Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  sciences & techniques 

 78,339 millions de kilomètres

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15945 messages postés
   Posté le 13-02-2021 à 00:15:59   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Distance entre la Terre et Mars : 78,339 millions de kilomètres


Autrement dit une demi-unité astronomique ou la moitié de la distance entre la Terre et le Soleil.

Filmées par la sonde Tianwen-1, des images inédites de la surface martienne
https://www.youtube.com/watch?v=l4HtnsIMWMs

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15945 messages postés
   Posté le 07-06-2021 à 23:57:54   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Zhurong renvoie des signaux, marquant le succès de l'atterrissage de Tianwen-1 sur Mars
Par Deng Xiaoci

Publié le 15 mai 2021 08:41

https://www.globaltimes.cn/page/202105/1223518.shtml
Tianwen-1, la première expédition interplanétaire de Chine, a franchi de façon spectaculaire un nouveau jalon majeur, avec sa combinaison atterrisseur-rover avec succès un atterrissage en douceur sur le site prévu dans la partie sud d'une vaste plaine connue sous le nom d'Utopia Planitia sur Mars tôt samedi matin, Global Times a appris de la China National Space Administration (CNSA).

Le président chinois Xi Jinping a adressé ses chaleureuses félicitations et ses salutations sincères au personnel impliqué dans l'exploit de samedi.

Xi, également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois et président de la Commission militaire centrale, a déclaré dans sa lettre de félicitations que ce succès marquait un pas en avant majeur dans l'exploration interplanétaire du pays, réalisant un saut du système Terre-Lune à la interplanétaire. Laisser pour la première fois l'empreinte des Chinois sur Mars marque une autre étape importante du développement de l'industrie spatiale du pays.

Xi a également noté que le pays se souviendra toujours des contributions et des réalisations des participants à la mission, soulignant que c'est leur courage de défier et de rechercher l'excellence qui a amené le pays à une position de leader dans le monde en termes d'exploration interplanétaire.


Selon la CNSA, la sonde Tianwen-1 a abaissé son altitude de l'orbite de stationnement martienne vers 1h du matin samedi, avant que sa combinaison atterrisseur-rover ne se sépare de l'orbiteur vers 4 heures du matin. La combinaison atterrisseur-rover a ensuite effectué un autre vol de trois heures avant son entrée dans l'atmosphère de Mars.

Le vaisseau spatial chinois, après être entré dans l'atmosphère de Mars, a passé environ neuf minutes à décélérer, planant pour éviter les obstacles et amortir, avant son atterrissage en douceur sur le site d'atterrissage désigné à Utopia Planitia, a déclaré la CNSA.

L'orbiteur s'est levé et est revenu sur l'orbite de stationnement 30 minutes après la séparation, pour fournir une communication de relais pour le combo de péniches de débarquement, a annoncé l'agence spatiale chinoise.

La CNSA a souligné qu'elle avait mené une coopération avec un éventail d'organisations aérospatiales internationales et de pays, dont l'Agence spatiale européenne, l'Argentine, la France et l'Autriche, tout au long de la mise en œuvre de sa mission Tianwen-1 Mars.

L'atterrissage en douceur de la sonde Tianwen-1 a marqué que la Chine est devenue le troisième pays à avoir réalisé un tel exploit, après la Russie et les États-Unis.

Le touché réussi de Tianwen-1 a eu lieu le 295e jour de son voyage après son lancement et son envoi en orbite planifiée via une fusée porteuse Long March-5 depuis le port spatial de Wenchang dans la province de Hainan, dans le sud de la Chine, le 23 juillet 2020.

L'entrée, la descente et l'atterrissage (EDL) de Tianwen-1 ont duré environ 9 minutes, au cours desquelles la vitesse de l'engin a été réduite de 20000 kilomètres par heure à zéro, selon la China Academy of Space Technology (CAST), le développeur de le combo lander-rover de Tianwen-1.

L'EDL de l'engin chinois impliquait d'abord une étape de décélération aérodynamique avant de déployer des systèmes de parachute et de moteurs à poussée.



Une telle étape de décélération aérodynamique a réduit la vitesse de l'engin d'environ 90%, puis l'étape de parachute l'a aidé à décélérer davantage à environ 100 mètres par seconde avant que les systèmes de moteur de poussée ne soient allumés pour permettre à l'engin d'entrer dans une phase de vol stationnaire lorsqu'il atteint un certain niveau. 100 mètres au-dessus de la surface, a déclaré Wang Chuang, le directeur-concepteur en chef de la sonde Tianwen-1 avec le CAST.

«Au stade de vol stationnaire, les six instruments à bord du rover, y compris les capteurs micro-ondes pour déterminer la vitesse et la distance et les caméras optiques, ont été démarrés simultanément afin de« rechercher un endroit plus sûr »pour l'atterrissage en douceur», a-t-il expliqué.

Des initiés de l'industrie spatiale chinoise ont déclaré samedi au Global Times que bien que Tianwen-1 ait hérité d'une technologie mature de vol stationnaire et d'évitement d'obstacles des précédentes missions de sonde lunaire Chang'e-3, -4 et -5, il reste encore beaucoup de nouveaux défis dans sa tentative d'atterrissage sur Mars.

Actuellement, le taux de réussite des atterrissages de l'humanité sur Mars n'est que de moins de 50%, et la plupart des tentatives infructueuses se sont produites au stade EDL. «Il a fallu une opération extrêmement précise d'une gamme de technologies, y compris la conception de la forme aérodynamique, le parachute et le moteur, pour parvenir à un atterrissage en douceur sur Mars. Il n'y a pas de place pour le défi même d'une seconde sur un seul système », a noté Sun Zezhou, le concepteur en chef de Tianwen-1 au CAST.

Par rapport à la Lune, Mars est avant tout beaucoup plus éloignée de la Terre, ce qui entraîne un retard de communication inévitable d'environ 20 minutes. Cela signifie que Tianwen-1 est tout seul dans le processus d'atterrissage, ont déclaré les experts de CAST.

De plus, bien que la densité de l'atmosphère de Mars ne représente que 1% de l'atmosphère terrestre, cela crée un environnement plus compliqué pour l'atterrissage qu'un atterrissage sur la lune, car il n'y a pas d'atmosphère sur le plus proche voisin céleste de la Terre, ont-ils ajouté.

«Nous n'avions pas de données de première main sur l'atmosphère de Mars… ce qui signifie que nous avons été placés dans un environnement totalement inconnu. On peut imaginer le niveau de difficulté », Chen Baichao, directeur-concepteur en chef du système de rover avec le CAST.

La Chine a adopté un plan d'élévation de trajectoire unique basé sur la conception des ailes compensées pour résister aux risques d'incertitude apportés par l'atmosphère de Mars, selon le CAST.

Nommé d'après un ancien dieu du feu de la mythologie chinoise, le rover Zhurong Mars de 1,85 mètre de haut et quelque 240 kilogrammes sera ensuite déployé. Il est conçu pour parcourir la planète pendant au moins 3 mois martiens, environ 92 jours sur Terre.

Au total, six charges utiles scientifiques - une paire de caméras de navigation et de terrain, une caméra multispectrale, un détecteur de composition de surface de Mars, un radar de pénétration, un magnétomètre monté sur mât et une station climatique de Mars - ont été installées sur Zhurong pour étudier la topographie, la géologie. , structure du sol, minéraux et types de roches et atmosphère dans la région.

Pour survivre à la tempête de sable notoirement dure sur la surface de Mars, dont la vitesse pourrait atteindre 180 mètres par seconde, environ trois fois plus forte que celle d'un super typhon sur Terre, les ingénieurs chinois ont développé un nouveau matériau pour Zhurong, lui permettant de résister à la poussière. taches et secouer la poussière, le cas échéant, par vibration.

De plus, lorsque le rover Mars rencontre des situations compliquées sur son trajet, les scientifiques chinois effectueront d'abord un test de simulation sur Terre avec un modèle Zhurong 1: 1 dans le laboratoire, avant d'envoyer des instructions au rover, a appris Global Times du CAST.

La technologie utilisée pour l'atterrissage est basée sur le succès des vols spatiaux humains et des missions lunaires de la Chine, a déclaré Andrew Jones, un observateur spatial basé en Finlande qui suit l'industrie spatiale chinoise, au Global Times. "Ils ne l'ont pas complètement testé, mais ils ont eu l'expérience de gérer ces technologies."

Ce que fait la Chine dans l'expédition Tianwen-1 est «extrêmement difficile et impressionnant», a déclaré Jones.

___________________



Le rover chinois Zhurong s'est posé sur Mars cette nuit


Rémy Decourt
Journaliste
Publié le 15/05/2021
https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/exploration-martienne-rover-chinois-zhurong-pose-mars-cette-nuit-87172/

Après la Lune, la Chine se pose sur Mars et devient le second pays à faire atterrir avec succès un rover sur la Planète rouge. Un formidable exploit technologique.

Le lundi 19 avril 2021 restera dans les mémoires comme le jour où Ingenuity, un engin motorisé et contrôlé a, pour la toute première fois, volé dans l’atmosphère d’une autre planète que notre Terre. La planète Mars. Et cette vidéo prise par le rover Perseverance, posté à quelque 65 mètres de là, a immortalisé le moment. On y découvre l’hélicoptère martien de la Nasa s’élevant à environ 3 mètres au-dessus du sol de la planète rouge avant d’atterrir une trentaine de secondes plus tard.

Pour une première mission autonome à destination de Mars, la Chine a réussi un formidable exploit technologique. Cette nuit, avec l'atterrissage réussi de Zhurong, elle est devenue le second pays, après les États-Unis, à faire atterrir avec succès un rover sur Mars. L'ex-URSS avait bien réussi à poser un atterrisseur en plus ou moins bon état, Mars 3 en 1971, mais les communications avaient été interrompues environ 20 secondes après son atterrissage.

Le rover s’est posé à l’endroit visé, dans la vaste plaine nommée Utopia Planitia
D'après les médias chinois, le rover s'est posé à l'endroit visé dans Utopia Planitia, une vaste plaine située dans l'hémisphère Nord de Mars.
Atterrir sur Mars est tout sauf simple. Depuis le début de l'exploration de cette planète de nombreuses missions européennes, soviétiques et américaines se sont soldées par des échecs. L'échec de l'atterrisseur Schiaparelli en 2016, premier essai européen en la matière, souligne cette difficulté de l'atterrissage sur la Planète rouge. En mars 2011, la Chine avait bien essayé d'envoyer vers Mars l'orbiteur chinois Yinghuo-1 lors d'une mission commune avec la Russie. Mais la sonde russe Phobos-Grunt, à bord de laquelle se trouvait Yinghuo-1, était retombée dans l'océan Pacifique, plusieurs mois après son lancement.

https://twitter.com/i/status/1393379988762767360


Une mission sur Mars qui doit durer 90 jours

D'un poids d'environ 240 kilogrammes, Zhurong doit fonctionner pendant environ 90 jours. Doté de six roues motorisées qui lui permettront de se déplacer en crabe, Zhurong pourra rouler jusqu'à 200 mètres par heure. Il embarque six instruments, dont une caméra laser très similaire à l'instrument ChemCam du rover américain Curiosity. À cela s'ajoutent des caméras optiques, un radar pour sonder le sous-sol, un spectromètre, un magnétomètre et une station météorologique (mesures de la température, de la pression et du vent notamment). Ses quatre panneaux solaires produiront l'énergie nécessaire à son fonctionnement. Les données seront relayées par l'orbiteur Tianwen-1, voire la sonde Mars Express de l'Agence spatiale européenne si la Chine en fait la demande.

POUR EN SAVOIR PLUS
Le rover chinois Zhurong va se poser sur Mars cette nuit !

Article de Rémy Decourt publié le 14/05/2021

Après l'ex-URSS et les États-Unis, la Chine deviendra-t-elle le troisième pays à atterrir en sécurité sur la surface de Mars ? Réponse cette nuit avec l'arrivée sur la Planète rouge du rover de la mission Tianwen-1.
Si tout se passe comme prévu, le rover Zhurong devrait faire son entrée dans l'atmosphère martienne et débuter son atterrissage vendredi soir à 23 h 11 min (UTC) sur Mars. Plus précisément dans la partie sud d'Utopia Planitia, sur un site dont l'Agence spatiale chinoise n'a pas encore dévoilé les coordonnées. Cette région de l'hémisphère Nord est un des endroits les moins difficiles pour atterrir sur Mars. Pour mémoire, la sonde Viking 2 de la Nasa s'était posée en 1976 dans la partie nord d'Utopia Planitia.



Cette image a été acquise par la sonde Tianwen-1. Il s'agit vraisemblablement d'une région d'Utopia Planitia, voire là où pourrait se poser le rover Zhurong. Au conditionnel bien sûr, vu que l'Agence spatiale chinoise n'a pas souhaité indiquer l'endroit où se posera son rover. © CNSA

Moins difficile ne veut pas dire facile

Le rover Zhurong sera confronté aux fameuses sept minutes de terreur, passage obligé pour se poser sur Mars. En choisissant la région d'Utopia Planitia, les responsables de la mission se sont donné toutes les chances pour réussir à se poser en sécurité. Cette région est suffisamment basse en altitude pour donner assez de temps à la sonde de freiner, et cette partie sud d'Utopia Planitia est connue pour abriter de très grandes zones très plates et très peu accidentées avec seulement quelques dunes de sable et de gros rochers. L'ellipse d'atterrissage visée est une zone d'environ 100 kilomètres de long et large d'une vingtaine de kilomètres.

https://youtu.be/4qsOQlUTx7Q

La sonde chinoise Tianwen-1, actuellement en orbite autour de la Planète rouge, se prépare à faire atterrir le rover Zhurong. © CGTN

Pour se poser sur Mars, Zhurong utilisera un bouclier thermique, un parachute de plus de 15 mètres de diamètre et des rétro-fusées. Avant de se poser, l'atterrisseur utilisera son système de navigation pour localiser l'endroit le mieux adapté. Un capteur laser imagera le sol en trois dimensions et une caméra le comparera avec les images acquises par la sonde pour éviter les obstacles les plus dangereux et repérer l'endroit le plus dégagé pour atterrir. Les technologies mises en œuvre à bord de l'atterrisseur martien s'appuient sur l'héritage des missions lunaires Chang’e, pour la partie motorisation et navigation, et du programme de vols habités Shenzhou, pour le bouclier thermique et le système de parachutes.

VOIR AUSSI
Conquête de Mars : la Chine apprend à son rover à atterrir

L'échec de l'atterrisseur Schiaparelli en 2016, premier essai européen en la matière, souligne toute la difficulté de l'atterrissage sur Mars. À l'heure actuelle, seuls les Américains ont réalisé des atterrissages réussis sur Mars. L'ex-URSS avait bien réussi à poser un atterrisseur en plus ou moins bon état, Mars 3 en 1971, mais les communications avaient été interrompues environ 20 secondes après son atterrissage.

________________________________________


Qui est Zhurong, le premier rover chinois à se poser sur Mars ?

Article de Rémy Decourt publié le 04/05/2021

Si sur la Planète rouge la Nasa occupe le devant de la scène médiatique avec les exploits de son hélicoptère, la Chine devrait bientôt lui voler la vedette. D'ici deux ou trois semaines, voire quelques jours, le rover Zhurong devrait atterrir sur Mars. Il se trouve actuellement à bord de la sonde Tianwen-1 qui travaille à localiser le meilleur endroit où le poser.

Si tous les regards se focalisent sur la mission Perseverance et l'hélicoptère Ingenuity de la Nasa en cours, n'oublions pas que la Chine se prépare à atterrir sur la Planète rouge. En orbite depuis le 10 février autour de la planète, la sonde chinoise Tianwen-1 prépare l'atterrissage du rover Zhurong à une date qui n'a pas encore été rendue publique mais dont on suppose qu'elle se situe entre la mi-mai et début juin. Si tout se passe comme prévu, la Chine deviendrait le deuxième pays, après les États-Unis, à poser un rover sur Mars. On notera que l'ex-URSS a bien réussi à poser un rover sur la Planète rouge en 1971, mais ce dernier a fonctionné seulement quelques dizaines de secondes (Mars 3).

VOIR AUSSI
Tianwen-1 : ses premières images de Mars en haute résolution

Afin que le rover Zhurong puisse atterrir en toute sécurité dans la partie sud d'Utopia Planitia, une analyse détaillée de son site d'atterrissage est nécessaire. En effet, il faut savoir que l'Agence spatiale chinoise, contrairement à la Nasa ou l'ESA, ne dispose pas de carte à haute résolution de la planète Mars. Ainsi, l'orbiter MRO (et sa caméra Hirise) de la Nasa a pu fournir des cartes très détaillées, de seulement quelques dizaines de centimètres de résolution, du site d'atterrissage de Perseverance bien avant son lancement. La sonde Tianwen-1 cartographie actuellement la région de façon à tracer des cartes les plus détaillées possible. Le but est de localiser l'endroit le plus propice pour faire atterrir le rover en sécurité dans un environnement pas trop encombré de gros rochers et le plus plat possible.


Localisation, sur une carte altimétrique, des différentes missions qui se sont posées sur Mars. © Nasa, Mola Science team, Wikipedia

Un rover ambitieux

Ce rover de 250 kilogrammes environ est plus grand que les rovers Spirit et Opportunity de la Nasa mais environ un quart de la taille de Curiosity et Perseverance. Doté de six roues motorisées qui lui permettront de se déplacer en crabe, Zhurong pourra rouler jusqu'à 200 mètres par heure. Il embarque six instruments, dont une caméra laser très similaire à l'instrument ChemCam du rover américain Curiosity. À cela s'ajoute des caméras optiques, un radar pour sonder le sous-sol, un spectromètre, un magnétomètre et une station météorologique (mesures de la température, de la pression et du vent notamment). Ses quatre panneaux solaires produiront l'énergie nécessaire à son fonctionnement prévu pour durer plus ou moins 90 jours. Les données seront relayées par l'orbiteur Tianwen-1, voire la sonde Mars Express de l'Agence spatiale européenne si la Chine en fait la demande.


___________________


Tianwen-1 a photographié le rover Zhurong depuis l'orbite de Mars

https://cdn.futura-sciences.com/buildsv6/images/mediumoriginal/3/9/5/395411937e_50176613_zhurong-21mai21-cnsa2.jpg
Le rover chinois Zhurong est descendu de sa plateforme d'atterrissage vendredi 21 mai. © CNSA

Cela fait maintenant presque 25 jours (24 sols martiens) que Zhurong attend patiemment ses premières expéditions à la surface de la planète rouge. Selon le journaliste spécialisé dans l'aérospatial chinois Andrew Jones, la Chine serait encore aux prises avec des paramètres techniques. Le rover chinois devrait débuter sa mission de trois mois dans les prochaines semaines. À l'instar de ses camarades robotisés Perseverance et Curiosity, Zhurong se lancera dans la recherche de traces d'une vie passée sur Mars.


Un autre article plus détaillé ici https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/mars-tianwen-1-premieres-images-mars-haute-resolution-64051/


Edité le 08-06-2021 à 13:42:16 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15945 messages postés
   Posté le 15-06-2021 à 22:51:00   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   



Le rover chinois Zhurong se soumet lui aussi à l'exercice de l'autoportrait martien

Par Louis Royer (Twitter @Isolbird@Isolbird)
Publié le 15/06/21 à 16h10
https://www.lesnumeriques.com/photo/le-rover-chinois-zhurong-se-soumet-lui-aussi-a-l-exercice-de-l-autoportrait-martien-n164931.html

Si la Nasa défraie fréquemment les chroniques martiennes avec ses rovers Curiosity et Perseverance, la Chine n'est pas en reste. Depuis la mi-mai 2021, l'empire du Milieu a sa propre astromobile, baptisée Zhurong, qui vient de nous gratifier de son premier selfie.

Il n'y a jamais eu autant d'images envoyées depuis Mars qu'aujourd'hui. Outre les deux robots étasuniens Perseverance et Curiosity, dont la Nasa nous rapporte régulièrement les aventures, la planète rouge est également habitée depuis la mi-mai par un pensionnaire chinois, Zhurong. Ce dernier, après avoir partagé ses premiers clichés quelques jours après son arrivée, s'est plié à un exercice populaire aussi bien sur Terre comme sur Mars : le selfie. Attention, il ne s'agit pas uniquement de faire rêver le grand public, ce type de photos permettant aux ingénieurs de vérifier l'état physique de leur “créature”.

Autoportrait avec retardateur
Cependant, le petit engin asiatique ne fait pas comme les autres. Là où ses cousins d'outre-Atlantique ont eu recours à une “perche” à selfie (comprendre un bras motorisé sur lequel est installé un appareil photo), l'autoportrait de Zhurong est plus complexe.

Tout d'abord, le rover a dû descendre de sa plateforme d'atterrissage en glissant sur des petits rails disposés à cet effet. Il a roulé ensuite sur quelques mètres pour déposer au sol un appareil photo, installé initialement à l'arrière de l'astromobile. Retardateur lancé, il est ensuite revenu sur ses pas pour se placer à côté de la plateforme. Et voilà, un autoportrait couleur réussi !



Zhurong en a également profité pour faire un petit tour du propriétaire et a capturé un angle différent de son atterrisseur. Notez, à gauche du drapeau chinois, les petites figures de pandas en touche amusante.

Et un panorama pour conclure
Il aurait été aussi dommage de passer à côté. Quelques jours après son arrivée, Zhurong, toujours sur sa plateforme, avait réalisé quelques images qui, assemblées, donnent un panorama à 360°. Encore un joli cliché que nous vous proposons de découvrir. Nous ne manquerons pas partager avec vous les prochaines péripéties visuelles de Zhurong.



--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15945 messages postés
   Posté le 28-06-2021 à 08:38:37   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Images décoiffantes de l'ouverture du parachute de Zhurong lors de son arrivée sur Mars





Voir les vidéos sur le site :
https://www.futura-sciences.com/sciences/breves/mars-images-decoiffantes-ouverture-parachute-zhurong-lors-son-arrivee-mars-4619/

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  sciences & techniques  78,339 millions de kilomètresNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum