Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises 

 Lambert est mort...

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Melestam
6ème classique unanimement reconnu.
Grand classique (ou très bavard)
Melestam
249 messages postés
   Posté le 16-01-2008 à 22:36:46   Voir le profil de Melestam (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Melestam   

Le PT a perdu sa Boussel !

PARIS (AFP) - Figure historique du mouvement trotskiste français, Pierre Lambert, de son vrai nom Pierre Boussel, candidat à la présidentielle en 1988, est mort mercredi à l'âge de 87 ans.
(publicité

Ancien de la Résistance où il avait adopté son pseudonyme, ce représentant de la vieille garde du mouvement ouvrier a exercé une influence intellectuelle considérable sur l'extrême gauche française d'après-guerre.

En 2001, il avait eu l'occasion de revenir longuement sur le passage dans les rangs de son Organisation communiste internationale (OCI) de l'ancien Premier ministre socialiste Lionel Jospin, quand ce dernier fut contraint de reconnaître son passé trotskiste.

"Le camarade Pierre Lambert est décédé ce matin 16 janvier 2008 après avoir combattu jusqu'à ses dernières forces contre la maladie", a annoncé un communiqué de la section française du Secrétariat international de la IVe Internationale (trotskiste) publié mercredi, précisant qu'elle informerait "dans les prochaines heures" sur l'hommage qui lui sera rendu.

Une des trois branches du trotskisme français avec la Ligue Communiste révolutionnaire et Lutte Ouvrière, le courant animé par Pierre Lambert s'était fondu à la fin des années 80 dans le Mouvement pour un Parti des Travailleurs (MPPT), qui s'était transformé par la suite en Parti des Travailleurs (PT).

Né le 9 juin 1920 à Montreuil (Seine-Saint-Denis), fonctionnaire de la Caisse d'allocations familiales de Paris pendant des décennies, ce petit homme moustachu aux larges lunettes avait cofondé l'OCI en 1965.

Très impliquée dans le combat syndical, l'organisation exerce principalement son influence au sein de Force Ouvrière (FO).

Après mai 68, l'OCI va développer une puissante organisation de jeunesse, l'Alliance des Jeunes pour le Socialisme (AJS), qui lui permettra de prendre le contrôle de l'Union nationale des étudiants de France (UNEF). L'actuel député du PS Jean-Christophe Cambadélis en est alors le dirigeant.

En 1981, Pierre Lambert appelle à voter dès le premier tour de l'élection présidentielle pour François Mitterrand.

Mais l'organisation, souvent décriée pour son fonctionnement jugé secret et ultra-centralisé ainsi que sa pratique de l'entrisme, va connaître au cours des années 80 une crise liée au départ d'une partie de ses cadres vers le PS.

En 1985, Pierre Lambert fonde le MPPT - qui se transformera en 1991 en PT - dans le but de rassembler des militants d'origines diverses autour d'une charte axée sur "la reconnaissance de la lutte des classes, la laïcité de l'école et de l'Etat, l'abrogation des institutions antidémocratiques de la Ve République et l'indépendance réciproque des partis et des syndicats".

Candidat à l'élection présidentielle de 1988, il ne recueille que 116.648 de voix au premier tour, soit 0,38% des suffrages.

Pierre Lambert était père de trois enfants, dont François Boussel, ancien secrétaire général du syndicat général des journalistes FO, mort en février 1998.


--------------------
"Le boukharinisme est ainsi en définitive une thèse niant la négation de la négation."
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12087 messages postés
   Posté le 16-01-2008 à 23:51:42   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Toute la presse bourgeoise honore la mémoire d'un de ceux qui poursuivit la lutte trotskyste contre Staline et l'URSS à l'époque de la guerre antifasciste.
Lambert chantre de l'entrisme, c'est-à-dire de la lutte d'influence au sommet et à l'insu des masses, avait enfanté un premier ministre et un présidentiable pour la société capitaliste : Jospin.
Malheureusement les masses ne le savaient pas… pays de merde

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Melestam
6ème classique unanimement reconnu.
Grand classique (ou très bavard)
Melestam
249 messages postés
   Posté le 17-01-2008 à 21:10:15   Voir le profil de Melestam (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Melestam   

Article vachement complaisant de Libé.


Pierre Lambert, définitivement parti des travailleurs

Mentor de toute une génération, il était une figure historique du trotskisme français.
CHRISTOPHE FORCARI



Le «vieux», qui partageait ce surnom avec Léon Trotski, vient de rejoindre l’ancien patron de l’Armée rouge au paradis des révolutionnaires. Pierre Boussel, alias Pierre Lambert, alias Pierre Andréi, le «pape» d’une des trois grandes familles du trotskisme hexagonal, est mort hier matin des suites d’une longue maladie, à l’âge de 87 ans, a annoncé un communiqué de son organisation, le Parti des travailleurs.

Pour toute une génération formée à cette école, la disparition de Pierre Boussel-Lambert signifie la mort d’un mentor. Devant le 87, rue du Faubourg Saint-Denis à Paris, siège de cette organisation où l’on n’entre qu’après avoir montré patte blanche, le secrétaire national du PT, Daniel Gluckstein, se refusait, hier, à tout commentaire. Même absence de commentaire d’un ancien militant lambertiste, infiltré sous couverture au Parti socialiste et jouissant d’une plus grande renommée : Lionel Jospin, Premier ministre de 1997 à 2002 et militant lambertiste actif jusqu’en 1981…

Petit papy chauve à la gouaille de titi parisien, discret, figure historique de la IVe internationale, né le 9 juin 1920 dans le XIIe arrondissement de Paris dans une famille d’immigrants juifs russes, Pierre Boussel-Lambert s’est toujours satisfait de la réputation d’homme de l’ombre qui l’entourait. Sous sa férule, le courant qu’il incarnait et auquel il a fini par donner son nom, le lambertisme, a longtemps pratiqué l’entrisme sous toutes ses formes. Et dans différentes organisations. Au sein de la franc-maçonnerie d’abord, et plus particulièrement au Grand Orient de France, avec la bénédiction de Fred Zeller, ancien secrétaire de Trotski lors de son séjour à Paris, grand maître de cette obédience dans les années 70 . Boussel-Lambert avait d’ailleurs commencé son parcours politique avec lui, à l’Entente des jeunes socialistes de la Seine en 1934, avant de rejoindre les rangs du courant de gauche au sein de la SFIO animé par Marceau Pivert.

«Entrisme». Mais aussi au sein de Force ouvrière, auquel ce jeune employé des caisses de Sécurité sociale se syndique dans les années 50. Les lambertistes finissent par y acquérir un poids non négligeable. Ils auraient ainsi puissamment contribué à l’élection de son secrétaire général, Marc Blondel, en 1989 . «J’étais lié d’amitié avec lui», reconnaît Marc Blondel , patron de FO jusqu’en 2004, qui avait invité Boussel-Lambert à son mariage. «Quand on pratique l’entrisme, le fait de dire que les lambertistes étaient puissants à FO ne faisait que renforcer leur influence. De manière souvent exagérée», nuance cependant l’ancien syndicaliste.

Cette influence supposée aura en tout cas permis à Lambert d’être reçu à l’Elysée avec des syndicalistes FO pour un dîner privé avec un conseiller de Jacques Chirac à la veille de la réforme Juppé des retraites de 1995. Boussel rencontrait aussi régulièrement le grand patron de presse Robert Hersant, qui préférait avoir dans ses journaux des syndicats FO que «les cosaques» de la CGT. Le contact entre les deux hommes sera noué par l’intermédiaire d’une autre figure historique de FO, le Nantais Alexandre Hébert, anarcho-syndicaliste revendiqué qui avait croisé Hersant avant-guerre au sein des Jeunesses socialistes à Rouen. «Je n’ai jamais été lambertiste, seulement un compagnon de route. Pierre Boussel-Lambert était un ami et un camarade. Nous nous connaissions depuis plus de cinquante ans. C’était un vrai marxiste et un bolchevique. Il a joué un grand rôle dans le mouvement ouvrier français en militant activement pour l’indépendance des organisations ouvrières», admet aujourd’hui Alexandre Hébert, alias «Ernest» ou «Armand», contacté hier par Libération.

Service d’ordre. Sous tous ses avatars et ses dénominations successives (Parti communiste internationaliste, Organisation communiste internationalistes, Mouvement pour un parti des travailleurs, puis Parti des travailleurs), la formation de Boussel-Lambert a aussi cherché à peser de tout son poids au sein du PS. «Alors que la force de gauche dominante était le Parti communiste, explique Jean Grosset, alias "Saigon", militant lambertiste de 1969 à 1985 et aujourd’hui responsable syndical à l’Unsa, Pierre Boussel-Lambert pratiquait une politique axée sur un nécessaire compromis avec la social-démocratie» pour faire face à la force des communistes. En 1981, les lambertistes assureront même le service d’ordre place de la Bastille au soir du 10 mai. «Jospin n’était pas la seule taupe au sein du PS à avoir la double appartenance», reconnaît un ancien lamberto, permanent du parti. En 1985, toute une fraction de militants rejoindra les rangs du PS sous la houlette de Jean-Christophe Cambadélis, «Kostas». «Je ne sais pas s’il faut lui en savoir gré ou lui en vouloir, mais grâce à Jospin, l’héritage de Boussel-Lambert s’est dilué dans la social-démocratie», constate un ancien de l’OCI, une pointe de nostalgie dans la voix.

--------------------
"Le boukharinisme est ainsi en définitive une thèse niant la négation de la négation."
gorki
Les ouvriers n'ont pas de patrie
Grand classique (ou très bavard)
gorki
835 messages postés
   Posté le 18-01-2008 à 11:46:52   Voir le profil de gorki (Offline)   Répondre à ce message   http://ouvrier.communiste.free.fr/   Envoyer un message privé à gorki   

En même temps, nous apprenons la Mort du Chanteur et comique Carlos

C'est donc deux grandes figures de la dérision et du divertissement qui nous quitté. Si pour Carlos hommages de ses pairs seront rendus, pour lambert si certaines fractions politisées de la petite bourgeoisie vont s'emouvoir, la classe ouvrière elle s'en fout.

Pour le coup les sectes trotskistes vont pouvoir continuer à se déchirer sur un testament peut-être authentique celui-là !

Tout homme doit mourir un jour, mais toutes les morts n'ont pas la même signification.

Un écrivain de la Chine antique, Sema Tsien, disait: «Certes, les hommes sont mortels; mais certaines morts ont plus de poids que le mont Taichan, d'autres en ont moins qu'une plume.»


(Mao Servir le peuple œuvres Choisies Tome trois)




Edité le 18-01-2008 à 13:16:44 par gorki




--------------------
L'émancipation des ouvriers sera l'œuvre des ouvriers eux-mêmes
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises  Lambert est mort...Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum