Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises 

 La lutte des Buffalo Grill

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2643 messages postés
   Posté le 12-06-2007 à 14:14:44   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Voici quelques infos lues sur la liste zpajol

"Nos patrons menaçaient de nous livrer à la police"
LE MONDE | 04.06.07 |

"Depuis le 29 mai, quarante-sept salariés - sans-papiers - occupent, de 9
heures à 23 heures, une partie de ce Buffalo. Selon la CGT Essonne, ils
proviennent de dix-huit restaurants différents de Paris et sa région. Ils
étaient vingt-sept le premier jour.
(...)

Tout a commencé le 19 février. Selon l'enseigne, la gendarmerie a contrôlé
le restaurant d'Orgeval (Yvelines) et réclamé les titres de séjour des
salariés étrangers. Quatre se sont avéré être des faux.

Le groupe décide alors, le 9 mars, de vérifier les papiers de l'ensemble
des salariés étrangers des 191 restaurants gérés en direct en France. Les
110 franchisés sont priés de lancer la même procédure.
(...)

A l'heure actuelle, toujours selon la CGT Essonne, dix salariés en
situation irrégulière ont été licenciés, quinze sont en grève, vingt-deux
ont démissionné. "Ils ont été forcés à démissionner", corrige Raymond
Chauveau, délégué départemental. "Quand j'ai entendu l'histoire d'Orgeval,
mon manager m'a dit : "Il faut que tu démissionnes avant que la police ne
vienne t'arrêter"", raconte Camara Issa, 40 ans, deux ans au Buffalo de
Montlhéry (Essonne).

Cet ancien préposé aux grillades démissionne le 15 mai. "Je n'ai même pas
eu le droit à mon préavis d'un mois", pointe-t-il.
(...)

Raymond Chauveau dénonce un système où la main-d'oeuvre est "corvéable" et
"jetable". "Ils ont un salaire. Ils paient leurs impôts et cotisent aux
Assedic. Mais il n'y a plus de limites, débite-t-il. Ils travaillent
non-stop." "On ne pouvait pas se rebeller, nos patrons menaçaient de nous
livrer à la police", relate Demba Sidibe, 35 ans dont quatre au restaurant
de Montgeron (Essonne).

Mamadou Saw, 43 ans dont trois au Buffalo de Montgeron, raconte même avoir
dû travailler au domicile de son chef. "Je faisais des travaux", lance-il.
(...)

"Nous demandons à être régularisés", réclame Balla Sissoko, 31 ans, six
ans de maison. "Nous l'espérons, répond la direction. Car s'ils sont
régularisés, nous nous engageons à les réembaucher."

Mustapha Kessous"
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3234,36-918580@51-880212,0.html

***

CHIFFRES

RÉSULTATS.
Buffalo Grill, créé en 1980, a réalisé, en 2006, un chiffre d'affaires de
314 millions d'euros. L'enseigne emploie 4 040 salariés et exploite 191
restaurants en France. S'ajoutent 110 franchisés, qui comptent 2 200
salariés.

CHRONOLOGIE

2002 : La chaîne est soupçonnée d'avoir frauduleusement importé de la
viande britannique après l'embargo décidé en 1996. Quatre dirigeants du
groupe, dont le fondateur, avaient été alors poursuivis pour "mise en
danger de la vie d'autrui" et "tromperie sur l'origine, la qualité et la
nature de la marchandise".

2005 : La chaîne est rachetée par les fonds américain Colony Capital et
européen Colyzeo pour 340 millions d'euros au fondateur, Christian Picart.


_____________________________________________
ZPAJOL liste sur les mouvements de sans papiers


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2643 messages postés
   Posté le 12-06-2007 à 14:15:57   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Viry Chatillon le 9 juin 2007


Cher-e ami-e, cher-e camarade


Nous mettons à profit un moment de répit dans cette lutte engagée pour la
régularisation des employés "sans papiers" de Buffalo Grill pour vous
communiquer des informations sur la situation et vous proposer des
initiatives afin de soutenir ces travailleurs embauchés parceque "sans
papiers" et licenciés parceque "sans papiers".


Pour rappel l'occupation du restaurant Buffalo Grill de Viry Chatillon
(sortie N°7 sur l'autoroute A6 en direction d'Evry, sortie Viry-centre, le
Buffalo se trouve à côté de Renault Sport) est effective depuis le mardi
29 mai 15 heures. Aujourd'hui nous recensons 60 camarades employés par
Buffalo grill, en grève, démissionnés ou licenciés dans la dernière
période par la chaîne, qui se sont engagés dans cette lutte pour leur
régularisation. Nous étions vingt (20) le lundi 28 mai, jour où nous avons
décidé d'occuper le restaurant de Viry Chatillon. Ces camarades
travaillent ou travaillaient sur vingt et un (21) restaurants de la
chaîne, principalement de la région parisenne et en particulier dans
l'Essonne. Au moment où nous écrivons ces lignes, leur nombre est en train
de grandir.


A la demande de la Préfecture de l'Essonne nous avons déposé le mardi 28
mai une première liste de 27 noms et le mardi 5 juin une liste
complémentaire de 24 noms. Ces listes ont été communiquées conjointement à
la direction de l'entreprise.


Le dimanche 3 juin, jour de la fête des "mères", une délégation d'employés
"sans papiers" de Buffalo, est allée à Lille participer au rassemblement
organisé par les organisations syndicales Cgt/ Cfdt/ Fo/ Cftc, devant le
Buffalo de la ville, avec les employés des différents Buffalo du Nord de
la France, pour protester contre leur conditions de salaires et de travail
et pour revendiquer en particulier un 13ème mois et le paiement des heures
supplémentaires.


Pourquoi le 3 juin, jour de la "fête des mères"? Dans le nord, à cette
occasion, traditionnellement Buffalo explose son chiffre d'affaire. Ce
rassemblement était prévu de longue date par les organsiations syndicales.
Cela a été un vrai succès de part le nombre et la détermination des jeunes
grévistes massés toute la matinée devant le Buffalo de Lille. Tous ont
tout signé la pétition syndicale présentée par la Cgt pour exiger la
régularisation des employés "sans papiers" ainsi que les passants. Dans
les discussions il est notamment apparu que le système des heures
supplémentaires bien réelles mais complètement tansparentes sur les
feuilles de paye s'applique aussi bien aux employés "sans papiers" qu'aux
employés "avec papiers".


Jeudi 7 juin, la quasi totalité des employés "sans papiers" qui occupent
le restaurant de Viry Chatillon sont allés à nouveau manifester avec leur
camarades "avec papiers" de Buffalo Grill de la région parisienne,
toujours sur les mêmes revendications développées à Lille. Cette fois ci
devant le siège du fond d'investissement "Colonie capital" (actionaire
principal de Buffalo) dans le 8éme arrondissement. Lors de cette
initiative organisée par la Cgt de l'entrerpise, les employés "sans
papiers" de Buffalo Grill sont venus avec leur banderole: "des papiers
pour les employés "sans papiers" de Buffalo". Signé Ud Cgt Essonne." Même
succès pour la siganture des pétitions.


Parallèlement une nouvelle rencontre avait lieu à la même heure à la
Préfecture de l'Essonne entre la direction de l'Union départementale Cgt
de l'Essonne, la direction de Buffalo Grill et Monsieur le Préfet. A cette
occasion le Préfet nous a informé qu'une enquête préléminaire était
ouverte par le Parquet concernant la présence d'employés "sans papiers" à
Buffalo Grill.


De son côté la direction de Buffalo Grill par la voix de son avocat
(présent à cette rencontre) a indiqué qu'elle était prête à se retourner
contre les employés de Buffalo Grill en défaut de titre séjour régulier.
Comme elle s'est déclarée prête à attaquer en justice le représentant de
la Cgt pour les propos tenus dans les médias. Sur le fond du dossier, le
Préfet a indiqué qu'il était en contact avec le ministère concerné mais
que le nombre de régularisations serait limité. Aucun autre rendez vous,
n'est pour le moment fixé.
Cette juridiciarisation du dossier des employés "sans papiers" de Buffalo
Grill, engagée par le Parquet à laquelle entend participer la direction de
Buffalo, vise à transformer les "sans papiers" de Buffalo de victimes d'un
"systéme", en coupables.


Comme nous l'avons dit depuis le début de cette lutte: ces camarades ont
été embauchés par Buffalo parcequ'ils étaient "sans papiers". Soixante
camarades (60), au moins, au jour d'aujourd'hui peuvent en témoigner, et
nous avons aussi des éléments probants qui le prouvent. Ces camarades se
sont présentés chez Buffalo pour y être embauchés, parcequ'ils savaient
pertinement qu'ils le seraient, bien que "sans papiers". Avec eux la
direction de Buffalo disposait d'une main d'oeuvre flexible à souhait,
taillable et corvéable à merci. Fort de leur pouvoir sur ces employés
"sans papiers", certains managers iront jusqu'à faire travailler certains
camarades pour leur compte personnel.
Si à cela on ajoute le fait que depuis 2004, l'entreprise Buffalo Grill
est exonérée de "charges sociales" à hauteur de quatre (4) millions
d'euros, l'embauche de ces employés "sans papiers" était une véritable
aubaine. La direction de Buffalo grill avait non seulement à sa
disposition une main d'oeuvre flexible à souhait, taillable et corvéable à
merci, qui travaillait sous la menace permanente de la police. Mais qui
plus est, elle ne payait aucune "charge sociale" sur les salaires. Et
maintenant il faudrait régler cette question "juridiquement"? C'est à dire
faire de ces travailleurs les coupables? Jean Valjean n'est pas mort. Sa
condamnation au bagne pour le vol d'un pain n'avait elle pas été
stigmatisée par Victor Hugo comme le symbole de l'oppression qu'impose une
société injuste à à une population écrasée?


Vendredi 8 juin tous les employés "sans papiers" qui occupent le
restaurant de Viry Chatillon ont participé à la manifestation
départementale organisée par l'ensemble des organisations syndicales de
l'essonne pour les salaires, l'emploi, la défense des services publics,
derrière la banderole: "des papiers pour les employés "sans papiers" de
Buffalo". Tout au long de cette manifestation qui a rassemblé mille (1000)
salariés les mots d'ordre suivants ont été repris: "c'est nous les
Buffalo, embauchés derrière les fourneaux, depuis des années, aujourd'hui
ils veulent nous virer, il faut, il faut il faut régulariser!"; "Pour nos
salaires, c'est tous ensemble qu'il faut lutter, et un, et deux, et trois
cent euros"; "grévistes licenciés, ouvriers "sans papiers", salariés mal
payés, public privé, c'est tous ensemble qu'il faut lutter".`Les camarades
"sans papiers" qui occupent l'église St Paul à Massy étaient également
nombreux à cette manifestation et très dynamiques. Ils scandaient "une
seule solution la régularisation".


Au retour de cette manifestation, la direction du restaurant a essayé
d'empêcher les grévistes de réoccuper les lieux. Immédiatement le
restaurant a été bloqué. Sur les "sièges de jardin" du restaurant tout le
monde s'est installé face à la porte d'entrée, sur le parking. S'en est
suivi une longue discussion avec le Pdg et son avocat arrivés en
catastrophe sur les lieux. A l'issue de cet échange, le Pdg a réitéré "sa
volonté de tout faire pour aider ses salariés". Il s'est engagé à prendre
contact directement avec le cabinet du ministre afin de faire avancer le
règlement du dossier. En contre partie il demandait à la Cgt et aux
grévistes de libérer le restaurant pour le WE. Cela lui a été refusé. A 19
heures, vendredi 8 juin, il fermait son restaurant suite à "un mouvement
social". Fait unique dans l'histoire de la chaîne qui a toujours fait de
l'ouverture de ces restaurants, quoiqu'il arrive, un argument commercial.
Comme l'ont rappelé les camarades employés "sans papiers": "les seuls
restaurants qui ont fermé chez Buffalo, ce sont ceux qui ont brulé".


A 23h30, vendredi 8 juin, les employés "sans papiers" de Buffalo Grill
finissaient de monter deux grandes tentes fournies par la Cgt pour pouvoir
passer cette première nuit sur le parking du restaurant de Viry Chatillon.
L'occupation du restaurant de Buffalo grill continue et le mouvement vient
de se renforcer suite au coup de force tenter par la direction de la
chaîne.


Tous les employés "sans papiers" de la chaîne encore au travail dans les
restaurants sont maintenant appelés à rejoindre le QG des "sans papiers"
de Buffalo au restaurant de Viry Chatillon.


Au moment où nous écrivons ces lignes, des militants de la Cgt, avec des
militants pour la "régularisation globale" sont en train, ou ont diffusé,
le tract "Salariés de Buffalo Grill, ils ont osé dire stop" signé de l'UD
Cgt de l'Essonne et de La Cgt de Buffalo Grill. Tract daté du 1er juin
2007 que vous avez en pièce jointe. D'après les informations qui nous
remontent, l'accueil fait lors de la distribution de ce tract sur les
départements 91, 93, 95, 18 ...lors du "coup de feu" notamment entre 11
heures et 12 heures, aussi bien par les employés de la chaîne que par les
clients est très bon. La pétition qui l'accompagne est bien accueillie.


Diffuser le plus largement ce tract devant les restaurants Buffalo Grill
est aujourd'hui une façon particulièrement efficace de soutenir non
seulement la lutte des employés "sans papiers" de Buffalo Grill, mais
d'apporter une contribution très concrète pour gagner leur régularisation.
Ils ont été embauchés "parceque sans papiers", ils doivent être
régularisés.


Bien entendu maintenant que le QG de campagne pour la régularisation des
employés "sans papiers" de Buffalo Grill est installé sur le parking du
restaurant de Viry Chatillon, dans la mesure des disponibilités données
par l'évolution de la lutte elle même, avec tous les camarades "sans
papiers" nous serons très contents de pouvoir vous y accueillir.


Pour l'Union départementale Cgt 91
Chauveau Raymond.


_____________________________________________
ZPAJOL liste sur les mouvements de sans papiers


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2643 messages postés
   Posté le 12-06-2007 à 14:16:49   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Voici le tract que les sans-papiers de Buffalo Grill appellent à diffuser
largement devant les restaurants de cette chaine (les heures de pointe
étant le meilleur moment).

On peut trouver le tract mis en forme (format word) à l'adresse suivante :
http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=49263

***************************

LES SALARIES DE BUFFALO GRILL ONT OSE DIRE STOP !
Ces travailleurs doivent être régularisés


Ils sont cuisiniers/grilladins ou hommes-à-tout-faire (HTM). Ils
travaillent depuis des mois et des années dans les restaurants de Buffalo
Grill.

Ils sont une quarantaine et sont embauchés dans 9 des 12 restaurants de
Buffalo Grill de l'Essonne.

Depuis le mardi 29 mai, 15 heures, avec l'Union départementale Cgt de
l'Essonne et le « Collectif pour la régularisation des familles de Viry »,
ils ont investi le restaurant de Viry Chatillon qu'ils occupent toute la
journée.

Ils sont en grève.

D'autres qui ont été démissionnés et d'autres qui sont sous le coup d'une
procédure de licenciement, les ont rejoints.

Leur point commun : ce sont tous des employés « sans papiers » de Buffalo
Grill et ils exigent d'être régularisés.

Tous ont des feuilles de paye et payent des impôts.

Depuis des mois, depuis des années la direction de la chaîne a embauché
dans nombre de ces restaurants cette catégorie toute particulière de
travailleurs flexibles à souhait, taillables et corvéables à merci.

Bonne façon de faire grossir les bénéfices, bonne façon de faire pression
sur l'ensemble du personnel.

Depuis quelques semaines, pour des raisons que nous ignorons encore, la
chaîne a décidé de les jeter à la rue après les avoir pressurés pendant
toutes ces années.

Comme par hasard, la police de l'air et des frontières est venue en
arrêter certains en plein travail, une dizaine ont été contraints de
démissionner (tous dans la même période) sous la menace d'être dénoncés et
d'autres ont reçu leur lettre pour un entretien préalable en vue d'un «
éventuel » licenciement.

Le 29 mai 2007, les « sans papiers » de Buffalo Grill ont dit STOP ! Assez
de se cacher, alors que la direction de Buffalo Grill était parfaitement
au courant !

Assez de tout accepter : les heures supplémentaires à rallonge non payées,
les pauses non respectées, les changements de service sans heure de fin,
le doublement voire le triplement du poste de travail. pour aujourd'hui
être virés ou menacés de l'être pour la raison même qui leur avait permis
d'être embauchés : parce que « sans papiers ».

Tous le disent, tous en font la démonstration, la direction a fermé les
yeux sur leur situation au moment de l'embauche.

La preuve : pour la plupart, ils ont commencé par travailler un, deux ou
trois jours avant que la direction ne leur demande une photocopie de leurs
papiers.

Et aujourd'hui il faut qu'ils donnent leur démission sous peine de se
retrouver entre les mains de la police ! Depuis qu'ils ont investi le
restaurant de Viry Chatillon, d'autres « sans papiers » de Buffalo Grill,
d'autres départements, les ont rejoints. La liste ne cesse de s'allonger :
20 le lundi 28 mai ; 27 le mardi 29 mai ; 36, le jeudi 31 mai et ce n'est
pas fini.

Monsieur le PDG, Erich Harasymczuk n'arrête pas de dire qu'il a été abusé,
« à l'insu de son plein gré ».

L'action des travailleurs « sans papiers » de Buffalo Grill est un acte de
dénonciation et d'accusation d'un système d'exploitation abjecte mis en
place depuis des années.

Ce système s'est nourri de la détresse d'hommes qui ont fui la misère de
leur pays à la recherche d'un travail pour survivre et faire vivre leur
famille.

Buffalo grill s'est engraissé du travail de ces salariés depuis des années.

Il a joué de leur peur pour mieux les contraindre et maintenant il cherche
à les jeter comme des chiens !

Il n'en est pas question, Ces travailleurs doivent être régularisés.

_____________________________________________
ZPAJOL liste sur les mouvements de sans papiers


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
SMT
Jeune Communiste
138 messages postés
   Posté le 30-06-2007 à 21:56:17   Voir le profil de SMT (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à SMT   

BUFFALO GRILL

Point de la situation au 30 juin 2007

Après la décision du Tribunal de grande instance d’Evry d’ordonner
la fin de l’occupation du parking du restaurant de Buffalo Grill
de Viry-Chatillon, où en sommes nous ?

Lundi 25 juin toute la journée, les employés « sans papiers » ont fait face aux provocations incessantes de la part de la direction de Buffalo avec ses « vrais faux » jardiniers arrivés avec 11 camionnettes et un camion équipé d’une pelleteuse. La provocation a échoué mais tout de suite derrière, les huissiers de Buffalo sont entrés en scène à 17 heures pour délivrer 45 assignations d’heure à heure devant le Tribunal de grande instance d’Evry pour le mardi 26 juin à 9 heures.

Ce même lundi 25 juin, les directions syndicales départementales (Cgt, Cfdt, Solidaire, Unsa, Fsu, Unef, Unel) ont publié une déclaration commune demandent la régularisation des employés « sans papiers » de Buffalo Grill.

Cette déclaration reprend les trois points de fond élaborés lors de la rencontre entre les travailleurs « sans papiers », les « ex-sans papiers » de la Cooperl, de Métalcouleur, d’Osp, de Paris-Store et de Modeluxe, la Cgt et les organisations de soutien, le 18 juin, sur le parking du restaurant de Buffalo Grill.

Ce 25 juin toujours, à l’initiative de la fédération Cgt du commerce, l’UITA (Union internationale des travailleurs de l’alimentation de l’agriculture de l’hôtellerie restauration des tabac et des branches connexes), dans une adresse envoyée à la direction de Buffalo Grill et à Colony Capital, demande la reprise des négociations pour la régularisation des employés « sans papier » de Buffalo grill.

Le mardi 26 juin, le Tribunal renvoie l’audience au mercredi 27 juin. Ce renvoi permettra de préparer et de mettre en forme deux nouveaux témoignages notamment celui de Madi et d’Adama qui feront une nouvelle fois la démonstration que Buffalo « savait ».

Ces nouveaux témoignages, après ceux produits par Le Monde dans son édition du 15 juin (Celui de Konaté/Tapa et Seydou/Harouna) sont venus renforcés l’argumentation de départ : Buffalo embauchait des employés « sans papiers » parce qu’ils étaient « sans papiers ».

Ces témoignages sont énormes, puis qu’avec celui de Madi, les preuves (contrat de travail, feuilles de paye, lettre de mise à pied conservatoire) montrent qu’un employé du restaurant de Buffalo de St Cyr l’Ecole, bien que contrôlé par la police sur son restaurant et mis à pied conservatoire, est réembauché par Buffalo sur le restaurant de Lormont à Bordeaux (voir notre note pour notre avocat).

La décision du Tribunal du jeudi 28 juin sera sans surprise. Il ordonne la fin de l’occupation du parking par la Cgt et les employés « sans papiers » de Buffalo Grill. Par contre il n’inflige pas d’astreinte aux camarades assignés, laissant de fait, la responsabilité de la décision de l’évacuation au Préfet de l’Essonne.

Ce passage, devant le Tribunal de grande instance d’Evry, a permis de reprendre l’offensive sur le fond du dossier (« Buffalo savait ») à partir des nouveaux témoignages produits. Il a permis de retourner définitivement l’acte d’accusation. De prétendue victime (« j’ai été abusée »), la direction de Buffalo est devenue Le coupable (Buffalo embauche des employés « sans papiers » en sachant pertinemment qu’ils sont « sans papiers » pour mieux les exploiter).

Par leur lutte, les employés « sans papiers » de Buffalo Grill, ont gagné une bataille idéologique de taille. Avec leur organisation syndicale Cgt, ils ont réussi à mettre à l’index ceux qui tirent profit de ce système qui produit en masse des « esclaves modernes », forces de travail flexibles à souhait, taillables et corvéables à merci, parce que « sans papiers ».

Système, particulièrement abjecte, qui s’appuie et s’alimente du pillage des pays notamment d’Afrique, orchestré par les monopoles français, européens, étasuniens…Qui contraint à l’immigration forcée une main d’œuvre en pleine capacité, mais privée de tous droits parce que « sans papiers » et qui, une fois dans les métropoles des pays capitalistes/impérialistes, est exploitée sans vergogne parce que soumise au chantage permanent d’être livrée à la police.

Aujourd’hui 29 juin, la décision de faire évacuer le parking du restaurant Buffalo Grill de Viry-Chatillon n’a toujours pas été prise par Monsieur Le Préfet de l’Essonne. Parallèlement le dialogue vient de reprendre, sur le dossier, entre la Préfecture et la Cgt.

Sur le front de la solidarité militante, depuis le début de la semaine, à l’initiative d’organisations Cgt locales, avec des militants-es qui luttent pour la régularisation des « sans papiers », les diffusions de tracts et les signatures de pétitions se poursuivent sur différents restaurants Buffalo Grill en France et aussi en Belgique. Diffusions qu’il est important d’amplifier dans cette nouvelle période qui s’ouvre après la décision du Tribunal d’Evry et la reprise des contacts avec la Préfecture.

Pour l’Union départementale cgt 91
Chauveau Raymond.

Viry Chatillon
Le 30 juin 2007


--------------------
"Le danger de la tactique des communistes de gauche consistait en ce qu'elle menaçait de transformer le Parti, de dirigeant de la révolution prolétarienne, en un groupe de conspirateurs creux et inconsistants" JV.Staline.
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2643 messages postés
   Posté le 03-07-2007 à 15:48:49   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Lu sur zpajol

Cher-ami-e, cher-e camarade,
Veuillez trouver ci joint notre communiqué condamnant l'intervention
des forces de "l'ordre" contre les employés "sans papiers" de Buffalo
Grill occupant le restaurant de Viry-Chatillon.
Pour l'UD Cgt de l'Essonne
Raymond Chauveau.

---------------------------------------------------------------------------

BUFFALO GRILL

Non à l'intervention des forces de police !

Aujourd'hui mardi 3 juillet 2007, cinq jours après la décision du Tribunal
de grande instance d'Evry, le fond d'investissement et de pension «
Colony-Capital », propriétaire de la chaîne de restaurants Buffalo Grill a
fini par obtenir l'appui d'une compagnie de CRS pour contraindre les
employés « sans papiers » embauchés par Buffalo Grill à évacuer le parking
du restaurant de Viry-Chatillon.

L'Union départementale Cgt 91 et les employés « sans papiers » de Buffalo
Grill s'élèvent contre ce coup de force de « Colony-Capital » et du
gouvernement.

Soucieux des intérêts des salariés « sans papiers » embauchés en toute
connaissance de cause par Buffalo Grill, ils informent néanmoins qu'ils
répondront présent au rendez-vous fixé par la Préfecture de l'Essonne, ce
mardi 3 juillet à 16h30.

Lors de ce rendez-vous de négociations, ils mettront tout en ouvre pour
arracher la régularisation de l'ensemble de leurs camarades qui, à partir
du 29 mai 2007, ont investi le restaurant de Viry-Chatillon pour dire stop
! à cet « esclavage moderne » organisé par les patrons pour obtenir un
retour sur investissement maximum.

Evry le 3 juillet 2007


Contacts : 06 60 64 15 76 ou 01 60 78 28 41 ud91@cgt.fr

_____________________________________________
ZPAJOL liste sur les mouvements de sans papiers


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2643 messages postés
   Posté le 06-07-2007 à 06:16:25   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

lu sur zpajol

EVRY, 5 juil 2007 (AFP) - 20h30
Buffalo Grill: 20 régularisations, "première victoire" selon la CGT
http://filinfo.france3.fr/popup_afp.php?nameRegion=idfcentre&id=%20070705183034.n32lbpdn

Vingt sans-papiers salariés et ex-salariés de Buffalo Grill vont être
régularisés, a annoncé la CGT, jeudi dans un communiqué, au terme
d'une réunion de négociations à la préfecture de l'Essonne, estimant
qu'il s'agissait là d'une "première victoire".
Plusieurs dizaines de sans-papiers licenciés, démissionnaires ou en
grève de Buffalo Grill ont occupé pendant près d'un mois le parking
d'un restaurant de l'enseigne à Viry-Chatillon (Essonne), avant d'en
être expulsés par la police mardi matin. Les sans-papiers avaient
occupé quotidiennement le restaurant pendant dix jours.

Dans un texte commun de "sortie de crise", Buffalo Grill et la CGT
annoncent que de nouveaux contrats de travail, prenant compte "à titre exceptionnel" de leur ancienneté dans l'entreprise, leur seront
proposés. L'enseigne a par ailleurs décidé, "sur proposition de
l'administration", de verser à l'Agence nationale d'accueil des
étrangers et des migrations (ANAEM) une somme participant à l'aide au
retour dans leurs pays d'origine de ses anciens salariés non
régularisés. Buffalo Grill déplore que "de très graves accusations
tenant à l'existence, au sein de l'entreprise, d'un système anormal
d'embauche doublées d'accusations d'exploitation raciste voire
négrière aient été portées à son encontre". A de nombreuses reprises,
sans-papiers et responsables de la CGT avaient notamment dénoncé "un système", et affirmaient que la direction avait embauché les sans-papiers en toute connaissance de cause, ce que celle-ci dément formellement.

Dans ce même texte, la CGT de l'Essonne "animée par la défense des
intérêts des employés sans-papiers (...) admet que les accusations
portées contre Buffalo Grill sont en l'état infondées, prend acte de
la position de la société" et relève que celle-ci a "permis
l'aboutissement d'une solution favorable aux personnes concernées par le conflit". Lors d'une conférence de presse jeudi, Raymond Chauveau, de la CGT, a expliqué que Buffalo Grill et son actionnaire Colony Capital, avaient mis un "veto définitif" sur la réembauche de 12
sans-papiers qui avaient tenu dans la presse des propos que l'enseigne a estimé "diffamatoires".

Le préfet de l'Essonne Gérard Moisselin a quant à lui déclaré par
téléphone à l'AFP que le choix s'était effectué "sur critères", parmi
lesquels figurait l'intention de réembauche de l'entreprise. Issa
Camara, 40 ans, fait partie de ces sans-papiers déclarés personna non
grata. "Ceux qui ont été régularisés aujourd'hui sont contents, il y a
un côté positif, ça vaut mieux que rien", explique-t-il. "Tout ce que
nous avons dit, c'est la réalité", a-t-il déclaré, ne regrettant pas
d'avoir parlé aux médias. "Il le fallait obligatoirement", dit-il. "Si
c'était à refaire, je n'hésiterais pas une seule seconde", a déclaré
Saloum Cissokho, licencié en février du Buffalo Grill d'Orgeval
(Yvelines). Demba Sidibé, qui s'était également exprimé dans la
presse, fait quant à lui partie de ceux qui seront régularisés. Il se
déclare "soulagé, mais amer pour les copains". "De toute façon, on ne
va pas les laisser tomber, on va les soutenir jusqu'au bout", dit-il.

Vingt sans-papiers de Buffalo Grill régulariés
LEMONDE.FR avec AFP | 05.07.07 | 20h18 • Mis à jour le 05.07.07 | 20h29


"Une première victoire." La CGT a annoncé, jeudi 5 juillet,
l'obtention de la régularisation de vingt sans-papiers salariés et
ex-salariés de Buffalo Grill sur les cinquante et un, au terme d'une
réunion de négociations à la préfecture de l'Essonne.

Cette décision fait suite à l'expulsion, mardi, de plusieurs dizaines
de sans-papiers licenciés, démissionnaires ou en grève de Buffalo
Grill qui occupaient, depuis un mois, le parking d'un restaurant de
l'enseigne à Viry-Châtillon, dans l'Essonne. Les sans-papiers avaient
également occupé quotidiennement l'intérieur du restaurant pendant dix jours.


NOUVEAUX CONTRATS

Dans un texte commun de sortie de crise, l'enseigne et la CGT ont
annoncé que de nouveaux contrats de travail, prenant en compte "à
titre exceptionnel" leur ancienneté dans l'entreprise, seront proposés
aux vingt personnes régularisées. De plus,"sur proposition de
l'administration", Buffalo Grill versera à l'Agence nationale
d'accueil des étrangers et des migrations une somme pour aider ses
anciens salariés non régularisés à retourner dans leurs pays
d'origine.

La CGT a pris acte "de la position de la société" qui a "permis
l'aboutissement d'une solution favorable aux personnes concernées par le conflit".
_____________________________________________
ZPAJOL liste sur les mouvements de sans papiers


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2643 messages postés
   Posté le 08-07-2007 à 06:17:20   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

lu sur zpajol

Cher-e ami-e, cher-e camarade,

Veuillez trouver en pièce jointe [Voir ci-dessous] notre communiqué pour
la conférence de presse que nous avons tenu hier jeudi 5 juillet suite aux
négociations avec la Préfecture de l'Essonne et Colony Capital/
Buffalo Grill pour la régularisation des employés "sans papiers" de
Buffalo Grill.

Ces négociations ont abouti officiellement à la régularisation de 20
employés "sans papiers" de Buffalo Grill. Elles ont été arrachées de
haute lutte au fond d'investissement Colony Capital, implanté partout
dans le monde, propriétaire de la chaîne Buffalo Grill et à ce tout
nouveau gouvernement qui, pourtant, fait de la chasse aux "sans
papiers" un de ses premiers objectifs politiques.

Dans cette lutte, comme lors de celle des ouvriers de la
blanchisserie industrielle de Modeluxe, l'engagement syndical et en
particulier celui de la Cgt a été essentiel et déterminant. Cette
victoire a été rendu possible grâce à la mobilisation du syndicat Cgt
à l'intérieur même de l'entreprise et à la mobilisation de nombreuses
autres structures syndicales, qui avec leurs camarades et d'autres
militants-es engagés dans le soutien aux "sans papiers", ont
participé activement à la campagne de diffusion de tracts et de
signatures de pétitions devant les restaurants Buffalo Grill dans de
nombreuses villes de France, jusqu'en Belgique. Elle a également été
rendue possible grâce à la mobilisation de l'Union internationale de
des travailleurs de l'alimentation de l'agriculture de l'hôtellerie,
de la restauration...(UITA) qui, mobilisé par la fédération Cgt du
commerce, a su relayer partout dans le monde l'exigence de
régularisation des employés "sans papiers" de Buffalo grill.

Des milliers de pétitions électroniques de soutien à ces employés
continuent d'arriver au siège de l'Union départementale Cgt de
l'Essonne. Que toutes et tous ici en soit remercié.

Mais cette victoire a surtout été rendu possible, nous n'insisterons
jamais assez sur cet aspect, grâce à l'engagement de la douzaine de
camarades employés "sans papiers" de Buffalo Grill, qui n'ont pas
hésité à expliquer, leur situation dans les médias, à visage
découvert, en déclinant leur identité. Ces témoignages ont été
essentiels et déterminants pour la lutte elle même et donc pour son
succès. Parce qu'ils ont osé le faire, parce qu'ils ont osé dire
Stop! la direction de Colony Capital/ Buffalo Grill leur en fait
payer le prix fort. Lors des négociations des 3, 4 et 5 juillet avec
la Préfecture, la direction de Colony Capital/Buffalo Grill a opposé
un veto absolu à leur réembauche et leur a donc fermé la porte de la
régularisation. Comme l'a dit un de ces camarades lors de la
conférence de presse du 5 juillet: "C'est le prix de la lutte de
classe et si c'était à refaire je le referai". Comme elle s'y est
engagée, notre organisation syndicale, ne laissera pas ces camarades
sur le bord du chemin, comme tout ceux qui n'ont pas été régularisés
à ce jour.

Cette victoire des employés "sans papiers" de Buffalo Grill n'aurait
pas pu aboutir en dehors du contexte de mobilisation pour la
régularisation des "sans papiers" qui continue de se développer
aujourd'hui en France, comme l'a montré le succès de la manifestation
parisienne du 1er juillet et comme le montrent toutes les
mobilisations en cours. En retour cette victoire est forcément un
encouragement pour toutes celles et ceux qui luttent pour permettre
à ces dizaines de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants, qui
vivent ici, qui travaillent ici, de rester ici.

Cette victoire est aussi un encouragement tout particulier pour nos
camarades salariés "sans papiers" de Paris Store (94), d'OSP (93),
de la Cooperl (35), de Transpalettes (91)... qui sont toujours en
lutte pour arracher leurs régularisations.

Pour l'Union départementale Cgt 91
Chauveau Raymond.
06 60 64 15 76 ou 01 60 78 28 41.

****************

BUFFALO GRILL
première victoire,
20 régularisations de salariés « sans papiers »


Communiqué de presse


BUFFALO GRILL : première victoire, 20 régularisations de salariés « sans
papiers »

Depuis le 29 mai dernier, les salariés « sans papiers » en grève à Buffalo
Grill, avec le soutien de l'Union Départementale CGT de l'Essonne, ont
mené une lutte syndicale exemplaire.

Depuis le 3 juillet, à l'invitation du Préfet de l'Essonne, les
représentants du directoire de Buffalo Grill France et de l'Union
Départementale CGT de l'Essonne (Marc Roumejon, secrétaire général et
Raymond Chauveau, membre du Bureau de l'UD) ont participé à une table
ronde déclinée en trois séances de travail et se terminant ce jour à 13
heures.

Pour l'UD CGT 91 et l'ensemble des salariés « sans papiers », la
régularisation de 20 salariés « sans papiers » de Buffalo Grill est une
première victoire.

La reconnaissance dans leurs droits pour ces salariés est le résultat
d'une campagne syndicale avec le concours de plusieurs milliers de
soutiens en France, en Europe et dans le Monde.

L'Union Départementale CGT 91 vous convie à une conférence de presse ce
JEUDI 5 JUILLET
17 heures
Bourse Départementale du Travail à Evry (salle 2).

Marc ROUMEJON,
Secrétaire général


***********

Vingt sans-papiers de Buffalo Grill régulariés
LEMONDE.FR avec AFP | 05.07.07 |


ne première victoire." La CGT a annoncé, jeudi 5 juillet, l'obtention de
la régularisation de vingt sans-papiers salariés et ex-salariés de Buffalo
Grill sur les cinquante et un, au terme d'une réunion de négociations à la
préfecture de l'Essonne.

Cette décision fait suite à l'expulsion, mardi, de plusieurs dizaines de
sans-papiers licenciés, démissionnaires ou en grève de Buffalo Grill qui
occupaient, depuis un mois, le parking d'un restaurant de l'enseigne à
Viry-Châtillon, dans l'Essonne. Les sans-papiers avaient également occupé
quotidiennement l'intérieur du restaurant pendant dix jours.

NOUVEAUX CONTRATS

Dans un texte commun de sortie de crise, l'enseigne et la CGT ont annoncé
que de nouveaux contrats de travail, prenant en compte "à titre
exceptionnel" leur ancienneté dans l'entreprise, seront proposés aux vingt
personnes régularisées. De plus,"sur proposition de l'administration",
Buffalo Grill versera à l'Agence nationale d'accueil des étrangers et des
migrations une somme pour aider ses anciens salariés non régularisés à
retourner dans leurs pays d'origine.

La CGT a pris acte "de la position de la société" qui a "permis
l'aboutissement d'une solution favorable aux personnes concernées par le
conflit".

************

C'est la Direction qui met Buffalo sur le Grill !

Quand la CGT dit la vérité, cela dérange la Direction de Buffalo Grill.
Les petits salaires profitent aux actionnaires.

Les gros bénéfices ne profitent pas aux salariés.

Le groupe de restauration Buffalo Grill a publié un chiffre d'affaires de
305,6 millions d'euros en 2006. Le bénéfice net est en forte croissance à
169,5 Millions d'Euros, dopé par la cession des murs de certains
restaurants Hors cession, le bénéfice net aurait toutefois encore augmenté
de 80% à 18,2 Millions d'Euros fin 2006.

Malgré cette opulence aucun geste en faveur des salariés, sans
augmentation de salaire depuis six ans.

Reniant ses promesses faites en février dernier, la Direction générale a
confirmé qu'il n'y aurait pas d'augmentation collective en 2007.
Par contre Buffalo Grill proposera à la prochaine Assemblée générale, le
versement aux actionnaires d'un dividende de 16,99 euros par action, dont
la totalité du montant a déjà été versé le 15 février dernier sous forme
d'un acompte sur dividende.

Nous sommes bien loin de la notion de solidarité prônée par Monsieur Erich
Harasymczuk PDG de Buffalo Grill, dans sa note interne du 18 juin 2007
destiné aux salariés. « Dans ces périodes nous devons rester soudés et
solidaires ». Un récit qui a pour objectif de monter les salariés les uns
contre les autres, de s'exonérer de toutes ses responsabilités, sans
proposer aucune redistribution des richesses créer par tous les salariés.
Pourtant les gênes médiatiques rencontrées par la présence de travailleurs
en situation irrégulière n'ont à aucun moment fait fuir la clientèle, le
début d'année 2007 s'annonce exceptionnel.

Pourquoi le dossier des salariés sans papiers dérange-il tant ?
Aujourd'hui la Direction tente de se justifier par courrier auprès des
salariés à propos de sa « gestion » du dossier concernant nos camarades
sans papiers. Il est demandé à l'ensemble du personnel de soutenir
l'entreprise tout en voulant rendre la CGT responsable d'une situation
générée par la politique salariale de BUFFALO GRILL.

L'engagement de la CGT aux côtés des sans papiers est avant tout humain et
il s'inscrit dans notre mission principale consistant à défendre les
intérêts de tous les salariés quelles que soient leurs origines. La
direction nationale de Buffalo Grill rejette sa responsabilité concernant
l'embauche de travailleurs en situation irrégulière et charge ses chefs
d'établissement de la région parisienne. «Ils auraient toute autonomie en
matière d'embauche ». Une interprétation particulière de Monsieur Erich
Harasymczuk qui se discrédite quand il demande à l'ensemble de son staff
de rester solidaire !

Et pour cause, la loi sur l'immigration en date du 24 juillet 2006 prévoit
l'obligation pour l'employeur de vérifier auprès de l'administration
l'existence du titre qui autorise le candidat à être salarié.
« Les personnes physiques qui ne respectent pas ce texte sont passibles
d'une peine d'emprisonnement de cinq ans et une amende de 15 000 ? par
étranger en situation irrégulière.

Ces peines sont portées à dix ans d'emprisonnement et à 100 000 ? d'amende
lorsque l'infraction est commise en bande organisé »
Au regard de ces éléments, nous comprenons mieux pourquoi notre PDG, la
main sur le cour déclare dans la presse : « qu'il aurait été abusé !»
L'appui d'une compagnie de CRS pour évacuer le parking du restaurant de
Viry-Châtillon ne fera pas disparaître la responsabilité de la Direction
sur l'embauche délibérée des 67 salariés sans papiers.

La vérité s'impose : nous sommes face à système élaboré par BUFFALO.
La dénonciation de ce système, outre la défense de nos camarades sans
papiers, a déjà permis d'aborder la question des heures supplémentaires
non payées par la Direction de Buffalo grill. La Directrice
départementale du travail de l'Essonne, à l'occasion d'une première
entrevue entre la CGT, la direction de BUFFALO GRILL et Monsieur le Préfet
a préconisé l'usage d'une pointeuse pour décompter les heures
supplémentaires. (Cet instrument n'existe pas chez Buffalo !)

Pourquoi la CGT défend les EMPLOYES DE « BUFFALO GRILL » sans papiers ?
Ces 67 salariés sans papiers de Buffalo grill doivent être considérés
comme les autres, ils travaillent dans l'entreprise depuis plusieurs
années, tous payent leurs impôts et leurs cotisations sociales, bien
qu'aucun n'en bénéficie en cas de maladie ou de perte d'emploi.

La situation dans les Hôtels Cafés restaurants est telle, que 60 milles
emplois ne trouvent pas preneurs, cela est dû aux conditions de travail et
aux bas salaires. Les 67 travailleurs sans papier de Buffalo grill
compensent ce manque de mains d'ouvre et permettent aux employeurs de la
branche d'ouvrir leurs restaurants à moindre coût cela génère des bas
salaires, une mise en concurrence du salariat et la précarisation de la
profession. Les seuls gagnants sont les actionnaires qui empochent
toujours plus de dividendes.

Il est aussi important de savoir que beaucoup de ces travailleurs sont des
Maliens leurs grands pères étaient présents à Verdun, il est vrai qu'à
l'époque il était plus facile d'avoir la carte d'identité bleu, blanc,
rouge estampillée "bon pour le service", et pour cause ! Beaucoup d'entre
eux y ont laissé leur vie.


IL FAUT REGULARISER LES EMPLOYES « SANS PAPIERS » DE BUFFALO GRILL.
Site internet : www.hcr.cgt.fr




_____________________________________________
ZPAJOL liste sur les mouvements de sans papiers


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises  La lutte des Buffalo GrillNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum