Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Pratique  les sites marxistes-léninistes 

 le Parti Communiste des Ouvriers de France

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10261 messages postés
   Posté le 23-07-2015 à 13:18:49   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   


site

origine, programme et statuts




Edité le 23-07-2015 à 13:25:04 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10261 messages postés
   Posté le 07-12-2015 à 14:38:00   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Notre position sur le premier tour des élections régionales


Les élections régionales sont bien évidemment impactées par le contexte politique de l’état d’urgence et de l’intensification de la politique de guerre menée par l’impérialisme français, avec ses alliés, en Syrie, en Irak, en Afrique.
L’interdiction de manifester, la répression qui s’abat sur ceux qui la bravent pour défendre les exigences politiques et sociales, sont une raison supplémentaire de sanctionner le gouvernement.

Ces élections vont entériner la création de méga régions et mettre en place des institutions destinées à appliquer la politique néolibérale, la politique d’austérité, définie au niveau national et européen, sur fond de concurrence accrue entre les régions et au sein même de ces régions. La campagne, aussi limitée soit elle, a déjà développé un régionalisme réactionnaire, qui s’oppose à l’unité et à la solidarité des couches populaires, au moment où le besoin de lutter tous ensemble est plus que jamais nécessaire.

Comme nous l’avons annoncé il y a plusieurs semaines déjà, notre parti ne présente pas de candidat à ces élections. Mais nous avons décidé de soutenir, au premier tour, les listes qui ont en commun, au niveau national et local, d’exprimer leur volonté de combattre la politique néolibérale, de façon unitaire. Des listes se sont constituées autour des organisations du front de gauche présentant des candidats, dans la majorité des régions. Dans deux régions, cette unité ne s’est pas réalisée (1).

Nous avons dénoncé les réponses données par le gouvernement aux attentats, tant au plan national – notamment l’instauration de l’état d’urgence et l’annonce d’une dangereuse révision constitutionnelle – et au niveau international – l’intensification de la politique de guerre. Avec d’autres forces, nous avons manifesté, tenu des rassemblements, malgré les interdictions, pour défendre les intérêts ouvriers et populaires, pour exprimer la solidarité avec les victimes de la répression patronale et de l’Etat. Et, comme d’autres organisations politiques, des associations, des syndicats, nous continuerons à le faire.

Pour nous, le seul véritable enjeu du premier tour de ces élections, c’est d'exprimer, en rassemblant nos voix sur les listes FdG, la nécessité d’intensifier le combat des travailleurs et des masses populaires, pour rompre avec la politique d’austérité et de guerre.
C’est le message politique que nous donnons, en maintenant notre soutien aux listes présentées par le front de gauche.

Paris, 30 novembre 2015

Parti Communiste des Ouvriers de France

(1) Il s’agit de la région Auvergne – Rhône- Alpes et de la région Nord - Pas de Calais – Picardie.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10261 messages postés
   Posté le 12-12-2015 à 08:05:14   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

(9/12)
Notre appréciation des résultats du premier tour des régionales et notre position pour le deuxième tour

Premier bilan du premier tour des régionales
Notre position pour le deuxième tour


Le premier tour des élections aux « grandes régions » a été marqué par une abstention très élevée : plus de 22 millions d’électeurs (et 900 000 blancs et nuls), soit plus de la moitié des inscrits, n’ont pas participé au vote. Ce sont les milieux populaires qui se sont le plus abstenus, avec des pourcentages allant de 60 à 70% dans des villes de la région parisienne.

Ce haut niveau d’abstention qui se répète, élection après élection, traduit le fossé qui se creuse entre une partie importante de la population, notamment celle qui est le plus touchée par les conséquences de la politique d’austérité, et le système de représentation politique.

La présentation des résultats, basée uniquement sur les pourcentages des votes, grossit artificiellement la représentativité des listes. Ainsi, alors qu’il n’est question que du score historique du FN, il a obtenu quelque 6 millions de voix, soit un peu moins qu’aux dernières présidentielles. C’est évidemment beaucoup, beaucoup trop, mais il faut comparer son score aux 22 millions d’abstentions.

Cela est évidemment valable pour toutes les listes.

Par delà le caractère régional de ce scrutin, la constitution de ces « grandes régions », redécoupées à partir des anciennes régions, sauf en Ile-de-France, a fait que ces élections ont pris un caractère national. En plus, ces « grandes régions » exacerbent des divisions artificielles entre les régions et au sein même des régions. Les instances de décision qui sortiront de ces élections sont des lieux de pouvoir, coupés des populations.

Ces élections se sont déroulées dans le contexte des attentats et de la mise en place de l’état d’urgence. Cela n’a pas seulement réduit le temps de la campagne électorale ; cela a surtout créé un climat de peur, de surenchère sécuritaire et d’islamophobie. Ce sont les thèmes de prédilection du FN, largement servi par les médias depuis des semaines.

Le FN arrive en tête de 6 régions. Ces résultats se font au détriment de la droite, qui espérait rafler la mise, sur la lancée des précédentes élections. C’est un échec pour la stratégie de Sarkozy qui prétendait pouvoir gagner des électeurs du FN en reprenant ses principaux thèmes – sur l’immigration, l’insécurité et aujourd’hui, la question de la « lutte contre le terrorisme ».

Le PS, donné grand perdant depuis des mois, a limité les dégâts en bénéficiant de l’effet « vote utile », contre le FN.

Les écologistes, qui n’ont cessé d’étaler leurs divergences depuis des mois, ont aussi fait les frais de leurs alliances à géométrie variable dans ces élections.

Les listes estampillées front de gauche, souvent élargies à d’autres forces, notamment à EELV et des courants du PS, dans des configurations variables, n’ont pas capitalisé la contestation de la politique menée par Hollande et son gouvernement. Il y a plusieurs raisons à cela, dont l’une est l’absence d’une position de démarcation claire vis-à-vis de la politique du gouvernement, sur un certain nombre de questions, la dernière en date étant le vote de la prolongation de l’état d’urgence.

Pour le premier tour de ces élections, notre parti avait appelé à voter pour les listes du Front de gauche, sur la base de leur dénonciation de la politique d’austérité du gouvernement.

Cette orientation politique reste notre boussole pour le second tour : il faut continuer à dire « non » à la politique du gouvernement et du parti qui la soutient. Cela d’autant plus qu’à la politique d’austérité s’ajoutent l’état d’urgence, la criminalisation de la contestation sociale et le renforcement de la politique de guerre. Comme nous le disons en titre de l’éditorial de notre journal de décembre, il faut « résister à la politique d’austérité et de guerre qui nourrit la réaction ».

C’est pourquoi, notre consigne, dans le cas d’un duel droite – PS, est l’abstention.

Cela est également valable dans le cas d’une triangulaire, où le FN n’est pas en mesure de gagner.

En aucun cas nous n’appelons à votre pour les listes de droite, pour soi disant « faire barrage au FN ».

La seule exception à cette orientation, c’est dans le cas où le FN peut réellement gagner et où la liste PS, qui a fusionné avec la liste FdG, est en mesure de l’empêcher. Dans ce cas, nous appelons à faire barrage au FN en votant pour cette liste.

Ces élections montrent les limites et les impasses d’un combat politique qui se cantonne aux seules échéances électorales.

Face à la gravité de la situation nationale et internationale, l’urgence est à la construction des résistances à la politique de misère et de guerre de ce gouvernement, au service des intérêts de l’oligarchie.


Paris, 9 décembre 2015

Parti communiste des ouvriers de France

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Pratique  les sites marxistes-léninistes  le Parti Communiste des Ouvriers de FranceNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum