Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  sciences & techniques 

 la dialectique dans la nature

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12144 messages postés
   Posté le 30-09-2019 à 22:48:03   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les découvertes les plus récentes confirment la nature dialectique des relations physiques.

On savait que l'atome est divisible, comportant électrons, protons et neutrons.
L'interaction électromagnétique permet la cohésion des atomes en liant les électrons (charge électrique négative) et le noyau des atomes (charge électrique positive).
Mais aussi que l'interaction forte permet la cohésion des noyaux atomiques en liant les protons et les neutrons entre eux au sein de ce noyau. Si cette interaction n'existait pas, les noyaux ne pourraient pas être stables et seraient dissociés sous l'effet de la répulsion électrostatique des protons entre eux (puisqu'ils sont de même signe).

Il apparaît aussi que le proton est lui-même l'objet d'une opposition phénoménale.

Physique nucléaire.
Au cœur du proton, une pression incroyable Elle est dix fois supérieure à celle d'une étoile à neutrons de la masse du Soleil.
Deux pressions concurrentes assurent une grande stabilité à la structure du neutron.

La pression qui règne au sein d'un proton est phénoménale : dix fois supérieure à celle qui règne à l'intérieur d'une étoile à neutrons de la masse du Soleil ! C'est ce que viennent de démontrer des physiciens américains du Massachusetts Institute of Technology, à Cambridge.

Pour la première fois, ils ont cartographié la distribution de la pression en tenant compte des contributions des quarks et des gluons, constituants fondamentaux du proton. Il apparaît que les quarks et les gluons situés au centre du proton produisent une pression importante vers l'extérieur, alors que près de la surface s’exerce une pression de confinement. Ces pressions concurrentes assurent une grande stabilité à la structure du proton. En mai 2018, des physiciens avaient déjà mesuré cette distribution, mais en ne tenant compte que des interactions entre quarks.
Cette fois, Phiala Shanahan et William Detmold ont utilisé des superordinateurs pour calculer les interactions dynamiques entre quarks et gluons. Ils confirment ainsi que les plus hautes pressions au cœur du proton atteignent environ 10 puissance 35 pascals, mille milliards de milliards de milliards de fois la pression atmosphérique terrestre. S. R.
- Sciences et avenir - avril 2019

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  sciences & techniques  la dialectique dans la natureNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum