Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité de Cuba et de l'Alba 

 Halte à l'ingérence française au Venezuela !

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11084 messages postés
   Posté le 26-01-2019 à 20:10:34   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les déclarations de Macron de soutien au coup d'état au Venezuela, sa prétention à "reconnaître" Juan Guaido, les "conditions" de cette reconnaissance, sont autant d'ingérences manifestes dans les affaires intérieures de ce pays, contraires aux principes de la coexistence pacifique. Elles sont alignées sur les menées bellicistes et la subversion de l'hégémonisme US en Amérique Latine.
Les annonces de la France, de l'Allemagne et de l'Espagne sur la possibilité de reconnaître Juan Guaido comme Président du Venezuela étaient identiques et avaient été faites presque simultanément, a indiqué la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.



On remarquera que le RN est absolument silencieux sur le sujet (le dernier article sur ce site - du 04/03/2015 - titrait Maduro "aux abois").
De son côté Thierry Meyssan a renoncé sur ce coup-là à la défense embarrassée deTrump et dénonce une menace d'invasion du Venezuela
http://www.voltairenet.org/article204845.html


____________________________



La Chine soutient les efforts du Venezuela pour sauvegarder sa souveraineté et sa stabilité



BEIJING, 25 janvier (Xinhua) -- La Chine a exprimé jeudi son soutien aux efforts du Venezuela pour la sauvegarde de sa souveraineté, de son indépendance et de sa stabilité, tout en s'opposant à l'ingérence étrangère dans les affaires intérieures de ce pays de l'Amérique latine.

Selon les informations relayées par les médias, Juan Guaido, président de l'Assemblée nationale du Venezuela s'est autoproclamé mercredi "président par intérim" du pays. Les Etats-Unis, le Brésil et plusieurs autres pays ont déclaré ensuite reconnaître la présidence de M. Guaido.

Cependant, la cour suprême du pays a déclaré "inconstitutionnelles" les actions en ce sens du pouvoir législatif, et le président Nicolas Maduro a annoncé rompre les relations diplomatiques avec les Etats-Unis.

"Nous suivons de près l'évolution de la situation au Venezuela" , a déclaré la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying, appelant toutes les parties à la retenue et à rechercher une solution politique à travers le dialogue pacifique dans le cadre de la Constitution du Venezuela.

La Chine soutient les efforts du gouvernement vénézuélien pour sauvegarder sa souveraineté, son indépendance et sa stabilité, a-t-elle ajouté.

"La Chine a toujours appliqué le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures d'un autre pays, et nous nous opposons à toute ingérence étrangère dans les affaires intérieures du Venezuela" , a indiqué M. Hua, appelant la communauté internationale à contribuer conjointement à cet objectif.


Edité le 26-01-2019 à 20:56:26 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11084 messages postés
   Posté le 26-01-2019 à 20:12:33   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le Venezuela accuse les Etats-Unis d'avoir ordonné le coup d'État


http://www.globaltimes.cn/content/1136845.shtml
Source: AFP Publication: 2019/1/23 21:08:43


Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a accusé mardi Washington d'avoir ordonné un coup d'Etat contre son gouvernement et a appelé à une "révision totale" des relations avec les Etats-Unis.
Les dernières affirmations de Caracas concernant un coup d'Etat américain ont eu lieu la veille d'une grande manifestation de rue annoncée par l'opposition, ainsi que le lendemain d'une mutinerie de soldats.
Maduro réagissait spécifiquement aux commentaires du vice-président américain Mike Pence, qui avait posté une vidéo sur Twitter dans laquelle le président Maduro était qualifié de "dictateur sans revendication légitime du pouvoir" .
En référence au rassemblement de l'opposition prévu mercredi, Pence a ajouté: "Alors que les braves gens du Venezuela font entendre votre voix demain, au nom du peuple américain, nous disons: estamos con ustedes. Nous sommes avec vous."

Maduro a répondu lors d'une émission de radio et de télévision que "ce que le gouvernement des États-Unis avait fait par l'intermédiaire du vice-président Mike Pence, consistait à donner l'ordre d'exécuter un coup d'État de la part de l'État fasciste ... qui est sans précédent dans l'histoire des relations entre les deux pays, États-Unis et Venezuela depuis 200 ans. "
Il a ordonné au ministre des Affaires étrangères, Jorge Arreaza, d'entamer "une révision totale des relations" avec Washington, qui a déjà sanctionné les hauts responsables du régime vénézuélien.
Alors que le gouvernement de Maduro prédit de façon inquiétante qu'il y aurait de la violence contre les manifestants de l'opposition, le sénateur américain Marco Rubio a averti les services de renseignement du Venezuela de "reconsidérer leur plan pour demain avant qu'il ne soit trop tard" .


____________________________



Le Venezuela coupe les relations diplomatiques après que les États-Unis aient reconnu le chef de l'opposition


Source: CGTN Publication: 2019/1/24 9:25:19
http://www.globaltimes.cn/content/1136925.shtml


Photo: CGTN - (Nicolas Maduro, président du Venezuela (à gauche) et Diosdado Cabello, président de l'Assemblée nationale constituante, arrivent pour un discours sur l'état du syndicat à Caracas, au Venezuela, le 14 janvier 2018. / VCG Photo)


Le président vénézuélien Nicolas Maduro a déclaré mercredi qu'il rompait les relations diplomatiques avec les Etats-Unis, après que l'administration Trump ait reconnu le chef de l'opposition, Juan Guaido, au poste de président par intérim du pays sud-américain.
S'adressant à des partisans à l'extérieur du palais présidentiel Miraflores à Caracas, M. Maduro a déclaré qu'il donnerait 72 heures au personnel diplomatique américain pour quitter le Venezuela, qui souffre d'un effondrement économique hyperinflationniste.
Trump a déclaré mercredi que les Etats-Unis avaient reconnu Guaido comme "président par intérim" du pays, une décision prise après l'investiture de Nicolas Maduro à la présidence du pays d'Amérique latine au début du mois.

"Aujourd'hui, je reconnais officiellement Juan Guaido, président par intérim du Venezuela, président de l'Assemblée nationale du Venezuela" , a déclaré Trump dans un communiqué publié par la Maison Blanche.
Trump a ajouté que les Etats-Unis continueraient à utiliser le pouvoir économique et diplomatique pour faire pression pour "le rétablissement de la démocratie vénézuélienne" .
Guaido, président de l'Assemblée nationale contrôlée par l'opposition, s'est déclaré "président par intérim" du Venezuela plus tôt mercredi.

Le président sortant du Venezuela, Maduro, a été élu l'année dernière avec 67,84% des suffrages et il a été assermenté à la présidence le 10 janvier pour un nouveau mandat de six ans.
Mercredi également, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a répété dans une déclaration que les États-Unis coopéreraient avec d’autres membres de la communauté internationale pour faire face à la situation au Venezuela.
La semaine dernière, le ministre des Affaires étrangères du Venezuela, Jorge Arreaza, a dénoncé le fait que M. Pompeo avait dirigé "un blocus économique criminel et une opération d'agression internationale contre le Venezuela" .


Edité le 26-01-2019 à 20:22:57 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11084 messages postés
   Posté le 26-01-2019 à 20:15:24   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Un émissaire US pour «restaurer la démocratie» au Venezuela: Moscou réagit


http://fr.sputniknews.com/international/201901261039790997-usa-venezuela-russie/© Sputnik . Ekaterina Tchesnokova
INTERNATIONAL
13:39 26.01.2019

En nommant leur nouvel émissaire pour le Venezuela, les États-Unis tentent de gérer directement la situation politique du pays, «tout comme en Irak et en Libye» , estime Maria Zakharova.

La nomination d'un ancien diplomate américain au poste d'émissaire chargé de contribuer à «restaurer la démocratie» au Venezuela est une tentative d'introduire une gestion directe de la situation politique dans ce pays, a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

«Il s'agit d'une tentative de Washington d'introduire une gestion directe de la situation politique au Venezuela, considéré par les responsables américains comme leur futur vassal dans la région. En Irak, ils ont "restauré" la démocratie, tout comme en Libye, alors qu'en Syrie ils ont échoué, ou plus exactement, ils ont été empêchés de le faire. À présent c'est le tour du Venezuela» , a écrit Mme Zakharova sur sa page Facebook.

Vendredi, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a nommé l'ancien diplomate Elliott Abrams au poste d'émissaire américain chargé de contribuer à «restaurer la démocratie» au Venezuela.
L'opposant Juan Guaido, congédié le 22 janvier du poste de président de l'Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s'est autoproclamé mercredi «Président en exercice» du pays et a prêté serment pendant une manifestation à Caracas. Donald Trump l'a reconnu comme «Président par intérim» .

Nicolas Maduro a estimé que les États-Unis avaient essayé d'organiser un coup d'État au Venezuela et a rompu les relations diplomatiques avec ce pays, donnant 72 heures à ses diplomates pour quitter le territoire vénézuélien. M.Maduro a qualifié M.Guaido de Président non-constitutionnel

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11084 messages postés
   Posté le 26-01-2019 à 20:16:40   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le Mexique veut une solution "pacifique" pour le Venezuela: le président

Source: Xinhua Publié le: 2019/1/26 13:19:44
http://www.globaltimes.cn/content/1137079.shtml

Le président mexicain, Andrés Manuel Lopez Obrador, a déclaré vendredi que son pays était prêt à apporter son aide à une solution "pacifique" à la crise politique au Venezuela "tant que les deux parties le demanderont".
"Nous sommes disposés à aider à la conciliation"
, a déclaré Lopez Obrador lors d'une conférence de presse.

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a prononcé jeudi devant la Cour suprême de justice (TSJ) un discours en faveur d'une initiative internationale lancée par le Mexique et l'Uruguay pour faire avancer le dialogue pacifique entre le gouvernement vénézuélien et l'opposition.
C'était un jour après que le président de l'Assemblée nationale, Juan Guaido, se soit proclamé "président par intérim" du Venezuela, alléguant que l'administration du président Nicolas Maduro était illégitime.

Lopez Obrador a déclaré que le Mexique avait souvent servi de médiateur international.
"Si nous participions en tant que conciliateurs, nous le referions pour rechercher une solution pacifique. Aucune imposition, aucune force, aucune décision des hégémonies ", a-t-il déclaré.
"Nous ne devons pas entrer dans les affaires d'autres peuples et d'autres nations, car nous ne voulons aucune hégémonie, aucun gouvernement étranger, intervenir dans des affaires qui ne concernent que les Mexicains" , a-t-il ajouté.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11084 messages postés
   Posté le 26-01-2019 à 20:25:31   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Venezuela: «les conséquences de la crise économique provoquée par les USA et l’UE»


© REUTERS / Carlos Garcia Rawlins

18:24 26.01.2019 http://fr.sputniknews.com/international/201901261039794520-venezuela-consequences-crise-usa-ue/


Une grave crise politique a éclaté au Venezuela après la reconnaissance par Donald Trump de l'opposant Juan Guaido «Président en exercice» du pays qui a déjà un Président constitutionnel en la personne de Nicolas Maduro. Dia Nader de El-Andari, chargée d’affaires du Venezuela en Serbie, a commenté pour Sputnik la situation actuelle dans son pays.

On voit se produire au Venezuela la même chose qui s'est déjà produite en Libye et ensuite en Syrie. Un nouveau gouvernement est formé à l'étranger et ensuite les États-Unis et l'UE font pression sur d'autres pays pour qu'ils reconnaissent ce nouveau gouvernement, a déclaré à Sputnik Dia Nader de El-Andari, diplomate vénézuélienne en poste en Serbie depuis 2011 et ancienne ambassadrice du Venezuela en Syrie, commentant l'actuelle situation dans son pays.
«Ce qui se produit en ce moment au Venezuela, ce n'est pas une crise politique, mais ce sont les conséquences de la crise économique provoquée par les États-Unis et l'Union européenne» , a souligné l'interlocutrice de l'agence.
Et de rappeler que tout cela avait commencé bien avant l'élection de Nicolas Maduro au poste de Président du Venezuela, c'est-à-dire à l'époque où Hugo Chavez dirigeait encore le pays.
«Et aujourd'hui, nous voyons les États-Unis s'appliquer ouvertement, sans aucun camouflage, à renverser les gouvernements de différents pays du monde, y compris dans notre pays. Il y a à peine quelques jours encore, le vice-Président américain Mike Pence a ouvertement appelé les forces armées vénézuéliennes à intervenir contre leur Président [Nicolas Maduro, ndlr]» , a poursuivi la diplomate.

Selon cette dernière, ce à quoi se livrent à présent les États-Unis et les pays de l'UE est une violation des principes du droit international.
«Tout comme mon gouvernement, je considère comme des traîtres l'opposition vénézuélienne qui appelle à une invasion étrangère dans le pays et ce, pour cette simple raison que le Président Maduro est allé aux élections, exigées d'ailleurs par cette même opposition, et que presque 7 millions de Vénézuéliens ont voté pour lui» , a indiqué Dia Nader de El-Andari.

Et de relever que Nicolas Maduro ne cessait d'appeler au dialogue et à une résolution pacifique du conflit.
«On ne peut que déplorer que les États-Unis, l'UE et certains autres pays reconnaissent une personne qui n'a pas été élue au poste de Président du Venezuela dans le respect de la loi. […] Nous ne voulons pas qu'il nous arrive ce qui s'est produit en Syrie» , a résumé l'interlocutrice de Sputnik.

L'opposant Juan Guaido, renvoyé le 22 janvier du poste de président de l'Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s'est autoproclamé mercredi «Président en exercice» du pays et a prêté serment pendant une manifestation à Caracas. Donald Trump l'a reconnu comme «Président par intérim». La décision de M.Trump a été soutenue par le Canada et la plupart des pays latino-américains.
Nicolas Maduro a estimé que les États-Unis avaient essayé d'organiser un coup d'État au Venezuela et, le 23 janvier, a rompu les relations diplomatiques avec ce pays, donnant 72 heures à ses diplomates pour quitter le territoire vénézuélien. M.Maduro a qualifié M.Guaido de Président non constitutionnel. La Russie, la Chine, l'Iran, la Turquie et le Mexique ont exprimé leur soutien au Président Maduro.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11084 messages postés
   Posté le 26-01-2019 à 23:59:06   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sur http://histoireetsociete.wordpress.com/2019/01/26/la-russie-et-la-chine-mettent-en-garde-les-etats-unis-et-ils-expriment-leur-soutien-a-nicolas-maduro/

La Russie et la Chine mettent en garde les Etats-Unis et ils expriment leur soutien à Nicolás Maduro.

26
JAN
PAR ELCAMINANTEHN · 24 JANVIER 2019


La Russie et la Chine ont apporté leur soutien au régime de Nicolás Maduro, après que les États-Unis et plusieurs pays d’Amérique latine aient reconnu mercredi le président par intérim du président de l’Assemblée nationale, Juan Guaidó.

L’ingérence de Washington au Venezuela pourrait conduire à « une illégalité et une effusion de sang » , indique un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères.
« Nous voyons dans les actions brusques de Washington une nouvelle manifestation d’un mépris total des normes et des principes du droit international, une tentative de jouer le rôle auto-proclamé d’arbitrage du sort des autres nations » , indique le communiqué.
Pour sa part, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré lors d’une conférence de presse que « nous considérons que cette tentative d’usurper le pouvoir au Venezuela est illégale et contraire au droit international ».
« Cette intervention étrangère dans les affaires intérieures du Venezuela est inacceptable »
, a déclaré Peskov.
En outre, Vladimir Chamanov, président de la Commission de la défense à la Douma, a félicité les pays qui ont soutenu Maduro, tout en critiquant les États-Unis pour avoir soutenu Guaidó.
« Dieu merci, certains dirigeants raisonnables, au Mexique, en Bolivie et à Cuba, ont exprimé leur soutien au président élu (Nicolás Maduro) » , a-t-il déclaré. « Cependant, les Américains ont une nouvelle fois montré leurs vraies couleurs et cherchent à atteindre leurs objectifs par tous les moyens » , a déclaré Shamanov cité par l’agence d’Etat russe TASS.

L’opposition Juan Guaidó s’est proclamé président par intérim mercredi au milieu de manifestations massives contre le régime de Maduro.

Maduro a accusé les Etats-Unis de soutenir une tentative de coup d’Etat et a annoncé la rupture des relations diplomatiques avec Washington.

La Chine a également exprimé jeudi son soutien au président vénézuélien Nicolás Maduro et aux efforts de son gouvernement visant à « maintenir la souveraineté, l’indépendance et la stabilité de la nation » .
Lors d’une conférence de presse, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a déclaré que Beijing espérait que les différents partis politiques au Venezuela respecteraient le système constitutionnel, régleraient les différends politiques par le dialogue et éviteraient l’escalade de la violence.
Hua a souligné l’opposition de la Chine à « une ingérence extérieure dans les affaires du Venezuela » face à la détérioration des relations entre le Venezuela et les États-Unis.
« Nous espérons voir le Venezuela et les Etats-Unis mener des relations bilatérales fondées sur l’égalité de traitement, le respect mutuel et la non-ingérence dans leurs affaires intérieures » , a déclaré Hua Hua. « Cela profite aux nations et aux peuples et favorise le maintien de la paix et de la stabilité dans les Amériques. »
« Nous notons que toutes les parties sont fermement opposées à toute intervention militaire au Venezuela » , a ajouté le ministre. « Je tiens à souligner que les sanctions et les ingérences extérieures ne font généralement que compliquer davantage les situations, au lieu de résoudre des problèmes spécifiques » .

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11084 messages postés
   Posté le 27-01-2019 à 20:47:16   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine s'oppose à toute ingérence étrangère dans les affaires du Venezuela




(Xinhua/Li Muzi)

NEW YORK (Nations unies), 26 janvier (Xinhua) -- Le représentant permanent de la Chine auprès des Nations unies, Ma Zhaoxu, a déclaré samedi que la Chine s'opposait à toute ingérence étrangère dans les affaires du Venezuela.

"La Chine s'oppose toujours à toute ingérence dans les affaires intérieures des autres pays et elle s'oppose à toute ingérence étrangère dans les affaires du Venezuela" , a déclaré M. Ma, à l'occasion d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité des Nations unies sur la situation au Venezuela.
Notant que "la situation au Venezuela relève des affaires intérieures de ce pays" , M. Ma a ajouté qu'elle ne "constitue pas une menace pour la paix et la sécurité internationales et ne figure pas à l'ordre du jour du Conseil de sécurité" .

"La Chine s'oppose à ce que la situation au Venezuela soit ajoutée à l'ordre du jour du Conseil de sécurité" , a souligné l'envoyé chinois, soulignant que seul le peuple vénézuélien peut faire la décision sur ce qui concerne les affaires intérieures du pays.
"Nous appelons toutes les parties concernées à respecter le choix du peuple vénézuélien" , a-t-il déclaré.

Soulignant que "le maintien de la stabilité et du développement au Venezuela sert les intérêts de toutes les parties concernées" , M. Ma a dit que "nous espérons que toutes les parties pourront contribuer davantage à la stabilité du Venezuela" .
"Nous espérons que la communauté internationale pourra conjuguer ses efforts pour créer les conditions favorables à cela" , a-t-il ajouté.

M. Ma a précisé au Conseil de sécurité que la Chine "suivait de près la situation actuelle au Venezuela" et appelait toutes les parties concernées dans le pays "à rester rationnelles, à conserver leur calme, à garder à l'esprit les intérêts fondamentaux du pays et de son peuple afin de trouver une solution politique aux problèmes par le biais d'un dialogue pacifique dans le cadre de la Constitution vénézuélienne" .

"La Chine soutient les efforts déployés par le gouvernement vénézuélien pour défendre la souveraineté, l'indépendance et la stabilité nationales" , a-t-il conclu.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7436 messages postés
   Posté le 27-01-2019 à 20:52:52   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Le coup d État pro u.s au Venezuela n est qu un prélude,une agression du même type peut se produire à court terme contre les Philippines de monsieur Rodrigo Duterte,avec l appui du Vatican,et surtout des maffias locales qui sont saignées à blanc par le nouveau Chavez asiatique,l homme à abattre pour les Américains.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11084 messages postés
   Posté le 27-01-2019 à 21:01:47   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sur le site Sputnik, qui annonce, après des manoeuvres conjointes en décembre, des manoeuvres militaires contre l’invasion du pays du 10 au 15 février :

______________________


Le 27 janvier, la France, l'Espagne, l'Allemagne, le Royaume-Uni et la Belgique ont annoncé qu'ils seraient prêts à reconnaître Juan Guaido comme Président du Venezuela, si aucune élection n'était annoncée dans un délai de huit jours.
Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche qu’Israël reconnaissait le chef du Parlement Juan Guaido qui s'est autoproclamé président vénézuélien.

______________________


Dans un entretien accordé à la chaîne CNN Turk, le Président du Venezuela a appelé les États européens à renoncer à leur ultimatum de huit jours concernant l’annonce de l’organisation de nouvelles élections dans ce pays latino-américain.
Les pays européens, comme la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne, doivent annuler l'ultimatum qu'ils ont lancé au Venezuela pour annoncer dans un délai de 8 jours la tenue d'élections , a indiqué le Président de la République bolivarienne dans une interview à CNN Turk.

«L'Europe commet de nouveau une erreur à l'égard du Venezuela. Ils ignorent notre histoire en dépit la liberté que nous avons acquise il y a 200 ans. Nous sommes fiers de notre liberté, le sang de nos libérateurs coule dans nos veines. Ils doivent renoncer à leur ultimatum, personne n'a le droit de nous imposer d'ultimatum» , a souligné Nicolas Maduro.

______________________


Lors de la réunion extraordinaire du Conseil de sécurité, le ministre vénézuélien des Affaires étrangères a demandé à Emmanuel Macron de s’occuper des Gilets jaunes et aux pays européens qui ont fixé à Caracas un ultimatum de huit jours pour annoncer l'organisation de nouvelles élections de respecter la charte de l'Onu.

«L’Europe qui nous donne 8 jours? Pourquoi? D’où le sortez-vous? Vous avez la moindre autorité vis-à-vis d’un peuple souverain? […] Le Président Macron au lieu de se pencher sur les manifestations permanentes des Gilets jaunes, du peuple ouvrier français vient s’occuper du Venezuela? Occupez-vous de vos affaires, nous ne nous mêlons pas de vos affaires, respectez la charte des Nations unies. Respectez le droit des peuples à l'autodétermination» , a-t-il lancé.

Le ministère a en outre rejeté l'ultimatum des pays de l'UE.

«Personne ne va nous donner des délais, ni nous dire si des élections doivent être convoquées ou non» , a-t-il déclaré.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11084 messages postés
   Posté le 27-01-2019 à 21:04:39   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le Venezuela n'est pas seul, son peuple et la communauté internationale l'accompagnent
LE peuple vénézuélien reste mobilisé, comme le lui a demandé son président légitime, Nicolas Maduro, pour défendre la souveraineté, la paix et la constitutionnalité du projet bolivarien dans ce pays



Sur http://fr.granma.cu/mundo/2019-01-25/le-venezuela-nest-pas-seul-son-peuple-et-la-communaute-internationale-laccompagnent
Auteur: Rédaction internationale | informacion@granma.cu

25 janvier 2019 15:01:19


LE peuple vénézuélien reste mobilisé, comme le lui a demandé son président légitime, Nicolas Maduro, pour défendre la souveraineté, la paix et la constitutionnalité du projet bolivarien dans ce pays, suite à une nouvelle tentative de coup d’État, le 23 janvier, organisée et soutenue par le gouvernement des États-Unis.

Dans ce scénario, le président vénézuélien Nicolas Maduro a annoncé la décision de rompre ses relations diplomatiques et politiques avec les États-Unis, en réponse aux prétentions de Washington d'imposer un gouvernement parallèle à ce pays d’Amérique du Sud, a rapporté l’agence Prensa Latina.

Devant une mobilisation populaire réunie autour du Palais de Miraflores, le chef de l'État vénézuélien a rejeté les actions de l'opposition nationale et de l'exécutif nord-américain à la suite de la manœuvre de Juan Guaido, député de l'Assemblée nationale – le Parlement est en situation d’outrage judiciaire depuis près de deux ans – qui s'est autoproclamé « président » par intérim du Venezuela.

« Le gouvernement impérialiste des États-Unis dirige une opération visant à imposer un coup d'État avec un gouvernement fantoche au Venezuela », a déclaré Maduro. Le président a donné 72 heures qu personnel de l'ambassade des États-Unis pour quitter le pays.

L'annonce est intervenue quelques heures seulement après la reconnaissance, par le président étasunien Donald Trump, de Juan Guaido comme « président intérimaire » du Venezuela.

S'exprimant lors de la cérémonie d'ouverture de l'année judiciaire 2019, le président Maduro a rappelé que selon la Constitution vénézuélienne « il n’y a aucun motif pour considérer l’absence de charge », argument avancé par le député Juan Guaido pour se proclamer « président en charge »

« Constituent des empêchements absolus à l’exercice de la fonction de président : la mort, la démission, la destitution décrétée par jugement du Tribunal Suprême de justice, ou l’incapacité physique ou mentale permanente, et aucun de ces cas de figure ne se présente », a souligné le président, rappelant les termes de la Constitution.

LES GOUVERNEURS, LE TRIBUNAL SUPRÊME DE JUSTICE, LE POUVOIR ÉLECTORAL ET LE CITOYEN SOUTIENNENT LA CONSTITUTION

Le Pouvoir électoral du Venezuela, représenté par le Conseil national électoral (CNE), a exigé le respect de la volonté du peuple qui a élu son président constitutionnellement en mai 2018. « Le CNE rejette et condamne l'ignorance totale et la violation de l'ordre constitutionnel intervenues le 23 janvier dernier », a déclaré Tibisay Lucena, sa présidente.

Maikel Moreno, président du TSJ, a signalé quant à lui que le système judiciaire reconnaît l'autorité de Nicolas Maduro en tant que président constitutionnel et condamne l'usurpation de pouvoir par l’opposition, qu’il a accusée de se moquer de la volonté du peuple.

Pour sa part, le procureur général, Tarek William Saab, au nom du Pouvoir citoyen, a également condamné la tentative de coup d'État de la droite, et il a exprimé son soutien sans réserve à l'Exécutif.

Selon l'agence PL, les gouverneurs de 19 États ont appelé à préserver la paix, au respect de la démocratie et de la souveraineté de ce pays d’Amérique du Sud, et ils ont condamné les actes de violence encouragés par l’opposition. Le gouverneur de l’État de Miranda, Hector Rodriguez, a déclaré. « Les forces de sécurité du pays sont déployées pour assurer la paix du peuple ».

MADURO RATIFIÉ COMME COMMANDANT EN CHEF

Les commandants des Régions stratégiques de défense intégrale du Venezuela (REDI) ont ratifié leur attachement à la Constitution et leur soutien au président Nicolas Maduro comme commandant en chef. Le chef du REDI occidental, Fabio Zavarce, a rejeté l'ingérence internationale dans les affaires intérieures vénézuéliennes, et il réaffirmé son soutien au chef de l'État. Dans la région des Andes, Manuel Bernal a manifesté la loyauté et la subordination des unités opérationnelles placées sous son commandement au gouvernement constitutionnel du Venezuela.

Entre-temps, le commandant du REDI Los Llanos (Les plaines), Victor Palacios, a exprimé son « strict respect de la Constitution et des lois vénézuéliennes » par les forces militaires qu'il dirige. À Aragua, le chef du REDI central, Domingo Hernandez, a également manifesté son soutien au président constitutionnel du Venezuela. Auparavant, le ministre de la Défense Vladimir Padrino avait déclaré : « La Force armée nationale défendra la Constitution vénézuélienne en tant que garante de la souveraineté nationale. »

LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE FACE À L'INGÉRENCE AU VENEZUELA

Les pays membres de l'Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (ALBA-TCP) ont soutenu et reconnu le président Maduro face aux menaces d’un coup d'État piloté par les États-Unis. Nans un communiqué, ils ont réaffirmé qu'ils ne reconnaîtraient comme représentants du Venezuela, dans les sphères multilatérale et bilatérale, que les fonctionnaires diplomatiques désignés par le pouvoir exécutif du Venezuela, dirigé par le président Maduro, et ils ont souligné qu'ils ne reconnaîtraient pas non plus la présence au sein des organisations multilatérales d'une représentation résultant de la violation par un prétendu gouvernement parallèle des normes juridiques en vigueur du Venezuela.

La chaîne TeleSur rapporte que le président russe Vladimir Poutine s'est entretenu par téléphone avec Maduro, lui exprimant son soutien. Le président russe a souligné : « Une intervention étrangère destructrice viole les normes fondamentales du Droit international ». Au cours de leur conversation, il s'est prononcé en faveur de la recherche de solutions dans le cadre de l’ordre constitutionnel. Les deux chefs d'État ont confirmé leur volonté de poursuivre leur coopération dans différents domaines.

Dans un communiqué, le gouvernement du Nicaragua a signalé : « La Grande Patrie refuse de s’incliner, elle se dresse fièrement, portée par l'amour de ses peuples. Fraternellement réunis au sein de l’ALBA, nous sommes tous le Venezuela. L'Amérique latine et les Caraïbes, berceau des grands êtres lumineux, revendique sa dignité et sa grandeur devant l'empire. »

« La Chine soutient les efforts du gouvernement vénézuélien pour préserver sa souveraineté, son indépendance et sa stabilité », a déclaré Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d’une conférence de presse. « Nous souscrivons au principe de non-ingérence dans les affaires intérieures d'autres pays, nous nous opposons à toute ingérence étrangère dans les affaires intérieures du Venezuela, et nous espérons que la communauté internationale suivra également ce principe », a-t-il conclu.

« L'Iran soutient le gouvernement et le peuple du Venezuela face à toute ingérence étrangère dans les affaires intérieures de ce pays ou à tout autre acte illégitime et illégal, y compris une tentative de coup d'État », a déclaré Bahram Qasemi, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères. Par ailleurs, le ministère syrien des Affaires étrangères a exprimé sa solidarité avec le Venezuela et Maduro, condamnant l'ingérence des États-Unis.

Le Parti communiste indien a également condamné cette intervention, et il a appelé les peuples du monde entier à faire preuve de solidarité avec le peuple vénézuélien. Le Parti communiste français et plusieurs organisations sociales telles que le Cercle bolivarien à Paris et le Collectif ALBA-TCP France, le Front Guasu du Paraguay et la gauche allemande se sont également prononcé dans ce sens.

Le président de Bolivie Evo Morales, a écrit sur son compte Twitter : « Toute notre solidarité avec le peuple vénézuélien et notre frère Nicolas Maduro, en ces heures décisives où les griffes de l'impérialisme cherchent une fois de plus à porter un coup mortel à la démocratie et à l'autodétermination des peuples de l'Amérique du Sud. Nous ne seront plus jamais l’arrière-cour des États-Unis. » Le président turque Recep Tayyip Erdoğan, a également exprimé son soutien et sa solidarité face aux attaques de l'opposition vénézuélienne.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Mexique a annoncé que le gouvernement du président Andrés Manuel Lopez Obrador ne prévoit aucun changement dans sa politique étrangère vis-à-vis du Venezuela et qu’il reconnaît Nicolas Maduro comme le président légitime de ce pays.

En Russie, le sénateur du Conseil de la Fédération de ce pays, Andreï Klimov, a lui aussi assuré que le gouvernement du président Vladimir Poutine ne prévoit aucun changement dans la politique étrangère du Kremlin par rapport au Venezuela.

Le Front Brésil populaire, qui regroupe plusieurs organisations politiques, a exprimé son soutien à travers les réseaux sociaux, tandis que d'autres groupes se sont réunis à l'ambassade du Venezuela en Bulgarie pour exprimer leur solidarité avec le peuple de ce pays et son président légitime.

Les États-Unis ont demandé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la situationau Venezuela. Cette demande est d’autant plus d'être ridicule et hypocrite que les États-Unis sont à l’origine de la situation créée dans ce pays, sous les auspices du président Donald Trump et des hauts représentants de son administration.

Les réseaux sociaux ont été inondés de « meme » à ne pas manquer sur la question, lesquels dénoncent et condamnent l'administration de Trump. On peut lire sur la légende de l’un d’entre eux : « Vous voulez être président sans avoir à subir une élection populaire inconfortable, appelez 1 800 Mike Pence, garantie immédiate.


Edité le 27-01-2019 à 21:06:33 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11084 messages postés
   Posté le 27-01-2019 à 21:05:57   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Déclaration du Gouvernement révolutionnaire : l’agression contre le Venezuela doit cesser

Le Gouvernement révolutionnaire de la République de Cuba condamne et rejette fermement la tentative d'imposer, à travers un coup d'État, un gouvernement fantoche au service des États-Unis en République bolivarienne du Venezuela, et exprime sa solidarité sans faille envers le Gouvernement du Président constitutionnel Nicolas Maduro Moros.

Auteur: Granma | internet@granma.cu
http://fr.granma.cu/cuba/2019-01-24/declaration-du-gouvernement-revolutionnaire-lagression-contre-le-venezuela-doit-cesser
24 janvier 2019 08:01:01

Le Gouvernement révolutionnaire de la République de Cuba condamne et rejette fermement la tentative d'imposer, à travers un coup d'État, un gouvernement fantoche au service des États-Unis en République bolivarienne du Venezuela, et exprime sa solidarité indéfectible envers le Gouvernement du Président constitutionnel Nicolas Maduro Moros.

Les véritables objectifs des actions contre le Venezuela sont de prendre le contrôle sur les vastes ressources de ce pays frère et de détruire la valeur de son exemple, en tant que processus d'émancipation et de défense de la dignité et de l'indépendance de Notre Amérique.

Comme l'a déclaré le président Miguel Diaz-Canel Bermudez : « La souveraineté de nos peuples se décide aujourd'hui dans l'attitude adoptée face au Venezuela. Soutenir le droit légitime du pays frère à définir son destin, c'est défendre la dignité de tous ».

Nous ne saurions oublier d'autres tentatives, comme le coup d'État militaire de 2002 et le coup pétrolier de 2003, le Décret exécutif agressif des États-Unis qualifiant le Venezuela de « menace inhabituelle et extraordinaire pour la sécurité nationale et la politique étrangère » de la superpuissance, les mesures coercitives unilatérales, l'appel au coup d'État militaire contre le Gouvernement constitutionnel du Venezuela, l'avertissement du Président des États-Unis de recourir à « une éventuelle option militaire » et la tentative d’assassinat contre le Président Maduro, le 4 août dernier.

Les agissements d'un groupe de pays et le rôle honteux de l'OEA constituent une nouvelle tentative désespérée de mettre en œuvre une politique de changement de régime qui n'a pas pu être imposée en raison de la résistance inébranlable du peuple vénézuélien et de sa volonté de défendre sa souveraineté nationale.

La Havane, le 23 janvier 2019

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11084 messages postés
   Posté le 01-02-2019 à 13:06:11   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'Europe à la botte des USA :
http://histoireetsociete.wordpress.com/2019/01/31/le-parlement-europeen-reconnait-juan-guaido-comme-president-par-interim-legitime-du-venezuela/?fbclid=IwAR2JxV8D3dsKZMc8CSF8sj3EoM9zjSBQb93fdM8S-A-Qpmoge3ZoncU0VMA

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11084 messages postés
   Posté le 07-02-2019 à 18:25:43   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le Venezuela rappelle son ambassadeur en France après une série d'attaques "sans précédent !"


Non, c'est la France qui rappelle son ambassadeur en Italie, parce qu'il a rencontré des GJ. Ingérence flagrante en effet.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité de Cuba et de l'Alba  Halte à l'ingérence française au Venezuela !Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum