Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités Internationales 

 coup d'état au Myanmar

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15424 messages postés
   Posté le 01-02-2021 à 20:41:53   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine espère un Myanmar stable et pacifique grâce à des négociations nationales et non à une ingérence extérieure

Par Wang Qi, Li Xuanmin et Li Sikun
Publié: 01 févr.2021 10:15 Mis à jour: 01 févr.2021 15:56
https://www.globaltimes.cn/page/202102/1214556.shtml

L'armée birmane a annoncé lundi que de nouvelles élections se tiendraient à la fin de l'état d'urgence d'un an, et qu'elles rendraient le pouvoir de l'État au nouveau gouvernement. L'armée a déclaré que pendant l'état d'urgence, la Commission électorale de l'Union serait réformée et les résultats des élections parlementaires seraient examinés.

L'armée birmane a annoncé lundi l'état d'urgence quelques heures plus tôt et a déclaré que le pouvoir avait été remis au commandant en chef des forces armées, à la suite de la détention par l'armée de dirigeants birmans, dont Aung San Suu Kyi et le président U Win Myint.
Les médias occidentaux y voient un coup d'État de facto, car la transition du pouvoir s'est produite quelques heures à peine avant que le parlement nouvellement élu du Myanmar ne soit censé commencer sa session d'ouverture, ce qui signifie une confirmation du résultat des élections de novembre.

Wang Wenbin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a déclaré lundi lors de la conférence de presse de routine que la Chine avait remarqué la situation au Myanmar et recherchait de plus amples informations.
"La Chine est un voisin amical du Myanmar, et nous espérons que toutes les parties au Myanmar pourront gérer correctement les différends dans le cadre constitutionnel et juridique et sauvegarder la stabilité politique et sociale" , a déclaré Wang.

Le tollé politique est venu après une grande vague de mécontentement de la part du Parti de la solidarité et du développement de l'Union (USDP) soutenu par l'armée et l'armée contre la Ligue nationale pour la démocratie (NLD) au pouvoir, qui a remporté les élections de novembre mais a été accusée de fraude par l'armée et les médias. signalé.
La NLD a remporté une victoire écrasante, donnant à Aung San Suu Kyi un second mandat de cinq ans. La NLD a remporté 83% des suffrages lors de l'élection, tandis que le Parti de la solidarité et du développement de l'Union (USDP), soutenu par l'armée, a remporté 33 des 476 sièges au parlement, soit beaucoup moins que ce que le parti avait prévu.

Les experts ont déclaré que les actions de l'armée peuvent être considérées comme un ajustement à la structure de pouvoir dysfonctionnelle du pays. La Chine a maintenu de bonnes relations avec le gouvernement actuel et l'armée, et elle espère que les deux parties pourront parvenir à un compromis grâce à des négociations pour maintenir la paix et la stabilité. Ils ont également noté que le pays devrait se méfier des éventuelles interférences extérieures.

État de discorde

Au cours des cinq dernières années du règne de la NLD, l'armée et la NLD ont été dans un état de discorde, a déclaré lundi un expert basé à Pékin au Global Times sous couvert d'anonymat.
Les législateurs de l'armée et de l'USDP ne représentent ensemble qu'environ un tiers des sièges au parlement du Myanmar, ce qui rend difficile la promotion de leurs propositions, et ils sont incapables de bloquer les propositions de la NLD, a déclaré l'expert, notant que l'armée et la L'USDP peut penser que leurs intérêts ne peuvent être garantis.

De 1962 à 2011, l'armée du Myanmar a dominé la politique, l'économie et la société du pays. Après la transformation démocratique au Myanmar en 2011, l'armée a progressivement perdu son pouvoir politique.
Depuis les élections de 2015, l'USDP, soutenu par l'armée, a été vaincu aux élections et perdu des sièges au parlement, ce qui a fait comprendre aux militaires qu'il est très difficile d'obtenir le pouvoir par le biais d'élections, a déclaré l'expert.
"Les actions de l'armée peuvent donc être considérées comme un ajustement face à la structure de pouvoir déséquilibrée du Myanmar" , a-t-il déclaré.

Les tensions au Myanmar se sont intensifiées au cours de la semaine dernière. Un porte-parole militaire a déclaré dimanche qu'il n'exclurait pas un coup d'État si la fraude électorale présumée, impliquant plus de 10,5 millions de cas, ne faisait pas l'objet d'une enquête, exhortant la commission électorale à rendre publiques les données finales du scrutin, a rapporté CNN. La commission a rejeté jeudi l'accusation, affirmant que toute erreur n'était pas suffisante pour avoir un impact sur le résultat final.

Vendredi, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a exprimé sa "grande préoccupation" face à la situation au Myanmar et a appelé au respect du résultat des élections de novembre et aux normes démocratiques. Seize pays, dont les États-Unis, ont également exprimé leur opposition à toute tentative de modifier le résultat des élections à travers une déclaration conjointe de leurs missions internationales publiée vendredi.

Les analystes ont déclaré qu'il reste à voir si l'armée cédera à la pression internationale. La détention de dirigeants au pouvoir peut déclencher un ressentiment parmi les partisans de la NLD, et même une réaction sociale qui exercera une pression sur le régime, en particulier au milieu de la pandémie COVID-19 en cours.
Dans un communiqué que le parti NLD a publié lundi au nom de son chef détenu Aung San Suu Kyi, il a exhorté les gens à ne pas accepter un coup d'État militaire et à protester, a rapporté Reuters.

Yin Yihang, un universitaire du groupe de réflexion Taihe Institute basé à Pékin, a déclaré au Global Times que si l'armée a détenu Aung San Suu Kyi et d'autres hauts responsables de la NLD, elle n'a pas été en mesure de contrôler pleinement les membres de la base de la NLD, avec en outre manifestations prévues par les groupes NLD.

"Maintenant, la NLD est devenue une organisation du parti à part entière, allant du niveau fédéral au niveau des cantons. Après la prise de contrôle militaire, il sera difficile pour la NLD de rester silencieuse" , a déclaré Yin.

Implication américaine?

Selon les médias américains, l'attachée de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki, a répondu lundi (HE dimanche) en disant que les États-Unis étaient "alarmés" par la situation au Myanmar, avertissant l'armée du Myanmar qu'elle "prendrait des mesures" si elle procédait à un " coup d'État »contre les dirigeants civils du pays.
Cependant, certains experts ont mentionné que l'ancien président américain Donald Trump, qui a refusé d'admettre sa défaite électorale et aurait incité aux émeutes du Capitole, pourrait être l'inspiration de l'armée birmane.
Fan Hongwei, directeur du Center for Southeast Asia Studies de l'Université de Xiamen, a déclaré lundi au Global Times que les États-Unis pourraient imposer des sanctions au Myanmar et que la pression militaire ne pouvait pas être déployée.
L'administration Trump, bien que préoccupée par le Vietnam et la Malaisie, n'était pas si préoccupée par le Myanmar. Pendant l'administration Obama, les États-Unis ont accordé une grande attention au Myanmar sur la base de la stratégie de rééquilibrage des États-Unis pour l'Asie-Pacifique, ont déclaré des analystes.

Yin Yihang a déclaré au Global Times que bien que les États-Unis aient eu des échanges officiels limités avec le Myanmar sous l'administration Trump, les groupes de défense des droits civils américains ont maintenu une présence dans le nord du Myanmar, radicalisant la population locale.
«Selon la situation actuelle, les États-Unis pourraient également adopter une approche de« révolution des couleurs »au Myanmar» , a déclaré Yin.
"La situation au Myanmar est susceptible d'être une opportunité pour l'administration Biden, qui compte plusieurs membres de l'équipe Obama, de rétablir les relations avec le Myanmar, de rendre le Myanmar problématique et d'utiliser le Myanmar pour faire pression sur la Chine" , a déclaré Fan.
"Le Myanmar est un pays qui n'apprécie pas l'ingérence des grandes puissances. La Chine a maintenu de bonnes relations avec le gouvernement actuel et l'armée, elle espère donc toujours que les deux parties pourront négocier un compromis pour maintenir la paix et la stabilité", a déclaré Fan.

En tant que premier partenaire commercial du Myanmar, le volume des échanges commerciaux de la Chine avec le Myanmar représente plus de 33% du volume total des échanges commerciaux du Myanmar, selon les données publiées par le ministère chinois du Commerce en 2020. Par conséquent, une situation politique stable au Myanmar est propice aux échanges et au développement entre les deux pays.
Un employé d'une entreprise chinoise du nom de Liu à Yangon, dans la capitale commerciale du pays, a déclaré au Global Times que la vie est encore relativement normale. Alors que les signaux mobiles ont été coupés, les signaux du réseau fonctionnent toujours. "Le marché est toujours ouvert, nous pensons que tout est stable. Le projet d'oléoduc Chine-Myanmar fonctionne normalement, tout comme d'autres mines de cuivre et de nickel."
L'impact du bouleversement politique sur les opérations de la plupart des entreprises chinoises au Myanmar est limité, car la plupart des entreprises chinoises sont basées à Yangon, et non dans la capitale de Naypyidaw, a déclaré un autre employé surnommé Zheng, d'une entreprise publique basée à Yangon, au Global Fois.
Quant à savoir si les employés chinois seront retirés du Myanmar, Zheng a noté qu'ils attendaient une nouvelle notification de l'ambassade de Chine dans le pays.

L'autorité du transport aérien du Myanmar a déclaré lundi qu'elle avait suspendu tous les vols dans le pays en raison de l'état d'urgence. Toutes les banques du pays ont été temporairement fermées.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10151 messages postés
   Posté le 01-02-2021 à 20:54:47   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Ce qu oublient de dire les médias aux ordres,c est que début Novembre 2019,il y a eu un coup d état en Bolivie, vraiment déclenché par Trump,et ce dernier a commandité un coup de force au Venezuela,qui a avorté dans l oeuf.le pretendu "coup d état" au Myanmar est une réaction pour empêcher d ouvrir le marché birman aux entreprises internationales,et pour éviter que les ressources du pays ne soient exploitees par les trusts occidentaux et japonais.


Edité le 02-02-2021 à 13:33:55 par marquetalia




--------------------
pzorba75
Militant expérimenté
929 messages postés
   Posté le 02-02-2021 à 06:18:51   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

marquetalia a écrit :

Ce qu oublient de dire les médias aux ordres,c est que début Novembre 2019,il y a eu un coup d état en Bolivie, vraiment déclenchée par Trump,et ce dernier a commandité un coup de force au Venezuela,qui a avorté dans l oeuf.le prêtendu "coup d état" au Myanmar est une réaction pour empêcher d ouvrir le marché birman aux entreprises internationales,et pour éviter que les ressources du pays soient exploitees par les trusts occidentaux et japonais.

Essaie de limiter ton désordre en ne traitant dans ce fil que de la Birmanie, c'est déjà loin, inutile de tout mélanger avec La Bolivie, le Venezuela. Ce te laissera du temps pour te relire et améliorer l'orthographe.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15424 messages postés
   Posté le 02-02-2021 à 08:02:46   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Il est possible que les uns et les autres soient liés, c'est-à-dire pilotés des USA, bien que le dernier soit condamné par l'administration Biden.
Reste à savoir les intentions exactes des militaires sur le plan international.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10151 messages postés
   Posté le 02-02-2021 à 21:42:52   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Il est également possible que les Usa veuillent dépecer le Myanmar,un tiers de la population est non-birmane,et plus de la moitié du territoire est peuplé de minorités ethniques.le Myanmar ravi par l Oncle Sam serait un atout pour encercler la Chine.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10151 messages postés
   Posté le 02-02-2021 à 21:48:26   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

https://www.monde-diplomatique.fr/cartes/birmanie

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15424 messages postés
   Posté le 03-02-2021 à 17:16:14   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Coup d'État au Myanmar | Pékin a été choqué par la fuite de documents internes en approuvant le report de l'action du Conseil de sécurité


Écrit par: Dongpo
2021-02-03 16:55:00

Un coup d'État militaire a eu lieu au Myanmar et des dirigeants nationaux ont été arrêtés. Les pays occidentaux condamnent à l'unanimité l'armée du Myanmar et le Conseil de sécurité de l'ONU doit agir. Cependant, les médias américains ont affirmé que la Chine avait fait obstruction aux actions du Conseil de sécurité. Pékin a répondu le 3 février.

Lors de la conférence de presse du ministère chinois des Affaires étrangères le 3 février, un journaliste a posé une question: le Conseil de sécurité des Nations Unies a tenu une réunion sur la situation au Myanmar le 2 février. Quel type de solutions la Chine a-t-elle proposé lors de cette réunion?
Wang Wenbin a déclaré que le Conseil de sécurité avait tenu des consultations internes sur la situation au Myanmar le 2 février et que la Chine avait participé de manière constructive aux discussions pertinentes.

Il a également déclaré: "La Chine est un voisin amical du Myanmar. Nous espérons que toutes les parties au Myanmar considéreront les souhaits et les intérêts du peuple comme les plus importants, et traiteront correctement les différends par le dialogue dans le cadre de la constitution et du cadre juridique, et maintiendront les politiques et stabilité. La communauté internationale doit faire les choses correctement pour le Myanmar. Résoudre les différends et créer un bon environnement extérieur. Toute mesure prise par le Conseil de sécurité doit contribuer à la stabilité politique et sociale du Myanmar, contribuer à la réconciliation pacifique du Myanmar et éviter d'intensifier les conflits et de compliquer davantage la situation."

Wang Wenbin a souligné que, dans le même temps, la Chine avait également exprimé sa confusion et sa consternation face à la fuite de documents internes examinés par le Conseil de sécurité. Cela n'est pas conforme aux règles de travail du Conseil et ne favorise pas l'unité et la confiance mutuelle du Conseil. membres.

En outre, en réponse à certaines personnes affirmant que la Chine approuve ou soutient tacitement le coup d'État militaire au Myanmar, Wang Wenbin a répondu que la déclaration n'était pas vraie et espère que toutes les parties au Myanmar géreront correctement leurs différences et maintiendront la stabilité politique et sociale.

L'armée birmane a estimé qu'il y avait eu fraude lors des élections générales de novembre 2020 et a arrêté la conseillère Aung San Suu Kyi, le président Win Myint et d'autres le 1er février 2021, et a immédiatement pris le pouvoir de l'État et a annoncé que le pays était entré dans une situation critique. période d'un an. État d'urgence. L'armée du Myanmar a également annoncé qu'après la fin de l'état d'urgence, des élections générales se tiendraient à nouveau et le pouvoir de l'État serait également transféré au parti nouvellement élu. L'armée du Myanmar a également réorganisé le gouvernement.

Les États-Unis et d'autres pays occidentaux estiment qu'un coup d'État a eu lieu au Myanmar et exigent une forte intervention. Mais l'armée du Myanmar a insisté sur le fait qu'elle avait agi conformément à la Constitution et avait l'intention de répondre à la fraude électorale. La Chine estime que toute action de la communauté internationale doit contribuer à la stabilité politique et sociale du Myanmar, aider la réconciliation pacifique du Myanmar et éviter d’intensifier les conflits et de compliquer davantage la situation. On espère que toutes les parties au Myanmar régleront correctement leurs différends en vertu de la constitution et du cadre juridique et maintiendront la stabilité politique et sociale. La Russie a également des vues similaires à celles de la Chine.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10151 messages postés
   Posté le 17-02-2021 à 20:36:45   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

On voit bien le résultat des interventions droits de l hommistes des États-Unis et de leurs alliés pour "renverser des dictateurs", avec le chaos ou cela a abouti en Irak,en Libye en Syrie et en Somalie...

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10151 messages postés
   Posté le 17-02-2021 à 20:39:54   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Si les puissances impérialistes font tomber le régime militaire birman,ce sont les cartels d opium qui vont prendre le contrôle du Myanmar.l argent sale servira t il à armer les royalistes qui veulent prendre le pouvoir au Laos voisin?


Edité le 18-02-2021 à 12:08:22 par marquetalia




--------------------
Grecfrites
Jeune Communiste
233 messages postés
   Posté le 27-03-2021 à 21:59:28   Voir le profil de Grecfrites (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Grecfrites   

L'armée de Libération Nationale Karen s'activerait contre l'armée birmane ces derniers jours avec de nombreux morts cotés loyalistes, selon un des principaux canaux de diffusion des nationalistes français qui s'en réjouissent.

Parallèlement il semblerait que l'armée loyaliste birmane se radicalise depuis quelques semaines avec de nombreux morts du coté de la population civile.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15424 messages postés
   Posté le 31-03-2021 à 18:49:39   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

GT Voice: les sanctions américaines contre le Myanmar sont une coercition économique


Par Global Times
Publié: 30 mars 2021 20:08
https://www.globaltimes.cn/page/202103/1219871.shtml

Les États-Unis ont annoncé lundi la suspension de tout engagement diplomatique et commercial avec le Myanmar à la suite de récents développements violents dans ce pays asiatique. Dans un communiqué, la représentante américaine au commerce, Katherine Tai, a déclaré que la suspension restera en vigueur jusqu'au «retour d'un gouvernement démocratiquement élu» .
Alors que certains médias américains affirment que cette décision ne mettrait pas fin au commerce entre les deux pays, il s'agit essentiellement d'une sanction économique unilatérale imposée par la plus grande puissance économique du monde à un petit pays souverain et d'une grave escalade de l'ingérence verbale antérieure des États-Unis dans les affaires internes du Myanmar.

Les sanctions économiques imposées par un pays ne se sont jamais avérées utiles pour mettre fin à la crise politique et sociale dans un autre pays. La décision des États-Unis n'est en aucun cas la solution pour résoudre la situation au Myanmar. Pire encore, les sanctions ne feront que nuire à l'économie du Myanmar et aux moyens de subsistance de sa population, qui ont déjà été gravement touchés par la situation.
La Chine et certains autres pays de l'ASEAN ont exprimé des inquiétudes concernant la situation au Myanmar, mais sont restés fidèles à une position neutre fondée sur le principe de la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays. La Chine a déclaré à maintes reprises qu'elle espérait que toutes les parties pourraient garder leur calme et désamorcer la situation par le dialogue et la consultation.

En contraste frappant, les États-Unis ont constamment interféré dans les affaires intérieures d'autres pays par des actions unilatérales et la coercition économique. Les sanctions économiques contre le Myanmar ne sont que le dernier exemple montrant la propension croissante des États-Unis à manier les bâtons de sanction.
Depuis le lancement d'une guerre commerciale, les États-Unis ont imposé des droits de douane élevés sur les produits chinois et une série d'autres sanctions économiques contre la Chine. En outre, la Russie, l'Iran et le Venezuela font tous partie des cibles des sanctions économiques américaines ces dernières années.
Même les alliés n'échappent pas aux sanctions économiques imposées par les États-Unis. Dans le dernier développement, les États-Unis ont également menacé d'imposer des droits de douane sur les produits en provenance d'Autriche, de Grande-Bretagne, d'Inde, d'Italie, d'Espagne et de Turquie en représailles à leurs taxes sur les services numériques.
Le recours fréquent par les États-Unis aux sanctions économiques souligne leur hégémonie économique sur la scène mondiale. Et un mélange de complaisance quant à sa puissance et d'angoisse à défendre son hégémonie peut expliquer pourquoi les États-Unis ont pris des mesures unilatérales et d'intimidation sans précédent contre la Chine et d'autres au cours des dernières années, qui ont déjà de profondes implications pour l'économie mondiale.

Depuis son entrée en fonction, le président américain Joe Biden a affirmé que "l'Amérique est de retour" et a promis un retour à la diplomatie. Mais d'après ce que nous avons vu jusqu'à présent, son retour n'a été d'aucune utilité pour l'économie mondiale qui est toujours coincée dans la crise de la pandémie. Au lieu de cela, il a été occupé à cajoler ses alliés pour former un front politique tout en imposant et en menaçant des sanctions pour faire pression sur les autres. Une telle approche nuit non seulement aux intérêts des autres, mais aussi aux intérêts des États-Unis ainsi qu'à la paix et au développement mondiaux.
Forcée par les actions américaines, la Chine a fermement sauvegardé ses intérêts et repoussé l'agression américaine. Cependant, étant donné que les États-Unis sont susceptibles d'élargir la portée des sanctions économiques, comme en témoignent leurs sanctions contre le Myanmar et les menaces de droits de douane sur d'autres pays, il est temps pour les grandes économies en quête de développement de se donner la main et d'empêcher les États-Unis de nuire davantage à d'autres pays et à l’économie mondiale.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15424 messages postés
   Posté le 04-04-2021 à 16:05:25   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine ne s'ingère pas et appelle à la négociation de part et d'autre.
Par contre dnews publie un article sur karen, avec quelques rappels historiques intéressants :Guerre civile birmane II : Les Karen sont-ils les premiers à reprendre la guerre civile avec les militaires ?

Le texte est en chinois à lire avec la trad. auto google.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15424 messages postés
   Posté le 16-04-2021 à 18:36:38   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La faction anti-militaire a établi un gouvernement d'unité nationale Aung San Suu Kyi est conseiller d'État



Écrit par: Xiao Tonggu sur dnews
2021-04-16 19:05:00
Date de la dernière mise à jour:2021-04-16 19:05
________________________________________

Après que l'armée birmane ait lancé un coup d'État début février, la conseillère Aung San Suu Kyi et le président Win Myint et d'autres ont été assignés à résidence. Le Comité représentatif du Parlement de l'Union du Myanmar, qui s'oppose à l'armée, a annoncé le 16 avril la création d'un gouvernement d'unité nationale, avec Aung San Suu Kyi comme conseillère d'État. Le comité a déclaré que l'objectif était de mettre fin au régime militaire et restaurer la démocratie. Win Myint en devient président

CCTV News a rapporté que selon un document publié par le Comité représentatif de l'Union du Myanmar, le gouvernement d'unité nationale a été établi conformément à l'article 19 de la Charte démocratique fédérale rédigée et promulguée par l'organisation le 31 mars 2021.

Le comité a annoncé Win Myint comme président du gouvernement d'unité nationale, Aung San Suu Kyi comme conseillère d'État, Duwa Lashi La comme vice-président et Mahn Win Khaing Than comme premier ministre. Le comité a également annoncé un certain nombre de candidats ministériels, dont le ministère des Affaires étrangères, le ministère de l'Intérieur, le ministère de la Défense nationale, le ministère de la Santé et des Sports, le ministère de l'Éducation, le ministère du Plan, des Finances et de l'Industrie, et le Ministère de la coopération internationale.

Le Premier ministre et le vice-président sont issus de minorités ethniques
Selon le rapport, Duwarahila, qui a été nommé vice-président du gouvernement d'unité nationale, est un avocat de la minorité kachin, un homme politique et président de l'Assemblée nationale consultative de Kachin .
En tant que Premier Ministre, Man Win Kaydan est un haut responsable politique de la minorité ethnique karen. Il a été président de l'Union du Myanmar et président du Conseil national. Après les troubles politiques au Myanmar, il a été nommé vice-président par intérim par le Comité représentatif de l'Assemblée fédérale.

Le Comité représentatif du Parlement de l'Union du Myanmar a été créé spontanément en février par un certain nombre de membres du Parti démocrate qui ont remporté les élections générales de 2020 au Myanmar. Le 21 mars, le Comité national de gestion du Myanmar a déclaré que le comité était une organisation illégale.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Revanchard_le_Revanchiste
Pionnier
32 messages postés
   Posté le 05-05-2021 à 14:39:00   Voir le profil de Revanchard_le_Revanchiste (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Revanchard_le_Revanchiste   

Sur ce coup là il est inutile de soutenir la géopolitique de la Chine en Birmanie.

Pour l'Afghanistan il y avait des Djihadistes en face donc il était et il est encore possible selon moi de prendre la défense de l'URSS, surtout que ces Djihadistes font aujourd’hui des ravages dans l'ouest de la Chine.

Mais là soutenir la Junte Militaire Birmane prouve les limites de la géopolitique Chinoise, ainsi que celles du "Socialisme" à la Chinoise.

Les liens (de longue date) entre la Junte Militaire Birmane et la Chine ont été récemment révélé au grand publique, ceci dit les expert connaissaient déjà le problème :
https://www.cairn.info/revue-outre-terre1-2009-1-page-259.htm.

--------------------
On enverra les chemises noires,
Qui transforment notre 1er mai en gaypride.
Soit faire les trottoirs.
Soit Bouder à la ZAD.
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15424 messages postés
   Posté le 06-05-2021 à 00:21:43   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine ne soutient absolument pas la junte militaire.
Sa position inchangée est de ne pas s'ingérer dans les affaires intérieures des autres pays.
Ce qui lui a valu systématiquement l'accusation de soutenir tous les dictateurs.
Le plus crapuleux dans ces accusations c'est que simultanément Total est accusé de financer le junte.

La Chine a régulièrement couvert les manifestations des opposants, signalé les violences policières et appelé les deux parties à résoudre pacifiquement les contradictions. https://www.globaltimes.cn/page/202104/1221536.shtml.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10151 messages postés
   Posté le 08-05-2021 à 10:19:52   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

La Birmanie,repabtisee Myanmar,a déplacé il y une dizaine d'années la capitale de Rangoon jusqu'à une autre ville au centre du pays,de crainte d une invasion américaine.sans encenser les militaires au pouvoir dans l ex Birmanie,les troupes Etats uniennes se retirant d Afghanistan et bientôt d Irak peuvent très bien se redéployer pour attaquer la "junte birmane",afin de damer le pion de la République populaire de Chine,que Biden veut encercler,en appuyant en même temps les minorités ethniques,d autant plus qu un film de propagande belliciste u.s récent montrait le héros de l impérialisme combattant aux côtés des Karens-cf.John Rambo-.comme pour la guerre de 2003 contre l Irak,la France ne participera pas à ce conflit,la firme Total ayant des intérêts au Myanmar, bien qu un mercenaire français de renom combatte aux côtés d une de ces minorités ethniques.d autre part,sans encenser le régime militaire birman,les médias nous ont abreuvé les informations d images de la répression au Myanmar,mais occultent le massacre en cours en Colombie contre l insurrection qui y a lieu.evidemment,l ex Birmanie est un allié de la Chine,rivale de l OTAN,et la Colombie est un pays néo colonisé par l Empire.preuve que BFMTV, instrument du lobby américain,ne vaut guère mieux que CNEWS,qui est une chaîne royaliste où s exprime le fasciste Zemmour.


Edité le 08-05-2021 à 10:27:09 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10151 messages postés
   Posté le 08-05-2021 à 10:28:32   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

En cas de conflit généré par Biden au Myanmar,les rivalités et les contradictions entre les impérialismes u.s et français vont s exacerber.

--------------------
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités Internationales  coup d'état au MyanmarNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum