Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Palestine vaincra ! Les luttes au Moyen Orient 

 crimes de guerre israéliens

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 17-07-2022 à 16:38:00   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Crimes de guerre : quand Israël brûlait vifs les prisonniers égyptiens


https://www.france-palestine.org/Crimes-de-guerre-quand-Israel-brulait-vifs-les-prisonniers-egyptiens?fbclid=IwAR05IdjHKemwLCm73MiEK4FNlpuzvmd1EgIVfbqMBVtgRRUOPyIaVuTY2zQ

L’éminent journaliste israélien Yossi Melman a révélé vendredi [8 juillet] les détails d’un crime de guerre commis par l’armée israélienne pendant la guerre des Six jours en 1967, lorsque Israël a occupé la Cisjordanie, la bande de Gaza, les hauteurs du Golan syrien et la péninsule égyptienne du Sinaï.
Dans un fil de discussion sur Twitter, Melman, un correspondant pour les questions militaires, a déclaré que l’armée d’occupation israélienne avait brûlé vifs au moins 20 soldats égyptiens et le lendemain avait utilisé un bulldozer pour creuser une fosse commune et y enterrer les corps.La zone de la fosse commune a été annexée au kibboutz israélien Nahshon, qui a été construit sur le terrain d’un quartier palestinien appelé Wadi El-Latroun, à 25 kilomètres à l’ouest de Jérusalem et à 14 kilomètres au sud-est d’Al-Ramla. Selon le journal israélien Haaretz, l’histoire a été « étouffée et les champs sont devenus une partie du parc Mini Israël ».« Après 55 ans de lourde censure », a écrit Melman, « je peux révéler qu’au moins 20 soldats égyptiens ont été brûlés vifs et enterrés par Tsahal dans une fosse commune, qui n’a pas été marquée et sans être identifiée contrairement aux lois de la guerre, à Latroun. C’est arrivé pendant la guerre des Six jours. »Alors que Melman a découvert qu’au moins 20 soldats égyptiens avaient été brûlés vifs à ce moment-là, d’autres sources, dont Haaretz, ont estimé que le nombre s’élevait à 80 victimes enterrées non identifiées et non localisées.Melman a déclaré que le crime de guerre avait été commis dans un no man’s land, mais Haaretz a révélé que le terrain était un quartier palestinien « dont les habitants avaient récemment fui ou avaient été expulsés et dont les maisons avaient été rasées ». Il fait référence au nettoyage ethnique des Palestiniens en 1948 – la Nakba.Pour tous les observateurs objectifs à travers le monde, Israël est clairement un État voyou qui a commis de nombreux crimes de guerre et qui possède la pire et la plus immorale des armées, qui ne cesse de commettre des crimes quotidiens contre les Palestiniens dans les territoires palestiniens occupés et dans la Palestine historique.Lorsque cet État voyou commet un crime, son armée et ses responsables politiques osent affirmer que de tels incidents sont des événements isolés.En 1995, trois mois avant son assassinat, l’ex-Premier ministre israélien Ishak Rabin déclarait : « Les Forces de défense israéliennes ont gagné leur gloire en tant qu’armée humaine dont les soldats sont dotés de valeurs morales particulières ». Or, la réalité est tout le contraire et la révélation ou le crime d’avoir brûlé vifs des soldats égyptiens en est une preuve de plus.Le commandant de l’armée israélienne de l’époque, Ze’ev Bloch, aujourd’hui âgé de 90 ans, a déclaré à Melman et à d’autres organes de presse qu’au moment du massacre des soldats égyptiens, il avait vu les soldats israéliens « piller les effets personnels [des soldats égyptiens morts] et laissé la fosse commune sans aucun repère ».Piller [des dépouilles] et laisser des tombes anonymes sans en avertir le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) constitue une violation de la quatrième Convention de Genève.Je suis sûr que d’autres enquêtes dans la même zone apporteront la preuve d’autres crimes de guerre.Le rapport de Haaretz suggère que l’armée d’occupation israélienne a utilisé des bombes au phosphore, interdites, pour allumer l’incendie qui a tué les soldats égyptiens, qui s’étaient rendus ou voulaient fuir.Cela soulève également la question d’une autre violation de la quatrième Convention de Genève, qui interdit de tuer des soldats qui sont hors de combat pour cause de blessure ou de reddition.La scène de faire brûler vifs et de tuer des prisonniers de guerre était horrifiante, selon le témoin direct Bloch, qui a ajouté : « Nous avions honte », mais en soulignant que le massacre était une « décision de l’armée ».En 1995, Arye Biro, a raconté comment il avait tué de sang-froid 49 prisonniers de guerre égyptiens en 1956, disant même aux journalistes, selon Associated Press [AP], qu’il était prêt à refaire la même chose. Et malgré cela, il dit : « Je ne pense pas que je sois un criminel de guerre. »Biro a affirmé qu’il protégeait d’autres personnes qui avaient partagé la décision sur le massacre de prisonniers de guerre.Selon le rapport de l’AP, les historiens israéliens ont révélé que les actions de Biro étaient loin d’être isolées, le vétéran et auteur israélien Michael Bar-Zohar affirmant que des tueries de prisonniers avaient eu lieu « dans toutes les guerres d’Israël » et « avaient été traitées avec indulgence » et étouffées par les dirigeants.Le même rapport cite l’historien militaire israélien, Aryeh Yitzhaki, affirmant que les troupes israéliennes ont commis plusieurs massacres lors de la guerre de 1967 – lorsque Rabin, lauréat du prix Nobel de la paix [sic], était chef de l’armée – au cours de laquelle environ 1000 prisonniers égyptiens ont été abattus.Bar-Zohar a également déclaré à AP : « Deux cuisiniers armés de couteaux… ont tout simplement massacré trois prisonniers. Cette scène ne cesse de me hanter. »Les 9 et 10 juin 1967, quelque 400 prisonniers égyptiens et palestiniens ont été massacrés dans les dunes de sable d’El-Arish, a déclaré Yitzhaki, ajoutant qu’il y avait eu six ou sept autres incidents au cours desquels les troupes israéliennes ont ouvert le feu sur des prisonniers de guerre.L’armée si « morale » était au courant de cela et en était probablement contente. Yitzhaki a dit aussi à l’AP qu’un rapport sur les crimes soumis à ses supérieurs a été enfermé dans un coffre-fort au quartier général militaire. « Toute la direction de l’armée, y compris (alors) le ministre de la Défense Moshe Dayan et le chef d’état-major Rabin et les généraux étaient au courant de ces choses. Personne ne s’est préoccupé de les dénoncer », a conclu Yitzhaki. Alors, où est la morale ?Sur Twitter, Melman a affirmé que les Arabes et les Israéliens avaient « commis des crimes de guerre » pendant les guerres, mais il a reproché à Israël de « se présenter comme une démocratie », alors qu’il dissimulait son passé honteux sous prétexte de sécurité nationale, et ajoutant que « une vraie démocratie doit faire face à son passé ».

Photo : Juin 1967. Soldats égyptiens faits prisonniers après le déclenchement du conflit de la "guerre des six jours" par l’armée israélienne - Archives

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Palestine vaincra ! Les luttes au Moyen Orient  crimes de guerre israéliensNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum