Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
 
Retour au forum
 

Ajouter une réponse

Pseudo :    S'inscrire ?
Mot de passe :    Mot de passe perdu ?
Icône :
                                
                                
Message :
 
 
 
Smilies personnalisés
 
Options :
Notification par email en cas de réponse
Désactiver les smilies
Activer votre signature
 
 
Dernières réponses
Plaristes
Travail en progression... Nous avons aujourd'hui commencé à rectifier beaucoup des points.

Mais l'état de la psyché (volkgeist) actuelle impose le détour temporaire via des abstractions...
Xuan
C'est encore bien idéaliste, une somme de grands principes destinée à justifier aux dominants une représentation populaire.

Les masses n'ont pas à se justifier vis-à-vis de leurs exploiteurs.

"la Structure humaine et populaire sait qu'ils aspirent, non pas à prendre la place des dominants, mais à égaliser les conditions et à donner à chaque être vivant la satisfaction qu’exigent ses besoins"
C'est aussi une théorie idéaliste fondée sur la croyance selon laquelle on pourrait égaliser le pouvoir des exploiteurs et celui des exploités.
Le pouvoir des exploiteurs repose sur la propriété privée des moyens de production, et se perpétue par l'exploitation de la classe ouvrière.
Il est donc impossible d'égaliser quoi que ce soit tant que la propriété privée des moyens de production et l'exploitation capitaliste se perpétue.
Ceci n'est possible qu'en prenant la place des exploiteurs.


Edité le 13-03-2020 à 23:15:34 par Xuan


Plaristes
Le mieux serait d'uploader le doc pour que vous puissiez le télécharger.

Comme ça :
https://cdn.discordapp.com/attachments/597466759691239444/687316360984133711/DISCORD_lStructure_humaine_et_populaire.docx
Xuan
Non, fais un effort de présentation s'il-te-plaît.
Et enlève tous les caractères inutiles dont le texte est farci.


Edité le 12-03-2020 à 22:46:48 par Xuan


Plaristes
Suffit de surligner en sélectionnant.
Finimore
en jaune c'est illisible !!!
Plaristes
1- Le constat : A qui appartient le pouvoir total
2- Qui peut faire contrepoids ?
3 - Pourquoi un syndicat ?:[] [
4 - Quelles sont les priorités ? (nature, démocratie, horizontalité, universalité...)
5 - Quelles sont les exclusions ? (Les groupes constitués, les forces d'influences, les sociétés de réflexions, les dogmes religieux, les institutionnels...
6 - Les axes que le syndicat se fixe et ses justifications.
7 - Sa structure.
*Conscient des souffrances, du désespoir, de la consternation, des citoyens délaissés, parfois sous-estimés, souvent méprisés, et se nourrissant des revendications du mouvement du 17 novembre la Structure humaine et populaire sait qu'ils aspirent, non pas à prendre la place des dominants, mais à égaliser les conditions et à donner à chaque être vivant la satisfaction qu’exigent ses besoins.
*Convaincue que l'oubli et le mépris des droits naturels de l'homme sont les seules causes des malheurs du monde, afin que tous les citoyens pouvant comparer et contrôler sans cesse les actes du gouvernement avec le but de toute institution sociale, ne se laissent jamais opprimer, avilir par la tyrannie.
*Considérant que la démocratie est un régime politique, ou un système de gouvernement dans lequel le pouvoir est exercé par l'ensemble des citoyens, par le peuple et pour le peuple. Suivant ce principe, la souveraineté appartient donc au peuple.
*Dès lors que le souverain, qui n’est qu’un être collectif, ne peut être représenté que par lui-même. « celui qui fait la loi sait mieux que personne comment elle doit être exécutée et interprétée ».
*Considérant que la souveraineté est inaliénable, elle est indivisible, et que si le peuple est souverain, il doit exercer lui-même le maximum de souveraineté.
*La souveraineté ne pouvant être représentée, pour la même raison qu'elle ne peut être aliénée, elle consiste essentiellement dans la volonté générale, et la volonté ne se représente point. Elle est la même, ou elle est autre, il n'y a point de milieu. Les députés du peuple ne sont donc ni ne peuvent être ses représentants, ils ne sont que ses commissaires pour une période déterminée et ne peuvent donc rien conclure définitivement.
*Toute loi que le peuple en personne n'a pas ratifiée est nulle ; ce n'est point une loi. « La loi ne peut être l'expression de la volonté générale lorsque le plus grand nombre de ceux pour qui elle est faite ne peuvent concourir, en aucune manière, à sa formation. »
*Etant donné que la démocratie participative est un pléonasme, la représentativité est un oxymore, probablement inventé par ceux qui ne conçoivent la démocratie comme une absence de participation et ne pouvant être que représentée.
*En interpellant la démocratie représentative, le mouvement des gilets jaunes et la Structure humaine et populaire n’attaquent pas la démocratie en soi mais en interroge les dysfonctionnements.
*Etant entendu qu'un peuple a toujours "le droit de revoir, de réformer et de changer sa constitution une génération ne peut assujettir à ses lois les générations futures sans leur consentement",
*Considérant que les institutions de notre république, en dehors de la Déclaration des Droits inspirée de 1793, ont beaucoup plus de part dans l'aggravation des inégalités sociales, et la destruction de notre environnement naturel, que les hommes eux-mêmes, que ces institutions, en conservant et accumulant les fautes des générations, font prisonniers les citoyens des erreurs voire des crimes de leurs prédécesseurs il y a forte nécessité d’instaurer des instituions instituantes révisables.
*Il y a oppression contre le corps social lorsqu'un seul de ses membres est opprimé, il y a oppression contre chaque membre lorsque le corps social est opprimé.
*Rien de bon pour la société et l’individu n’est possible lorsque ceux qui n'ont que la force de leur travail pour survivre subissent majoritairement les lois adoptées et appliquées par une minorité prétendue représentative. Les citoyens doivent donc se structurer en un mouvement d'intérêt collectif.
*L'émancipation de tout citoyens doit être l'œuvre des citoyens eux-mêmes; que cette lutte devant être permanente, n'a pas pour but d'établir de nouveaux privilèges ou des monopoles de classe, mais l'établissement de droits et de devoirs égaux, et pour l'abolition de toute domination de classe; de tout pouvoir représentatif.
*Il n'y a "pas de devoirs sans droits, pas de droit sans devoirs".
*Dans leur lutte contre le pouvoir uni des classes dominantes et possédantes, les citoyens délaissés ne peuvent agir qu'en se constituant eux-mêmes en Structures humaines et populaires distinctes et opposées à tous les anciens partis politiques ou syndicats créés ou absorbés par les classes possédantes.
*Cette constitution du peuple en Structures humaines et populaires est indispensable pour assurer l'éclosion d'une révolution démocratique, sociale et citoyenne: une démocratie du peuple, pour et par le peuple.
*L'assujettissement économique des citoyens aux détenteurs des moyens économiques étant la cause première de la servitude dans toutes ses formes, de la misère sociale, de l'avilissement intellectuel de la destruction de notre environnement naturel, et de la dépendance politique, l'affranchissement économique, et démocratique des citoyens est le grand oeuvre auquel tout mouvement politique doit être subordonné en tant que moyen.
*Etant donné que tous les efforts tendant à ce grand œuvre ont jusqu'ici échoué ou ont sombré dans l'indifférence la plus totale faute de solidarité et de structuration et d'une union fraternelle entre les citoyens, tant il est vrai que les catégories populaires, ouvriers et employées, demeurent, sous-représentés dans nos actuelles institutions républicaines (4,6 % des députés sont employés, aucun n’est ouvrier, alors que ces catégories représentent la moitié de la population active) il est urgent de faire changer cet état de chose.
*Le mouvement qui vient de renaître, tout en suscitant de nouvelles espérances, donne un solennel avertissement de ne pas retomber dans les vieilles erreurs et de fédérer le plus tôt possible les efforts encore isolés et appelle tous les citoyens abandonnés, exploités, méprisés, demeurés jusqu’à ce jour écarté des décisions politiques, à se réunir en assemblées, afin de faire converger et se coaliser, leur nombre et leurs énergies au mouvement et à Structure humaine et populaire.
*La coalition des forces, déjà obtenue par la lutte économique, les actes de protection sociale et environnementale, doit servir de levier dans la lutte contre le pouvoir politique de ses exploiteurs, et autres profiteurs.
*Les possédants utilisent toujours leurs privilèges politiques pour défendre et perpétuer leurs monopoles économiques afin de soumettre le travail, subjuguer et dominer, institutions et les services publics. Tant que ceux qui n'ont pour survie que la liberté de vendre leurs forces de travail, ne se seront coalisés en un mouvement citoyen démocratique, uni, sans chef ni représentant permanent, conscient des intérêts et des moyens d’en assurer, la réussite, il conviendra de structuer l’ensemble des luttes. Afin d’assurer l’établissement de la démocratie la plus digne de ce nom, en rendant la parole au peuple français. Le mouvement fixe comme but ultime à l'émancipation citoyenne, la reconquête de la souveraineté politique, confisquée par la représentation nationale, par tout moyen légal. ( ? de de légitime rebellion)
* La Structure humaine et populaire mettra tous ses efforts pour mettre fin aux dérives de la monocratie, en dénonçant le caractère abusif des articles suivants de l’actuelle constitution ;
-Article 3, 20{alinéas 1 et 2}, l'article, 26{alinéas 2} l'article 27 tout mandat devrait pouvoir être impératif, révocable et contrôlable, l'article 39, 49 l'initiative des lois appartient au peuple,
Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s'attribuer l'exercice la souveraineté.
-Article 47-1 la sécurité sociale doit impérativement retrouver son indépendance
-Article, 52, 55 (aucun traité ne peut être supérieur aux lois fixées par le peuple, nul n'a le pouvoir d'exercer seul la souveraineté du peuple)
-Article71-1 {alinéa 4}article 89.
-une révision voir un abandon, du titre II et VII, il va de soi que ce sont ici des séries d'articles non conforme à la vision démocratique que le mouvement défini. Il organise le pouvoir de quelques hommes sur le destin de millions autres. Aucune démocratie digne ne devrait prendre le risque de se confier entre les mains d'un être, aussi vertueux, intègre et probe serait-il.
-Il s’agit de restituer au seul peuple sa souveraineté et d’établir un droit de pétition assorti pour les parlementaires du devoir de traitement l’obligation de recevoir et lire les pétitions citoyennes, et d’y répondre.
-A cette fin il faut légaliser les mandats impératifs et révocatoires, rigoureusement contrôlés afin de réunir démocratiquement une Assemblée constituante capable de reformer nos institutions.
La Structure humaine et populaire déclare que certains principes universels de la Déclaration de l'homme et du citoyen, ouvre aux citoyens la possibilité de s’affranchir de toute forme de despotisme, il s'étonne de la déformation des droits nés pour émanciper les citoyens, devenus, par l’interprétation abusive des moyens offerts aux plus puissants de s’opposer au bien commun, à l'intérêt général et à l’exercice de leurs droits et libertés notamment des plus humbles !
Nul ne peut par l'accumulation de tous les moyens priver autrui de l'instruction nécessaire pour son bonheur; l'instruction doit-être commune.
Le patrimoine historique de la protection sociale, acquis dans l’Histoire par de longues luttes insistantes, fermes, et par le sacrifice de vies humaines, de ceux qui n'ont jamais rien eu d'autre pour survivre que leur force de travail, ce patrimoine politique donc, issu de l'héritage du Conseil national de la Résistance, inscrit au programme et dans les manuels de l'Education nationale.

Pour ces raisons, la Structure humaine et populaire a été fondée dans le strict objectif de mener à terme une révolution démocratique et sociale. En conséquence, c'est dans cet esprit que les statuts suivants ont été conçus:
-Le mouvement citoyen démocratique (la Structure humaine et populaire) est ouvert à
tous, femmes et hommes, actifs, privés d’emploi et retraités, handicapés, quels que
soient leurs statuts sociaux et professionnels, leur nationalité, leurs opinions politiques,
philosophiques et religieuses.
-Il agit par tous les moyens légaux à l'instauration d'une démocratie "directe", au service
du peuple pour et par le peuple, chaque membre a la garantie qu’il peut, à l’intérieur de
cette organisation, défendre librement son point de vue sur toutes les questions
intéressant la vie et le développement de l’organisation.
-Le mouvement citoyen démocratique, uni contribue à la construction d’une société
solidaire, démocratique, de justice, d’égalité et de liberté qui réponde aux besoins et à
l'émancipation individuelle et collective des hommes et des femmes.
-Chaque membre s'engage à opposer son énergie sa persévérance forgée par des décennies de privations et de soumission aux dogmes et pressions de la finance divinisée à la création de réseaux de luttes, d'action de résistance, de diffusion de savoir et d'information;
-Le mouvement, s’administre et décide de son action dans l’indépendance absolue à
l’égard des puissances d’argent, des gouvernements, des partis politiques, des sectes
philosophiques ou religieuses des influences étrangères ou autres groupements
extérieurs,
-Le mouvement qui, par sa nature même et sa composition, rassemble des citoyens
d’opinions diverses doit faire preuve de l’esprit le plus large pour maintenir une unité sur
des bases cependant inaliénables.
La terre n'appartient à personnes, ses fruits sont à tous!

Nous sommes du peuple, nous n'avons jamais été que cela, nous ne voulons être que cela, nous méprisons quiconque a la prétention d'être quelque chose de plus.
Et vous, législateurs, souvenez-vous que vous n'êtes point les représentants d'une caste privilégiée, mais ceux du peuple français, n'oubliez pas que la source de l'ordre c’est la justice, que le plus sûr garant de la tranquillité publique c'est le bonheur des citoyens,
Les longues convulsions qui déchirent les états ne sont que le combat des préjugés contre les principes, de l'égoïsme contre l'intérêt général ; de l'orgueil et des passions des hommes puissants contre les droits et contre les besoins des faibles.


Production d'un groupe de GJ
Xuan
IL manque toujours la direction politique une direction voulue et reconnue
Plaristes
Eh ça commence à prendre forme avec l'expérience sur le terrain.
Xuan
C'est ce que j'appelle la direction politique. Elle devrait s'accompagner d'une direction militaire afin de centraliser les expériences, définir les tactiques et coordonner l'action, mais toujours sous une direction politique.
On est loin de tout ça parce que les GJ comme les BB rejettent toute forme de direction.
 
Retour au forum
 
créer forum