Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités Internationales 

 Hommage au regretté Samir Amin

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2083 messages postés
   Posté le 14-08-2018 à 06:25:10   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Hommage au regretté penseur et militant altermondialiste Samir Amin
https://www.investigaction.net/fr/hommage-au-regrette-penseur-et-militant-altermondialiste-samir-amin/

--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
pzorba75
Jeune Communiste
183 messages postés
   Posté le 14-08-2018 à 11:03:58   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Les textes mis en ligne sur investigaction sont intéressants. Samir était discret et soigneusement mis à l'écart de par ses positions favorables au système soviétique, tant qu'il est resté soviétique, disons jusqu'aux années 1953. Maintenant qu'il est mort, les censeurs vont lui trouver des qualités de génie, classique et isoler dans ses oeuvres ce qui peut aider à dénigrer les expériences communistes au XXeme siècle.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10542 messages postés
   Posté le 16-08-2018 à 23:00:58   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Gilbert Remond nous transmet plusieurs articles, j'en cite plusieurs :

Nous avions pensé a lui pour venir nous parler de la révolution d'octobre et participer a nos dernières rencontre internatinalistes au côté des délégations du PCC et PKRF sous la proposition d'Americ Monville mais nous n'avons pas eu de réponse a notre invitation. Gageons que sa présence aurait apporter un caractère encore plus intérressant aux débats riches que nous avons eu a cette occasion Nous n'aurons donc plus l'occasion de l'entendre puisqu'il vient de s'éteindre après une vie bien remplie. J'ai trouvé un peu partout des témoignages sur lui et son oeuvre que j'ai publié sur ma page facebook . Je vous les reproduit ici en vous souhaitant bonne lecture.

Amicalement

Gilbert Rémond


___________________


Décès de notre ami et camarade, Samir AMIN !
http://www.initiative-communiste.fr/articles/international/deces-de-notre-ami-et-camarade-samir-amin/

Nous avons appris hier, 13 août, le décès de notre ami et camarade Samir AMIN.
Immense théoricien du développement inégal, de la nécessaire déconnexion des peuples du tiers monde avec le système prédateur de l’économie mondialiste, il nous laisse une œuvre foisonnante, qui va de livres militants de synthèse comme son dernier livre “Le Bicentenaire de la naissance de Marx” (Delga, 2018)jusqu’à l’analyse la plus novatrice où il complète le marxisme, notamment dans son maître ouvrage “La loi de la valeur mondialisée”.
MARX s’était en effet proposé de traiter de l’économie capitaliste mondiale dans un volume VI du Capital, qui n’a jamais vu le jour. De ce fait, les marxismes historiques, largement confinés dans l’exégèse des écrits de MARX, ont éliminé de leur programme la réflexion, pourtant indispensable, sur la mondialisation de la loi de la valeur. Samir AMIN a notamment tenté de combler cette lacune et proposé une analyse de la transformation de la loi de la valeur en loi de la valeur mondialisée, dégageant ainsi les fondements théoriques de la polarisation produite par l’expansion mondialisée de la domination du capital.
On notera, parmi ses ultimes combats, le soutien sous forme d’une longue contribution (et non d’une simple préface)à l’ouvrage de Jean-Pierre Page “CGT : pour que les choses soient dites” (Delga, 2018).
Aymeric MONVILLE

___________________


Plusieurs articles d'Investig'action :

L’Europe, ou les Europes, en construction ? Ou en déconstruction ?
Pour d’aucuns l’Europe est en construction. Mais Samir Amin trouve leur jugement estime leurs critères d’appréciation limités et fragiles, relatifs à l’interdépendance des intérêts à court terme des monopoles « européens ». Pour lui, la crise en cours amorce plus probablement la « déconstruction » de l’Europe.
Lire l’article http://www.investigaction.net/fr/L-Europe-ou-les-Europes-en/


Sauvegardez l’unité de la Grande Bretagne et cassez l’unité de la Grande Russie
En comparant le référendum écossaise et le conflit qui oppose la Russie et l’Ukraine, on ne peut que constater la duplicité du discours et des actes des puissances occidentales : deux poids, deux mesures.
Lire l’article http://www.investigaction.net/fr/Sauvegardez-l-unite-de-la-Grande/


L’ouverture du nouveau Canal de Suez
Les puissances impérialistes (Etats Unis et Europe) n’ont jamais digéré la nationalisation de 1956 et l’exercice de la pleine souveraineté égyptienne sur le Canal. Elles ont même fait la guerre à l’Egypte pour rétablir le statut antérieur « privé » (dominé par la Grande Bretagne et son allié la France) de la gestion du Canal. Et échoué à l’époque.
Lire l’article http://www.investigaction.net/fr/L-ouverture-du-nouveau-Canal-de/


Samir Amin : La souveraineté au service des peuples
L’objectif du dernier livre de Samir Amin “La souveraineté au service des peuples” (éditions CETIM), est de remettre au centre du débat la question de la souveraineté, un concept majoritairement entendu dans sa dimension nationale-bourgeoise (la souveraineté nationale au service des intérêts économiques de la classe dominante) ou nationale-identitaire voir fasciste (la souveraineté nationale au service d’un groupe ethnique/national précis).
Lire l’article http://www.investigaction.net/fr/samir-amin-la-souverainete-au-service-des-peuples/


Le Manifeste communiste, 170 ans plus tard
Aucun texte écrit au milieu du XIX è siècle n’a tenu la route jusqu’aujourd’hui aussi bien que le Manifeste Communiste de 1848. (…) Marx et Engels étaient-ils des prophètes inspirés ? Des magiciens capables de lire dans une boule de cristal ? Des êtres exceptionnels pour leur intuition ? Non. Ils avaient seulement mieux compris que quiconque, en leur temps et pour notre temps encore, l’essentiel de ce qui définit et caractérise le capitalisme.
Lire l’article http://www.investigaction.net/fr/le-manifeste-communiste170-ans-plus-tard/


L’indispensable reconstruction de l’Internationale des travailleurs et des peuples
La mise en route de la construction d’une nouvelle Internationale des travailleurs et des peuples devrait constituer l’objectif majeur du travail des meilleurs militants convaincus du caractère odieux et sans avenir du système capitaliste impérialiste mondial en place.
Lire l’article http://www.investigaction.net/fr/lindispensable-reconstruction-de-linternationale-des-travailleurs-et-des-peuples/


___________________



“Le développement inégal et la question nationale”
On ne peut guère éviter de poser la question de savoir si, dans notre monde contemporain, la voie du développement capitaliste a épuisé son potentiel. En précisant le sens des mots : si les pays actuellement sous-développés peuvent encore, par la voie capitaliste, rattraper les pays capitalistes, devenir « à leur image ».
Lire l’article http://classiques.uqac.ca/contemporains/amin_samir/Devel_inegal_et_question_nationale/Devel_inegal_et_question_nationale_texte.html

___________________



Décès de l’économiste Samir Amin, théoricien de la « déconnexion »
13 août 2018 à 16h06 - Par Jeune Afrique

L'économiste Samir Amin est décédé le 12 août 2018 à Paris, à l'âge de 86 ans. Ce théoricien du « développement inégal » n'avait jamais renoncé à ses convictions puisées dans le marxisme.
Directeur du Forum du Tiers-monde, l’économiste franco-égyptien Samir Amin est décédé dimanche 12 août à Paris. Il avait 86 ans. « Contrairement à nombre de ses collègues séduits par « l’économie libérale et planétaire », lui n’a jamais renoncé à des convictions puisées dans l’idéologie marxiste », écrivait Jeune Afrique à son sujet en 2005.
L’annonce de sa mort a déclenché une vague de réactions sur les réseaux sociaux, à la fois de la part d’hommes politiques, d’économistes ou d’anciens élèves. Macky Sall, le président sénégalais, a notamment salué celui qui a « consacré toute sa vie au combat pour la dignité de l’Afrique, à la cause des peuples et aux plus démunis ».Un vrai croyant en une Afrique démocratique et unie », selon Célestin MongaSelon Célestin Monga, vice-président et chef économiste de la Banque africaine de développement (BAD), « vous n’aviez pas besoin de partager tous ses points de vue marxistes pour le voir comme l’un des esprits les plus aiguisés de l’économie et un vrai croyant en une Afrique démocratique et unie. Le monde a perdu un géant, un esprit magnifique et une espèce rare de professeur ».

Le projet d’un « autre développement »
Né au Caire en 1931, Samir Amin appartient à la génération des économistes tiers-mondistes qui ont tenu le haut du pavé durant toute la décolonisation. Après avoir obtenu son doctorat en économie, il a travaillé entre 1957 à 1960 pour l’administration de Nasser, avant de conseiller entre 1960 et 1963 le gouvernement du Mali. Il est ensuite devenu professeur aux universités de Poitiers, Dakar et Vincennes.
Il a dirigé à partir de 1970 l’Institut africain de développement économique et de planification de Dakar (Idep), rattaché à la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique. Il a quitté cette organisation en 1980, pour cofonder le Forum du Tiers-monde, une association regroupant plus d’un millier d’intellectuels d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine, dont le bureau africain est à Dakar.
« Alors que la faillite du développement paraît consommée en Afrique, Amin multiplie les analyses et les discussions sur le projet d’un « autre développement » dans un monde polycentrique où les quatre ou cinq « grands » qui ont remplacé les deux superpuissances militaires américaine et soviétique n’ont pas cessé pour autant de marginaliser les victimes des stratégies du capital mondial (ou « mondialisé » », expliquait Jeune Afrique en 2005.
« À « l’ajustement » aux tendances dominantes, Amin oppose donc la « déconnexion » qui consiste, pour une nation défavorisée, à soumettre ses rapports avec l’extérieur aux exigences prioritaires de son propre développement. Ce « nationalisme progressiste », qui n’exclut pas la coopération régionale comme instrument de lutte contre les monopoles mondiaux, constitue, selon lui, une étape de la longue transition du capitalisme mondial au socialisme mondial ».
En février 1977, il signait dans Jeune Afrique une tribune consacrée aux chemins de l’unité du monde arabe.

http://www.scribd.com/document/386086316/Tribune-de-Samir-Amin-dans-Jeune-Afrique-en-fevrier-1977#from_embed
Tribune de Samir Amin dans Jeune Afrique, en février 1977. by Juliette REDIVO on Scribd
« Il faut amorcer des formes d’organisation qui permettent aux travailleurs et aux peuples de toute la Planète de coordonner leurs stratégies de lutte, de passer de stratégies défensives, laissant l’initiative au pouvoir capitaliste impérialiste dominant, à une stratégie offensive contraignant l’adversaire à, lui, se retrouver sur la défensive et à répondre à nos initiatives, celles des travailleurs et des peuples » , écrivait-il sur son blog en décembre 2017.

___________________



RFI : voir les vidéos 8'
Avec la mort de l’économiste Samir Amin le 12 août 2018, disparaît l’un des plus brillants théoriciens de la pensée marxiste et du communisme. Né en 1931 d’un père égyptien et d’une mère française, tous les deux médecins, il avait grandi à Port-Saïd, avant de venir achever à Paris ses études en statistiques et en économie.
Membre du Parti communiste français dès l’âge de 17 ans, il était considéré comme un des critiques les plus lucides de l’impérialisme économique occidental dans le monde. Vivant depuis plusieurs années à Dakar, Samir Amin était proche des mouvements populaires en lutte pour un avenir meilleur en Afrique.
Témoin privilégié des indépendances africaines, il aimait répéter que « le pire régime de l’Afrique indépendante était cinquante mille fois meilleur que ce qu’on appelait la belle colonisation ». RFI l'avait rencontré en mai 2018 à son domicile parisien à l'occasion du bicentenaire de Karl Marx.
-“Révolution d’Octobre et mouvements de libération nationale”, par Samir Amin
-“L’implosion du système de la mondialisation néolibérale”, par Samir Amin
-“Lire le Capital, lire les capitalismes historiques”, par Samir Amin -


Edité le 16-08-2018 à 23:51:02 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10542 messages postés
   Posté le 17-08-2018 à 23:09:45   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les USA envisagent la guerre contre la Chine


Dans les réponses aux questions de “L’implosion du système de la mondialisation néolibérale”, qui date de 2012, on relève la remarque suivante [ à 1h10’50’’] :

"Pour les Etats Unis, c’est clair que l’ennemi principal c’est la Chine. Et c’est pas un adversaire en termes de compétition économique sur les marchés, c’est un adversaire parce que il remet en cause dans son développement les avantages décisifs qui permettent le maintien du système mondialisé tel qu'il est et au bénéfice entre autres des Etats Unis chefs de file de la triade.

C’était très clair, un rapport signé par Clinton (donc 1995 environ) -Clinton pas Bush ! - envisageait froidement la guerre contre la Chine, et une guerre atomique avec 600 millions [...] froidement (*).

Et pour moi, mais je ne suis pas le seul, la guerre au Moyen Orient, l’installation des Etats Unis au Moyen Orient (et notamment à partir de la guerre, de la destruction de l’Irak et de l’installation militaire des Etats Unis au Moyen Orient), elle vise la Chine, éventuellement la Russie qui peut redevenir elle aussi un pays émergent. L’Inde n’est pas très menaçante mais si elle le devenait, aussi. Mais la Chine sûr.
Et les chinois l’ont compris ainsi. [...]

Et vous savez qu’il y a eu un débat dans l’establishment américain : doit-on faire la guerre maintenant - c’était il y a quinze ans – ou pas ? Parce que dans quinze ans ça sera trop tard.
J’espère que c’est trop tard mais je n’en suis pas persuadé."



(*)voir également http://blogs.mediapart.fr/jean-paul-baquiast/blog/300716/hillary-clinton-guerre-avec-la-chine-et-la-russie le 30 juillet 2016

La guerre économique déclenchée par Trump, et qui pourrait se transformer en guerre militaire, est donc la continuation de celle envisagée par la clan démocrate. Sur le fond il n'y a donc aucune différence entre les deux.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10542 messages postés
   Posté le 18-08-2018 à 17:31:00   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sur RFI d'autres brèves vidéos de Samir Amin : http://www.rfi.fr/france/20180813-video-disparition-samir-amin-franco-egyptien-economiste-theorie-developpement

Dans la première, l'économiste parle de ses relations privilégiées avec l'Afrique et nous livre ses analyses sur le colonialisme et plus particulièrement sur ce qu’il appelait l’«impérialisme économique occidental en Afrique».

La seconde sur le congrès mondial sur le marxisme :
L'économiste franco-égyptien a participé au Congrès mondial sur le marxisme qu'a accueilli la Chine du 5 au 6 mai 2018, à l'occasion du bicentenaire de Karl Marx. Cette rencontre a permis de faire le point sur la recherche internationale sur le marxisme et le socialisme scientifique.



"C’était un congrès où il y avait 500 participants. Par conséquent j’ai fait deux interventions dans le congrès qui étaient très brèves parce que nous n’avions pas beaucoup de temps, sur le sujet, c’est-à-dire sur la vision de Marx du capitalisme comme brève parenthèse dans l’histoire.
Et une deuxième intervention sur : cela ne signifie pas que le capitalisme va être enterré demain en grandes pompes et que le communisme va l’emporter demain.
Cela signifie simplement que nous sommes engagés dans un très long processus de déclin du capitalisme et d’avancée possible vers la reconstruction de la société sur d’autres bases.

Xi Jinping a rappelé aux chinois quelque chose que beaucoup d’entre eux ont sans doute oublié, que les avancées économiques et sociales fulgurantes des trente dernières années, des années dites de réforme, n’auraient pas été possibles a dit Xi Jin Ping sans Mao.
Parce que les bases ont été jetées pendant les trente années de construction de la République Populaire de Chine. Et le maoïsme a jeté les bases qui ont permis les succès ultérieurs.
Et c’est dans ce sens, a-t-il dit, Xi Jin ping, que nous sommes des communistes et des marxistes.
Mais est-ce à dire que la Chine a rallié le capitalisme, est devenue capitaliste ? Non. Lorsqu’on a dit à Mao Tsé-toung en 1949 – 1950 après la victoire du Parti Communiste en Chine que la Chine entrait dans l’ère du socialisme, Mao a ri. Et il a dit non, nous sommes entrés sur la longue route allant vers le socialisme. D’ailleurs le nom du pays ce n’est pas République socialiste chinoise, de Chine, c’est République Populaire de Chine. République Populaire ça veut dire ni socialiste ni bourgeoise, ça veut dire quelque chose d’autre.
La Chine est donc dans une longue transition. On ne peut pas dire à l’avance si elle aboutira réellement au socialisme, dans 30 ans, 50 ans, ou si elle aboutira à une restauration du capitalisme comme ça a été la cas dans l’histoire soviétique."



Edité le 18-08-2018 à 17:31:37 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités Internationales  Hommage au regretté Samir AminNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum