Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Chine : capitalisme ou socialisme ? 

 Le 19e congrès du PCC

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 Page suivante
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 19-02-2017 à 21:43:29   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Tout ce que vous devez savoir à propos de l'élection des délégués au 19e Congrès national du PCC

Par Zhang Yu Source: Global Times Publié: 16/02/2017 18:08:40


Global Times
________________________________________


> Le nombre de délégués au Congrès national du PCC continue de croître

> la solidité politique et l' intégrité morale sont les deux critères dans les élections

> Moins de fonctionnaires du Parti et davantage de travailleurs de première ligne seront élus cette année




Les délégués du Parti dans le district de Yiling, Yichang, votent pour les membres du comité de district du parti pour la province du Hubei, les membres du comité suppléants et les membres de la commission d'inspection de discipline le 16 Décembre, 2016. Photo: AP

A chaque Congrès national du Parti communiste chinois (PCC), qui se tient tous les cinq ans, le nombre, la composition et les critères d'élection des délégués diffèrent légèrement.

Les élections pour les délégués au 19e Congrès national du PCC, qui aura lieu dans la seconde moitié de cette année, a commencé en Novembre dernier et se terminera en Juin. Le congrès verra un pourcentage plus élevé de délégués locaux que les années précédentes, et pourtant les critères pour des élections seront plus durs, ce qui reflète l'importance croissante dans le PCC de la discipline du Parti et de l'intégrité morale.

Les délégués devront étudier et comprendre l' étude et l' examen des rapports produits par le Comité central du PCC et la Commission centrale du PCC sur l’inspection disciplinaire, débattre et de décider des grandes questions du Parti, et élire un nouveau Comité central du PCC, selon les directives du Parti.

Global Times vous guidera à travers le processus de l'élection, et l’examen de la façon dont l'élection s'inscrit dans le passé du Parti, le présent et le futur.


Bases électorales



Selon les directives publiées par le Comité central du PCC pour l'élection des délégués au 19e Congrès national du PCC, en Juin un total de 2 300 délégués auront été élus à partirde 40 unités électorales en Chine, une augmentation de 30 délégués par rapport au 18e Congrès du PCC il y a cinq ans. "La croissance du nombre de délégués est en ligne avec la croissance du nombre de membres du Parti, et reflète la croissance de la démocratie au sein du parti," a déclaré à Global Times Yao Huan, professeur à l'Ecole du Parti du Comité municipal de P2kin.

Depuis le 10e Congrès national du PCC en 1973, le nombre de délégués du PCC n'a cessé d’augmenter. Au cours des 96 années de l'histoire du Parti, de seulement 13 délégués représentant un total de 50 membres du PCC en 1921 à un total de 2 300 délégués représentant plus de 88 millions de membres aujourd'hui, le nombre de délégués du PCC a été multiplié par 176.

Parmi les unités électorales 40, 34 sont divisés par régions, y compris les provinces, régions autonomes et municipalités de Chine, les comités de travail de PCC à Hong Kong et Macao, et la Fédération chinoise des compatriotes de Taiwan.

Les six unités électorales restantes font tous partie du gouvernement central. L’Armée de libération du peuple (APL), par exemple, est une des unités électorales les plus importantes de toutes. Au cours du 18ème Congrès national du PCC, 251 délégués de l'APL ont été élus, représente 11cent de tous délégués et garniture toutes unités électorales en termes de quota des délégués. Tous départements relevant directement du Comité central PCC appartiennent également à une unité électorale, ainsi que toutes les entreprises contrôlées le gouvernement central.

Le quota de délégués à élire par unité régionale reflète l’importance politique de la région, plutôt que sa population, disent les experts. Shanghai, par exemple, envoie traditionnellement le plus grand nombre de délégués parmi toutes régions. Un total de 73 délégués de Shanghai ont été élus pour le 18e Congrès du PCC en 2012, dépassant les unités électorales régionales. En revanche, la province de Hainan, avec une délégation de 26, était la plus petite cette année.

En comparaison, le quota de délégués à l'Assemblée populaire nationale (APN) est principalement défini selon la population de chaque région. Au cours de la 12e APN, la province de Shandong, une des provinces les plus peuplées de Chine, a envoyé le plus grand contingent de 162 délégués, tandis que Shanghai en avait seulement 50.

Jusqu'à présent, seulement deux unités électorales régionales, à savoir la province de Jiangsu et la région autonome de Zhuang Guangxi, ont annoncé publiquement leur quota pour le 19e Congrès national du PCC.

Selon le journal Xinhua Daily basé à Nanjing, la province de Jiangsu a un quota de 69 délégués cette année, un de moins que lors du18e congrès, et le comité de Parti provincial de Jiangsu a décidé de nommer 90 candidats. Après que ces candidats aient été examinés par le Comité central du PCC, une élection aura lieu lors du congrès du Parti provincial, et 21 candidats seront éliminés, tandis que le reste ira à Beijing pour assister au congrès national.

Cela signifie que dans le Jiangsu, il y aura environ 30 % de candidats de plus que de postes disponibles. Ceci est conforme à la règle d’élection selon laquelle le nombre de candidats devrait être au moins 15% de plus que le nombre de députés à élire.

Des normes rigoureuses

L’élection de cette année comportera également des critères sévères d’intégrité politique et de normes morales dans le processus de révision et d’élection, selon les documents officiels.

"[les délégués au 19e Congrès national du PCC] devraient être la crème de la crème de tous les membres du Parti ... Leurs normes politiques devraient être les principaux critères à l'élection, et leurs idéaux, leurs convictions, leur intégrité politique et leurs normes morales devraient être particulièrement examinés, " dit un commentaire publié dans le Quotidien du peuple de Décembre dernier sur l'élection des délégués.

Les élections de niveau supérieur en Chine ont été touchées par des scandales. En 2013, plus de 500 législateurs au niveau de la ville ont été renvoyés de l'Assemblée législative après la découverte de leur participation à l’achat de votes à Hengyang, province du Hunan de Chine centrale. L'an dernier un cas similaire a été signalé dans une élection législative provinciale du Liaoning, dans laquelle un total de 523 députés à Assemblée populaire de la province du Liaoning ont été impliqués.

La Province du Liaoning, durement touchés par cette fraude électorale, a promis de ne pas faire les mêmes erreurs. Lors d’une réunion du comité provincial du Parti le 10 Janvier, les hauts responsables de la province ont dit qu'ils vont «apprendre profondément la leçon amère de la fraude électorale du Liaoning ... renforcer la discipline électorale, et veiller à ce que l’intégrité politique des candidats, les normes morales et l’identité personnelle soient examinés de près pour veiller à ce que les députés soient élus selon les exigences du gouvernement central et qu’ils soient bien accueillis par les membres du Parti de la province » selon un rapport du Liaoning Daily.

Zhang Xixian, professeur à l'Ecole du Parti du Comité central du PCC, a déclaré à Global Times que le cas Liaoning sert également d’avertissement à tous les candidats qui cherchent à assister au 19e Congrès national du PCC. "Théoriquement cependant, la fraude électorale est moins susceptible de se produire parmi les délégués du Parti que parmi les députés de l’APN car l'élection des délégués du Parti est effectué au sein du système du Parti, qui a des critères stricts, mais nous ne devons jamais baisser la garde."

Moins de fonctionnaires

Les délégués au Congrès du PCC peuvent généralement être divisés en deux groupes : les fonctionnaires du Parti et les travailleurs modèles membres du Parti qui travaillent sur les lignes de front.

Les fonctionnaires du Parti comprennent les dirigeants du Parti de divers organes gouvernementaux provinciaux et municipaux, des entreprises publiques, des universités et des institutions.

"Une caractéristique du Congrès national du PCC est que la majorité des délégués sont des responsables du Parti. Après tout, le but du Congrès national PCC est de renforcer la direction du Parti" , a déclaré Zhang.

Mais lors des 25 dernières années, le pourcentage de fonctionnaires du Parti a progressivement chuté de 78 % au cours du 14e congrès en 1992, de 69,5% au 18ème congrès du Parti. Cette année, cette proportion sera encore abaissée. Selon le Département à l’Organisation du Comité central du PCC, qui est responsable de la gestion du personnel, dans 33 des unités électorales sur 40, plus d’un tiers des délégués élus doivent être membres du Parti travaillant sur les lignes de front.

Parmi les 90 candidats que la province du Jiangsu prévoit de nommer cette année, 56,7%, seront des responsables Parti, tandis que les travailleurs de première ligne représenteront 43,3%.

"Les délégués de la ligne de front peuvent mieux refléter les intérêts et besoins des travailleurs de la base. Ils sont plus terre-à-terre, et savent beaucoup plus de choses sur la société que les fonctionnaires" , a déclaré Yao.

Zhang dit que cela peut aussi aider à prévenir que le Parti ne s’écarte des masses, et que fixer un plafond sur le pourcentage de dirigeants du Parti est particulièrement important. "Il peut y avoir des centaines de milliers de membres Parti dans une ville, et pourtant c’est plus souvent le secrétaire Parti qui est élu an tant que délégué, parce que les travailleurs de première ligne ont peu de chance d'atteindre la même influence. Un plafond sur le pourcentage de dirigeants du parti veillera ce que les travailleurs première ligne ne soient pas ignorés " , a-t-il dit.

Le nombre croissant de travailleurs de première ligne signifie que la concurrence entre responsables du Parti pour devenir délégués au congrès sera plus féroce. Afin d'éviter la manipulation des quotas, le Département à l’Organisation a déclaré dans une conférence de presse que les membres du Parti qui ont plusieurs titres ou rôles sociaux devraient participer à l'élection en utilisant uniquement leur titre principal. "[les fonctionnaires du Parti] devraient éviter de cacher ou de modifier leur véritable identité pour échapper aux critiques, et occuper les quotas de députés de première ligne comme travailleurs, agriculteurs et professionnels qualifiés " .

Journal titre: la démocratie Parti
All you need to know about the election of delegates to the 19th CPC National Congress
By Zhang Yu Source:Global Times Published: 2017/2/16 18:08:40

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 20-02-2017 à 23:44:38   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'Humanité publie :

La nature de la société chinoise contemporaine et «les mutations des classes sociales»

Par Wen Tiejun, doyen du département du développement rural à l’Université du Peuple de Pékin.

WEN TIEJUN
VENDREDI, 12 AVRIL, 2013
L'HUMANITÉ

La société chinoise est en train de connaître de profonds changements structurels. En particulier l’émergence de deux classes, à savoir les nouveaux ouvriers urbains d’une part, et la classe moyenne d’autre part. Ces deux classes comptent chacune 300 millions d’individus, ce qui représente un défi sans précédent pour la gestion des affaires municipales, ainsi que pour le maintien de la stabilité sociale et pour le développement durable. Selon les statistiques de 2011, le nombre d’ouvriers-paysans, présents à la fois dans les villes et dans les zones côtières, se chiffre à 253 millions, soit 50,7% de l’ensemble de la population rurale, ainsi libérée des activités agricoles. Néanmoins, ces ouvriers-paysans, disposant de logement et de terre à la campagne, sont, d’un point de vue économique, considérés comme faisant partie de la petite bourgeoisie.

Si leur changement de statut (dans le cadre du vaste projet d’urbanisation, NDLR) d’ouvriers-paysans en ouvriers industriels intervient, ils seront dépendants de leur seul et modeste revenu salarié. Cela signifierait que l’apparition de la classe ouvrière la plus importante au monde sera accélérée en Chine. On pourra en mesurer trois effets possibles. Premièrement, à l’instar de ce qui s’est produit dans d’autres pays en voie de développement, on verra apparaître un phénomène de transfert géographique d’une pauvreté collective de la campagne vers la ville, ainsi que l’émergence progressive des bidonvilles. Deuxièmement, l’équilibre sur lequel repose la vie des familles rurales risque d’être détruit. En effet, jusqu’à présent, la vie des familles rurales est soutenue par un équilibre entre un revenu modeste des ouvriers-paysans qui travaillent en ville et un bien foncier détenu à la campagne. Troisièmement, l’apparition d’un prolétariat au sens classique du terme va s’accélérer, avec une conscience accrue de leur propre existence. Par conséquent, le coût salarial dans les entreprises va augmenter et des conflits entre le salariat et le patronat vont émerger.

En effet, caractérisée par un niveau d’éducation élevé, un habitat et un mode de travail collectifs, la classe sociale regroupant les nouveaux ouvriers en Chine entre déjà dans un processus de politisation, avant celui de la bourgeoisie chinoise. En raison d’une urbanisation et d’une croissance économique rapides, c’est au sein de la petite bourgeoisie chinoise que se forme la classe moyenne la plus importante au monde, qui se chiffre à 300 millions d’individus, soit 23 % de la population du pays. Ce chiffre pourrait atteindre les 500 millions en 2015, soit 30 % de la population totale. En prenant appui sur cette réalité, il ne serait pas logique de dire que la part de la consommation est insuffisante dans l’économie chinoise. En outre, avec un taux de croissance plus rapide, cette consommation provoque des conséquences environnementales plus sérieuses que celles observables dans les autres pays émergents ainsi que dans les pays occidentaux. La classe moyenne chinoise, qui réside principalement dans les villes, manifeste une forte volonté de participer à la gouvernance des affaires locales, ainsi que de défendre ses propres intérêts. Néanmoins, la classe moyenne chinoise étant contrainte par son implantation géographique trop vaste, par sa dispersion dans les différents secteurs et enfin par son stade de formation encore instable, son expression politique reste fragmentaire et aléatoire, à la fois dans sa manière et dans son contenu.

Cependant, face à ces mutations économiques et sociétales, et compte tenu des nouveaux conflits qui en résultent, les théoriciens des deux principales écoles, qui sont par ailleurs rivales, choisissent de ne pas aborder ces sujets. Le pouvoir politique, quant à lui, contraint par le modèle anglo-américain, ne fait qu’aggraver ces conflits entraînés par les changements structurels, ce qui favorise une escalade du risque politique débouchant sur des troubles sociaux. Ces troubles visent désormais les autorités de différents niveaux, depuis la base jusqu’au niveau central. C’est ainsi que se présente le nouveau contexte des classes sociales, dans lequel une occidentalisation des médias favorise les troubles sociaux, ce qui accentue les conflits sociaux. Les méthodes désuètes retenues par le gouvernement pour maintenir la stabilité sociale ne peuvent pas répondre de façon efficace aux changements structurels de société, car on observe une absence totale d’analyse des mutations de ces classes sociales au sein de l’idéologie dominante présente en Chine.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 21-02-2017 à 00:03:52   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

On lira dans Global Times, et en utilisant la traduction Google, deux articles en anglais sur les différends idéologiques entre partisans de Mao et ceux de Ten siao Ping :

"Bien que les partisans de Teng soient discrets, la controverse ne faiblit pas"

Des visiteurs rendent hommage à une statue de Deng Xiaoping, le 20 Février, 2015 Lianhua Mountain, Shenzhen, province du Guangdong. Photo: AP

"des partisans de Mao dénoncent son dénigrement sur internet et dans la rue"

Des groupes manifestent à Shaoshan, province du Hunan en Chine centrale, pour le 123e anniversaire de la naissance de Mao, le 26 Décembre, 2016. Photo: Li Hao / GT

Les deux articles relatent de nombreuses anecdotes sur ces luttes idéologiques.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 17-04-2017 à 21:57:42   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Xi Jinping exhorte à renforcer la campagne éducative du Parti



BEIJING, 16 avril (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping a exhorté à une application accrue de la campagne éducative d'un an au sein du Parti communiste chinois (PCC) afin de renforcer la discipline du Parti.

M. Xi, également secrétaire général du Comité central du PCC et président de la Commission militaire centrale, a fait ces remarques dans une instruction sur la campagne, qui met l'accent sur l'étude des Statuts et des règlements du Parti, ainsi que sur les discours prononcés par M. Xi, et qui exhorte à être des membres qualifiés du Parti.

Dans l'instruction lue lors d'une réunion tenue dimanche, M. Xi a indiqué que la campagne lancée l'année dernière avait obtenu des résultats remarquables.

La campagne en faveur de la gestion stricte du PCC doit être poursuivie, a noté M. Xi.

La campagne doit donner la priorité à la formation politique, aux paroles et aux actes des membres du Parti, aux derniers développements théoriques, et elle doit être le guide de chacun pour devenir des membres qualifiés du Parti, a indiqué M. Xi.

En outre, la campagne doit mettre l'accent sur les hauts responsables et les comités du Parti des niveaux de base, qui sont considérés comme des "minorités importantes". Elle doit également promouvoir une approche basée sur des solutions et une entière utilisation des modèles de référence, selon M. Xi.

M. Xi a exhorté les comités du PCC à divers niveaux à soutenir la campagne et à faire en sorte que les accomplissements offrent des garanties organisationnelles qui promouvront un développement équilibré et des progrès économiques, politiques, culturels, sociaux et écologiques, et une application coordonnée de la stratégie des "quatre intégralités".

La stratégie des "quatre intégralités" se réfère à des élans globaux pour accomplir la construction in extenso d'une société modérément prospère, approfondir la réforme, faire progresser l'Etat de droit de la Chine, et renforcer l'auto-gouvernance du Parti.


(Xinhua/Ding Lin)

Liu Yunshan, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC, a indiqué lors de la réunion qu'à travers cette campagne, les membres du PCC devaient être très cohérents dans leurs idées, leurs politiques et leurs actions avec le Comité central du PCC, avec M. Xi comme noyau dirigeant.

Davantage de règlements et de systèmes efficaces doivent être mis en place pour présenter les actions des responsables dirigeants des "minorités importantes", afin qu'ils deviennent des exemples de fidélité, d'intégrité et de responsabilité, a indiqué M. Liu.

M. Liu a également exhorté à combiner la campagne avec les missions centrales afin d'inspirer les membres du PCC à contribuer à la réforme et au développement dans leur ensemble.

Zhao Leji, chef du Département de l'organisation du Comité central du PCC, a lu l'instruction de M. Xi lors de la réunion.

De hauts responsables du PCC, dont Liu Qibao, Zhang Chunxian et Zhao Hongzhu, ont également assisté à la réunion.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 17-04-2017 à 21:58:54   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les hauts dirigeants doivent montrer l'exemple dans la lutte contre la corruption




BEIJING, 16 avril (Xinhua) -- En Chine, presque tout le monde parle ce mois-ci d"Au nom du Peuple", une série télévisée de 55 épisodes sur des responsables corrompus qui se couvrent l'un et l'autre sous l'influence d'un "ancien haut responsable provincial".

Pour de hauts dirigeants dans la vraie vie, cette série télévisée n'est pas totalement fictive.

Prenons l'exemple de la province septentrionale du Hebei. La Commission centrale de contrôle de la discipline (CCCD) du Parti communiste chinois (PCC) a annoncé mardi que Yang Chongyong, un haut législateur du Hebei, faisait l'objet d'une enquête pour "graves violations de la discipline".

Avant lui, quatre autres hauts responsables provinciaux du Hebei ont fait l'objet d'enquêtes depuis novembre 2014, dont l'ancien chef du Comité du Parti pour le Hebei, Zhou Benshun.

Selon les résultats des enquêtes, si un haut dirigeant d'une région ou d'un secteur est corrompu, il a "contaminé" ses subordonnés.

Quand un dirigeant est plus préoccupé par le bien-être de son propre cercle rapproché, il pollue tout ce qu'il touche.

Su Rong était un ancien vice-président du Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois. Il est maintenant en prison pour corruption.

Sa mauvaise influence a donné les pires exemples aux responsables de la province orientale du Jiangxi. Lorsqu'il était chef du Comité du Parti pour le Jiangxi, il gérait un cercle rapproché et vendait des postes de responsables contre de l'argent.

Pour réparer les dommages, les hauts responsables doivent montrer l'exemple. Ils doivent bien agir pour tirer des leçons du travail effectué actuellement par la direction centrale du PCC pour améliorer le style de travail.

Avec le renforcement de la supervision, les hauts dirigeants de tous les niveaux seront immunisés contre la corruption.

Depuis le 18e Congrès national du PCC tenu fin 2012, la CCCD a enquêté sur plus de 200 hauts responsables. Uniquement pour l'année 2016, 76 responsables de niveau ministériel ont été sanctionnés.

La campagne anti-corruption est largement saluée par le public et doit mettre en garde tous les hauts responsables.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 29-07-2017 à 22:52:09   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Dix-neuvième congrès du PCC – une nouvelle phase de développement du socialisme à la chinoise



Xi jinping vient de prononcer un
important discours
pour la mobilisation idéologique et la préparation théorique du 19e congrès du PCC, à l’occasion d’une réunion les 26 et 27 juillet des cadres dirigeants au niveau provincial et ministériel.

Il a signalé en particulier le lien entre le parti, le pays et l’avenir de la Chine : « le destin du socialisme aux caractéristiques chinoises est lié aux intérêts fondamentaux de la majorité écrasante du peuple » .
Il a souligné que « le socialisme aux caractéristiques chinoises est entré dans une nouvelle phase de développement ».
Xi a aussi rappelé que « nous devons attacher une grande importance au rôle de la théorie, le renforcement de la théorie la confiance en soi et l'orientation stratégique »

Résumé Version anglaise :

…Xi a déclaré que le socialisme aux caractéristiques chinoises avait été le thème de toutes les théories et pratiques du Parti depuis la réforme et l'ouverture en 1978.
Il y a toutes les raisons d'être convaincu que d'excellentes réalisations ont été faites au cours des quatre dernières décennies. L'année dernière, la Chine a contribué environ 15 pour cent du PIB mondial, et le PIB par habitant a atteint 53 980 yuans (8 011 dollars).

Les développements au cours des cinq dernières années ont été particulièrement extraordinaires en ce qui concerne la mise en œuvre de la nouvelle conception du développement, l'approfondissement des réformes, l'amélioration de la loi, l'amélioration de l'environnement et la construction d'une armée solide.
Les réalisations majeures signifient qu'après avoir éprouvé cent ans de souffrances, la Chine a fait un bond historique et s’est redressée pour devenir plus performante et plus forte.

En raison de sa différence par rapport aux systèmes politiques occidentaux, la route socialiste de la Chine a suscité du malentendu et du scepticisme au cours des dernières décennies. Un certain nombre de soi-disant observateurs de la Chine ont longtemps prédit un avenir pessimiste pour la Chine, et la théorie d'un «effondrement de la Chine» n'a jamais cessé.

Mais la vérité est que le taux de développement de la Chine a dépassé de nombreuses économies majeures dans le monde. Le PCC en tant que chef de file du pays devient de plus en plus fort. Le cercle d'amis du pays dans la communauté internationale se développe.

En Chine, la légitimité politique repose sur la compétence et l'expérience. La pratique a prouvé que le socialisme aux caractéristiques chinoises est le meilleur moyen d'assurer les intérêts fondamentaux de l'écrasante majorité des Chinois.
Maintenant, le développement de la Chine se situe à un nouveau point de départ historique. Le socialisme aux caractéristiques chinoises est entré dans une nouvelle étape de développement.

Mais cela ne signifie pas que le PCC se reposera sur ses lauriers. Le pays est toujours confronté à de nombreux défis énormes, allant de la corruption à la pauvreté et à la pollution.
Au cours de son discours, Xi a demandé aux fonctionnaires d'améliorer la conscience de crise et de se préparer aux risques et aux défis.
Il a prévenu le Parti de ne pas être satisfait ni optimiste aveuglément.

Le PCC comprend clairement que le désir des masses d’une vie plus heureuse est plus fort que jamais. Elles veulent une meilleure éducation, des revenus plus élevés, des emplois stables, une assurance sociale fiable, des services médicaux de meilleure qualité, des conditions de vie plus confortables, un environnement plus beau et une vie culturelle plus riche.

Sur la base de la volonté du peuple, le PCC présentera fermement de nouvelles stratégies et mesures pour prendre l'initiative dans une ère qui évolue rapidement.
À l'heure actuelle, la principale tâche du PCC est de diriger le pays pour atteindre l'objectif de construire une société modérément prospère d'ici 2020.

Après 2020, la Chine s'efforcera de devenir un pays socialiste modernisé d'ici 2049, le centenaire de la République populaire de Chine.

C'est la promesse solennelle de la PCC envers les masses. Et cette promesse doit être tenue, comme cela l'a été au cours des dernières décennies.

Le socialisme aux caractéristiques chinoises prouvera qu'il résiste non seulement à l'épreuve de l'histoire, mais qu’il élargit également la voie à la modernisation pour les pays en développement, fournissant ainsi la sagesse chinoise et les solutions chinoises aux problèmes auxquels est confrontée l'humanité.























Xi Jinping de discours important de dix-neuf Congrès national de mobilisation idéologique et préparation théorique
Parti communiste chinois Nouvelles journaliste du réseau Wan Peng
À 12h38 le 28 Juillet 2017 Source: Quotidien du Peuple - le Parti communiste chinois Nouvelles
26 au 27, le niveau provincial et ministériel cadres dirigeants « étude générale Secrétaire Xi de discours important de Jinping, pour répondre à la partie dix-neuvième grand » symposium tenu à Beijing, Secrétaire général Xi Jinping a prononcé un discours important lors de la cérémonie d'ouverture. Différents niveaux provincial et ministériel cadres principaux thèmes du séminaire et dix-huit ont eu lieu chaque année, le séminaire a porté à la rencontre du parti dix-neuvième grand.
« En rapport avec le parti et le pays et l'avenir, est lié à l'avenir et le destin du socialisme aux caractéristiques chinoises est liée aux intérêts fondamentaux de la majorité écrasante du peuple », « le socialisme aux caractéristiques chinoises est entré dans une nouvelle phase de développement », « nous devons attacher une grande importance au rôle de la théorie, le renforcement de la théorie la confiance en soi et l'orientation stratégique » ...... Secrétaire général Xi un discours important lors de la cérémonie d'ouverture, le parti de dix-neuf importance majeure qui aura lieu d'être clair, a fait une série d'importantes nouvelles idées, des points importants, un jugement important, d'importantes initiatives.
chercheur de l'Université nationale de la défense à l'Institut du marxisme Yan Xiaofeng, doyen de l'École du marxisme Université Jiaotong de Beijing SOCIALISTE marxisme directeur du Centre de recherche Sun Lanying Université de Tianjin, et bien d'autres chercheurs dans une interview avec le Parti communiste chinois Nouvelles journaliste Réseau interviewé a parlé lors de la cérémonie d'ouverture Secrétaire général Xi publié un important discours, dix-neuf grande fête de la victoire a été organisée pour faire une importante mobilisation idéologique et préparation théorique, il est le courage de promouvoir l'innovation théorique basée sur la pratique des résultats importants.
Trois « matière »: dix-neuf grande victoire a lieu la mobilisation idéologique et préparation théorique
« Can a proposé un programme global, stratégique, prospective d'action, en rapport avec le parti et le pays et l'avenir, est lié à l'avenir et le destin du socialisme aux caractéristiques chinoises est liée aux intérêts fondamentaux de la majorité écrasante du peuple. » En ce qui concerne les travaux futurs et le développement futur, en partie notamment dix - neuf grande étude menée par le Secrétaire général dans son discours de trois « affaire » a fait un bien articulé. Il a souligné que le parti dix - neuf grandes, est la construction d' une société modérément prospère dans la phase de ruissellement, une clé très importante pour le développement de l'Assemblée du socialisme aux caractéristiques chinoises au cours de la prochaine réunion.
Reconnaître les changements historiques, en fonction de la position historique, qui est une tâche historique claire, de saisir les processus d'affaires. Dix-neuf grande partie, est la construction d'une société modérément prospère dans la phase de ruissellement, le développement du socialisme aux caractéristiques chinoises période critique a tenu une prochaine Assemblée générale très importante. Plus ce moment critique, plus il nous faut une direction claire.
« Discours important du Secrétaire général Xi, est de répondre à la mobilisation idéologique et préparation théorique une grande fête de la victoire a eu lieu dans le dix-neuvième. » Yan Xiaofeng, il a déclaré aux journalistes que le dix-neuvième général du parti a proposé un programme global, stratégique, prospective d'action, l'apprentissage le secrétaire général de l'important discours développera ce programme d'action, joue un rôle fondamental dans l'orientation.
En ce qui concerne la dix - neuvième grande partie, Secrétaire général Xi a présenté une telle proposition: « Notre parti doit déclarer explicitement ce bannière, quelle route à prendre, quel genre d'état d'esprit, quel genre de mission historique responsable, quel genre de lutte pour atteindre l'objectif de « l' apprentissage Jintao a souligné dans son discours: le socialisme aux caractéristiques chinoises est le thème de toute la théorie et la pratique de réforme et d' ouverture, tout le parti doit tenir haut la grande bannière du parti du socialisme aux caractéristiques chinoises, établir fermement la voie socialiste aux caractéristiques chinoises et la confiance en soi, la théorie de confiance en soi la confiance en soi institutionnelle, la confiance en soi culturelle, pour assurer la victoire du parti et le pays a toujours été en mouvement dans la bonne direction.
« Ce discours offre un travail solide pour nous simplement de suivre rencontrer dix-neuf grande partie du travail. » Membre du Comité central du Parti School, vice-président et directeur de recherche Han Qingxiang de l'éducation estime que la partie a eu lieu à la veille du dix-neuvième grand, Secrétaire général de l'étude publiée ce discours est à la fois un résumé profonde de la science Comité central du PCC qui régit le pays depuis la grande pratique de dix-huit ans, a également tenu la préparation idéologique et théorique a dix-neuf grande victoire.
Trois « moyens »: saisir fermement l'innovation et le développement du socialisme aux caractéristiques chinoises de la ligne principale
« L'introduction d'une série de grandes initiatives stratégiques, a publié une série de grands principes et politiques, la promotion d'une série de grands travaux. » Secrétaire général Xi avec trois « série » a hautement apprécié depuis 18: 5 ans du parti. Il a souligné que cinq ans, le Comité central du PCC et de la compréhension scientifique du monde d'aujourd'hui et la tendance de développement de la Chine contemporaine, sont conformes aux exigences de la pratique et les souhaits du peuple, pour résoudre de nombreux problèmes et veulent résoudre à long terme non résolu, accomplissant beaucoup dans le passé veulent faire sans accomplir événement.
« Le discours du secrétaire général Xi saisir fermement l'innovation et le développement du socialisme aux caractéristiques chinoises la ligne principale. » Directeur du Centre de marxiste études, l'Université de Tianjin Sun Lanying dans une interview avec des journalistes parler, secrétaire général Xi saisir le grand renouveau de la nation chinoise Chine rêve thème, suivre la tendance du développement de produits nationaux et étrangers, se conformer à l'aspiration du peuple pour une vie meilleure et les exigences réelles de la hauteur stratégique de résumer les changements historiques depuis les dix-huit réformes de l'approfondissement en Chine ont eu lieu, lever son drapeau illustre directionnellement la période à venir les principales politiques et programmes d'action du parti et le développement du pays.
« Le parti et le pays dans les changements historiques, le développement de la position de la Chine sur un nouveau point de départ historique du socialisme aux caractéristiques chinoises est entré dans une nouvelle phase de développement. » Dans son discours, le Secrétaire général Xi a hautement apprécié dix - huit depuis la partie dans la nouvelle la Chine a mis en place une grandes réalisations spéciales depuis la réforme et l' ouverture du développement de la Chine a fait. Dans son discours, le Secrétaire général Xi trois « signifie » mis en évidence les principales réalisations du socialisme aux caractéristiques chinoises continuent à faire:
- signifie que la patience de la nation chinoise dans les temps modernes pour obtenir de résister à de fortes riches bonds historiques vers le haut;
- signifie que le socialisme en Chine pleine d' une grande vitalité et continuer d'ouvrir un nouveau domaine du développement;
- signifie que le socialisme aux caractéristiques chinoises d'élargir l' accès des pays en développement vers la modernisation, la contribution de la sagesse chinoise pour résoudre les problèmes humains, fournit un programme chinois.
Doyen de la faculté du marxisme, Université Jiaotong de Beijing Han Zhenfeng a parlé aux journalistes, le socialisme aux caractéristiques chinoises est un thème majeur des temps constamment, essai et continuer à promouvoir ce grand thème, cette grande histoire écrite de l'article a donné contemporain des responsabilités importantes et grande mission des communistes chinois. Nous voulons mettre l'accent sur « deux cents ans » objectif et de réaliser le grand renouveau du rêve chinois cette grande vision, continuer inébranlablement la grande lutte pour construire un grand projet pour promouvoir la grande cause de la réalisation du grand rêve, un nouveau état d'esprit et l'attitude lutte grande cause du socialisme aux caractéristiques chinoises pour faire avancer.
« Le séminaire de l'important discours du Secrétaire général Xi est une des innovations théoriques décrites plus raffinée. » Yan Xiaofeng estime que depuis 18 ans du parti, Xi Jinping, secrétaire général de l'important discours incarne l'innovation théorique du Parti et les derniers résultats , il contient une foule d'idées et de théories de connotation profonde. Le discours a également proposé de nouvelles idées et de nouvelles perspectives de nombreuses nouvelles exigences, telles que, saisir avec plus de précision l'évolution des caractéristiques du stade primaire du socialisme, le socialisme aux caractéristiques chinoises est entré dans une nouvelle phase de développement, se lancer dans un nouveau voyage du pays de la modernisation socialiste , partie complète strictement toujours sur la route, et ainsi de suite, tout ce que nous devons comprendre les graves suivants, l'apprentissage en profondeur.
(Editeur: Wan Peng, Xie Lei)

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 05-08-2017 à 15:21:21   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Xi Jinping appelle à passer à l'action pour bâtir un pays socialiste moderne



2017-08-03 14:44:18 xinhua

Le président chinois Xi Jinping, dans son discours prononcé récemment lors d'un séminaire de haut niveau, a appelé à passer à l'action pour atteindre les objectifs des "deux centenaires" et bâtir un pays socialiste moderne.

Le discours comprend de nouvelles exigences et de récents arrangements sur la mise en oeuvre de l'objectif du "premier centenaire" -- construire une société modérément prospère à tous les niveaux d'ici 2020, pour célébrer le centenaire de la fondation du Parti communiste chinois (PCC) .

Dans son discours, M. Xi a également proposé des idées pour atteindre l'objectif du "deuxième centenaire" -- bâtir une nation socialiste moderne, prospère, puissante, démocratique, culturellement avancée et harmonieuse à la moitié du 21e siècle, pour le centenaire de la République populaire de Chine.

Au début de la réforme et de l'ouverture à la fin des années 1970, l'ancien dirigeant chinois Deng Xiaoping a d'abord utilisé le terme de "prospérité modérée" pour décrire une société moderne à la chinoise.

Depuis le 18e Congrès national du PCC, le Comité central du PCC avec M. Xi comme noyau dirigeant a adopté une approche globale pour le développement économique, politique, culturel, social et écologique et a mis en avant les "quatre intégralités ", qui se réfèrent à une stratégie en quatre volets, dans le but de créer une société modérément prospère à tous les niveaux, d'approfondir la réforme, de faire avancer l'Etat de droit et de renforcer la gouvernance du Parti.

Le PCC a poursuivi fermement le concept du développement et s'est efforcé de conduire le pays sur une voie plus juste et plus durable avec une meilleure qualité et une meilleure efficacité.

Ces cinq dernières années, le PCC a approfondi les réformes, renforcé l'Etat de droit et fait avancer la construction d'une société respectueuse de l'environnement et modernisé la défense nationale.

Le Parti a aussi renforcé la discipline, tandis que la lutte contre la corruption a connu un élan écrasant.

Grâce aux efforts du Parti pour combattre la pauvreté et améliorer le niveau de vie de la population, la cause nationale s'est développée, et le peuple chinois est plus confiant pour réaliser une société modérément prospère.

Pourtant, la tâche est difficile, et les risques et les défis existent toujours.

Pour atteindre les objectifs, la Chine doit faire de son mieux, notamment pour prévenir et désamorcer les risques majeurs, réduire la pauvreté, ainsi qu'éviter et contrôler la pollution.

La Chine va poursuivre sa réforme structurelle du côté de l'offre, en vue de promouvoir un développement socio-économique durable et sain. Le succès dans l'édification d'une société modérément prospère doit être reconnu par le peuple et résister à l'épreuve de l'histoire.

Après l'achèvement de la construction d'une société modérément prospère à tous les niveaux d'ici 2020, la Chine déclenchera la deuxième étape des objectifs des "deux centenaires", à savoir bâtir un pays socialiste moderne.

A ce moment crucial, où la Chine est sur le point de réaliser son objectif du "premier centenaire" et de s'avancer vers l'objectif du "deuxième centenaire", le peuple chinois n'oubliera jamais la remarque de Xi Jinping : "le désir d'une vie meilleure de la part du peuple sera toujours notre objectif" .

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 28-08-2017 à 00:03:19   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

2 300 délégués participeront au 19e Congrès national de la CPC de cette année, 177 fois ceux au 1er Congrès national du CPC en 1921

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 03-09-2017 à 23:01:05   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le congrès national du PCC déterminera le développement futur de la Chine



Xinhua - 03.09.2017

Le 19e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC) s'ouvrira le 18 octobre et sera l'occasion d'élire la nouvelle direction pour les cinq prochaines années.
Le congrès est une conférence importante, alors que la Chine oeuvre à bâtir une société modérément prospère tous azimuts et que le développement du socialisme à la chinoise se trouve à un moment critique.
Le 19e Congrès national du PCC analysera la situation actuelle sur le plan international et national et élaborera des lignes directrices et des politiques correspondant aux demandes de l'époque.
"Notre capacité à élaborer des lignes directrices globales, stratégiques et clairvoyantes [lors du congrès] a trait au développement des causes du Parti et de la nation, au destin du socialisme à la chinoise et aux intérêts fondamentaux de la grande majorité du peuple chinois" , a déclaré le président Xi Jinping lors d'un séminaire de haut niveau tenu fin juillet qui a donné le ton pour le congrès.
Le PCC doit clairement expliquer "quelle bannière tenir, quelle voie emprunter, et dans quel état d'esprit, quelle mission historique assumer et quel objectif réaliser" , a indiqué M. Xi, qui est également secrétaire général du Comité central du PCC.

La réponse a été donnée lors de cette réunion. Le Parti doit porter haut l'étendard du socialisme à la chinoise et avoir une confiance totale dans la voie, la théorie, le système et la culture du socialisme à la chinoise pour assurer que les causes du PCC et de la nation avancent perpétuellement dans la bonne direction.
Le congrès sera également l'occasion de passer en revue le travail du Parti au cours des cinq dernières années.

M. Xi a salué "les changements historiques" dans le développement au cours de ces cinq années "extraordinaires" , indiquant que le développement de la Chine se trouvait à un nouveau point de départ historique et que le socialisme à la chinoise était entré dans une nouvelle phase de développement.

Tout pousse à avoir confiance dans la croissance du pays. L'année dernière, la Chine a contribué à hauteur de 15% au PIB mondial, et son PIB par habitant a atteint 53.980 yuans (8.011 dollars).
Des progrès remarquables ont été réalisés dans l'approfondissement des réformes, le renforcement de l'état de droit, l'amélioration de l'environnement et la construction d'une armée forte. La lutte contre la corruption a également atteint un élan dévastateur.
Ces réalisations importantes montrent qu'après avoir subi des tribulations et des souffrances à l'ère moderne, la Chine a réalisé des avancées historiques, se tenant droite avant de s'enrichir et de devenir finalement plus forte.

Malgré les progrès obtenus ces cinq dernières années, le président a mis en garde maintes fois le Parti contre la tentation de se reposer sur ses lauriers, alors que le pays reste confronté aux défis tels que la corruption, la pauvreté et la pollution.
La Chine s'est engagée à achever la construction d'une société modérément prospère d'ici 2020, ce qui exige l'éradication de la pauvreté dans tout le pays.
Pour réaliser cet objectif, le pays doit faire sortir chaque année plus de 10 millions de personnes de la pauvreté.
Il s'agit cependant d'une promesse solennelle faite par le PCC au peuple, et celle-ci doit être tenue, comme cela a été le cas au cours des décennies écoulées.

(Rédacteurs :Guangqi CUI, Wei SHAN)

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 23-09-2017 à 11:47:58   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le PCC améliore la qualité générale des responsables du Parti


18
SEP

sur histoire et société

© Chine Nouvelle (Xinhua) – Wang Zizheng, le 17/09/2017 10:09
Le Parti communiste chinois (PCC) a amélioré la qualité générale des responsables du Parti en sélectionnant les personnes les plus compétentes et en luttant contre la corruption.

Dans certains gouvernements locaux, les responsables étaient choisis ou promus simplement parce qu’ils étaient en poste pendant les périodes de croissance rapide du PIB, ou parce qu’ils travaillaient pour le gouvernement depuis longtemps.

Depuis le 18e Congrès national du PCC en 2012, la croissance du PIB n’est plus le seul critère. La qualité et le développement durable, l’amélioration du niveau de vie et l’harmonie sociale sont maintenant pris en compte.

En juin 2014, la Direction générale du Comité central du PCC a déclaré que davantage d’opportunités d’aller travailler dans les zones pauvres et éloignées doivent être offertes aux jeunes responsables. Ceux qui se distingueront seront promus.

Les secrétaires du Parti et les responsables de la discipline doivent maintenant s’engager à donner des garanties pour assurer l’intégrité des responsables nouvellement promus.

La Commission centrale de contrôle de la discipline a achevé toutes les inspections mandatées par le 18e Comité central du PCC. Au cours des cinq dernières années, les inspections ont balayé les gouvernements locaux, les institutions publiques, les entreprises d’Etat, les institutions financières et les universités.

Le PCC a retiré plus de 40.000 leaders et cadres du Parti des « emplois » à temps partiel dans les entreprises.

Plus de 200 responsables ou directeurs de niveau vice-ministériel ou supérieur ont fait l’objet d’enquêtes depuis le 18e Congrès national du PCC, a indiqué Zhang Hao, professeur de l’école du Parti du Comité du PCC pour la province du Guangdong.

« Ce nombre a triplé par rapport à celui de la période de 2007 à 2012 » , a-t-il déclaré.

A part les « tigres », ou responsables corrompus de haut niveau, les « mouches », ou responsables corrompus de l’échelon de base, ont également fait l’objet d’enquêtes.

Un rapport publié en mars par le Parquet populaire suprême de Chine a déclaré que des affaires de corruption incluant plus de 17.000 responsables de niveau de base ont été traités l’année dernière.

Le changement est en cours et il est impossible de faire marche arrière.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 18-10-2017 à 14:59:34   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Xi Jinping : la contradiction principale à laquelle fait face la société chinoise a évolué



Xinhua - 18.10.2017 12h50


Xi Jinping a annoncé mercredi à Beijing que la contradiction principale à laquelle faisait face la société chinoise avait évolué, alors que le socialisme à la chinoise est entré dans une nouvelle ère.

M. Xi s'est ainsi exprimé dans un rapport présenté au 19e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC) au Grand Palais du Peuple, au centre-ville de Beijing.
"La principale contradiction dans la société chinoise à la nouvelle ère est celle entre l'aspiration croissante de la population à une vie meilleure et un développement déséquilibré et insuffisant" , a-t-il expliqué.

La transformation de la principale contradiction sociale en Chine représente "un changement historique touchant à la situation d'ensemble. Le Parti et l'Etat doivent donc agir en s'adaptant à de nombreuses nouvelles exigences qui en découlent" , a-t-il souligné.

Autrefois, la contradiction principale était décrite comme celle entre "les besoins matériels et culturels sans cesse croissants du peuple et la production sociale obsolète" .

La Chine a répondu aux besoins fondamentaux de plus d'un milliard de ses citoyens, a garanti en général une vie décente à son peuple et réalisera bientôt l'édification intégrale de la société de moyenne aisance, d'après M. Xi.

"Alors que les forces productives sociales en Chine se trouvent dans leur ensemble à un niveau beaucoup plus élevé et que notre pays est au premier rang mondial dans de nombreux domaines en termes de capacités de production, le problème du développement déséquilibré et insuffisant se pose avec acuité et est considéré de surcroît comme le principal handicap pour satisfaire l'aspiration croissante de la population à une vie meilleure" , a fait remarquer M. Xi.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 18-10-2017 à 15:02:34   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le PCC dévoile la Pensée du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère



Xinhua - 18.10.2017 12h48

Le Parti communiste chinois (PCC) a donné forme à la Pensée du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, un guide d'action à long terme que le Parti doit suivre et développer.

La pensée est "la continuation et le développement du marxisme-léninisme, de la pensée de Mao Zedong, de la théorie de Deng Xiaoping, de la pensée importante de la 'Triple Représentation' et du concept de développement scientifique" , a indiqué mercredi Xi Jinping, dans un rapport présenté lors de la session d'ouverture du 19e Congrès national du PCC. Elle "représente le dernier acquis de la sinisation du marxisme" .

M. Xi a défini les éléments de la pensée, la qualifiant de "guide d'action" pour tout le Parti et tout le peuple dans leurs efforts de réalisation du grand renouveau de la nation chinoise. Il faut perpétuer cette pensée tout en la développant, a-t-il souligné.
Le congrès, l'événement politique le plus important de la Chine en cinq ans, intervient dans une phase décisive de la construction d'une société modérément prospère à tous les égards et à un moment critique où le socialisme à la chinoise est entré dans une nouvelle ère.

La pensée indique clairement que le maintien et le développement du socialisme à la chinoise ont pour mission globale de réaliser la modernisation socialiste et le grand renouveau de la nation chinoise, et après la mise en place de la société de moyenne aisance, de faire de la Chine, en deux étapes et vers le milieu du siècle, un grand pays socialiste beau, moderne, prospère, puissant, démocratique, harmonieux et hautement civilisé.

Elle clarifie également que la principale contradiction dans la société chinoise à la nouvelle ère étant celle entre l'aspiration croissante de la population à une vie meilleure et un développement déséquilibré et insuffisant, il faut rester fidèle au concept de développement centré sur le peuple, et promouvoir continuellement le plein épanouissement de l'homme et l'enrichissement commun de toute la population.

Il importe de suivre les dispositions d'ensemble dites "Plan global en cinq axes" et les dispositions stratégiques des "Quatre Intégralités" , tout en renforçant la confiance dans la voie, la théorie, le régime et la culture du socialisme à la chinoise.

L'objectif général de l'approfondissement intégral de la réforme consiste à perfectionner et développer le régime du socialisme à la chinoise, et à promouvoir la modernisation du système et de la capacité de gouvernance de l'Etat.

La promotion tous azimuts de la gouvernance du pays en vertu de la loi a pour objectif général d'établir un ordre légal socialiste à la chinoise et d'édifier un Etat de droit socialiste.

L'objectif du Parti concernant la montée en puissance de l'armée dans la nouvelle ère consiste à construire une armée populaire selon le principe dit "l'obéissance au commandement du Parti, l'excellente aptitude au combat et un style de travail exemplaire" , afin de faire de l'armée populaire une armée de premier rang mondial.

La diplomatie de grand pays à la chinoise vise à promouvoir la mise en place d'un nouveau type de relations internationales et la construction d'une communauté de destin pour l'humanité

La direction du PCC est la marque essentielle du socialisme à la chinoise et également le plus grand atout du régime socialiste à la chinoise : le Parti exerce le pouvoir suprême de direction politique, les exigences globales de l'édification du Parti à la nouvelle ère sont formulées, et l'édification sur le plan politique joue un rôle essentiel dans l'édification du Parti.

M. Xi a listé les principes fondamentaux en 14 points soutenant le maintien et le développement du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère :

-- Maintenir la direction du Parti dans toutes les activités ;
-- Persévérer dans l'idée de la primauté du peuple ;
-- Poursuivre l'approfondissement intégral de la réforme ;
-- Maintenir le nouveau concept de développement ;
-- Assurer le statut du peuple en tant que maître du pays ;
-- Persévérer dans la promotion intégrale de la gouvernance de l'Etat en vertu de la loi ;
-- Adhérer fermement aux valeurs essentielles socialistes ;
-- Garantir et améliorer le bien-être social par le développement ;
-- Persévérer dans la coexistence harmonieuse entre l'homme et la nature ;
-- Adopter un concept global de sécurité nationale ;
-- Maintenir la direction absolue du Parti sur l'armée populaire ;
-- Maintenir le principe "un pays, deux systèmes" et promouvoir l'unité nationale ;
-- Promouvoir la construction d'une communauté de destin pour l'humanité ;
-- Continuer à faire régner une discipline rigoureuse dans les rangs du Parti.

(Rédacteurs :Guangqi CUI, Wei SHAN)

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 18-10-2017 à 23:39:21   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Xi Jinping : le PCC doit avoir son mot à dire dans le domaine de l'idéologie


BEIJING, 18 octobre (Xinhua) -- Xi Jinping a appelé mercredi à des efforts continus et plus importants pour s'assurer que le Parti communiste chinois (PCC) ait son mot à dire dans le domaine de l'idéologie.

Il nous faut rester fidèles au marxisme, ancrer solidement dans notre esprit le noble idéal du communisme et l'idéal commun du socialisme à la chinoise, tout en cultivant et pratiquant les valeurs essentielles du socialisme, a souligné M. Xi lors de la session d'ouverture du 19e Congrès national du PCC.

Selon M. Xi, la confiance dans la culture constitue une des forces les plus fondamentales, les plus profondes et les plus durables dans le développement d'un pays et d'une nation.

"Ce n'est qu'en restant fidèles à nos belles traditions, en assimilant tout ce qu'il y a d'utile provenant de l'étranger, et en nous orientant vers l'avenir que nous arriverons à bâtir l'esprit chinois, les valeurs chinoises et la force chinoise qui fourniront un guide moral au peuple" , a-t-il ajouté.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 18-10-2017 à 23:44:49   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Xi Jinping : la Chine ne recherchera ni l'hégémonie ni l'expansion


BEIJING, 18 octobre (Xinhua) -- Quel que soit le degré de développement qu'elle aura atteint, la Chine ne recherchera jamais l'hégémonie ni l'expansion, a déclaré mercredi Xi Jinping.

La Chine ne cherchera pas à se développer au détriment des intérêts d'autres pays, et son développement ne sera jamais une menace pour qui que ce soit, a-t-il souligné.
M. Xi s'est ainsi exprimé lors de l'ouverture du 19e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC).

Selon lui, la Chine mène une politique de défense de nature défensive et poursuit indéfectiblement une politique extérieure indépendante de paix. Cependant, la Chine ne renoncera jamais à ses droits et intérêts légitimes.

"Personne ne doit s'attendre à ce que la Chine accepte quoi que ce soit allant à l'encontre de ses intérêts" , a-t-il affirmé.

Selon M. Xi, la Chine développe activement des partenariats mondiaux et élargit la convergence d'intérêts avec les autres pays.
" Nous oeuvrons à défendre l'équité et la justice internationales et nous opposons aux actions imposant la volonté d'une partie sur une autre ou constituant une ingérence dans les affaires intérieures d'autrui, ainsi qu'à l'oppression des faibles par les plus forts" , a-t-il souligné.

Copyright © 2000 - 2017 XINHUANET.com All Rights Reserved.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 18-10-2017 à 23:52:41   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine mettra en application la stratégie de redressement des régions rurales



2017-10-18
CRI

La Chine mettra en application la stratégie de redressement des régions rurales
Lors de l’ouverture du 19e Congrès national du PCC, dans son rapport politique, Xi Jinping a formulé pour la première fois la stratégie de redressement des régions rurales.
Selon cette stratégie, des systèmes, des mécanismes et des politiques en faveur du développement intégré ville-campagne seront établis, et la modernisation de l’agriculture et des régions rurales s’accélèrera.

Le système fondamental d’exploitation rurale sera consolidé et amélioré. Le droit forfaitaire devant être stabilisé et maintenu à long terme, les contrats signés pour la deuxième tranche de 30 ans et arrivés à échéance seront renouvelés pour une nouvelle durée.

La réforme du système de propriété collective rurale pour garantir les droits de propriété aux paysans sera approfondie, et l’économie collective renforcée.

Un système industriel et un système de production et d’exploitation adaptés aux exigences de l’agriculture moderne seront construits ; le système de soutien et de protection agricoles sera perfectionné.

Les paysans désireux de trouver un emploi ou de créer leur propre entreprise seront encouragés et soutenus ; le revenu des paysans par de multiples moyens sera accru.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 19-10-2017 à 18:13:51   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sur Histoire et Société


Ziouganov: « La Chine est capable d’accomplir toutes les tâches qu’elle s’est fixées »


19
OCT
La transformation de la Chine en une superpuissance, leader du développement économique, social, scientifique et technologique, est aujourd’hui reconnue par les adversaires même de Pékin. Cette percée a été rendue possible grâce à la sagesse politique des dirigeants chinois qui n’ont pas abandonné le vecteur socialiste du développement et ont fixé des objectifs ambitieux mais profonds pour les décennies à venir. Le présent et l’avenir de la Chine ont fait l’objet d’un entretien entre les correspondants de la principale agence de presse de la République populaire de Chine «Xinhua» et le président du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie Ziouganov.
Service de presse du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie


2017-10-17

http://kprf.ru/party-live/cknews/169734.html



– Comment évaluez-vous le rôle du «socialisme aux caractéristiques chinoises» dans le processus de réformes et de développement de la Chine?

– Pour répondre à cette question, je veux rappeler la position de V.I. Lénine, qui croyait qu’il n’y avait pas de chemin unique et universel vers le socialisme. Ayant reçu en 1919 les premiers rapports sur la révolution en Hongrie, il envoie un télégramme à la tête du nouveau gouvernement,Bela Kun. En particulier, il dit: «Ne nous copiez pas, ne nous imitez pas aveuglément, appliquez de façon créative notre expérience, utilisez notre initiative révolutionnaire, utilisez ce que nous avons fait, ce qui a été réalisé à un prix très élevé » .

Cela est bien compris par les communistes chinois, qui notent que pour la construction réussie d’une société socialiste, il est important de ne pas ignorer les particularités culturelles et historiques d’un pays en particulier, mais de les utiliser pour avancer. D’une part, le PCC suit l’idéologie communiste et ne permet pas le rejet du marxisme-léninisme. Cela a été démontré par la déclaration du président de la République populaire de Chine, Xi Jinping, lors de la grande réunion à l’occasion du 95e anniversaire de la formation du parti en 2016. « Nous devons adhérer fermement à notre idéologie », a-t-il déclaré. «Au cours des 95 dernières années, le PCC a pu mettre en œuvre ce qui semblait impossible, parce que nous avons adhéré au marxisme dans la pratique, nous avons perfectionné cette idéologie. Nous n’avons jamais renié marxisme. Le marxisme et son développement ont grandement contribué au développement en Chine. »

D’autre part, les communistes chinois ne transforment pas le marxisme en dogme, mais le voient comme un guide pour l’action. Si on le compare à la science militaire, c’est une sorte de plan stratégique qui peut être ajusté dans des conditions précises d’opérations militaires. Cela s’est clairement manifesté dans la Politique de réforme et d’ouverture, lancée en 1978. Son but est de construire le socialisme aux caractéristiques chinoises, ce qui implique l’utilisation de certains mécanismes du marché tout en maintenant le rôle dirigeant du parti, ainsi que les systèmes de régulation et de planification de l’État.

Une telle synthèse fructueuse a permis de créer un mécanisme de gestion extrêmement flexible qui permet de répondre rapidement et surtout efficacement aux exigences de l’époque. Ceci est clairement vu si nous comparons la Chine avec les pays capitalistes les plus développés. La crise qui a éclaté en 2008 a porté un sérieux coup à leur sphère sociale et économique, provoqué des licenciements massifs et de prétendues mesures d’austérité par lesquelles les autorités ont mis en œuvre la destruction des garanties sociales. Dans le même temps, les plus grandes banques ont compté les bénéfices, en jouant sur la spéculation, et même en recevant le soutien de l’état. La Chine a réussi à éviter ces chocs – et surtout parce que l’Etat a conservé les leviers de la gestion économique.

L’année dernière seulement, 12 millions de personnes ont été tirées de la pauvreté et, depuis 2013, 55 millions. L’objectif pour les années à venir est d’éradiquer complètement cefléau social qu’est la pauvreté. Aucun pays occidental ne se fixe de telles tâches. En Chine, la disponibilité des services médicaux et des soins de santé ne cesse d’augmenter et la couverture des personnes âgées par les retraites augmente. En 2016, 11 millions de nouveaux emplois ont été créés. Pour une politique sociale aussi réussie, il existe des bases économiques solides: selon les résultats du premier semestre de cette année, l’économie a progressé de 6,9%. Ce chiffre dépasse largement les prévisions de la plupart des analystes occidentaux.

Ainsi, tous les discours sur l’effondrement ou «atterrissage brutal» de l’économie chinoise sont loin de la réalité. Ainsi, vos adversaires formulent simplement des vœux pieux. Même eux, à contrecœur, reconnaissent l’efficacité du modèle socio-économique de la République populaire de Chine, qui a reçu le nom de socialisme aux caractéristiques chinoises.

– Comment évaluez-vous l’innovation du Parti communiste chinois dans le domaine de la théorie et de la pratique?


– L’avantage indéniable du Parti communiste chinois est qu’il attache une grande importance au développement de la théorie. On ne saurait trop insister sur l’importance de ce travail, car l’inattention aux problèmes théoriques a été l’un des facteurs qui ont préparé le terrain à la destruction de l’Union soviétique. Les processus qui se déroulent dans notre société n’ont pas fait l’objet d’études approfondies, de sorte que même le secrétaire général du Comité central du PCUS, Youri Andropov a admis lors du Plénum de juin 1983 du Comité central du PCUS: «Pour être franc, nous ne connaissons toujours pas la société dans laquelle nous vivons et travaillons, nous n’avons pas élucidé complètement les régularités inhérentes, en particulier économiques. Par conséquent, nous sommes obligés d’agir, pour ainsi dire, empiriquement, par une méthode d’essai et d’erreur très irrationnelle ».

En Chine, on étudie attentivement l’expérience soviétique et essaie de ne pas tolérer de telles erreurs. La théorie du marxisme est étudiée par l’Institut du marxisme et d’autres départements de l’Académie chinoise des sciences sociales (KAON).
L’exemple le plus célèbre de l’innovation en théorie et en pratique est pour moi le concept de socialisme aux caractéristiques chinoises. Il peut être comparé à la nouvelle politique économique, adoptée à l’initiative de Lénine en 1921. L’essence de la NEP était l’utilisation des relations marchandes et monétaires, l’autofinancement et les incitations matérielles, ainsi que le renforcement de l’alliance de la classe ouvrière et de la paysannerie, ce qui impliquait un certain nombre de mesures pour les petits producteurs.
Dans le même temps, l’épine dorsale socialiste de l’économie nationale a été préservée: l’Etat contrôlait les grandes entreprises, les transports, les banques et le monopole du commerce extérieur.

Cette combinaison créative a permis de surmonter les conséquences de la dévastation causée par la Première Guerre mondiale et la guerre civile, afin de renforcer l’état soviétique. Le volume de la production agricole a doublé et l’industrie a triplé. Cela a créé la base de la percée industrielle ultérieure.

La Chine, grâce à ses approches novatrices et courageuses, a également réussi à obtenir d’énormes résultats: devenir le leader du développement industriel mondial, sortir des centaines de millions de personnes de la pauvreté et devenir grande une puissance dont les capacités économiques, politiques et de défense ne cessent de croître. Cela prouve encore une fois qu’une approche créative de la théorie, une considération méticuleuse de nombreux facteurs, est une garantie de succès.

Une combinaison non moins frappante de théorie et de pratique sont les mesures prises après le 18e Congrès du PCC en 2012. Aujourd’hui, après cinq ans et à la veille du 19e Congrès, on peut dire avec certitude que les réformes initiées à cette époque constituent le plus grand changement depuis le début de la politique de réforme et d’ouverture. Dans une formule condensée, le président du RPC et secrétaire général du Comité central du PCC, Xi Jinping, a exprimé l’essence des changements: «innovation, coordination, écologie, ouverture, dialogue» .

Qu’est-ce que cela signifie?
Premièrement, le passage du développement «quantitatif» au développement «qualitatif». Cela implique le développement d’industries à haute technologie et à forte teneur scientifique et, par conséquent, l’accession du statut de leader de l’industrie mondiale au statut de leader de l’innovation.
Deuxièmement, renforcer la coordination du travail de tous les principaux centres afin d’accroître l’efficacité de l’administration publique et de résoudre plus rapidement les problèmes urgents.
Troisièmement, une attention accrue à l’état de l’environnement. Le développement industriel forcé a eu comme effet secondaire une détérioration de la situation écologique. Avec l’introduction de nouvelles technologies et de sources d’énergie alternatives, le fardeau sur la nature sera réduit.
Quatrièmement, la poursuite du cours de l’ouverture sur le monde extérieur avec la transition de la politique internationale à un niveau qualitativement nouveau. La Chine est synonyme d’égalité et de coopération dans la diplomatie mondiale, qui s’est exprimée dans le développement de la stratégie «Une ceinture – une voie». Son but est l’intégration au nom de la création d’une société harmonieuse et de la prospérité universelle.
Cinquièmement, le renforcement des ressources humaines, qui se manifeste par le renforcement de la démocratie et l’ouverture du travail des organes de l’Etat. Li Keqiang, Premier ministre du Conseil des Affaires d’Etat, a souligné dans son rapport sur les résultats de 2016: « Le gouvernement populaire doit protéger les intérêts de la population et toutes ses activités doivent refléter les aspirations du peuple et passer sous son contrôle » . La campagne à grande échelle pour éradiquer la corruption, renforcer le contrôle interne et améliorer la qualité des fonctionnaires est liée à cela.

Dans les cinq domaines, d’excellents résultats ont été obtenus. Sans une rigueur minutieuse des réformes, une étude approfondie des sentiments publics et une analyse des développements antérieurs, il est peu probable que cela eût été possible.

– Comment évaluez-vous le rôle dirigeant du Parti communiste dans le système politique chinois?

– Parmi les idéologues du marché libre, il y a un cliché de propagande sur la «main invisible», soi-disant autorégulateur du système capitaliste et qui est censée identifier infailliblement les besoins de l’économie. En réalité, derrière cette expression se trouve la domination des grandes sociétés financières et industrielles qui dictent leur volonté aux gouvernements et forment une réalité sociale et économique basée sur leurs propres intérêts. Il en résulte des crises régulières: prenant soin de ses propres profits, la grande entreprise ne peut assurer un développement stable de la société dans l’intérêt de toute la population.

La sagesse de la direction chinoise réside dans le fait qu’elle n’a pas abandonné le rôle régulateur du parti et de l’Etat. Bien que, je vous le rappelle, de telles tentatives ont été faites dans votre pays. À la fin des années 80, à la suite de la perestroïka en URSS et de l’effondrement des régimes socialistes en Europe de l’Est, la Chine a également envisagé de priver le PCC de son rôle moteur, d’opérer une libéralisation totale de l’économie, etc. Heureusement, les dirigeants de la République populaire de Chine ont vu à temps le danger que de telles propositions entraîneraient.

Ici, il est impossible de ne pas mentionner le nom de Deng Xiaoping. Devenu le chef de file de la politique de réforme et d’ouverture et l’introduction de certains mécanismes de marché dans l’économie, il a réalisé qu’une rupture radicale du système politique plongerait la Chine dans le chaos, causerait de graves chocs et peut-être une guerre civile.

Je tiens à souligner que cette conclusion correcte a été faite plus de deux ans avant l’effondrement de l’Union soviétique, qui a entraîné d’énormes souffrances pour l’ensemble des 15 républiques de l’URSS. Cela prouve encore une fois le haut niveau intellectuel des dirigeants chinois sous la direction de Deng Xiaoping.

Le rôle principal du PCC est la base fondamentale du socialisme aux caractéristiques chinoises. En fait, c’est la «main visible» qui guide le développement du pays, détermine les priorités les plus importantes, permet d’équilibrer les intérêts privés et publics au profit de tout le pays et de ses habitants. À cet égard, nous pouvons rappeler les thèses, appelées «quatre nécessités».
Comme l’a expliqué la Chine, le rôle de guide et de dirigeant du PCC doivent d’abord assurer la modernisation socialiste et la grande renaissance de la nation chinoise;
deuxièmement, assurer l’unité du pays, l’harmonie et la stabilité dans la société; troisièmement, la durabilité du pouvoir.
Et, quatrièmement, rassembler tous les gens dans la construction commune d’un bel avenir.

Il est grand temps de comprendre que la démocratie dans sa version occidentale n’est pas un modèle infaillible. Elle a beaucoup de défauts, bien que ces derniers soient cachés du grand public par la propagande. Le peuple chinois a choisi son propre modèle de développement, qui est le mieux adapté pour résoudre les tâches les plus importantes et répondre aux besoins de développement du pays. Et, comme l’a montré la pratique, ce choix s’est avéré plus que réussi. Les succès de la Chine sont la meilleure preuve de l’efficacité du système politique de la République populaire de Chine dirigé par le Parti communiste.

– Comment voyez-vous le développement ultérieur des échanges entre les partis communistes de Chine et de Russie?

– Nos pays et nos partis ont une base solide pour la coopération la plus fructueuse et la plus étroite.
A la veille du centenaire de la Grande Révolution socialiste d’Octobre, nous pouvons rappeler le fait suivant: en 1918, Sun Yat-sen, le chef du mouvement démocratique révolutionnaire chinois, appelé « le père de la nation », a envoyé un télégramme à Lénine et au gouvernement soviétique. Il y souhaitait le succès de la Russie soviétique et exprimait l’espoir que «les partis révolutionnaires de la Chine et de la Russie s’uniraient pour une lutte commune» . Et trois ans plus tard, en 1921, le Parti communiste chinois a été créé, ce qui a changé le visage de votre pays, ce qui l’a sauvé des années d’humiliation et de misère. Et aujourd’hui, les communistes chinois soulignent constamment l’énorme influence que le Parti bolchevique et le Grand Octobre ont eue sur le développement du PCC.

Dans notre histoire commune, il existe de nombreuses pages dont nous pouvons être fiers. Par exemple, la défaite du fascisme allemand et du militarisme japonais, ainsi que la coopération fructueuse dans la première décennie après la formation de la République populaire de Chine. Partout en Union soviétique on chantait une chanson écrite par le compositeur Vano Muradeli sur des vers de Mikhaïl Verchinine:

Russes et Chinois sont frères pour toujours,
L’unité des peuples et des races deviendra plus forte.
L’homme simple a redressé ses épaules,
Nous marchons sur le chemin avec cette chanson,
Staline et Mao nous écoutent…


Malheureusement, l’histoire de nos relations est également connue pour la période de refroidissement. Mais cette étape est restée dans le passé. Heureusement, les dirigeants des deux États ont compris que le renforcement de la coopération globale répond aux intérêts à long terme de la Russie et de la Chine.

Le KPRF et notre faction à la Douma d’Etat font d’énormes efforts pour porter les relations inter-partis et interétatiques à un niveau supérieur. En 2014, lors de ma visite en Chine, un protocole de coopération a été signé entre le Parti communiste russe et le Parti communiste chinois, confirmant le caractère stratégique du partenariat entre nos partis.

En général, l’échange de délégations est devenu une bonne tradition. Cette année, une délégation de travailleurs de l’Institut du Marxisme s’est rendue en Russie. Tout récemment, à la fin du mois de septembre, la faction du Parti communiste à la Douma a tenu une réunion avec un grand groupe de dirigeants d’entreprises industrielles et agricoles en Chine.

Les activités conjointes sont devenues régulières. En 2015 à Khabarovsk s’est tenue une conférence scientifique « 70 ans de victoire commune. La contribution historique et le grand rôle de l’Union soviétique et de la Chine dans la Seconde Guerre mondiale contre le fascisme » , organisée par les efforts conjoints du Parti communiste et du PCC. Les camarades chinois participeront à la 19e réunion internationale des partis communistes et ouvriers qui se tiendra début novembre en Russie et coïncidera avec le 100ème anniversaire de la Grande Révolution d’Octobre.

Dans le même temps, nos partis ont le potentiel d’élargir la coopération. Par exemple, il serait bon d’établir des contacts entre le Centre d’études politiques du Comité central du Parti communiste et les centres d’études du PCC. Il est nécessaire d’établir un échange d’informations pour que les communistes russes en sachent plus sur le travail de leurs camarades chinois et sur la vie de votre parti.
Les premiers jalons ont déjà été posés: le journal Pravda coopère avec le principal journal de la République populaire de Chine « RenminRibao » et le site « Renminwang ». Maintenant dans la « Pravda » sont publiés régulièrement des documents sous le titre « La Chine populaire: réalisations, tâches, objectifs. » L’établissement de la coopération entre les médias chinois et la chaîne du parti communiste Ligne rouge est considéré comme prometteur.

De plus, notre objectif commun devrait être de travailler à la formation d’un ordre mondial juste et à la création d’un front anti-impérialiste uni de toutes les forces progressistes de la planète. Le PCC en tant que plus grand parti communiste et le Parti communiste russe en tant qu’héritier des idées de la Grande Révolution d’Octobre peuvent être au centre de ce processus.

– Quelle est votre opinion sur la mise en œuvre des objectifs des «deux centenaires» par le Parti communiste chinois? Le but du premier siècle – d’ici 2021, pour le 100e anniversaire du PCC, construire une société de « prospérité moyenne ». Le but du deuxième siècle – d’ici 2049, pour le 100e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine, construire un état socialiste civilisé moderne, riche et puissant.



Fidèle à la voie du développement socialiste et au rôle dirigeant du Parti communiste, la Chine n’a pas abandonné le système de planification. Ce système a plusieurs niveaux. Le premier est un plan quinquennal de développement économique, basé sur une vision scientifiquement fondée des défis auxquels le pays est confronté et des besoins des larges masses de la population. Au printemps de l’année dernière, le 13e plan quinquennal a été lancé, dont la tâche est de doubler le PIB par habitant par rapport à 2010 et, en général, de mettre fin à la pauvreté.

Le 13e plan quinquennal peut être appelé spécial. Selon ses résultats, en Chine, d’ici 2021, une société de « prospérité moyenne » [ou de » petite aisance « , NdT] – « xiaokang» devrait être construite. Et c’est le premier des buts des « deux centenaires ». Tout le développement de la République populaire de Chine au cours des dernières décennies a été orienté vers la solution de cette tâche essentielle, qui est un pas important vers la victoire du socialisme. Autrement dit, en plus des plans quinquennaux, les autorités chinoises sont guidées par des plans beaucoup plus ambitieux, fixant des objectifs pour les décennies à venir et recherchant leurs solutions.

Ni moi ni mes camarades ne doutent que la Chine puisse atteindre le premier et le deuxième objectif des «deux centenaires». À savoir, d’ici 2049, créer un État socialiste puissant, riche, démocratique, civilisé, harmonieux et modernisé.

Et ce n’est pas une utopie. Il y a une chose telle que la prévoyance scientifiquement fondée. Cette prévision est basée sur une analyse des tendances existantes, avec leur extrapolation dans l’avenir. Ainsi, les succès du développement de la Chine ne peuvent laisser personne indifférent, surtout par contraste avec les positions de départ. Il y a cent ans, il n’y avait pas une seule Chine en tant que telle. Elle était déchirée par des cliques militaristes, derrière chacune desquelles se tenait telle ou telle puissance étrangère, qui considéraient le Céleste Empire comme un prédateur sa victime. Seulement grâce au Parti communiste, il a été possible d’unir le pays et chasser les agresseurs étrangers.

Il ne faut pas oublier qu’il y a quarante ans, la Chine occupait la dixième place du monde en termes de PIB, et maintenant –la seconde. Au début des années 80, le pays comptait près de 700 millions de pauvres et maintenant moins de 50 millions, et ce chiffre ne cesse de diminuer. En outre, à ce jour, la Chine est détentrice d’un record mondial en termes de réserves de change de l’État (près de 4 billions de dollars) et de production industrielle. La RPC s’est lancée dans la conquête de l’espace, la sphère scientifique se développe à un rythme effréné.

Ainsi, il ne fait aucun doute qu’en 2049 une base matérielle et technique sera créée en Chine pour construire une société socialiste. Et cela deviendra un événement d’importance historique mondiale, puisque maintenant la République populaire de Chine se transforme en un nouveau pôle mondial, attirant à elle seule toutes les forces progressistes et socialement orientées du monde. En d’autres termes, le développement ultérieur de la Chine correspond aux intérêts de toute l’humanité.

Traduction Marianne Dunlop

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 20-10-2017 à 20:54:58   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Interview: Pierre Laurent, leader du parti de gauche français, suit le développement social de la Chine comme moyen de paix durable dans le monde


20
OCT

Histoire et Société

Dans l’Humanité en anglais, lu cet interview. Traduit jeudi 19 octobre 2017 et retraduit par Danielle Bleitrach pour Histoire et societe. Cette intervention du secrétaire du PCF a le mérite d’exister et de poser quelques questions essentielles comme la paix et le développement social sans lequel il ne saurait y avoir de paix dans le monde. En outre, il est plus attentif à ce que fait la Chine qu’à lui donner des leçons, ce qui est une bonne chose dans le contexte français et qui est la base juste des relations entre partis communistes. Question pourquoi se présente-il comme le leader du Parti de gauche? Est-ce qu’il y a une délégation du PCF au Congrès. Y aura-t-il un compte-rendu de celle-ci? (note de Danielle Bleitrach)

PARIS, 19 octobre (XINHUA) – Le 19ème Congrès national du Parti communiste chinois (PCC) est un événement important, non seulement pour la Chine mais pour le monde entier, a déclaré le dirigeant du Parti communiste français (PCF).
« Nous serons extrêmement attentifs aux décisions de ce congrès » , a déclaré Pierre Laurent à Xinhua.
La principale conférence, qui a ouvert ses portes mercredi à Beijing, élira un nouveau Comité central du PCC et une Commission centrale de contrôle de la discipline du PCC, modifiera la Constitution du PCC et dessinera un modèle pour le développement de la Chine dans les cinq prochaines années.

Laurent, le secrétaire national du PCF, a espéré que l’événement « amplifierait les réformes de la Chine» et offrirait une inspiration au monde pour ouvrir une nouvelle voie de développement.
La Chine a lancé une série de mesures au cours des cinq dernières années pour construire une société harmonieuse, a noté Laurent. Elles comprennent l’intensification de la lutte contre la corruption, la promotion de l’état de droit et la réduction des inégalités.

L’homme politique français est particulièrement intéressé par les mesures prises par la Chine dans le domaine du développement social et les progrès accomplis car il ne peut y avoir de paix mondiale à long terme sans aborder les problèmes sociaux.
Le plaidoyer du multilatéralisme de la Chine sur la scène diplomatique est également impressionnant avec ses contributions significatives à la paix et à la stabilité mondiales, a déclaré Laurent.

En particulier, l’initiative Belt and Road proposée par la Chine offre de nouvelles opportunités pour la coopération internationale, a-t-il dit.
L’initiative Belt and Road, proposée par le président chinois Xi Jinping en 2013, vise à promouvoir le commerce, l’intégration financière, la connectivité des infrastructures et les échanges interpersonnels avec l’Europe et l’Afrique le long des routes commerciales de la Route de la Soie.

« J’espère que ces opportunités seront saisies par le gouvernement français pour intensifier la coopération mutuellement bénéfique » , a déclaré Laurent.
En ce qui concerne la coopération franco-chinoise, il a estimé que les deux pays entretiendraient des relations étroites et que le PCF et le PCC apprendraient les uns des autres.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 25-10-2017 à 23:05:46   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Résolution du 19e Congrès national du Parti communiste chinois sur le rapport du 18e Comité central


2017-10-24 19:45:50

BEIJING, 24 octobre (Xinhua) -- Voici le texte intégral de la Résolution du 19e Congrès national du Parti communiste chinois sur le rapport du 18e Comité central, adoptée mardi lors du 19e Congrès national du PCC, qui vient de s'achever.

Résolution du XIXe Congrès national du Parti communiste chinois sur le rapport d'activité du XVIIIe Comité central

24 octobre 2017


Le XIXe Congrès du Parti communiste chinois (PCC) approuve le rapport d'activité que le camarade Xi Jinping a présenté au nom du XVIIIe Comité central.
En portant haut levé le grand drapeau du socialisme à la chinoise et en se guidant sur le marxisme-léninisme, la pensée de Mao Zedong, la théorie de Deng Xiaoping, la pensée importante de la "Triple Représentation", le concept de développement scientifique et la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, le Congrès a analysé les évolutions de la situation tant internationale que nationale, fait le bilan des tâches accomplies au cours des cinq années écoulées, ainsi que des transformations historiques opérées, et avancé une série d'importantes thèses politiques, dont l'entrée du socialisme à la chinoise dans une nouvelle ère et la transformation de la principale contradiction sociale en Chine en celle entre l'aspiration croissante de la population à une vie meilleure et le développement déséquilibré et insuffisant de la Chine;
il a expliqué de façon approfondie la mission historique du PCC à la nouvelle ère, affirmé le statut historique de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, proposé la stratégie fondamentale pour le maintien et le développement du socialisme à la chinoise à la nouvelle ère, défini les objectifs visant à remporter la victoire décisive de l'édification intégrale de la société de moyenne aisance et à entamer dans tous les domaines la nouvelle marche pour l'édification d'un pays socialiste moderne, et arrêté un ensemble de dispositions pour faire progresser la grande cause du socialisme à la chinoise et la nouvelle grande œuvre de l'édification du Parti à la nouvelle ère.
En dessinant un plan magnifique sur la victoire décisive de l'édification intégrale de la société de moyenne aisance et le triomphe du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, le rapport d'activité du XVIIIe Comité central, adopté par le présent Congrès, indique plus clairement la direction à suivre pour faire avancer la cause du Parti et de l'État.
Né de la quintessence de la sagesse de tout le Parti et de tout notre peuple multiethnique, ce rapport constitue non seulement un document-programme marxiste, mais également une déclaration politique et un programme d'action permettant à notre Parti d'unir et de guider notre peuple multiethnique dans ses efforts pour maintenir et développer le socialisme à la chinoise à la nouvelle ère.


Le Congrès estime que le thème exposé dans le rapport d'activité revêt une importance capitale pour notre Parti qui conduit le peuple à aller vaillamment de l'avant dans un esprit d'entreprise. Tout le Parti doit rester fidèle à l'engagement initial, garder constamment à l'esprit sa mission, et porter haut levé le grand drapeau du socialisme à la chinoise, pour remporter la victoire décisive de l'édification intégrale de la société de moyenne aisance, faire triompher le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, et lutter sans relâche pour réaliser le rêve chinois du grand renouveau de la nation.

Le Congrès donne une haute appréciation de l'activité du XVIIIe Comité central.
La période des cinq années qui s'est écoulée depuis le XVIIIe Congrès a été une période extraordinaire dans le processus de développement du Parti et de l'État, car, des succès historiques ont été obtenus dans l'œuvre de réforme, d'ouverture et de modernisation socialiste.
Depuis cinq ans, grâce à un énorme courage politique et à un sens aigu des responsabilités, le Comité central du Parti avec le camarade Xi Jinping comme noyau dirigeant, a formulé une série de conceptions, pensées et stratégies nouvelles, adopté une série de principes et politiques majeurs accompagnés d'un train de mesures importantes, et accompli une série de tâches majeures.
Cela nous a permis de réussir des tâches colossales et de surmonter bon nombre de difficultés que nous n'avions pas réussi à surmonter durant de très nombreuses années, de sorte que des transformations historiques se sont opérées dans la cause du Parti et de l'État. Animé d'un grand courage pour affronter les divers risques, les dures épreuves et les problèmes notables au sein du Parti, le Comité central avec le camarade Xi Jinping comme noyau dirigeant a fait preuve d'une volonté opiniâtre en rétablissant la discipline, en combattant la corruption et en punissant les coupables.
Ainsi, les graves dangers latents au sein du Parti et de l'État ont été éliminés, la vie politique interne du Parti s'est renouvelée, le paysage politique du Parti s'est sensiblement amélioré, et sa force créatrice, sa cohésion et sa combativité se sont considérablement renforcées. De plus, l'unité du Parti s'est consolidée, les relations entre le Parti et les masses populaires se sont davantage resserrées, et le Parti est devenu plus ferme dans sa lutte révolutionnaire, tout en se dotant d'une nouvelle et puissante vitalité.
Tout cela a fourni une solide garantie politique pour le développement de la cause du Parti et de l'État. Les résultats que nous avons obtenus depuis cinq ans dans tous les domaines ont une valeur pionnière, et les réformes réalisées depuis cinq ans se sont opérées à des niveaux plus profonds et revêtent un caractère fondamental.

Le Congrès souligne que le socialisme à la chinoise, après avoir parcouru un long chemin, est entré dans une nouvelle ère, et au cours de son développement, un nouvel horizon historique s'est ouvert à notre pays. Avec l'entrée du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère, la principale contradiction dans la société chinoise s'est transformée en celle entre l'aspiration croissante de la population à une vie meilleure et le développement déséquilibré et insuffisant de la Chine .
Cette transformation de la principale contradiction sociale en Chine est un changement historique touchant à la situation d'ensemble. Le Parti et l'État doivent donc agir en s'adaptant à de nombreuses nouvelles exigences qui en découlent. Il nous faut, en poursuivant nos efforts en faveur du développement, tout mettre en œuvre pour résoudre le problème lié à un développement déséquilibré et insuffisant, et améliorer sensiblement sa qualité et ses performances, de manière à satisfaire au mieux les besoins croissants de la population dans les domaines économique, politique, culturel, social et écologique, à encourager le plein épanouissement de l'homme, et à faire progresser la société dans tous les domaines.

Le Congrès souligne: étant confronté à un grand défi de notre époque, celui de donner une réponse systématique aux questions de savoir quel type de socialisme à la chinoise doit-on maintenir et développer à la nouvelle ère et comment le maintenir et le développer , notre Parti a adopté une vision toute neuve pour approfondir ses connaissances sur les lois régissant l'exercice du pouvoir par les partis communistes, l'édification socialiste et l'évolution de la société humaine, et a continuellement effectué des recherches théoriques.
D'importants résultats sur le plan de l'innovation théorique ont été obtenus, donnant ainsi naissance à la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère.
En tant que continuation et développement du marxisme-léninisme, de la pensée de Mao Zedong, de la théorie de Deng Xiaoping, de la pensée importante de la "Triple Représentation" et du concept de développement scientifique, cette pensée représente le dernier acquis de la sinisation du marxisme ainsi que la cristallisation de l'expérience et de la sagesse collective du Parti et du peuple.
Elle est un élément essentiel du système théorique du socialisme à la chinoise, et un guide d'action pour tout le Parti et tout le peuple dans leurs efforts de réalisation du grand renouveau de la nation chinoise. Il faut perpétuer cette pensée tout en la développant.

Le Congrès souligne: maintenir la direction du Parti dans toutes les activités, persévérer dans l'idée de la primauté du peuple, poursuivre l'approfondissement intégral de la réforme, maintenir le nouveau concept de développement, assurer le statut du peuple en tant que maître du pays, persévérer dans la promotion intégrale de la gouvernance de l'État en vertu de la loi, adhérer fermement aux valeurs essentielles socialistes, garantir et améliorer le bien-être social par le développement, persévérer dans la coexistence harmonieuse entre l'homme et la nature, adopter un concept global de sécurité nationale, maintenir la direction absolue du Parti sur l'armée populaire, rester fidèles au principe "un pays, deux systèmes" et favoriser l'unité nationale, promouvoir la construction d'une communauté de destin pour l'humanité, et continuer à faire régner une discipline rigoureuse dans les rangs du Parti, voilà 14 points qui composent la stratégie fondamentale pour le maintien et le développement du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère.
Tous les camarades du Parti sont tenus d'appliquer intégralement la théorie, la ligne et la stratégie fondamentales du Parti, pour mieux guider la progression de la cause du Parti et du peuple.

Le Congrès indique que, jusqu'à 2020, nous nous trouverons dans l'étape décisive de l'édification intégrale de la société de moyenne aisance. Il nous faut donc, en conformité avec les exigences formulées par les XVIe, XVIIe et XVIIIe Congrès du Parti, mettre l'accent sur les domaines prioritaires, remédier à nos insuffisances, nous débarrasser de nos points faibles, et surtout, livrer la dure bataille pour parer aux risques majeurs, réaliser l'élimination ciblée de la pauvreté et maîtriser la pollution de l'environnement. Et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que, le moment venu, le peuple chinois reconnaisse l'avènement de la société de moyenne aisance et que cette dernière résiste à l'épreuve de l'histoire.

Le Congrès estime que la période qui sépare le XIXe du XXe Congrès du Parti constitue la charnière des objectifs des "deux centenaires".
Durant cette période, nous devons non seulement par achever l'édification intégrale de la société de moyenne aisance pour réaliser l'objectif du premier centenaire, mais également entreprendre, sur cette lancée, l'édification intégrale d'un pays socialiste moderne -nouvelle grande marche conduisant à la réalisation de l'objectif du deuxième centenaire.
Après l'analyse de la conjoncture, tant extérieure qu'intérieure, et l'analyse des conditions de développement dont dispose notre pays, nous pouvons diviser en deux phases la période allant de 2020 au milieu du siècle pour prendre des dispositions :
la première phase va de 2020 à 2035, phase pendant laquelle, partant de l'établissement de la société de moyenne aisance, nous poursuivrons nos efforts pour réaliser l'essentiel de la modernisation socialiste;
la deuxième phase va de 2035 au milieu du siècle, phase pendant laquelle nous allons, partant de la modernisation réalisée pour l'essentiel, poursuivre nos efforts pendant encore 15 ans pour transformer la Chine en un grand pays socialiste beau, moderne, prospère, puissant, démocratique, harmonieux et hautement civilisé.

Le Congrès approuve les dispositions proposées dans le rapport d'activité concernant l'édification du socialisme sur les plans économique, politique, culturel, social et écologique. Il souligne qu'il faut appliquer le nouveau concept de développement et édifier un système économique moderne ;
insister sur la primauté de la qualité et privilégier la rentabilité du développement; prendre pour fil conducteur la réforme structurelle du côté de l'offre pour promouvoir un changement en matière de qualité, d'efficacité et de force motrice du développement économique;
accélérer l'instauration d'un système industriel où l'économie réelle, l'innovation scientifique et technique, la finance moderne et les ressources humaines se développent de façon coordonnée; et construire un système économique caractérisé par la grande efficacité du rôle du marché, un dynamisme entrepreneurial des acteurs microéconomiques et un emploi à bon escient du macrocontrôle, notre but visé étant d'accroître sans cesse la capacité d'innovation et la compétitivité de notre économie.
Il faut approfondir la réforme structurelle du côté de l'offre, accélérer l'édification d'un État innovant, appliquer la stratégie de redressement des régions rurales, mettre en œuvre la stratégie de développement interrégional coordonné, accélérer le perfectionnement du système d'économie de marché socialiste, promouvoir une nouvelle conjoncture d'ouverture tous azimuts, de manière à réaliser un développement de meilleure qualité, plus efficace, plus équitable et plus durable.

Il importe de parfaire le système de la souveraineté populaire et de développer la démocratie socialiste .
Dans ce but, nous devons veiller à une parfaite cohésion entre la direction du Parti, la souveraineté populaire et la gouvernance de l'État en vertu de la loi, renforcer la garantie institutionnelle de la souveraineté populaire, faire valoir le rôle important de la démocratie consultative socialiste, approfondir la pratique de la gouvernance de l'État en vertu de la loi, poursuivre en profondeur la réforme des institutions et du système administratif, renforcer et élargir le front uni patriotique, afin de consolider et de développer une situation politique caractérisée par le dynamisme, la stabilité et l'union.
Il faut renforcer la confiance dans notre culture et favoriser l'épanouissement de la culture socialiste.
À cette fin, il faut maintenir fermement notre rôle directeur dans le travail idéologique, cultiver et mettre en pratique les valeurs essentielles socialistes, renforcer l'édification morale et idéologique , faire prospérer la littérature et l'art socialistes, et promouvoir la culture et l'industrie culturelle, pour stimuler la créativité culturelle de toute la nation.
Il faut garantir et améliorer les conditions de vie de la population et innover pour renforcer la gouvernance sociale.
Dans ce but, il faut, avant tout, concentrer nos efforts sur les problèmes qui touchent aux intérêts di rects et réels de la population et qui sont au centre de ses préoccupations: développer en priorité l'éducation, augmenter la qualité de l'emploi et les revenus de la population, renforcer l'édification du système de protection sociale, remporter la victoire finale dans la lutte contre la pauvreté, mettre en œuvre la stratégie de "Chine saine", mettre en place une architecture de gouvernance sociale dite "synergie, concertation et partage", et assurer efficacement la sécurité nationale, afin de procurer au peuple un sentiment de satisfaction, de bonheur et de sécurité qui soit plus fort, mieux garanti et plus durable.
Il faut accélérer la réforme en faveur de la civilisation écologique et construire une belle Chine .
À cet effet, il importe de promouvoir le développement vert, de veiller à résoudre les problèmes saillants de l'environnement, de renforcer la protection de l'écosystème, et d'innover dans le domaine du système de surveillance de l'écosystème pour créer une nouvelle situation de modernisation marquée par le développement harmonieux de l'homme et de la nature.


Le Congrès souligne qu'étant donné les profondes mutations dans la situation sécuritaire nationale et pour répondre à l'exigence de notre époque d'édifier un État puissant avec une armée puissante, il faut poursuivre la voie à la chinoise du renforcement de l'armée :
mettre en œuvre intégralement l'idée directrice de Xi Jinping sur la montée en puissance de l'armée, et appliquer une stratégie militaire adaptée à la nouvelle situation, afin d'édifier une armée de terre, de mer et de l'air, des forces balistiques et des forces d'appui stratégique puissantes et modernes;
mettre sur pied des organes de commandement fermes et hautement efficaces pour des opérations interarmées menées au niveau des zones de commandement;
et mettre en place un système de combat moderne à la chinoise, le tout pour promouvoir intégralement la modernisation de la défense nationale et de l'armée, et pour faire de l'armée populaire une armée de premier rang mondial.


Le Congrès souligne: pour maintenir la prospérité et la stabilité à long terme de Hong Kong et de Macao, il faut appliquer dans leur intégralité et avec précision les principes dits " un pays, deux systèmes ", "administration de Hong Kong par les Hongkongais", "administration de Macao par les Macanais", et celui d'un haut degré d'autonomie; agir conformément à la Constitution et aux lois fondamentales qui régissent Hong Kong et Macao, de sorte que nos compatriotes de ces deux régions partagent, avec les autres Chinois, la responsabilité historique qu'est la réalisation du renouveau national, et tirent honneur du grand prestige de notre patrie prospère et puissante. Fidèles au principe de "réunification pacifique" et d'"un pays, deux systèmes", nous élargirons les échanges et la coopération dans les domaines économique et culturel entre les deux rives du détroit de Taiwan, tout en invitant la population des deux rives à faire rayonner ensemble la culture chinoise; nous ferons progresser le développement pacifique des relations entre les deux rives du détroit et la réunification pacifique de la patrie, et nous ne permettrons à aucune personne, à aucune organisation, ni à aucun parti politique de séparer une seule parcelle de terre de la Chine, à quelque moment et sous quelque forme que ce soit.

Le Congrès approuve l'analyse que le rapport d'activité a faite sur la situation internationale ainsi que les principes qu'il a formulés en ce qui concerne notre activité extérieure. Il souligne:
la Chine poursuivra la voie de développement pacifique ;
portant haut levé l'étendard de la paix, du développement, de la coopération et du gagnant-gagnant, elle restera fidèle à l'objectif de sa politique étrangère, à savoir, sauvegarder la paix mondiale et favoriser un développement commun;
elle est prête à développer des relations d'amitié et de coopération avec les autres pays sur la base des Cinq principes de coexistence pacifique;
elle promouvra activement la coopération internationale dans le cadre du projet "la Ceinture et la Route" ;
elle participera activement, comme par le passé, à la réforme et au développement du système de gouvernance mondiale ;
elle œuvrera pour l'établissement d' un nouveau type de relations internationales basées sur le respect mutuel, l'équité et la justice, ainsi que la coopération et le principe gagnant-gagnant;
elle apportera sa contribution à la création d'une communauté de destin pour l'humanité; elle luttera, de concert avec les autres peuples, pour construire un monde beau et propre, caractérisé par l'ouverture, l'inclusion, la paix durable, la sécurité globale et la prospérité commune.


Le Congrès souligne: comme on dit, pour forger le fer, il faut être fort soi-même. Si le Parti veut unir et conduire le peuple pour mener la grande lutte, faire progresser la grande cause et réaliser le grand rêve, il doit maintenir sans jamais faillir sa direction, tout en améliorant et renforçant résolument son édification pour se rendre plus ferme et plus puissant.
Et les exigences globales de l'édification du Parti à la nouvelle ère sont les suivantes:
il faut maintenir et renforcer la direction du Parti sur tous les plans, et intensifier le contrôle et la gestion du Parti de façon rigoureuse ;
il faut faire progresser sur toute la ligne l'édification du Parti dans les domaines de la politique, de l'idéologie, de l'organisation, de la discipline et du style de travail , tout en veillant à ce que l'édification du Parti aille de pair avec le perfectionnement du système institutionnel -tout au long de ce processus,
nous devons faire jouer un rôle directeur à l'édification politique, nous appuyer sur la réaffirmation de nos idéaux, de nos convictions et de nos objectifs, prendre comme fil conducteur l'amélioration de la capacité du Parti à exercer le pouvoir sur le long terme et à préserver son caractère avancé et sa pureté, et focaliser nos efforts sur la stimulation de l'enthousiasme, de l'esprit d'initiative et de la créativité de tout le Parti-;
enfin, il faut approfondir la lutte anticorruption et améliorer continuellement la qualité de l'édification du Parti . Tout cela a pour but de faire de notre Parti un parti marxiste dynamique au pouvoir, toujours à l'avant-garde de son époque, soutenu de tout cœur par le peuple, capable de résister à toutes les épreuves, et qui a le courage de s'imposer une autorévolution.


Le Congrès souligne qu'il faut donner la priorité à l'édification politique du Parti. Tous les membres du Parti doivent renforcer la conscience politique, la conscience de l'intérêt général, la conscience du noyau dirigeant et la conscience de l'alignement; maintenir l'autorité du Comité central et sa direction centralisée et unifiée;
appliquer résolument la ligne politique du Parti, respecter rigoureusement sa discipline et ses règles de conduite politiques, et s'aligner strictement sur le Comité central du Parti quant aux positions, orientations, principes et voies politiques.


Le Congrès appelle tout le Parti, ainsi que l'ensemble de notre peuple multiethnique, à s'unir étroitement autour du Comité central du Parti avec le camarade Xi Jinping comme noyau dirigeant, à porter haut levé le grand drapeau du socialisme à la chinoise, à étudier et appliquer consciencieusement la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, à travailler dur dans un esprit d'entreprise, et à lutter sans relâche pour accomplir nos trois tâches historiques, à savoir, le progrès de la modernisation, la réalisation de la réunification nationale, ainsi que la sauvegarde de la paix mondiale et la promotion du développement commun ;
et pour remporter la victoire décisive de l'édification intégrale de la société de moyenne aisance, faire triompher le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, réaliser le rêve chinois du grand renouveau national et satisfaire l'aspiration du peuple à une vie toujours plus belle!

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 26-10-2017 à 20:47:29   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Ce congrès marquant met en lumière une nouvelle ère pour la Chine et le monde
(COMMENTAIRE)

2017-10-24 20:35:15

BEIJING, 24 octobre (Xinhua) -- Le rideau tombe sur le Grand Palais du Peuple à Beijing, mais la Chine poursuit son ascension comme jamais auparavant.

Il y a une semaine environ, Xi Jinping a annoncé la nouvelle ère : la Chine s'est relevée, est devenue riche et puissante. Elle jouera progressivement un rôle central sur la scène internationale et apportera des contributions plus grandes à l'humanité.
En 2050, deux siècles après la guerre de l'Opium qui a plongé "l'Empire du Milieu" dans une période de souffrance et de honte, la Chine est prête à retrouver sa puissance et à se hisser à nouveau au sommet du monde.

Le Parti communiste chinois, le parti au pouvoir qui a mené la Chine à des réalisations impressionnantes, a achevé mardi son 19e Congrès national avec des appels à la confiance, à de l'ambition et à l'action.

Le témoin va être passé à la nouvelle direction. Le Parti a gagné un nouvel ajout à son idéologie directrice : la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère.

L'objectif est de faire de la Chine un grand pays socialiste moderne à la fois prospère, puissant, démocratique, d'un haut niveau culturel, harmonieux et beau, a déclaré M. Xi.

Il est clair que cela demandera un travail immense -- la Chine s'apprête à devenir la plus grande économie mondiale, et les revenus y seront élevés avec un système de protection sociale efficace, un gouvernement réceptif et au service du peuple, une politique irréprochable garantissant les droits du peuple ainsi qu'un beau pays aimé par ses citoyens.

La genèse du miracle du développement de la Chine est le socialisme, pas d'autres "-ismes". Le pays a réussi non pas en copiant rigoureusement les idées originales du socialisme scientifique, mais en l'adaptant à la réalité chinoise. La pensée de Xi Jinping sera la signature idéologique de la Chine et le nouveau communisme.

L'approche chinoise a été couronnée de succès à la fois politiquement et économiquement, et continuera de bien servir le futur du pays. Malgré les soupçons et les attaques, cela a bénéficié au reste du monde en ce qui concerne les affaires, le commerce, l'investissement et la paix internationale.

Fin 2016, il y avait 13 pays dont les populations dépassaient les 100 millions d'habitants. Dix d'entre eux sont des pays en développement. Le succès chinois prouve que le socialisme peut prévaloir et être une voie à imiter pour d'autres pays en développement afin de parvenir à la modernisation.

La Chine est actuellement assez puissante, et est prête et capable de contribuer davantage à l'humanité. Le nouvel ordre mondial ne peut pas être juste dominé par le capitalisme et l'Occident, le temps du changement viendra.

Dans la nouvelle ère, la Chine a besoin de s'attaquer à la nouvelle contradiction entre le développement déséquilibré et insuffisant et l'aspiration croissante de la population à une vie meilleure. Le pays doit prouver qu'il peut survivre au piège du revenu intermédiaire.

Alors que la Chine résout ses propres problèmes en augmentant son poids économique, stimulant ses prouesses technologiques, atteignant le développement vert et s'ouvrant davantage, le monde n'en tire que des avantages.

Le rêve chinois concerne le développement de la nation, pas l'hégémonie. Une Chine plus forte n'aura que des effets positifs.

Ceux qui s'attendent à la chute de la Chine seront déçus. Pointer du doigt et remettre en question la légitimité de la voie chinoise ne sert à rien. Il est temps de comprendre la voie de la Chine, parce qu'il apparaît qu'elle continuera de triompher.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 26-10-2017 à 20:54:57   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Xi Jinping présente la nouvelle direction centrale du PCC et le programme pour les cinq ans à venir





BEIJING, 25 octobre (Xinhua) -- Peu après sa réélection comme secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), Xi Jinping a présenté mercredi la nouvelle direction du PCC lors d'une conférence de presse et a dévoilé un programme pour les cinq prochaines années.

Sous les applaudissements, M. Xi, à la tête des six autres membres nouvellement élus du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC, est entré dans une salle lumineuse du magnifique Grand Palais du Peuple, devant des journalistes attendant impatiemment cet événement.

M. Xi, âgé de 64 ans, était entouré de Li Keqiang, Li Zhanshu, Wang Yang, Wang Huning, Zhao Leji et Han Zheng.

Souriant, il a salué les journalistes avant de se placer derrière un podium.
"J'ai été réélu secrétaire général du Comité central du PCC" , a déclaré M. Xi, plein de confiance, devant une peinture géante de la Grande Muraille.

"Je considère cela non seulement comme une reconnaissance de mon travail, mais aussi comme un encouragement qui me poussera à continuer" , a-t-il indiqué.

M. Xi a exprimé ses remerciements à tous les autres membres du Parti pour la confiance qu'ils ont placée en la nouvelle direction, s'engageant à travailler assidûment pour "remplir nos devoirs et notre mission et pour nous montrer dignes de leur confiance" .

Les cinq prochaines années, selon M. Xi, connaîtront plusieurs moments et jalons importants.
"Nous devons non seulement atteindre le premier objectif centenaire, mais aussi commencer notre voyage vers la réalisation du second objectif centenaire ", a-t-il indiqué.
L'année 2018 marquera le 40e anniversaire du lancement de la réforme et de l'ouverture.
M. Xi a indiqué que la Chine déploierait des efforts déterminés afin d'approfondir de manière globale la réforme et de s'ouvrir davantage au reste du monde.
L'année 2019 marquera le 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine.
Le PCC poursuivra ses efforts en vue d'accomplir toutes les tâches prévues dans le 13e Plan quinquennal (2016-2020), d'élaborer de nouveaux plans pour l'avenir de la Chine et de voir tous les projets s'épanouir, a-t-il poursuivi.
M. Xi a réitéré sa détermination à bâtir une société de moyenne aisance tous azimuts d'ici 2020.
Il a indiqué que le Parti devait rester engagé en faveur d'une philosophie de développement axée sur le peuple et réaliser des progrès constants pour renforcer le sentiment d'accomplissement du peuple et parvenir à une prospérité commune pour chacun.

Le PCC fêtera son centenaire en 2021.
M. Xi a indiqué que le Parti générerait des vagues d'énergie positive qui deviendraient une force puissante à travers la nation soutenant le développement et les progrès de la Chine.
"Pour un parti luttant en faveur du bien-être éternel de la nation chinoise, le centenaire représente l'entrée dans la fleur de l'âge" , a indiqué M. Xi.

"En tant que plus grand parti politique au monde, le PCC doit agir d'une manière correspondant à son statut" .
La Chine oeuvrera avec les autres pays pour construire une communauté internationale dotée d'un futur partagé et apportera de nouvelles et plus grandes contributions à la noble cause de la paix et du développement pour l'ensemble de l'humanité, selon M. Xi.

M. Xi a indiqué que le 19e Congrès national du PCC avait reçu une couverture médiatique vaste et détaillée et que cette couverture avait retenu l'attention du monde entier.
Un total de 452 partis politiques majeurs de 165 pays ont envoyé 855 messages de félicitations au PCC concernant ce congrès.
M. Xi a encouragé la presse à continuer à suivre le développement et les progrès de la Chine, à découvrir davantage d'aspects de la Chine et à rapporter ces derniers.
"Nous n'avons pas besoin de recevoir les éloges d'autrui. Cependant, nous saluons les reportages objectifs et les suggestions constructives, car notre devise est : 'ne recherchant pas les compliments, je serais heureux que mon intégrité emplisse l'univers'" , a affirmé M. Xi.


Edité le 26-10-2017 à 20:59:27 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 27-10-2017 à 15:10:09   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'Humanité du 24 octobre publie :

Chine. Existe-t-il un modèle de développement chinois ?



DOMINIQUE BARI
MARDI, 24 OCTOBRE, 2017
L'HUMANITÉ


Entre/1978 et/2015, la chine s’est extirpée de la pauvreté et s’est haussée au rang de la deuxième puissance mondiale. Reuters/stringer

Les 2300 délégués au 19e congrès du PCC doivent décider de l’orientation politique du pays. Passée d’un système étatiste à une économie socialiste de marché, la Chine a su s’adapter à un environnement social nouveau tout en se réformant.

La Chine a changé, franchissant en une génération toute la distance séparant un pays du tiers-monde des plus grandes nations industrielles. Entre 1978 et 2015, elle s’est extirpée de la pauvreté et s’est haussée au rang de deuxième puissance mondiale. Dans le même temps, sa part dans le PIB mondial a bondi de moins de 4 % à 18 %. Comment, au regard de tels résultats, des sociétés dont le niveau de développement lui était comparable il y a trente ans ne s’interrogeraient-elles pas sur la possibilité de recourir à son « modèle » ? Questionnement d’autant plus pertinent que les crises nées des « solutions » néolibérales inspirées par le « consensus de Washington » ont, depuis les années 1990, entraîné des régressions économiques dévastatrices, en Asie, en Amérique latine et dans d’autres pays du Sud. En soutenant une autre logique, la Chine y a échappé. Peut-on pour autant assimiler la dynamique qui a créé les conditions de son émergence spectaculaire à un "modèle type"que d’aucuns ont déjà qualifié de "consensus de Pékin" ?

Pékin ne prétend pas pour autant ériger un modèle exportable

Si la Chine a déjà fait la démonstration qu’elle n’admet pas comme universelles les recettes capitalistes libérales, elle ne prétend pas pour autant ériger un modèle exportable. À la tribune de l’ONU en novembre 2015, Xi Jinping rappelait que les Nations unies permettaient aux pays de « choisir leur propre souveraineté et leur voie de développement » à partir de leurs réalités nationales.

Depuis le début du XXe siècle, la Chine cherche la sienne : Mao Zedong a imposé à Moscou une "sinisation" du marxisme adaptée aux conditions nationales. Il prônait plus tard l’élaboration d’une "troisième voie" vers le progrès, substitutive à celles des deux superpuissances de l’époque, les États-Unis et l’Union soviétique.

Cette quête d’une « voie » inédite de développement adaptée aux spécificités de ce pays-continent est toujours à l’ordre du jour. Elle s’est déterminée par un processus graduel, pluraliste dans lequel se succèdent ou se juxtaposent de nombreuses innovations locales.

Mais le projet s’inscrit dans une globalité et une cohérence dont la finalité est immuable : la construction d’une nation économique prospère et souveraine.

En pilotant lui-même cette transformation, l’État-parti en garde la maîtrise. Les réformes économiques n’ont pas eu pour but d’importer le capitalisme mais de construire en priorité un système productif moderne intégré, associant secteurs public et privé et différents régimes de propriété (publique, collective, sous la forme de joint-ventures, privée et étrangère).

La renaissance autorisée et contrôlée d’un capital privé, l’introduction du marché – comme outil au service du développement et non comme finalité – et le démantèlement d’une partie de l’économie planifiée ont donné naissance à une économie mixte façonnée par l’État.

Si la part du secteur public dans le PIB a dramatiquement diminué en trente ans, passant de 90 % à 30 %, il est devenu – supervisé par la Commission nationale de contrôle et de gestion des biens publics du gouvernement – la force de frappe de l’expansion économique. Cet étatisme avec le maintien d’une planification quinquennale à l’émergence chinoise du XXIe siècle révèle toute sa force et son originalité par rapport à d’autres pays émergents.

Pour maintenir la cohérence nationale et le monopole du pouvoir, le Parti communiste a su s’adapter à un environnement social nouveau tout en se réformant. Face aux profondes contradictions internes – explosion des inégalités sociales et régionales, dégradation de l’environnement –- engendrées par une première phase de croissance exponentielle, il a eu la capacité d’engager de nouvelles orientations économiques et sociales plus égalitaires et plus innovantes, propres à résister aux soubresauts de la conjoncture internationale et à ses impasses néolibérales. Autant dire que le processus de réforme n’est pas clos.

À quoi aboutira-t-il ? Sera-t-il à terme une alternative au modèle libéral ? D’ores et déjà, en acceptant le principe qu’il n’existe pas de voie universelle de développement, la « voie chinoise » se présente comme une voie parmi d’autres.

Par ses réalisations, elle tend à encourager l’exploration de possibilités jugées inconcevables jusqu’à récemment. Ce champ est d’autant plus ouvert que l’émergence de la Chine a bousculé l’ordre mondial, sans pour autant entrer dans une logique de blocs.
« Tous les pays » , rappelle Xi Jinping, sont « les bienvenus pour prendre le train du développement chinois » .

Dominique Bar i

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 28-10-2017 à 20:19:34   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le réseau faire vivre met en ligne :


Résolution du 19ème Congrès national du Parti communiste chinois sur le rapport du 18ème Comité central

Jeudi 26 octobre 2017


Pierre Laurent, cité par la presse chinoise a cru pertinent de dire que le PCF et le PCC apprenaient l’un de l’autre...

En ce qui concerne la coopération franco-chinoise, M. Laurent estime que les deux pays maintiendraient des relations étroites, alors que le PCF et le PCC continueraient à se respecter et apprendre l’un de l’autre.

Franchement, je ne vois pas ce que le PCF, qui vient de perdre 1,2 million de voix sur 1,8 million aux législatives [1] peut bien apprendre au PCC, qui dirige le plus grand pays du monde... A part, peut-être comment il est possible qu’un parti communiste historique s’affaiblisse autant sans qu’aucun dirigeant ne commence la moindre autocritique... Autocritique, voila une question où Pierre Laurent a à apprendre effectivement du PCC.
Pam


_______________________________



Beijing, 24 octobre (Xinhua) — Voici le texte intégral de la Résolution du 19ème Congrès national du Parti communiste chinois sur le rapport du 18ème Comité central, adoptée mardi lors du 19ème Congrès national du PCC, qui vient de s’achever.


Résolution du XIXème Congrès national du Parti communiste chinois sur le rapport d’activité du XVIIIème Comité central


24 octobre 2017

Le XIXème Congrès du Parti communiste chinois (PCC) approuve le rapport d’activité que le camarade Xi Jinping a présenté au nom du XVIIIème Comité central.
En portant haut levé le grand drapeau du socialisme à la chinoise et en se guidant sur le marxisme-léninisme, la pensée de Mao Zedong, la théorie de Deng Xiaoping, la pensée importante de la « Triple Représentation », le concept de développement scientifique et la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, le Congrès a analysé les évolutions de la situation tant internationale que nationale, fait le bilan des tâches accomplies au cours des cinq années écoulées, ainsi que des transformations historiques opérées, et avancé une série d’importantes thèses politiques, dont l’entrée du socialisme à la chinoise dans une nouvelle ère et la transformation de la principale contradiction sociale en Chine en celle entre l’aspiration croissante de la population à une vie meilleure et le développement déséquilibré et insuffisant de la Chine ;
il a expliqué de façon approfondie la mission historique du PCC à la nouvelle ère, affirmé le statut historique de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, proposé la stratégie fondamentale pour le maintien et le développement du socialisme à la chinoise à la nouvelle ère, défini les objectifs visant à remporter la victoire décisive de l’édification intégrale de la société de moyenne aisance et à entamer dans tous les domaines la nouvelle marche pour l’édification d’un pays socialiste moderne, et arrêté un ensemble de dispositions pour faire progresser la grande cause du socialisme à la chinoise et la nouvelle grande œuvre de l’édification du Parti à la nouvelle ère.



En dessinant un plan magnifique sur la victoire décisive de l’édification intégrale de la société de moyenne aisance et le triomphe du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, le rapport d’activité du XVIIIème Comité central, adopté par le présent Congrès, indique plus clairement la direction à suivre pour faire avancer la cause du Parti et de l’État.

Né de la quintessence de la sagesse de tout le Parti et de tout notre peuple multiethnique, ce rapport constitue non seulement un document-programme marxiste, mais également une déclaration politique et un programme d’action permettant à notre Parti d’unir et de guider notre peuple multiethnique dans ses efforts pour maintenir et développer le socialisme à la chinoise à la nouvelle ère.

Le Congrès estime que le thème exposé dans le rapport d’activité revêt une importance capitale pour notre Parti qui conduit le peuple à aller vaillamment de l’avant dans un esprit d’entreprise.

Tout le Parti doit rester fidèle à l’engagement initial, garder constamment à l’esprit sa mission, et porter haut levé le grand drapeau du socialisme à la chinoise, pour remporter la victoire décisive de l’édification intégrale de la société de moyenne aisance, faire triompher le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, et lutter sans relâche pour réaliser le rêve chinois du grand renouveau de la nation.

Le Congrès donne une haute appréciation de l’activité du XVIIIème Comité central.

La période des cinq années qui s’est écoulée depuis le XVIIIème Congrès a été une période extraordinaire dans le processus de développement du Parti et de l’État, car, des succès historiques ont été obtenus dans l’œuvre de réforme, d’ouverture et de modernisation socialiste.

Depuis cinq ans, grâce à un énorme courage politique et à un sens aigu des responsabilités, le Comité central du Parti avec le camarade Xi Jinping comme noyau dirigeant, a formulé une série de conceptions, pensées et stratégies nouvelles, adopté une série de principes et politiques majeurs accompagnés d’un train de mesures importantes, et accompli une série de tâches majeures.

Cela nous a permis de réussir des tâches colossales et de surmonter bon nombre de difficultés que nous n’avions pas réussi à surmonter durant de très nombreuses années, de sorte que des transformations historiques se sont opérées dans la cause du Parti et de l’État.

Animé d’un grand courage pour affronter les divers risques, les dures épreuves et les problèmes notables au sein du Parti, le Comité central avec le camarade Xi Jinping comme noyau dirigeant a fait preuve d’une volonté opiniâtre en rétablissant la discipline, en combattant la corruption et en punissant les coupables.

Ainsi, les graves dangers latents au sein du Parti et de l’État ont été éliminés, la vie politique interne du Parti s’est renouvelée, le paysage politique du Parti s’est sensiblement amélioré, et sa force créatrice, sa cohésion et sa combativité se sont considérablement renforcées.

De plus, l’unité du Parti s’est consolidée, les relations entre le Parti et les masses populaires se sont davantage resserrées, et le Parti est devenu plus ferme dans sa lutte révolutionnaire, tout en se dotant d’une nouvelle et puissante vitalité.

Tout cela a fourni une solide garantie politique pour le développement de la cause du Parti et de l’État.

Les résultats que nous avons obtenus depuis cinq ans dans tous les domaines ont une valeur pionnière, et les réformes réalisées depuis cinq ans se sont opérées à des niveaux plus profonds et revêtent un caractère fondamental.

Le Congrès souligne que le socialisme à la chinoise, après avoir parcouru un long chemin, est entré dans une nouvelle ère, et au cours de son développement, un nouvel horizon historique s’est ouvert à notre pays.

Avec l’entrée du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère, la principale contradiction dans la société chinoise s’est transformée en celle entre l’aspiration croissante de la population à une vie meilleure et le développement déséquilibré et insuffisant de la Chine.

Cette transformation de la principale contradiction sociale en Chine est un changement historique touchant à la situation d’ensemble.

Le Parti et l’État doivent donc agir en s’adaptant à de nombreuses nouvelles exigences qui en découlent. Il nous faut, en poursuivant nos efforts en faveur du développement, tout mettre en œuvre pour résoudre le problème lié à un développement déséquilibré et insuffisant, et améliorer sensiblement sa qualité et ses performances, de manière à satisfaire au mieux les besoins croissants de la population dans les domaines économique, politique, culturel, social et écologique, à encourager le plein épanouissement de l’homme, et à faire progresser la société dans tous les domaines.


Le Congrès souligne : étant confronté à un grand défi de notre époque, celui de donner une réponse systématique aux questions de savoir quel type de socialisme à la chinoise doit-on maintenir et développer à la nouvelle ère et comment le maintenir et le développer, notre Parti a adopté une vision toute neuve pour approfondir ses connaissances sur les lois régissant l’exercice du pouvoir par les partis communistes, l’édification socialiste et l’évolution de la société humaine, et a continuellement effectué des recherches théoriques.

D’importants résultats sur le plan de l’innovation théorique ont été obtenus, donnant ainsi naissance à la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère.
En tant que continuation et développement du marxisme-léninisme, de la pensée de Mao Zedong, de la théorie de Deng Xiaoping, de la pensée importante de la « Triple Représentation » et du concept de développement scientifique, cette pensée représente le dernier acquis de la sinisation du marxisme ainsi que la cristallisation de l’expérience et de la sagesse collective du Parti et du peuple.
Elle est un élément essentiel du système théorique du socialisme à la chinoise, et un guide d’action pour tout le Parti et tout le peuple dans leurs efforts de réalisation du grand renouveau de la nation chinoise. Il faut perpétuer cette pensée tout en la développant.

Le Congrès souligne : maintenir la direction du Parti dans toutes les activités, persévérer dans l’idée de la primauté du peuple, poursuivre l’approfondissement intégral de la réforme, maintenir le nouveau concept de développement, assurer le statut du peuple en tant que maître du pays, persévérer dans la promotion intégrale de la gouvernance de l’État en vertu de la loi, adhérer fermement aux valeurs essentielles socialistes, garantir et améliorer le bien-être social par le développement, persévérer dans la coexistence harmonieuse entre l’homme et la nature, adopter un concept global de sécurité nationale, maintenir la direction absolue du Parti sur l’armée populaire, rester fidèles au principe « un pays, deux systèmes » et favoriser l’unité nationale, promouvoir la construction d’une communauté de destin pour l’humanité, et continuer à faire régner une discipline rigoureuse dans les rangs du Parti, voilà 14 points qui composent la stratégie fondamentale pour le maintien et le développement du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère.
Tous les camarades du Parti sont tenus d’appliquer intégralement la théorie, la ligne et la stratégie fondamentales du Parti, pour mieux guider la progression de la cause du Parti et du peuple.

Le Congrès indique que, jusqu’à 2020, nous nous trouverons dans l’étape décisive de l’édification intégrale de la société de moyenne aisance. Il nous faut donc, en conformité avec les exigences formulées par les XVIème, XVIIème et XVIIIème Congrès du Parti, mettre l’accent sur les domaines prioritaires, remédier à nos insuffisances, nous débarrasser de nos points faibles, et surtout, livrer la dure bataille pour parer aux risques majeurs, réaliser l’élimination ciblée de la pauvreté et maîtriser la pollution de l’environnement.
Et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que, le moment venu, le peuple chinois reconnaisse l’avènement de la société de moyenne aisance et que cette dernière résiste à l’épreuve de l’histoire.

Le Congrès estime que la période qui sépare le XIXème du XXème Congrès du Parti constitue la charnière des objectifs des « deux centenaires ».
Durant cette période, nous devons non seulement par achever l’édification intégrale de la société de moyenne aisance pour réaliser l’objectif du premier centenaire, mais également entreprendre, sur cette lancée, l’édification intégrale d’un pays socialiste moderne-nouvelle grande marche conduisant à la réalisation de l’objectif du deuxième centenaire.
Après l’analyse de la conjoncture, tant extérieure qu’intérieure, et l’analyse des conditions de développement dont dispose notre pays, nous pouvons diviser en deux phases la période allant de 2020 au milieu du siècle pour prendre des dispositions :

la première phase va de 2020 à 2035, phase pendant laquelle, partant de l’établissement de la société de moyenne aisance, nous poursuivrons nos efforts pour réaliser l’essentiel de la modernisation socialiste ;
la deuxième phase va de 2035 au milieu du siècle, phase pendant laquelle nous allons, partant de la modernisation réalisée pour l’essentiel, poursuivre nos efforts pendant encore 15 ans pour transformer la Chine en un grand pays socialiste beau, moderne, prospère, puissant, démocratique, harmonieux et hautement civilisé.

Le Congrès approuve les dispositions proposées dans le rapport d’activité concernant l’édification du socialisme sur les plans économique, politique, culturel, social et écologique.
Il souligne qu’il faut appliquer le nouveau concept de développement et édifier un système économique moderne ;
insister sur la primauté de la qualité et privilégier la rentabilité du développement ; prendre pour fil conducteur la réforme structurelle du côté de l’offre pour promouvoir un changement en matière de qualité, d’efficacité et de force motrice du développement économique ;
accélérer l’instauration d’un système industriel où l’économie réelle, l’innovation scientifique et technique, la finance moderne et les ressources humaines se développent de façon coordonnée ;
et construire un système économique caractérisé par la grande efficacité du rôle du marché, un dynamisme entrepreneurial des acteurs microéconomiques et un emploi à bon escient du macrocontrôle, notre but visé étant d’accroître sans cesse la capacité d’innovation et la compétitivité de notre économie.

Il faut approfondir la réforme structurelle du côté de l’offre, accélérer l’édification d’un État innovant, appliquer la stratégie de redressement des régions rurales, mettre en œuvre la stratégie de développement interrégional coordonné, accélérer le perfectionnement du système d’économie de marché socialiste, promouvoir une nouvelle conjoncture d’ouverture tous azimuts, de manière à réaliser un développement de meilleure qualité, plus efficace, plus équitable et plus durable.

Il importe de parfaire le système de la souveraineté populaire et de développer la démocratie socialiste. Dans ce but, nous devons veiller à une parfaite cohésion entre la direction du Parti, la souveraineté populaire et la gouvernance de l’État en vertu de la loi, renforcer la garantie institutionnelle de la souveraineté populaire, faire valoir le rôle important de la démocratie consultative socialiste, approfondir la pratique de la gouvernance de l’État en vertu de la loi, poursuivre en profondeur la réforme des institutions et du système administratif, renforcer et élargir le front uni patriotique, afin de consolider et de développer une situation politique caractérisée par le dynamisme, la stabilité et l’union.

Il faut renforcer la confiance dans notre culture et favoriser l’épanouissement de la culture socialiste. À cette fin, il faut maintenir fermement notre rôle directeur dans le travail idéologique, cultiver et mettre en pratique les valeurs essentielles socialistes, renforcer l’édification morale et idéologique, faire prospérer la littérature et l’art socialistes, et promouvoir la culture et l’industrie culturelle, pour stimuler la créativité culturelle de toute la nation.

Il faut garantir et améliorer les conditions de vie de la population et innover pour renforcer la gouvernance sociale. Dans ce but, il faut, avant tout, concentrer nos efforts sur les problèmes qui touchent aux intérêts directs et réels de la population et qui sont au centre de ses préoccupations :
développer en priorité l’éducation, augmenter la qualité de l’emploi et les revenus de la population, renforcer l’édification du système de protection sociale, remporter la victoire finale dans la lutte contre la pauvreté, mettre en œuvre la stratégie de « Chine saine », mettre en place une architecture de gouvernance sociale dite « synergie, concertation et partage », et assurer efficacement la sécurité nationale, afin de procurer au peuple un sentiment de satisfaction, de bonheur et de sécurité qui soit plus fort, mieux garanti et plus durable.

Il faut accélérer la réforme en faveur de la civilisation écologique et construire une belle Chine. À cet effet, il importe de promouvoir le développement vert, de veiller à résoudre les problèmes saillants de l’environnement, de renforcer la protection de l’écosystème, et d’innover dans le domaine du système de surveillance de l’écosystème pour créer une nouvelle situation de modernisation marquée par le développement harmonieux de l’homme et de la nature.

Le Congrès souligne qu’étant donné les profondes mutations dans la situation sécuritaire nationale et pour répondre à l’exigence de notre époque d’édifier un État puissant avec une armée puissante, il faut poursuivre la voie à la chinoise du renforcement de l’armée :
mettre en œuvre intégralement l’idée directrice de Xi Jinping sur la montée en puissance de l’armée, et appliquer une stratégie militaire adaptée à la nouvelle situation, afin d’édifier une armée de terre, de mer et de l’air, des forces balistiques et des forces d’appui stratégique puissantes et modernes ;
mettre sur pied des organes de commandement fermes et hautement efficaces pour des opérations interarmées menées au niveau des zones de commandement ;
et mettre en place un système de combat moderne à la chinoise, le tout pour promouvoir intégralement la modernisation de la défense nationale et de l’armée, et pour faire de l’armée populaire une armée de premier rang mondial.

Le Congrès souligne :
pour maintenir la prospérité et la stabilité à long terme de Hong Kong et de Macao, il faut appliquer dans leur intégralité et avec précision les principes dits « un pays, deux systèmes », « administration de Hong Kong par les Hongkongais », « administration de Macao par les Macanais », et celui d’un haut degré d’autonomie ; agir conformément à la Constitution et aux lois fondamentales qui régissent Hong Kong et Macao, de sorte que nos compatriotes de ces deux régions partagent, avec les autres Chinois, la responsabilité historique qu’est la réalisation du renouveau national, et tirent honneur du grand prestige de notre patrie prospère et puissante.

Fidèles au principe de « réunification pacifique » et d’« un pays, deux systèmes », nous élargirons les échanges et la coopération dans les domaines économique et culturel entre les deux rives du détroit de Taiwan, tout en invitant la population des deux rives à faire rayonner ensemble la culture chinoise ; nous ferons progresser le développement pacifique des relations entre les deux rives du détroit et la réunification pacifique de la patrie, et nous ne permettrons à aucune personne, à aucune organisation, ni à aucun parti politique de séparer une seule parcelle de terre de la Chine, à quelque moment et sous quelque forme que ce soit.

Le Congrès approuve l’analyse que le rapport d’activité a faite sur la situation internationale ainsi que les principes qu’il a formulés en ce qui concerne notre activité extérieure.
Il souligne : la Chine poursuivra la voie de développement pacifique ; portant haut levé l’étendard de la paix, du développement, de la coopération et du gagnant-gagnant, elle restera fidèle à l’objectif de sa politique étrangère, à savoir, sauvegarder la paix mondiale et favoriser un développement commun ;
elle est prête à développer des relations d’amitié et de coopération avec les autres pays sur la base des Cinq principes de coexistence pacifique ; elle promouvra activement la coopération internationale dans le cadre du projet « la Ceinture et la Route » ;
elle participera activement, comme par le passé, à la réforme et au développement du système de gouvernance mondiale ; elle œuvrera pour l’établissement d’un nouveau type de relations internationales basées sur le respect mutuel, l’équité et la justice, ainsi que la coopération et le principe gagnant-gagnant ;
elle apportera sa contribution à la création d’une communauté de destin pour l’humanité ; elle luttera, de concert avec les autres peuples, pour construire un monde beau et propre, caractérisé par l’ouverture, l’inclusion, la paix durable, la sécurité globale et la prospérité commune.

Le Congrès souligne :
comme on dit, pour forger le fer, il faut être fort soi-même. Si le Parti veut unir et conduire le peuple pour mener la grande lutte, faire progresser la grande cause et réaliser le grand rêve, il doit maintenir sans jamais faillir sa direction, tout en améliorant et renforçant résolument son édification pour se rendre plus ferme et plus puissant.
Et les exigences globales de l’édification du Parti à la nouvelle ère sont les suivantes : il faut maintenir et renforcer la direction du Parti sur tous les plans, et intensifier le contrôle et la gestion du Parti de façon rigoureuse ;
il faut faire progresser sur toute la ligne l’édification du Parti dans les domaines de la politique, de l’idéologie, de l’organisation, de la discipline et du style de travail, tout en veillant à ce que l’édification du Parti aille de pair avec le perfectionnement du système institutionnel -tout au long de ce processus, nous devons faire jouer un rôle directeur à l’édification politique, nous appuyer sur la réaffirmation de nos idéaux, de nos convictions et de nos objectifs, prendre comme fil conducteur l’amélioration de la capacité du Parti à exercer le pouvoir sur le long terme et à préserver son caractère avancé et sa pureté, et focaliser nos efforts sur la stimulation de l’enthousiasme, de l’esprit d’initiative et de la créativité de tout le Parti- ;
enfin, il faut approfondir la lutte anticorruption et améliorer continuellement la qualité de l’édification du Parti. Tout cela a pour but de faire de notre Parti un parti marxiste dynamique au pouvoir, toujours à l’avant-garde de son époque, soutenu de tout cœur par le peuple, capable de résister à toutes les épreuves, et qui a le courage de s’imposer une autorévolution.

Le Congrès souligne qu’il faut donner la priorité à l’édification politique du Parti. Tous les membres du Parti doivent renforcer la conscience politique, la conscience de l’intérêt général, la conscience du noyau dirigeant et la conscience de l’alignement ; maintenir l’autorité du Comité central et sa direction centralisée et unifiée ; appliquer résolument la ligne politique du Parti, respecter rigoureusement sa discipline et ses règles de conduite politiques, et s’aligner strictement sur le Comité central du Parti quant aux positions, orientations, principes et voies politiques.

Le Congrès appelle tout le Parti, ainsi que l’ensemble de notre peuple multiethnique, à s’unir étroitement autour du Comité central du Parti avec le camarade Xi Jinping comme noyau dirigeant, à porter haut levé le grand drapeau du socialisme à la chinoise, à étudier et appliquer consciencieusement la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, à travailler dur dans un esprit d’entreprise, et à lutter sans relâche pour accomplir nos trois tâches historiques, à savoir, le progrès de la modernisation, la réalisation de la réunification nationale, ainsi que la sauvegarde de la paix mondiale et la promotion du développement commun ;
et pour remporter la victoire décisive de l’édification intégrale de la société de moyenne aisance, faire triompher le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, réaliser le rêve chinois du grand renouveau national et satisfaire l’aspiration du peuple à une vie toujours plus belle !

Voir en ligne : Sur le service de presse chinois
[1] 615.487 en 2017, 1.793.192 en 2012

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 28-10-2017 à 23:59:07   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le Washington Post sur Xi Jin ping et le 19e congrès du PCC. La propagande anti-chinoise ici est sans fard et l'origine stalinienne du mal est désignée.
Après avoir crié sur tous les toits que la Chine était capitaliste, l'occident se réveille et constate que le PCC n'a pas suivi le chemin du PCUS.


Washington post : La quête de Xi Jinping pour relancer l’idéologie communiste de Staline, par John Pomfret



le 16 octobre sur Histoire et Société


La presse américaine semble découvrir ce que nous annonçons ici, le retour au marxisme-léninisme, l’analyse des raisons qui ont entraîné la chute de l’Union soviétique, mais leur interprétation est alors complètement paranoïaque, il y aurait retour à l’idéologie de Joseph Staline dont le fondement serait l’invention d’ennemis et la lutte contre la corruption à l’intérieur du parti communiste chinois est attribuée bien évidemment à un retour « au stalinisme ».

Pourtant on ne saurait trop conseiller à cet analyste américain de regarder la propre idéologie de son pays et la nécessité dans laquelle se trouve son pays de s’inventer sans cesse de nouveaux ennemis ne serait-ce que pour justifier la constitution d’un arsenal militaire qui est un des éléments clés du capitalisme.

Ce que nous avons pu lire de l’analyse que la Chine fait de la chute de l’URSS, et nous savons qu’elle y consacre depuis des années d’importants moyens, insiste bien sur la manière dont Gorbatchev et Eltsine, la direction du PCUS à la tête d’un parti de plus en plus corrompu a renoncé au marxisme-léninisme et a livré le pays au capitalisme occidental, mais il y a aussi le conservatisme, les dépenses militaires, le choix dans les dernières années de Staline de l’affrontement avec les USA et de l’entretien partout dans le monde d’une clientèle très onéreuse.

Donc cette article est très superficiel mais il montre la stupéfaction des occidentaux devant la découverte que le parti communiste chinois est resté communiste.

Mais au-delà de ce constat cet article témoigne de l’apparition d’un véritable danger pour la paix.
En effet il accompagne, il justifie idéologiquement la volonté des dirigeants étasuniens d’en découdre avec leur principal challenger et quoi de mieux que de le transformer en Staline, vieux fantasme occidental, alors que la Chine veut être maître de son destin mais ne cesse de proclamer sa volonté de paix (note et traduction de Danielle Bleitrach pour histoire et société).


Cette publication a été mise à jour. 15h10

Le 18 octobre, le Comité central du Parti communiste chinois se réunira lors de son 19ème congrès et rééligera un chef de parti qui, plus que tout autre homme fort chinois depuis Mao Zedong, a tenté de revigorer l’idéologie communiste. En Occident, nous ignorons les prétentions de Xi Jinping à nos risques et périls.

Pendant des décennies, de nombreux Américains travaillant en Chine et sur la Chine ont cru que le Parti communiste chinois ne croyait à rien d’autre qu’à son maintien au pouvoir. Il n’y avait pas d’idéologie en Chine autre que l’argent, l’histoire était oubliée. « Pragmatique » est devenu le mot à la mode utilisé par les journalistes, les universitaires et les consultants pour tout ce qui est chinois.

L’histoire doit être racontée.

Cette vision bénie de la politique chinoise avait clos une lutte à l’intérieur du parti qui avait commencé avec la mort du président Mao en 1976 et s’était terminée pour le moment par la répression de la place Tiananmen de 1989. La faction qui a continué à favoriser une idéologie totalitaire a gagné. Ceux, comme l’un des prédécesseurs de Xi, Zhao Ziyang, qui préconisait la convergence ultime de la Chine avec les traditions libérales occidentales, ont perdu. La prochaine réélection de Xi Jinping en tant que chef du parti constitue la pierre angulaire de cette lutte.

L’idéologie de Xi est un pastiche de la philosophie impériale chinoise et de la pensée occidentale radicale. Tandis que Xi représente un parti qui s’était un jour engagé à faire disparaître les traditions de la vieille Chine, il a embrassé l’idée d’une succession dynastique qui était au cœur de la vieille politique chinoise. Xi est un membre de l’aristocratie rouge de la Chine. Son père, Xi Zhongxun, était un père fondateur de la Chine, un proche du président Mao.

L’accession de Xi Jinping au sommet du Parti communiste en 2012 a constitué une victoire pour les familles des révolutionnaires qui ont tout conquis sous le ciel, comme le disaient les empereurs chinois. De cette façon, les ministères de propagande du parti ont popularisé Xi – mettant son visage sur des boutons et des assiettes et le considérant comme «le noyau» de la direction du parti – en tant qu’héritier révolutionnaire du premier empereur rouge de la Chine, Mao Zedong.

Mais l’idéologie de Xi n’est pas simplement chinoise, a noté l’analyste politique australien John Garnaut dans une analyse récente. Il a également réaffirmé que la Chine se conformait à la philosophie révolutionnaire d’un homme que Mao a salué comme son «grand maître». C’est Joseph Staline.

Xi s’est positionné comme le défenseur de l’héritage de Staline. Comme il l’a déclaré à la suite du 18ème congrès du Parti, il y a cinq ans, qui a inauguré son premier mandat: « Débarrasser l’histoire de l’Union soviétique et du Parti communiste soviétique, retrouver Lénine et Staline et rejeter le nihilisme historique, qui rend confuse nos pensées et sape les organisations du parti à tous les niveaux.

L’idée centrale de l’enseignement de Staline est l’idée que la création d’ennemis est essentielle pour soutenir la domination d’un parti révolutionnaire. Depuis sa prise de pouvoir en 2012, Xi a trouvé de nouveaux ennemis partout. Il a lancé la répression la plus féroce contre la dissidence depuis la suppression de 1989 des protestations pro-démocratie. Les membres du parti sont invités à rester vigilants contre les complots des démocraties libérales occidentales qui, selon Xi, sont vouées à faire dérailler la révolution chinoise.

Le projet de purification de Xi a ciblé les fonctionnaires corrompus et les libéraux qui pour Xi sont les deux faces d’une même pièce. Les deux sont imprégnés de «la culture décadente de la classe capitaliste» comme l’a récemment déclaré le journal Guangming Daily.

La campagne de Xi contre les libertés occidentales a été révélée en 2013 avec la fuite du document n ° 9. Le document a dirigé les responsables du parti à mener une «lutte intense» pour extirper les «fausses tendances» de la démocratie constitutionnelle occidentale, des valeurs universelles des droits de l’homme, de la société civile , et le concept occidental d’une presse libre parmi d’autres mauvaises herbes.

Alors, quand les gens se grattent la tête et pourquoi Xi et sa police passent du temps, par exemple, à s’inquiéter de cinq femmes qui voulaient organiser des manifestations contre le harcèlement dans le transport en commun en Chine, la réponse n’est pas La fragilité de la Chine, comme certains le diront. C’est plus la création d’un champ sans fin de méchants idéologiques qui est considéré par Xi comme la clé du succès du parti. Les écraser et les autres comme eux donnent à la révolution son sens.

Un autre exemple du projet totalitaire de Xi implique son contrôle de l’Internet en Chine. Au cours de la dernière année, le parti a mis en place une série de lois orwelliennes visant à garantir que personne ne peut utiliser Internet en Chine anonymement. Ce faisant, le groupe agrégera, comme l’ ont écrit deux experts , «toutes les données en ligne sur les individus (transactions financières, comportement, réseau social) pour alimenter un vaste système de crédit» , qui joueront un rôle dans l’accès aux prêts, à l’éducation, au voyage et même des activités quotidiennes comme les réservations de restaurant.
Pas étonnant que mes amis chinois soient fans de « Black Mirror » , la série télé britannique de science-fiction dystopique sur l’utilisation de la technologie pour contrôler nos vies.

Qu’est-ce que cela signifie pour les relations de la Chine avec les États-Unis et le reste du monde? Cela signifie qu’aux yeux de Xi, l’Occident, et particulièrement les États-Unis, reste un adversaire nécessaire. Sans une Amérique qui veut renverser l’Etat à parti unique de la Chine, le Parti communiste perd sa raison d’être. Cette logique implacable rend impossible le rêve de rassurer la Chine. Cela signifie également que la Chine sera tentée d’exporter ses contrôles sociaux à l’étranger.

À l’automne 1971, lors de sa deuxième visite en Chine, Henry Kissinger – au cours de rencontres avec Zhou Enlai pour planifier la visite historique de Richard Nixon en Chine – a évoqué un battement de la propagande anti-américaine paru dans la presse chinoise. Zhou a assuré à Kissinger que ce n’était pas important. Les médias publics chinois, a-t-il dit, tiraient simplement avec des « canons vides » . Mais attaquer l’Amérique est important pour les communistes; c’est une pièce maîtresse de leur idéologie. Près de cinq décennies plus tard, alors que Xi Jinping se prépare à diriger la Chine pour encore cinq ans, cela reste le cas.


John Pomfret, ancien chef du bureau du Washington Post à Beijing, est l’auteur de «The Beautiful Country and Middle Kingdom: America and China, 1776 to the Present» .
Suivez @JEPomfret

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 29-10-2017 à 23:26:51   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'Humanité du 26 octobre publie un nouvel article sur le 19e congrès du PCC :


Chine. Les communistes chinois en quête d’unité


VADIM KAMENKA ET LINA SANKARI
JEUDI, 26 OCTOBRE, 2017
L'HUMANITÉ


Sans surprise, Xi Jinping obtient un nouveau mandat de cinq ans à la tête du Parti communiste chinois et devrait donc être reconduit dans ses fonctions à la présidence en mars 2018. Wang Zhao/AFP

Après cinq ans de lutte anticorruption, la nouvelle direction du Parti communiste chinois a été désignée hier. Elle reflète le besoin de mobiliser l’ensemble des tendances pour éradiquer la pauvreté et parachever le développement du pays.

Jusqu’au bout, les spéculations seront donc allées bon train. "L’armée du Zhejiang " , comme il est de coutume d’appeler les hommes de confiance du président, en référence à la province qu’il a dirigée de 2000 à 2007, n’a pas fait main basse sur le comité permanent du bureau politique chinois. Pas plus que l’instance n’a réduit le nombre de ses membres de sept à cinq, taclant ainsi les prévisions sur un resserrement politique autour de Xi Jinping. Enfin, la règle tacite voulant qu’un haut cadre se retire à 67 ans révolus a également été respectée.

Hier, à l’issue de sa première session plénière, le comité central a désigné cinq des sept membres du comité permanent dont les postes étaient renouvelables. Sans surprise, Xi Jinping obtient un nouveau mandat de cinq ans à la tête du Parti communiste chinois (PCC) et devrait donc être reconduit dans ses fonctions à la présidence en mars prochain.

Dans l’une des immenses salles du Palais du peuple, devant 500 journalistes, Xi Jinping, tout sourires, a présenté les six autres membres du comité permanent. Drapeau rouge derrière lui, le président de 64 ans a remercié les 204 membres du nouveau comité central pour leur confiance. "Ces cinq dernières années, nous avons accompli un certain nombre de tâches, d’autres nécessitent d’être approfondies, mais de nouveaux objectifs ont été fixés lors de ce 19e congrès. (…) Je prends cela comme une approbation envers mon travail, mais aussi un encouragement qui me poussera à aller de l’avant" , a-t-il assuré en préambule. Le premier ministre, Li Keqiang, exercera également un nouveau mandat, comme il est de coutume.

Un signe d’unité conformément à la résolution adoptée

Autre membre désigné, Li Zhanshu, qui n’est autre que le directeur de l’office général du comité central, sorte de secrétaire général de la présidence. Ce dernier a pris ses fonctions sous l’ancien président Hu Jintao et n’a pas fait carrière dans les provinces dirigées par Xi Jinping. La nomination de Li Zhanshu révèle un équilibre politique.
Le vice-premier ministre Wang Yang, un soutien de la lutte contre la corruption, entre également au comité permanent. Souvent présenté comme un libéral souhaitant accroître la part du privé dans l’économie, il fut l’ancien secrétaire de la province du Guangdong, fer de lance des réformes et de l’ouverture, initiées par Deng Xiaoping, il y a près de quarante ans. Ce dernier, également favorable à une plus grande participation de la société civile, a poussé à une réorientation du modèle économique de Shenzhen, initialement basé sur la manufacture destinée à l’exportation, vers un pôle d’innovation. Une politique qui a désormais trouvé une traduction nationale et est destinée à être renforcée.

Le directeur du centre de recherche en politiques publiques du comité central, Wang Huning, théoricien du PCC attaché à la construction d’un socialisme à la chinoise, serait quant à lui l’inventeur du concept de la "triple représentativité" (1) de Jiang Zemin, inscrit dans la Constitution. Wang Huning a également conseillé Hu Jintao. Le directeur du département de l’organisation, Zhao Leji, sera quant à lui désormais en charge de la lutte contre la corruption en lieu et place de Wang Qishan.

Cette diversité de parcours parmi les nouveaux membres témoigne également de la volonté de Xi Jinping d’envoyer un signe d’unité du PCC conformément à la résolution adoptée mardi. "Nous mobiliserons l’ensemble du parti et l’ensemble du pays dans une offensive déterminée pour accomplir notre promesse et éradiquer la pauvreté" Après une lutte d’une ampleur inédite contre la corruption, le président a particulièrement insisté "sur la nécessité de reconnecter le parti à la société" . "Les aspirations du peuple à vivre une meilleure vie doivent toujours rester l’axe de nos efforts. Dans mon esprit, je n’ai aucun doute que la vie de notre peuple accédera à davantage de progrès année après année. C’est une société qui doit être profitable à chacun dans une marche vers une prospérité commune où personne ne doit être laissé en chemin" , a-t-il dit, faisant valoir sa confiance en l’avenir de la deuxième puissance mondiale.

________________________________________________________________
(1) Il s’agit de représenter les exigences de développement des forces productives, le progrès de la culture et les intérêts de la population.


Edité le 29-10-2017 à 23:29:12 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 06-11-2017 à 18:36:13   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La fille de notre camarade H. F. qui réside en Chine viens de me faire parvenir l'intégral du rapport de Xi Jinping que je vous communique a mon tour ainsi que la résolution adopté par le congrès du PCC [voir ci-dessus - Xuan]. IL s'agit là de deux textes d'une grande importance qui je suis sur trouveront votre intérêt. Où en est le PCC , quelles orientations, quelles priorité pour les années, que dis-je pour les decennies a venir, tels sont les élément de grandes portée donnés par ces textes. Des communistes ne peuvent passer a côté des analyses qu'ils apportent . Je vous donnerai dans un deuxième envoie d'autres éléments se rapportant à ce congrès dans un autre courrier. Bonnes lectures et comme d'habitude a vos commentaires. je vous rappelle que nous recevrons une délégation du parti Chinois a l'occasion des huitièmes rencontres internationalistes de Vénissieux qui se tiendrons les 24 et 25 novembre. En y participant vous aurez toutes occasions de leur soumettre vos questions.

Gilbert Remond


______________



Texte intégral du rapport de Xi Jinping au 19e Congrès national du PCC


2017-11-03 20:03:59

(Xinhua/Ju Peng)
BEIJING, 3 novembre (Xinhua) -- Xi Jinping a présenté un rapport au 19e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC) le 18 octobre 2017. Voici le texte intégral :
REMPORTER LA VICTOIRE DÉCISIVE DE L'ÉDIFICATION INTÉGRALE DE LA SOCIÉTÉ DE MOYENNE AISANCE ET FAIRE TRIOMPHER LE SOCIALISME À LA CHINOISE DE LA NOUVELLE ÈRE

-- Rapport au XIXe Congrès national du Parti communiste chinois
(18 octobre 2017)


Xi Jinping

Camarades,
Au nom du XVIIIe Comité central, j'ai l'honneur de présenter maintenant le rapport d'activité au XIXe Congrès national du Parti communiste chinois (PCC).

Le XIXe Congrès national du PCC est un congrès extrêmement important qui a lieu au moment où nous entrons dans la phase décisive de l'édification intégrale de la société de moyenne aisance, et au moment clé où le socialisme à la chinoise est entré dans une nouvelle ère.

Le présent congrès a pour thème : rester fidèle à l'engagement initial, garder constamment à l'esprit notre mission, porter haut levé le grand drapeau du socialisme à la chinoise, remporter la victoire décisive de l'édification intégrale de la société de moyenne aisance, faire triompher le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, et lutter sans relâche pour réaliser le rêve chinois du grand renouveau de la nation.

Rester fidèle à l'engagement initial assure le succès de toute entreprise. L'engagement initial et la mission des communistes chinois consistent précisément à apporter le bonheur au peuple chinois et le renouveau à la nation chinoise. Ils représentent la force motrice fondamentale qui pousse les communistes chinois à continuellement aller de l'avant. Tous les camarades du Parti doivent toujours rester étroitement unis au peuple en partageant avec lui le même souffle et le même destin. Ils doivent toujours faire de l'aspiration du peuple à une vie meilleure l'objectif de leur lutte, et continuer à avancer vaillamment, avec une détermination sans faille, vers ce but grandiose qu'est la réalisation du grand renouveau de la nation chinoise.

À l'heure actuelle, la situation tant intérieure qu'extérieure connaît des changements profonds et complexes. Le développement de notre pays se trouve dans une importante période stratégique dont les perspectives sont rayonnantes, tout en étant confronté à des défis très sérieux. Tous les camarades du Parti doivent prendre de la hauteur pour voir loin, être conscients des dangers possibles, avoir un esprit ouvert à la réforme et à l'innovation en rejetant toute pensée sclérosée et tout immobilisme, unir autour d'eux et conduire notre peuple multiethnique à la victoire décisive de l'édification intégrale de la société de moyenne aisance, et faire triompher le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère.

I. LES TÂCHES ACCOMPLIES DURANT LES CINQ DERNIÈRES ANNÉES ET LES TRANSFORMATIONS HISTORIQUES OPÉRÉES

La période des cinq années qui s'est écoulée depuis le XVIIIe Congrès national a été une période extraordinaire dans le processus de développement du Parti et de l'État. Dans un environnement international caractérisé par la faiblesse de la reprise de l'économie mondiale, des conflits et bouleversements régionaux fréquents et l'aggravation des problèmes planétaires, et face aux changements profonds de notre économie avec, notamment, l'amorce de la nouvelle normalité, nous avons suivi dans notre travail le principe général dit "aller de l'avant à pas assurés". Nous avons également avancé en surmontant toutes sortes de difficultés grâce à un esprit créatif, remportant ainsi de nouveaux succès historiques s'agissant de la politique de réforme et d'ouverture, et de la modernisation socialiste.

Pour appliquer l'esprit du XVIIIe Congrès national, le Comité central a convoqué sept sessions plénières lors desquelles ont été adoptées des décisions et dispositions sur des questions importantes, portant notamment sur la réforme des organes gouvernementaux et la reconversion de leurs fonctions, l'approfondissement intégral de la réforme, la promotion à tous les niveaux de la gouvernance du pays en vertu de la loi, l'élaboration du XIIIe Plan quinquennal, et la gestion globale et stricte du Parti. Ces cinq dernières années, nous avons fait progresser de façon synergique les dispositions d'ensemble dites "Plan global en cinq axes" [l'édification sur les plans économique, politique, culturel, social et écologique] et les dispositions stratégiques des "Quatre Intégralités" [édification intégrale de la société de moyenne aisance, approfondissement intégral de la réforme, promotion intégrale de la gouvernance de l'État en vertu de la loi, application intégrale d'une discipline rigoureuse dans les rangs du Parti]. Par conséquent, les objectifs du XIIe Plan quinquennal ont été accomplis avec succès, la mise en place du XIIIe Plan s'est faite sans obstacle, et la cause du Parti et de l'État a connu une situation nouvelle dans tous les domaines.

L'édification économique a remporté des succès importants. Nous avons appliqué fermement le nouveau concept de développement, rectifié résolument les idées erronées dans ce domaine, et transformé notre mode de développement, si bien que la qualité et la rentabilité du développement n'ont cessé de s'améliorer. Une croissance moyennement élevée de l'économie a été maintenue, de sorte que notre pays se trouve au premier rang des principaux pays du monde. Passant de 54 000 milliards de yuans à 80 000 milliards, le PIB de notre pays occupe la deuxième place du monde avec une contribution supérieure à 30 % à la croissance de l'économie mondiale. La réforme structurelle du côté de l'offre s'est poursuivie en profondeur, permettant une optimisation continue de notre structure économique ; l'économie numérique et d'autres industries nouvelles ont connu un développement fulgurant ; la construction d'infrastructures telles que les lignes ferroviaires à grande vitesse, les routes, les ponts, les ports et les aéroports s'est accélérée. La modernisation de l'agriculture a progressé à pas assurés, portant la capacité de production céréalière à 600 millions de tonnes. Le taux d'urbanisation a augmenté en moyenne de 1,2 point de pourcentage par an, tandis que plus de 80 millions de ruraux se sont installés en ville pour devenir citadins. La coordination du développement interrégional s'est renforcée, et la promotion du projet "la Ceinture et la Route", le développement coordonné de la zone Beijing-Tianjin-Hebei, ainsi que la construction de la ceinture économique du Changjiang ont enregistré des résultats notables. La stratégie de développement par l'innovation a été appliquée de façon énergique. L'édification d'un pays novateur a porté de beaux fruits, de sorte que de grandes réalisations scientifiques et technologiques ont été accomplies, comme le module spatial Tiangong, le submersible Jiaolong, le radiotélescope sphérique à ouverture unique Tianyan, l'explorateur de particules de matière noire Wukong, le satellite de communication quantique Mozi et l'avion gros porteur. Par ailleurs, nous avons promu activement les travaux de construction sur les îlots et les récifs en mer de Chine méridionale. Un nouveau système d'économie ouverte s'est perfectionné peu à peu, tandis que notre commerce extérieur, nos investissements à l'étranger et nos réserves de devises se sont classés solidement aux premiers rangs dans le monde.

L'approfondissement intégral de la réforme a réalisé des percées importantes. En faisant progresser de manière stable et rapide l'approfondissement intégral de la réforme, nous avons éliminé résolument toutes sortes de vices au niveau des institutions et des mécanismes. En œuvrant pour une réforme tous azimuts, nous avons veillé à réaliser des percées dans plusieurs secteurs et à pousser la réforme en profondeur, de manière à renforcer son caractère systématique, global et coordonné. Pour faire progresser étape par étape les réformes, tant en ampleur qu'en profondeur, nous avons adopté plus de 1 500 mesures, permettant ainsi des percées dans les secteurs importants et les maillons clés, et l'établissement d'un cadre général de réforme dans les domaines prioritaires. Le régime socialiste à la chinoise s'est amélioré, le niveau de modernisation du système et de la capacité de gouvernance de l'État a sensiblement progressé, et le dynamisme du développement et la force novatrice de toute la société ont connu un accroissement sensible.

L'édification de la démocratie et de la légalité a franchi un pas important. Nous avons développé activement la démocratie socialiste et déployé de grands efforts pour la promotion intégrale de la gouvernance de l'État en vertu de la loi, de sorte que l'édification institutionnelle pour assurer la coordination entre la direction du Parti, la souveraineté populaire et la gouvernance de l'État en vertu de la loi s'est renforcée sur tous les plans, que le système de direction du Parti et ses mécanismes n'ont cessé de s'améliorer, que la démocratie socialiste a connu un développement continu, que la démocratie au sein du Parti s'est élargie davantage, que la démocratie consultative socialiste a joué son rôle sur tous les plans, que le front uni patriotique s'est consolidé et développé, et que le travail innovant concernant les ethnies et les religions a progressé. Par ailleurs, nous avons veillé à renforcer en même temps le caractère scientifique de la législation, la rigueur de l'application de la loi, l'impartialité de la justice et le respect de la loi par tous, et à réaliser l'interaction entre l'appareil d'État, l'Administration et la société sous l'autorité des lois. Le système légal socialiste à la chinoise n'a cessé de se perfectionner, tandis que la conscience de la légalité des citoyens s'est sensiblement renforcée. La réforme pilote du système national de supervision a produit des effets tout à fait positifs. La réforme des systèmes administratif et judiciaire, ainsi que l'édification d'un système de contrainte et de surveillance du fonctionnement du pouvoir ont donné des résultats satisfaisants.

L'édification dans les domaines idéologique et culturel a fait des progrès importants. Nous avons renforcé la direction du Parti sur le travail idéologique et fait progresser globalement l'innovation théorique. De ce fait, la position du marxisme comme idéologie directrice s'est davantage affirmée, le socialisme à la chinoise et le rêve chinois sont entrés dans le cœur des Chinois, les valeurs essentielles du socialisme et la quintessence de la culture traditionnelle chinoise se sont propagées à une large échelle, et les activités de masse visant à construire la civilisation spirituelle se sont répandues en produisant des résultats réels. Le niveau des services culturels publics n'a cessé de s'améliorer ; la création littéraire et artistique a connu une progression durable ; les œuvres et les industries culturelles ont prospéré ; le développement, la gestion et l'utilisation d'Internet n'ont cessé de s'améliorer ; les sports de masse et de compétition ont connu un développement général. Les grands thèmes de notre époque ont retenti avec encore plus de force, rendant ainsi plus puissante l'énergie positive au sein de la société ; la confiance dans notre propre culture s'est accrue, tandis que le "soft power" culturel et le rayonnement de la culture chinoise se sont renforcés considérablement ; la cohésion et l'unité de tout le Parti et de toute la société sont devenues plus solides.

Les conditions de vie de la population n'ont cessé de s'améliorer. Grâce à la mise en application du concept de développement centré sur le peuple, tout un lot de mesures a été exécuté au profit du peuple, ce qui a permis de renforcer considérablement son sentiment de satisfaction. La lutte pour éradiquer la pauvreté a enregistré des résultats décisifs, si bien que plus de 60 millions d'habitants démunis sont sortis définitivement de la pauvreté, et que le taux de pauvreté a baissé, passant de 10,2 % à moins de 4 %. Le secteur de l'éducation a connu un essor général, surtout dans les régions rurales et dans le Centre et l'Ouest du pays. Dans le cadre de l'amélioration continue de l'emploi, plus de 13 millions de nouveaux postes par an ont été créés dans les agglomérations urbaines. Le taux de croissance du revenu des populations urbaine et rurale a dépassé celui de l'économie. Les groupes de personnes à revenu moyen n'ont cessé de s'élargir. La mise en place d'un système de protection sociale couvrant les populations urbaine et rurale a été presque achevée ; le niveau de santé de la population et des services médicaux et sanitaires s'est amélioré considérablement ; la construction de logements sociaux a progressé de manière régulière. Enfin, le système de gouvernance sociale s'est amélioré davantage, garantissant ainsi la stabilité sociale générale et le renforcement de la sécurité nationale dans les divers domaines.

L'édification d'une civilisation écologique a remporté des succès notables. Le Parti et le pays tout entier ont déployé de grands efforts pour promouvoir l'édification d'une civilisation écologique, si bien que l'application du concept de développement vert est devenue un acte conscient et une initiative des masses, et que la négligence de la protection de l'environnement a été sensiblement corrigée. La mise en place d'un système de civilisation écologique a été accélérée ; la stratégie des régions à fonctions spécifiques s'est perfectionnée progressivement ; les projets pilotes de création de parcs nationaux ont bien progressé. La promotion efficace concernant les économies de ressources naturelles dans tous les domaines a donné des résultats très positifs, permettant ainsi de faire baisser considérablement l'intensité de la consommation d'énergies et de ressources naturelles. Les projets importants de protection et de régénération des écosystèmes ont progressé sans à-coup, et le taux de couverture forestière du pays s'est élevé continuellement. Grâce aux efforts consentis, l'environnement s'est amélioré sensiblement. Par ailleurs, en incitant à la coopération internationale pour réagir aux changements climatiques, notre pays est devenu un important acteur, contributeur, et exemple à suivre pour l'édification de la civilisation écologique à l'échelle mondiale.

L'édification des forces armées est entrée dans une phase nouvelle. Visant la réalisation du rêve chinois et du rêve de renforcement de l'armée, nous avons élaboré des principes stratégiques militaires adaptés à la conjoncture nouvelle, et déployé tous nos efforts pour faire progresser la modernisation de la défense nationale et de l'armée. À la suite de la conférence de Gutian sur le travail politique au sein de l'armée, les traditions glorieuses et l'excellent style de travail de notre Parti et de notre armée ont pu être rétablis et développés, tandis que le paysage politique de l'armée populaire s'est véritablement amélioré. La réforme de la défense nationale et des forces armées a réalisé une percée historique. En effet, un nouveau schéma s'est établi, dans lequel la Commission militaire centrale assure la direction centralisée et unifiée, les zones de commandement se chargent des opérations militaires, et les différentes forces armées se consacrent à leur propre édification. C'est ainsi que l'armée populaire a accompli une refonte révolutionnaire de sa structure organisationnelle et de ses structures de forces. Nous avons renforcé les entraînements militaires et les préparatifs de combat. Nous avons également procédé à l'exécution de tâches importantes, telles que la sauvegarde des droits dans nos eaux maritimes, la lutte contre le terrorisme et la préservation de la stabilité, la lutte contre les calamités naturelles et les secours à la population sinistrée, les opérations internationales de maintien de la paix, l'escorte des convois dans le golfe d'Aden et les secours humanitaires. Le développement des équipements militaires s'est accéléré. Les préparatifs de combat ont enregistré des progrès importants. C'est ainsi que l'armée populaire a fait de solides pas en avant dans la voie de la montée en puissance à la chinoise.

Le travail concernant Hong Kong, Macao et Taiwan a enregistré de nouveaux progrès. En appliquant intégralement et avec précision le principe "un pays, deux systèmes", nous avons exercé fermement le pouvoir de gouvernance globale attribué à l'autorité centrale par la Constitution et les lois fondamentales sur les Régions administratives spéciales de Hong Kong et de Macao, approfondi les échanges et la coopération entre la partie continentale et ces deux régions, et assuré la prospérité et la stabilité de ces dernières. En maintenant le principe d'une seule Chine et le "Consensus de 1992", nous avons promu le développement pacifique des relations entre les deux rives du détroit de Taiwan, renforcé leurs échanges et la coopération qu'elles entretiennent sur les plans économique et culturel, et réalisé la rencontre historique des dirigeants des deux côtés. Nous avons su réagir judicieusement aux changements de la situation politique à Taiwan et combattu fermement les forces sécessionnistes pour l'"indépendance de Taiwan", sauvegardant ainsi la paix et la stabilité du détroit.

La diplomatie tous azimuts a poursuivi son développement en profondeur. Nous avons fait progresser globalement la diplomatie de grand pays à la chinoise, de manière à mettre en place une diplomatie tous azimuts, multidimensionnelle et à plusieurs niveaux, créant ainsi un environnement extérieur favorable au développement de notre pays. Dans le cadre du projet "la Ceinture et la Route", nous avons pris l'initiative de créer la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures et mis sur pied le Fonds de la route de la soie. Nous avons organisé le premier Forum "la Ceinture et la Route" pour la coopération internationale, la réunion des dirigeants de l'APEC, le sommet du G20 à Hangzhou, le sommet des BRICS à Xiamen et la Conférence pour l'interaction et les mesures de confiance en Asie. Par ailleurs, nous avons pris l'initiative de construire une communauté de destin pour l'humanité et promu la réforme du système de gouvernance mondiale. Tout cela a permis à la Chine de jouir d'une influence accrue sur le plan mondial, de susciter une adhésion croissante autour d'elle et de jouer un rôle chaque jour plus actif dans le remodelage des relations internationales. C'est ainsi que nous avons pu apporter de nouvelles et importantes contributions à la paix et au développement dans le monde.

La gestion globale et stricte du Parti a donné d'excellents résultats. Nous avons renforcé sur tous les plans la direction et l'édification du Parti pour prévenir et corriger avec une grande fermeté toute manifestation de relâchement et de laxisme dans la gestion du Parti. Nous avons amené tout le Parti à se conformer strictement aux statuts du Parti, à renforcer la conscience politique, la conscience de l'intérêt général, la conscience du noyau dirigeant et la conscience de l'alignement ["Quatre Consciences"], et à défendre fermement l'autorité et la direction centralisée et unifiée du Comité central, tout en réaffirmant la discipline et les règles de conduite politiques du Parti et en assumant, d'échelon en échelon, la responsabilité politique en matière de gestion du Parti. Conformément à l'exigence de "se regarder dans le miroir, rectifier sa tenue, prendre sa douche et se soigner", nous avons organisé la campagne d'éducation et de mise en pratique de la ligne de masse du Parti et l'opération éducative sur le style de travail dit "trois consignes de rigueur et trois règles d'honnêteté", tout en régularisant et institutionnalisant l'éducation dite "deux études et une ligne d'action". Par conséquent, dans tout le Parti, les idéaux et convictions sont devenus plus solides et l'esprit du Parti s'est raffermi davantage. Grâce à l'application stricte des normes requises pour l'évaluation des bons cadres à la nouvelle époque, nous avons constaté une nette amélioration quant à l'atmosphère et la pratique de la sélection et de la nomination des cadres. La réforme institutionnelle en matière d'édification du Parti a progressé en profondeur, tandis que la réglementation interne du Parti s'est perfectionnée sans cesse. Nous avons veillé à accorder la première place à la discipline du Parti, et à résoudre les problèmes qui ont suscité un vif mécontentement au sein des masses populaires et qui constituent la plus grave menace pour le fondement même de l'exercice du pouvoir par le Parti. Le Comité central a publié les "Huit Recommandations" pour réprimer sévèrement le formalisme, la bureaucratie, l'hédonisme et le goût du luxe ["quatre vices"], et combattre toute recherche de privilèges. Les tournées d'inspection couvrant tous les comités des instances centrales et provinciales du Parti ont agi comme une arme fortement dissuasive. La lutte anticorruption, étendue à tous les domaines, ne connaît pas de tolérance ni de zone interdite, et nous sommes résolus à réprimer aussi bien les "tigres" que les "mouches" et les "renards". Nous avons presque atteint notre but de dissuader toute tentative de corruption en resserrant les barreaux de la cage pour empêcher toute possibilité de corruption, et en consolidant la digue qui réprime toute envie même de corruption. Tout cela a permis de renforcer et de maintenir l'effet dissuasif et répressif de la lutte anticorruption.

Les résultats que nous avons obtenus depuis cinq ans dans tous les domaines ont une valeur pionnière ; les réformes réalisées durant cette période se sont opérées à des niveaux plus profonds et revêtent un caractère fondamental. Depuis cinq ans, grâce à un énorme courage politique et à un sens aigu des responsabilités, notre Parti a formulé une série de conceptions, pensées et stratégies nouvelles, adopté une série de principes et politiques majeurs accompagnés d'un train de mesures importantes, et accompli une série de tâches majeures. Cela nous a permis de réussir des tâches colossales et de surmonter bon nombre de difficultés que nous n'avions pas réussi à surmonter durant de très nombreuses années. Toutes ces transformations historiques revêtent une grande et profonde signification pour l'avenir de la cause du Parti et de l'État.

Depuis cinq ans, animés d'un grand courage pour affronter les divers risques, les dures épreuves et les problèmes notables au sein du Parti, nous avons, en nous appuyant sur une volonté opiniâtre, rétabli la discipline, combattu la corruption et puni les coupables, de manière à éliminer les dangers latents au sein du Parti et de l'État. Ainsi, la vie politique interne du Parti s'est renouvelée, le paysage politique du Parti s'est sensiblement amélioré, et sa force créatrice, sa cohésion et sa combativité se sont considérablement renforcées. De plus,l'unité du Parti s'est renforcée, les relations entre le Parti et les masses populaires se sont davantage resserrées, et le Parti est devenu plus ferme dans sa lutte révolutionnaire, tout en se dotant d'une nouvelle et puissante vitalité. Tout cela a fourni une solide garantie politique pour le développement de la cause du Parti et de l'État.

En même temps, nous devons être parfaitement conscients que notre travail reste insuffisant et que nous devons faire face à de nombreux défis et difficultés qui peuvent se résumer ainsi : certains problèmes qui empêchent sérieusement un développement équilibré et suffisant subsistent, la qualité et la performance du développement se trouvent encore à un niveau relativement bas, notre capacité à innover n'est pas assez forte, le niveau de l'économie réelle doit être amélioré, et la tâche de la protection des écosystèmes et de l'environnement s'annonce encore lourde et ardue ; de nombreux maillons faibles gênent encore l'amélioration des conditions de vie de la population, l'élimination de la pauvreté s'impose comme une tâche très dure, l'écart de développement entre villes et campagnes comme entre les différentes régions et l'écart de revenus restent encore importants, les masses populaires sont encore confrontées à bon nombre de difficultés en ce qui concerne notamment l'emploi, l'éducation, les soins médicaux, le logement et les services aux personnes âgées ;le degré de civilité de notre société doit être élevé ; les contradictions et problèmes sociaux s'enchevêtrent et s'additionnent, notre tâche de l'édification intégrale d'un État de droit demeure très lourde, notre système et notre capacité de gouvernance de l'État doivent être renforcés ; la lutte idéologique demeure complexe, la sécurité nationale est confrontée à une situation nouvelle ; certaines dispositions et mesures politiques d'importance capitale relatives à la réforme nécessitent une meilleure mise en application ; l'édification du Parti présente encore bon nombre de maillons faibles. Tous ces problèmes nous demandent de grands efforts pour trouver des solutions adéquates.

Tous les succès obtenus au cours des cinq années écoulées, nous les devons à la ferme direction du Comité central du Parti et surtout aux efforts conjugués de tout le Parti et de notre peuple multiethnique. Ici, je tiens à exprimer, au nom du Comité central du PCC, nos remerciements les plus sincères à toutes nos communautés ethniques, à tous les partis et groupements démocratiques, à toutes les organisations populaires, aux patriotes de tous horizons, à nos concitoyens des Régions administratives spéciales de Hong Kong et de Macao, à nos compatriotes de Taiwan, ainsi qu'aux Chinois résidant à l'étranger, sans oublier nos amis partout dans le monde qui s'intéressent à la Chine et apportent leur soutien à la modernisation de la Chine.

Camarades,
Dès le début de l'application de la politique de réforme et d'ouverture, le PCC a lancé un appel à construire un socialisme à la chinoise qui suive un chemin qui lui est propre. Il a dès lors uni et conduit le peuple chinois multiethnique dans une lutte inlassable, permettant ainsi à la Chine de se hisser au rang des premiers pays du monde dans les domaines de l'économie, des sciences et des technologies, de la défense nationale et de la puissance globale du pays ; la position internationale de la Chine a atteint un niveau plus élevé que jamais ; les physionomies du Parti, de l'État, du peuple, de l'armée et de toute la nation ont connu sans exception des changements inédits ; la nation chinoise se dresse en Orient sous un aspect entièrement nouveau.

Le socialisme à la chinoise, après avoir parcouru un long chemin, est entré dans une nouvelle ère, et au cours de son développement, un nouvel horizon historique s'est ouvert à notre pays.

L'entrée du socialisme à la chinoise dans une nouvelle ère signifie que la nation chinoise, qui avait connu toutes sortes d'adversités dans le passé, est en voie d'accomplir un grand bond, passant d'une nation qui s'est relevée, à une nation riche, puis à une nation puissante, et ouvrant de ce fait de belles perspectives pour son grand renouveau ; cela montre que le socialisme scientifique est reparti de l'avant avec une vitalité débordante dans la Chine du XXIe siècle et que l'étendard du socialisme à la chinoise flotte haut levé dans le monde ; cela prouve que le socialisme à la chinoise a progressé sans cesse dans sa voie, sa théorie, son régime et sa culture, ouvert aux pays en développement une voie plus large pour leur modernisation, offert des choix totalement nouveaux aux nations et pays désireux d'accélérer leur développement en toute indépendance, et apporté à l'humanité la sagesse et la solution chinoises pour résoudre ses problèmes.

Cette nouvelle ère, héritière de l'ancienne et annonciatrice de la future, est l'ère durant laquelle le socialisme à la chinoise se dirige vers une grande victoire dans un nouveau contexte historique. L'édification intégrale de la société de moyenne aisance remportera la victoire décisive avant que la construction complète d'un grand pays socialiste moderne puisse être menée à terme. Le peuple chinois multiethnique continuera à lutter ensemble pour créer continuellement les conditions d'une vie meilleure et réaliser enfin la prospérité commune. Tous les Chinois travailleront sans relâche, d'un même cœur et d'une même volonté, pour la réalisation du rêve chinois du grand renouveau national. Notre pays jouera progressivement un rôle central sur la scène internationale et apportera des contributions plus grandes à l'humanité.

Avec l'entrée du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère, la principale contradiction dans la société chinoise s'est transformée en celle entre l'aspiration croissante de la population à une vie meilleure et le développement déséquilibré et insuffisant de la Chine. Notre pays est déjà parvenu à assurer la satisfaction des besoins élémentaires et quotidiens de plus d'un milliard de personnes, a réalisé pour l'essentiel une prospérité moyenne, et accomplira bientôt l'édification intégrale de la société de moyenne aisance ; les besoins de la population pour une vie meilleure se diversifient, et la population devient de plus en plus exigeante non seulement à l'égard de la vie matérielle et culturelle, mais aussi de la démocratie, de la légalité, de l'équité, de la justice, de la sécurité et de l'environnement. Alors que les forces productives sociales en Chine se trouvent dans leur ensemble à un niveau beaucoup plus élevé et que notre pays est au premier rang mondial dans de nombreux domaines en termes de capacités de production, le problème du développement déséquilibré et insuffisant se pose avec acuité et est considéré de surcroît comme le principal handicap pour satisfaire l'aspiration croissante de la population à une vie meilleure.

Il faut bien comprendre que cette transformation de la principale contradiction sociale en Chine est un changement historique touchant à la situation d'ensemble. Le Parti et l'État doivent donc agir en s'adaptant à de nombreuses nouvelles exigences qui en découlent. Il nous faut, en poursuivant nos efforts en faveur du développement, tout mettre en œuvre pour résoudre le problème lié à un développement déséquilibré et insuffisant, et améliorer sensiblement sa qualité et ses performances, de manière à satisfaire au mieux les besoins croissants de la population dans les domaines économique, politique, culturel, social et écologique, à encourager le plein épanouissement de l'homme, et à faire progresser la société dans tous les domaines.

Il faut également comprendre que, bien que la principale contradiction sociale ait changé, notre affirmation sur la phase historique où se trouve le socialisme en Chine n'a pas changé : notre pays se trouve et se trouvera encore longtemps dans le stade primaire du socialisme, et cette réalité fondamentale n'a pas changé ; la Chine demeure le plus grand pays en développement dans le monde, et ce statut international n'a pas changé. Tous les membres du Parti sont appelés à lutter pour faire de la Chine un grand pays socialiste beau, moderne, prospère, puissant, démocratique, harmonieux et hautement civilisé. Pour ce faire, les membres du Parti doivent se conformer à la réalité fondamentale et aux conditions réelles de notre pays, à savoir qu'il est encore au stade primaire du socialisme ; se tenir fermement à la ligne fondamentale du Parti qui représente une source vitale pour le Parti et l'État et fournit une garantie essentielle pour le bonheur du peuple ; guider et unir autour d'eux toutes les communautés ethniques chinoises pour axer nos efforts sur le développement économique, observer les quatre principes fondamentaux, poursuivre la réforme et l'ouverture, compter sur nos propres forces et œuvrer sans relâche en bravant les obstacles et difficultés.

Camarades,

Le socialisme à la chinoise est entré dans une nouvelle ère. Cela revêt une importance capitale aussi bien pour l'histoire du développement de la République populaire de Chine et de la nation chinoise, que pour l'histoire du socialisme à l'échelle mondiale et l'histoire de la société humaine. Tous les membres du Parti doivent renforcer leur détermination et œuvrer avec dynamisme et dans un esprit entreprenant, de manière à permettre au socialisme à la chinoise de dégager une vitalité encore plus grande.

II. LA MISSION HISTORIQUE DU PARTI COMMUNISTE CHINOIS À LA NOUVELLE ÈRE

Il y a cent ans, les salves de la Révolution d'Octobre ont apporté à la Chine le marxisme-léninisme. Des éléments avancés en Chine ont découvert, à travers la vérité scientifique du marxisme-léninisme, la clé de la résolution des problèmes chinois. En 1921, le Parti communiste chinois a vu le jour suite aux mouvements violents déclenchés en Chine depuis les temps modernes, aux luttes acharnées du peuple chinois contre la domination féodale et l'invasion étrangère, et à la combinaison du marxisme-léninisme avec le mouvement ouvrier chinois. Dès lors, les Chinois ont trouvé un guide leur permettant de mener à bien leur lutte pour l'indépendance nationale, l'émancipation du peuple, la prospérité du pays et le bonheur des citoyens, passant ainsi sur le plan moral de la passivité à l'initiative.

La nation chinoise est une grande nation avec une civilisation vieille de plus de 5 000 ans et une brillante culture qui lui est propre. Elle a apporté une contribution considérable à l'humanité. Après la guerre de l'Opium, elle a sombré dans un état déplorable et souffert de troubles intérieurs et de menaces extérieures, et son peuple a vécu de profondes souffrances : des guerres incessantes, des territoires envahis et une vie misérable. Pour redresser la nation, beaucoup d'hommes aux nobles idéaux se sont lancés les uns après les autres à diverses reprises dans des luttes héroïques et opiniâtres. Mais, finalement, ils ne purent changer ni la nature de l'ancienne Chine, ni le sort misérable de son peuple.

La réalisation du grand renouveau est le plus grand rêve de la nation chinoise depuis les temps modernes. Dès sa naissance, le PCC, en se donnant comme idéal suprême et objectif ultime de réaliser le communisme, s'est chargé sans aucune hésitation de mener à bien la mission historique du renouveau de la nation chinoise. Il a uni et conduit le peuple dans une lutte d'une âpreté inouïe, inscrivant ainsi dans l'histoire les épopées les plus glorieuses.

Notre Parti a parfaitement compris que, pour réaliser le grand renouveau de la nation chinoise, il fallait renverser à tout prix les trois montagnes qui pesaient sur les épaules du peuple chinois, à savoir l'impérialisme, le féodalisme et le capitalisme bureaucratique, pour obtenir l'indépendance nationale, libérer le peuple, réunifier le pays et maintenir la stabilité sociale. Dans ce but, il a conduit le peuple à trouver la bonne voie révolutionnaire consistant à encercler les villes à partir des campagnes et à prendre le pouvoir par les armes. Au terme de 28 années de combats sanglants, la révolution de démocratie nouvelle s'est achevée, donnant naissance à la République populaire de Chine en 1949. Un grand pas a été franchi par la Chine qui a réussi le passage de l'autocratie féodale plusieurs fois millénaire à un régime de démocratie populaire.

Notre Parti a profondément compris que, pour réaliser le grand renouveau de la nation chinoise, il était impératif d'établir un régime social avancé et adapté à la réalité du pays. Pour ce faire, il a conduit le peuple à achever la révolution socialiste, à établir le système fondamental du socialisme, à promouvoir l'édification socialiste, et à accomplir la transformation sociale la plus ample et la plus profonde dans l'histoire de la Chine, préparant ainsi les conditions politiques préalables et les fondements institutionnels indispensables au progrès et au développement de la Chine contemporaine. Tout cela a permis à la nation chinoise de réaliser un grand bond en avant, c'est-à-dire un changement radical de destin : en finir avec le déclin continu depuis les temps modernes pour s'engager dans la voie de la prospérité et d'une montée en puissance.

Notre Parti a profondément compris que, pour réaliser le grand renouveau de la nation chinoise, il fallait suivre le courant de l'époque, répondre aux attentes du peuple, et pratiquer courageusement la réforme et l'ouverture sur l'extérieur, de façon à donner une grande force motrice à la progression irrésistible de la cause du Parti et du peuple. Notre Parti a uni et conduit le peuple à entreprendre une nouvelle révolution que sont la réforme et l'ouverture, pour éliminer tous les obstacles idéologiques et institutionnels préjudiciables au développement du pays et au progrès de la nation, et pour se frayer la voie du socialisme à la chinoise, permettant ainsi à la Chine d'être en phase avec son temps.

Durant les 96 années écoulées, pour accomplir la mission historique du grand renouveau de la nation chinoise, le PCC, qu'il ait été en position de force ou de faiblesse, dans ses victoires comme dans ses défaites, est resté indéfectiblement fidèle à son engagement initial et à ses idéaux, et a conduit le peuple à œuvrer opiniâtrement, en bravant mille difficultés et dangers et en faisant de grands sacrifices. Sans se laisser décourager par les vicissitudes, il a toujours eu le courage de corriger ses erreurs et de surmonter une à une toutes les difficultés qui semblaient insurmontables, créant ainsi une série de miracles à jamais inscrits dans les annales de l'histoire.

Camarades,

Aujourd'hui, nous sommes plus que jamais proches de l'objectif du grand renouveau national, et plus que jamais confiants et capables de l'atteindre.

Un voyageur qui a fait 90 % de son trajet doit considérer qu'il n'est encore qu'à mi-chemin. Le grand renouveau national ne se réalisera pas sans peine, ni simplement à coups de tambour ou de gong. Tout le Parti doit être prêt à consentir davantage d'efforts pénibles et assidus.

La réalisation du grand rêve implique une grande lutte. La société évolue à travers le mouvement des contradictions. Qui dit contradiction dit lutte. Notre Parti, à la tête du peuple, doit mener une grande lutte aux nombreuses caractéristiques historiques nouvelles, afin de faire face aux grands défis, se prémunir contre les risques sérieux, surmonter les graves difficultés et résoudre les contradictions fondamentales ;toute idée ou tout acte, tel que la recherche des agréments de la vie, la passivité, le laisser-aller et le contournement des contradictions, est à condamner. Tous les membres du Parti doivent plus consciencieusement rester fidèles à la direction du Parti et au régime socialiste de notre pays, et s'opposer à tout acte ou propos qui tente de les affaiblir, de les ternir et de les rejeter ; sauvegarder les intérêts du peuple en luttant contre tout acte susceptible de leur nuire et en se gardant de se couper des masses populaires ; suivre le courant de réforme et d'innovation de notre époque et combattre les maux graves et invétérés ; sauvegarder la souveraineté, la sécurité et les intérêts en matière de développement de notre pays en combattant toutes les activités de sécession et toute tentative de sabotage de l'unité nationale, ainsi que de l'harmonie et de la stabilité sociales ; se prémunir contre toutes sortes de risques en surmontant toutes les difficultés et en relevant tous les défis à caractères politique, économique, culturel, social et écologique. Tout le Parti doit faire preuve d'un esprit combatif et améliorer ses aptitudes afin de mener, jusqu'aux nouvelles victoires, cette grande lutte à long terme qui se révèle très complexe et ardue.

La réalisation du grand rêve implique une grande œuvre. Cette œuvre est précisément la nouvelle grande entreprise de l'édification du Parti qui se poursuit maintenant en profondeur. L'histoire a prouvé et prouvera que, sans la direction du PCC, le renouveau national ne sera qu'une chimère. Le PCC doit lui-même être fort s'il veut demeurer, en tout temps, un parti marxiste au pouvoir, à l'avant-garde de l'époque, et le pilier de la nation. Tous les membres du Parti doivent renforcer l'esprit du Parti, avoir le courage d'affronter les problèmes, faire preuve d'une volonté de fer pour mener la tâche jusqu'au bout comme si l'on n'hésitait pas à racler l'os pour en éliminer le poison, extirper tous les facteurs préjudiciables à la pureté et au caractère avancé du Parti et éliminer tout virus nuisible à sa santé, de manière à lui permettre de renforcer sans cesse ses capacités en matière de direction politique, d'orientation idéologique, de mobilisation populaire et d'influence sociale, et de garder toujours sa grande vitalité et sa puissante combativité.

La réalisation du grand rêve implique la progression continue de notre grande cause. Le socialisme à la chinoise est le thème majeur de toute la théorie et de toute la pratique suivies par notre Parti depuis l'application de la politique de réforme et d'ouverture,et représente le résultat essentiel que le Parti et le peuple ont obtenu au prix d'immenses efforts et peines. La voie du socialisme à la chinoise est le passage obligé pour réaliser la modernisation socialiste et créer une vie meilleure pour les Chinois ; le système théorique du socialisme à la chinoise est la juste théorie permettant au Parti et au peuple chinois de réaliser le grand renouveau national ; le régime du socialisme à la chinoise offre la garantie institutionnelle fondamentale pour le développement et le progrès de la Chine contemporaine ; la culture du socialisme à la chinoise est une puissante force spirituelle qui pousse notre Parti et notre peuple multiethnique à aller courageusement de l'avant. Tous les membres du Parti sont appelés à renforcer leur confiance dans la voie, la théorie, le régime et la culture qui nous appartiennent. Nous refusons de reprendre l'ancienne voie du repli sur soi et de l'immobilisme, comme nous rejetons la voie erronée nous menant à l'abandon de notre drapeau. Nous devons garder notre fermeté politique, faire un travail solide en faveur du redressement du pays, et maintenir et développer sans arrêt le socialisme à la chinoise.

La grande lutte, la grande œuvre, la grande cause et le grand rêve sont quatre éléments étroitement liés, cohérents entre eux et en interaction, à l'intérieur desquels la nouvelle et grande œuvre d'édification du Parti joue un rôle crucial. Pour réussir cette grande œuvre, il faut l'entreprendre en liaison avec les pratiques de la grande lutte et de la réalisation de la grande cause et du grand rêve, de sorte que le Parti se tienne toujours à la pointe de notre temps tout au long du processus historique marqué par une conjoncture internationale en profonde mutation, reste toujours le soutien spirituel du peuple tout au long de la progression de la lutte pour faire face aux divers risques et épreuves venant tant de l'intérieur que de l'extérieur, et demeure pour toujours le ferme noyau dirigeant tout au long de la lutte historique pour le maintien et le développement du socialisme à la chinoise.

Camarades,

Notre mission appelle aux responsabilités et nous dirige vers l'avenir. Nous devons nous montrer dignes du choix historique et de la confiance que le peuple a placée en nous. Dans la grande pratique du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, sous la ferme direction du Parti et grâce à une lutte ardue, nous mobiliserons tous les Chinois pour aller courageusement de l'avant et rassemblerons d'immenses forces pour accomplir ensemble le rêve chinois.

[ .../...]


Edité le 06-11-2017 à 19:04:12 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2 Page suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Chine : capitalisme ou socialisme ?  Le 19e congrès du PCCNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum