Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises 

 Le bourgeois Mélenchon

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 17-03-2012 à 22:03:28   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L’OCML Voie Prolétarienne publie : Le bourgeois Mélenchon :

À l’OCML-VP, nous n’aimons pas personnaliser le débat : pour nous, ce n’est pas une façon de faire de la politique, ce qui compte c’est le programme. Mais la bourgeoisie, elle, si. Notamment en France, où l’élection du président de la République occupe une place importante dans le système politique. Et toutes les forces politiques s’y mettent, par exemple le Front de Gauche, qui met en avant la personnalité de Jean-Luc Mélenchon, dont la gouaille devrait lui permettre de faire un certain nombre de voix aux élections. Alors, pas le choix, il faut s’y intéresser. Mais parmi ceux qui pensent voter pour lui, qui sait qui il est, ce Mélenchon ? Il ne s’agit pas de démonter un homme, mais Mélenchon représente bien ceux qui sont au commande du Front de Gauche et du PCF.

Adhérent au PS à partir de 1977, Mélenchon est un professionnel de la politique depuis 1978 : successivement responsable départemental ou national du PS, adjoint au maire, directeur de cabinet, sénateur... ; bref, pour lui, depuis près de 30 ans, la politique est surtout un métier ; on a quand même trouvé mieux pour représenter la classe ouvrière. Mélenchon surfe sur la dénonciation de la « caste » politicienne qui « gouverne depuis des années », mais c’est assez malhonnête, car lui aussi en fait partie. En 1999, il appelle à voter pour le traité de Maastricht. De 2000 à 2002, il est ministre du gouvernement Jospin, et donc... de Chirac, dont il a accepté, à notre connaissance, toutes les réformes réactionnaires sans trop se plaindre. S’est-il fait remarquer par sa radicalité et sa contestation de l’ordre établi ? Pas vraiment.

Comme dit la chanson : « Ni Dieu, ni César, ni tribun : sauvons-nous nous-mêmes ! » . Il faut voir au delà des apparences du discours, et ce n’est pas en comptant sur un homme providentiel, qui plus est, un bourgeois, que les prolétaires prendront leur avenir en mains.


Axel

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 01-04-2012 à 15:41:47   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

A MOURIR DE RIRE - UNE NOUVELLE MELENCHONADE DE NAPOLEON MELENCHON : LES CADRES SUPERIEURS SERAIENT LE FER DE LANCE DU FRONT DE GAUCHE...



Le blog de J. Tourtaux publie une voix discordante du parti révisionniste sur le candidat Mélenchon :



Mercredi, 28 Mars 2012 07:00 | Écrit par Lepcf

Au Front de gauche... les cadres supérieurs en sont le fer de lance ?

Une nouvelle Mélenchonade...


mardi 27 mars 2012

Par Pascal Brula

S’agit-il de se référer sans cesse de manière bougonne à l’échec des communistes de juin 2011 ? Ou de se lancer à corps perdu dans cette embellie des sondages qui reflètent certainement une réalité, mais laquelle ? Car après tout, si Mélenchon rassemble 100.000 personnes à la Bastille et que les sondages lui donnent 14%, pourquoi ne pas se laisser porter par le courant, sans se poser de question.

Pourtant, la vraie question qu’un communiste devrait se poser (selon mon modeste point de vue, bien sûr) est la suivante : dans ce contexte (un groupement d’états-majors mené par un bateleur trotsko-réformiste), qu’est-ce qui peut le plus faire avancer nos idées et notre combat pour une société de rupture avec le capitalisme ?

Dans la campagne actuelle, j’ai plutôt l’impression que l’expression des communistes est minorée et même qu’elle recule toujours plus. Vous me direz, c’était couru d’avance qu’en refusant un candidat communiste, on se tirait une balle dans le pied. Oh je sais bien qu’il y a quelques sections où les communistes ont les mains libres pour s’exprimer. Mais je sais aussi que dans un grand nombre d’autres sections et de fédérations, seul le Front de gauche se réunit, s’exprime, voire impose ses décisions lorsqu’il y a encore quelques réunions du PCF. Il aurait été bien de pouvoir mener une vraie campagne communiste organisée nationalement, sur des thèmes communistes, pour essayer de percer la carapace médiatique monopolisée par Mélenchon. Mais cela n’a pas été possible et pourtant...

Et pourtant, dans la situation actuelle de crise systémique du capitalisme, tout est ouvert. Dans ce contexte, que signifie la « vague » Mélenchon-Front de gauche ? Que la personnalité de Mélenchon jouerait un rôle capital ? 2012 n’est pas 2007 et encore moins 2002. Je pense personnellement qu’un candidat communiste aurait pu faire aussi bien,
car les travailleurs et l’ensemble de la population sont en train d’accumuler de l’expérience qui ne demande qu’à s’exprimer. Cette expérience a commencé avec la politique de casse et de surexploitation organisée par les gouvernements Jospin , Raffarin, puis Villepin et Fillon, politique qu’ont subi de plein fouet les travailleurs dont une grande partie avait pourtant voté Sarkozy en 2007 en pensant lui échapper. Les points d’orgue de la résistance qui se lève ont été les luttes massives contre le CPE (gouvernement Villepin) et pour les retraites (gouvernement Fillon), jeunes, parents et anciens réunis. Elle s’est prolongée avec le Non de classe au TCE en 2005, car la dimension européenne de la dictature du capital s’est imposée dans la tête des français souffrant le plus de la crise. Et tout cela leur est confirmé par les attaques sans précédent contre les travailleurs grecs. Enfin, on ne dira jamais assez, combien il y a eu et il y a encore d’entreprises en lutte, que ce soit pour les salaires ou plus tristement contre la fermeture des usines, ce qui semblait inimaginable, il y a seulement quelques années en arrière.

D’ailleurs, dans cette bataille, on peut se demander où est la direction du parti ? J’ai connu un vrai parti communiste dans lequel la direction réfléchissait en permanence à l’organisation des luttes dans les entreprises où les communistes se trouvaient comme des poissons dans l’eau, seul véritable baromètre pour mesurer le rapport de force avec la bourgeoisie.

De mon point de vue, c’est toute cette expérience de résistance accumulée par la population et les travailleurs qui est en train de s’exprimer au travers de la candidature Mélenchon. Et c’est pourquoi, je ne dis pas qu’il faut combattre ce mouvement qui est bien concret et malgré tout positif, mais que nous devons profiter de notre position pour pousser dans le bon sens avant que la machine ne s’emballe dans une impasse réformiste (si ce n’est déjà trop tard).

En effet, peut-on se laisser porter par la « vague » Mélenchon sans rien dire ? Car même s’il y a des éléments intéressants dans le « Programme partagé » , ce dernier n’organise en fait aucune rupture avec le capitalisme qui, dans son état actuel, ne peut plus « être passé à la machine » comme le dirait Souchon.

En ce sens, je dirais même que le « Programme partagé » peut être dangereux, car créateur d’illusions.

De même, doit-on gober béatement tout ce que raconte Mélenchon sans le retoquer, sous prétexte que « pour une fois qu’il se passe quelque chose... » ? Non bien sûr, car dans le niveau de crise qu’a atteint le capitalisme, notre rôle est de porter un point de vue révolutionnaire dans la vie concrète et sur le plan des idées. Dans cette période d’euphorie électoraliste, gardons notre esprit critique pour conserver la possibilité d’aller de l’avant.

Vous me direz : « mais alors, pourquoi ce titre à ton article ? ». Et bien tout simplement pour tirer la sonnette d’alarme, celle du « bougon » communiste qui soutient que Mélenchon n’est pas celui que l’on a envie de croire.

Le titre de mon article se réfère à une interview donnée au journal Cadremploi par le candidat. Le journaliste David Abiker a intitulé la partie de l’interview « Les cadres conduiront le changement » , car c’est ce qu’exprime très clairement Mélenchon ! A moins qu’il soit capable de dire tout et son contraire...



Les cadres sont la clef. Le moment où la classe ouvrière se met en ébullition, c’est une chose : c’est triste à dire, on est habitué. (Par contre, ndlr) C’est le moment où la couche moyenne supérieure qualifiée dit : « maintenant, ça suffit, y’en a marre, c’est la pagaille, on va s’en occuper nous-mêmes » .
Ça c’est une idée de cadre. Le même que vous voyiez, qui deux mois avant vous tenait des discours un peu angéliques sur l’avenir de la société, vous le retrouvez, énervé comme pas un, soit il vous dit qu’il va aller attaquer une banque, soit qu’il n’aime pas les arabes. En réalité, il est tombé dans les excès. Vous vous dites, ce n’est pas possible, il était tout calme, tout gentil, et là… tout saute ! Les cadres vont inéluctablement se mettre en mouvement et ils vont marcher devant. Je n’ai pas de doute sur le sujet. Je ne sais pas vous dire quand ça va se passer, mais ça va se passer…



Le journaliste interprète à raison les propos de Mélenchon en lui faisant dire qu’il « estime que les cadres assureront la transformation de la société capitaliste à bout de souffle » . Même si ce ne sont pas tout-à-fait ses propos, on peut dire que c’en est une traduction à peu près correcte.

En tous cas, que la classe ouvrière ne se trompe pas, dans la tête des dirigeants du Front de gauche, il n’y a pas forcément ce que les communistes souhaiteraient que, logiquement, il y ait et même ce qu’en apparence (à la tête de la manif de la Bastille, notamment), il y avait...


Pascal Brula

URL article : http://lepcf.fr/Au-Front-de-gauche-les-cadres

Lu sur le site suivant : http://www.pcfbassin.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=3954:au-front-de-gauche-les-cadres-superieurs-en-sont-le-fer-de-lance-&catid=67:actualites-2012&Itemid=7


Edité le 01-04-2012 à 16:02:32 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 02-04-2012 à 23:30:08   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

A lire dans les Echos l'article de JF Polo : "Mélenchon, le Patricien en bleu de chauffe"

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 09-04-2012 à 13:48:01   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Cet article tiré du blog anarchiste Le Chat Noir, et repris sur le blog de J. Tourtaux, analyse les élections et la candidature de Mélenchon.
A lire :


Lundi 9 avril 2012

De l'utilité de JL Mélenchon et du Front de Gauche.


Comme l'avait demandé le camarade Staline en son temps à propos du Pape: «le Vatican, combien de divisions». Dans la joute électorale de ce premier tour, N. Sarkozy comme F. Hollande, doivent se demander: J L Mélenchon combien de pourcentage, combien d'intentions de vote ? Le premier avec malice et ravi, le second non sans inquiétude.

Restaurer un capitalisme à visage humain?

Ce jour, 7 candidats et 3 candidates ont été reconnus et validés par le conseil constitutionnel. La bataille fait rage entre les principaux candidats de ce premier tour de présidentielle. Sans être nommée, l'austérité de gauche ou de droite attend inéluctable le vainqueur sorti des urnes qui l'appliquera. Place à la réalité où chacun devra payer son écot pour aider la France. Évidemment la douleur sera plus forte pour les salariés et les 8,5 millions de pauvres recensés.
Haro sur la finance et les banques entendons-nous des deux principaux candidats jusqu'aux outsiders. Ils dénoncent la finance débridée, irresponsable etc. On en oublie D. Strauss Khan, socialiste et ex-patron du FMI, ex-leader de la gauche et ex-vainqueur de cette présidentielle avant ses frasques sexuelles. Son remplaçant par défaut F. Hollande, rassure le peuple. Il va taxer les riches, les hauts revenus, rétablir la justice sociale etc. De son côté, le candidat Nicolas s'en prend au président Sarkozy. Président des riches qui n'aurait pas été ferme et actif contre tous ces financiers immoraux, ces corps intermédiaires ou autres qui se mettaient en travers de ses réformes. Le candidat Nicolas menace même Bruxelles du pilori si les intérêts de la France n'étaient pas pris en compte. Notre président candidat, s'est converti à la taxe Tobin et n'hésite pas à emprunter au Front de Gauche ravi ses mesures contre les riches. Fini le "BLING BLING" juré craché. Le président s'est trompé, aidez le candidat à rénover les us et coutumes de la République dans son deuxième quinquennat.
Voici quelques mois, S. Hessel, ancien résistant ayant participé au conseil national de la résistance, avec son best seller "Indigniez-vous" donnait écho aux alter- mondialistes et autres. Face aux nécessités du combat de classe, le premier saluait le droit à l'indignation face à toutes injustices sociales. Les seconds, dans leurs combats de transformation sociale se limitaient à la dénonciation: de la mondialisation débridée, de l'aberration de la financiarisation irresponsable qui creusent les injustices et produisent plus de misère. En France ils dénonçaient le détricotage par le gouvernement Sarkozy des lois de progrès social issus de 1945 et élaborées par le conseil national de la résistance. (1) Leur combat masquait les méfaits du capitalisme par la seule dénonciation de ses gestionnaires irresponsables et révélait l’inquiétude et l'insatisfaction de cette petite bourgeoisie malmenée.

Là où les réponses au chaos capitaliste, ne peuvent être que la révolte de classe des exploités et la réappropriation de leur vie à l'exemple du peuple grec, nos consciences humanistes nous convient à l'indignation citoyenne, à la révolte civique électorale et à l'insurrection républicaine par les urnes. Ces amis et ralliés électoraux du jour ont, depuis de nombreuses années, préparé le terrain de l'acceptation et résignation citoyenne. Via les programmes, les déclarations et les petites phrases …, les différentes fractions de la bourgeoisie et de la petite bourgeoisie, qui s'affrontent dans l'arène électorale vont réussir une fois encore à entraîner derrière leurs étendards rouges, verts ou tricolores -les citoyens, le peuple FRANCAIS (de gauche ou de droite), les travailleurs ... pour qu'ils aillent voter au son de la marseillaise et de l'internationale. Bref à s’enchaîner seuls dans l'isoloir avec l'illusion d'agir et de s'émanciper de leurs aliénations.
Alors que c'est le capitalisme la source de désordres sociaux économiques et écologiques, qu'il faut combattre pour une émancipation communiste et libertaire, une fois encore certains de nos aspirants présidentiables, repointent avec nostalgie le bien être d'un capitalisme passé des «trente glorieuses» mais dépassé par le capital lui-même. D'autres plus radicaux nous promettent grâce à une prise de pouvoir citoyenne le retour d'un capitalisme à visage humain, un capitalisme pour le peuple. Bref chacun d'annoncer la rupture avec ce capitalisme financier inhumain et sauvage pour nous conduire vers un capitalisme plus raisonné social et respectueux des faibles.

Le rebelle de la République.

L'appel républicain à reprendre la bastille le 18 mars à vu convergé 50 ? 100 ? 120 000 personnes de tout âge, de multiples horizons professionnels, venues de toute la France. La bourgeoisie ayant peur du vide politique, il lui fallait trouver et modeler cette icône indispensable pour canaliser vers les urnes et les institutions cette révolte latente et grandissante qui couve des usines aux quartiers.
Depuis peu le front de Gauche entraîné par le leader du Parti de Gauche J L Mélenchon (JLM) à imposé sa crédibilité électorale en capitalisant plus de 10% des intentions de vote dans les sondages. Ce politicien professionnel succède donc à O. Besancenot (l'ex leader/porte-parole du NPA, facteur sympathique aux relents libertaro-guévariste) dans le rôle de rabatteur officiel pour le compte de la bourgeoisie.
«Indignez-vous» écrivait S. Hessel. «Prenez le pouvoir» harangue le tribun de la bourgeoisie. Car il est vrai que JLM est du sérail. Depuis ses responsabilités dans l'OCI (ex-Organisation Communiste Internationaliste: trotskiste) jusqu'à son adhésion au PS en 1977 où il suit les pas de F. Mitterrand depuis son aile gauche dans le parti. Il quitte le PS en 2008. Républicain laïcard et nationaliste, Il votera contre le traité européen en mai 2005 après avoir approuvé celui de Maastricht en 1999. Ministre du gouvernement L. Jospin de 2000 à 2002 sous la présidence Chirac. Sénateur PS puis député européen du Front de Gauche. Peu d'écho de sa radicalité de l'époque alors que la gauche aux affaires dépassait les espérances du patronat en bilan de privatisation d'entreprises et autres mesures antisociales contre les travailleurs. Peu importe ces colportages. Certes il a le verbe haut mais avec sa faconde qui séduit une petite bourgeoisie précarisée et en désespérance politique mais surtout sait agréger à ses côtés les travailleurs radicaux et combatifs, il rassure. Sa révolution sera propre, civique, citoyenne et institutionnelle.

De Gaulle, G. Marchais, V. Hugo et F. Mitterrand...

Cet ancien socialiste anti-libéral se retrouve à la tête du Parti de Gauche en 2009. Des accords communs avec le PCF lors des européennes lancent la dynamique du Front de Gauche. La présidentielle le découvre et il s'impose. Il devient le candidat des travailleurs et du peuple. Il récuse tout droit à M. Le Pen de s'accaparer de ce fait et la défie sur son terrain. «La semi-démente» devient son ennemie principale tout en égratignant la gauche tiédie et son capitaine de pédalo F. Hollande. Il donne le ton émotionnel en replaçant le monde ouvrier sur le devant de la scène électorale et glorifie la classe ouvrière, dans des élans dignes de Maurice Thorez ou de Jean Jaurès.

«Prenez le pouvoir» affiche le front de Gauche, tandis que JLM précise ailleurs, dans un même élan : «Ton intérêt de classe, c'est de voter avec ta classe» . L'ambiance est Hugolienne mais expurgé de la révolte et des barricades. Sa révolution citoyenne, est l'union du bourgeois et du prolétaire derrière le char de l'état. Pour mieux mystifier les travailleurs, ses compagnons de campagne électorale du PCF mettent tout leur savoir-faire à son service. Notamment les réseaux du parti en lien avec les structures syndicales dont celles de la CGT. On le découvre ainsi aux cotés du patron de la CGT, Bernard Thibaut. Ce dernier est en partance de son poste, mais la tradition PCF /CGT semble être renouée pour la photo. Sans aucune critique contre les bureaucraties syndicales, il appelle les travailleurs à: «Ne cédez jamais...» mais rassure l'institution: «...groupez-vous autour de vos syndicats» .

Nostalgique du programme commun époque où socialistes et communistes étaient unis. Époque où les socialistes portaient les valeurs de Gauche avant de se ramollir dans le libéralisme. Les nationalisations sont à l'ordre du jour. Suite aux reculades des socialistes sur la retraite, il s'affirme comme le candidat de la retraite à 60 ans. Sans en définir les conditions.

C'est la version grande gueule de feu Georges Marchais (ancien leader du PCF), qui sait comment s'adresser aux travailleurs, haranguer le peuple directement. Sa gouaille séduit lorsqu'il rembarre les média et, avec le sens de ses réparties, aligne les journalistes sans complaisance.
Face à la finance et aux banques, il est l'homme de l'espoir, de la résistance et de la rupture avec les institutions. Ses moyens pour les faire plier: «la loi et l'emprunt forcé sur les banques pour les obliger à...» . Il en profite pour saluer De Gaulle autre homme de la résistance nationale à Londres qui su en son heure arriver au pouvoir et instituer la cinquième république.

Ce républicain laïcard et franc-maçon, prône l'universalisme dans la République. Veut restaurer l'idéal de la Nation, et un Etat protecteur des pauvres. Il vante l'école républicaine, l'école de la patrie et pourfend les écoles et langues régionales. Productiviste, il offre une planification écologique et propose l'arrêt du nucléaire après un référendum national etc. (2)
Le Parti de Gauche et le Parti Communiste, espèrent porter le Front de Gauche au-delà des 10% d'intentions de votes. Consécration pour le premier et résurrection pour le second. Sur des thématiques chauvines et populistes, qui rappellent le PCF des années 70, il démontre que la Gauche peut être crédible quand elle est de gauche et mène une politique de gauche. Une politique de justice sociale, arbitrée par l'état.
«Qui vote, règne» écrivait Victor Hugo...autre référence. Le suffrage universel et le bulletin de vote deviennent les seuls outils d'émancipation sociale proposés par JLM et ses alliés. Comment le capital pourrait-il refuser à un tel serviteur quelques postes ministériels et strapontins pour ses amis si la victoire survenait.

Ni tribun, ni César, ni sauveur.

Il ne s'agit pas ici de personnaliser contre l'individu JLM, mais d'illustrer le rôle de ce Front de Gauche (3) et de son programme au travers des attitudes, meetings et petites phrases de leur leader électoral. Embryon d'union de gauche retrouvée, entre les déçus du sarkozysme et du socialisme réformiste et les impatients révoltés. Coalition dont les valeurs républicaines et laïques peuvent séduire et faire communier ensemble les travailleurs et leurs patrons à l'exemple des loges maçonniques.

La crise qui conduit le capital à attaquer de plus en plus violemment les travailleurs, révèle en même temps par ses contradictions, les conditions d'exploitation, et nous permet d’acquérir notre propre conscience de classe pour défendre nous-mêmes nos intérêts. Sans doute cette prise de conscience est-elle trop minoritaire et parcellaire pour libérer cette force qui devra conduire à une révolte autonome et anticapitaliste. Pour la période, le réformisme y est encore trop prégnant. Il permet dans la confusion politique ambiante, à un césar, à un tribun de s'affirmer par des mystifications. Sans doute est-ce une des raisons, malgré les coups portés, qui permet à la bourgeoisie de trouver dans ses rangs des gestionnaires sachant ramener les prolétaires à garder raison électorale. JLM et le Front de Gauche détournent les désirs de révoltes, et de colères exprimées dans les luttes. Leur battage électoral permet de mystifier et récupérer par des discours radicaux ces désirs de changement. Le décorum démocratique facilite ce tour de passe-passe et autres illusions. La puissance médiatique veille à étouffer de maintes manières tous bruits ou échos dissonants.

Au-delà des apparences radicales de cette gauche c'est la bourgeoisie qui se mobilise. «Selon moi, c'est de la classe moyenne que viendra ce que j'appelle la révolution citoyenne. En le faisant, elle fait bloc avec les ouvriers et les employés dans un front du peuple.» (JLM). Le programme du Front de Gauche s'adresse donc d'abord à cette frange de la bourgeoisie ou petite bourgeoisie sociale et humaniste en voie d'être déclassée, déstabilisée. Avec sa propagande, le rôle du Front de Gauche est de faire revenir, de reconquérir les voix des travailleurs et autres abstentionnistes dans les urnes. La révolution par l'isoloir, sert à renforcer et rétablir la fraction sociale et humaniste de la bourgeoisie qui, alliée aux libéraux du PS qui prédominent dans la gauche prendra le pouvoir à la droite..

Comme le souligne Pierre Laurent du PCF : «Au Front de Gauche nous n'avons qu'un adversaire : la droite et sa politique au service des marchés financiers. Et nous avons une ambition: mettre la gauche à la hauteur de la situation.» Ce puissant partenaire au sein du Front de Gauche, qui n'oublie pas ce que son parti doit au PS, n'hésite pas rappeler le but et les limites de la révolution mélenchoniène.
Espérons que le réveil des lendemains d'avril et de mai prochain, ne sera pas trop rude pour tous ceux et celles qui se sont laisséEs convaincre par cette voie sans issue qu'est l'aventure citoyenne.

M Z. Caen le 20/03/2012

1/ voir CA N°207: Réflexions sur le programme du Conseil National de la Résistance.
2/ CA N° 209: A la gauche du PS recomposition ou décomposition?
3/ On y retrouve: Parti de Gauche et Parti Communiste français, la Gauche Alternative (ex LCR), République et socialisme (ex MRC de JP Chevènement), Convergence et Alternative (ex-NPA), Parti Communiste Ouvrier de France (marxistes léninistes), FASE (Fédération Alternative Sociale et écologique/ Gauche alternative).

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 02-03-2018 à 23:40:39   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Mélenchon au secours de Wauquiez


Sur Challenges : Le soutien inattendu de Jean-Luc Mélenchon enchante l’entourage de Laurent Wauquiez

Par Rémi Clément le 28.02.2018 à 07h15
Sans exclure une déclaration intéressée, les proches du président de Les Républicains se réjouissent de l’appui apporté par le leader de la France insoumise.

ROBERT PRATTA
C'est un soutien inattendu aux allures de divine surprise pour Laurent Wauquiez. Le patron des Républicains, empêtré dans l'affaire des enregistrements de l'EMLyon, a reçu l'appui du leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon lundi soir. Dans son dernier post de blog, l'ancien sénateur socialiste voit dans la divulgation des propos polémiques de Laurent Wauquiez par l'émission Quotidien une "lourde attaque du parti médiatique". "L'affaire est ridicule : trois phrases volées dans une conférence. (…) Sans aucun contenu, l'opération est destinée à empêcher la droite de se regrouper autour de son parti traditionnel" , note le député de Marseille.

Le patron des députés insoumis soutient également la réaction adoptée par le chef de la droite : "Wauquiez a appris l'essentiel : ne pas reculer. (…) Dans l'épisode des "écoutes aux portes", (il) a fortifié son autorité et s'est débarrassé d'une nouvelle poignée de traîtres. De son point de vue il s'est renforcé. Autant de tireurs dans le dos de moins pour le prochain épisode" .

Une prise de position surprise qui ravit l'entourage du président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. "Comme nous, Jean-Luc Mélenchon a bien compris que le gouvernement voulait faire diversion face aux difficultés qu'il rencontre sur le terrain, en feuilletonnant sur l'affaire des enregistrements" , estime le secrétaire général des Républicains Fabien Di Filippo. Qui nuance : "Ce n'est pas une alliance objective avec les insoumis, dont nous ne partageons ni les orientations ni les solutions, mais comme eux nous ne voulons pas qu'Emmanuel Macron et Edouard Philippe s'abritent derrière des écrans de fumées. Pendant quatre jours, on a parlé des propos polémiques de Laurent Wauquiez, sans évoquer les fermetures de classes rurales, la détresse des agriculteurs… On a parfois l'impression que le microcosme tourne sur lui-même" .

Pour l'entourage de l'ancienne filloniste Valérie Boyer, qui a rejoint l'organigramme de Laurent Wauquiez, le soutien du leader des insoumis est bienvenu "alors que les pratiques, les méthodes nous donnent l'impression de revivre l'affaire Fillon" . Les proches de la députée des Bouches-du-Rhône n'écartent toutefois pas un appui intéressé. "On est dans une période où il est un peu aux abonnés absents médiatiquement. Cette sortie lui permet de rebondir. Il a d'ailleurs obtenu une longue interview dans La Provence… lui qui nourrit des ambitions municipales à Marseille"

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Jeune Communiste
153 messages postés
   Posté le 03-03-2018 à 04:29:03   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Mélenchon est marqué au fer rouge de son passé trotskiste qui en fait un produit bourgeois au service de principes sociétaux ne conduisant pas à un nouvel ordre social.
Ses prises de position pour Masstricht et son entourage libertaire et écologique le déconsidèrent clairement pour les années qui viennent.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 03-03-2018 à 10:49:58   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Cependant, et bien que sa base y soit plutôt opposée, la direction du PCF se complaît dans la position du Poulidor de service, électoralisme oblige.

Deuxièmement la ligne opportuniste de cette direction conduit certains syndicalistes à soutenir Mélenchon pour ses coups de gueule.

Le PRCF lui a apporté un soutien "critique" également.
Je me demande ce que peut bien signifier maintenant un soutien "critique" quand il s'agit chaque fois d'appuyer celui qui a le vent en poupe. A la sortie il n'y a aucune "critique" mais surtout du soutien, au point que ceux qui critiquent réellement sont accusés de faire le jeu de la droite. Toujours la même rengaine, pourtant l'expérience de Mitterrand est assez instructive.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7006 messages postés
   Posté le 03-03-2018 à 12:33:41   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

C est bizarre,Mélenchon veut laiciser l Alsace Moselle,alors que Chevènement,dont il est proche,prône l ouverture d une université de Théologie Musulmane à Strasbourg aux cotes de la fac de Théologie Catholique et son homologue Protestante.alors que le Npa accuse Chevènement d être un ancien "administrateur colonial de l Islam en Algérie",et qu il veut faire de même avec l Islam en France métropolitaine.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7006 messages postés
   Posté le 03-03-2018 à 13:56:52   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Karl Marx avait bien dit"qu il haïssait tous les Dieux".on n a rien a fricoter avec des fous qui prétendent que la justice sociale passe par la charia.

--------------------
DUROC
Militant de valeur
285 messages postés
   Posté le 03-03-2018 à 15:19:14   Voir le profil de DUROC (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à DUROC   

Les soutiens critiques à Mélenchon ne sont pas des communistes. Pas plus que ceux qui apportent un soutien critique au P"C"F.
Les communistes ( marxistes-léninistes ) doivent trouver le moyen de s'unifier politiquement autour des principes appliqués à l'analyse concrète de la situation concrète actuelle. C'est-à-dire sur des objectifs politiques communs face à la situation présente. Cela peut prendre des formes à définir.

duroc

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7006 messages postés
   Posté le 03-03-2018 à 20:47:22   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

DUROC a écrit :

Les soutiens critiques à Mélenchon ne sont pas des communistes. Pas plus que ceux qui apportent un soutien critique au P"C"F.
Les communistes ( marxistes-léninistes ) doivent trouver le moyen de s'unifier politiquement autour des principes appliqués à l'analyse concrète de la situation concrète actuelle. C'est-à-dire sur des objectifs politiques communs face à la situation présente. Cela peut prendre des formes à définir.

duroc
certaines orgas m-l sont proches du Pcf,ne serait ce que les hoxhaistes du Parti Communiste des Ouvriers de France.le journal "la Forge"de ce petit parti pro-albanais et hostile au maoïsme fait partie de tes lectures,n est ce pas?


Edité le 04-03-2018 à 12:24:23 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7006 messages postés
   Posté le 03-03-2018 à 20:58:10   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Les projets de Mélenchon en vue de détruire le catholicisme en France sont la continuité de la révolution bourgeoise et sa volonté d annihiler les vestiges de ce qui prévalait dans le mode de production féodal,pour le remplacer par la franc maçonnerie et "le grand architecte de l Univers".


Edité le 08-03-2018 à 19:07:05 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7006 messages postés
   Posté le 03-03-2018 à 21:17:25   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Mélenchon est il un athée convaincu,ou un vrai franc macon?

--------------------
pzorba75
Jeune Communiste
153 messages postés
   Posté le 04-03-2018 à 05:16:05   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

marquetalia a écrit :

Mélenchon est il un athée convaincu,ou un vrai franc macon?

En quoi la réponse à ces interrogations peut-elle faire avancer le débat sur le programme politique de Mélenchon. Faire appliquer la loi de 1905 en Alsace-Moselle est une mesure d'égalité et de liberté pour les citoyens de ces "territoires" qui n'ont rien ou plus grand chose à voir avec les religions reconnues et ayant autorité. Le reste est secondaire.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7006 messages postés
   Posté le 04-03-2018 à 10:34:21   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

pzorba75 a écrit :

[citation=marquetalia]Mélenchon est il un athée convaincu,ou un vrai franc macon?

En quoi la réponse à ces interrogations peut-elle faire avancer le débat sur le programme politique de Mélenchon. Faire appliquer la loi de 1905 en Alsace-Moselle est une mesure d'égalité et de liberté pour les citoyens de ces "territoires" qui n'ont rien ou plus grand chose à voir avec les religions reconnues et ayant autorité. Le reste est secondaire.[/citation]. Alors pourquoi un proche de Mélenchon,en l occurrence Chevènement,veut créer une fac de théologie musulmane à Strasbourg?

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 04-03-2018 à 16:32:14   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Et si un autre pote à Mélenchon est juif, protestant ou Témoin de Jéhova tu vas nous échafauder des plans sur la disparition du catholicisme ?

pzorba75 a entièrement raison, ce sont des sujets mineurs au regard de ceux qui nous intéressent. Prioritairement la reconstruction du parti communiste et la lutte de classe.
C'est de ce point de vue que le programme de Mélenchon peut nous concerner, dans la mesure où il va dans le sens de la révolution ou contre elle.

Les faits montrent qu'il fait beaucoup de bruit mais qu'il s'oppose aux objectifs révolutionnaires.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7006 messages postés
   Posté le 04-03-2018 à 17:24:18   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Ce sont de simples réformes sociétales que veulent faire Mélenchon,avec qui vont s allier les socialos en cas d élection de l aile gauche,je ne me souviens plus de son nom,-Maurel je crois?-,un politicien qui a la même bouille que Hollande,mais en plus jeune.pour reconstruire un parti communiste,ca va être difficile,surtout si on considéré le Pcf comme révisionniste.je ne parle même pas de Poutou,qui est un anarchiste pour qui les Musulmans seraient"les damnées de la Terre,".il faut faire de l entrisme au sein du Pcf,il n y a pas le choix,d autant plus que le Pcf a joue un rôle prépondérant lors de l Occupation,et ,déjà avant,lors de la guerre civile espagnole.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7006 messages postés
   Posté le 04-03-2018 à 17:29:02   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

En tous cas,je ne vote pas pour Mélenchon,vouloir laiciser l Alsace et la Moselle tout en voulant étendre les universités de Strasbourg à l Islam,c est donner des arguments à Philippe Devilliers pour qui"la laïcisation de la France laisse un vide qui sera comble par la religion musulmane.la religion est l opium des peuples,quelque soit sa saveur,occidentale,islamique,hindouiste,...

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 04-03-2018 à 19:27:24   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

marquetalia a écrit :

il faut faire de l entrisme au sein du Pcf,il n y a pas le choix,d autant plus que le Pcf a joue un rôle prépondérant lors de l Occupation,et ,déjà avant,lors de la guerre civile espagnole.


La méthode de l'entrisme est une méthode trotskiste que je ne partage pas. "Les communistes ne s'abaissent pas à dissimuler leurs opinions et leurs projets" , dit le Manifeste.

Donc soit on adhère au pcf en annonçant sa couleur, et en sachant qu'on va coller des affiches pour Mélenchon, ou Hamon, etc., soit on s'adresse en dehors du pcf aux communistes adhérents ou non pour avancer ensemble.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7006 messages postés
   Posté le 05-03-2018 à 12:04:29   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Le Pekof au pouvoir!

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10276 messages postés
   Posté le 06-03-2018 à 13:31:12   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Petit règlement de compte, ou bien la base du PCF commence à grogner, l'Humanité publie un article sur les comptes de campagne de Mélenchon.


Que dit vraiment la Commission sur les comptes de Jean-Luc Mélenchon ?


HTTP://HUMANITE.FR/QUE-DIT-VRAIMENT-LA-COMMISSION-SUR-LES-COMPTES-DE-JEAN-LUC-MELENCHON-651489 LUNDI, 5 MARS, 2018
HUMANITE.FR


Pendant la campagne présidentielle de 2017. Photo : Boris Horvat/AFP

Plusieurs médias ont pointé des anomalies dans les comptes de campagne présidentielle de la France insoumise que le mouvement dément. Voici ce qu'en dit la commission dans son avis rendu le 13 février.

Les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon sont scrutés à la loupe. Jeudi, c’est France info qui a publié une enquête affirmant que l’association l’Ere du peuple et la société Mediascop auraient surfacturé leurs prestations pour la présidentielle. La semaine dernière, un article du Monde faisant état de « 430 000 euros de dépenses litigieuses » , et « de nombreuses irrégularités, dont des dépenses insuffisamment justifiées ». « Le Monde ment » , avait répliqué le député de Marseille sur sa chaîne Youtube (voir ci-dessous), expliquant que son équipe avait livré toutes les dépenses et justificatifs à la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) afin qu’elle puisse s’assurer que le plafond de dépenses autorisées n’avait pas été dépassé, à charge pour elle d’évaluer ce qui est susceptible d’être remboursé ou non.

Le compte du candidat insoumis, comme tous les autres comptes pour cette présidentielle, a été validé, mais un certain nombre de dépenses ou de recettes, comme pour d’autres candidats, ont été « réformées », c'est-à-dire soustrait au total de ce qui peut donner lieu à remboursement. Car les dépenses donnant lieu à remboursement doivent non seulement être dûment justifiées, mais aussi être appréciées par la commission comme « engagées ou effectuées en vue de l'élection et destinées à l'obtention des suffrages ». La CNCCFP retient un montant de dépenses de 10 241 760 contre 10 676 699 euros déclarés par le candidat. « Le montant dû par l'Etat est arrêté à la somme de 6 031 304 euros, dont 153 000 euros ont déjà été versés. » Dans le détail, voici ce que dit la décision de la commission, publiée au Journal officiel la semaine dernière sur les éléments qui ont fait polémique :

A propos de l’association l’Ere du peuple, fondée en décembre 2015 « pour servir de support technique et logistique à toutes initiatives prises au service des idées développées par Jean-Luc Mélenchon pour réaliser la « révolution citoyenne », et apporter son assistance à la promotion et la diffusion par tous les moyens du livre L'ère du peuple » dont les prestations auraient été surévaluées :

« Seules les dépenses engagées ou effectuées en vue de l'élection et destinées à l'obtention des suffrages sont imputables au compte de campagne ; en application des dispositions de l'article L. 52-12 du code électoral, les dépenses qui bien qu'engagées pendant la campagne n'ont pas cette finalité n'ont pas à figurer au compte ; neuf des 95 factures émises par l'association « l'Ère du peuple » portant sur la location de matériels initialement loués ou acquis à titre gratuit de personnes physiques étaient facturées au mandataire à prix coûtant ; concernant ces 9 facturations d'un montant de 41 133 euros qui portent sur des opérations ponctuelles ou sur des périodes s'étalant sur plusieurs semaines, les pièces justificatives produites ne permettent pas à la commission d'apprécier le coût de chacune des prestations ainsi facturées et l'utilisation électorale de chaque matériel ; dès lors, il y a lieu de retrancher en dépenses et en recettes la somme de 41 133 euros. »
« En ce qui concerne les prestations intellectuelles facturées au mandataire et concernant le personnel salarié de l'association (responsable de projet de communication, responsable de projet, régisseur), ainsi que le stagiaire, l'examen des pièces justificatives produites - notamment les contrats de travail du personnel employé et le montant des charges payées par l'association - montre que les sommes facturées au mandataire comprenaient, d'une part, les salaires augmentés des charges pour les trois salariés ainsi que la gratification pour le stagiaire et, d'autre part, une majoration variable selon les personnes concernées ; en l'absence d'élément de nature à justifier ces majorations, seul le montant des salaires chargés versés par l'association « l'Ère du peuple » peut ouvrir droit au remboursement forfaitaire de l'Etat ; en conséquence, il convient de réformer du compte, en recettes et en dépenses, la différence entre les salaires bruts chargés versés aux salariés et au stagiaire par « l'Ère du peuple » et les montants refacturés par cette association au mandataire, soit les sommes de 87 484 euros pour le responsable de projet de communication, de 46 804 euros pour la responsable de projet, de 16 500 euros pour le régisseur et de 1 900 euros pour le stagiaire. »


Sur la société Médiascop dirigée par Sophia Chikirou, la directrice de communication de Jean-Luc Mélenchon pendant la campagne qui aurait surfacturé ses prestations :

« La société Mediascop a émis deux factures d'un montant de 983 080 euros et de 178 679 euros représentant un coût total de 1 161 759 euros ; ces dépenses correspondent au coût d'un grand nombre de prestations, relevant de rubriques comptables différentes (notamment l'organisation de réunions publiques, la propagande audiovisuelle et imprimée, le site internet).
La dépense de conseil en communication d'un montant total de 963 730 euros a été inscrite dans le compte pour un montant de 983 080 euros ; la différence entre la somme des prestations facturées et le montant inscrit dans le compte s'établit à 19 350 euros ; il y a lieu de retrancher cette différence du compte.
Après comparaison du coût de chacune des prestations avec la grille tarifaire de cette entreprise, il apparaît que le prix concernant onze prestations présente des écarts significatifs avec cette grille ; la différence entre le montant de la prestation ressortant de la grille tarifaire pour ces onze prestations et leur montant effectivement porté dans la facture doit être réformée, à concurrence de 35 250 euros. »


Sur les locaux de campagne dont les loyers seraient surévalués :

« Dans le cadre de sa campagne, le candidat a utilisé trois permanences électorales. L'une d'entre elles, située rue Doudeauville dans le 18e arrondissement de Paris, était constituée de deux bureaux et de commodités pour une superficie de 91 mètres carrés ; le coût de sa location s'est élevé à 28 441 euros pour une période allant du 1er octobre 2016 au 30 avril 2017, soit 535 euros par mètre carré et par an ; sur la base de l'examen des prix moyens de l'immobilier locatif de ce quartier, il est fait une juste appréciation de cette dépense en ne retenant dans le compte de campagne qu'une somme de 350 euros par mètre carré et par an, soit un loyer 18 579 euros pour la période considérée ; la différence de 9 862 euros doit être retranchée du compte, en dépenses et en recettes.
Le bail relatif au local situé au 43, rue de Dunkerque conclu entre deux sociétés civiles immobilières n'a pas été signé par le mandataire ; les frais de bail correspondant ne constituent pas une dépense électorale devant être supportée par le candidat et ne doivent donc pas figurer au compte de campagne ; il convient de retrancher du compte, en dépenses et en recettes, la somme de 3 000 euros ; la taxe sur les bureaux n'ayant pas été spécifiquement mentionnée dans la convention de mise à disposition de ce même local de campagne, elle ne peut être retenue comme une dépense électorale ; il convient de retrancher, en dépenses et en recettes, la somme de 5 046 euros.


Sur les bouteilles de vin non remboursées :

« Une série de treize dépenses, relevant de différents postes comptables, n'étant accompagnée d'aucune pièce permettant à la commission d'apprécier leur nature, il convient de retrancher, en recettes et en dépenses, les sommes de 1 367 euros de conseil en communication, de 6 394 euros de réunions publiques, de 265 euros d'honoraires, de 633 euros de frais de propagande et de 665 euros de frais postaux et divers.
De même, deux dépenses correspondant à des achats de vins pour 8 594 euros et 5 278 euros ont été inscrites dans le compte ; or, ni le nombre de bouteilles vendues, ni la comptabilité correspondante n'ont été apportés ; faute de justifications satisfaisantes, il convient de retrancher du compte, en dépenses et en recettes, la somme de 13 872 euros. »


En vidéo : la réponse de Jean-Luc Mélenchon

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises  Le bourgeois MélenchonNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum