Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités Internationales 

 Corée du Nord : une forme de socialisme

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13721 messages postés
   Posté le 31-03-2013 à 13:36:58   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Jacques Tourtaux met en ligne cet interview :

LA COREE DU NORD VUE ET RACONTEE AUTREMENT QUE PAR LES MEDIAS MENTEURS OFFICIELS


Ekaitza N° 1290 (P. 10 & 11)

Corée du Nord : Une forme de socialisme "propre à la Corée"


Interview réalisée par Joritz Larraza

Entrevue avec Alejandro Cao de Benos, délégué spécial du Comité des Relations culturelles avec l'étranger du gouvernement de la République populaire démocratique de Corée :

Vendredi 15 mars se tenait une réunion d'information à Donosti, ouverte au publique et organisée par le comité de soutien d'Euskal Herri à la Corée du Nord.

C'est à cette occasion que nous avons pu rencontrer et nous entretenir ave Alejandro Cao de Benos, ce catalan originaire de Tarragona au parcours atypique, puisqu'il est le seul fonctionnaire étranger de Corée du Nord, et est chargé des relations internationales.

Il a bien voulu répondre à nos questions sur des domaines aussi variés que l'économie, la culture, la santé, les droits de l'homme, et bien sûr la situation politique en Corée du Nord.

Ekaitza : Tout d'abord, pouvez vous vous présenter et décrire votre parcours ?

Alejandro Cao de Benos : Je suis Délégué aux Affaires étrangères du gouvernement de la République Populaire Démocratique de Corée, depuis 2002, je suis aussi le président et fondateur du KFA, le Korean Friendship Association qui regroupe dans plus de 120 pays quelques 2 000 sympathisants du socialisme Coréen.
Au sein du gouvernement,Mon activité consiste à nouer des liens et des partenariats avec d'autres pays, mais aussi à faire connaître la vérité sur la situation en Corée qui souffre des effets de la propagande américaine.

Ekaitza :Qu'est ce qui vous a poussé à vous intéresser, puis à vous engager au service de la Corée du Nord, d'habitude les hispanophones sont davantage portés sur l'Amérique Latine...

A.C.B. : II y a plusieurs raisons à cela. D'abord, lorsque j'étais jeune, je m'intéressais beaucoup à la culture orientale en général. Et ensuite, j'ai rencontré, lorsque j'étais étudiant à Madrid, des Nord-Coréens avec lesquels je me suis lié d'amitié. Cela coïncidait avec mon intérêt grandissant pour le socialisme. Le socialisme coréen m'est apparu alors comme étant le seul socialisme authentique restant et ayant échappé à la perestroïka. Les pays socialistes d'Amérique Latine ont opéré un virage néo-libéral plus ou moins flagrant, je veux bien sûr parler de Cuba par exemple, qui fait que l'on ne peut plus parler de socialisme authentique.

J'ai décidé alors de me rendre en Corée du Nord, pays auquel j'offre mes services depuis.

Ekaitza : Pourtant la Corée du Nord est perçue par un grand nombre de gens et de communistes, comme une dictature dynastique qui s'est éloignée du socialisme marxiste-léniniste ?

A.C.B. : C'est de la propagande capitaliste. La Corée du Nord a son propre modèle de socialisme, lejuche, et ce depuis sa fondation par notre leader Kim II Sung en 1948. Depuis cette époque, nous avons adopté une forme de socialisme propre à la Corée, en harmonie avec sa culture, et indépendant des modèles soviétiques et chinois de l'époque. Nous étions des non-alignés, nous ne dansons pas au même rythme que la communauté internationale.

La continuité entre notre leader Kim II Sung et notre leader actuel Kim Jong Un est tout à fait naturelle et s'inscrit dans la tradition pater¬naliste coréenne. Il faut savoir que le Président Kim II Sung a été un héros de la guérilla antijaponaise lors de la Seconde Guerre mon¬diale, et qu'il a libéré le pays avant de créer la République populaire démocratique de Corée. Son fils et son petits fils poursuivent son œuvre révolutionnaire en accord avec la volonté du peuple.

Il y a en Corée du Nord un parlement qui compte 776 députés issus de trois partis : le Parti des travailleurs coréens, majoritaire, le Parti social-démocrate, et le Parti Chondogyo-Chong-U d'inspiration religieuse. A cela s'ajoutent des députés indépendants. Notre Président est élu tous les 5 ans par ce parlement.

Ekaitza : Vous voulez dire que les présidents sont élus de père en fils ? N'est ce pas en contradiction avec le marxisme-léninisme ?

A.C.B. : Je vous l'ai dit la Corée du Nord développe son propre socialisme en accord avec sa culture et sa tradition. La figure de leader paternelle est très importante car elle incarne une notion de continuité révolutionnaire tout en respectant les principes de la figure tutélaire de la philosophie Confucianiste, très forte en Corée.

En Corée c'est le prolétariat qui commande. D'ailleurs les paysans et les ouvriers sont plus valorisés que les fonctionnaires, car ils travaillent plus dur et sont considérés comme plus utiles à la Révolution. Ils sont ainsi payés 9 000 won alors que les fonctionnaires en reçoivent 4 000.

Ekaitza : À propos des paysans, la Corée du Nord a souffert de graves famines, comment vit la population aujourd'hui ?

A.C.B. : La Corée du Nord a subie de graves famines à cause de désastres écologiques tels que les inondations et la sécheresse. Là, sont apparues nos carences au niveau de l'autosuffisance alimentaire, carences qui s'expliquent par le fait que 15 % seulement de nos terres sont arables, 85 % étant montagneuses. Heureusement, nous sommes parvenus à surpasser cette famine, et aujourd'hui la population mange à sa faim, chaque habitant reçoit d'ailleurs un demi kilo de riz par jour, en plus de mandarines et toutes sortes de denrées.

Ekaitza : Lors de ces famines, vous avez fait appel à l'aide humanitaire que vous fustigez d'ailleurs car vous la considérez comme étant un instrument des américains...

A.C.B. : L'aide humanitaire nous a été envoyé et nous l'avons accepté car la situation était très grave. Nous n'avons rien demandé aux américains.

Ekaitza : Qu'en est-il des camps de détentions et des droits de l'homme ?

A.C.B. : Ce sont des ragots, des fables racontées par des journalistes qui n'ont jamais mis les pieds en Corée, ou des ONG qui sont le cheval de Troie du capitalisme. Les citoyens ne payent pas de loyers, ne paient pas pour leur loisir ni pour leurs études et bénéficient de la santé gratuite. On peut exprimer librement son opinion en Corée du Nord. Il n'y a pas de criminalité, ni de terrorisme ou de prostitution. Les gens qui commettent une erreur font leur autocritique et effectuent un travail d'intérêt général afin d'effacer leur faute. L'honneur est plus important que la vie dans la culture coréenne et asiatique en général.

Quant aux citoyens qui succombent aux sirènes du capitalisme qui leur promet d'êtres riches, bien souvent ils reviennent en pleurant car ils se retrouvent à la rue.

Le reste n'est que propagande de ces ONG au service de l'ONU dont 22 pays nous firent la guerre lors de la Guerre de Corée.

Ekaitza : De quels droits disposent les femmes et les homo¬sexuels dans votre pays ?

A.C.B. : La sexualité est un sujet sensible en Corée. Son apprentissage ne se fait pas à l'école, obligatoire de 5 à 17 ans, mais à la maison auprès des parents. Les coréens sont comme des enfants lorsqu'on leur parle de sexualité, ils rougissent vite. Voilà pourquoi il est très mal vu de s'enlacer dans la rue, et que des homosexuels s'affichent en public est impensable. Ils peuvent faire ce qu'ils veulent mais dans la sphère privée. En public, c'est considéré comme attentat à la pudeur. Les femmes jouissent exactement des mêmes droits que les hommes, et on les encourage à suivre l'exemple d'une de nos grande héroïne de la résistance antijaponaise : Yu Gwan Sun. Selon la morale et la tradition coréenne, le libertinage, qu'il soit le fruit d'un homme ou d'une femme est très mal perçu. La contraception et l'avortement sont acceptés.

Ekaitza : On accuse souvent la Corée du Nord d'agiter le spectre Nucléaire pour bénéficier de certaines aides de la part de l'ONU, quel est votre point de vue là-dessus ?

A.C.B. : II s'agit là encore de propagande capitaliste, nous disposons d'un arsenal nucléaire limité pour nous défendre, assurer la sécurité de notre peuple face à l'impérialisme américain qui a divisé notre peuple en deux. C'est la doctrine du Songun qui consiste à accorder une place privilégiée à l'armée afin de défendre la Révolution. L'armée est ici un instrument du peuple : elle construit les routes, les centrales électriques et sert de main d'œuvre mobilisable.

L'arme atomique est dissuasive. et nous permet par là-même de réduire les frais d'entretiens de l'armée conventionnelle.

Ekaitza : La situation est très tendue aujourd'hui au 38e parallèle, que s'y passe t'-il ?

A.C.B. : Les forces armées américaines et sud-coréennes effectuent des manœuvres à la frontière afin de nous provoquer et pour que nous ripostions. Cela intervient quelques semaines après que ces mêmes américains aient acheté à l'ONU le vote de nouvelles sanctions économiques auprès des gouvernements chinois et russes, qui jouent un double jeu.

Le gouvernement américain doit savoir que notre peuple n'acceptera aucune ingérence ni aucune agression de sa part, et qu'il est disposé à riposter à la hauteur de l'agression subie. La guerre peut éclater à tout moment, et nous sommes prêts à opérer des frappes nucléaires à la porte d'entrée des Etats-Unis en Asie, c'est-à-dire, Hawaï, Okinawa ou même encore en son cœur, New York, en 30 minutes.

Ekaitz : Vous parliez du double jeu des russes et des chinois, en quoi cela consiste selon vous ?

A.C.B. : Les chinois se sont écartés de la révolution et acceptent de voter des sanctions contre nous en échange de contrats et d'autres accords économiques. Mais en même temps, ils bénéficient de notre main d'œuvre, la moins chère d'Asie, en construisant des usines à notre frontière commune pour développer l'économie. Pour l'anecdote, beaucoup de vos vêtements estampillés Made In China viennent de Corée du Nord, mais ne pouvant être commercialisés en Occident, on leur appose une étiquette plus « présentable ».

La Russie a relié son fameux transsibérien à la Corée du nord, ce qui est bénéfique à notre économie car nous cela évite d'avoir à passer par l'intermédiaire du japon, et le train coûte moins cher que le bateau. De plus des conduites de gaz traversent à présent notre frontière. Mais elle aussi accepte de se plier aux volontés américaines lors des conseils de sécurité de l'ONU.

Ekaitza : Avec qui votre pays entretient-il des relations aujourd'hui ?

A.C.B. : Notre peuple est disposé à entretenir des relations amicales avec n'importe quel pays qui nous témoigne du respect. Nous collaborons militairement avec l'Iran et Cuba notamment. Nous envoyons beaucoup d'ingénieurs dans des pays tels que le Venezuela ou les pays du Sud Est asiatique, en échange d'accord économiques et de médecins par exemple. Nous disposons de très bons ingénieurs qui nous permettent de disposer d'une très bonne industrie lourde, militaire, mais aussi textile.

Ekaitza : Quels sont vos objectifs politiques et économiques à moyenne échéance ?

A.C.B. : Au niveau économique, nous aspirons à l'autosuffisance. Nous devons développer une industrie légère qui nous fait défaut, mais nos compétences en ingénierie vont nous permettre de lancer des satellites météorologiques afin de prévenir sécheresses et inondations. Nous souhaitons aussi mettre en valeur nos richesses minières, puisque nous disposons dans nos montagnes de larges réserves d'uranium, de plutonium, d'argent et même d'or, que nous détecterons grâce à ces mêmes satellites sondeurs.

Nos objectifs politiques restent inchangés : la réunification pacifique de la Corée et l'expulsion des envahisseurs américains hors de la Péninsule. Nous étions sur la bonne voie jusqu'à l'assassinat en 2008 du ministre sud coréen proréunification. Officiellement on parle d'un suicide, mais nous savons que les américains voyaient d'un mauvais œil ce rapprochement.

Ekaitza : Pouvez vous nous en dire plus ?

A.C.B. : Oui, nous avons au début des années 2000 développé une zone industrielle immense comptant 50 000 ouvriers à la frontière démilitarisée. L'objectif étant qu'ouvriers nord coréens et entrepreneurs sud coréens puissent travailler main dans la main en vue d'une réunification future, au sein d'une Confédération coréenne où le Sud resterai capitaliste, et le Nord, socialiste. Evidemment, ce projet était préjudiciable aux intérêts américains qui l'ont fait couler. Et depuis 2008, la situation stagne.

Ekaitza : Avez-vous quelque chose à ajouter pour nos lecteurs ?

A.C.B. : Venez par vous-même vérifier la situation en Corée, si vous venez avec respect, sans vouloir imposer votre point de vue et en voulant apprendre de ce pays et de ce peuple, nos bras sont grands ouverts. J'espère que vos lecteurs apprendront plus de la voix de Pyongyang

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9012 messages postés
   Posté le 10-11-2013 à 19:44:40   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

obama veut lever l embargo contre cuba,qui s ouvre tout doucement à la havane;il en est tout autrement pour la république populaire démocratique de corée,où les bruits de bottes us se font sentir-aux cotés du japon impérial de shinzo abe.
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13721 messages postés
   Posté le 10-10-2015 à 22:48:17   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Liu Yunshan se félicite de l'amitié entre la Chine et la RPDC




Xinhua/Rao Aimin

L'amitié entre la Chine et la République populaire démocratique de Corée (RPDC) a une longue et glorieuse tradition historique et est un trésor précieux pour les deux parties, a indiqué vendredi à Pyongyang un haut responsable du Parti communiste chinois (PCC).
Liu Yunshan, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC, a fait cette remarque lors de discussions avec Choe Ryong Hae, secrétaire du Comité central du Parti des travailleurs de Corée (PTC).

M. Liu, également membre du Secrétariat du Comité central du PCC, a chaleureusement félicité la RPDC pour le 70ème anniversaire de la fondation du PTC, et a évalué positivement les réalisations du pays dans le domaine de l'économie nationale et du niveau de vie de la population, sous la direction du premier secrétaire du PTC, Kim Jong Un.

Le responsable du PCC, qui est à la tête d'une délégation du parti pour assister aux activités marquant le 70ème anniversaire de la fondation du PTC, a expliqué que sa visite montrait l'importance que le PCC et le gouvernement chinois attachent aux liens d'amitié bilatéraux.

La Chine et la RPDC devraient renforcer la communication politique à haut niveau, faire avancer la coopération pragmatique dans les domaines incluant le commerce et l'économie, enrichir les échanges culturels ainsi qu'entre les peuples, et mener une coopération étroite dans les domaines multilatéraux, afin d'écrire un nouveau chapitre de l'amitié Chine-RPDC, a-t-il indiqué.

M. Choe a estimé que les deux pays devraient tenir à leur amitié traditionnelle, exprimant sa conviction que la visite de M. Liu contribuera au développement des relations amicales.

M. Choe a rappelé sa visite en Chine le mois dernier, expliquant que la RPDC espère sincèrement que la Chine obtiendra de nouveaux résultats dans la construction globale d'une société modérément prospère.

Concernant la question de la péninsule coréenne, M. Liu a rappelé la position de principe de la Chine, soulignant que la Chine soutient fermement l'amélioration des liens, la réconciliation et la coopération entre le Nord et le Sud, et la réalisation éventuelle d'une réunification pacifique.

M. Choe a estimé que la situation de la péninsule coréenne est importante pour la paix et la stabilité dans le nord-est de l'Asie et dans le monde entier.

La RPDC continuera de faire avancer le dialogue entre le Nord et le Sud, afin de créer un environnement favorable pour le développement du pays, a-t-il assuré.
M. Liu est arrivé à Pyongyang vendredi matin pour une visite de quatre jours en RPDC, à l'invitation du Comité central du PTC.


Edité le 10-10-2015 à 22:50:27 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13721 messages postés
   Posté le 10-10-2015 à 22:54:12   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Un haut responsable du PCC rencontre le dirigeant de la RPDC Kim Jong Un et lui remet une lettre de Xi Jinping




Un haut responsable du Parti communiste chinois (PCC) a présenté vendredi soir une lettre signée par le secrétaire général du PCC Xi Jinping à Kim Jong Un, le dirigeant de la République populaire démocratique de Corée (RPDC).

Lors de sa rencontre avec M. Kim, le premier secrétaire du Parti des travailleurs de Corée (PTC), Liu Yunshan a également transmis les cordiales salutations et les meilleurs voeux de M. Xi au dirigeant de la RPDC.

M. Liu, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC, est à la tête d'une délégation du PCC pour assister aux activités marquant le 70ème anniversaire de la fondation du PTC.

M. Xi a indiqué dans sa lettre que l'amitié traditionnelle entre la Chine et la RPDC, qui a été créée et cultivée par les générations précédentes de dirigeants des deux pays, est un bien commun qui doit être valorisé par les deux parties.

Le PCC et le gouvernement chinois attachent une importance vitale aux liens Chine-RPDC et s'efforcent de traiter les relations bilatérales d'un point de vue stratégique et à long terme dans le but de maintenir, consolider et développer les relations, peut on lire dans la lettre.

Etant donné les nouvelles circonstances, la partie chinoise souhaite chercher une communication plus rapprochée et une coopération approfondie, et préconise un développement à long terme, sain et stable des liens Chine-RPDC, poursuit la lettre.
M. Kim a exprimé ses sincères remerciements pour la lettre de M. Xi et a demandé à M. Liu de transmettre ses salutations et ses meilleurs voeux à M. Xi en son nom.

M. Kim a expliqué que cela montrait l'amitié sincère de la partie chinoise d'envoyer une délégation menée par M. Liu pour assister aux activités marquant le 70ème anniversaire du PTC.

Tout en exprimant sa gratitude pour un tel arrangement, le dirigeant de la RPDC a estimé que la visite actuelle jouerait certainement un rôle important dans le maintien de l'amitié RPDC-Chine et dans le développement des relations bilatérales.

Plus tôt vendredi, Xi Jinping avait envoyé un message à Kim Jong Un afin de le féliciter pour le 70ème anniversaire de la fondation du PTC.

M. Liu est arrivé à Pyongyang vendredi matin pour une visite de quatre jours en RPDC, à l'invitation du Comité central du PTC.

Rédacteurs :Qian HE, Guangqi CUI

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités Internationales  Corée du Nord : une forme de socialismeNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum