Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Afrique en marche 

 Une nouvelle phase de libération nationale

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15424 messages postés
   Posté le 14-02-2021 à 23:19:37   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

communiqué par le Rassemblement Communiste :
Visio conférence 15 janvier 2021

PALESTINE, SAHARA ET L'AFRIQUE
LA NOUVELLE PHASE DE LA LIBERATION NATIONALE

pour Ferñent/L'etincelle du Sénégal, Diagne Fodé Roland


Chers Camarades, recevez les salutations fraternelles du journal ouvrier et populaire Ferñent du Sénégal,

Félicitation aux camarades initiateurs de cette rencontre en visio-conférence et salut fraternel à Georges Ibrahim Abdallah, l'un des plus vieux prisonniers politiques de l'impérialisme français et aux héroïques peuples martyrs de Palestine et du Sahara.
Il faut le dire clairement objectivement: la question nationale de la Palestine occupée par les sionistes portée très haut lors de la première phase de libération nationale en même temps que celle de l'Afrique du Sud de l'apartheid ainsi que la question nationale Sahraouie, dernière colonie d'Afrique, connaissent actuellement en terme de soutien un certain recul en Afrique noire même si continue un arc de résistance solidaire sur ces questions coloniales qui va du Zimbabwe, Mozambique, Angola, Namibie et Afrique du Sud.

En fait ce recul est consécutive aux trahisons des leaders de la gauche historique absorbés souvent dans des gouvernements néocoloniaux surtout depuis la défaite du camp socialiste, à la proclamation de "there is no alternative" au libéralisme dans le sillage de Thatcher et à l'imposition des recettes néolibérales par le FMI, la Banque Mondiale et l'OMC.

Quand on regarde le monde actuel vu d'Afrique, on voit que l'Asie a décollé, l'Amérique du Sud se cherche avec des flux et reflux de la lutte anti-impérialiste et anti-libérale sur la base de la résistance héroïque exemplaire de Cuba socialiste et dont le dernier épisode est celui du putsch fasciste puis la réélection triomphale du MAS en Bolivie et l'Afrique semble engluée dans ce que Francis Fukuyama a nommé "les marécages de l'histoire" .

Mais semble s'annoncer la fin de cette vague de capitulations avec l'avènement de plus en plus perceptible d'une rébellion souverainiste, patriotique et même panafricaine de la jeunesse africaine. Les illusions sur "there is no alternative" commencent à s'estomper au sein même de la jeunesse intellectuelle qui avait été subjuguée par le triomphe de la pensée unique libérale depuis les années 80.

Tout se passe comme si on est au début d'une seconde vague de libération nationale portée par cette jeunesse rebelle qui renoue avec le discours patriotique, souverainiste, panafricain et anti-impérialiste revendiquant la fin du franc CFA, non aux APE (accords libéraux de partenariat économique dictés par l'UE), la fin de la présence militaire des impérialistes, le patriotisme économique, etc.

Et ces mobilisations de plus en plus populaires en Afrique s'opèrent dans un contexte où le capitalisme impérialisme (USA/UE) est de plus en plus décadent et en putréfaction incapable de plus en plus à duper les peuples par sa propagande et même de ses propres peuples de plus en plus victimes des régressions sociales et anti-démocratiques répressives et fascisantes à l'instar de ce que l'on a pu voir en France contre les Gilets Jaunes et les luttes syndicales et anti-racistes des sans papiers et des quartiers populaires.

Il nous faut éviter les deux déviations suivantes dans l'approche des luttes et mobilisations populaires qui explosent partout, notamment en Afrique:

- surestimer la capacité des explosions populaires spontanées en sous-estimant le rôle de dévoiement qu'y joue l'impérialisme avec ses suppôts, notamment les Ong et médias sociaux
– sous-estimer les mobilisations et luttes spontanées des masses en surestimant la capacité des impérialistes à les détourner.

En général, quand les impérialistes arrivent à détourner les luttes des masses, c'est parce que les révolutionnaires organisés y sont absents et donc n'y jouent pas leur rôle d'avant-garde.

La rébellion de la jeunesse patriotique s'engage de plus en plus à rechercher une alternative à "there is no alternative" , au néolibéralisme.
L'impérialisme (USA, UE) est décadent, en putréfaction et n'a plus rien à offrir que misère, fascisme, guerre à l'humanité au moment même où se développent les pays " émergents " dont les principaux sont des rescapés du camp socialiste vaincu à la fin des années 80.

On a trop tendance à considérer la défaite de l'URSS et des Démocraties Populaires de l'est européen comme celle de tout le camp socialiste. Or la réalité est que c'est le camp socialiste d'Europe qui a été vaincu dans les années 90, mais pas Cuba socialiste et puissance médicale, pas la Corée du Nord puissance nucléaire défensive, pas le Vietnam qui a le moins de morts du covid dans le monde depuis un an et surtout pas la Chine qui est devenue la première puissance économique.
Ces pays sont tous du camp socialiste qui a existé et en sont les actuels rescapés. Ces expériences là sont aussi à étudiées.

Voilà pourquoi nous devons en Afrique faire en sorte que l'actuelle rébellion de la jeunesse patriotique qui met au centre de son action politique la question de la souveraineté nationale mette en avant sur le plan tactique la revendication du MULTILATERALISME pour briser la soumission à l'unilatéralisme hégémonique de la françafrique, l'eurafrique et l'usafrique.

Rappelons nous que pour piéger l'URSS en Afghanistan comme déclaré par Brezinski, l'occident impérialiste a concocté une alliance stratégique avec les monarchies fanatiques religieuses (wahhabites et salafistes) des pétrodollars dans le cadre sa guerre contre "l'ennemi principal communiste" .
Aujourd'hui, leur alliance produit des guerres contre les États nationaux ou Multinationaux laïcs comme ce fut le cas en Irak, en Libye, en Syrie.
L'impérialisme cherche là à se venger de ses défaites d'hier lors de la première phase de libération nationale avec pour objectif de balkaniser les Etats Multinationaux africains.

Mais là où l'impérialisme se trompe est que 60 ans après les indépendances obtenues, le Wolof, le Pular, le Mande, le Katangais, le Kabyle, etc se sent plus Sénégalais, Malien, Congolais, Algérien, etc.
La preuve en est donnée par la RDC (Congo de Lumumba, Mulélé, Kabila) qui, depuis les années 60, est en proie en vain à des tentatives multiples et récurrentes de balkanisation, dont l'actuelle occupation de l'est a engendré 6 millions de morts. Il faut maintenant à partir de cette réalité construire le panafricanisme des peuples libres d'Afrique.

Le but de ces guerres impérialistes et du chaos qui en résulte est d'occuper les sources de matières premières pour empêcher ou conditionner l'accès à celles ci des pays "émergents" dont le développement en a besoin.
Et depuis la destruction de la Libye et l'assassinat de Khadafi, on oberve les effets de ce qu'on peut appeler le "syndrome Khadafi" .
Au sein même des néocolonies françafricaines des contradictions se manifestent par la recherche du multilatéralisme en lieu et place de l'unilatéralisme précédent de la relation avec le maître impérialiste françafricain.
Les relations commerciales et les investissements, notamment chinois, mais pas seulement, contribuent à cette évolution lente mais de plus en plus perceptible. En Centrafrique, le gouvernement actuel confronté à une déstabilisation orchestrée par la françafrique a fait appel à la Russie tout comme l'a fait la Syrie pour contrer l'alliance militaire des milices " séléka - islamistes et anti-balakat chrétiennes " qui s'entretuaient hier et sont maintenant unies contre le pouvoir légal. On peut observer par exemple aussi que le Nigeria, le Cameroun ont rejeté l'offre de présence militaire française et US d'Afrikom pour une option souveraine de lutte contre Boko Haram. Au Mali les nouvelles autorités expriment ouvertement leur désaccord avec la stratégie militaire française et veulent combattre les djihado-terroristes étrangers et négocier avec les rebelles maliens, ce que refuse la France.

Dans les situations évolutives actuelles, PRIVILÉGIER LA SOLUTION SOUVERAINE NATIONALE et PANAFRICAINE est LA VOIE de plus en plus recherchée DANS LES MOBILISATIONS POPULAIRES sur fond d'exigence d'exigence DU DÉPART DES TROUPES ETRANGERES (française, européenne et étatsunienne).


Bref pour terminer, il faut réarmer l'actuelle seconde phase de libération nationale des exigences du MULTILATERALISME et du PANAFRICANISME ADOSSES à la SOUVERAINETÉ NATIONALE SANS ET CONTRE LES IMPERIALISTES.
Merci de votre écoute et de votre invitation

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Afrique en marche  Une nouvelle phase de libération nationaleNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum