Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  pour un nouveau parti communiste 

 un extrait de la lettre en 25 points

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14821 messages postés
   Posté le 24-02-2008 à 23:54:52   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie A bas l'impérialisme français !)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Cette lettre dite "en 25 points" avait pour objectif de proposer une base d’action commune pour le mouvement communiste international en s’appuyant sur les deux Conférences de Moscou de 1957 et de 1960, afin de résoudre les désaccords naissants.

Cet extrait concerne plus particulièrement le programme d’action des partis communistes dans les pays impérialistes . Il conserve pour l’essentiel une grande actualité :



« Propositions concernant la ligne générale du Mouvement Communiste International
Réponse du Comité Central du Parti Communiste de Chine à la lettre du 30 mars 1963 du Comité Central du Parti Communiste de l'Union Soviétique, le 14 juin 1963

Au Comité central du Parti communiste de l'Union soviétique
Chers Camarades,


[…]
10) Dans les pays impérialistes et capitalistes, il est nécessaire de faire triompher la révolution prolétarienne et d'établir la dictature du prolétariat pour résoudre à fond les contradictions de la société capitaliste.
En luttant pour la réalisation de cette tâche, le parti du prolétariat doit, dans les circonstances actuelles, diriger activement la classe ouvrière et le peuple travailleur dans leur lutte contre le capital monopoleur, pour la défense des droits démocratiques, contre le danger fasciste, pour l'amélioration des conditions de vie, contre l'expansion des armements et les préparatifs de guerre de l'impérialisme, pour la défense de la paix mondiale, et il doit soutenir énergiquement la lutte révolutionnaire des nations opprimées.
Dans les pays capitalistes que les impérialistes américains contrôlent ou essaient de contrôler, la classe ouvrière et les masses populaires doivent diriger principalement leurs attaques contre l'impérialisme américain, et aussi contre le capital monopoliste et les autres forces de la réaction intérieure qui trahissent les intérêts de la nation.
[…]
En dirigeant la lutte révolutionnaire dans les pays impérialistes et capitalistes, les partis prolétariens doivent maintenir leur indépendance sur le plan idéologique, politique et de l'organisation.
Ils doivent en même temps unir toutes les forces susceptibles d'être unies pour former un large front uni contre le capital monopoliste et contre la politique d'agression et de guerre de l'impérialisme.

Tout en dirigeant activement les luttes d'intérêt immédiat, les communistes des pays capitalistes doivent les lier à la lutte d'intérêt général et à long terme, éduquer les masses dans l'esprit révolutionnaire du marxisme-léninisme, élever sans cesse leur conscience politique et assumer la tâche historique de la révolution prolétarienne.
Si l'on n'agit pas ainsi, si l'on prend le mouvement d'intérêt immédiat pour le tout, si l'on ne cherche qu'à s'en tirer momentanément, si l'on ne fait que se plier aux événements de l'heure, en sacrifiant les intérêts vitaux du prolétariat, c'est de la social-démocratie à cent pour cent.
La social-démocratie est un courant idéologique bourgeois.
Lénine a indiqué, il y a longtemps, que le parti social-démocrate est un détachement politique de la bourgeoisie, qu'il est l'agent de cette classe dans le mouvement ouvrier et son principal pilier social.
Les communistes doivent, en toutes circonstances, tracer une ligne de démarcation bien nette entre eux-mêmes et le parti social-démocrate sur les questions fondamentales de la révolution prolétarienne et de la dictature du prolétariat, et liquider l'influence idéologique de la social-démocratie au sein du mouvement ouvrier international et parmi les masses ouvrières.
Ils doivent, sans aucun doute, chercher à gagner à eux les masses influencées par le parti social-démocrate, les éléments de gauche et les éléments intermédiaires du parti social-démocrate qui sont prêts à combattre la domination du capital monopoliste de leur pays et celle de l'impérialisme étranger et réaliser avec eux l'unité d'action la plus large dans les luttes quotidiennes du mouvement ouvrier et dans la lutte pour la défense de la paix mondiale.
En vue de diriger les prolétaires et les autres travailleurs dans la révolution, le parti marxiste-léniniste doit savoir maîtriser tous les modes de combat et savoir substituer un mode de combat à un autre dès que changent les conditions de la lutte.
L'avant-garde du prolétariat ne deviendra invincible en toutes circonstances que si elle maîtrise tous les modes de combat, pacifique et armé, ouvert et clandestin, légal et illégal, la lutte parlementaire et la lutte de masse, etc.
Il est faux de refuser d'utiliser la lutte parlementaire et d'autres formes légales de combat lorsqu'elles doivent et peuvent l'être.
Mais quand le parti tombe dans le crétinisme parlementaire ou le légalisme, qu'il circonscrit la lutte dans les limites autorisées par la bourgeoisie, l'aboutissement en sera inévitablement l'abandon de la révolution prolétarienne et de la dictature du prolétariat.


11) En traitant la question du passage du capitalisme au socialisme, le parti prolétarien doit partir du point de vue de la lutte de classe et de la révolution, et il doit se baser sur la théorie marxiste-léniniste de la révolution prolétarienne et de la dictature du prolétariat.
Les communistes ont toujours souhaité le passage au socialisme par la voie pacifique.
Mais le passage par la voie pacifique peut il être érigé en un nouveau principe stratégique mondial du mouvement communiste international?
Absolument pas.

Le marxisme-léninisme a toujours affirmé que le problème fondamental de toute révolution est celui du pouvoir.
Les Déclarations de 1957 et de 1960 ont nettement souligné: "le léninisme enseigne et l'expérience historique confirme que les classes dominantes n'abandonnent pas le pouvoir de bon gré".
Aucun régime suranné ne s'écroulera, même à l'époque des crises, si on ne le pousse pas. C'est là une loi générale de la lutte de classe.
Marx et Lénine ont parlé, dans des conditions historiques données, de la possibilité pour la révolution de se développer pacifiquement.
Mais, comme l'a dit Lénine, la possibilité du développement pacifique de la révolution est "extrêmement rare dans l'histoire des révolutions".
En fait, il n'existe pas de précédent historique du passage pacifique du capitalisme au socialisme.
Certains disent qu'il n'existait pas de précédent quand Marx prévoyait que le socialisme prendrait inévitablement la place du capitalisme, alors pourquoi ne peut-on prédire le passage pacifique du capitalisme au socialisme, malgré l'absence de précédent?
Ce parallèle est absurde. Marx est parti du matérialisme dialectique et du matérialisme historique pour analyser les contradictions de la société capitaliste, il a découvert les lois objectives du développement de la société et est arrivé à des conclusions scientifiques; tandis que les prophètes qui placent tous leurs espoirs dans le "passage pacifique" sont partis de l'idéalisme historique, nient les contradictions les plus fondamentales de la société capitaliste, répudient la théorie marxiste-léniniste de la lutte de classe, et en arrivent à des conclusions subjectives, dénuées de tout fondement.
Comment ceux qui répudient le marxisme pourraient ils trouver appui chez Marx?
Tout le monde a pu constater que les pays capitalistes renforcent chacun leur machine d'Etat, et surtout leur appareil militaire, dans le but avant tout de réprimer leur propre peuple.
Le parti du prolétariat ne doit en aucun cas baser sa pensée, son orientation révolutionnaire et l'ensemble de son travail sur l'idée que l'impérialisme et la réaction accepteront la transformation pacifique.
Il faut que le parti du prolétariat se prépare à deux éventualités, c'est-à-dire que tout en se préparant au développement pacifique de la révolution, il doit se préparer pleinement au développement non pacifique.
Le parti du prolétariat doit porter principalement son attention sur la rude tâche d'accumuler les forces révolutionnaires, afin d'être prêt à arracher la victoire lorsque les conditions seront mûres pour la révolution ou à riposter puissamment à l'impérialisme et à la réaction au cas où ceux-ci passeraient à l'attaque par surprise et par les armes.
Si le parti du prolétariat ne fait pas de tels préparatifs, il paralysera la volonté révolutionnaire du prolétariat, il sera désarmé idéologiquement et sombrera dans une passivité totale, sans aucune préparation sur le plan politique et de l'organisation, et la cause révolutionnaire du prolétariat sera ainsi enterrée. […]»

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  pour un nouveau parti communiste  un extrait de la lettre en 25 pointsNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum