Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Subversion, balkanisation et guerre en Europe 

 Kosovo - le nœud de destruction de l'Europe

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 02-08-2022 à 23:36:45   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Kosovo - le point de destruction de l'Europe


https://ria.ru/20220802/kosovo-1806549766.html
RIA Novosti, 1920, 08/02/2022

Sergueï Savtchouk

La politique mondiale est avant tout l'art de tromper. Alors que quelques milliards de personnes en Asie se demandaient si un responsable de l'administration américaine se rendrait à Taiwan, des mains expérimentées ont tranquillement allumé la mèche du baril de poudre de l'Europe. La situation à la frontière de la Serbie et du Kosovo autoproclamé s'est transformée en moins d'une journée en un état proche de la guerre. La région est si proche d'une nouvelle escalade armée que les forces de maintien de la paix de la KFOR se sont déjà déclarées prêtes à intervenir si le conflit frontalier se transforme en échange de coups.
Ce n'est pas en vain que les Balkans ont la mauvaise réputation historique du baril notoire. Une région assez petite est habitée par des représentants de différentes nationalités, religions aux vues et aspirations diamétralement opposées. L'affaire est encore compliquée par un tas de griefs de longue date, où des querelles de sang séculaires et le désir de regagner certains territoires sont densément impliqués. De plus, les Balkans sont un éternel champ de croisement des intérêts des superpuissances ( USA , Europe , Grande-Bretagne, Turquie et Russie ), ce qui ne fait que resserrer encore plus le nœud des contradictions.

Hier, 17:18
Les forces spéciales du Kosovo étaient armées jusqu'aux dents, selon Belgrade
Aujourd'hui, les enjeux sur la scène politique mondiale sont plus importants que jamais. En ce moment même, alors que les plans visant à contenir les deux principaux adversaires stratégiques des États-Unis - la Russie et la Chine - s'effondrent, en Europe, comme une flaque d'essence, à laquelle on a apporté un briquet, la question serbo-kosovare s'embrase .

Laissons les prévisions sur le développement ultérieur des événements à des spécialistes spécialisés et essayons de comprendre les conditions préalables à ce qui se passe. Aussi étrange que cela puisse paraître, mais l'un des facteurs fondamentaux ici est l'énergie, qui est utilisée comme une sorte de stylet, pénétrant imperceptiblement à travers les frontières étatiques et l'armure économique.

Une section du principal gazoduc "Balkan Stream", une ramification du "stream" de la Turquie, traverse le territoire de la Serbie . Le gazoduc entre en Serbie près de la ville de Zajecar et quitte ses frontières près du village de Horgos à la frontière serbo-hongroise. La capacité du pipeline à l'entrée est de 11 milliards de mètres cubes, à la sortie - neuf milliards, c'est-à-dire que Belgrade n'utilise qu'un cinquième du carburant de transit pour ses propres besoins. Dieu sait quels volumes, mais en Europe, qui cherche et ne trouve plus de fournisseurs alternatifs de gaz naturel, ce sera une perte très douloureuse. Un conflit militaire potentiel mettra fin au pompage de gaz, frappant trois pays à la fois.

Premièrement, il y a la Turquie, dont les relations avec Washington ont été loin d'être idéales ces dernières années. Dès les premiers jours du NMD, Ankara a catégoriquement refusé d'imposer des sanctions contre Moscou , soulignant qu'elle poursuivrait une politique économique et énergétique qui lui serait exclusivement bénéfique.
Deuxièmement, la Hongrie épineuse souffrira , exhortant obstinément l'Union européenne à agir logiquement et à ne pas aggraver davantage les relations avec Moscou, car c'est une voie directe vers l'effondrement économique et énergétique. La fermeture de la section serbe placera à nouveau Budapest dans une position dépendante du transit par le GTS ukrainien, c'est-à-dire que les Hongrois, qui vendent maintenant eux-mêmes du gaz russe à Kiev , perdront leur statut d'exportateur, les revenus supplémentaires du commerce des ressources et levier politique d'un seul coup.

« Ils nous préparent l'enfer. À quoi mènera l'escalade au Kosovo ?

Et, bien sûr, le coup principal tombera sur la Serbie. Un petit pays, pressé de toutes parts par des voisins pas des plus amicaux, est obligé de manœuvrer entre les pouvoirs en place, essayant en même temps de protéger les intérêts de sa propre population, qui a beaucoup souffert au cours des décennies précédentes. Les Serbes se souviennent encore des bombardements de 1999, lorsque les alliés de l'OTAN ont tout bombardé de mars à juin, détruisant ponts et infrastructures industrielles avec un soin particulier. Dès lors, on comprend aisément l'état d' Alexander Vučić , qui est conscient de tous les risques potentiels d'un conflit soudain éclaté.

Mais pas que du gaz.

Il existe plusieurs bassins houillers sur le territoire de la Serbie. Le plus grand d'entre eux est situé au sud de la capitale dans le secteur de la commune de Lazarevac. Le second est près de la ville de Kostolac, ici, en plus des mines de charbon, un puissant groupe de production de plusieurs centrales thermiques a été créé.

Cependant, il existe deux autres régions houillères et elles sont situées sur le territoire du Kosovo , à proximité immédiate de la ligne de contact tendue. Il est facile de deviner que les combats dans une zone aussi limitée rendront impossible l'extraction de l'or noir.
La Serbie produit 42 millions de tonnes de charbon par an. Comme dans le cas du gaz, à première vue, c'est une bagatelle, mais pour l'Europe, qui envisagera l'instauration d'un moratoire complet sur l'importation de charbon russe le 15 août et réactivera d'urgence les anciennes centrales thermiques, même pas chaque tonne , mais chaque kilogramme de charbon comptera.

Et nous arrivons ici à la partie principale de notre conversation. Dans les coulisses, la question plane comme un nuage d'orage, pourquoi et qui secoue les Balkans.

En technologie, il existe une chose telle que le cannibalisme forcé. Ce terme fait référence au démontage forcé d'un ou plusieurs appareils similaires afin de maintenir les performances de l'instance la plus précieuse. Aujourd'hui, une telle pratique, par exemple, est massivement observée dans l'armée de l'air ukrainienne, où sur trois à cinq avions, un chasseur ou un avion d'attaque est en quelque sorte assemblé et envoyé dans le ciel.

Aux États-Unis, l'exemple le plus frappant est le sort du seul brise-glace Polar Star en service. Il laboure toujours les étendues glacées des mers uniquement grâce à son jumeau Polar Sea, qui a été démonté pour les pièces de rechange pendant 12 ans et à leurs frais le frère le plus performant est en cours de réparation.

Aujourd'hui, les États-Unis entrent dans la pire crise et récession depuis des décennies. Le problème pour Washington, c'est qu'il a du mal à trouver un donateur qui pourrait se « déchirer » pour se sauver.

La Russie et la Chine sont fermement sur leurs pieds, le monde arabe a clairement fait savoir qu'il ne voulait plus être la vache à lait de l' Amérique . Il ne reste qu'un seul donateur potentiel, l'Europe. L'Ancien Monde est déjà plongé dans la crise la plus profonde, ayant de fait paralysé le travail du Nord Stream et ne donnant aucune garantie quant au sort des prochaines turbines.

Le prochain conflit balkanique n'a pas été réglé, mais seulement mis en pause par ses créateurs. La façon dont les choses se dérouleront - à la fois là-bas, en Ukraine et autour de Taïwan - sera un facteur fondamental pour déterminer si l'Europe sera mise à mort au nom du sauvetage de l'Amérique.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Subversion, balkanisation et guerre en Europe  Kosovo - le nœud de destruction de l'EuropeNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum