Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Palestine vaincra ! Les luttes au Moyen Orient 

 « Nous ne pouvons pas y arriver seuls »

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11984 messages postés
   Posté le 07-09-2019 à 23:50:18   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

« Nous ne pouvons pas y arriver seuls » : la liste arabe lance la campagne pour gagner les votes juifs


http://www.france-palestine.org/Nous-ne-pouvons-pas-y-arriver-seuls-la-liste-arabe-lance-la-campagne-pour?fbclid=IwAR2UrAlujEPFGB4JZj3BA3l26_ItvOKcaPSV0O7AA42a0HA7y--ehf-ujtE
VENDREDI 6 SEPTEMBRE 2019
Jonathan Lis, Haaretz
« Nous ne pouvons pas y arriver seuls » : la liste arabe lance la campagne pour gagner les votes juifs

Devant une salle comble à Tel Aviv, le président de la Liste arabe unie, Ayman Odeh, a lancé un « message très clair : personne ne peut comprendre mieux que les Juifs ce que cela signifie que d’être une minorité persécutée »

Pratiquement toute le direction de la Liste Unifiée des partis de la majeure partie des Arabes d’israël s’est entassée [le 3 septembre] dans un espace plein à craquer dans le quartier de Florentine, à Tel Aviv. Plusieurs dizaines d’invités et de militants en sueur entouraient l’estrade. Ils étaient venus pour lancer une nouvelle campagne pour inciter les Juifs à voter pour la Liste arabe unie.Le mot d’ordre de la réunion est résumé par le slogan : « Un combat commun, un avenir commun » .
Démarche inhabituelle, il a été demandé à tous les orateurs de parler hébreu. Le président de la Liste Unifiée, Ayman Odeh, était d’excellente humeur. Il s’est baladé à travers la foule, en saluant et en étreignant tous ceux qui croisaient son chemin.Il a estimé qu’aux élections d’avril, quand les quatre partis constituant la Liste Unifiée se sont présentés sur deux listes distinctes, ils ont attiré au total quelque 8 000 électeurs juifs. Mais selon lui, un récent sondage montre que le nombre de Juifs qui se déclarent prêt à voter pour la Liste Unifiée a fait un bond équivalent à au moins un siège à la Knesset, soit l’équivalent de 140 000 électeurs. Désormais, il va chercher à accroître le soutien juif à l’équivalent de deux ou trois sièges à la Knesset.
Ayman Odeh a soumis deux pistes à la conscience des électeurs juifs – la croyance en la coopération entre Juifs et Arabes et la volonté des Juifs d’être du côté d’une minorité persécutée. « Nous venons à Tel Aviv pour envoyer un message très clair : personne ne peut comprendre mieux que les Juifs ce que cela signifie que d’être une minorité persécutée » , a-t-il déclaré.


L’affluence à la réunion de campagne de la Liste Unifiée de Tel Aviv, le 20 août 2019. @David Bachar « Nous, citoyens arabes, particulièrement après la loi sur l’Etat-nation, avons l’impression d’être une minorité persécutée » ,a-t-il poursuivi . « Toute personne ayant un sens moral a une obligation morale d’être aux côtés de la minorité arabe, particulièrement en ce moment. »« Je pense » , a-t-il ajouté, « à un citoyen juif qui est à 100 % en désaccord avec nous, mais qui se dit, "même si je suis en désaccord avec tout, je serai à leurs côtés et je soutiendrai la Liste Unifiée" » .Très peu d’électeurs à Tel Aviv ont soutenu les quatre partis constituant la Liste Unifiée lors des dernières élections. Sur les 270 000 inscrits sur les listes à Tel Aviv et Jaffa, où vit une population arabe relativement importante, seulement 6 198 personnes, soit 2.3 %, ont soutenu soit la liste de Hadash-Ta’al, soit celle de la Liste Arabe Unie-Balad [1]


Les dirigeants de la Liste Unifiée à la réunion de campagne de Tel Aviv, le 20 août 2019. @David BacharMais ce n’est pas seulement à Tel Aviv que les Juifs ont refusé de les soutenir. Un coup d’oeil rapide sur les résultats des dernières élections montre que dans beaucoup de localités juives, les partis arabes n’ont obtenu qu’une poignée de suffrages. Dans un nombre non négligeable de kibbutzim, par exemple, aucune personne n’a voté pour une liste arabe.Lors de la réunion du 3 septembre, le public a été submergé de messages
- protestations contre le « programme de nettoyage ethnique » de la Bande de Gaza du Premier Ministre Benjamin Nétanyahou, critique du parti Meretz [2] qui « se fait passer pour la gauche » tout en faisant liste commune avec Ehud Barak [3] , et expressions d’une réelle préoccupation quant au statut socio-économique des Arabes israéliens.L’auditoire a rugi son mépris envers Nétanyahou quand Odeh s’en est pris à ses résultats en tant que Premier ministre. « Depuis la création de l’Etat, depuis 1948, personne - Premier ministre ou (simple) ministre - ne s’est autant élevé contre nous que Nétanyahou », a-t-il déclaré.


Iman Khatib Yasmin (au centre), la première femme à représenter le Mouvement Islamique sur la Liste Arabe Unifiée, à la réunion de campagne de Tel Aviv, le 20 août 2019. @David BacharIl a ensuite surpris le public en critiquant l’insuffisance du nombre de Juifs sur le bulletin de vote de la Liste Unifiée aux élections à la Knesset - un seul dans les quinze premiers noms . « Je vais vous dire un secret : il n’y a pas assez d’Arabo-Juifs » , a-t-il déclaré . « Il est indéniable que ceci a besoin d’être amélioré » .De récents sondages montrent que la Liste Unifiée a toujours beaucoup de mal à renouveler son grand succès des élections de 2015, où elle aavit obtenu 13 sièges à la Knesset [4] Aujourd’hui, les sondages créditent la Liste Unifiée de 9 à 11 sièges.Odeh espère un taux de participation de 65 % dans les communautés arabes, après que le taux de participation des électeurs est tombé à moins de 50 % des Israéliens arabes faisant usage de leur droit de déposer un bulletin dans l’urne.Dans le but d’attirer les électeurs juifs, la Liste Unifié s’est assignée un autre objectif dans la campagne : tendre la main à d’autres groupes opprimés tels que les ultra-orthodoxes et la communauté israélienne éthiopienne, dans le but de développer la solidarité envers eux et de prendre l’engagement d’oeuvrer en leur faveur à la Knesset même s’ils ne votent pas pour la Liste Unifiée.


Le député Ofer Cassif tient une pancarte disant « Je suis partenaire » à la réunion de campagne de la Liste Unifiée de Tel Aviv, le 20 août 2019. @David BacharLe président du Balad, le député Mtanes Shehadeh n’a pas pu cacher son enthousiasme devant la possibilité de prendre la parole devant un auditoire de Tel Aviv. « Je dois admettre que je suis un peu excité à ce sujet » , a-t-il déclaré avant d’ajouter : « J’ai eu quelques rencontres avec la société israélienne mais jamais avec autant de gens que ceux qui sont là ce soir. »
En s’adressant au public, il a estimé que « la population arabe ne peut y arriver elle-même. Ce naufrage dans les abysses, dans un état fasciste, anti-démocratique, fera du mal à tout le monde. Nous voulons le soutien d’autant de gens que possible parmi la population juive qui sera persuadée que ceci est la véritable solution. » La députée Aida Touma-Sliman a enflammé l’auditoire. « Quiconque ne veut pas voir Nétanyahou doit s’éloigner le plus possible de Nétanyahou. Nous sommes les plus éloignés de lui. Ici on ne vous dénoncera pas le 18 septembre et on ne vous laissera pas tomber. »
Elle a déclaré que le Premier ministre doit être poursuivi, non à cause des inculpations en instance contre lui mais pour ses crimes contre la population palestinienne. « Nous ne voulons pas de lui comme Premier ministre et si cela était de notre ressort, il ne mériterait même pas d’être député. Une place lui est réservée en prison pour toutes les injustices qu’il a commises » , a-t-elle déclaré.Nous voulons réussir la campagne en votre nom : contre l’occupation, contre les crimes des colons et des colonies. Nous voulons être là pour nous opposer à ce qui a été appelé le Deal du Siècle. Nous avons vu quelle sorte de marché ils projettent, le nettoyage ethnique des gens de Gaza. Iman Khatib Yassin, la première femme candidate à représenter le Mouvement Islamique sur la Liste Arabe Unifiée, s’est présentée au public en tant qu’ « Arabe et femme religieuse fière d’elle. »
Elle a demandé au public :Connaissez-vous la signification de Salaam Aleikum ? C’est que nous tous pouvons avoir la paix. C’est la bénédiction de l’Islam. Je veux parler de notre vie ici. Je vous regarde et je vois la lumière au bout du tunnel. J’espère vraiment que le jour viendra dans un avenir qui n’est pas si lointain où cette lumière s’élargira pour nous englober tous et nous permettra de voir la vérité au sujet de la vie des citoyens ici. De tout le monde. La réalité dans laquelle nous sommes, nous oblige tous à regarder en nous-mêmes et à nous demander quelle sorte de vie nous voulons pour nous-mêmes et pour nos enfants. « Nous avons été destinés à vivre sur ce petit morceau de terre » , a-t-elle poursuivi. « Il est assez petit pour nous engloutir mais tellement étendu qu’il peut tous nous accepter. Pour ma part, je suis née ici ; cette terre est celle de mes grands-pères et de mes grands-mères. Je n’ai aucune intention de partir. »

Traduit de l’anglais (original) par Yves Jardin, membre du GT prisonniers de l’AFPS

[1] Les quatre partis en question sont : Le Hadash (Front démocratique pour la paix et l’égalité), formation d’extrême-gauche comprenant notamment le Parti Communiste Israélien dirigé par Ayman Odeh ; le Balad (Ligue démocratique nationale), parti nationaliste, laïc et pan-arabe dirigé par Mitanes Shehadeh ; le Ta’al (Mouvement arabe pour le renouveau), parti nationaliste et laïc dirigé par Ahmed Tibi ; le Ra’am (Liste arabe unie), parti nationaliste et islamiste dirigé par Mansour Abbas. Aux élections législatives de 2015, la Liste Unifiée obtient 10,54 % des suffrages et 13 sièges (5 au Hadash, 3 au Balad, 2 pour le Ta’al, 2 pour le Ra’am et 1 siège au Mouvement islamique). Aux élections législatives du 9 avril 2019, la liste Hadash-Ta’al obtient 4,49 % des suffrages et 6 sièges ; la liste Ra’am-Balad est créditée de 3,33 % des suffrages et 4 sièges.

[2] Le parti Meretz (Energie) créé en 1992, est le plus à gauche des partis sionistes, membre de l’Internationale socialiste (comme le Parti travailliste israélien). Il soutient l’Initiative de Genève pour la Paix et le principe de « deux peuples, deux Etats ». Il défend les principes de la justice sociale et de l’écologie politique. Il a obtenu 4 sièges à la Knesset aux élections d’avril 2019.

[3] Né en 1942, Ehud Barak termine sa carrière militaire comme chef d’état-major de l’armée israélienne en 1995, avant d’entamer une carrière politique, au sein du Parti travailliste dont il prendra la direction avant de démissionner en 2011. Il est Premier ministre et ministre de la Défense de juillet 1999 à mars 2001. Sous le gouvernement Sharon, il est ministre de la Défense de juin 2007 à mars 2013, période pendant laquelle sont lancées, entre autres, les opérations Plomb durci (27-12-2008 au 18-1-2009) et Pilier de défense (14 au 21-11-2012) contre la Bande de Gaza. A l’approche des élections législatives prochaines du 17 septembre, il a été sollicité pour reprendre la tête du Parti travailliste et il fonde le Parti démocratique. Selon Samidoun, il a été récemment invité par Mahmoud Abbas à faire une tournée en Cisjordanie, ce qui a entraîné un tollé de la part des Palestiniens.

[4] Parlement à une seule chambre, la Knesset compte 120 députés, élus à la proportionnelle, avec un seuil de 3,25 % des suffrages pour pouvoir participer à la répartition des sièges.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Palestine vaincra ! Les luttes au Moyen Orient  « Nous ne pouvons pas y arriver seuls »Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum