Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine 

 Xi Jinping réélu pour cinq ans par l'AP

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10353 messages postés
   Posté le 17-03-2018 à 10:13:14   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Ecrit un message)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La presse bourgeoise fait ses choux gras sur la "présidence à vie" de Xi, le fait est qu'il n'a pas été élu par un tiers de l'électorat mais par l'unanimité de l'assemblée populaire.


Le président chinois prête serment d'allégeance à la Constitution pour la première fois





BEIJING, 17 mars (Xinhua) -- "Je prête serment d'allégeance à la Constitution de la République populaire de Chine (RPC) et m'engage à sauvegarder l'autorité de la Constitution, à remplir mes obligations légales..." , a solennellement déclaré samedi à Beijing le président chinois nouvellement élu, Xi Jinping.

Il s'agit de la première fois qu'un président chinois prête serment d'allégeance à la Constitution, la loi fondamentale du pays, lors de son entrée en fonction.

M. Xi, âgé de 64 ans, a été élu plus tôt samedi président chinois et président de la Commission militaire centrale de la RPC au cours de la première session de la 13e Assemblée populaire nationale, l'organe législatif national.

L'hymne national a été chanté en choeur par toutes les personnes présentes. Ensuite, M. Xi a prononcé le serment après être monté sur l'estrade, avoir placé sa main gauche sur la Constitution et levé son poing droit.

"Je m'engage à] être loyal envers le pays et le peuple, à être dévoué et honnête dans mon devoir, à accepter la supervision du peuple et à travailler pour un grand pays socialiste moderne à la fois prospère, puissant, démocratique, hautement civilisé, harmonieux et beau" , a déclaré le président.

La cérémonie de prestation de serment a été organisée tout juste six jours après que l'organe législatif national a inscrit dimanche dernier la prestation de serment d'allégeance dans la Constitution nouvellement amendée.

En vertu de l'amendement, la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère est elle aussi entrée dans la Constitution en tant que théorie directrice pour la Chine, le pays le plus peuplé du monde.

--------------------------------------


BEIJING, 17 mars (Xinhua) -- " Je prête serment d'allégeance à la Constitution de la République populaire de Chine (RPC) et m'engage à sauvegarder l'autorité de la Constitution, à remplir mes obligations légales...", a solennellement déclaré samedi à Beijing le président chinois nouvellement élu, Xi Jinping.

Il s'agit de la première fois qu'un président chinois prête serment d'allégeance à la Constitution lors de son entrée en fonction.
M. Xi a été élu plus tôt samedi président chinois et président de la Commission militaire centrale de la RPC au cours de la première session de la 13e Assemblée populaire nationale, l'organe législatif national.
En octobre dernier, il a été élu secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et nommé président de la CMC du PCC lors de la première session plénière du 19e Comité central du PCC.
Avec l'emblème national accroché en haut, dans un auditorium, à l'intérieur du Grand Palais du Peuple, tout le monde s'est levé et une version papier de la Constitution a été amenée sur la scène par la garde d'honneur lorsque la cérémonie a commencé à environ 10h49.
L'hymne national a été chanté en choeur par toutes les personnes présentes. Ensuite, M. Xi, âgé de 64 ans, habillé en costume noir, a prononcé le serment après être monté sur l'estrade, avoir placé sa main gauche sur la Constitution et levé son poing droit.
"[Je m'engage à] être fidèle au pays et au peuple, à être déterminé et honnête dans mes fonctions, à accepter la supervision du peuple et à oeuvrer pour un grand pays socialiste moderne qui est prospère, puissant, démocratique, hautement civilisé, harmonieux et beau" , a déclaré le président.

Il s'est ensuite incliné et est retourné à son siège, sous des applaudissements chaleureux.
La cérémonie a été organisée tout juste six jours après que l'organe législatif national a inscrit dimanche dernier la prestation de serment d'allégeance dans la Constitution nouvellement amendée.
En vertu de l'amendement, la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère est elle aussi entrée dans la Constitution en tant que théorie directrice pour la Chine.
Se basant sur une décision législative adoptée par l'organe législatif suprême chinois en juillet 2015, la Chine a mis le système en oeuvre en janvier 2016, demandant à tous les fonctionnaires d'Etat de prêter serment d'allégeance à la Constitution lors de leur entrée en fonction.

La RPC a adopté sa première Constitution en 1954. L'actuelle Constitution a été adoptée en 1982 et amendée en 1988, 1993, 1999, 2004 et 2018.

En se joignant aux députés à l'APN dans des discussions de groupe le 10 mars, M. Xi a exhorté les responsables à maintenir l'Etat de droit, s'opposer à la volonté d'un homme, respecter la Constitution, et assumer leur devoir dans les limites de la Constitution et des lois.
La cérémonie a été diffusée en direct par la télévision d'Etat et sur Internet.
"En prenant l'initiative de prêter serment d'allégeance, le président dit au public que chacun est égal devant la loi et qu'il n'y a aucune exception" , a affirmé Xiao Shengfang, un député à l'APN et président de l'Association des avocats du Guangdong. "Il montre l'engagement de la direction chinoise envers l'Etat de droit, ce qui assurera à la Chine une voie vers la modernisation".


__________________



BEIJING, 17 mars (Xinhua) -- Xi Jinping a été élu à l'unanimité président chinois, samedi matin, lors de la session en cours de la 13e Assemblée populaire nationale.

M. Xi, âgé de 64 ans, a également été élu à l'unanimité président de la Commission militaire centrale (CMC) de la République populaire de Chine (RPC).

Juste après l'élection, M. Xi a prêté serment d'allégeance à la Constitution au Grand Palais du Peuple.

Il s'agit de la première fois qu'un président chinois prête un tel serment lors de son entrée en fonction.

La cérémonie de prestation de serment a été organisée tout juste six jours après que l'organe législatif national a inscrit dimanche dernier la prestation de serment d'allégeance dans la Constitution nouvellement amendée.

En octobre dernier, M. Xi avait été élu secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et nommé président de la CMC du PCC lors de la première session plénière du 19e Comité central du PCC.

En 2007, M. Xi a rejoint la direction centrale en tant que membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC.

Il avait été élu secrétaire général du Comité central du PCC fin 2012, et président chinois et président de la CMC de la RPC en mars 2013.


Edité le 19-03-2018 à 12:08:25 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10353 messages postés
   Posté le 17-03-2018 à 23:57:13   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Ecrit un message)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine adopte un plan de restructuration institutionnelle en profondeur



(Xinhua/Yao Dawei)

BEIJING, 17 mars (Xinhua) -- L'organe législatif national de la Chine a adopté, samedi, un plan de restructuration institutionnelle du Conseil des Affaires d'Etat visant à rendre le gouvernement mieux structuré, plus efficace et axé sur le service.

Adopté lors d'une réunion plénière de la première session en cours de la 13e Assemblée populaire nationale, le plan prévoit d'établir une administration de l'immigration, une agence chargée de coordonner l'aide extérieure, une commission de contrôle des banques et des assurances, ainsi que des ministères des affaires des vétérans, de la gestion des urgences, des ressources naturelles, entre autres.

Le conseiller d'Etat Wang Yong a déclaré devant les députés plus tôt cette semaine que la restructuration renforcerait les fonctions du gouvernement en matière de gestion économique, de supervision du marché, de gestion sociale, de services publics et de protection écologique et environnementale.

Selon M. Wang, le Conseil des Affaires d'Etat comptera un nombre moins important d'organes de niveaux ministériel et vice-ministériel.
"La réforme se concentre sur les besoins en matière de développement et répond aux attentes de la population" , a expliqué M. Wang.
Cette restructuration est considérée comme une continuation des sept précédents cycles de restructuration du gouvernement menés depuis le début des années 1980.
La dernière restructuration est considérée comme le maillon d'un plan plus large du Parti communiste chinois visant à approfondir la réforme des institutions du Parti et de l'Etat.

"Cette réforme intervient à un moment crucial" , a estimé Chen Xi, un haut responsable du Parti, selon un article récemment publié dans le Quotidien du Peuple.
Elle soutiendra les efforts des trois prochaines années en matière de construction d'une société de moyenne aisance et posera les bases pour construire un grand pays socialiste moderne au milieu du siècle , a indiqué M. Chen.

Selon le plan de restructuration du gouvernement, les régulateurs des banques et des assurances du pays seront fusionnés en une seule commission afin d'aider à prévenir et de désamorcer les risques financiers et de protéger les droits des consommateurs concernant les produits financiers.
Lian Ping, économiste en chef de la Banque des Communications, a indiqué que la nouvelle commission pourrait éviter de façon efficace les lacunes réglementaires et le chevauchement de la supervision afin de sauvegarder fermement la ligne rouge à ne pas franchir pour prévenir les risques financiers.

Un ministère des ressources naturelles, ainsi qu'un ministère de l'environnement écologique seront créés, considérant l'environnement et l'écologie comme un ensemble.
Wang Honghai, député à l'APN et chef du comité du PCC pour l'arrondissement de Ninghe de la municipalité de Tianjin, a noté que ces nouveaux ministères aideraient à consolider les responsabilités liées à la protection de l'environnement. "Le gouvernement unit tous les efforts pour remporter la bataille contre la pollution" .

Un ministère des affaires des vétérans, une administration d'Etat des assurances médicales et une administration d'Etat de l'immigration seront formés, visant à offrir des services à des groupes particuliers.
Zhang Hongxing, député à l'APN et maire de Fuzhou dans la province du Jiangxi, a expliqué que cette réforme était axée sur le peuple grâce à une gestion ciblée afin que davantage de personnes puissent bénéficier des services publics de qualité et plus commodes.

Dans le but de promouvoir la culture chinoise, le gouvernement fera fusionner le ministère de la Culture avec l'Administration nationale du tourisme alors qu'une administration d'Etat de la radio et de la télévision sera établie.
Xian Shunnyu, député à l'APN venant de la province du Jilin (nord-est), a déclaré que ces nouveaux organismes contribueraient au développement du marché culturel et aux communications internationales.

Une autre action très suivie est la création d'une agence de coopération sur le développement international, qui assumera les fonctions liées à l'aide extérieure, et dispersées actuellement au sein du ministère des Affaires étrangères et du ministère du Commerce.

"Une gestion fragmentée a augmenté les coûts en matière d'aide et les difficultés de coordination parmi les différents départements, alors qu'une entité consolidée aidera à résoudre les problèmes de fragmentation liés à l'aide extérieure" , a expliqué Li Xiaoyun, professeur de l'Université de l'Agriculture de Chine.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10353 messages postés
   Posté le 19-03-2018 à 23:36:24   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Ecrit un message)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La presse française s'est déchaînée sur le "président à vie" depuis que son mandat a été reconduit et qu'il peut l'être encore. La machine à basher la Chine est repartie de plus belle sur tous les sujets.

Récemment la presse s'est lâchée sur la "mauvaise note sociale".

Sur France Info :

" En Chine, les personnes qui ont une mauvaise "note sociale" pourraient être empêchées de prendre l'avion ou le train
Le Parti communiste chinois teste depuis plusieurs années un système de note sociale. A partir du 1er mai, il sera utilisé dans les trains et les avions. Les "mauvais élèves" interdits à bord seraient par exemple des personnes ayant utilisé des billets périmés ou ayant fumé dans un train."


France Info ajoute

C'est une décision qui rappelle Black Mirror, la série dystopique qui imagine le pire de la technologie. La Chine va utiliser la "note sociale" des individus pour filtrer leur accès aux moyens de transport et éventuellement l'interdire aux citoyens mal notés pour une période pouvant atteindre un an, rapporte l'Agence Reuters. La mesure entrera en vigueur le 1er mai, expliquent deux communiqués de la Commission nationale du développement de la réforme en date du 2 mars mis en ligne vendredi 16 mars.
Le Parti communiste chinois teste depuis quelques années ce système de crédit social appliqué aux particuliers et aux entreprises. Il doit prendre plein effet en 2020. Collectées massivement, les données fournies par les smartphones, les réseaux sociaux, mais aussi la police, les tribunaux, le fisc, etc. sont centralisées sur une sorte de fichier national de réputation.
Big brother et big Data
Le projet a été dénoncé par ses détracteurs comme un "Big Brother du Big Data" et une dérive totalitaire. La directive s'appliquant aux transports est apparemment la première du genre à être publiée. Les "mauvais élèves" interdits à bord des avions ou sur les chemins de fer seraient par exemple des personnes ayant propagé de fausses informations sur le terrorisme, utilisé des billets périmés, fumé dans un train ou encore omis de payer des amendes ou de s'acquitter de l'assurance sociale.
Dans le première épisode de la troisième saison de Black Mirror, intitulé Chute Libre, une jeune femme voit sa note sociale dégringoler et les portes de son existence se refermer une par une.


On ne saura pas qui sont les "détracteurs" qui dénoncent ce projet, s'il s'agit de millions de chinois, d'un quarteron de dissidents ou du comité de rédaction de France Info. Mais le site a eu le bon goût d'illustrer l'article par une photo montrant les chinois faisant la queue en bon ordre, au lieu de former le pack de Castres ou de Toulon, d'écrabouiller les arpions des femmes et de marcher sur les bambins.
A ce train-là les touristes chinois n'oseront même plus cracher par terre. Encore un exemple de l'abominable dictature totalitaire du PCC.


Des passagers font la queue pour prendre le train, le 21 février 2018 à Jiujiang (Chine). (HU GUOLIN / XINHUA / AFP)

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10353 messages postés
   Posté le 20-03-2018 à 23:08:48   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Ecrit un message)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le système dirigé par le PCC est une innovation politique


Source: Global Times Publié: 2018/3/20 22:18:40

Les deux sessions , les réunions annuelles des principaux organes législatifs et consultatifs de la Chine, ont été sous les projecteurs mondiaux au cours des dernières semaines. Les deux sessions de cette année sont d'une importance extraordinaire car elles ont adopté les amendements constitutionnels, restructuré les institutions gouvernementales et élu les nouveaux dirigeants nationaux.

Pour comprendre ce que les changements institutionnels signifient pour l'avenir de la Chine, ainsi que le programme politique pour l'année à venir, Hu Zexi, correspondant de Global Times ( GT ) à Washington, a parlé au Dr. Robert Lawrence Kuhn ( Kuhn ) qui est de longue date en Chine comme observateur, auteur et éditeur de plus de 25 livres. Kuhn a été invité à Beijing pour examiner de plus près les deux sessions de cette année.

GT: Quel genre de questions politiques suivez-vous pendant les deux sessions?

Kuhn : Les amendements proposés à la Constitution de la République populaire de Chine donnent une feuille de route des zones jugées critiques. Plusieurs dispositions renforcent la stabilité, la continuité et la solidité de la gouvernance. Au-delà de cela, j'ai cherché des écarts par rapport aux attentes, par exemple, sur la réforme des entreprises publiques ou le financement des collectivités locales. J'ai également cherché une réaction à la réaction accrue contre les capacités mondiales croissantes de la Chine de certains pays.

GT: Au cours des dernières années, le gouvernement chinois a fait plus d'efforts pour faire en sorte que l'agenda des deux Sessions réponde mieux aux attentes du public. Par exemple, le gouvernement coopérera avec les sites Web des médias pour mener des sondages sur les principaux domaines d'action que le public souhaite que les deux sessions traitent. Comment évaluez-vous ces efforts?

Kuhn : Indépendamment de la nature du système politique ou de l'idéologie, la transparence dans la gouvernance est le meilleur moyen pour le gouvernement de fournir des programmes efficaces et efficaces, et d'améliorer la crédibilité. Le gouvernement chinois s'est efforcé d'accroître la transparence, ce qui mérite des éloges.
Les deux sessions sont un moyen pour le gouvernement de communiquer avec les gens et de les faire participer à travers les médias pour traiter tous les problèmes critiques.

GT: Comment voyez-vous la croyance politique de la Chine selon laquelle la démocratie devrait répondre aux besoins réels ou fondamentaux du public?

Kuhn : La performance du gouvernement et la démocratie ne sont pas les mêmes.
Le premier est en effet évalué en atténuant la pauvreté, en réduisant la pollution, en améliorant les soins de santé et autres. La démocratie est la participation publique des gens ordinaires dans le processus complexe de la gouvernance.
Ainsi, la vraie démocratie est beaucoup plus large que celle d'une seule personne. Il comprend principalement la capacité de fournir des contributions de fond sur des questions complexes et de superviser la gestion des fonctionnaires.

GT: La Chine soutient depuis longtemps que la démocratie ou tout autre mécanisme politique devrait être développé sur la base de la condition spécifique d'un pays. Comment voyez-vous cette croyance, ainsi que sa pratique?

Kuhn : Certes, les systèmes politiques diffèrent, même entre des pays qui ont la même idéologie. Néanmoins, il existe de grands points communs dans les buts et les objectifs communs à tous les pays et à tous les peuples. Je soupçonne qu'au fil du temps, mesuré en pas moins de décennies et peut-être même des siècles, il y aura une convergence des systèmes vers ce que j'appelle avec un sourire, Optimizationism - leaders, fonctionnaires, cadres prenant une myriade de décisions chaque jour pour optimiser les résultats. penser à l'idéologie.

GT: On parle du système unique de coopération multipartite de la Chine et de la consultation politique menée par le Parti communiste chinois (PCC) durant les deux sessions. Comment observez-vous ce système?

Kuhn : Les avantages d'une règle du parti unique sont évidents: la cohérence des politiques, la rapidité de la prise de décision et la formulation de stratégies qui exigent une cohérence à long terme pour un engagement à long terme. Mais tous les systèmes de gouvernance ont des compromis, et deux défis de la règle du parti unique garantissent que tous les points de vue rationnels, y compris ceux qui sont dissidents, sont inclus dans le processus de prise de décision; et les freins et les contrepoids systémiques pour la surveillance des fonctionnaires à tous les niveaux de gouvernement.
Le système de coopération et de consultation multipartite de la Chine, dirigé par le PCC, est une innovation politique qui inclut des contributions et des idées provenant de divers segments de la société, tout en maintenant l'harmonie de l'esprit et la cohérence des politiques. Mais en raison de son ampleur et de son pouvoir, le PCC, qui est le parti au pouvoir, a l'obligation de prêter plus d'attention aux autres partis et voix. Une vraie démocratie se mesure à la façon dont la majorité traite la minorité.

GT: En tant qu'observateur de la Chine depuis des décennies, que pensez-vous que l'amendement constitutionnel apportera au pays?

Kuhn : Cet amendement constitutionnel vise à renforcer le système de gouvernance de la Chine, en particulier la direction du Parti dans le pays et la direction du Parti et de la nation par le président Xi Jinping.
Si on se soumet à la virulence des réactions occidentales, on pourrait croire que l'amendement concerne uniquement de l'abolition des limites de mandat du président et vice-président. En fait, il y a 21 clauses dans l'amendement constitutionnel et pour comprendre où va la Chine, il faut en mesurer le sens et l'intention.
Il a constamment respecté, voire défendu la Constitution chinoise et, en la modifiant, il souligne la concordance entre les réalités de la gouvernance de la Chine et ce que dit la Constitution - renforçant ainsi l'engagement de Xi en faveur de la primauté du droit.
L'établissement de la loi et des commissions nationales de surveillance, l'extension de la campagne anti-corruption à tous les organes et organisations publiques, réaffirme l'engagement de Xi à renforcer l'état de droit.
En ce qui concerne les limites de mandat, ce n'est pas que Xi tiendra les titres formels de leadership pour la vie, mais qu'il aura un véritable leadership assez longtemps pour amener le rajeunissement national de la Chine et établir des normes démocratiques de type chinois.

Tous les facteurs considérés, en raison des conditions spéciales de la Chine et des capacités spéciales de Xi, la suppression des limites de durée pourrait être bénéfique pour la Chine. Il est communément dit que le système de gouvernance de la Chine peut assurer la stabilité et la cohérence, ce qui est une condition nécessaire pour faire avancer la réforme.

GT: Que voyez-vous comme raison sous-jacente de la restructuration institutionnelle du gouvernement adoptée au cours des deux sessions?

Kuhn : La restructuration radicale du gouvernement chinois rationalise la bureaucratie, élimine les conflits d'intérêts institutionnels entre les organismes gouvernementaux, aligne l'autorité sur la responsabilité et, de manière significative, renforce le leadership du Parti dans la gestion et la supervision du gouvernement. Bien que la restructuration ait des motivations multiples, un des principaux moteurs est de soutenir le développement continu de la Chine dans des conditions complexes - ralentissement de l'économie, risque financier incertain, pollution inacceptable, exigences particulières de l'innovation.

Compte tenu des défis intérieurs et étrangers de la Chine, la restructuration du gouvernement arrive à point nommé. Certains médias le décrivent comme un «remaniement», comme si le réarrangement aléatoire d'un jeu de cartes. Je ne suis pas d'accord.
Cette restructuration est aussi délibérée que profonde - et planifiée avec précision pour faire face à une foule de contradictions. Le résultat est de renforcer le leadership de la SCP dans tout le pays. En fait, l'approfondissement de la réforme est maintenant défini, tant pour l'État que pour les institutions du Parti, comme le renforcement du leadership ddu PCC dans tous les secteurs. L'objectif est la cohérence et l'uniformité dans la mise en œuvre de la politique.
L'annonce de la restructuration suivit rapidement après l'adoption par le Congrès national du peuple de l'amendement constitutionnel, et bien que les deux étaient en préparation, leur séquence rapide sert à souligner la prééminence du président Xi dans la fixation du nouveau programme, et le pouvoir du Parti dans la mise en œuvre des nouvelles politiques.

GT: L'environnement a toujours été un sujet brûlant lors des deux sessions. Comment voyez-vous la perspective du développement vert en Chine?

Kuhn : Je suis les problèmes environnementaux de la Chine depuis plus de deux décennies, et jusqu'à ces dernières années sous le président Xi. Bien que les fonctionnaires décrient bien sûr la pollution, elle ne fait que s'aggraver progressivement. Les entreprises ont bafoué la loi. Les amendes minuscules étaient un petit prix pour ne pas s'inquiéter du coût de la lutte contre la pollution. Les fonctionnaires répugnaient à risquer d'entraver la croissance économique. Aujourd'hui c'est radicalement différent.
Le président Xi a placé l'écologie et l'environnement au premier rang des priorités nationales. Le progrès écologique figure parmi les cinq principaux objectifs (avec le progrès économique, politique, culturel et social). Le vert est le troisième des nouveaux concepts de développement (cinq majeurs). Le changement d'attitude envers la pollution est stupéfiant. Par exemple, les amendes pour la pollution des entreprises font maintenant mal.


Edité le 20-03-2018 à 23:09:22 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine  Xi Jinping réélu pour cinq ans par l'APNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum