Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  les classes en France 

 détresse des petits paysans

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10261 messages postés
   Posté le 24-02-2018 à 00:06:51   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Une vidéo sur la baisse des revenus pour les petits éleveurs :


Charge de travail très importante, revenus en berne... De nombreux agriculteurs n'arrivent plus à s'en sortir. Franceinfo leur donne la parole.


http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/crise-des-eleveurs/video-on-en-a-ras-le-bol-au-bord-de-la-crise-de-nerfs-des-agriculteurs-temoignent_2623430.html

"Tout le monde est un peu dégoûté, on en a ras-le-bol..." Pierre Olivier, éleveur dans le département de l’Allier, tire la sonnette d'alarme : de nombreux agriculteurs, comme lui, doivent faire face à de grandes difficultés. Alors que le Salon de l'agriculture débute, samedi 24 février, franceinfo leur a donné la parole.

"Le quotidien, c’est qu’on se surcharge un peu de travail pour produire plus, pour essayer de s’en sortir avec un prix du lait qui peine à grimper, raconte Xavier Aubinais, producteur laitier en Loire-Atlantique. Le système d’impayés, on le voit. Les personnes qui sont surmenées et qui ont tendance à péter un plomb, débordées de travail, j’en vois." Depuis 2014 et la rupture avec son associé, son exploitation est déficitaire, malgré une charge de travail considérable.

"J’ai besoin d’argent pour remplir mon frigo"

D'autres agriculteurs alertent aussi le gouvernement sur des changements dans le système de subventions. "Je me suis installé le 1er janvier 2017 et j’ai appris il y a un mois, après ma déclaration PAC, que les surfaces en landes à bruyères n’étaient pas éligibles à la PAC, explique Lise Rolland, éleveuse en Corrèze. Ça remet en question la globalité de mon activité. Si le ministère ne fait pas quelque chose pour ramener ces surfaces éligibles à la PAC, on devra, je pense, d’ici au 15 mai 2018, arrêter l’activité d’élevage de brebis."

Je ne peux plus considérer l’avenir. Je ne vois pas trop où est-ce que je peux aller. C’est pour ça que je pense peut-être arrêter l’activité.
Lise Rolland, éleveuse en Corrèze
à franceinfo

Même son de cloche du côté de Denis Campmas. "Du jour au lendemain, on a rayé de la carte un tiers de ma ferme, explique l'éleveur, installé depuis dix ans à Peyrelevade (Corrèze). Je ne comprends pas comment on peut vivre sans gagner sa vie. Moi, j’ai besoin d’argent pour remplir mon frigo. Si, demain, on me retire mon revenu, je suis obligé de partir. Ce n’est pas un choix."

"Le bien-être de l’agriculteur, on n’en parle pas"

Bilan : les quatre agriculteurs ont l'impression d'être oubliés. "Le bien-être de l’agriculteur, on n’en parle pas. On s’en fiche un peu. Un salarié, c’est vrai que c’est 35 heures, c’est très bien. Mais l'agriculteur, on ne sait pas qu’il fait 70 heures par semaine ou 75, qu’il n’arrive pas tirer un salaire... On s’en moque aussi un petit peu" , constate, amer, Xavier Aubinais.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Jeune Communiste
152 messages postés
   Posté le 24-02-2018 à 05:29:56   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Les paysans, petits et gros, savent se plaindre et obtenir souvent des primes et aides en tous genres de la part des autorités publiques ou de leur réseau bancaire, faussement mutualiste.
Peu nombreux sont les paysans ne cherchant pas l'enrichissement et l'accumulation de capital, en ce sens ils admirent le modèle libéral capitaliste qui leur ferme l'avenir en ne ménageant que les plus gros qui mangent depuis des années, et pas seulement 20 ou 30 années, les petits jusqu'au moment où ils vont se manger entre eux. Ce modèle n'a pas d'avenir, ni pour les petits paysans, ni pour les gros qui ne seront jamais assez gros.
Il y a dix ans, en Beauce les fermes de 100 à 200 ha se mangeaient entre elles, aujourd'hui, ce sont celle de 200 ha et plus qui commencent à disparaître.
Dans tout cela, le bien-être, la santé, le biolobobecolomachintrucàgogo n'a pas de place. Les gros mangent les petits, c'est la loi du capitalisme.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10261 messages postés
   Posté le 24-02-2018 à 07:30:37   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

C'est un sujet qui mériterait une étude approfondie et pas seulement dans une région.
La salarisation des paysans existe aussi même de façon partielle, le double emploi, et surtout le rapport avec l'industrie agro-alimentaire et la grande distribution.
Et la question européenne mérite qu'on s'y penche sérieusement.
Si tu as des infos ne t'en prives pas.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10261 messages postés
   Posté le 24-02-2018 à 12:15:48   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

A l'occasion du salon de l'agriculture où Macron s'est fait siffler, Challenges donne quelques chiffres :

452.000 exploitations agricoles en France en 2013 contre plus d’un million en 1988 « Une dégringolade qui touche autant les petites exploitations que les moyennes et grandes » .
Si en 2015, 885.000 personnes travaillaient de manière régulière dans les exploitations agricoles, ce chiffre est aussi en baisse par rapport à celui de 2010 (966.000).

« 13,7% des maires sont agriculteurs
Les agriculteurs comptent moins de 2% de la population active en France mais ils sont particulièrement bien représentés et investis dans les collectivités locales.
Selon les chiffres issus des élections de 2014, les agriculteurs représentent 13,7% des maires en France et 10,2% des conseillers municipaux. Et selon ceux des élections de 2015, 4,4% des conseillers départementaux et 3,9% des conseillers régionaux et territoriaux sont des agriculteurs.

La France, 1er producteur européen
Avec 70,3 milliards d'euros en 2016, la France enregistrait en 2016 la plus forte production agricole en Europe, devant l'Italie, l'Allemagne et l'Espagne, selon Eurostat.
L'Hexagone représentait alors 17% de l'ensemble de l'Union européenne. Si l'on regarde les quantités produites, la France s'illustre aussi dans un grand nombre de catégories agricoles et agroalimentaires:
elle est le 1er producteur européen de viande bovine, de sucre de betterave, de céréales mais aussi de surimi selon le ministère de l'Agriculture. Elle se classe au 2e rang européen pour la production de lait, de beurre et de fromages et au 3e pour les fruits et les légumes, les volailles et les produits chocolatées fabriqués. Pour compléter ce palmarès, la France est aussi le 1er producteur mondial de lin fibre et le 2e producteur mondial de vins. »


Edité le 24-02-2018 à 12:16:12 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  les classes en France  détresse des petits paysansNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum