Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises 

 "Coup de théâtre à Matignon" : la reprise

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12296 messages postés
   Posté le 26-08-2013 à 22:52:39   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Ecrit un message)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

"Coup de théâtre à Matignon"...
…écrivent les Echos à propos de la réforme des retraites et de l’engagement de jean Marc Ayrault de réduire le coût du travail .

Tu parles d’un « coup de théâtre » ! La pièce n’en est pas à sa première puisque la trahison socialiste fêtera son centenaire le 4 août 2014.

On comprend la mine réjouie de Gattaz dans le Figaro :




Ci-dessous l’article des Echos :

____________________


Réforme des retraites : Ayrault fait miroiter une baisse du coût du travail


Par Vincent Collen | 26/08

Le Premier ministre évoque une baisse des charges sociales qui débuterait dès l’an prochain. Elle ferait plus que compenser la hausse des cotisations envisagée pour financer les retraites.

AFP

Coup de théâtre à Matignon. Jean-Marc Ayrault, qui recevait les partenaires sociaux pour préparer la réforme des retraites, s’est engagé à réduire à nouveau le coût du travail pour les entreprises, et cela dès 2014. C’est Pierre Gattaz, le patron du Medef, qui l’a annoncé à la sortie de son entrevue avec le Premier ministre. "Il y a une ouverture qui nous a été faite, c’est la baisse du coût du travail" , s’est-il félicité. Des décisions en ce sens seront prises "dans les semaines à venir" . L’exécutif envisage, en effet, d’inclure des mesures dans les lois de financement pour 2014, présentées en Conseil des ministres le mois prochain et votées avant la fin de l’année.

Le scénario reste à préciser, mais le gouvernement prépare bien une nouvelle réduction du coût du travail, un an à peine après l’instauration du crédit d’impôt compétitivité emploi (Cice) qui prévoit une baisse de 20 milliards d’euros de l’impôt sur les sociétés. [ * ]

Voici ce qu’envisage l’exécutif à ce stade. D’abord, les cotisations sociales seraient relevées pour combler le déficit des régimes de retraite. Il pourrait s’agir d’une hausse de 0,1 point de cotisation par an pendant quatre ans, partagée entre la part salariale et la part patronale. Cela rapporterait 700 millions d’euros dès 2014 et 3 milliards d’euros par an à l’horizon de 2020. En contrepartie, les cotisations pour la branche famille de la Sécurité sociale seraient réduites, mais pour un montant supérieur. "In fine, les cotisations sociales baisseraient et le coût du travail serait réduit" , explique-t-on au sein de l’exécutif.

Reste à déterminer l’ampleur de cette baisse. Le Medef réclame la suppression totale des cotisations famille, soit 34 milliards d’euros. "Il n’est évidemment pas question d’aller aussi loin vu la situation des finances publiques. Nous verrons si nous pouvons faire un ou deux milliards en 2014, ce serait déjà une première étape importante, avant de poursuivre le mouvement les années suivantes" , explique-t-on. Il faudra alors compenser ce manque à gagner pour la Sécurité sociale, en augmentant un autre prélèvement qui ne pèse pas sur le coût du travail.
La TVA ? "C’est exclu" , assure-t-on. Il est déjà prévu qu’elle passe de 19,6 % à 20 % le 1er janvier prochain, pour financer en partie le Cice.
L’option d’une hausse de la CSG reste donc sur la table, mais il n’est pas certain qu’elle soit retenue.
Les décisions seront prises dans les tout prochains jours. Le gouvernement doit transmettre avant le 5 septembre le projet de loi de réforme des retraites au Conseil d’Etat.

Jean-Marc Ayrault a été plus clair sur d’autres volets de la réforme, sans entrer toutefois dans les détails. La durée de cotisation n’augmentera qu’à partir de 2020, probablement au même rythme que ce qui se passe aujourd’hui. "On atteindrait les 43 annuités de cotisation en 2035 ou 2037" , a expliqué Laurent Berger (CFDT). Matignon a confirmé l’instauration d’un compte pénibilité. Les pensions des retraités ne seront "ni gelées ni baissées" , a ajouté Laurent Berger.

Le Premier ministre a aussi évoqué plusieurs autres mesures, d’une ampleur limitée mais très attendues par les syndicats. D’abord, le calcul des trimestres pour la retraite sera amélioré pour les travailleurs à temps partiel. Il faut aujourd’hui cotiser au moins 200 heures de SMIC pour valider un trimestre. Ce seuil pourrait être abaissé à 150 heures. Matignon a aussi évoqué des mesures pour améliorer la prise en compte des périodes d’apprentissage. "Toutes les périodes d’apprentissage seront désormais validées" , a déclaré Laurent Berger.


[* souligné par moi - Xuan]

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12296 messages postés
   Posté le 03-09-2013 à 22:54:35   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Ecrit un message)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Gattaz attend des actes


Voici un article de Boursier.com qui en dit long :

Pierre Gattaz demande du concret sur la baisse du coût du travail


Hier à 21h59


Pierre Gattaz demande du concret sur la baisse du coût du travailCrédit photo © Reuters

(Boursier.com) -- Après les discours, les travaux pratiques !... Pierre Moscovici et le président du Medef, Pierre Gattaz, ont commencé à plancher lundi sur la baisse du coût du travail et des prélèvements promise par le ministre de l'Economie lors de l'université d'été de l'organisation la semaine dernière. Pierre Moscovici avait en effet tenté de rassurer les patrons, en promettant la fin de la hausse des prélèvements sur les entreprises l'an prochain, et une baisse par la suite, ainsi qu'un mouvement de réduction du coût du travail.

Besoin de certitudes

Pierre Gattaz a réagi à cette échange : "Nous devons avoir des certitudes de baisses en 2014 sur ces deux sujets avant la fin de l'année. Il ne faut pas laisser le flou perdurer plus longtemps" , estime le patron du Medef. "Toute augmentation de charges sur les entreprises conduit à augmenter le chômage. Or, notre priorité collective doit être de développer l'emploi" , ajoute-t-il. Il annonce qu' "une réflexion commune sur la baisse des prélèvements" a été décidée lors de cette rencontre et il confirme l'ouverture rapide d'une "concertation" sur la baisse du coût du travail.

"Compensation d'un côté, compensation de l'autre"

Les promesses de Pierre Moscovici vis-à-vis du patronat ont aussi fait réagir la CFDT ce lundi. Le syndicat a demandé que la compensation intégrale de la future hausse des cotisations retraite, promise aux entreprises, concerne aussi les salariés : "Compensation d'un côté, compensation de l'autre" , a demandé le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, lors de la conférence de presse de rentrée du syndicat. D'après les données du gouvernement, la hausse des cotisations retraite pour les entreprises représentera un milliard d'euros l'an prochain, soit un montant équivalent à celui pour celles des salariés...


_____________


"compensation"... en d'autres termes, ce sont les contribuables qui devraient financer la hausse des cotisations, selon la CFDT.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises  "Coup de théâtre à Matignon" : la repriseNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum