Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Histoire 

 Hu Fuming le critère de la vérité est la pratique

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18448 messages postés
   Posté le 07-01-2023 à 19:11:26   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Suite au décès de Hu Fuming, plusieurs textes reviennent sur son article très important paru le 11 mai 1978.
Pour ceux qui connaissent la pensée maozedong on peut se demander en quoi un tel article pouvait provoquer une polémique puisque Mao Zedong avait écrit dans "de la pratique"
"Les marxistes estiment que les hommes n'ont d'autre critère de la vérité de leur connaissance du monde extérieur que leur pratique sociale."

Cependant cet article paraissait au moment où sévissait encore la ligne contre-révolutionnaire de la bande des quatre, et où Deng Xiaoping était présenté comme un droitier révisionniste.
Il confirme l'intense lutte de ligne menée en réalité contre la pensée maozedong par le courant de la bande des quatre.

Il montre enfin que le marxisme léninisme est le contraire d'un dogme. Une philosophie qui s'appuie sur sa vérification par la pratique ne peut pas se transformer en dogme à moins de se nier elle-même.



La pratique est le seul critère pour éprouver la vérité


Hu Fuming est mort lundi du Covid. Il était l’auteur de l’un des textes les plus importants de la Chine communiste. Très critiqué au moment de sa publication, cet article marque le début de l’ère Deng Xiaoping dans le monde des idées. Nous le traduisons et le commentons pour la première fois en français.
Par Alexandre Antonio


extraits de https://legrandcontinent.eu/fr/2023/01/07/la-pratique-est-le-seul-critere-pour-eprouver-la-verite-par-hu-fuming/?fbclid=IwAR2zDdti4wDxypgMxx0zNaZT9b3PS5fYcfcw9j0DpoSHWNgA82tTs2-Mgqo

Hu Fuming est le principal auteur de l’article « la pratique est le seul critère pour éprouver la vérité publié dans un commentaire spécial du Guangming Daily le 11 mai 1978 et repris par l’agence de presse Xinhua le jour-même, puis par le Quotidien du Peuple et le Quotidien de l’Armée de Libération le jour suivant. Hu prône dans l’article l’ « anti dogmatisme » et le développement de nouvelles solutions pour répondre aux problèmes économiques et sociaux de la Chine à la sortie de la Révolution culturelle.
Aujourd’hui célèbre, la parution de l’article avait eu d’importantes répercussions sur les personnes impliquées au moment de sa publication. Le soir du 12 mai 1978, l’ancien rédacteur en chef du Quotidien du Peuple et le président de l’agence de presse Xinhua ont appelé le rédacteur en chef de l’époque du Quotidien du Peuple et lui ont dit que l’articme « la pratique est le seul critère pour éprouver la vérité « était très mauvais. Il est absurde et erroné en théorie, et constitue un gros problème politique. C’est un « coupe drapeau », de la pensée maozedong" .


Aujourd’hui célèbre, la parution de l’article avait eu d’importantes répercussions sur les personnes impliquées au moment de sa publication. Le soir du 12 mai 1978, l’ancien rédacteur en chef du « Quotidien du peuple » et le président de l’agence de presse Xinhua ont appelé le rédacteur en chef de l’époque du « Quotidien du peuple » et lui ont dit que l’article « La pratique est le seul critère pour éprouver la vérité » « était très mauvais. Il est absurde et erroné en théorie, et constitue un gros problème politique. C’est un « coupe-drapeau », de la Pensée Mao Zedong ».1

En s’appuyant sur les principes de la Pensée Mao expliqués dans les Œuvres choisies de Mao Zedong, Hu critique l’héritage de la Révolution culturelle qui — dans son application par Mao et ses alliés — a dévoyé la pensée marxiste originelle. Lors de la Révolution Culturelle, « des vérités, à un certain stade de la pratique, étaient alors considérées comme acquises et rarement remises en question » . En dépassant cela, Hu offre les prémices idéologiques de la politique expérimentale de Deng Xiaoping qui s’adapte aux circonstances : la pratique, qui implique une vérité « qui doit toujours être continuellement testée à la lumière de la nouvelle pratique et être complétée. »

Son commentaire entre donc dans la postérité en marquant le début de l’ère Deng Xiaoping — connue son le nom de « Boluan Fanzheng », une période d’élimination du chaos et de retour à la normale après les bouleversements de la Révolution culturelle — et qui déclenche un débat national sur la norme de la vérité et l’héritage de Mao Zedong. L’article a été influent au sein des cercles internes du PCC, et a été adopté spécifiquement par Deng Xiaoping lors du Plénum du Parti de 1978. Bien que controversée dans les premiers temps de l’ère post-Mao, avec le plaidoyer de Deng, la pratique est devenue le contrepoids idéologique qui a balayé la philosophie des Deux Choses de Hua Guofeng et a permis à Deng de surpasser Hua dans la lutte pour la direction du Parti.

En 2018, des journalistes de China Economic Weekly reviennent avec Hu Fuming sur le processus de rédaction dans le cadre d’un entretien. L’article de Hu, comme décrit par ce dernier, est un pur produit de son époque qui exprimait comment « la Chine était confrontée à la grande question de savoir où aller. Que devait faire l’ancienne puissance orientale après dix ans de souffrance ? »

Quel est le critère pour éprouver la vérité ? C’est une question à laquelle les guides révolutionnaires du prolétariat ont répondu il y a longtemps. Cependant, au fil des ans, en raison du sabotage de la « Bande des Quatre » et de la déformation et de la propagande massives des médias d’opinion publique sous leur contrôle, la réflexion sur cette question est devenue confuse. Afin de critiquer profondément la « Bande des Quatre » et de purger son poison et son influence, nous devons comprendre correctement cette question.

Le critère pour éprouver la vérité ne peut être que la pratique sociale

En 1845, Marx a soulevé la question de savoir quel critère nous devrions utiliser pour déterminer si quelque chose est vrai : « La question de savoir si la pensée humaine possède une vérité objective n’est pas une question de théorie, mais une question de pratique. On doit prouver dans la pratique la vérité de sa propre pensée, c’est-à-dire la réalité et la puissance de sa pensée, c’est-à-dire l’ici-bas de sa pensée. La question de savoir si la pensée en dehors de la pratique a une réalité est une question qui ne concerne que les textes philosophiques. » 2
Cela nous dit très clairement qu’une théorie, qu’elle reflète correctement la réalité objective et qu’elle soit la vérité, ne peut être testée que par la pratique sociale. C’est un principe de base de l’épistémologie marxiste.

La pratique n’est pas seulement la norme pour éprouver la vérité, mais aussi la seule norme. Le président Mao a dit : « Il n’y a qu’une seule vérité, et qui a découvert la vérité, non pas par exagération subjective, mais par la pratique objective. Seule la pratique révolutionnaire de millions de personnes est l’étalon pour éprouver la vérité. » Ici, il est dit : « Seule », c’est-à-dire qu’il n’y a qu’un seul standard, il n’y en a pas de second. C’est parce que ce que le matérialisme dialectique appelle la vérité est la vérité objective, le reflet correct dans l’esprit humain du monde objectif et de ses lois. Par conséquent, pour éprouver la norme de la vérité, vous ne pouvez pas aller dans le domaine subjectif pour la trouver. Vous ne pouvez pas aller vers la théorie pour la trouver. La pensée et la théorie ne peuvent pas devenir elles-mêmes un test. La réalité objective est la norme, tout comme en droit, la question est de savoir si le plaignant dit la vérité et non en fonction de l’argument de l’accusation. Le test de vérité doit relier la pensée humaine au monde objectif, sinon ces pensées ne peuvent être testées. La pratique sociale humaine est l’activité de transformation du monde objectif, c’est le subjectif vu dans les choses objectives. La pratique a la propriété de lier la pensée et la réalité objective. Par conséquent, c’est la pratique, et seulement la pratique, qui peut remplir la tâche d’éprouver la vérité. Les nombreux faits de l’histoire scientifique illustrent pleinement ce problème.
« Nous soutiendrons résolument toutes les décisions politiques prises par le président Mao, et suivrons inébranlablement toutes les instructions données par le président Mao » , extrait d’un éditorial du 7 février 1977 du Quotidien du peuple. Les « deux choses » fait référence à l’affirmation selon laquelle « Nous soutiendrons résolument toutes les décisions politiques prises par le président Mao, et suivrons inébranlablement toutes les instructions données par le Président Mao »
Cette déclaration était contenue dans un éditorial commun, intitulé « Étudiez bien les documents et saisissez le lien clef » , imprimé le 7 février 1977 dans le Quotidien du peuple, la revue Drapeau rouge et le Quotidien de l’APL.

Mendeleïev a formulé le tableau périodique des éléments en fonction des différences de poids atomique. Certaines personnes étaient d’accord avec lui, tandis que d’autres en doutaient et argumentaient contre lui. Puis, plusieurs éléments ont été découverts. Leurs propriétés chimiques se sont avérées correspondre aux prédictions du tableau périodique. De cette façon, la véracité du tableau périodique des éléments a été prouvée. La théorie du système solaire de Copernic est restée une hypothèse pendant 300 ans. Ce n’est que lorsque Urbain Jean Joseph Le Verrier, à partir des données fournies par cette théorie du système solaire, a déduit non seulement qu’il devait exister une planète inconnue mais aussi son emplacement dans l’espace, puis que Johann Gottfried Galle a découvert la planète Neptune en 1846, que la théorie du système solaire de Copernic a été confirmée et est devenue une vérité acceptée.

La raison pour laquelle le marxisme est reconnu comme la vérité est le résultat de la pratique à long terme de millions de personnes. Le président Mao a dit : « Le marxisme-léninisme est également appelé la vérité non seulement lorsque Marx, Engels, Lénine, Staline et d’autres ont élaboré scientifiquement ces doctrines, mais aussi lorsqu’elles ont été confirmées par la pratique des luttes révolutionnaires de classe et nationales qui ont suivi. » À l’origine, le marxisme n’était suivi que par une faction du mouvement ouvrier et n’était pas très connu au début ; les réactionnaires l’attaquaient, les érudits bourgeois s’y opposaient et d’autres écoles du socialisme l’attaquaient. Finalement, après une longue pratique révolutionnaire, le marxisme a prouvé qu’il était la vérité et il est finalement devenu l’idéologie directrice du mouvement communiste international.

Il en va de même pour le test de la justesse d’une ligne politique. Lorsqu’un parti marxiste formule sa ligne politique, celle-ci doit bien sûr être guidée par la réalité des relations de classe et de la lutte des classes, et justifiée par la théorie révolutionnaire. La justesse de la ligne du mouvement communiste international et des partis révolutionnaires doit également être testée par la pratique sociale. Cependant, au début du 20e siècle, il y avait une lutte féroce entre la ligne marxiste de Lénine et la ligne révisionniste de la Deuxième Internationale, tant dans le mouvement communiste international que dans le mouvement ouvrier russe. La figure de proue de la Deuxième Internationale était Karl Kautsky et les léninistes étaient en minorité. Leur lutte a duré longtemps. La pratique de la Révolution d’Octobre en Russie et les révolutions prolétariennes dans divers pays ont prouvé la vérité du léninisme et annoncé la faillite de la ligne révisionniste de la Deuxième Internationale.

La Pensée Mao Zedong est le produit de la combinaison de la vérité universelle du marxisme-léninisme avec la pratique concrète de la révolution. La ligne révolutionnaire du Président Mao a eu une longue lutte avec les lignes opportunistes de « gauche » et de droite. Pendant un certain temps, la ligne révolutionnaire du Président Mao n’a pas dominé. La longue lutte révolutionnaire, y compris l’expérience réussie et les leçons de l’échec des deux côtés, a prouvé la justesse de la ligne révolutionnaire du Président Mao et que les lignes opportunistes de « gauche » et de droite avaient tort. Quel est le critère ? Il n’y en a qu’un : la pratique sociale de millions de personnes.

L’unité de la théorie et de la pratique est l’un des principes les plus fondamentaux du marxisme

Certains camarades s’inquiètent du fait qu’insister sur la pratique comme critère pour éprouver la vérité affaiblira la signification de la théorie. Cette inquiétude est inutile. Les théories scientifiques ne craignent pas le test de la pratique. Au contraire, c’est seulement en insistant sur le fait que la pratique est le critère pour éprouver la vérité, que nous pouvons voir la pseudo-science et la pseudo-théorie comme ce qu’elles sont. Ainsi, nous défendons la vraie science et la vraie théorie. Ce point est particulièrement important pour clarifier les questions théoriques qui ont été rendues très confuses par la Bande des Quatre.
« Pour soutenir leur nécessité contre-révolutionnaire d’usurper le parti et de prendre le pouvoir, la Bande des Quatre a préconisé toutes sortes de théories idéalistes a priori. Ils s’opposaient à la pratique comme norme pour éprouver la vérité. Par exemple, ils ont concocté la « théorie du génie », fabriqué la théorie de la « dictature de la ligne noire » sur divers fronts tels que la littérature et l’art, l’éducation, etc., falsifié la « loi » selon laquelle les vieux cadres sont des démocrates et que les démocrates sont voués à devenir des capitalistes. La « loi » selon laquelle les vieux cadres sont des démocrates et les démocrates sont voués à devenir des capitalistes, le sophisme selon lequel les rapports de production socialistes « sont la base économique de la création de nouveaux éléments bourgeois », l’absurdité selon laquelle la lutte confucéenne-française se poursuivra, et ainsi de suite. Toutes ces idées étaient autrefois considérées comme de sacro-saintes « théories », et quiconque s’y opposait était catalogué comme opposé au marxisme-léninisme et à la pensée de Mao Zedong. Cependant, ces diverses théories fallacieuses n’ont pas pu résister à l’épreuve de la pratique révolutionnaire, et elles, ainsi que la « norme de vérité » établie par la Bande des Quatre, ont toutes été rapidement éclatées comme des bulles de savon. Ce fait montre éloquemment qu’ils ne peuvent pas prouver la vérité en se vantant d’eux-mêmes, de la propagande de masse et du pouvoir. Ils prétendent être marxistes-léninistes et maoïstes, mais la pratique prouve qu’ils sont des menteurs politiques qui sont anti-marxistes-léninistes et anti-maoïstes.

Le marxisme-léninisme et la pensée de Mao Zedong sont puissants précisément parce qu’ils sont des vérités objectives testées par la pratique, précisément parce qu’ils résument hautement l’expérience pratique, l’élèvent au rang de théorie et l’utilisent pour guider la pratique. Pour cette raison, nous devons attacher une grande importance à la théorie révolutionnaire. Lénine a souligné que « sans théorie révolutionnaire, il ne peut y avoir de mouvement révolutionnaire » 3. La théorie est importante parce qu’elle est issue de la pratique et qu’elle peut guider correctement la pratique. Le fait que la théorie guide correctement ou non la pratique et la manière dont elle peut correctement guider la pratique ne peuvent absolument pas être testés dans la pratique. Si l’on ne saisit pas l’esprit de cette essence, il est impossible de jouer véritablement le rôle de la théorie.

Certains camarades ont dit, nous critiquons le révisionnisme, n’est-ce pas en utilisant le marxisme-léninisme, la pensée de Mao Zedong pour mesurer, afin de prouver que le révisionnisme est faux ? Nous répondons que oui, le marxisme-léninisme et la pensée de Mao Zedong sont les armes tranchantes de notre critique du révisionnisme et la base de nos arguments. Nous utilisons les principes de base du marxisme-léninisme et de la pensée de Mao Zedong pour critiquer le révisionnisme, qui ont été généralisés par le président Mao et ses alliés à partir de l’expérience pratique de la lutte révolutionnaire, et ils ont été prouvés comme étant les vérités qui ne sont pas faciles à prouver par la pratique à long terme ; mais en même temps, lorsque nous utilisons ces principes pour critiquer le révisionnisme, nous ne pouvons pas du tout quitter la pratique actuelle (et passée), et ce n’est qu’en partant de l’expérience pratique que nous pouvons faire preuve d’une grande vitalité ; notre critique ne peut être convaincante que si elle est combinée à une grande quantité d’analyse factuelle. Le révisionnisme ne peut être définitivement réfuté sans l’étude de l’expérience pratique et sans partir de celle-ci.

Le monde objectif se développe constamment, et la pratique évolue constamment. De nouvelles choses et de nouveaux problèmes apparaissent, ce qui exige d’étudier de nouvelles choses et de nouveaux problèmes sous la direction des principes généraux du marxisme, et de faire constamment de nouvelles généralisations pour faire avancer la théorie. Quel est le test de la justesse de ces nouvelles généralisations théoriques ? Uniquement par la pratique. Par exemple, la doctrine de Lénine selon laquelle des pays individuels ou quelques pays pourraient remporter la victoire dans la révolution socialiste pendant l’ère impérialiste est une nouvelle conclusion, et la justesse de cette conclusion ne peut être testée par la théorie marxiste générale du capitalisme.
Le président Mao a dit : « L’unité de la théorie et de la pratique est l’un des principes les plus fondamentaux du marxisme. » 4 Insister pour que la pratique soit le critère pour éprouver la vérité, c’est insister sur le marxisme, sur le matérialisme dialectique.

Les mentors révolutionnaires sont des exemples d’insistance sur le test de la vérité par la pratique

Les mentors révolutionnaires ont non seulement proposé que la pratique soit le critère pour éprouver la vérité, mais ils ont également donné personnellement un exemple brillant pour éprouver toutes les théories, y compris celles qu’ils ont proposées, par la pratique. L’attitude de Marx et Engels à l’égard du célèbre document scientifique du marxisme, le Manifeste communiste, qu’ils ont créé conjointement, est un exemple frappant parmi tant d’autres.

Pendant 45 ans après la publication du Manifeste du parti communiste en 1848, Marx et Engels l’ont testé dans la pratique. Les sept préfaces du Manifeste documentent ce fait en détail. Tout d’abord, Marx et Engels déclarent : « Quelles que soient les choses qui ont changé au cours des 25 dernières années, l’ensemble des principes fondamentaux généraux en jeu dans ce Manifeste sont réputés être complètement corrects en fin de compte. » En même temps, ils soulignent que « l’application pratique de ces principes fondamentaux, tels qu’ils sont énoncés dans le Manifeste, est à tout moment soumise aux conditions historiques de l’époque. » 5


Marx et Engels avaient modifié certains arguments du Manifeste à la lumière des tests constants de la nouvelle pratique, y compris la découverte de nouveaux faits historiques. Par exemple, la première phrase du premier chapitre du Manifeste se lit comme suit : « L’histoire de toutes les sociétés jusqu’à la fin est l’histoire de la lutte des classes. » Engels a ajouté une note à la version anglaise du Manifeste de 1888 : « Cela se réfère plutôt à l’histoire écrite. » 6 Cela s’explique par le fait qu’après la publication du Manifeste, on a mieux compris la préhistoire de la société, en particulier les recherches de Morgan, qui ont prouvé qu’il y a eu une longue société sans classes avant la société de classes ; les classes sont les produits d’un certain stade historique du développement social, et n’ont pas toujours existé. Il est inexact de dire que « l’histoire de toutes les sociétés est l’histoire de la lutte des classes » . Engels a fait cette déclaration sur la base des faits historiques nouvellement découverts et a modifié l’ancienne formulation du Manifeste.

En 1978, le dernier préambule, qu’ils cosignent, les deux mentors révolutionnaires déclarent clairement qu' » en raison du grand développement de la grande industrie au cours des 25 dernières années et du développement ultérieur de l’organisation en parti de la classe ouvrière, et en raison de l’expérience pratique d’abord de la Révolution de février et plus tard surtout de l’expérience pratique de la Commune de Paris, où le prolétariat a pris le pouvoir pour la première fois pendant deux mois, ce programme est devenu obsolète par endroits. En particulier, la Commune a prouvé que ‘la classe ouvrière ne peut pas simplement s’emparer de l’appareil d’État tout fait et l’utiliser à ses propres fins’. » 7 Lénine attache une grande importance à cette déclaration de Marx et Engels, qu’il considère comme une « révision importante » du Manifeste communiste8.

Comme l’a souligné le président Hua, « le président Mao a toujours adopté une attitude extrêmement sérieuse et prudente à l’égard des questions idéologiques et théoriques, permettant toujours à ses écrits d’être testés dans la pratique pendant un certain temps avant de compiler son anthologie » .
En 1955, le président Mao a écrit 104 articles de commentaires. À cette époque, il n’avait pas anticipé la nouvelle situation de la lutte des classes qui s’est produite sur la scène internationale et nationale après 1956. C’est pourquoi, en 1958, lors de la réimpression de certains de ces commentaires, le président Mao a rédigé une note spéciale, soulignant que « certains de ces commentaires n’ont pas encore perdu leur signification. Il est inapproprié de dire que 1955 a été l’année où le duel entre le socialisme et le capitalisme a été fondamentalement gagné. Il faudrait plutôt dire que 1955 a été une année de victoire fondamentale dans la propriété des rapports de production, mais dans d’autres aspects des rapports de production et dans certains aspects de la superstructure, à savoir les fronts idéologiques et politiques, il n’y a pas eu de victoire fondamentale ou de victoire complète, et des efforts restent à faire. » 9

Cette attitude scientifique sérieuse des mentors révolutionnaires, qui respectaient la pratique, nous a donné une grande leçon. Ils ne pensaient pas que les théories qu’ils avançaient étaient des vérités absolues ou des « pinacles » déjà achevés et qui ne pouvaient pas être testés dans la pratique ; ils ne pensaient pas que les conclusions qu’ils formulaient ne pouvaient pas être modifiées indépendamment de la situation réelle ; sans parler des affirmations individuelles faites sur la base des circonstances individuelles. Ils testaient leurs théories, leurs affirmations et leurs instructions par la pratique, insistaient sur la vérité, corrigeaient les erreurs, respectaient la pratique et les masses, et étaient sans préjugés. Ils n’ont jamais permis que leurs déclarations soient vénérées comme des « écritures » par d’autres.

Il ne fait aucun doute que les principes de base du marxisme, les positions, les points de vue et les méthodes du marxisme, doivent être respectés et ne doivent pas être ébranlés ; cependant, le trésor théorique du marxisme n’est pas une pile de dogmes rigides et immuables, il doit constamment ajouter de nouveaux points de vue et de nouvelles conclusions dans la pratique, et écarter les anciens points de vue et conclusions qui ne sont plus adaptés aux nouvelles situations.

En ce qui concerne la philosophie, le président Mao a dit un jour : Maintenant que nous sommes entrés dans l’ère du socialisme, une nouvelle série de problèmes est apparue. Il ne suffira pas d’écrire de nouveaux ouvrages et de formuler de nouvelles théories. La vision de la pratique et de la vie est la vision primaire et fondamentale de l’épistémologie. L’arbre de la pratique et de la vie est toujours vert. C’est cette insistance des mentors révolutionnaires sur la pratique comme seul critère pour éprouver la vérité. C’est cette position matérialiste dialectique des mentors révolutionnaires, qui insistaient sur le fait que la pratique est le seul critère pour éprouver la vérité, qui assure le développement continu du marxisme et le garde jeune.

Toutes les théories doivent être continuellement testées par la pratique

Nous ne reconnaissons pas seulement la pratique comme le critère de la vérité, mais nous considérons également le critère de la pratique du point de vue du développement. La pratique est en constant développement, donc en tant que critère pour éprouver la vérité, elle a une signification à la fois absolue et relative. Dans le sens où toutes les idées et théories doivent être testées par la pratique, elle est absolue et inconditionnelle.
La pratique a ses limites à un certain stade de son développement : elle ne peut pas confirmer ou réfuter inconditionnellement toutes les idéologies et théories. Elle est relative et conditionnelle. Cependant, les questions auxquelles la pratique d’aujourd’hui ne peut pas répondre seront finalement répondues par la pratique future. À cet égard, elle est absolue.
À ce sujet, Lénine a dit : « Bien sûr, il ne faut pas oublier ici que le critère de la pratique ne peut en aucun cas confirmer ou réfuter complètement toute apparence humaine. Ce critère est aussi tellement ‘indéterminé’ qu’il ne rend pas la connaissance humaine ‘absolue’. Mais en même temps, il est si déterminé qu’il permet de lutter sans relâche contre toutes les variantes de l’idéalisme et de l’agnosticisme. »10

Le point de vue de l’épistémologie matérialiste dialectique sur la nature absolue et relative des critères pratiques signifie que toute idée, toute théorie doit être testée par la pratique sans exception, pour toujours et continuellement.
C’est le point de vue du développement de la vérité. Toute idée ou théorie, même si elle a été prouvée comme étant la vérité à un certain stade de la pratique, doit toujours être continuellement testée à la lumière de la nouvelle pratique et être complétée, enrichie ou corrigée dans le processus de son développement.

Le président Mao a souligné : « L’histoire de la compréhension humaine nous apprend que la vérité de nombreuses théories est incomplète, et que leur incomplétude a été corrigée par l’épreuve de la pratique. De nombreuses théories sont erronées, et leurs erreurs sont corrigées par le test de la pratique. » Il est également souligné que « le mouvement changeant du monde réel objectif n’est jamais terminé, et la connaissance de la vérité par les gens dans la pratique n’est jamais terminée. Le marxisme-léninisme ne met pas fin à la vérité, mais ouvre constamment la voie à la connaissance de la vérité dans la pratique. »
Le marxisme souligne que la pratique est le critère pour éprouver la vérité et que la connaissance
de la vérité dans la pratique n’est jamais terminée, c’est-à-dire que nous admettons que notre connaissance ne peut être achevée et n’est jamais finale.

Ceci est dû à nos limites historiques, de classe et de connaissance, nous pouvons faire des erreurs. Tout doit être réévalué à la lumière de la pratique. Tout ce qui s’avère erroné ou irréaliste par la pratique doit être changé et il ne faut pas insister.
En fait, de tels changements sont souvent effectués. Le président Mao a dit : « Le véritable guide de la révolution doit non seulement être bon pour corriger ses propres idées, théories, plans et programmes lorsqu’ils sont erronés » , mais aussi être bon pour que lui-même et tous ceux qui participent à la révolution soient bons pour prendre leurs propres décisions lorsqu’un certain processus objectif est passé d’un stade de développement à un autre.
Lorsqu’un processus objectif est passé d’un stade de développement à un autre, nous devons être bons à faire en sorte que nous-mêmes et tous ceux qui participent à la révolution fassent évoluer notre compréhension subjective, c’est-à-dire que nous devons adapter les nouvelles tâches révolutionnaires et les nouveaux programmes de travail aux nouveaux changements de la situation. » Lin Biao et la Bande des Quatre, afin d’usurper le Parti et de s’emparer du pouvoir, ont inventé des sornettes selon lesquelles « une phrase vaut dix mille phrases » et « c haque phrase est la vérité ». La pratique a prouvé que ce qu’ils disaient n’était jamais la vérité de la Pensée de Mao Zedong. Ils ont élaboré des arguments fallacieux qui se sont fait passer pour la Pensée Mao Zedong.
La « Bande des Quatre » et son système de gangs de la classe capitaliste bourgeoise ont été écrasés, mais les entraves spirituelles qu’ils mettaient au peuple sont encore loin d’être complètement brisées.
La tendance « ce qui est écrit dans la Bible est juste », que le président Mao a un jour critiquée pendant la deuxième guerre révolutionnaire, existe toujours. Que ce soit en théorie ou en pratique, la « Bande des quatre » a mis en place de nombreuses « zones interdites » qui posent des limites à la pensée des gens. Nous devons oser toucher ces « zones interdites », nous devons oser les toucher et oser clarifier ce qui est bien et ce qui est mal. Il n’y a pas de zones interdites en science. Tout ce qui est supposé être hors de portée de la pratique et exige le respect de « zones interdites » absolues ne peut avoir de caractère scientifique et ne peut avoir de véritable marxisme-léninisme et de véritable pensée Mao Zedong. À cet endroit, il ne peut y avoir que de l’obscurantisme, de l’idéalisme et du despotisme culturel.
Nécessité où l’ignorance des relations dans la société vers le Royaume de la Liberté que la pratique apportera à notre compréhension des relations dans la société au fur et à mesure que nous réaliserons avec succès notre nouvelle et glorieuse Longue Marche.


1 http://www.stcn.com/article/detail/766323.html
2 Œuvres choisies de Marx et Engels, vol. 1 p 16
3 Œuvres choisies de Lénine, vol. 1 p 24
4 Œuvres choisies de Mao Zedong, vol. 5 p 297
5 Œuvres choisies de Marx et Engels, vol. 1 p 228
6 id. p 25
7 id. p 229
8 Œuvres choisies de Lénine, vol. 3 p 210
9 Œuvres choisies de Mao Zedong, vol. 5 p 225
10 Œuvres choisies de Lénine, vol. 2 p 142


Edité le 13-01-2023 à 06:49:35 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18448 messages postés
   Posté le 07-01-2023 à 20:27:43   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

l'auteur principal de "La pratique est le seul critère pour tester la vérité"

Source : Courtier Chine 2023-01-02 16:41
http://www.stcn.com/article/detail/766323.html


(Titre original : "Pioneer of Reform" Hu Fuming est décédé !)
A apporté une grande contribution théorique à la réforme et à l'ouverture, l'auteur principal de l'article "La pratique est le seul critère pour tester la vérité" du commentateur spécial du "Guangming Daily" du 11 mai 1978, et ancien vice-président du Comité politique provincial du Jiangsu Conférence consultative Le professeur Hu Fuming devait décéder à 6 h 40 ce matin Décédé de maladie à l'âge de 87 ans.
Hu Fuming, né en 1935, est diplômé du Département de philosophie de l'Université de Pékin et du Département de philosophie de l'Université Renmin de Chine. Lors de la rédaction de la première ébauche de "La pratique est le seul critère pour tester la vérité", il était assistant d'enseignement au Département de philosophie de l'Université de Nanjing.

Hu Fuming, né en juillet 1935, est originaire de Wuxi, Jiangsu. En septembre 1955, il étudie le journalisme à l'Université de Pékin et entre l'année suivante dans la classe de recherche en philosophie de l'Université Renmin de Chine. Après avoir obtenu son diplôme en 1962, il enseigne au Département de sciences politiques (rebaptisé plus tard Département de philosophie) de l'Université de Nanjing. . Retraité en 2001. A remporté le titre de "Jiangsu Social Science Famous Scholar".

Hu Fuming était l'auteur principal de l'article " La pratique est le seul critère pour tester la vérité" publié par un commentateur spécial du "Guangming Daily" le 11 mai 1978.
Selon le rapport du magazine "Party Construction", en juillet 1977, la femme de Hu Fuming a été hospitalisée pour cause de maladie. Lorsqu'il restait avec elle la nuit, il apporta à l'hôpital des « Œuvres choisies de Marx et Engels », des « Œuvres choisies de Lénine » et des « Œuvres choisies de Mao Zedong » et rédigea le plan de l'article sur une chaise dans le couloir de la salle. Quand je me suis endormi, j'ai assemblé trois chaises et je me suis allongé un moment, puis j'ai lu, écrit et révisé après mon réveil. Cinq jours plus tard, ma femme est sortie de l'hôpital et le plan était à peu près terminé.

Début septembre, Hu Fuming a envoyé un article de 8 000 mots intitulé « La pratique est la norme pour tester la vérité » au Guangming Daily.
Plus tard, d'autres camarades ont participé à la recherche et à la révision de cet article, et en ont modifié plusieurs fois le brouillon. En tant que cristallisation de la sagesse collective, il a finalement été publié le 10 mai 1978 dans la publication interne de l'École centrale du Parti sous le titre " La pratique est le seul critère pour tester la vérité" . Le 11 mai, "Guangming Daily" l'a publié en tant qu'article spécial d'un commentateur. L'agence de presse Xinhua a transmis le texte intégral ce jour-là, et "People's Daily" et "Liberation Army Daily" ont également été réimprimés. le texte intégral le lendemain.

Dans " My Academic Biography " publié en août 2018, Hu Fuming a déclaré : "Après certaines choses, je suis plus ferme dans ma position constante, qui est de penser de manière indépendante et d'insister pour rechercher la vérité à partir des faits."
Le 18 décembre 2018, le Comité central du Parti et le Conseil d'État ont décerné au camarade Hu Fuming le titre de Pionnier de la réforme, décerné la Médaille du pionnier de la réforme et ont été nommés figure représentative dans la discussion sur la norme de vérité. Le 25 septembre 2019, Hu Fuming a remporté le titre personnel de "The Most Beautiful Struggler". Le 18 octobre 2020, Hu Fuming a remporté le " Prix de la plus haute contribution" du département de philosophie de l'Université de Nanjing.

"J'ai juste suivi l'époque et les besoins du pays"

——Entretien avec Hu Fuming, l'auteur principal de "La pratique est le seul critère pour tester la vérité"
Le 11 mai 1978, "Guangming Daily" a publié l'article d'un commentateur spécial " La pratique est le seul critère pour tester la vérité ". Après la publication de l'article, il a déclenché une discussion nationale sur la norme de vérité. La première ébauche de l'article a été rédigée par Hu Fuming, alors enseignant au département politique de l'université de Nanjing.Après plusieurs révisions, elle a finalement été publiée au nom du "Guangming Daily" "commentateur spécial de ce journal".

Au début de l'été 2018, 40 ans après la publication de cet article important, un journaliste de China Economic Weekly est entré dans l'appartement de Hu Fuming, l'a interviewé et l'a écouté parler des tenants et aboutissants de l'écriture " La pratique est le seul critère pour tester la vérité" .

Au cours de l'interview, Hu Fuming avait devant lui un discours écrit par lui-même intitulé " Rechercher la vérité à partir des faits sans restriction, émanciper l'esprit sans limites ", et son bureau était rempli de livres tels que "Œuvres choisies de Marx et Engels". , « Selected Works of Deng Xiaoping », « Xi Jinping on Governance of China » et d'autres livres. « People's Daily », « Reference News » et d'autres journaux. Hu Fuming, 83 ans, porte toujours une attention particulière aux grands événements nationaux et aux nouvelles politiques chaque jour, et sa femme lui lit mot par mot des nouvelles importantes.

Hu Fuming est très accro aux cigarettes. Au cours de l'entretien, il a fumé l'un après l'autre, et maintenant il fume encore deux ou trois paquets de cigarettes par jour. Il a dit que lorsqu'il fume, il peut se concentrer et se concentrer sur la pensée. la chose la plus importante dans la vie. La théorie du parti Les travailleurs ne doivent pas cesser d'apprendre et de penser à tout moment, et doivent toujours maintenir l'avancement et l'acuité de leur pensée, et marcher à l'avant-garde des cercles idéologiques et théoriques.

"Si je ne me levais pas à ce moment-là, quelqu'un d'autre se lèverait."

« China Economic Weekly » : Quelle était votre intention initiale lorsque vous avez écrit pour la première fois l'article « La pratique est le seul critère pour tester la vérité » ?

Hu Fuming : Le temps est la mère des idées, et cet article est un produit de l'époque. A cette époque, la Chine était confrontée à la grande question de savoir où aller : que devait faire l'ancienne puissance orientale après dix ans de souffrance ?
En tant qu'intellectuel qui étudie la philosophie, je suis directeur adjoint du département politique de l'université de Nanjing et membre de la branche générale du parti. Je ne peux utiliser que des armes théoriques. De 1976 à 1977, j'ai publié 4 articles dans le Journal de l'université de Nanjing. , utilisant le marxisme pour participer activement à la dénonciation et à la critique de la lutte de la « bande des quatre », critiquant les idées erronées de la « révolution culturelle » et promouvant l'ordre à partir du chaos.
Lors de la première réunion pour dénoncer et critiquer le "Gang des Quatre" tenue par l'Université de Nanjing, j'ai été le premier à parler, et plus tard lors de la première réunion de dix mille personnes du Comité provincial du Parti du Jiangsu pour dénoncer et critiquer le "Gang des Quatre", j'ai aussi été le premier à parler.

Zhang Chunqiao a écrit un article "Sur la dictature globale sur la bourgeoisie ", et j'ai écrit un article "Commentaire sur "Sur la dictature totale sur la bourgeoisie" de Zhang Chunqiao" , qui a été publié dans le quatrième journal de l'université de Nanjing en 1976. Je pense Zhang Chunqiao Son point de vue est l'idéalisme historique, une sorte de déterminisme de superstructure, qui est extrêmement faux et viole le point de vue fondamental du marxisme. Peu de temps après la publication de cet article, les "deux choses" ont été évoquées.

Le 7 février 1977, "Two Newspapers and One Journal" ("People's Daily", "Liberation Army Daily", magazine "Red Flag" publie conjointement un éditorial "Learn Documents and Grasp the Outline", mettant en avant les "deux " point de vue. J'ai lu cet éditorial à plusieurs reprises, et j'ai senti que les "deux quoi que ce soit" étaient le thème de cet éditorial, et cela ne voulait pas dire mettre de l'ordre dans le chaos politique, donc je ne suis pas d'accord avec ce point de vue.

"China Economic Weekly": Briser les chaînes politiques des "deux quoi" à l'époque nécessitait une pression et des risques énormes. D'où vient votre courage politique et théorique ?

Hu Fuming : Quelle est la forme des « deux quoi que ce soit » ? Sa prétention est de défendre le président Mao et la pensée de Mao Zedong, donc si vous critiquez les « deux quoi que ce soit », certaines personnes vous étiquetteront. Alors moi aussi j'ai très peur, j'ai déjà été « contre-révolutionnaire », cette fois-là, vu mon milieu familial, j'ai été réhabilité. Cette fois, j'ai pris l'initiative d'écrire l'article, si j'étais qualifié de « contre-révolutionnaire actuel », je ne pourrais plus jamais me lever, j'ai aussi une famille.
J'ai lu beaucoup de livres anciens et je comprends la vérité selon laquelle " chaque homme est responsable de l'ascension et de la chute du monde ". C'est la tradition des intellectuels chinois. Les intellectuels chinois ont la colonne vertébrale et la responsabilité, surtout lorsqu'ils sont confrontés à de grands problèmes. . En tant qu'enseignant à l'Université de Nanjing, je me définis comme un intellectuel et un intellectuel ordinaire, donc je devrais avoir la responsabilité et la responsabilité de me lever et de critiquer la mauvaise pensée de "deux quoi que ce soit".

De même, en tant que membre du parti communiste, en tant que théoricien du marxisme, ma responsabilité est de défendre la vérité, j'ai la responsabilité de servir la cause du parti, de servir les intérêts du peuple et de lutter pour la vérité de marxisme responsabilité. Si je ne vois pas le problème des "deux quoi qu'il en soit", il est compréhensible que je ne les critique pas. Je vois le caractère antimarxiste des "deux quoi qu'il en soit" et les obstacles au progrès de notre société et ne critique pas et se battre. Un membre qualifié du Parti communiste.

Par conséquent, les "deux quoi qu'il en soit" vont à contre-courant de l'histoire, et il est impératif de critiquer les "deux quoi qu'il en soit". Tôt ou tard, le peuple prendra la parole. Certains camarades écrivent des articles similaires. J'ai juste suivi les besoins de l"époque et du pays. J"ai eu une opportunité à un nœud temporel spécial et j"ai fait quelque chose que je devrais faire et que je veux faire. Heureusement, j"ai aussi eu un énorme Les répercussions ont favorisé le progrès de l"histoire.
Rédiger le plan de l'article en accompagnant la femme à l'hôpital

« China Economic Weekly » : Quel a été le processus d'écriture spécifique de cet article ?

Hu Fuming : Au début de juillet 1977, l'été à Nanjing était étouffant et chaud. Ma femme a été admise à l'hôpital des travailleurs à ce moment-là à cause d'une tumeur bénigne, qui est maintenant l'hôpital du peuple de la province du Jiangsu. Je suis allé l'accompagner la nuit. A cette époque, il y avait quatre ou cinq patientes dans un service. Je ne pouvais pas entrer dans la chambre pour l'accompagner, ni engager une infirmière comme je le fais maintenant. Si j'ai des problèmes, je ne peux que demander l'infirmière pour aider. J'ai juste attendu dans le couloir de l'hôpital et j'ai apporté "Sélection d'œuvres de Marx et Engels", "Sélection d'œuvres de Lénine" et "Sélection d'œuvres de Mao Zedong" à l'hôpital par lots. J'ai marqué toutes les citations, j'ai trouvé plus de 40 des citations pertinentes de grands hommes à la fois, puis je me suis accroupi sur un tabouret pour concevoir le plan de l'article. A cette époque, le titre était fixé comme "La pratique est la norme pour tester la vérité" , et l'article était divisé en trois parties. Au milieu de la nuit, j'ai mis deux ou trois tabourets ensemble et j'ai dormi dessus pendant un moment, puis j'ai lu, écrit et révisé après le réveil. Une semaine plus tard, ma femme est sortie de l'hôpital et le plan de l'article était terminé.
Après que ma femme soit sortie de l'hôpital, l'Université de Nanjing a également pris des vacances d'été. C'étaient les premières vacances après la « révolution culturelle ». À la fin du mois, mon premier brouillon était écrit, mais je ne savais pas qui envoyer. ça à. A ce moment, j'ai pensé à Wang Qianghua, qui est le chef de l'équipe de philosophie du Guangming Daily.

Au printemps 1977, les théoriciens de Nanjing ont tenu un symposium théorique à l'école du parti provincial de Jiangsu, à l'époque, au cours duquel j'ai prononcé un discours sur la théorie de la productivité. Pendant la pause, Wang Qianghua m'a dit que Yu Guangyuan (un célèbre économiste) avait la même opinion que vous. Il m'a demandé un manuscrit, mais il n'avait pas de titre, alors après avoir fini d'écrire l'article, j'ai pensé à Wang Qianghua et je le lui ai envoyé.

"China Economic Weekly": Après avoir lu "La pratique est le seul critère pour tester la vérité", nous pouvons constater que la critique vise la "théorie du génie" de Lin Biao et "chaque phrase est la vérité", etc., et les "deux quoi qu'il en soit" manquent dans l'article. Quelle est la raison ? ? Quel est l'intérêt d'écrire cet article ?

Hu Fuming : "Two Whatevers" a été proposé par deux journaux et un éditorial Après la critique, quel journal le publiera ? ce qu'il faut faire? J'ai pensé à un moyen de trouver un autre objet de critique. Ce "suppléant" était la "Théorie du génie" de Lin Biao et "Chaque phrase du président Mao est la vérité, et une phrase vaut dix mille phrases". J'utilise la "théorie du génie" de Lin Biao et "chaque phrase est vérité" pour faire allusion à "deux choses", critiquer son idéalisme et son culte de la personnalité, et critiquer son absurdité et sa superstition.
Il existe de nombreux principes du marxisme, et quel point de vue utiliser pour critiquer les "deux quoi que ce soit" est un problème. Quand j'ai lu le deuxième article des "Thèses sur Feuerbach", j'ai soudain trouvé une percée dans l'écriture, c'est-à-dire que pour critiquer la théorie transcendantale de l'idéalisme, il faut utiliser la théorie marxiste de la pratique.
Je crois que les « deux choses » nient le point de vue pratique du marxisme, et si les théories, les pensées, les politiques et les points de vue du président Mao sont corrects, cela doit également être testé par la pratique sociale. Mais quelle est la logique des « deux quoi que ce soit » ? Comment est-il validé et illustré ?
Je pense que sa logique est la suivante : le président Mao est un génie, chaque phrase prononcée par le président Mao est la vérité, n'a pas besoin d'être testée par la pratique sociale, le président Mao ne fera jamais d'erreurs, elle doit donc être mise en œuvre et maintenue pour toujours. Par conséquent, les "deux quoi que ce soit" sont équivalents aux affirmations erronées telles que "la théorie du génie" et "chaque phrase est la vérité" préconisées par Lin Biao, et son essence est la théorie transcendantale de l'idéalisme.

"Cet article est la cristallisation de la sagesse collective, pas mon propre mérite"


« China Economic Weekly » : Vous avez toujours souligné que cet article est « la cristallisation de la sagesse collective », pourquoi dites-vous cela ?

Hu Fuming : Au début de septembre 1977, alors que l'école était sur le point de commencer, j'ai envoyé l'article à Wang Qianghua, le chef du groupe de philosophie du Guangming Daily. Après plus de quatre mois, jusqu'à la mi-janvier 1978, Wang Qianghua envoyé une copie de Guangming Daily. Le gros échantillon, c'est-à-dire la preuve de l'article "La pratique est la norme pour tester la vérité", et une lettre jointe, disant que nous savons ce que vous voulez dire dans cet article, et l'article sera certainement utilisé, mais il faudra y apporter quelques modifications.Les gens ont le sentiment que le marxisme-léninisme est dépassé. Après un examen minutieux, j'ai estimé qu'il n'y avait aucun problème d'être obsolète, j'ai donc fait quelques ajouts et l'ai renvoyé. À cette époque, tout était envoyé par la poste, et il n'y avait ni ordinateur ni télécopieur, il fallait donc environ cinq ou six allers-retours.

Jusqu'à fin avril 1978, je suis allé participer au Symposium national de philosophie organisé par l'Institut de philosophie de l'Académie chinoise des sciences. Le soir de mon arrivée à Pékin, Wang Qianghua m'a emmené au Guangming Daily. Yang Xiguang, rédacteur en chef de « Guangming Daily », Ma Peiwen, directeur du département théorique de « Guangming Daily », et Sun Changjiang, professeur à l'École centrale du Parti, ont chacun un exemplaire de « La pratique est la norme pour tester la vérité ". Yang Xiguang a déclaré: " Cet article a été écrit à l'origine. Il sera publié dans la section philosophie du "Guangming Daily" le 2 avril. Après l'avoir lu, je pense que cet article est très important. C'est dommage de le publier dans la section philosophie. Il sera publié dans la première édition comme un article important, mais il doit être révisé. Veuillez appeler aujourd'hui. Tout le monde est ici pour discuter de la façon de réviser cet article, veuillez donner votre avis."

Chacun élevait son opinion l'une après l'autre, le camarade Ma Peiwen proposa alors que les « deux quoi que ce soit » puissent être critiqués publiquement par leur nom. Après avoir entendu cela, j'ai dit, j'ai peur que ce ne soit pas approprié maintenant. Yang Xiguang a fait quelques commentaires, principalement que l'article devrait être plus combatif, plus pointu et en même temps sûr, ne laissez pas les autres attraper la "petite tresse", laissez-moi revenir en arrière et continuer à réviser.

Ainsi, pendant le séminaire de philosophie, j'ai participé à la discussion pendant la journée et j'ai révisé l'article le soir. Le personnel du "Guangming Daily" a conduit mon article révisé au bureau du journal tôt le lendemain matin et a envoyé la preuve réarrangée au journal en le soir, aller-retour et revu quatre ou cinq fois. Yang Xiguang, Ma Peiwen, Wang Qianghua et d'autres ont déployé beaucoup d'efforts, tout comme Sun Changjiang et Wu Jiang de l'École centrale du Parti, donc cet article est la cristallisation de la sagesse collective, pas mon travail seul.

La personne qui est venue à Pékin avec moi pour la réunion était le professeur Li Keming de l'Université normale de Chine du Sud. Il m'a rappelé : « Vieux Hu, tu as déjà été impliqué dans la lutte politique du gouvernement central et le risque est très élevé . "Il y en a quelques-uns, vous soutenez mon point de vue, et vous devez livrer de la nourriture quand je vais en prison. Il a dit, bien sûr, que je livrerai certainement de la nourriture quand vous irez en prison. Plus tard, il a également parlé de cette question lors d'un symposium dans la province du Guangdong et a publié un rapport d'information.

"China Economic Weekly" : Il n'y avait pas d'"unique" dans le titre de la première version de l'article. Comment l'avez-vous ajouté plus tard ? Pourquoi utiliser « commentateur spécial de ce journal » pour la signature ?

Hu Fuming : Après avoir participé au séminaire de philosophie à Pékin, Yang Xiguang m'a emmené à la maison d'hôtes du Quotidien Guangming. Il venait d'être transféré au Quotidien Guangming et vivait dans cette maison d'hôtes, il était donc encore plus facile pour moi de discuter et communiquer avec lui sur les articles.
Yang Xiguang est venu me voir deux fois dans ma chambre, il a pleinement soutenu la révision de cet article et a eu deux conversations avec moi. Au cours de la première conversation, il a dit qu'il était le secrétaire du Comité du Parti de l'Université de Fudan. Il a été renversé pendant la « Révolution culturelle ». Rédacteur en chef, il a dit que Hu Yaobang lui avait confié une tâche politique, qui était de changer la perspective politique du Guangming Daily et mettre de l'ordre dans les "deux choses". Il a souligné la preuve de l'article et a expliqué comment le changer, alors il a publié cet article Commencez, poussez pour arranger les choses. Je suis très inspiré.

La deuxième conversation a eu lieu deux ou trois jours avant le 1er mai 1978. Quand il est venu me voir, il m'a dit : "J'ai quelque chose à discuter avec vous. L'article a été révisé jusqu'à présent, et la signature est toujours Hu Fuming, mais quand il est publié, il ne veut pas être publié à votre nom. Pensez-vous qu'il est correct de publier au nom de "commentateur spécial de ce journal" ? Yang Xiguang a immédiatement dit qu'il m'engagerait comme commentateur spécial pour Guangming Daily.

" Guangming Daily", les lecteurs devineraient certainement : "Quel genre de grand homme est cette personne ?

" L'influence et l'effet sont complètement différents. J'ai dit que tant que l'article peut jouer un plus grand rôle, je suis favorable à cette forme.
Yang Xiguang m'a également révélé que les camarades du Bureau de recherche théorique de l'École centrale du Parti seront invités à réviser cet article et que le camarade Hu Yaobang sera invité à le finaliser et à le publier. Les publications sont publiées tous les cinq et dix ans. tant que ce journal publie cet article, "Guangming Daily" paraîtra dans le journal le jour suivant. "The People's Liberation Army Daily" a réimprimé le texte intégral. Ce n'est qu'alors que j'ai réalisé qu'il ne s'agissait plus simplement de publier un article. La raison pour laquelle "Guangming Daily" a envoyé l'article au Bureau de recherche théorique de l'École centrale du Parti pour révision a été finalisée par le camarade Hu Yaobang, alors vice-président. de l'École centrale du Parti. , a ses propres considérations spécifiques. Je pensais à l'époque que lorsque j'écrivais l'article, ce n'était qu'une considération personnelle.Lorsque l'article a été publié, c'était déjà un acte d'organisation puissant, et il était temps de lancer une attaque générale contre les "deux quoi que ce soit".

Le dernier article a été approuvé par le camarade Hu Yaobang. Le 10 mai 1978, il a été publié pour la première fois dans le 60e numéro de "Tendances théoriques" de l'École centrale du Parti; Publié sous le nom.

Le titre de l'article lorsqu'il a été publié dans "Guangming Daily" était "La pratique est le seul critère pour tester la vérité", et le mot "unique" a été analysé à partir de l'article du président Mao. Le président Mao a dit que seule la pratique est le critère pour tester la vérité, donc les mots "seulement" et "est" signifient qu'il n'y a qu'un seul critère de vérité. Mais qui l'a ajouté au titre, je ne sais pas.

"Après la publication de l'article, cela a provoqué un énorme changement dans ma vie"

« China Economic Weekly » : Comment la publication de l'article a-t-elle déclenché une grande discussion sur la norme de vérité ? Comment cela vous a-t-il affecté personnellement ?

Hu Fuming : Le 11 mai 1978, après la publication de l'article dans le Guangming Daily, l'agence de presse Xinhua a publié un brouillon dans tout le pays ce jour-là, le Quotidien du Peuple et le Quotidien de l'Armée de libération l'ont également réimprimé le lendemain, et de nombreux journaux provinciaux ont également publié hors reproduit.
D'énormes répercussions et accusations venant d'en haut sont venues presque simultanément, et toutes les personnes impliquées ont subi une pression énorme.

Le soir du 12 mai 1978, l'ancien rédacteur en chef du "Quotidien du Peuple" et président de l'agence de presse Xinhua a appelé le rédacteur en chef du "Quotidien du Peuple" et lui a dit que l'article "La pratique est la seul critère pour tester la vérité" était très mauvais. , C'est absurde et faux en théorie, et c'est un gros problème politique. C'est un "coup de drapeau", coupant la bannière de la pensée Mao Zedong; ", opposant le président Mao.
Wang Dongxing, vice-président du Comité central du Parti chargé du travail idéologique, était furieux, critiquant Hu Yaobang, Yang Xiguang et Guangming Daily, disant qu'ils avaient commis de graves erreurs et violé la discipline. De cette façon, la discussion sur la norme de vérité qui venait de commencer a été soudainement supprimée à nouveau.
À ce moment critique, Deng Xiaoping est sorti pour prononcer un discours. Il a dit qu'il n'avait pas remarqué cet article au début, mais après sa publication, il y a eu beaucoup de discussions.

Luo Ruiqing l'a invité à prononcer un discours à la Conférence de travail politique de l'Armée populaire de libération chinoise pour exprimer sa position sur cette question, car le camarade Luo Ruiqing a fermement soutenu cet article. Le camarade Deng Xiaoping a prononcé un discours important à la Conférence sur le travail politique de l'armée le 2 juin 1978. Le contenu était qu'il soutenait clairement la grande discussion sur la norme de vérité, a souligné que la pratique est la norme pour tester la vérité et a sévèrement critiqué la pratique de copier les instructions et les documents des supérieurs. Le "livrisme" critique l'attitude des seuls livres et uniquement des meilleurs.

Depuis lors, la grande discussion sur la norme de vérité a repris. Sous la direction de Deng Xiaoping, le camarade Chen Yun a également fermement soutenu la grande discussion sur la norme de vérité. L'ampleur de la grande discussion sur la norme de vérité a été nationale : les principaux dirigeants des provinces, les commandants et commissaires politiques des grandes régions militaires, et les dirigeants des différents départements du gouvernement central ont presque tous pris la parole. nombre de cadres, d'intellectuels et surtout de médias ont participé activement à La grande discussion sur la norme de vérité a rapporté la nouvelle de la grande discussion sur la norme de vérité, et même des ouvriers et des paysans y ont participé. Par conséquent, cette époque est probablement un mouvement de libération idéologique rare dans l'histoire de la nation chinoise.

Après la publication de l'article « La pratique est le seul critère pour tester la vérité », cela a provoqué de grands changements dans ma vie. Au printemps 1980, le secrétaire adjoint du comité du parti de l'université de Nantah m'a dit que le camarade Hu Yaobang voulait que je travaille au département de la propagande du comité central du parti communiste chinois et que le département de l'organisation avait donné des ordres, mais je toujours voulu rester sur le campus. Plus tard, le comité provincial du parti du Jiangsu m'a transféré pour travailler au département de la propagande J'ai écrit une lettre d'intention et avancé six raisons, exprimant ma volonté de rester à l'université de Nanjing. En novembre 1982, j'étais toujours transféré au département de la propagande du comité provincial du parti du Jiangsu en tant que directeur adjoint. En fait, du fond du cœur, j'ai toujours espéré rester sur le campus universitaire pour étudier et être un pur intellectuel. Sans cet article, je pourrais devenir professeur et directeur de thèse à l'Université de Nantah.

Source : Tianjin Broadcasting (ID : audiotj), synthétisé à partir de : Yangzi Evening News, People's Daily Online China Economic Weekly

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Histoire  Hu Fuming le critère de la vérité est la pratiqueNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum