Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  l'impérialisme, le Tiers Monde et la Chine 

 L'esprit de Bandung reste d'actualité

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 23-04-2015 à 20:37:26   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   



L'Esprit de Bandung toujours d'actualité 60 après


Publié le 2015-04-22 french.xinhuanet.com



BANDUNG (Indonésie), 22 avril (Xinhua) -- Il y a soixante ans, la ville de Bandung fût le théâtre d'un rassemblement historique de représentants de pays d'Asie et d'Afrique nouvellement indépendants; aujourd'hui, elle revient sur les principes convenus lors de cette conférence ayant marqué l'histoire.

Bien que les paysages politique et économique globaux ont grandement changé les six dernières décennies, la sagesse de l'Esprit de Bandung s'applique toujours au monde d'aujourd'hui.

En 1955, lorsque les délégués de 29 pays asiatiques et africains se sont réunis à Bandung, leurs pays venaient tout juste de se défaire des chaînes du colonialisme et de l'impérialisme.

Ils ont été rassemblés par une aspiration commune à une coexistence pacifique entre eux et au-delà, et désirant une coopération plus étroite entre ceux qui avaient été oppressés, pour qu'ensemble ils aient leur mot à dire sur la scène internationale, au lieu d'être dirigés par des pouvoirs extérieurs.

Les Dix Principes de Bandung tant acclamés ont souligné l'importance du respect des droits de l'homme fondamentaux, du respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale, de l'égalité entre les nations qu'elles soient grandes ou petites, de même que de la non-intervention et de la non-ingérence dans les affaires internes d'un autre pays.

Ces principes sont les règles d'or guidant les relations entre les pays, et ils restent aussi vrais aujourd'hui qu'ils l'étaient il y a 60 ans.

Quant à la partie du document qui reflète plus les réalités de l'époque, elle reste pertinente si on l'adapte au contexte politique et économique global actuel.

Comparé à il y a 60 ans, les héritages nocifs du colonialisme ont grandement été supprimés, et la paix et le développement sont devenu le thème principal.

En outre, l'Asie et l'Afrique jouent un rôle de plus en plus important sur la scène internationale : l'Asie est le moteur principal de l'économie mondiale et l'Afrique est considérée comme un continent de l'espoir, qui libérera très bientôt ses potentiels énormes de croissance.

En réponse aux besoins de l'époque, les adeptes de l'Esprit de Bandung devraient modifier leurs priorités, et passer d'une coexistence pacifique à un développement commun, et d'une recherche de base commune en mettant de côté leurs différends à une coopération gagnant-gagnant.

En forgeant une coopération plus étroite pour le développement, les pays d'Asie et d'Afrique seront capables d'arriver à de la croissance à un coût relativement plus bas étant donné leur complémentarité économique, et pourront faire face à des défis tels que le "piège du revenu moyen".

En se soutenant les uns les autres dans les politiques globales et en faisant des efforts pour s'élever d'une même voix pour les droits des nations en voie de développement, les pays asiatiques et africains pourraient collectivement obtenir un meilleur statut au niveau global, et améliorer le système global de prise de décision qui se trouve encore scandaleusement biaisé en leur défaveur.

Lorsqu'ils se sont rassemblés pour la première fois, ils n'étaient qu'un simple rassemblement des "méprisés, insultés, blessés, dépossédés", a écrit Richard Wrights dans son livre 'The Color Curtain' portant sur la Conférence Asie-Afrique de 1955.

En débutant à Bandung, ils sont devenus une force dont il faut tenir compte. Et il y a fort à parier que les pays d'Asie et d'Afrique vont profiter de l'élan apporté par le 60e anniversaire de la Conférence de Bandung pour accomplir des exploits encore plus impressionnants.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 23-04-2015 à 20:39:54   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Libération :


60ème anniversaire de la conférence de Bandung à Djakarta




Des dirigeants d'Asie et d'Afrique ont appelé mercredi à un nouvel ordre mondial ouvert aux économies des pays émergents et qui en finisse avec les "idées dépassées" des institutions héritées de Bretton Woods.
Ils ont lancé cet appel à l'ouverture du sommet de Djakarta, qui se tient à l'occasion du 60e anniversaire de la conférence de Bandung (avril 1955), laquelle avait réuni les dirigeants de 29 pays décolonisés d'Asie et d'Afrique et préfiguré le mouvement des non-alignés.
Parmi les dirigeants présents à Djakarta se trouvent le Premier ministre japonais Shinzo Abe et le numéro un chinois Xi Jinping, qui devraient se rencontrer en marge de la conférence, dernier signe en date du dégel des relations entre les deux plus importantes économies d'Asie.
Le président indonésien, Joko Widodo, hôte du sommet Asie-Afrique, a estimé que ceux qui insistaient pour que les problèmes économiques de la planète ne soient réglés que via la Banque mondiale, le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque asiatique de développement (Bad) s'accrochaient à des "idées dépassées".
Le FMI et la Banque mondiale sont au cœur de l'ordre monétaire mis en place par les Etats-Unis et l'Europe à la conférence de Bretton Woods en 1944. Widodo n'a pas fait d'allusion à la Banque asiatique d'infrastructure et d'investissement (BAII), projet promu par la Chine et qui se pose en concurrente de la Banque mondiale, dominée par l'Occident, et de la Bad.
L'Indonésie compte néanmoins parmi les quelque 60 pays qui ont proposé d'en être les membres fondateurs. Etats-Unis et Japon n'ont pas apporté leur soutien au projet de BAII, considéré comme une menace pour les efforts de Washington d'étendre son influence dans la région Asie-Pacifique et de rivaliser avec la puissance financière de la Chine.
Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, a déclaré devant les dirigeants du sommet que les pays d'Asie et d'Afrique "ne doivent plus être cantonnés dans le rôle d'exportateurs de produits de base et d'importateurs de produits finis".
Cela, c'est "un rôle qui nous a été historiquement assigné par les puissances coloniales, dès l'époque coloniale", a-t-il souligné.
L'Indonésie avait adressé des invitations aux chefs d'Etat et de gouvernement de 109 pays d'Asie et d'Afrique, mais selon un responsable au fait de l'organisation du sommet, 21 dirigeants seulement ont répondu présents.
En 1955, les pays décolonisés d'Asie et d'Afrique qui participaient à la conférence de Bandung représentaient moins d'un quart de la production économique mondiale. Aujourd'hui, ils en représentent plus de la moitié. Et certains des pays présents en 1955 à Bandung, comme la Chine et l'Inde, font partie aujourd'hui du G20 et exercent un pouvoir économique de taille.


Edité le 23-04-2015 à 20:43:33 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 23-04-2015 à 20:41:53   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les Cinq principes de coexistence pacifique et l'esprit de Bandung rayonneront toujours


French.xinhuanet.com Publié le 2015-04-17 à 15:57

RANGOON, 17 avril (Xinhua) -- Les Cinq principes de coexistence pacifique prônés par la Chine, le Myanmar et l'Inde figurent parmi les principes acceptés par la Conférence Asie-Afrique (Conférence de Bandung), et l'esprit de Bandung continue d'orienter les parties à la Conférence dans le monde d'aujourd'hui, a estimé Daw Than Than Nu, la fille de l'ancien Premier ministre birman U Nu.

Dans une inteview exclusive accordée à Xinhua en amont du 60e anniversaire de la Conférence de Bandung, Daw Than Than Nu a évoqué sa visite en Chine l'année dernière pour assister à un événement dans le cadre des célébrations du 60e anniversaire de l'introduction des Cinq principes de coexistence pacifique, qu'elle a qualifiée d'inoubliable.

Daw Than Than Nu a précisé que le Premier ministre chinois d'alors Zhou Enlai, le Premier ministre indien d'alors Jawaharlal Nehru et son père U Nu avaient présenté ensemble les Cinq principes de coexistence pacifique en 1954 en tenant compte de la situation internationale d'alors.

Ces principes ont ensuite été acceptés par la Conférence de Bandung et sont devenus une norme régissant les relations internationales.

L'Histoire a prouvé que Zhou Enlai, U Nu et Jawaharlal Nehru étaient non seulement des figures notables de la promotion des Cinq principes, mais aussi de grands responsables ayant travaillé dur pour garantir le succès de la Conférence de Bandung, a-t-elle estimé.

Elle a souligné que la Conférence de Bandung avait eu lieu à une époque où certains pays d'Asie du Sud-Est et d'Afrique n'avaient pas encore obtenu leur indépendance.

Quand le Myanmar a obtenu son indépendance en 1948 et que la République populaire de Chine a annoncé sa fondation en 1949, les pays asiatiques et africains ont réalisé qu'ils ne pourraient prévenir l'éclatement d'une Troisième Guerre mondiale qu'en restant unis.

Les trois Premiers ministres, après avoir préconisé conjointement les Cinq principes en 1954, ont également tenté conjointement d'introduire ces principes lors de la Conférence de Bandung en 1955, qui ont été acceptés par les nations afro-asiatiques. Sous la base de ces principes, la Conférence de Bandung a produit l'esprit de Bandung, puis l'émergence du Mouvement des non-Alignés.

Tous ces éléments ont joué un rôle positif dans l'évolution positive de la situation internationale, a-t-elle noté.

Elle a souligné que l'organisation réussie de la Conférence de Bandung a produit un résultat positif, soit l'unité sous des bases communes.

Vu du monde d'aujourd'hui, elle a dit que si les pays asiatiques s'unissent, leur histoire d'oppression par des grandes puissances ne pourra pas se répéter.

Elle a souligné la nécessité de renforcer l'unité et la coopération, qui sont bénéfiques pour toutes les nations.

Elle a exhorté les jeunes à essayer de se baser sur l'esprit de Bandung d'unité et de coopération afin de promouvoir les pays d'Asie pour devenir une force importante dans le monde et préserver la paix mondiale.

Citant plusieurs événements commémoratifs historiques prévus cette année, comme le 70e anniversaire de la victoire de la Seconde Guerre mondiale, elle a fait remarquer que de tels événements enseignent le passé à la génération montante et les incitent à ne pas répéter l'histoire tragique en sauvegardant la paix grâce à l'unité et à la coopération.

Pour la paix mondiale et le développement humain, elle a claironné les vertus de la poursuite du développement des Cinq principes et de l'esprit de Bandung, en ajoutant que l'histoire a vu les Cinq principes de coexistence pacifique et l'esprit de Bandung devenir une idéologie vigoureuse qui brillera dans l'avenir.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 23-04-2015 à 20:43:17   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Mardi, 21 Avril 2015 16:34

Algérie Presse Service

Conférence de Bandung: premier succès international pour la diplomatie du FLN et la révolution algérienne



ALGER - La conférence de Bandung (Indonésie) en a consacré le premier succès de la diplomatie du Front de libération nationale (FLN) en favorisant l'internationalisation de la cause algérienne, ont estimé des moudjahidine et des historiens.

"La conférence de Bandung a consacré le premier succès de la diplomatie du FLN en faveur de l'internationalisation de la cause algérienne", a souligné l'historien Amer Rekhila lors du forum "Mémoire", organisé par l'association "Mechaal Echahid" en collaboration avec le quotidien El-Moudjahid, à l'occasion du 60 anniversaire de la conférence de Bandung.

Il a indiqué que les participants avaient ouvertement condamné la colonisation et appelé à une coopération étroite entre les pays du sud et en voie de développement pour lutter en faveur des droits des peuples à l'autodétermination.

Cette position a permis aux représentants du FLN de se déployer davantage au plan continental et international grâce notamment à la délégation du FLN au Caire composée alors d'Ahmed Ben Bella, Hocine Ait Ahmed, Mohamed Khider et M'hamed Yazid", a rappelé M. Rekhila.

Trois mois après Bandung, 14 pays parmi les 29 ayant participé à la conférence ont adressé une lettre au secrétaire général des Nations Unies l'appelant à inscrire la cause algérienne à la 10e session de l'Assemblé générale (septembre 1955).

Après une campagne "féroce" menée par la France pour bloquer cette demande, l'inscription de la cause algérienne fut ainsi reportée à la 11e session l'Assemblée générale (1956), a-t-il poursuivi.

Lors de la réunion préparatoire à la conférence de Bandung, les présidents d'Inde, d'Indonésie, de Birmanie, du Sri Lanka et du Pakistan ont inscrit l'Algérie parmi la délégation maghrébine qui comptait des représentants de Tunisie et du Maroc, a-t-il encore rappelé.

Le moudjahid et diplomate Salah Belkobi est revenu pour sa part sur les efforts des représentants du FLN, Hocine Ait Ahmed et M'hamed Yazid en faveur de l'inscription de la cause algérienne au programme des nations unies.

Une des résolutions de la conférence de Bandung fut de soutenir le droit des peuples algérien, tunisien et marocain à l'autodétermination, a-t-il insisté.

Le chargé d'Affaires à l'ambassade d'Indonésie, à Alger M. Swedianto Sumardi a soutenu pour sa part que la conférence de Bandung avait dégagé une position forte concernant la décolonisation.

La conférence de Bandung a institué le groupe afro-asiatique qui a consacré la coopération entre les deux continents alors sous occupation, a rappelé le responsable mettant en avant le soutien de son pays aux mouvements libérateurs notamment en Algérie avec laquelle, a-t-il dit, "l'Indonésie oeuvre aujourd'hui à promouvoir ses relations".

Plusieurs dossiers sont inscrits au programme de la célébration, à Jakarta, du 60 anniversaire de la conférence de Bandung portant notamment sur les échanges commerciaux et la coopération en matière de lutte antiterroriste.

La question palestinienne et le partenariat afro-asiatique figurent également parmi les thèmes retenus pour la rencontre.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10200 messages postés
   Posté le 24-04-2015 à 00:46:12   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

60 ans après Bandung,l impérialisme cherche à satelliser les pays non alignés qui s unirent lors de ce sommet,d autant plus que ces pays soutiennent les Palestiniens,dont Israel veut détruire l identité culturelle,comme la France en Algérie par le passé.les pays occidentaux -dont le Japon-se mettent ainsi à la reconquete de leurs anciennes colonies,pour les soustraire à l influence de la Chine et de la Russie,héritières de Mao et de l Union Soviétique.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10200 messages postés
   Posté le 26-04-2015 à 01:10:31   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

que fout le Japon à un sommet de pays non alignés?le Japon Impérial est une puissance impérialiste,pas un pays émergent!

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 27-05-2015 à 23:26:59   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine appelle les membres des BRICS à s'unir pour promouvoir le multilatéralisme

French.xinhuanet.com _ Publié le 2015-05-27 à 11:34

(Xinhua/Dai Tianfang)



MOSCOU, 26 mai (Xinhua) -- Le conseiller d'Etat chinois Yang Jiechi a exhorté mardi les membres des BRICS à s'unir et à promouvoir le multilatéralisme dans les relations internationales.

Lors de la cinquième réunion des hauts-représentants de sécurité des pays des BRICS tenue à Moscou, M. Yang a indiqué que l'unité, le respect mutuel et le soutien des pays des BRICS donneraient un signal positif pour la protection de la paix mondiale, la promotion du multilatéralisme ainsi que la démocratisation des relations internationales.

Selon M. Yang, les pays des BRICS ont surmonté en 13 ans de nombreuses difficultés et ont grandi pour devenir un bloc puissant sur la scène internationale.

Avec la responsabilité de protéger la paix mondiale et le développement commun, les BRICS devraient faciliter la mise en place et le fonctionnement au plus tôt de la banque de développement et de la réserve d'arrangement de devises (Contingent Reserve Arrangement, CRA), a indiqué M. Yang.

Il a ajouté que les cinq pays, à savoir le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud, devraient également se soutenir mutuellement sur l'agenda de développement post-2015, les négociations sur le changement climatique, l'antiterrorisme, la cybersécurité, la réforme du Fonds monétaire international et d'autres questions mondiales.

Seulement de cette manière les BRICS pourraient être entendus davantage et seraient dans la capacité de protéger les avantages des nouvelles économies et des pays en développement, selon M. Yang.

Il a exprimé l'espoir de la Chine que des résultats positifs et historiques puissent être atteints au septième sommet des BRICS en juillet à Oufa, capitale de la république russe du Bachkortostan.

S'adressant à tous les participants de la réunion, le président russe Vladimir Poutine a souligné que la Russie est prête à travailler avec les quatre autres membres des BRICS pour faire face aux défis de l'ingérence extérieure politique, du terrorisme, de la criminalité transfrontalière et des risques financiers.

Les représentants des pays BRICS ont convenu que des efforts conjoints sont nécessaires pour promouvoir les relations internationales multilatérales ainsi qu'un ordre mondial juste et raisonnable, alors que la stratégie de la coopération pratique gagnant-gagnant devrait être renforcée pour faire face à toute sorte de questions régionales et mondiales.

Cette année marquant le 70e anniversaire de la victoire de la Seconde Guerre mondiale ainsi que la création de l'ONU, M. Yang a souligné que le principal rôle de l'ONU dans le règlement des affaires internationales doit être sauvegardé, tout comme les normes et principes fondamentaux énoncés dans la Charte des Nations Unies.

"La communauté internationale devrait améliorer conjointement le système de gouvernance mondiale, faire avancer la mise en place de nouvelles relations internationales de coopération gagnant-gagnant et renforcer le concept de sécurité commune, globale, concertée et durable" , a conclu M. Yang.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 12-05-2022 à 15:39:53   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L’Argentine annonce sa participation au XIVe sommet des BRICS

12 MAI 2022

https://histoireetsociete.com/2022/05/12/29390/

L’Argentine annonce sa participation au XIVe Sommet des BRICS ; il se passe des événements de partout dans le monde qui témoignent pour la plupart de l’apparition d’un monde multipolaire. Si la Chine joue un rôle essentiel dans les nouveaux rapports sud-sud, les régions elle-mêmes évoluent. Ainsi le MEXIQUE, rapidement suivi par la Bolivie refuse de se rendre à l’OEA si Cuba en demeure exclue (1). Le défi à l’hégémonie des ETATS-UNIS n’est pas qu’idéologique, et ici on voit le rôle joué par l’existence d’une Nouvelle Banque de crédit permettant sinon de rompre avec la dictature du dollar déjà de desserrer l’étau des institutions financières comme le FMI qui lui sont liées. Quels que soient les bulletins de triomphe de nos médias, il est difficile de ne pas voir que la crise se fait toujours plus grave aux Etats-Unis et que ceux-ci qui se contentent de rapter les trésors nationaux qu’ils ont en dépôt offrent de moins en moins d’opportunité aux pays du sud, ce qu’avait prévu Fidel. (note et traduction de Danielle Bleitrach pour histoireetsociete).

Sur l’ensemble des trois sommets qui se tiendront lors du forum, le chef de l’État Alberto Fernández participera au premier en tant que président du Parti justicialiste.
Publié le 11 mai 2022 (il y a 45 minutes)


Blogues

par Tulio Ribeiro

L’invitation du président chinois Xi Jinping aidera l’Argentine à entrer officiellement dans le forum.
L’ambassadeur d’Argentine en Chine, Sabino Vaca Narvaja, a annoncé mercredi que le pays sud-américain participera au quatorzième Sommet des BRICS, un événement qui réunit les cinq économies émergentes du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique du Sud, qui se réuniront du 20 mai au 24 juin.

LIRE AUSSI :

Argentine. La Marche fédérale contre la faim et l’ajustement du FMI

En ce sens, l’entité a souligné que l’événement aura lieu à cette occasion par vidéoconférence et que le pays asiatique sera le lieu choisi.

Selon le diplomate, l’invitation à cette réunion des ministres des Affaires étrangères et des chefs d’État de ces cinq pays est une étape fondamentale pour l’entrée de l’Argentine dans le forum, après que le ministre de l’Économie du Brésil, Paulo Guedes, a encouragé la nation à intégrer la Nouvelle Banque de développement (NDB).

Il convient de noter que, dans le contexte épidémiologique, la NDB a accordé 15 000 millions de dollars pour réduire les impacts sur les économies des cinq membres du forum; il s’agit donc d’une banque dont la fonction est de financer les infrastructures et le développement durable dans les pays en développement.

« Jusqu’à présent, le seul pays d’Amérique latine officiellement invité à participer est l’Argentine, et l’Argentine a accepté l’invitation du président Xi Jinping » , a déclaré l’agence.

Il a également ajouté que la participation de l’Argentine au sommet des BRICS intervient dans le cadre du 50e anniversaire des relations bilatérales entre le pays sud-américain et la Chine; et lorsque le gouvernement argentin assure la présidence intérimaire de la Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes.

(1) Le président du Mexique “AMLO” a déclaré que personne n’a le droit d’exclure les autres et a exclu la possibilité que son absence au Sommet affecte les relations entre le Mexique et les États-Unis. « Si un pays ne veut pas y assister, c’est son droit. Cependant, comment un sommet peut-il être « d’Amérique » sans tous les pays d’Amérique ? D’où viennent ceux qui ne sont pas invités ? Viennent-ils d’un autre continent, d’une autre planète ou d’une autre galaxie inconnue ? » a dit AMLO avec ironie. Attitude non belliciste mais qui dit clairement que le temps de l’arbitraire est terminé et qu’indépendamment de leurs différences, une nation ne doit pas tolérer ce qui est fait injustement contre une autre nation, dans ces temps de lâcheté de la “gauche” occidentale et française en particulier, l’existence de ces prises de position dit à quel point l’accélération de la transformation du monde crée des gens courageux et d’autres qui sont incapables de la moindre résistance.

Lire aussi
Il est grand temps que les non-alignés interviennent dans la crise ukrainienne
Pourquoi le non-alignement est un impératif urgent pour les pays du Sud, par Nontobeko Hlela


Edité le 12-05-2022 à 15:48:06 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  l'impérialisme, le Tiers Monde et la Chine  L'esprit de Bandung reste d'actualitéNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum