Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  le révisionnisme moderne 

 Le Duigou se fout du peuple

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12263 messages postés
   Posté le 14-06-2009 à 00:40:05   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

En avril 2009, le mensuel des adhérents de la CGT « ensemble !» publiait une interview de Jean-Christophe Le Duigou, secrétaire de la CGT, par Laurent Mossimo.
L’article s’étalait sur une pleine page, sous le titre :

Pour un meilleur usage des profits


Et sous le chapeau d’introduction :
Jean-Christophe Le Duigou, secrétaire de la CGT, réagit aux propos du président de la République qui s’est prononcé non sans démagogie en faveur d’une nouvelle répartition des profits « en trois tiers ».

Le Duigou rappelle que la part des salaires dans la valeur ajoutée des entreprises est « tendanciellement à la baisse ». Un entrefilet signale que cette proportion est passée de 74 % à 65 % depuis 1982.
Ces conclusions ressortent en effet des statistiques de l’INSEE. On peut les lire également dans un rapport rédigé en 1997, à la demande de Lionel Jospin, par Patrick Artus et Daniel Cohen.
« [Le coût salarial total dans la valeur ajoutée]. En Europe continentale, et spécialement en France, il a baissé en tendance depuis 1982, aux États-Unis il est resté à peu près stable. »
Ce rapport du Conseil d'Analyse Économique s’intitulait : «Partage de la valeur ajoutée » (ça ne s'invente pas).

Etonnant n’est-ce pas que les salaires aient ainsi commencé à plonger lorsque les socialos sont arrivés au pouvoir. En fait cette baisse relative des salaires correspond à une offensive généralisée du capital et on l’observe aussi dans tous les pays occidentaux ainsi qu’au Japon.
Là où les socialos sont arrivés au gouvernement, leur présence a servi à faire avaler la pilule, avec la caution des partis révisionnistes.

Tous les "salaires" ne baissent pas

Bien évidemment Le Duigou ne s’étend pas sur les salaires des cadres supérieurs et des dirigeants d’entreprise, qui eux n’ont pas diminué loin de là.
Depuis l’invention de la théorie de « la classe ouvrière du manœuvre à l’ingénieur », cette question est hors sujet.
Mais elle n’est pas hors sujet pour la classe ouvrière, qui sait parfaitement à quoi s’en tenir sur ses « managers », sur leur façon de leur faire suer le burnous, de leur refuser systématiquement toute rallonge même dérisoire, tout en se servant généreusement sur la plus-value créée par les ouvriers en AI, en primes, stocks options, actions, avantages en nature et dans les caisses noires des entreprises.

Le Duigou se fout du peuple

Le Duigou poursuit :
« Dans les faits, la rentabilité des grandes entreprises a retrouvé son niveau du début des années soixante-dix. Le rendement des fonds propres des sociétés françaises du CAC 40 a quant à lui augmenté de 55 % depuis 1996 ! La contrepartie a été une dégradation de la situation d'une majorité d'entreprises petites et moyennes et une baisse relative de l'effort d'investissement. »
Le Duigou se tracasse sur la concentration du capital dans les mains des monopoles au détriment des PME, mais il ne s’émeut guère sur la dégradation de la situation des prolétaires, sur le temps partiel, leur précarité qui s’accroît et les licenciements qui les frappent.

Mais comme disait Hamlet : « Commencement douloureux ! Le pire est encore à venir. »

Laurent Mossimo : Quelles sont les conditions à réunir pour avancer dans la voie d’une meilleure répartition des richesses dans les entreprises ?

Jean-Christophe Le Duigou :
« Qu'une entreprise fasse des bénéfices n'est nullement condamnable. »

Voilà qui fait un peu désordre avec les statuts de la CGT :
« Elle agit pour une société démocratique, libérée de l’exploitation capitaliste ».
Mais peut-être que pour Le Duigou on peut faire des profits sans pratiquer l’exploitation capitaliste…

« Reste la manière de les générer et l'usage qui en est fait. Or, la situation est grave dans beaucoup de secteurs. »

On attend à présent la dénonciation intransigeante du sort fait aux exploités, ce serait bien la moindre des choses pour le numéro deux de la CGT.
Mais là encore « le pire est à venir » comme disait aussi Patrick Artus il y a un an.
Jugez donc ce qui est grave pour Monsieur Le Duigou :

« La course au taux de profit conduit à une sous-utilisation structurelle des capacités de production. Une exigence de rentabilité à sélectionné les entreprises, les projets industriels mais aussi les sites de production et les catégories de salariés jugés employables. Il en est résulté un énorme gâchis à l’échelon du pays tout entier dont témoignent le taux d’emploi extrêmement faible en France et une croissance potentielle estimée à peine supérieure à 1 % pour les trente prochaines années. Il est donc indispensable de rééquilibrer les pouvoirs, en faveur des travailleurs, dans l’entreprise comme dans la société : la décision de supprimer des emplois doit être discutée, les représentants des salariés doivent accéder aux informations stratégiques, les salariés doivent avoir un vrai pouvoir sur l’organisation des filières de production…
Mais de nouveaux outils publics d’intervention sont aussi indispensables : un pôle public de financement, une politique industrielle, une réforme de la fiscalité des entreprises…Questions qui doivent avancer au plan européen ! »


sous-utilisation structurelle des capacités de production ! Voilà pourquoi nos salaires n’augmentent pas camarades, voilà pourquoi on dégraisse nos effectifs, pourquoi ceux qui partent en retraite ne sont pas remplacés, pourquoi la productivité augmente sans cesse avec notre charge de travail.
Le Duigou se contrefout de la classe ouvrière. Ce qui le préoccupe c’est l’utilisation rationnelle des capacités de production.

On lira avec un grand profit cette fois sur le site des Echos :
"Jean-Christophe Le Duigou : L'homme qui voulait moderniser la CGT"
http://www.lesechos.fr/management/carre-vip/300205361.htm

Egalement sur le site "ouvalacgt" l'article "JC Le Duigou cumulard confirmé : c'est ça la bourgeoisie dans nos rangs !"
http://ouvalacgt.over-blog.com/article-26099257.html


Edité le 15-06-2009 à 00:00:48 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12263 messages postés
   Posté le 15-06-2009 à 22:18:41   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

le blog "ouvalacgt" publiait le 8 avril 2009 sur le même article le commentaire suivant :

"Pour un meilleur usage des profits" (journal "Ensemble" N°17, avril 2009)

La direction confédérale enfonce le clou dans le dernier numéro du journal aux syndiqués. En cette période de crise, il s’agit là bien sûr de se démarquer de tous ces affreux gauchistes qui contestent cette loi de mort du capital qui associe profits et restructurations, richesse et succès du côté du capital, chômage et misère du côté des exploités.
Aussi met-elle une nouvelle fois à la tâche l’inoxydable Le Duigou, pour nous expliquer, une nouvelle fois, « qu’une entreprise qui fait des profits n’est nullement condamnable », qu’il s’agit seulement en fait de « rééquilibrer les pouvoirs », en forçant les patrons à discuter de leurs décisions avec les représentants des salariés, de chercher un « nouveau partage de la valeur ajoutée » et ainsi de suite.
Et nous qui croyons encore que les richesses créées sont le résultat du travail des ouvriers, que les profits n’étaient que du vol pur et simple, l’appropriation par les exploiteurs des richesses créées par la masse des prolétaires…

Ainsi donc, à lire la prose confédérale en plein recentrage CFDTisé, les profits sont choses normales et le système n’est mauvais que parce qu’ils sont mal répartis et mal utilisés. Et de proposer de mettre au service du MEDEF et du gouvernement la science des experts syndicaux pour construire un capitalisme à visage humain, sans abus et sans excès, et surtout sans lutte des classes. L’exploitation dans la douceur, en quelque sorte…


« Pour un meilleur usage des profits »… c’est le titre de l’article. Voilà qui laisse rêveur et qui devrait ouvrir les yeux des naïfs qui croient encore que l’on pourrait pousser les directions confédérales, les forcer en quelque sorte contre leur gré à s’engager dans le combat de classe !



Edité le 15-06-2009 à 23:09:22 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12263 messages postés
   Posté le 15-06-2009 à 23:07:41   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Enfin, toujours sur le même blog, on pouvait lire fin décembre 2007



--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  le révisionnisme moderne  Le Duigou se fout du peupleNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum