Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Le tournant du mouvement communiste international 

 La guerre en Ukraine accélère l’unité du MCI

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18389 messages postés
   Posté le 11-08-2022 à 22:57:56   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La guerre en Ukraine accélère l’unité du mouvement communiste international


Dimanche 7 août 2022
https://lepcf.fr/La-guerre-en-Ukraine-accelere-l-unite-du-mouvement-communiste-international

Une ligne hostile au KPRF et au PCC et le rejet de l’unité

Le 22/01/2022, à la suite d’une téléconférence de partis communistes et ouvriers organisée par leParti Communiste de Grèce et le Parti Communiste de Turquie,la Section des Relations internationales du CC du KKE publiait dans Aspects de la lutte idéologico-politique dans les rangs du mouvement communiste international une attaque en règle contre le KPRF et le PCC :

L’article dénonçait « la position qui limite l’impérialisme aux États-Unis ainsi que la position selon laquelle la coexistence de nombreux « pôles » internationaux où un pôle contrôlera l’autre aboutira à un « monde pacifique », est complètement trompeuse pour les peuples. Elle occulte la réalité. Elle nourrit l’illusion qu’il peut y avoir un impérialisme « non agressif », un capitalisme soi-disant « en faveur de la paix ».

L’article ne cite aucun texte sur ces points, mais rappelons que le Parti Communiste Chinois – puisqu’il s’agit de lui– ne dit nulle part que le monde multipolaire sera pacifique, ni que l’impérialisme se réduise à celui des USA, ni encore qu’il puisse exister un impérialisme non agressif.

L’article poursuit « Aujourd’hui, l’attention se porte sur la Chine qui prétend construire « un socialisme à la chinoise. Cependant, ce qui s’y construit n’a rien à voir avec le socialisme ou les principes et les lois scientifiques de la construction socialiste. Le socialisme signifie la socialisation des moyens de production, le pouvoir ouvrier et la planification centrale. Rien de tout cela n’existe en Chine aujourd’hui, où les monopoles chinois déterminent les développements et promeuvent leurs choix à travers le PC chinois, conduisant, entre autres, à d’énormes inégalités et injustices sociales. »

Les faits récents montrent à minima que c’est le PCC qui sanctionne et bride les monopoles, combat avec succès la pauvreté et établit une planification à long terme

L’article niait l’existence d’une nouvelle « guerre froide » entre la Chine et les USA, dénonçait le soutien du PC du Canada à une directrice de Huawei, emprisonnée arbitrairement sur injonction des USA.

Et il concluait que dans les rangs du Mouvement communiste international, « il ne peut y avoir une ’unité’ artificielle avec des forces qui remettent en question et révisent les ’fondamentaux’ du marxisme-léninisme, tels que les principes de la révolution socialiste et de la construction socialiste, au nom du ’maintien de ce qui nous unit pour le moment » .

_______________________


Rejet du « nationalisme » du KPRF

Dans la déclaration commune de certains partis communistes et ouvriers, publiée le 03 mars 2022 sur le site SolidNet.org, on pouvait lire :

... « 4.La décision du gouvernement russe de reconnaître l’« indépendance » des soi-disant « Républiques populaires » dans le Donbass avant de lancer une intervention militaire russe sous le prétexte d’« autodéfense » de la Russie, de « démilitarisation » et de« défascisation » de l’Ukraine n’a pas été prise dans le but de protéger le peuple de la région ou d’obtenir la paix, mais de promouvoir les intérêts des monopoles russes en territoire ukrainien dans leur compétition acharnée face aux monopoles occidentaux.

Nous exprimons notre solidarité avec les communistes et les peuples de Russie et d’Ukraine et nous tenons à leurs côtés pour renforcer la lutte contre le nationalisme, nourri des deux côtés par la bourgeoisie. Les peuples des deux pays, qui au temps de l’URSS vivaient en paix et prospéraient, de même que tous les autres peuples n’ont aucun intérêt à se rallier à l’une ou l’autre des alliances impérialistes qui servent les intérêts des monopoles.’

« 6. Nous appelons les peuples des pays dont les gouvernements sont impliqués dans les développements, principalement à travers l’action de l’OTAN et de l’UE, mais aussi le peuple russe à lutter contre la propagande des forces bourgeoises qui attire les peuples dans le hachoir à viande de la guerre impérialiste en usant de prétextes fallacieux… »


La Section Internationale du KKE écrivait encore les 23 et 24 avril, dans « à propos de la guerre impérialiste et de la position du Parti Communiste de la Fédération de Russie (KPRF) » :

« Par ses positions, le KPRF se place du côté des monopoles russes et chinois dans leur compétition avec les monopoles occidentaux qui ont tous transformé le peuple ukrainien en « punching ball ». Ce parti, depuis déjà de nombreuses années, « flirte » avec une approche nationaliste et avec des mouvements se présentant comme « patriotiques » .

Cependant à la fin de ce texte, la « déclaration commune du KKE et 40 autres partis communistes et 30 organisations de jeunesse communiste du monde entier » ne parlait plus du KPRF mais soulignait que « les événements en Ukraine, qui se déroulent sur le sol du capitalisme monopoliste, sont liés aux visées des USA, de l’OTAN, de l’UE, et à leur ingérence dans la région dans le cadre de la féroce compétition de ces forces avec la Russie capitaliste. » et appelait « à renforcer le front contre le nationalisme que cultivent toutes les bourgeoisies ».

_______________________


Le mouvement communiste international dénonce l’OTAN

Après la réunion des partis communistes de 100 pays organisée par le Parti Communiste Chinois.


Le 2 août le KKE et le TKP publiaient un nouveau communiqué, un ton en dessous, enregistrant la présence à ces deux réunions des partis d’Afrique du Sud, du Vietnam et de Cuba. Le KKE et le TKP rappelaient que dans la Réunion Internationale des partis communistes et ouvriers des 10 et 11 décembre 2021 :

’Le rôle de l’OTAN a été fortement dénoncé, ainsi que son expansion dans de nouveaux pays et le déploiement de forces militaires aux frontières avec la Russie, de la Baltique à la mer Noire et au Caucase.

[...]
De nombreux partis ont condamné la poursuite de l’impérialisme euro-atlantique pour utiliser à ses propres fins le régime nationaliste réactionnaire qui a prévalu en Ukraine, qui a persécuté les communistes et a historiquement revendiqué le rôle des fascistes locaux.’

Et entre ces deux paragraphes :

’Les plans d’une nouvelle effusion de sang en Ukraine, notamment dans la région du Donbass, dans le contexte des contradictions entre l’impérialisme euro-atlantique et la Russie, ont été dénoncés .’

Ainsi que :

Certains orateurs ont souligné que le conflit américano-chinois est un conflit pour la suprématie dans le système capitaliste international.

Cela signifie que de nombreux intervenants ont dénoncé l’OTAN et que certains orateurs seulement ont dénoncé une prétendue « lutte inter-impérialiste » .

_______________________


Le mouvement communiste international veut l’unité contre l’hégémonisme

Il ressort à l’issue du forum organisé par le PCC que le désir d’unité contre l’hégémonisme US l’emporte très largement dans le mouvement communiste international, et que la théorie néo-trotskiste des guerres « inter-impérialistes » défendue par le KKE a échoué.

Le 3 août le premier secrétaire du Parti Communiste de Cuba a appelé à l’unité des partis communistes du monde entier. Ce dernier a salué la ligne du PCC :

« La Chine est une référence politique et économique mondiale. Ses réalisations sont une inspiration et un encouragement pour d’autres pays du monde. Ses contributions, dans une perspective marxiste et léniniste, à la construction du socialisme aux caractéristiques chinoises dans la nouvelle ère, notamment les apports de la pensée du camarade Xi Jinping, Secrétaire général du Parti communiste et président de la République populaire de Chine, sont des expériences importantes pour les pays socialistes et pour les forces communistes et de gauche à l’échelle mondiale. »

Et il a lancé un appel à l’unité des partis communistes « La réalité du monde actuel confirme qu’il est de plus en plus nécessaire et urgent pour nous, partis marxistes de nous unir afin de faire face aux grands défis qui nous attendent. Seule l’unité dans la diversité assurera la victoire »

Le Mouvement Communiste International soutient très majoritairement le KPRF et le PCC, qui sont le fer de lance du combat contre l’impérialisme.

Lors du forum mondial des partis communistes, Xi Jinping dit que « le marxisme est une théorie évolutive et ouverte. Ce n’est qu’en s’adaptant à la situation spécifique d’un pays, qu’elle peut s’enraciner dans le pays, et ce n’est qu’en vivant avec le temps, qu’elle peut être pleine de vitalité. »

Il est erroné d’échafauder des théories abstraites, aveugles aux conditions propres de chaque pays, industrialisé ou pays en développement, impérialiste ou ancienne colonie.

Il est clair que la question nationale ne peut pas être vue de la même façon à New York, à Moscou ou à Pékin, que les communistes des pays dominés défendent l’intégrité nationale de leur pays, tandis que ceux des métropoles impérialistes combattent les guerres d’agression menées par leur propre pays.

Ce qui n’a rien à voir avec la théorie du combat « inter-impérialiste » étendue à l’agressé comme à l’agresseur.

_______________________


Sur la nature de la guerre actuelle

Enfin, le 3 août également, le Parti communiste ouvrier russe, le Parti communiste palestinien, l’Organisation des travailleurs communistes de la LPR (KRO LPR), le Front ouvrier du Donbass (DPR), le Front du travail d’Ukraine, l’Organisation républicaine biélorusse du PCUS et d’autres partis rédigeaient une clarification du diagnostic reprenant la thèse d’une guerre « inter-impérialiste » mais en ajoutant :

« La guerre pour les peuples des républiques du Donbass a un caractère juste et libérateur.
Pour la Russie, bien que la guerre soit impérialiste, elle est largement de nature défensive, la protégeant d’une éventuelle menace de l’OTAN. Naturellement, l’État russe défend les intérêts de sa classe dirigeante, la grande bourgeoisie.

Des forces ouvertement fascistes opèrent en Ukraine, qui sont initiées et soutenues par l’Occident, qui est en fait déjà en guerre aux mains de l’Ukraine contre la Russie.


Aujourd’hui, les pays de l’OTAN, menés par les Etats-Unis, mènent pratiquement une politique étrangère fasciste.Ils ne se contentent pas de fournir des armes à l’Ukraine, ils fournissent des armes, encouragent et aident les vrais fascistes à tuer des gens.Autrement dit, l’Occident lui-même manifeste aujourd’hui une essence ouvertement fasciste… »

Ce qui contredit absolument le point 4 du 28 février cité plus haut, ainsi que les diatribes contre le « nationalisme » des nations agressées :

« 4.La décision du gouvernement russe de reconnaître l’« indépendance » des soi-disant « Républiques populaires »{}dans le Donbass avant de lancer une intervention militaire russe sous le prétexte d’« autodéfense » de la Russie, de « démilitarisation » et de « défascisation » de l’Ukraine n’a pas été prise dans le but de protéger le peuple de la région ou d’obtenir la paix, mais de promouvoir les intérêts des monopoles russes en territoire ukrainien dans leur compétition acharnée face aux monopoles occidentaux » .

Il faut retenir ici « l’essence ouvertement fasciste » de l’occident, la « politique étrangère fasciste » des pays de l’OTAN menés par les Etats-Unis.

Ceci signifie pour nous que la guerre qui oppose l’hégémonisme US et ses laquais aux peuples et aux nations du monde entier-en particulier les pays émergents avec à leur tête la Chine Populaire est une guerre de nature fasciste, et que front uni mondial qui devrait s’y opposer est de nature anti-fasciste, y compris s’il comprend les nations dominées par la classe capitaliste, voire des émirs, des roitelets et d’autres personnages tout aussi réactionnaires.


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18389 messages postés
   Posté le 20-11-2022 à 20:48:03   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La position du PC ukrainien apporte un élément factuel sur la nature fasciste de l'OTAN et sur la nature de la guerre actuelle.
Il est indispensable que l'ensemble des communistes s'appuient sur les faits pour s'unir, et non sur des conceptions "théoriques" voire "léninistes", qui contredisent à la fois le léninisme et le matérialisme dialectique.



Discours du Premier Secrétaire du Parti communiste ukrainien Piotr Simonenko à la XXIIe Réunion des Partis communistes et ouvriers, La Havane (Cuba), octobre 2022

20 NOVEMBRE 2022


Voici le point de vue du parti communiste ukrainien exprimé à la conférence des partis communistes de la Havane tel que l’ont publié les animateurs du site Grand soir, assorti du commentaire suivant que nous partageons également: “Ce parti politique a été le premier parti politique interdit par le régime nazi de Kiev. Dès le coup d’état de 2014 ses locaux ont été saccagé, les statues de Lénine renversées (dans les territoires libérés ont les remet debout), ce furent ensuite les monuments commémorant les morts de l’Armée Rouge lors de la seconde guerre mondiale et maintenant c’est le tour de tout ce qui est est russe comme des monuments à l’écrivain Pouchkine. Rendez-nous l’Ukraine Soviétique !
Nous rappelons également qu’en 2015, nous avons fait venir Marianne et moi, en France, à Marseille, Paris, Nice, Vénissieux entre autres les mères des gens brûlés dans la maison des syndicats à Odessa, ainsi qu’un représentant du parti communiste ukrainien venus dire ce qui se passait en Ukraine. La presse y compris communiste n’a pas daigné se déranger et maintenant ces gens-là portent cocarde bleue et jaune et feignent de défendre la démocratie en soutenant un corrompu néo-nazi qui nous envoie tous en guerre. Étonnez-vous que l’Humanité fasse encore et toujours silence sur les communistes ukrainiens et même sur la délégation du PCF, sa signature du document final… Le véritable problème est de continuer à se montrer complice de ce crime envers nos camarades pour soutenir les visées de l’OTAN (note de Danielle Bleitrach pour histoireetsociete)

Piotr Simonenko

Chers camarades !

Au nom du Parti communiste d’Ukraine, je souhaite la bienvenue cordialement aux participants à la 22e Réunion internationale des Partis communistes et ouvriers. Le parti a été interdit illégalement dans mon pays, où nos camarades et des personnes partageant les mêmes idées sont confrontés à des persécutions politiques, à des arrestations et à des violences physiques de la part du régime néo-nazi-oligarchique au pouvoir, un régime qui est, par essence, réactionnaire et fasciste.

Nous sommes réunis ici sur l’île de la Liberté à un moment difficile. Les forces de l’impérialisme international, les requins de la mondialisation, dans leur lutte pour redessiner la carte politique du monde, pour les marchés des ressources et des marchandises, recourent à toutes les méthodes et, en fait, agissent comme instigateurs de la Troisième Guerre mondiale. La tragédie est que les forces réactionnaires utilisent activement le néonazisme et le néo-fascisme pour atteindre leurs objectifs.

L’analyse de la situation internationale montre une agressivité croissante de l’impérialisme et une exacerbation dramatique de ses contradictions internes dans deux domaines :

l’idéologique : entre l’Occident impérialiste dirigé par les États-Unis et la Chine communiste, qu’ils considèrent, après l’effondrement de l’URSS, comme “un empire du mal”, ainsi que le Vietnam et Cuba ;

Les États-Unis cherchent à préserver leur hégémonie et l’ordre mondial dans lequel ils jouent un rôle dominant.

Les États-Unis créent de nouveaux blocs militaires en Asie du Sud-Est, attisent les tensions au Moyen-Orient et en Afrique du Nord et poursuivent une politique agressive consistant à utiliser l’Ukraine contre la Russie et Taïwan contre la Chine. La visite provocatrice de Pelosi à Erevan et ses promesses de soutien à l’Arménie conduisent inévitablement à une expansion du conflit dans le Caucase entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. La situation en Asie centrale est préoccupante (le récent conflit entre le Tadjikistan et le Kirghizistan).

Après la dissolution de l’URSS, ce sont les États-Unis et la Grande-Bretagne qui ont créé un État néo-fasciste sur le territoire de l’ex-Ukraine soviétique, devenant ses principaux sponsors et bénéficiaires.

Les réformes qu’ils ont imposées à l’Ukraine ont donné au capital le contrôle de toutes les sphères de la vie sociale et ont assuré le contrôle total des multinationales sur la vie socio-économique du pays, créant ainsi la base matérielle de l’avènement et de l’affirmation, après le coup d’État armé de février 2014, du pouvoir des forces les plus réactionnaires : la bourgeoisie compradore s’est alliée aux néo-fascistes et au crime organisé.

Ce sont ces forces en Ukraine qui ont détruit toutes les conquêtes sociales, la souveraineté économique et conduit à une profonde lumpénisation de la société.

C’est à travers ces forces que les États-Unis ont formé une structure de pouvoir verticale fantoche et introduit un contrôle externe du pays.

C’est à travers ces forces que les États-Unis ont déclenché une guerre civile fratricide en Ukraine, une guerre contre les citoyens du Donbass défendant leurs droits et libertés constitutionnels. Ce sont ces forces qui, à la demande des cercles dirigeants américains, ont transformé la guerre civile dans le Donbass en guerre contre la Russie.

En fait, l’humanité a déjà été entraînée dans une nouvelle guerre mondiale. Je voudrais faire un des nombreux parallèles tragiques.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’Europe a travaillé pour Hitler dans la guerre contre l’URSS. Aujourd’hui, agissant dans l’intérêt des États-Unis, l’Europe fournit des armes au régime pro-fasciste ukrainien et le renforce financièrement.

La poursuite de cette politique conduira inévitablement à l’extension du théâtre des hostilités au territoire de l’UE.

Les tentatives agressives de certains nouveaux pays européens, en particulier la Pologne, la Hongrie, la Roumanie et les États baltes, de réviser les frontières de l’après-Seconde Guerre mondiale ne feront qu’accélérer ce processus.

L’ancienne ministre roumaine des Affaires étrangères Marga a récemment déclaré sans ambages : “L’Ukraine est située à l’intérieur de frontières artificielles. Il devrait céder des territoires : la Transcarpatie à la Hongrie, la Galice à la Pologne, la Bucovine à la Roumanie. Ce sont des territoires d’autres pays.”

Le sénateur américain Lindsey Graham a déclaré cyniquement qu’avec les armes américaines, l’Ukraine combattrait la Russie jusqu’au dernier homme.

En Ukraine, des civils, des innocents, des personnes âgées, des femmes et des enfants meurent. C’est une tragédie.

En soutenant le régime fasciste en Ukraine, les États-Unis et l’OTAN poursuivent une politique que l’ancien sénateur américain Richard Blake a décrite ainsi : “Nous ne nous soucions pas du nombre d’Ukrainiens qui meurent. Combien de femmes, d’enfants, de civils et de soldats mourront. On s’en fiche. C’est comme un match de football et nous voulons gagner. L’Ukraine ne peut accepter une solution pacifique. C’est à Washington de prendre la décision de paix, mais en attendant, nous voulons continuer cette guerre, nous nous battrons jusqu’au dernier ukrainien.”

Ces déclarations des faucons de guerre confirment notre position et les avertissements lancés par les communistes ukrainiens à Izmir la semaine dernière : la menace d’une offensive fasciste est réelle, la guerre que les États-Unis et l’OTAN mènent avec les mains ukrainiennes sur le territoire ukrainien est une guerre dans l’intérêt exclusif des impérialistes américains.

Des milliards de dollars sont alloués à la production d’armes létales et de munitions, la nouvelle Première ministre britannique Liz Truss est prête à utiliser des armes nucléaires, un grand nombre de troupes de l’OTAN sont concentrées aux frontières de l’Ukraine et de la Biélorussie.

Les impérialistes ferment les yeux sur le fait que le régime pro-fasciste de Zelensky élimine sans pitié les opposants politiques. Toute manifestation de la libre pensée est écrasée par des unités punitives. Les crimes des hitlériens et de leurs complices pendant la Seconde Guerre mondiale, qui ont brûlé vifs des gens à Oswiecim et organisé les massacres de Guernica et de Khatyn, sont glorifiés.

Les monuments et les tombes des soldats soviétiques qui ont donné leur vie pour éteindre les flammes des fours des camps d’extermination nazis sont détruits.

Cela se produit non seulement en Ukraine, mais dans toute l’Europe. Le Moloch de la glorification des criminels nazis dévore les esprits en transformant l’homo sapiens (“le sage”) en ”fou”.

Le processus de recréation d’un semblant de Troisième Reich nazi est pratiquement en cours.

Ce “Reich”, comme son prototype alimenté par le capital transnational, les entreprises américaines et britanniques, fonde son idéologie sur la supériorité de la race” indigène”. D’où la loi sur les peuples autochtones qui s’est transformée en parias Russes qui ont toujours vécu sur le territoire ukrainien, y compris le Donbass, Kharkov, Odessa, Nikolaïev, Kherson, en fait, tout le territoire de notre pays. Comme les Juifs de l’Allemagne nazie. Nous connaissons de l’histoire la tragédie qui a causé des millions de personnes.

Camarades !

À la lumière de ce qui se passe en Ukraine, je voudrais tout d’abord noter que, malheureusement, il n’y a pas de consensus entre les partis communiste et ouvrier sur la nature du conflit armé en Ukraine, ainsi que sur la position du Parti communiste de la Fédération de Russie, qui a soutenu l’opération spéciale.

Puisque chaque confrontation militaire a ses propres caractéristiques spécifiques, la première tâche de chaque marxiste est d’identifier sa nature de classe avec une évaluation appropriée.

À notre avis, la guerre dans le Donbass contre le régime de Kiev devrait être considérée comme une lutte de libération nationale, essentiellement une guerre pour l’indépendance du régime fasciste au pouvoir, pour le droit du peuple de parler sa langue maternelle et de ne pas suivre la route anti-russe imposée par les États-Unis.

Par conséquent, sur la base de la théorie marxiste, le conflit militaire en Ukraine ne doit pas être considéré comme une guerre impérialiste au sens littéral du terme, et de plus, du point de vue russe, il est considéré comme la lutte contre une menace extérieure à la sécurité nationale et au fascisme.

Nous sommes tous conscients que la milice populaire du Donbass ne pouvait pas résister à l’armée ukrainienne de plusieurs milliers de personnes équipées d’armes étrangères, de sorte que sa défaite entraînerait inévitablement la destruction totale de la population russophone, dont beaucoup étaient des citoyens russes.

L’armée de milliers de nationalistes ukrainiens, sous le commandement d’instructeurs américains et de l’OTAN, se concentrait aux frontières des républiques ; le plan d’invasion détaillé avait été élaboré à l’avance par les généraux à Washington. Tout le monde attendait l’ordre.

En conséquence, afin de protéger ses citoyens et d’assurer la sécurité nationale, la Russie n’avait d’autre choix que de lancer une frappe préventive.

Conformément à la Constitution de la Fédération de Russie, le président a pris les mesures prévues par la loi, car il était impossible de résister à l’agression d’une autre manière.

En outre, le processus de négociation dans le cadre des accords de Minsk a été délibérément saboté par Kiev avec le soutien des États-Unis et de l’Union européenne, car l’établissement de la paix en Ukraine n’est pas prévu par les plans de Washington et de l’OTAN.

À cet égard, la position du Parti communiste de la Fédération de Russie nous semble tout à fait raisonnable.

Le caractère de plus en plus réactionnaire de l’impérialisme moderne est le résultat de plusieurs facteurs qui ont conduit au déclin du mouvement ouvrier et à l’affaiblissement des partis communiste et ouvrier.

Les communistes ukrainiens estiment que, lors de l’élaboration de la tactique de nos actions et de la définition des principaux domaines de lutte, il est nécessaire de partir du constat que la répartition des forces actuelles dans le monde s’est inclinée en faveur de la réaction qui utilise le fascisme.

En semant la discorde au sein des classes ouvrières, en utilisant des régimes fantoches, néo-fascistes et néo-nazis, l’impérialisme intensifie l’exploitation des pays et des peuples et détruit les fondements de la démocratie populaire et d’un ordre mondial juste.

Les tendances mondiales actuelles et les crises économiques constantes, malheureusement, diminuent le potentiel révolutionnaire des principes de l’internationalisme prolétarien et sapent l’unité des classes ouvrières. Cela se produit également en Ukraine, où une classe de guerre spéciale de la “classe ouvrière” est en train de se créer, qui vit de la guerre et ne peut s’imaginer sans elle.

La politique de sanctions initiée par les États-Unis et la Grande-Bretagne et leurs satellites politiques aggrave inévitablement la vie des gens ordinaires, affaiblit le potentiel économique des états, provoque le chômage et, par conséquent, augmente le mécontentement social et, malheureusement, décourage le mouvement ouvrier. L’impérialisme mondial utilise tous ces phénomènes comme une arme dans la lutte des classes.

Que voyons-nous aujourd’hui en Europe et aux États-Unis ? Les prix et les tarifs ont augmenté plusieurs fois. Les entreprises ferment, les gens brûlent publiquement les factures de gaz, d’électricité et d’eau, organisent des actions de protestation contre leurs gouvernements pour exiger, entre autres, la fin de la folie des sanctions et de la guerre en Ukraine. Tout cela se déroule dans le contexte de la militarisation de l’économie, de la politique et de l’hystérie médiatique autour de la guerre nucléaire.

Je suis convaincu que les partis communistes et ouvriers doivent canaliser les revendications économiques et sociales du peuple dans la lutte politique. La lutte contre la menace du fascisme et un changement dans le système social qui le génère, c’est-à-dire le système capitaliste en tant que tel.

Aujourd’hui, les forces progressistes, nous devons l’admettre honnêtement, sont en train de perdre la bataille cognitive pour l’esprit des gens. C’est notre travail de nous en remettre. C’est le seul moyen si nous voulons éviter la catastrophe d’une troisième guerre mondiale.

À cet égard, je crois que, dans le contexte des objectifs et des tâches de notre réunion et compte tenu de la situation mondiale et de la nécessité de lutter pour la fin de la guerre et l’établissement d’un ordre mondial juste, nous, partis communistes et ouvriers, devrions concentrer nos efforts sur les domaines suivants :

renforcer notre solidarité, solidarité avec les autres forces progressistes dans la lutte contre le néo-fascisme et les instigateurs d’une troisième guerre mondiale ;

organiser un système d’information public véridique sur ce qui se passe aujourd’hui en Ukraine, comment cela menace l’Europe et comment cela menace l’humanité ;

expliquez aux gens que la guerre civile dans le Donbass (2014-2022), comme la guerre Ukraine-Russie, a été provoquée et déclenchée par des régimes pro-fascistes en Ukraine à la demande et dans l’intérêt des États-Unis, afin de créer une tête de pont pour le démembrement et la destruction de la Russie en tant que rival géopolitique ;

intensifier la lutte contre toute tentative de glorifier l’idéologie nazie, en restaurant la véritable histoire de la Seconde Guerre mondiale ;

soutenir (sans revenir sur nos principes idéologiques) ceux qui prônent une solution pacifique et la fin de la guerre en Ukraine, quelle que soit leur affiliation politique. De tels politiciens et forces existent dans tous les pays.

Je pense également que tout doit être fait au niveau des parlements nationaux et du Parlement européen pour neutraliser les actions provocatrices des États-Unis et de leurs alliés dans la région Asie-Pacifique contre la Chine. Avec la guerre en Ukraine et la possible confrontation directe entre les puissances nucléaires, la Chine et les États-Unis, en particulier dans le contexte des déclarations sur la “menace nucléaire” russe, les pires prédictions pourraient malheureusement se réaliser.

Chers camarades !

La lutte pour mettre fin à la guerre fratricide en Ukraine déclenchée par les multinationales et leurs sbires dans les gouvernements des États européens et au-delà, la guerre dans laquelle l’OTAN dirigée par Washington est en fait partie au conflit (fourniture d’armes, de munitions et de formation des forces armées ukrainiennes, financement et contrôle de la campagne militaire) est la lutte pour empêcher une Troisième Guerre mondiale, qui est à un pas. Nous devons tout faire pour l’éviter.

Je vous remercie encore une fois de l’occasion qui m’est donnée de m’adresser aux participants à cette rencontre internationale et d’exprimer ma confiance dans notre victoire, une victoire de la “lumière” sur les “ténèbres”.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18389 messages postés
   Posté le 20-11-2022 à 21:15:07   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

https://histoireetsociete.com/2022/11/18/que-sait-on-de-la-ceremonie-organisee-par-le-regiment-azov-a-kyiv/#comment-7163

https://histoireetsociete.com/2022/11/20/lukraine-retire-son-accreditation-aux-journalistes-qui-ont-rendu-compte-de-la-prise-de-controle-de-kherson/

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18389 messages postés
   Posté le 03-12-2022 à 11:35:03   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

XXIIe Réunion des Partis communistes et ouvriers, La Havane (Cuba), octobre 2022
Discours du Premier Secrétaire du Parti communiste ukrainien Piotr Simonenko
Mardi 22 novembre 2022


Voici le point de vue du parti communiste ukrainien. Ce parti politique a été le premier parti politique interdit par le régime nazi de Kiev. Dès le coups d’état de 2014 ses locaux ont été saccagé, les statues de Lénine renversées (dans les territoires libérés ont les remets debout), ce furent ensuite les monuments commémorant les morts de l’Armée Rouge lors de la seconde guerre mondiale et maintenant c’est le tour de tout ce qui est est russe comme des monuments à l’écrivain Pouchkine. Rendez nous l’Ukraine Soviétique !

https://lepcf.fr/Discours-du-Premier-Secretaire-du-Parti-communiste-ukrainien-Piotr-Simonenko?fbclid=IwAR1hSDG1gz-aN5iaQjpWIXgkYY7x_jtsqEKbhySJBgYvBYSjDnJxiNhCLic

Lire outre le texte, les commentaires, dont ma réponse aux multiples interventions de Gilles Mercier.


Edité le 03-12-2022 à 16:14:11 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18389 messages postés
   Posté le 11-03-2023 à 22:37:36   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

GÉORGIE. Zyuganov : « La Chine est devenue une étoile directrice pour les peuples de la planète »

Télégramme de félicitations du président du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie G.A. Zyuganov au président de la République populaire de Chine Xi Jinping.

Service de presse du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie
2023-03-10 16:00

Zyuganov Gennady Andreevitch

Président du Comité central du Parti communiste, chef de la faction du Parti communiste à la Douma d'État de l'Assemblée fédérale de la Fédération de Russie
Président de la République populaire de Chine

Xi Jinping

Cher camarade Xi Jinping !

Au nom du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie, veuillez accepter les plus chaleureuses félicitations amicales à l'occasion de votre réélection au poste de Président de la République populaire de Chine et de Président du Conseil militaire central de la RPC .

Depuis l'historique 18e Congrès du PCC, la Chine a fait d'énormes progrès vers l'édification du socialisme. Le développement rapide de l'économie, de la science et de la haute technologie a garanti un progrès social rapide et amélioré le niveau de vie de centaines de millions de citoyens chinois. Le développement culturel et écologique du pays a acquis la plus grande échelle.

Les succès uniques de la RPC ont été obtenus grâce à la direction efficace du Parti avec votre volonté d'organisation et la capacité de prévoir scientifiquement les tendances du développement mondial. Le 20e Congrès du Parti communiste chinois a salué les progrès réalisés et a incité le peuple à conquérir de nouveaux sommets afin de réaliser le rêve du grand renouveau de la nation chinoise.

Avec confiance, la Chine est devenue une étoile guide pour les peuples du monde. La Chine offre un développement fondé sur les principes d'égalité et de coopération mutuellement bénéfique, de paix et de prospérité. Le concept de communauté de destin commun pour l'humanité que vous proposez est la clé pour résoudre les problèmes les plus aigus de notre temps. Il constitue une base solide pour l'édification d'un nouvel ordre mondial, où les intérêts de tous les pays et de tous les peuples seront harmonieusement assurés.

Le Parti communiste de la Fédération de Russie est profondément satisfait du renforcement des relations entre la Russie et la Chine, dans un esprit de partenariat global et d'interaction stratégique. La coopération entre nos pays est devenue un modèle de diplomatie au nom du bien commun. L'amitié entre le PCC et le CPRF sert de manière fiable la cause du rapprochement de nos peuples et favorise le développement de la théorie et de la pratique du socialisme.

Cher camarade Xi Jinping ! De tout mon cœur, je vous souhaite une bonne santé et un grand succès. Je suis sûr que sous votre direction, la République populaire de Chine obtiendra certainement de nouveaux résultats colossaux !

https://kprf.ru/party-live/cknews/217257.html

Sincèrement,

Président du Comité Central du Parti Communiste,

Chef de la faction du Parti communiste à la Douma d'État de l'Assemblée fédérale de la Fédération de Russie

GÉORGIE. Ziouganov.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18389 messages postés
   Posté le 23-03-2023 à 00:08:14   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Ziouganov : “Trois événements importants au centre de l’attention de la Russie et du monde”

22 MARS 2023
https://histoireetsociete.com/2023/03/22/ziouganov-trois-evenements-importants-au-centre-de-lattention-de-la-russie-et-du-monde/
https://kprf.ru/dep/gosduma/activities/217471.html

Le 21 mars, avant la session plénière de la Douma d’État, le président du comité central du KPRF et chef de la faction du KPRF à la Douma d’État, Guennadi Ziouganov, s’est adressé aux journalistes. Ce discours est absolument fondamental parce qu’il dessine non seulement les contours de la collaboration entre la Chine et la Russie, mais il montre en quoi cette rencontre va dans le sens de ce que veulent les communistes. Mais il prend encore de la hauteur en resituant le combat des communistes dans le monde multipolaire en train de naitre. Sur le rôle de l’Afrique, on ne peut qu’être frappé de la ressemblance entre ses propos et ceux de Fidel Castro qui vantait le courage de l’Afrique et des nations caribéennes qui refusaient de plier devant les Etats-Unis et il invitait le reste de l’Amérique latine à avoir un peu de ce courage. Là c’est nous les Européens qui sommes interpellés et les communistes en priorité. Une stratégie internationaliste est à l’œuvre, le combat est entamé. Si dans leur prochain congrès les communistes français n’ont pas connaissance de cette prise de position internationaliste en faveur de la paix et du développement ce sera un drame pour la part du continent eurasiatique qui s’enfoncera dans la guerre et le déclin, mais aussi une trahison de la combativité des travailleurs français et de notre peuple (note de Danielle Bleitrach, traduction de Marianne Dunlop)


vidéo https://youtu.be/gXR3TTCmAXg


– Bonjour. Trois événements majeurs sont aujourd’hui sous les feux de l’actualité, non seulement en Russie, mais dans le monde entier.

Le premier. Il s’agit de la visite du président chinois Xi Jinping en Russie. Il s’agit d’ailleurs de sa première visite en Russie depuis sa confirmation pour un nouveau troisième mandat en tant que président de la République populaire de Chine.

La seconde. Il s’agit du rapport du gouvernement russe à la Douma d’État jeudi prochain. Ce rapport sera également diffusé à toutes les assemblées législatives de notre pays.

Troisièmement. Il s’agit du Forum Russie-Afrique.

Ces trois événements sont étroitement liés.

Je voudrais une fois de plus souhaiter la bienvenue en Russie au président Xi Jinping de la République populaire de Chine. Hier, Poutine et Xi Jinping ont discuté pendant plusieurs heures de toutes les questions urgentes. Je pense que cette rencontre sera historique pour nous tous.

J’ai observé la réaction absolument nerveuse des Américains et de tous les membres de l’OTAN. Et ce n’est pas une coïncidence. Les Anglo-Saxons considèrent la Russie comme leur principal ennemi. Notre pays a le potentiel militaire pour répondre dignement à n’importe quel adversaire.

La Chine est aujourd’hui le principal rival des États-Unis dans le domaine de la finance et de l’économie. À certains égards, la Chine a déjà dépassé l’Amérique. La Chine est devenue une grande puissance scientifique et technologique ; elle produit 20 % des produits dans le monde. L’année dernière, la Chine a lancé plus de 50 satellites dans l’espace dans le cadre de son programme spatial. Tous les lancements se sont déroulés sans le moindre échec.

Les dirigeants russes et chinois ont convenu de mettre en œuvre conjointement une série de programmes à forte intensité scientifique. Nous saluons activement cette coopération entre nos deux pays.

Avec Xi Jinping, nous avons signé un mémorandum sur la coopération entre nos partis. Ce mémorandum a été mis en œuvre avec succès au cours de toutes ces années. Le programme que nous avons élaboré avec le Parti communiste chinois sera intégralement mis en œuvre.

Les responsables de nos organisations, nos élus et les responsables de la jeunesse ont reçu une excellente formation en Chine.

Toute une série de nos ouvrages a déjà été publiée en Chine.

Avec Novikov et Ioushchenko, nous avons récemment tenu une grande conférence de presse au cours de laquelle le président de la Société d’amitié russo-chinoise, Ivan Melnikov, a présenté les résultats de notre travail commun.

Cette conférence de presse s’est tenue à Moscou, dans les locaux de l’agence de presse TASS. Mais pour une raison quelconque, les principales chaînes de télévision russes n’ont pas montré les résultats de cette conférence de presse. Bien qu’elle soit parfaitement conforme aux orientations stratégiques formulées par le président dans son discours.

La Russie et la Chine emprunteront une voie commune vers l’avenir. Je suis certain que nos pays auront un avenir brillant.

Les défis auxquels nous sommes confrontés ne peuvent être surmontés qu’en additionnant nos potentiels. Nous additionnerons les potentiels des civilisations russe, chinoise et indienne. Ces trois grandes civilisations rassemblent leur potentiel pour repousser la civilisation agressive anglo-saxonne qui nous a déclaré la guerre et continue de nous terroriser. Mais je suis persuadé que nous persévérerons et que nous vaincrons !

À cet égard, le forum Russie-Afrique est très important. Nous avons été à l’initiative du premier forum de ce type en 2019.

Je connais bien l’Afrique. Parmi les hommes politiques contemporains, je suis probablement le seul à avoir rencontré personnellement Nelson Mandela. Il a été arrêté à l’âge de 38 ans pour avoir prêché des idées communistes. Cent cinquante militants ont été arrêtés avec lui. Le procès de Mandela a duré cinq ans. Mais les autorités n’ont pas réussi à le condamner, car elles se sont rendu compte qu’il était impossible de le poursuivre pour ses idéaux.

Après sa libération, Mandela est de nouveau arrêté. Il avait déjà passé 27 ans en prison.

Lorsque Mandela a été élu président, il a proposé un programme de paix. Ce programme a sauvé l’Afrique du Sud de la guerre civile. Mandela a été président pendant 5 ans. En 1999, lors d’une visite dans notre pays, il a dit à Eltsine : “Je dois rencontrer les dirigeants du parti communiste russe et visiter le mausolée de Lénine et la tombe du soldat inconnu”. Sa demande a été satisfaite.

Nous avons discuté avec lui pendant deux heures au Kremlin.

Sa première phrase : “Je remercie les communistes qui m’ont sauvé. J’ai été emprisonné pendant 27 ans. Mais chaque jour, j’ai senti votre aide. Vous seuls nous avez aidés à éviter une nouvelle guerre civile”.

Je pense que le forum Russie-Afrique, au cours duquel notre président a prononcé un excellent discours, a marqué une nouvelle page dans nos relations avec le continent africain.

L’Afrique est une région qui se développe très rapidement. L’Afrique abrite un tiers des ressources stratégiques de la planète. L’Afrique compte un milliard et demi d’habitants.

J’ai eu l’occasion de participer à la construction d’importantes installations au Nigeria, qui compte aujourd’hui 225 millions d’habitants. J’ai négocié avec Moubarak et Kadhafi. Avec Primakov, nous avons organisé en Tunisie un grand forum sur la lutte contre le mondialisme.

Je crois que les discours prononcés au Forum Russie-Afrique par tous les dirigeants africains (une quarantaine de pays) montrent qu’ils ont un grand respect pour notre pays et qu’ils sont prêts à développer nos relations dans tous les domaines. Et ils n’ont pas dit un seul mot dur dans notre direction, même en ce qui concerne la SVO en Ukraine.

Ils comprennent que leurs anciens colonisateurs, les membres de l’OTAN et les Américains ont déclenché une guerre contre notre pays. Ils sont solidaires avec nous. Ils nous soutiennent.

D’ailleurs, sur les 54 pays d’Afrique, pas un seul n’a soutenu les sanctions américaines contre la Russie.

Je lance un appel aux Européens qui se couchent sous l’Amérique. Prenez exemple sur les Africains !

Hier, nous avons discuté avec Volodine et les chefs de faction de la possibilité d’organiser un forum similaire avec les pays d’Amérique latine. Je vous assure que les pays d’Amérique latine soutiendront également la Russie.

J’ai organisé un forum de toutes les forces de gauche à Sao Paulo. J’ai parlé aux forces de gauche à Buenos Aires. J’ai aidé Hugo Chavez à créer son parti au Venezuela. Au Mexique, je me suis adressé à la gauche lors de son assemblée plénière à 1 heure du matin. Tous coopèrent activement avec nous.

Nous avons prévu un grand forum antifasciste pour le 22 avril à Minsk. Toutes les forces patriotiques de gauche de la planète y participeront.

Le Parti communiste chinois, dirigé par Xi Jinping, a récemment tenu deux réunions exceptionnelles. L’une d’entre elles était consacrée aux forces de gauche. J’ai salué les participants à cette réunion au nom du parti communiste et des forces de gauche. La seconde réunion a été organisée avec les dirigeants des partis au pouvoir. Je dois dire qu’ils sont pleinement solidaires avec nous et soutiennent la Russie. Nous construisons un nouveau front international puissant dans la lutte contre le fascisme, le nazisme, le banderisme et le mondialisme américain. J’appelle tous les députés de la Douma à joindre leurs forces aux nôtres.

Jeudi, le gouvernement russe fera rapport à la Douma d’État. La veille, nous avons eu une grande réunion détaillée avec Mishustin. La télévision a retransmis cette réunion. Après le rapport du gouvernement à la Douma d’État, nous présenterons notre programme “Dix étapes vers une vie décente”, le budget de développement de 45 000 milliards de roubles et 12 projets de loi. J’espère que cette fois-ci, le gouvernement et Russie unie nous écouteront.

La Russie a aujourd’hui un besoin urgent d’un nouveau cap et de nouvelles politiques. C’est ce que demande également le message du président, qu’il nous a récemment adressé.

Mon message aux citoyens du pays “Le KPRF est votre parti” a été publié aujourd’hui. Mon adjoint D.G. Novikov présentera ce document.

D.G. Novikov :

– Chers camarades, chers collègues. Nous venons de passer cinq anniversaires marquants, qui sont à jamais liés à l’histoire de notre pays. C’est le 100e anniversaire de la grande révolution socialiste d’octobre. C’est le centenaire de l’Armée rouge. C’est le centenaire de la Ligue des jeunes communistes léninistes et de la Ligue des pionniers léninistes de toute l’Union. C’est aussi le centenaire de l’URSS, que nous avons célébré tout récemment.

Une autre date importante a été le 30e anniversaire du rétablissement de notre parti.

L’année prochaine marquera le 100e anniversaire de l’appel de Lénine à notre parti. Lorsque l’organisateur du bolchevisme et de la révolution socialiste, Vladimir Lénine, est décédé, plusieurs milliers de nos concitoyens ont rejoint le parti communiste pour suivre les idéaux du bolchevisme et construire le meilleur pays de la planète pour les masses laborieuses.

Poursuivant cette tradition, nous avons publié sur le site web du parti central et dans les journaux Pravda et Sovetskaya Rossiya un appel du chef du parti, “Le KPRF est votre parti”.

Nous invitons tous les honnêtes gens du pays, tous ceux qui se soucient des idéaux du socialisme, à rejoindre nos rangs et à travailler ensemble systématiquement, ensemble pour mettre en œuvre les meilleurs idéaux de l’humanité.

Hier, le président de la Russie, V.V. Poutine, a déclaré tout de go que nous envions le modèle efficace de la Chine. Poussons cette réflexion jusqu’au bout et reconnaissons officiellement que les succès de la Chine sont le résultat d’un développement sur la voie socialiste sous la direction du parti communiste chinois. Et nous devons suivre la même voie. Notre pays dispose d’un parti, le KPRF et d’un programme correspondant. Nous avons des alliés. Rejoignez nos rangs !

G.A. Zyuganov :

– En conclusion, je voudrais noter que Poutine a déclaré devant les journalistes à Valdai que le capitalisme était dans une impasse. Oui, il est évident pour tout le monde que le capitalisme est dans l’impasse.

Nous constatons également que le capitalisme devient fou. Ces fous ont même décidé de s’en prendre à notre président. À mon avis, c’est un défi pour nous tous. Nous ne pouvons pas permettre que cela se produise. C’est un véritable scandale.

Mais nous devons passer à l’étape suivante. Et l’étape suivante, c’est le socialisme renouvelé. Nous proposons un programme en conséquence. Nous apportons notre soutien à la discussion et au rapport du gouvernement.

Succès à tous !

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18389 messages postés
   Posté le 04-04-2023 à 23:23:36   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Yuri Afonin à l'antenne de "Russie-1": Pour gagner, nous devons préserver la vérité historique et empêcher que la conscience de notre jeunesse ne soit reformatée
Premier vice-président du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie Yu.V. Afonin a participé à l'émission 60 Minutes sur la chaîne de télévision Russia-1.
En plus de l'article : galerie de photos Matériaux connexes

https://kprf.ru/party-live/cknews/217760.html
Service de presse du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie
2023-04-04 20:24

Afonin Iouri Viatcheslavovitch
Premier vice-président du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie, député de la Douma d'État
L'un des sujets de discussion était la relation entre la Chine et l'Europe. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, à la veille de son voyage en Chine, a prononcé un discours dur, où elle a esquissé un certain nombre de revendications contre les autorités chinoises : répressions au Xinjiang, pression sur Taïwan, et surtout, expansion des liens avec la Russie et refus de condamner le NWO russe en Ukraine. Yuri Afonin a noté que dans une large mesure ce pathos accusateur se concentre sur le public national : ils disent, nous ne laisserons pas tomber cette Chine, nous lui demanderons des comptes. Mais Ursula n'est clairement pas le bon oiseau pour dicter quelque chose à la superpuissance socialiste. De quoi parlera-t-elle réellement avec les Chinois ?

Le marxisme nous apprend à voir les événements à travers le prisme de l'économie, a déclaré Yuri Vyacheslavovich. La Chine est le premier partenaire commercial de l'Union européenne. Leur chiffre d'affaires commercial en 2022 était de 800 milliards de dollars. A titre de comparaison, le volume des échanges entre la Russie et la Chine a atteint un niveau record en 2022 et atteint 190 milliards, mais c'est tout de même plus de 4 fois moins. Pour la Chine, l'Europe est le deuxième partenaire commercial le plus important. Plus qu'avec l'Union européenne, la Chine n'a le volume des échanges qu'avec les pays de l'ASEAN - ses voisins du sud. De plus, ce qui est typique, les exportations de la Chine vers l'Union européenne sont presque deux fois plus élevées que les importations en provenance de l'UE. Autrement dit, l'Europe dépend beaucoup plus de la Chine que la Chine de l'Europe. Ainsi, la cheffe de la Commission européenne et son compagnon Macron pourront discuter de beaucoup de sujets économiques intéressants, mais tous deux n'ont guère la moindre chance de "faire pression sur la Chine" en matière politique.

D'autre part, a-t-il noté, nos têtes brûlées disent souvent que la Chine devrait soutenir plus résolument la position de la Russie, devrait rompre avec l'Union européenne et les États-Unis. Mais nous devons comprendre que la Chine procède toujours principalement de ses propres intérêts. Le commerce total de la Chine avec l'Europe et les États-Unis s'élève à 1,5 billion de dollars, et il est insensé de s'attendre à ce que les Chinois refusent une somme aussi gigantesque. Ils ont déjà beaucoup fait et continuent de faire tant pour le soutien politique de la Russie que pour le renforcement de nos liens économiques, a déclaré le premier vice-président du Comité central.

Un autre sujet de discussion dans le studio était certaines des thèses du message du président Loukachenko au parlement biélorusse. Le principal problème est le déploiement d'armes nucléaires tactiques russes en Biélorussie. Loukachenka a noté qu'au départ, dans les années 1990, il était contre le retrait des armes nucléaires du territoire de la Biélorussie, mais aujourd'hui, les menaces à la sécurité des voisins de l'ouest et du sud se sont multipliées. En Occident, ils lancent une terrible hystérie à ce sujet, mais tout expert militaire sensé dira que les armes tactiques ne sont pas conçues pour attaquer, mais pour se protéger contre une éventuelle agression. Regardez l'encerclement de la Biélorussie, a noté Yuri Afonin : les membres de l'OTAN, la Pologne, la Lettonie, la Lituanie, l'Ukraine capturés par les néo-nazis. Loukachenka dans son message appelle directement la Pologne comme principale menace : en 2023, la Pologne prévoit d'envoyer 70 % de plus pour les besoins militaires qu'en 2022 ; les forces armées polonaises sont déjà environ 3 fois plus importantes que celles de la Biélorussie, et elles prévoient de les augmenter 2 fois - elles deviendront 6 fois plus grandes que celles de la Biélorussie. Dans le même temps, la Pologne est extrêmement agressive envers la Biélorussie, considère l'actuel gouvernement biélorusse comme illégitime, abrite sur son territoire et finance l'opposition radicale biélorusse. La Lituanie et la Lettonie en termes d'agressivité de leur rhétorique anti-russe et anti-biélorusse ne sont pas inférieures à l'Occident, et même le dépassent. Au cours de l'année écoulée, il y a eu des menaces constantes de la part du régime de Kiev. Par conséquent, le déploiement de missiles tactiques russes en Biélorussie est une nécessité, un signal clair à tous ces voisins peu aimables : la Russie défendra le pays frère, ne le quittera jamais, a déclaré Yuri Afonin. et ils prévoient de les augmenter de 2 fois - ils deviendront 6 fois plus biélorusses. Dans le même temps, la Pologne est extrêmement agressive envers la Biélorussie, considère l'actuel gouvernement biélorusse comme illégitime, abrite sur son territoire et finance l'opposition radicale biélorusse. La Lituanie et la Lettonie en termes d'agressivité de leur rhétorique anti-russe et anti-biélorusse ne sont pas inférieures à l'Occident, et même le dépassent. Au cours de l'année écoulée, il y a eu des menaces constantes de la part du régime de Kiev. Par conséquent, le déploiement de missiles tactiques russes en Biélorussie est une nécessité, un signal clair à tous ces voisins peu aimables : la Russie défendra le pays frère, ne le quittera jamais, a déclaré Yuri Afonin. et ils prévoient de les augmenter de 2 fois - ils deviendront 6 fois plus biélorusses. Dans le même temps, la Pologne est extrêmement agressive envers la Biélorussie, considère l'actuel gouvernement biélorusse comme illégitime, abrite sur son territoire et finance l'opposition radicale biélorusse. La Lituanie et la Lettonie en termes d'agressivité de leur rhétorique anti-russe et anti-biélorusse ne sont pas inférieures à l'Occident, et même le dépassent. Au cours de l'année écoulée, il y a eu des menaces constantes de la part du régime de Kiev. Par conséquent, le déploiement de missiles tactiques russes en Biélorussie est une nécessité, un signal clair à tous ces voisins peu aimables : la Russie défendra le pays frère, ne le quittera jamais, a déclaré Yuri Afonin. abrite sur son territoire et finance l'opposition radicale biélorusse. La Lituanie et la Lettonie en termes d'agressivité de leur rhétorique anti-russe et anti-biélorusse ne sont pas inférieures à l'Occident, et même le dépassent. Au cours de l'année écoulée, il y a eu des menaces constantes de la part du régime de Kiev. Par conséquent, le déploiement de missiles tactiques russes en Biélorussie est une nécessité, un signal clair à tous ces voisins peu aimables : la Russie défendra le pays frère, ne le quittera jamais, a déclaré Yuri Afonin. abrite sur son territoire et finance l'opposition radicale biélorusse. La Lituanie et la Lettonie en termes d'agressivité de leur rhétorique anti-russe et anti-biélorusse ne sont pas inférieures à l'Occident, et même le dépassent. Au cours de l'année écoulée, il y a eu des menaces constantes de la part du régime de Kiev. Par conséquent, le déploiement de missiles tactiques russes en Biélorussie est une nécessité, un signal clair à tous ces voisins peu aimables : la Russie défendra le pays frère, ne le quittera jamais, a déclaré Yuri Afonin.

Et un autre aspect important a été abordé dans son message par le président biélorusse : il faut aussi défendre et gagner sur le front idéologique. L'ennemi utilise le sabotage idéologique pour diviser nos peuples, cherche à réécrire l'histoire, reformate la conscience des gens. En Ukraine, cela a malheureusement été largement couronné de succès, maintenant la soi-disant opposition biélorusse, qui a fui à l'étranger, vise à accomplir ces tâches. Ils recherchent les origines de l'origine non slave des Biélorusses, preuve qu'ils font partie de la civilisation occidentale. Mais l'État biélorusse est né dans le berceau slave oriental, a souligné Loukachenka, et nous ne permettrons pas que l'histoire soit réécrite, nous ne permettrons pas que notre passé soviétique commun soit discrédité, pour semer l'anti-soviétisme. En Ukraine, ils sont allés jusqu'à détruire des monuments aux héros et à glorifier les meurtriers de civils qui ont incendié des villages biélorusses. Le premier vice-président du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie a noté qu'en Biélorussie, les jours des événements les plus importants de l'ère soviétique sont des jours fériés: la principale fête nationale est le 3 juillet, jour de la libération de Minsk des envahisseurs fascistes ; Le 17 septembre est le jour où les troupes soviétiques sont entrées sur le territoire de la Biélorussie occidentale en 1939, la libérant de la domination polonaise ; 7 novembre - Jour de la Grande Révolution Socialiste d'Octobre. En général, de toutes les anciennes républiques soviétiques, la Biélorussie a l'attitude la plus attentive à la mémoire de la période soviétique et les moins manifestations d'antisoviétisme. Et pour vaincre l'ennemi, nous devons préserver notre unité, ne pas permettre que la vérité historique soit déformée, ne pas permettre que la conscience de notre jeunesse soit reformatée, a déclaré Yuri Afonin. qu'en Biélorussie, les fêtes nationales sont les jours des événements les plus importants de l'ère soviétique : la principale fête nationale est le 3 juillet, jour de la libération de Minsk des envahisseurs fascistes ; Le 17 septembre est le jour où les troupes soviétiques sont entrées sur le territoire de la Biélorussie occidentale en 1939, la libérant de la domination polonaise ; 7 novembre - Jour de la Grande Révolution Socialiste d'Octobre. En général, de toutes les anciennes républiques soviétiques, la Biélorussie a l'attitude la plus attentive à la mémoire de la période soviétique et les moins manifestations d'antisoviétisme. Et pour vaincre l'ennemi, nous devons préserver notre unité, ne pas permettre que la vérité historique soit déformée, ne pas permettre que la conscience de notre jeunesse soit reformatée, a déclaré Yuri Afonin. qu'en Biélorussie, les jours des événements les plus importants de l'ère soviétique sont des fêtes nationales : la principale fête nationale est le 3 juillet, jour de la libération de Minsk des envahisseurs fascistes ; Le 17 septembre est le jour où les troupes soviétiques sont entrées sur le territoire de la Biélorussie occidentale en 1939, la libérant de la domination polonaise ; 7 novembre - Jour de la Grande Révolution Socialiste d'Octobre.
En général, de toutes les anciennes républiques soviétiques, la Biélorussie a l'attitude la plus attentive à la mémoire de la période soviétique et les moins manifestations d'antisoviétisme. Et pour vaincre l'ennemi, nous devons préserver notre unité, ne pas permettre que la vérité historique soit déformée, ne pas permettre que la conscience de notre jeunesse soit reformatée, a déclaré Yuri Afonin. lorsque les troupes soviétiques sont entrées sur le territoire de la Biélorussie occidentale en 1939, la libérant de la domination polonaise ; 7 novembre - Jour de la Grande Révolution Socialiste d'Octobre.

En général, de toutes les anciennes républiques soviétiques, la Biélorussie a l'attitude la plus attentive à la mémoire de la période soviétique et les moins manifestations d'antisoviétisme. Et pour vaincre l'ennemi, nous devons préserver notre unité, ne pas permettre que la vérité historique soit déformée, ne pas permettre que la conscience de notre jeunesse soit reformatée, a déclaré Yuri Afonin. lorsque les troupes soviétiques sont entrées sur le territoire de la Biélorussie occidentale en 1939, la libérant de la domination polonaise ; 7 novembre - Jour de la Grande Révolution Socialiste d'Octobre.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Le tournant du mouvement communiste international  La guerre en Ukraine accélère l’unité du MCINouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum