Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Chine : capitalisme ou socialisme ? 

 autorévolution du PCC et lutte contre le capital

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 25-01-2022 à 18:13:00   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Ce premier article du collectif Qiao décrit l'offensive des capitalistes en Chine et la réaction des intellectuels.

----------------------------


L'hubris du capital et le virage à gauche des travailleurs intellectuels


23 JANVIER 2022 - ÉCRIT PAR ZUOYI23 - TRADUIT PAR KEVIN LI
https://www.qiaocollective.com/articles/the-left-turn-of-the-mental-laborer?fbclid=IwAR23XvaMU68LOAXDeP1ESDZv66M6FizVGCZMUWEKjIGw_noF2uKICddVCZYv

Publié à l'origine de manière anonyme sur les pages WeChat et Zhihu de Zuoyi23, l'article suivant explore la montée et la chute de la classe capitaliste en Chine. En utilisant une lentille dialectique pointue, l'auteur jette un regard critique sur la façon dont la relation entre l'État et le capital continue de façonner la relation entre la classe capitaliste et la classe ouvrière en Chine - et sur la façon dont les jeunes travailleurs reviennent à la critique marxiste pour façonner l'avenir.

Note de l'éditeur : Le texte suivant a été initialement publié le 18 décembre 2020, peu après l'arrêt de l'introduction en bourse d'Alibaba et quelques mois avant que le gouvernement chinois n'institue une série de nouvelles réglementations dans tout le secteur privé. Il a ensuite été republié par la suite sur des sites gauchistes tels qu'Utopia.

L'auteur ne détaille qu'une petite partie des contradictions de la société chinoise, jusque-là longtemps ignorées, résultant de la période de la Réforme et de l'Ouverture. Au cours des années 1990 et 2000, les changements intervenus dans les relations de travail, l'économie politique et les flux de capitaux ont semblé sonner le glas de la construction socialiste en Chine - convainquant en fait de nombreux universitaires et gauchistes occidentaux que la Chine s'était vendue à la classe capitaliste.

Cependant, le récent revirement de l'État chinois dans la réglementation de secteurs clés tels que l'éducation, la technologie et le logement - qualifié de "répression" du capitalisme par les médias occidentaux - reflète la stratégie à long terme d'accumulation du capital. Au cours des derniers mois, le gouvernement chinois a mis à genoux de multiples industries de plusieurs milliards de dollars, dévalué massivement les actifs des milliardaires et entamé l'un des plus importants transferts de richesse du capital monopolistique vers le public, tout en éliminant l'extrême pauvreté dans le pays.

À la lumière de la description concise que fait l'auteur de l'ascension et de la chute du capitaliste chinois, nous nous rappelons que Marx et Engels avaient théorisé que le socialisme, et par la suite le communisme, ne pouvait être réalisé que sous une abondance de capital. En utilisant le marché comme un moyen d'accumulation du capital plutôt que comme une fin en soi, le projet de construction socialiste du Parti communiste chinois a permis d'améliorer le niveau de vie de plus d'un milliard de personnes. Malgré les difficultés rencontrées par le peuple chinois, nous partageons l'appel de l'auteur à regarder vers l'avant, vers ce que l'avenir nous réserve.

____________________


2020 a été une année particulière. C'est une année où les travailleurs mentaux non qualifiés ont pris un virage à gauche (vers un point de vue critique du capitalisme). C'est aussi la première année où les travailleurs physiques non qualifiés ont ressenti une crise évidente.

Depuis 1978, le développement du capital en Chine est passé par trois étapes importantes. Parallèlement à ces trois étapes de développement, le statut social des capitalistes et la conscience des travailleurs ont également traversé trois étapes différentes.

1978 - 1992

Cette période est la première étape du développement du capital en Chine. Au cours de cette étape, le capital est sorti de son inexistence et a créé un marché des matières premières, un marché du travail et un système financier unifiés à l'échelle nationale.

Avant 1978, être un capitaliste exploiteur n'était pas seulement honteux, c'était aussi illégal. Après la Réforme et l'Ouverture, c'est dans ces conditions que la première cohorte de capitalistes (initialement des individus de la ville et de la campagne) a atteint sa majorité.

En 1981, les discussions au sein du Parti tournaient autour d'une question particulière : l'emploi privé de la main-d'œuvre constituait-il une exploitation dans un système socialiste ? Le débat s'est prolongé et a finalement conclu que moins de 8 employés ne constituait pas une exploitation, alors que plus de 8 employés en constituait une. Cependant, le développement du capital se fait à un rythme effréné, et cette restriction de 8 personnes est brisée en un rien de temps.

En janvier 1983, le gouvernement central a publié les "trois interdictions" concernant l'emploi de plus de huit personnes : ne pas promouvoir, ne pas faire de publicité et ne pas interdire trop rapidement. Dans un tel environnement de soutien ambigu, le capital s'est développé rapidement, et en tant que classe, les capitalistes en Chine sont réapparus sur une terre d'ouvriers-paysans.

Alors que les capitalistes étaient occupés à enrichir leurs familles, ils n'avaient aucune sorte de prestige social associé. Ils ne pouvaient pas entrer à l'Assemblée nationale du peuple, rejoindre la Conférence consultative politique du peuple chinois ou adhérer au Parti. Ils n'étaient même pas sûrs de pouvoir conserver leurs maisons construites grâce à l'exploitation du travail, puisque 10 ans auparavant, notre Parti avait confisqué toutes les propriétés capitalistes.

Dans les villes, la classe ouvrière avait ses bols de riz en fer. Mais les capitalistes, avant tout cela, n'étaient que des jeunes éduqués au chômage, des bons à rien, et toutes sortes de vagabonds divers méprisés par le prolétariat. Pour ces capitalistes nouveaux-riches, le prolétariat ne faisait que des éloges : "Vous avez donc un peu d'argent maintenant - dans deux jours, le pays vous le prendra de toute façon."

Dans les campagnes, les travailleurs migrants ont commencé à apparaître. Les entreprises coopératives formées pendant la période socialiste se sont brisées pour devenir des "entreprises de canton" et ont été cédées à toutes sortes de "personnes qualifiées", marquant ainsi le début du développement capitaliste. Les agriculteurs locaux sont devenus la force de réserve de la main-d'œuvre employée dans ces entreprises de canton. Outre la production agricole, ils travaillaient à temps partiel dans les deux entreprises communales. Travaillant simultanément dans les deux domaines, ce phénomène remarquable était connu sous le nom de "quitter la terre mais pas la ville natale".

Le pays allait-il même confisquer ces actifs ? Préparaient-ils les capitalistes à l'abattage ? Les capitalistes eux-mêmes ne le savaient pas. En 1987, pour réconforter la classe capitaliste, le Grand Architecte [Deng Xiaoping] a prononcé un discours important et significatif dans lequel il a déclaré : "En Chine, nous discutons actuellement de la question de l'emploi. J'ai parlé avec de nombreux camarades, et il n'est pas nécessaire de montrer que nous "avançons" sur cette question, et nous pouvons attendre et voir pendant encore quelques années." Bien sûr, afin de réduire la résistance, l'architecte a également réconforté les cadres traditionnels de la vieille garde en disant : "actuellement, la plupart des employeurs sont des petites entreprises et sont constitués de villageois embauchés par leurs propres entreprises villageoises. Comparé aux plus de 100 millions d'autres travailleurs, cela représente un nombre infime. Si l'on regarde la situation dans son ensemble, on s'aperçoit qu'il s'agit vraiment d'un tout petit point. Il est facile d'agir sur cette question, mais si nous agissons, c'est comme si toute notre politique changeait. Oui, nous devrons agir, puisque notre objectif n'est pas de polariser. Cependant, quand et comment nous bougerons, nous devons faire nos recherches." Or, ces recherches ont fini par prendre des dizaines d'années.

1988. Près de 10 ans après le début du développement du capital ; après que les capitalistes soient devenus une classe montante ; après la réémergence des travailleurs migrants. Une année où les travailleurs ne pouvaient que rêver d'un appartement gratuit ; où le plus grand honneur d'un étudiant universitaire était de gagner une place de cadre. En 1988, la constitution a été révisée et l'économie privée a enfin obtenu une reconnaissance légale.

La jonction de deux époques : d'une économie planifiée à une économie de marché, d'un système socialiste à un système capitaliste ; d'une maison commandée par des ouvriers dirigés à une église du capitalisme.

À cette époque, les capitalistes n'avaient pas le prestige qui correspondait généralement à tout l'argent qu'ils contrôlaient. Non seulement ils étaient bannis de la Conférence consultative politique du peuple chinois, mais leurs enfants avaient moins de chances d'entrer à l'université que ceux des ouvriers-paysans, une disparité bien sûr minime par rapport à l'admission dans la fonction publique. Le tableau ci-dessous décrit le taux d'admission à l'université des enfants des personnes de classes sociales comparées à la classe capitaliste. En 1982, le taux d'admission à l'université d'un enfant d'ouvrier était 3,23 fois supérieur à celui d'un enfant de capitaliste, tandis que le taux d'admission d'un enfant d'agriculteur était 2,13 fois supérieur à celui d'un enfant de capitaliste. En 1990, les enfants d'ouvriers urbains avaient un taux d'admission 10,78 fois supérieur à celui d'un enfant de capitaliste et les enfants d'agriculteurs avaient un taux d'admission 6,22 fois supérieur.

Et après 1992, tout a changé.

1992 - 2008

Cette période marque la deuxième étape du développement du capital. La tournée méridionale de Deng Xiaoping a dévoilé le rideau de cette étape, a clarifié la direction du développement capitaliste, a mis un point final à la discussion sur le caractère socialiste ou capitaliste de la Chine et a levé tous les obstacles permettant au capital de circuler dans toute la Chine.

Cette étape a été marquée par plusieurs incidents marquants, notamment l'incendie du Zhili à la fin de 1993, qui a coûté tragiquement la vie à 87 ouvrières. Cet incident a annoncé la réapparition de la gouvernance sur le travailleur. Pendant les dizaines d'années qui ont suivi, le travail a existé sous le pied du capital, où il devait vivre ou mourir dans l'humilité.

Une main-d'œuvre bon marché, un secteur marchand détendu, une population éduquée en grand nombre, des infrastructures complètes et la chaîne d'approvisionnement du monde. Ces facteurs ont permis le développement rapide du capital en Chine et la transformation du pays en un paradis de l'accumulation du capital.

Avant 1992, à l'exception d'un petit sous-ensemble de marchands, la plupart des capitaux se trouvaient parmi les "personnes compétentes" - des entités individuelles au sein des villages. Après 1992, de nombreux membres du système ont encaissé, jetant leurs bols de riz en fer et se tournant vers l'entreprise privée. Un grand nombre d'entreprises d'État ont été rachetées par les cadres dirigeants, qui en sont ainsi devenus les propriétaires. Un recensement des entreprises entre 1997 et 1998 a révélé que la plus grande abondance de ressources sociales a permis aux cadres qui ont quitté le système de réaliser des bénéfices nets 1,9 fois supérieurs à la moyenne.

C'est à ce stade qu'est apparue l'activité illégale du marché gris. Selon les estimations de Dai Jianzhong [professeur à l'Académie des sciences sociales de Pékin], entre 1992 et 1997, 270 milliards de RMB ont été perdus en raison de l'évasion fiscale des entreprises privées, soit environ 5 % de l'ensemble des revenus de cette période.

Les patrons gagnaient de plus en plus et bénéficiaient d'une stabilité de leur statut social. Le discours du 1er juillet 2001 a mis en avant le fait que les chefs d'entreprise "par un travail et une activité honnêtes, par des opérations légales, ont contribué au développement des forces prédictives de notre société socialiste. Unis aux côtés des ouvriers, des agriculteurs, des intellectuels, des cadres et de l'Armée populaire de libération, ils sont les bâtisseurs du socialisme aux caractéristiques chinoises". Si ces personnes "reconnaissent les principes directeurs du Parti, luttent pour la ligne du Parti et la suivent, ont fait l'objet d'un examen approfondi et remplissent les conditions requises", elles doivent être "absorbées par le Parti". À partir de cette année-là, les capitalistes ont été admis dans le Parti et l'organisation des exploiteurs a été légalisée. Non seulement les patrons pouvaient entrer dans le parti, mais ils pouvaient entrer à tous les niveaux de l'Assemblée nationale populaire et participer à la gouvernance.

Plus on est capitaliste, plus on a soif de statut politique, et plus on est désireux d'entrer dans le Parti - des hommes d'affaires dans l'âme. Le "Rapport sur une analyse d'enquête des entreprises privées à grande échelle de la Fédération de l'industrie et du commerce de Chine" (2000-2014) a fait état des résultats suivants :

En ville, le logement gratuit et les prestations de santé ont disparu, et les changements apportés aux entreprises d'État ont mis fin au rêve du bol de riz en fer. Au milieu de la chute des travailleurs des entreprises d'État, une nouvelle génération de travailleurs migrants a émergé comme le principal corps de la classe ouvrière. Après l'entrée de la Chine dans l'Organisation mondiale du commerce (OMC), le nombre de travailleurs migrants est monté en flèche. Entre 2003 et 2008, l'augmentation annuelle des travailleurs migrants a été de 6 à 8 millions. Ces personnes n'avaient aucune notion des allocations de logement ou des soins de santé gratuits. Ayant grandi à l'époque de la réforme et de l'ouverture et travaillé dans les usines des capitalistes, ils pensaient que l'exploitation de leur travail était une vérité divine, la loi du pays. Au milieu d'un changement significatif et bouleversant des corps ouvriers, les souvenirs du passé ont été effacés au profit d'un changement idéologique qui a renforcé la légitimité et le prestige du capital.

Dans les campagnes, après une petite renaissance économique, des problèmes sont apparus. L'inquiétude suscitée par les "trois problèmes ruraux" (agriculture, zones rurales et agriculteurs) s'est inscrite dans la mémoire collective de la fin du siècle. Toutefois, après l'entrée de la Chine dans l'OMC, les problèmes en suspens ont gagné en intensité. Les agriculteurs les plus jeunes et les plus forts sont partis vers les villes, laissant les campagnes dépérir. Lentement mais sûrement, la question rurale a été placée sous les feux de la rampe.

À cette époque, que ce soit en termes de richesse, de statut ou de prestige, l'espace entre les capitalistes et les travailleurs migrants s'est élargi. Le capital avait été complètement légitimé ; personne ne parlait du nombre d'employés qui constituait une exploitation. Exploiter ? Si vous ne le faites pas, quelqu'un d'autre le fera. Être exploité signifie obtenir une opportunité d'emploi, et vous feriez mieux d'en être reconnaissant. Après 2005, il y a eu des incidents au cours desquels des personnes ont tenté d'attaquer les capitalistes en exposant leur gestion sombre et inhumaine du rachat des entreprises d'État - en révélant leur péché originel. Cependant, l'opinion publique a à peine sourcillé, certains suggérant même de pardonner aux capitalistes, car si nous enquêtions davantage, nous découvririons que la plupart des capitalistes avaient péché.

Les capitalistes allaient de l'avant, tandis que les travailleurs migrants rampaient. Entre ces lignes, un nouveau groupe a émergé. Ce groupe a émergé et s'est épanoui suite à l'urbanisation de la Chine, au capitalisme mondial et à la naissance de l'industrie des technologies de l'information. Avocats, comptables, professionnels de la finance, gestionnaires, chercheurs scientifiques, ce groupe se définissait par ses compétences techniques et managériales. Peut-être en raison de leur position sur le lieu de travail en tant que gestionnaires - compétences spécifiques qui les rendent irremplaçables ou position dans des industries monopolistiques - certains d'entre eux bénéficiaient de meilleurs environnements de travail, d'une plus grande capacité d'organisation et donc de salaires plus élevés. Ces personnes étaient les petits-bourgeois émergents : professeurs, enseignants de haut niveau, directeurs de département, certains travailleurs du secteur financier, ingénieurs dans les grandes entreprises, travailleurs de l'industrie informatique, etc. Les autres membres de ce groupe, qui occupaient des postes d'ouvriers qualifiés ou de cadres de niveau inférieur, gagnaient un salaire légèrement supérieur à celui de leurs homologues qui travaillaient physiquement. Ce groupe formait la classe des travailleurs intellectuels non qualifiés, comprenant les programmeurs, les employés de la finance de bas niveau, les employés de bureau, les enseignants des écoles primaires et secondaires, les techniciens d'entreprise, etc.

À l'ère du développement rapide du capital, les voix des petits bourgeois émergents se sont fait entendre haut et fort. Ils maudissaient la période de l'économie planifiée, se rangeant du côté du courant dominant, chantant les louanges d'une émergence graduelle. Chaque avancée du capital les excitait au plus haut point, avec leurs patrons grassouillets du capital qui dégoulinaient d'huile pour nourrir leurs maigres ambitions.

Les travailleurs intellectuels s'accrochaient à leurs rêves de petits bourgeois. Ils partageaient des bureaux, mangeaient à la même table, avaient des origines similaires et parlaient la même langue. Par conséquent, ils avaient les mêmes idéologies que les petits bourgeois. Les travailleurs mentaux soutenaient la concurrence et croyaient qu'ils pouvaient eux aussi changer leur destin par leur propre sang, leur sueur et leurs larmes. Ils buvaient le kool-aid de leur patron en regardant des vidéos de "successologie", en écoutant les conférences de Jack Ma et en rêvant d'un avenir meilleur.

Alignés sur les intérêts et l'esprit des capitalistes, les petits bourgeois émergents et les travailleurs intellectuels séduits par la vie de la classe moyenne ont constitué les premiers utilisateurs de Zhihu et des autres nouveaux médias. Bien sûr, sur ces plateformes, ce groupe de personnes a parlé au nom des intérêts du capital tout en répondant et en discutant de toutes sortes de questions.

De 2008 à aujourd'hui

C'est la troisième étape du développement du capital, l'étape où le capital tombe de son propre succès.

Pendant la première période de cette étape, le capital s'est renforcé. Le capital chinois s'est appuyé sur le maintien du système national et du keynésianisme pour dépasser le reste du monde et devenir la deuxième plus grande économie du monde. En soutenant ce système, le capital monopolistique chinois a dépassé l'Angleterre, l'Allemagne, le Japon et la France pour devenir le numéro deux. En 2007, 30 des 500 entreprises mondiales étaient chinoises, un chiffre qui est passé à 106 en 2015.

À ce stade, en tant que classe, les agriculteurs ont rapidement décliné. Le mouvement des travailleurs jeunes et valides vers les villes a laissé derrière lui ce que l'on a appelé "l'Unité 993861" - 99 se référant aux personnes âgées (Double Neuvième Festival), 38 aux femmes (Journée internationale de la femme) et 61 aux enfants (Journée de l'enfant). Actuellement, dans les campagnes, pour une multitude de raisons, beaucoup sont retournés à l'agriculture à temps partiel ou à temps plein après des années d'absence, incapables de continuer à travailler dans les villes. Selon une série de rapports sur l'évolution de la stratification sociale et de la division des classes dans la Chine contemporaine, 67,91 % des agriculteurs à plein temps "étaient autrefois des employés ou des salariés, en d'autres termes, ils étaient autrefois des ouvriers qui sont ensuite retournés travailler à la campagne. La plupart sont revenus après avoir atteint un certain âge". Le petit agriculteur, en tant que groupe, s'éteindra inévitablement dans l'économie de marché.

À ce stade, deux contradictions importantes se développent rapidement et marquent profondément la Chine.

Tout d'abord, le développement rapide du capital chinois a rendu le marché intérieur de plus en plus étroit à mesure que les capitaux excédentaires s'écoulaient vers l'extérieur. Après 2012, ces sorties se sont intensifiées et, à partir de 2014, la Chine est devenue un exportateur net de capitaux. Le marché mondial a des limites, et les exportations chinoises nécessitent une concurrence avec leurs homologues du Royaume-Uni, de France, des États-Unis, d'Allemagne, d'Italie, du Japon et d'autres anciens pays impérialistes. Cela a conduit le capital monopoliste de certains de ces pays à perdre des bénéfices, ce que la classe du capital monopoliste américain ne souhaite pas voir. En réalité, depuis le Pivot vers l'Asie d'Obama en 2012, les États-Unis ont solidifié leur stratégie d'endiguement de la Chine, rendue encore plus publique sous Trump.

Deuxièmement, les rébellions de la classe ouvrière sont de plus en plus courantes. Grâce à leur résistance continue, leurs salaires réels ont connu une phase de croissance rapide entre 2003 et 2015. La croissance des salaires a atteint un sommet en 2010 ; les capitalistes parleraient de "l'augmentation des coûts de la main-d'œuvre" et de la diminution subséquente des profits dans le secteur manufacturier bas de gamme.

Les contradictions fondamentales du capitalisme se sont accélérées encore plus rapidement sous l'effet des deux contradictions ci-dessus. La capacité de production excédentaire à grande échelle a entraîné une baisse du taux de croissance du PIB de la Chine à partir de 2013, et l'économie est entrée dans une nouvelle période, la "nouvelle normalité". Pour protéger l'économie, la Chine a lancé deux politiques de relance à grande échelle en 2009 et 2014. Après la poursuite de la relance économique, les prix de l'immobilier sont montés en flèche.

Les petits bourgeois propriétaires vivent encore leur âge d'or, tandis que les petits bourgeois qui ne sont pas propriétaires, ainsi que la grande classe ouvrière mentale, soupirent en envisageant cette perspective. Suite à une baisse des profits, la pression exercée par le capital sur les non-propriétaires s'est accrue. Suite à une augmentation du coût du logement, l'espoir qu'ils placent dans le capital est devenu incertain.

Depuis 2018, la contradiction entre les intérêts étrangers et nationaux s'est accrue. Les personnes qui ne prêtent habituellement aucune attention aux questions politiques ont commencé à discuter des questions sociales. Que ce soit en raison des "prix de la mariée", des salaires, des prix du logement ou du fait d'avoir été licenciés, les gens ont ressenti la pression de vivre dans une société accablée par le capital.

Ces personnes continuent à parcourir Zhihu et d'autres plateformes de nouveaux médias. Avant, ils servaient de porte-voix au capital. Maintenant, ils le maudissent spontanément.

Ce groupe de personnes, contrairement à tout autre groupe dans le monde, possède un trait unique : ils ont grandi en apprenant le matérialisme historique. Qu'ils aient ou non rejeté des concepts tels que "classe", "exploitation" ou "plus-value" en classe, cette conscience leur a été largement inculquée. Lorsque le capital s'accroît, ces personnes ne tiennent pas compte de ces concepts. Mais lorsque le capital les déçoit et les écrase sans ménagement, les concepts marxistes reviennent en force dans leur esprit. Ils commencent à appeler les entrepreneurs "capitalistes", décrivent leurs actions comme de l'"exploitation" et utilisent le terme "classe" pour les regarder de haut.

Certains d'entre eux ont pris un virage à gauche et mettent en ligne les connaissances qu'ils avaient apprises dans leurs manuels scolaires : exploitation, classe, capitaliste, plus-value. Certains d'entre eux vont plus loin, étudiant des livres au-delà de ce qui était autrefois requis : Les œuvres choisies de Mao Zedong, les œuvres complètes de Marx et Engels, les livres de Lénine et les histoires ignorées ou couvertes.

Ils s'engagent dans des débats en ligne passionnés, luttant contre des xiaofenhong plus ou moins purs, des capitalistes et une grande partie du lumpenprolétariat. Bien sûr, certains déguisent leur chauvinisme en langage marxiste.

L'apparition soudaine de la pandémie en 2020 a tout amplifié. L'oppression se sentait plus lourde, le prix des logements restait élevé, et le travail semblait moins stable. Une belle vie semblait de moins en moins certaine.

L'arrogance et la cruauté des capitalistes, construites au cours de décennies de développement rapide, leur montaient trop à la tête. Le "996" est une bénédiction, les entreprises sont pro bono, et les entrepreneurs se sont même donné des vacances. Ils ont même proposé que les entreprises n'aient pas à respecter le droit du travail pendant deux ans après leur création.

Tout cela a conduit à un changement radical dans la façon dont les utilisateurs de Zhihu ont perçu les capitalistes en 2020.

Cependant, ce groupe représente une proportion assez faible des travailleurs, un groupe dominé par les travailleurs physiques qui n'ont pas encore connu un réveil aussi fort. Leurs salaires étaient déjà bas, et ils ne travaillaient pas pour acheter des maisons dans les grandes villes. Ils vivaient aux échelons inférieurs de la société, avaient un accès encore plus limité à l'information et étaient un peu moins doués pour la pensée abstraite. En tant que groupe, ils n'ont pas changé.

Cela ne veut pas dire que le prolétariat des travailleurs physiques ne change pas. Les salaires n'ont pas rattrapé le coût de la vie. "En 2017, une chambre coûtait 300 yuans, maintenant c'est 550", "Je vais à mon deuxième travail après être sorti du travail, où est-ce que j'ai le temps de me reposer ?". Leurs plaintes ont augmenté en nombre. Non seulement cela, mais avec le ralentissement économique, de nombreux ouvriers sont retournés dans leurs maisons ancestrales, perdant leurs revenus - une crise économique qui ne demandait qu'à se produire.

2020 a été une année spéciale. Une année où le travailleur mental a pris un virage à gauche - pour critiquer le capitalisme - et où le travailleur physique a ressenti une crise évidente.

La tempête est encore loin, mais le virage à gauche du travailleur mental a envoyé un signal clair. Les nuages s'assemblent et le bruit du tonnerre se profile. Ces éclairs assez nets dans la nuit noire, signes de l'approche de la dialectique historique. Et la minorité des jeunes a déjà ouvert ses bras pour l'embrasser.

____________________



[1] Selon les normes du Bureau national des statistiques, le petit capital est défini comme les entreprises dont le chiffre d'affaires est inférieur à 30 millions de RMB dans les sections industrielles et inférieur à 10 millions de RMB dans les autres secteurs.

[2] Définies comme celles qui ne relèvent pas des limites du petit ou du grand capitalisme.

[3] Désignés comme les propriétaires d'entreprises privées dépassant une taille donnée.


Edité le 28-01-2022 à 13:45:02 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 28-01-2022 à 13:32:06   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Cet article tiré de dnews indique maintenant que la lutte contre la corruption vise désormais les groupes monopolistiques et leurs soutiens dans l'état ou le PCC.

"Le double renvoi de Zhou Jiangyong envoie le signal que la Commission chinoise d'inspection de la discipline cible le "capital" dans la lutte contre la corruption.

Chine
Écrit par Huyan Shuo
2022-01-28 08:09:02
Dernière mise à jour : 2022-01-28 08:09


Le 26 janvier, Zhou Jiangyong, ancien membre du Comité permanent du Comité du Parti de la province du Zhejiang et ancien secrétaire du Comité du Parti de la municipalité de Hangzhou, a été "d oublement licencié ", et la formulation de l'exposé de la Commission centrale d'inspection de la discipline (CCDI) à son sujet a suscité des inquiétudes.

Dans le rapport, il est dit que Zhou a " désobéi au déploiement et aux décisions du Comité central du Parti, s'est complu avec le capital et a soutenu son expansion désordonnée ". C'est la première fois dans l'histoire de la lutte contre la corruption du Parti communiste chinois qu'un fonctionnaire déchu est décrit de cette manière.

Peu avant que Zhou ne soit "doublement viré", la sixième session plénière du CCDI a publié un communiqué le 20 janvier, mentionnant plusieurs priorités pour 2022.

Le deuxième article du communiqué se lit comme suit : "Maintenir une force puissante pour s'opposer à la corruption et la punir, et pousser sans relâche la lutte anticorruption de plus en plus loin. " Il y est question de " s'efforcer d'enquêter sur la corruption à l'origine de l'expansion désordonnée du capital, des monopoles de plate-forme et d'autres actes, et de couper les liens de collusion entre le pouvoir et le capital ".

C'est également la première fois que cela apparaît dans le communiqué de la session plénière de la Commission centrale d'inspection de la discipline.

Selon les observateurs, cela témoigne d'une nouvelle "orientation" des efforts de la Commission en matière de lutte contre la corruption, qui pourrait se concentrer sur la répression de cette catégorie de fonctionnaires corrompus à l'avenir, faisant ainsi écho à la tempête réglementaire lancée ces dernières années contre le capital financier et les plateformes Internet.

Selon un article des médias chinois, la " collusion entre le pouvoir et le capital " est une version améliorée de l'accord entre le pouvoir et l'argent, un nouveau type de relation corrompue entre un pouvoir spécifique et des formes économiques spécifiques, "dans l'acte de corruption, le capital, habilité par le pouvoir, s'étend et se multiplie, et même organise et prémédite la concurrence déloyale et la corruption" par un monopole de plate-forme" .

L'article cite un certain nombre de cas spécifiques de "collusion entre le pouvoir et le capital ", tels que " la facilitation du capital qui n'a pas de qualifications spécifiques d'accès au marché, l'abaissement du seuil pour les prêts et les cotations pour certaines sociétés de plate-forme, et l'abaissement de la norme globale du marché ". "Le gouvernement a également été impliqué dans un certain nombre d'affaires".

Un autre exemple est le pouvoir de promouvoir la concurrence déloyale et le monopole des plates-formes dans le processus de fonctionnement du marché, en favorisant des plates-formes spécifiques dans le processus réglementaire, en réprimant les concurrents et en perturbant l'ordre de la concurrence sur le marché.

Un autre exemple est le délit d'initié sur le marché, qui consiste à manipuler le cours des actions, à spéculer malicieusement sur les contrats à terme et à utiliser des informations privilégiées pour corrompre les parties intéressées. Il a été noté qu'après la chute de Zhou en 2021, des rumeurs ont circulé selon lesquelles sa famille avait dépensé 500 millions de yuans pour acheter des actions en prévision de l'introduction en bourse d'une société financière du Zhejiang, et que l'introduction en bourse de la société a ensuite été interrompue avec un remboursement de 520 millions de yuans. Toutefois, le groupe Ant a ensuite publié une déclaration niant la "rumeur", affirmant qu'il n'y avait pas eu d'achat ou de remboursement surprise d'actions lors de l'introduction en bourse du groupe.

Selon l'article de presse susmentionné, contrairement à l'expression courante de "l'imbrication des questions politiques et économiques" dans les rapports des fonctionnaires déchus depuis le 18e Congrès du Parti communiste, la première mention de "couper les liens entre le pouvoir et le capital" implique une nouvelle phase d'expansion du capital et le développement et la croissance des entreprises plateformes. Le nouveau modèle d'entreprise, qui est en train de se développer et de croître, vient s'ajouter au problème de la corruption. Et pour empêcher l'expansion désordonnée du capital, il faut stipuler que le capital ne peut faire des choses que dans la sphère économique et ne peut pas s'impliquer dans d'autres domaines, "sans dire que lorsque le capital s'accumule dans une certaine mesure, il commence à se mêler de politique, à manipuler l'opinion publique et même à influencer certaines dispositions législatives et la volonté commune du peuple."

Les observateurs affirment que, surtout depuis une dizaine d'années, l' "économie numérique " s'est développée rapidement en Chine, avec l'émergence de nombreuses "majors" de l'Internet et de géants des plates-formes. Dans leurs domaines respectifs, on observe de nombreux signes d'exclusion, voire de monopole à des degrés divers, au sein de ces industries, et même dans le processus de ce "dumping" intra-industriel et même inter-industriel, il n'est pas difficile de comprendre la situation dans laquelle certains fonctionnaires compétents " ouvrent la porte arrière " et " donnent le feu vert ".
La manière d'endiguer en temps utile ces nouvelles " poussées de corruption " mérite une attention soutenue de la part du monde extérieur.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 28-01-2022 à 13:43:21   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Un nouvel article du collectif Qiao


C'est un grand combat

27 JAN
ÉCRIT PAR CHEN XIANYI
TRADUIT PAR SUN FEIYANG

https://www.qiaocollective.com/articles/this-is-a-great-struggle?fbclid=IwAR3L7feoRqyv9V3fDlT5SpJJ1NT3ph2H4nb8tjTNN1iNFCp7PIFiPMChmtk

Réfléchissant à la décision controversée de l'entreprise chinoise Lenovo de soutenir une norme de système 5G américaine en 2016, Chen Xianyi décrit avec passion l'ethos socialiste résurgent de la Chine - encapsulé dans l'appel du PCC à la prospérité commune et l'insistance croissante des masses sur le rôle que le capital privé doit jouer dans la construction socialiste de la Chine.

Le texte original sur http://www.wyzxwk.com/http://www.wyzxwk.com/Utopia peut être consulté ici : http://www.wyzxwk.com/Article/shiping/2022/01/448644.html. Chen Xianyi est un contributeur d'Utopia de l'Institut de recherche stratégique de Kunlun.

L'année 2021 entrera dans l'histoire.

Avec tout ce qui se passe, la personne moyenne n'a peut-être pas encore réalisé à quel point 2021 était extraordinaire, mais elle entrera dans l'histoire. On ne s'en souviendra pas seulement à cause de la pandémie mondiale galopante, mais aussi parce que c'est l'année où les masses ont spontanément organisé ce qui a été connu sous le nom de "Grande discussion sur le critère de la vérité." [La discussion portait ostensiblement sur le bien et le mal dans le contexte du transfert et de la privatisation des actifs de l'État, mais, au fur et à mesure, elle est devenue un référendum théorique sur le bien et le mal en général, sur la direction de la réforme et du développement national.

On a l'impression que ce n'est qu'hier que Lenovo a voté pour la proposition de Qualcomm au sein de l'organisme mondial de normalisation de la 5G, forçant le chinois Huawei à se retirer du jeu, laissant ainsi cette norme 5G particulière entre les mains des États-Unis. La colère nationale de 2020 est encore palpable aujourd'hui, à l'image de la colère suscitée par les "21 demandes" de 1919. [La différence est qu'en 1919, c'étaient les étrangers qui nous opprimaient, alors que cette fois-ci, ce sont nos propres compatriotes qui nous ont opprimés. Malheureusement, malgré la colère et la condamnation généralisées, aucune sanction n'a été infligée à Lenovo pour avoir profité du peuple chinois tout en se mettant au service de l'Occident. Au lieu de cela, Lenovo a continué à être le porte-drapeau de l'entreprise privée nationale, de 40 ans de "réforme et d'ouverture ". En fait, les critiques à l'encontre de Lenovo ont été décriées comme " une résurgence des forces d'ultra-gauch e", et une déclaration de solidarité avec Lenovo a été signée par des centaines d'entrepreneurs de renom. Ces efforts de relations publiques avaient pour but de faire taire le scepticisme généralisé à l'égard de Lenovo.

Ainsi, au milieu de la colère du public, le "bien et le mal" de cet incident est discrètement entré dans l'histoire.

Bien que le scandale Lenovo semblait être derrière nous, il s'avère que le mécontentement qu'il a déclenché dans les masses ne l'était pas.

Personne ne l'a vu venir, mais un jeune blogueur appelé "Mingde" a allumé une mèche sur la queue de pie de cette jeune histoire. Il a audacieusement exposé la vente à la sauvette des actifs publics de Lenovo et a ramené l'affaire sur le devant de la scène. Puis, par une série de vidéos, le célèbre commentateur social Sima Nan a attiré l'attention de centaines de millions de personnes, transformant le scandale en un raz-de-marée d'inquiétude et de solidarité nationales[4]. [Plus tard encore, le professeur Zhang Jie a décrit les tenants et les aboutissants de l'incident avec une rigueur scientifique et un esprit de recherche de la vérité, attisant la flamme tout autant que les rapports de Sima Nan]. Le résultat de tout cela a été que l'esprit patriotique a alimenté un bombardement de critiques et des boycotts généralisés, et que la moindre parcelle de la solidarité que des centaines d'entrepreneurs avaient théâtralement manifestée à Lenovo a disparu.

L'inquiétude croissante du peuple à l'égard de la direction des entreprises d'État, et de toute résistance à la marche vers la prospérité commune, est désormais imparable. C'est sans précédent.

Il n'y a pas si longtemps, il était impensable de remettre en question " la réforme et l'ouverture " ou les entrepreneurs privés nationaux. Ils étaient aussi inébranlables que le Mont Tai, intimidant quiconque osait dire "non" à Lenovo. Mais aujourd'hui, c'est différent. Même si cet incident particulier n'est pas résolu de manière satisfaisante, même s'il s'estompe vaguement, le grand public est maintenant réveillé. L'inquiétude croissante du peuple face à l'orientation des entreprises d'État et à toute résistance à la marche vers la prospérité commune est désormais irrépressible. C'est sans précédent. Du plus haut bureau gouvernemental aux étals dans les rues et les ruelles, les yeux de tous sont grands ouverts et concentrés sur ces questions.

C'est un grand combat.

Il s'agit d'un combat sur le bien et le mal et sur la base théorique de la réforme et de l'ouverture. Lenovo se retrouve à jouer ce rôle historique en raison de son imprudence, parce qu'elle a renoncé à son caractère national. Lenovo pensait que le soutien d'un hégémon mondial comme les États-Unis lui permettait de faire tout ce qu'elle voulait. Lenovo pensait qu'en arborant la grande bannière de la " Réforme et de l'ouverture " comme décoration, elle pouvait piétiner la volonté et les lois de 1,4 milliard de personnes. Lenovo a sous-estimé la perspicacité politique du peuple, sa capacité à distinguer le vrai du faux sur des questions telles que le don d'ordinateurs à l'armée américaine, la vente au rabais d'actifs de l'État, l'octroi de salaires de 100 millions de yuans alors que le Parti avait demandé des efforts incessants pour la prospérité commune, la façon dont ils ont retardé le développement de l'industrie de haute technologie du pays en manipulant les politiques gouvernementales à des fins personnelles, leur coopération secrète indéfendable avec les États-Unis, etc. La litanie de scandales de Lenovo a tourné en dérision la tolérance généreuse que leur accordent 1,4 milliard de personnes.

C'est une grande lutte. Elle est grande parce que le peuple s'est spontanément levé pour défendre le marxisme et la pensée de Mao Zedong, et parce que le peuple a spontanément commencé à s'éduquer. C'est un mouvement d'auto-éducation marxiste. Le peuple, en particulier un grand nombre d'intellectuels, a commencé à relire le Capital et à relire les ouvrages classiques de l'économie politique marxiste. Ils avaient besoin de comprendre comment ces soi-disant théoriciens qui prétendent comprendre la théorie du capital et l'économie occidentale ont utilisé ces théories occidentales bizarres pour tromper notre peuple et notre société au cours des dernières décennies. Dans de nombreuses librairies, nous avons constaté que les gens ont commencé à chercher et à acheter des ouvrages classiques du marxisme, en particulier les six livres que le président Mao a un jour recommandés aux membres du PCC, notamment "Le Manifeste communiste", "Das Kapital " et "Critique du programme de Gotha" en tant que classiques représentatifs. Les gens cherchent des réponses dans les œuvres classiques originales. Le processus de lecture est aussi le processus d'auto-éducation des gens. Les gens ont progressivement compris que ces super-riches qui sont devenus des compradores du monopole ne sont plus nos compagnons de route. Ce qu'ils veulent, c'est mettre pleinement en œuvre la privatisation dans la Chine socialiste, afin de désintégrer et de détruire notre système socialiste.

Les gens ont progressivement compris que ces super-riches qui sont devenus des compradores des monopoles ne sont plus nos compagnons de route. Ce qu'ils veulent, c'est mettre pleinement en œuvre la privatisation dans la Chine socialiste, afin de désintégrer et de détruire notre système socialiste.

C'est une grande lutte. Elle est grande parce que le peuple, à travers une série de révélations choquantes, a vu clair dans tout cela. Les compradores et leurs rêves de monopole ne se soucient pas du peuple. L'immense richesse ne leur suffit pas, ils veulent que la Chine adopte le système occidental, où les riches ont également un contrôle politique total. Ils envient ce style de vie arrogant et extravagant, qui dépasse même le style de vie des Liu Wencais et des Huang Shirens que nous avons autrefois réprimés. L'histoire nous apprend que ces gens attendent simplement leur heure jusqu'à ce qu'ils puissent lancer une attaque décisive dans le domaine politique.

"Tolérance zéro" , une série télévisée récente sur CCTV, a exploré un grand nombre d'affaires de corruption contre des fonctionnaires du gouvernement tels que Sun Lijun. Elle a montré que derrière chaque fonctionnaire corrompu et chaque cas de collusion se cache un réseau massif de soutien financier et de coopération financé par les super-riches. Pour le dire crûment : les compradores et leurs bureaucrates sont nos ennemis. L'avenir de ce pays dépend de la victoire que nous remporterons dans cette lutte.

C'est un grand combat. Elle est grande parce que les enjeux sont élevés. Les gens comprennent les leçons historiques douloureuses de l'ancienne Union soviétique et de l'Europe de l'Est ; la promesse trompeuse de " l'évolution pacifique" . Aujourd'hui, il semblerait que le Comité central du PCC, avec le camarade Xi Jinping à sa tête, ait saisi le problème à la racine, en proposant l'objectif de " prospérité commune " pour une nouvelle ère. Au fil du temps, il apparaîtra de plus en plus clairement que la raison pour laquelle cet objectif a pris racine si rapidement dans le Zhejiang est que les défis qui s'y posent sont directement liés à l'avenir de ce pays et de son peuple dans son ensemble. Les compradores super riches, leurs bureaucrates et les universitaires qui leur fournissent une couverture théorique, détestent et craignent par-dessus tout la " prospérité commune ". Comme leurs homologues des États-Unis, ils détestent profondément cette quête. Comme l'a fait remarquer l'un des nombreux responsables américains : " le peuple chinois est en train de devenir riche, et ce sera un énorme désastre pour le monde ". Les super riches chinois ne sont pas différents. Lorsque le Comité central a mis en avant l'objectif de " prospérité commune ", ils ont paniqué et ont tout fait pour saboter la mise en œuvre de cette décision stratégique. Grâce à ces actions, des millions de personnes voient aujourd'hui clairement leur sinistre nature et leur cœur sombre.

J'ai bien peur qu'il s'agisse d'une lutte dans laquelle les citoyens chinois patriotes ne peuvent rester à l'écart. Car il s'agit d'une lutte contre une offensive antisocialiste tous azimuts, une lutte pour le grand rajeunissement de la nation chinoise, pour la réalisation du rêve du peuple chinois. Afin de sortir victorieux de cette lutte pour défendre les grands principes du socialisme, nous devons rester unis comme un seul homme.

[1] https://en.wikipedia.org/wiki/Two_Whatevers"Two Whatevers" sur Wikipédia. [web]
[2] " 21 revendications " sur Wikipédia. [web]
[3] Articles de Mingde's 6 sur Lenovo listés ici.
[4] Sima Nan : https://en.wikipedia.org/wiki/Sima_Nan
[5] Chaîne Youtube du professeur Zhang Jie


Edité le 28-01-2022 à 14:50:20 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 14-02-2022 à 17:34:33   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Oser l'auto-révolution : un signe distinctif du Parti communiste chinois qui le distingue des autres partis politiques


Source : "À la recherche de la vérité" 2022/01 Auteur : Wang Weiguang 2022-01-01 16:00:48

Wang Weiguang

La Résolution du Comité central du Parti communiste chinois sur les principales réalisations et l'expérience historique de la lutte du centenaire du Parti (ci-après dénommée la « Résolution »), examinée et approuvée par la sixième session plénière du 19e Comité central du Parti communiste chinois Le Parti communiste chinois unit et dirige les peuples de tous les groupes ethniques du pays dans le nouveau voyage de construction d'un pays socialiste moderne de manière globale, et déploie des efforts concertés pour réaliser le grand objectif du gouvernement chinois. rêve du grand renouveau de la nation chinoise, et donne les principes de base à suivre. La "Résolution" résume scientifiquement la glorieuse tradition et l'expérience précieuse du Parti communiste chinois en insistant sur l'auto-révolution, parcourt clairement la ligne principale de la mission et de la mission originales du parti et met en évidence le principe d'insister sur l'auto-révolution, diriger la grande révolution sociale avec une grande auto-révolution et promouvoir une grande auto avec une grande révolution sociale. La pensée stratégique révolutionnaire a une signification historique, théorique et pratique de grande portée pour le Parti communiste chinois et le peuple chinois qui ont remporté de grandes victoires et gloire au cours des 100 dernières années, ainsi que des victoires et une gloire encore plus grandes dans la nouvelle ère et le nouveau voyage.

1. Le courage de l'auto-révolution est le code génétique et la source d'énergie du siècle florissant du Parti communiste chinois

En 2017, lors de la cérémonie d'ouverture du séminaire sur l'étude et la mise en œuvre de l'esprit de la sixième session plénière du 18e Comité central du Parti communiste chinois pour les cadres dirigeants aux niveaux provincial et ministériel, le secrétaire général Xi Jinping a souligné : "Le courage de l'auto-révolution est le caractère le plus distinctif de notre parti, et c'est aussi le plus grand avantage de notre parti. " La "Résolution" a clairement souligné que le courage de l'auto-révolution est un signe distinctif du parti communiste chinois Parti qui le distingue des autres partis politiques. Du « caractère le plus distinctif » et « le plus grand avantage » à « un signe distinctif qui le distingue des autres partis politiques » , c'est un résumé profond de l'expérience précieuse de la lutte séculaire du Parti communiste chinois pour « persister sur soi-même -révolution" . La généralisation à haut niveau du caractère, des signes distinctifs et des avantages politiques marque que notre parti a atteint un nouveau niveau dans sa compréhension des lois de sa propre construction et de sa gouvernance, et marque que notre parti a élevé la théorie marxiste de bâtiment du parti à une nouvelle hauteur.

Les partis marxistes avancés sont forgés par une auto-révolution constante. La cause révolutionnaire engagée par le parti marxiste est la révolution sociale la plus grande et la plus complète de l'histoire de l'humanité, visant à éliminer toutes les classes exploiteuses et tous les systèmes d'exploitation et à réaliser la libération de toute l'humanité et le développement libre et complet de l'humanité. . Cela détermine qu'un parti politique marxiste sera toujours révolutionnaire, peu importe quand il prend le pouvoir ou quand il est au pouvoir, et détermine qu'un parti politique marxiste sera toujours un parti révolutionnaire. La révolution menée par le parti marxiste est, d'une part, une révolution sociale qui supprime toutes les anciennes classes, l'ancien système, l'ancien régime, l'ancienne société, l'ancienne pensée et l'ancienne tradition ; pensée corrompue et arriérée et le comportement et l'auto-révolution des éléments corrompus et arriérés. Les partis marxistes doivent accomplir leur auto-révolution en même temps que la révolution sociale. Ce n'est qu'en accomplissant continuellement leur auto-révolution et en réformant leur propre monde subjectif qu'ils pourront réformer complètement le monde objectif et mener à bien la révolution sociale. La révolution sociale et l'auto-révolution sont Marxisme Deux aspects organiques d'un tout inséparable de la cause révolutionnaire entreprise par le parti. Ce n'est qu'en étant courageux dans l'auto-révolution que nous pouvons mener une grande révolution sociale ; en étant courageux dans la révolution sociale, nous pouvons persister dans l'auto-révolution.

Marx et Engels ont déclaré dans le Manifeste communiste : " Les communistes ne sont pas un parti spécial opposé aux autres partis ouvriers. Ils n'ont pas d'intérêts différents des intérêts de l'ensemble du prolétariat. " Tous les partis des classes exploiteuses de l'histoire, à cause de leurs conflits d'intérêts communs Les larges masses populaires ont fondamentalement opposé des conflits d'intérêts, et il est condamné qu'il soit impossible de mener à bien une révolution sociale en profondeur, pas plus qu'une auto-révolution en profondeur ne peut être réalisée. Les partis politiques marxistes recherchent des avantages pour la grande majorité des gens et n'ont pas d'intérêts particuliers qui leur sont propres. C'est la source de courage et de confiance pour les partis politiques marxistes d'oser se révolutionner. Cela détermine que les partis politiques marxistes peuvent non seulement compléter C'est une grande révolution sociale qui a subi des changements spectaculaires et fait un bond en avant, et elle est encore plus capable de promouvoir activement et de forger sa propre révolution dans la révolution sociale. Comme Lénine l'a souligné dans " La maladie infantile de la "gauche" dans le mouvement communiste, " admettre ouvertement les erreurs, exposer les raisons des erreurs, analyser les circonstances dans lesquelles les erreurs se sont produites et discuter soigneusement des méthodes pour les corriger - La nature avancée est l'attribut essentiel des partis politiques marxistes, et c'est là que résident la vie et la force des partis politiques marxistes. Pour renforcer la construction d'un parti marxiste, nous devons lutter résolument et sans pitié contre tous ceux qui affaiblissent la nature avancée du parti et nuisent à sa pureté. La nature avancée des partis politiques marxistes n'est pas naturellement maintenue dans le temps, mais tempérée par une auto-révolution continue. L'auto-révolution est le seul moyen pour les partis marxistes de maintenir leur nature avancée, et c'est la force motrice interne des partis marxistes pour achever la révolution sociale. C'est précisément en insistant sur l'auto-révolution, en transformant le monde objectif et en transformant constamment le monde subjectif et en se tempérant que le parti marxiste peut assurer la nature avancée du parti, assurer la vitalité perpétuelle et la direction forte du parti, et peut diriger et compléter la société révolution.

Les " Plusieurs lignes directrices sur la vie politique intra-parti dans la nouvelle situation" et les " Règlements sur la supervision interne du Parti communiste chinois " examinés et approuvés par la sixième session plénière du 18e Comité central du Parti communiste chinois se concentrer étroitement sur le thème de la gouvernance complète et stricte du parti, et hériter et développer les principes du parti. Les belles traditions et l'expérience précieuse reflètent pleinement la nouvelle expérience et les nouvelles réalisations du Comité central du Parti depuis le 18e Congrès national du Parti communiste de la vie et le renforcement de la surveillance interne du parti ont fourni une conformité fondamentale. La photo montre un tableau concis de " Plusieurs directives sur la vie politique intra-parti dans la nouvelle situation " et " Règlements sur la supervision intra-parti du Parti communiste chinois ". Gao Wei, journaliste de l'agence de presse Xinhua / compilé

Le courage de l'auto-révolution est le caractère le plus distinctif du Parti communiste chinois et son plus grand avantage. Le Parti communiste chinois est un nouveau type de parti prolétarien armé de la théorie marxiste. Il a hérité et développé la théorie marxiste de la construction du parti, et a formé une tradition glorieuse et l'avantage politique d'être courageux dans l'auto-révolution. On peut dire que l'histoire de la lutte séculaire du parti n'est pas seulement une magnifique histoire de révolution sociale, mais aussi une histoire d'auto-révolution qui est turbulente et claire. Un siècle de vent, de gel, de neige et de pluie, et un siècle de grandes vagues pour laver le sable. La pratique a pleinement prouvé que notre parti peut passer de plus de 50 membres du parti au début à plus de 95 millions de membres du parti aujourd'hui, surmonter une difficulté après l'autre et remporter une victoire après l'autre parti. Au cours des 100 dernières années, de la Conférence du 7 août, de la Conférence de Gutian à la Conférence de Zunyi, du Mouvement de rectification de Yan'an aux « Deux impératifs » mis en avant par la deuxième session plénière du Septième Comité central, la rectification du Parti et le mouvement des « Trois Antis » dans les premiers jours de la fondation de la Chine Nouvelle, De la Session Plénière Centrale à la Deuxième Session Plénière du Douzième Comité Central du Parti Communiste de Chine, la « Décision du Comité Central du Parti Communiste de la Chine sur la consolidation du parti" a été adoptée, puis à la nouvelle ère pour gérer strictement le parti de manière globale et mener une série d'éducation centralisée... En repensant à l'histoire du parti, notre parti a toujours fait la promotion sociale En même temps de la révolution, nous effectuons consciemment notre auto-révolution, prenons le scalpel encore et encore pour nous débarrasser de notre propre cancer et résolvons nos propres problèmes encore et encore, menant ainsi un grand changement social.

L'esprit d'auto-révolution est le puissant pilier spirituel et le moteur idéologique permettant au PCC de conserver sa vitalité et d'avancer courageusement. Qu'est-ce que la vitalité ? Vitalité signifie vitalité exubérante. " Il y a des hommes de trois ans et des enfants de cent ans. " La vitalité d'un parti politique marxiste ne maintiendra pas naturellement sa qualité et sa fraîcheur. Notre parti a une si longue histoire, une si grande envergure, et il est au pouvoir depuis si longtemps… Esprit auto-révolutionnaire. Guider sans relâche les actions d'auto-révolution avec l'esprit d'auto-révolution, oser se tourner vers l'intérieur, mener activement la critique et l'autocritique, toujours adhérer à la vérité, corriger les erreurs, oser affronter les problèmes, surmonter les lacunes, avoir le courage de gratter os pour soigner le poison, éliminer la carie et régénérer les muscles, et améliorer l'auto-révolution du Parti continue de s'approfondir.

Depuis 2021, afin de renforcer davantage la supervision du fonctionnement de la micro-électricité au niveau local et d'ouvrir les "capillaires" de supervision de base, la Commission du comté de Guangxi Luzhai pour l'inspection et la supervision de la discipline a activement exploré le " Internet +" nouveau modèle de supervision de micro-puissance, et a créé une collection de propagande et d'honnêteté des connaissances du gouvernement propre. La "Station Lianqing" intègre des fonctions telles que la collecte d'informations et la supervision en ligne par tous les temps. Les villageois peuvent effectuer une "supervision cloud 24 heures sur 24". " des affaires du village à travers leurs téléphones portables. La photo montre les villageois affichant l'applet "Micro Power Supervision e Integrity Line" au centre de service des affaires gouvernementales du village de Bojing, ville de Luzhai, dans le comté. Huang Xiaobang, journaliste de l'agence de presse Xinhua / photo

Plus longtemps vous restez au pouvoir, plus vous ne pouvez pas perdre le véritable caractère d'un parti marxiste et moins vous perdez l'esprit d'auto-révolution. En tant que parti centenaire, comment gagner à jamais le soutien et le soutien du peuple, comment sortir du rythme cyclique historique de la montée et de la chute du chaos et comment parvenir à une gouvernance à long terme sont des questions fondamentales que nous devons répondre et résoudre. Le camarade Mao Zedong a donné la première réponse à cette question historique, la question de l'époque, et le parti au pouvoir du monde dans l'habitation troglodyte de Yan'an, "Ce n'est que si le peuple est autorisé à superviser le gouvernement, que le gouvernement n'osera pas se relâcher. Ce n'est que lorsque tout le monde se lèvera que la responsabilité empêchera les gens de périr et que le gouvernement se reposera. " Après cent ans de lutte, en particulier la nouvelle pratique depuis le 18e Congrès national du Parti communiste chinois, notre parti a donné une deuxième réponse , qui est l'auto-révolution. Le secrétaire général Xi Jinping a profondément souligné : « Il n'est pas facile pour un parti marxiste de s'emparer du pouvoir politique, et il est encore plus difficile de consolider le pouvoir politique ; tant qu'il n'y aura pas de problème avec le parti marxiste au pouvoir, il n'y aura pas de problèmes majeurs dans le pays socialiste, et nous pourrons sauter hors de la "prospérité". Sa mort est aussi le rythme cyclique historique." Au cours des 100 dernières années, de la "tutelle populaire" aux "deux impératifs". En gardant à l'esprit la mission d'origine et en promouvant l'auto-révolution, des générations de communistes chinois ont toujours maintenu l'esprit d'auto-révolution, gardez le courage d'admettre et de corriger les erreurs, résolvez vos propres problèmes encore et encore par vous-même et brisez le cycle historique problème de taux.

Le monde d'aujourd'hui subit de profonds changements jamais vus depuis un siècle. Notre pays est dans une période critique de réalisation du grand renouveau de la nation chinoise. Notre parti mène le peuple dans une grande lutte avec de nombreuses nouvelles caractéristiques historiques. Il y a tellement de contradictions. , des risques et des défis, et des défis sans précédent pour la gouvernance du pays par notre parti. Le secrétaire général Xi Jinping a souligné : "Plus vous gouvernez longtemps, moins vous pouvez perdre le vrai caractère d'un parti marxiste, moins vous pouvez oublier la mission originelle du parti, et moins vous perdez l'esprit d'auto-révolution". " Il y a toujours des facteurs qui nuisent à la pureté du parti. Il y a toutes sortes de dangers qui violent l'intention et la mission initiales et ébranlent les fondements du parti. Il y a des problèmes importants dans le parti, tels que la politique impure, la pensée impure , organisation impure, style impur, etc. n'a pas été fondamentalement résolu. S'il n'est pas possible de le prévenir et d'y remédier, il s'accumulera inévitablement au fil du temps, les petits problèmes deviendront de gros problèmes, les petits problèmes deviendront de grands effondrements, et pourront même conduire à des catastrophes mondiales et subversives. Nous devons toujours maintenir un profond esprit d'auto-révolution, lutter résolument contre tous les phénomènes qui peuvent ébranler les fondements du Parti et entraver la cause du Parti, et constamment consolider la position dirigeante à long terme du Parti.

2. Adhérer à l'auto-révolution est une partie importante de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise pour une nouvelle ère

"La pratique a pleinement prouvé que le Parti communiste chinois peut conduire le peuple à mener à bien une grande révolution sociale, et il peut également mener à bien une grande auto-révolution" , a déclaré le secrétaire général Xi Jinping à propos d'insister sur l'auto-révolution, d'être courageux. dans l'auto-révolution, menant la grande révolution sociale avec une grande auto-révolution et utilisant une grande révolution sociale avec une grande révolution sociale Une série d'expositions importantes sur la promotion de la grande auto-révolution, répondant de manière créative à la manière dont les partis politiques marxistes peuvent améliorer continuellement la qualité de la construction du parti dans les conditions d'une gouvernance à long terme, toujours maintenir le caractère avancé et toujours maintenir la position centrale de leadership fort du parti, afin de maintenir une bonne gouvernance pour le peuple et à long terme. La question majeure de la gouvernance s'est considérablement enrichie et a développé la théorie et la pratique de la construction du parti marxiste et constitue une partie importante de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise pour une nouvelle ère.

Les exposés importants du secrétaire général Xi Jinping sur l'auto-révolution incluent : le courage de l'auto-révolution est le caractère le plus distinctif de notre parti, c'est aussi le plus grand avantage de notre parti, et c'est un signe distinctif qui le distingue des autres partis politiques ; le plus on gouverne, moins on peut oublier la mission originelle du parti. Il ne faut pas perdre l'esprit d'auto-révolution, faire du parti un parti marxiste au pouvoir vigoureux, toujours à l'avant-garde de l'époque, soutenu de tout cœur par le peuple, a le courage de s'auto-révolutionner, peut résister à l'épreuve de diverses tempêtes et vagues, et est vigoureux; Mener une éducation intensive au sein du parti, continuer à mener une grande auto-révolution, utiliser plus, souvent, assez et bien utiliser la critique et les armes d'autocritique pour en faire une habitude, une sorte de conscience de soi et une sorte de responsabilité; renforcer constamment l'auto-purification et l'auto-amélioration, l'auto-innovation, la capacité d'auto-amélioration, de sorte que le parti maintienne toujours le nature et pureté avancées dans la politique, l'idéologie, l'organisation et le style; l'auto-révolution du parti a un long chemin à parcourir, et ne doit pas avoir l'idée de s'arrêter et de se reposer; La grande auto-révolution mène la grande révolution sociale, et la grande révolution sociale promeut la grande auto-révolution ; gouverner le parti de manière globale et stricte est une exigence inhérente à l'auto-révolution, et la lutte contre la corruption est une tâche politique majeure que l'auto-révolution doit bien mener à bien pendant longtemps ; la promotion de l'auto-révolution du parti nécessite Gérer et renforcer la direction centralisée et unifiée du parti et résoudre les problèmes au sein du parti, adhérer à l'unité de l'intégrité et de l'innovation, adhérer à l'unité de la gestion stricte et de l'amour, et insister sur l'unité de la promotion organisationnelle et l'initiative individuelle ; oser se replier sur soi, oser toucher aux contradictions, avec le courage de se gratter les os pour soigner le poison, et s'attaquer aux maladies tenaces au sein du parti, et combattre la corruption avec une volonté à toute épreuve, etc. Les réflexions stratégiques et les idées novatrices du secrétaire général Xi Jinping sur l'auto-révolution sont l'approfondissement de la compréhension et l'innovation théorique des règles de la gouvernance du Parti communiste, de la construction socialiste et du développement de la société humaine dans la nouvelle ère. fourni une puissante arme idéologique à notre parti pour faire avancer la grande auto-révolution.

Depuis le 18e Congrès national du Parti communiste chinois, le secrétaire général Xi Jinping a conduit l'ensemble du parti à promouvoir l'auto-révolution avec une grande initiative historique, un grand courage politique et une forte responsabilité. Une discipline stricte renforce la retenue, gère strictement les fonctionnaires, corrige et emploie des gens et punit la corruption en « combattant les tigres », en « écrasant les mouches » et en « chassant les renards ». Après une lutte résolue, le rôle d'orientation politique et de garantie politique consistant à gouverner le parti de manière globale et stricte a été pleinement mis en œuvre, l'écologie politique au sein du parti s'est considérablement améliorée, la relation entre le parti et les masses s'est considérablement améliorée, la les capacités d'auto-épuration, d'auto-amélioration, d'auto-innovation et d'auto-amélioration du parti ont été considérablement améliorées. La situation lâche et souple de la gouvernance du parti a été fondamentalement inversée et la lutte contre la corruption a remporté une victoire écrasante consolidé de manière globale, de graves dangers cachés au sein du Parti, de l'État et de l'armée ont été éliminés.

L'auto-révolution du parti et la révolution sociale se favorisent mutuellement. Sans une grande auto-révolution, il n'y aura pas de révolution sociale de victoire en nouvelle victoire ; sans une grande révolution sociale, il sera impossible de persévérer dans l'auto-révolution et de conserver à jamais la nature avancée du Parti. Coordonner et promouvoir les "deux révolutions" de l'auto-révolution et de la révolution sociale est l'expérience réussie de notre parti et son adhésion importante dans la nouvelle ère. Face à la situation internationale complexe et à la tâche ardue de la réforme intérieure, du développement et de la stabilité, notre parti mène la grande révolution sociale avec une grande auto-révolution, unit et dirige l'ensemble du parti et le peuple de tous les groupes ethniques dans tout le pays , coordonne les situations nationales et internationales et met en œuvre les théories de base et les principes de base du parti.Route, stratégie de base, maîtriser la grande lutte, grand projet, grande cause, grand rêve, aller de l'avant, pionnier et innover, adhérer au ton général de le travail de recherche de progrès tout en maintenant la stabilité, coordonner et promouvoir la disposition globale du "cinq en un", et coordonner la promotion du "quatre en un". Disposition stratégique "complète", adhérer et améliorer le système socialiste avec les Chinois caractéristiques, promouvoir la modernisation du système de gouvernance et de la capacité de gouvernance du pays, introduire une série de principes et de politiques majeurs, lancer une série de mesures majeures, faire avancer une série de tâches majeures, surmonter une série de risques et de défis majeurs et résoudre Nous avons résolu de nombreux problèmes difficiles que nous voulions résoudre depuis longtemps mais ne les avons pas résolus, accompli de nombreuses grandes choses que nous voulions faire mais n'avons pas réussi à faire dans le passé, et remporté de grandes victoires les unes après les autres. Le grand rajeunissement de la nation chinoise a fait un nouveau pas en avant, et la Chine socialiste se dresse à l'est du monde avec une figure plus majestueuse.

3. Faire avancer l'esprit d'auto-révolution, diriger le grand changement social et promouvoir la grande auto-révolution du parti dans la pratique du changement social

La "Résolution" résume l'expérience historique des "Dix Persistances" de la lutte séculaire du Parti, et la "Persistance dans l'auto-révolution" en est une. Comme le soulignait la "Résolution", tant que notre parti aura le courage de se révolutionner, "d'éliminer continuellement tous les facteurs qui nuisent à la nature avancée et à la pureté du parti, et d'éliminer constamment tous les virus qui érodent le corps sain du parti, nous pourrons veiller à ce que le parti ne se détériore pas, ne change pas de couleur et garde le même goût et veille à ce que le parti devienne toujours un noyau dirigeant fort dans le processus historique de maintien et de développement du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère ».

Renforcer l'éducation idéologique et l'armement théorique, et mettre pleinement en œuvre la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise pour une nouvelle ère. Le secrétaire général Xi Jinping a souligné : " Ce n'est qu'en étant sobre en théorie que l'on peut être politiquement sobre, et ce n'est qu'en étant ferme en théorie que l'on peut être politiquement ferme." l'esprit d'auto-révolution et insistant sur l'auto-révolution. La pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère est le marxisme chinois contemporain, le marxisme du XXIe siècle, l'essence de la culture chinoise et l'esprit chinois de l'époque, et a réalisé un nouveau bond dans la sinisation du marxisme. Pour insister sur l'auto-révolution, nous devons faire de l'étude et de la mise en œuvre de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère la priorité absolue, poursuivre le style raffiné d'étude du marxisme et approfondir continuellement la compréhension du grand signification, système scientifique et riche connotation de la théorie innovante du parti, et insistez sur Appliquez ce que vous avez appris, utilisez-le pour promouvoir l'apprentissage, réalisez un apprentissage répété, un apprentissage approfondi, un apprentissage de suivi, travaillez dur pour comprendre et comprendre ce que vous ont appris, comprennent les principes, recherchent la vérité et comprennent la vérité et saisissent vraiment le point de vue marxiste, le point de vue. Grâce à cette méthode, l'ensemble du parti peut toujours maintenir une pensée unifiée, une volonté ferme, une action coordonnée et une forte puissance de combat, de sorte que le parti peut toujours maintenir la vitalité intérieure du courage de l'auto-révolution et faire en sorte que la grande révolution sociale menée par le parti avance toujours dans la bonne direction.

Adoptez une position claire sur la politique et réalisez sérieusement "deux objectifs". Une déclaration claire sur la politique est l'exigence fondamentale de notre parti en tant que parti marxiste. C'est une garantie importante pour le développement et la croissance continus de la cause du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère et de victoire en victoire. également le principal problème à résoudre par l'auto-révolution. La raison pour laquelle le Parti communiste chinois a pu résister au vent et à la pluie sans tomber et est devenu plus fort après le test, c'est parce que le Parti communiste chinois a toujours défendu la politique avec une position claire et a toujours maintenu de nobles idéaux politiques, de nobles objectifs politiques, une qualité politique pure et une discipline politique stricte. Notre parti a toujours prêté attention à la construction politique du parti, depuis la Conférence de Gutian qui a proposé la construction idéologique du parti et de l'armée politique, jusqu'au Septième Congrès national du parti qui " se concentre d'abord sur la construction idéologique et politique, et s'appuie également sur l'organisation " ; de la nouvelle Chine. Après sa création, il a proposé que "le travail politique est l'élément vital de tout travail économique ", et après la réforme et l'ouverture, il a souligné que " la politique doit être discutée à tout moment ", puis dans l'ère nouvelle, il a été proposé que « la gouvernance globale et stricte du parti doit d'abord être envisagée d'un point de vue politique » . Ces exigences de base montrent toutes que parler clairement de politique est la clé pour développer l'esprit d'autonomie dans la révolution. Le socialisme à la chinoise est entré dans une nouvelle ère. Pour s'assurer que le parti sera toujours le noyau dirigeant fort de la révolution sociale, il est urgent de renforcer la construction politique du parti par l'auto-révolution et d'améliorer constamment la conscience politique, la situation globale conscience, conscience de base et conscience d'alignement de l'ensemble du parti, et respecter strictement la discipline politique et les règles politiques, sauvegarder résolument la position centrale du secrétaire général Xi Jinping au sein du Comité central du Parti et la position centrale de l'ensemble du Parti, sauvegarder résolument l'autorité et la direction centralisée et unifiée du Comité central du Parti, veillent à ce que l'ensemble du Parti obéisse au Comité central et partagent consciemment l'idéologie, la politique et les actions du camarade Xi Jinping. Le Comité central du Parti avec le noyau comme noyau maintient un haut degré d'unité, de sorte que l'ensemble du parti est plus unifié dans la pensée, l'unité politique et l'action, et la direction politique, la direction idéologique, l'organisation de masse et l'attrait social du parti ont été considérablement améliorés.

Gardez à l'esprit la mission d'origine, renforcez les idéaux et les croyances, et maintenez toujours la détermination de persister dans l'auto-révolution et de promouvoir la révolution sociale. Depuis sa création, le Parti communiste chinois a toujours considéré la recherche du bonheur pour le peuple chinois et le rajeunissement de la nation chinoise comme sa mission originelle, et a toujours adhéré à l'idéal du communisme et à la croyance au socialisme. L'intention et la mission originales du parti sont l'expression concentrée de la nature, du but, des idéaux, des croyances et des objectifs du parti, et sont la force motrice idéologique qui motive les communistes chinois à continuer d'avancer. , et le renforcement des idéaux et des croyances sont les problèmes fondamentaux qui doivent être résolus dans l'auto-révolution. Un parti politique marxiste n'est pas un parti politique formé d'intérêts, mais un parti politique organisé avec des idéaux et des croyances communs. Pour insister sur l'auto-révolution et construire un parti marxiste au pouvoir fort, nous devons d'abord commencer par des idéaux et des croyances fermes. Au cours des 100 dernières années, notre parti est né au milieu de troubles internes et externes, a grandi dans les tribulations et les revers et s'est renforcé en surmontant les difficultés. Peu importe la difficulté de la route et la gravité des défis, nous n'aurons jamais peur, ne jamais reculer, ne pas avoir peur du sacrifice et persévérer à travers les revers. Aujourd'hui, sur la nouvelle Longue Marche, nous devons surmonter une série de défis majeurs, de risques majeurs, d'obstacles majeurs et de contradictions majeures intérieures et extérieures, et remporter de nouvelles victoires du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère. Nous devons toujours resserrer "l'interrupteur principal" des idéaux et des croyances, construire une base solide de croyance, compléter le calcium de l'esprit, tenir fermement le gouvernail de la pensée, renforcer la confiance en soi dans la voie, la théorie, le système et la culture du socialisme avec des caractéristiques chinoises, et s'en tenir à la vérité et au droit chemin. , Adhérer aux principes, adhérer aux règles, se lever avec foi, personnalité et travail acharné, maintenir le caractère politique des communistes et élever l'épine dorsale spirituelle des communistes.

Adhérez au peuple centré et continuez à faire avancer le nouveau grand projet de construction du parti dans la nouvelle ère. L'avenir et le destin d'un parti politique et d'un régime dépendent du cœur et de l'esprit du peuple. Le cœur des gens est la plus grande politique. Adhérer à l'approche centrée sur le peuple et maintenir des liens de chair et de sang avec le peuple est un résumé profond des 100 ans d'histoire du Parti communiste chinois, un principe de base pour faire avancer l'auto-révolution et un problème fondamental à résoudre. résolu par auto-révolution. Le secrétaire général Xi Jinping a souligné : "Le peuple voit souvent clairement certains problèmes importants au sein du parti. L'intention initiale des membres et des cadres du parti n'a pas changé, et la mission n'est pas fermement rappelée. Elle doit être évaluée par les masses et testée par Pour commencer une auto-révolution, nous devons écouter les opinions du peuple et accepter consciemment la tutelle du peuple." C'est précisément parce que notre parti n'a ni égoïsme ni intérêt personnel qu'il peut rechercher des intérêts fondamentaux et grands, et peut se promouvoir conformément aux attentes et aux exigences des masses. Pour insister sur l'auto-révolution, l'ensemble du parti doit garder à l'esprit que " le pays est le peuple et le peuple est le pays ", saisir fermement les racines de la centration sur le peuple et le contact étroit avec le peuple, répondre aux préoccupations du peuple en en temps opportun, et insister sur ce que le peuple s'oppose et déteste. C'est la raison fondamentale pour laquelle le parti peut adhérer à l'esprit d'auto-révolution et résoudre ses propres problèmes. Il est nécessaire de promouvoir avec plus de force le nouveau grand projet de construction du parti dans la nouvelle ère, de renforcer la conscience politique qu'une gouvernance globale et stricte du parti est toujours en cours et que la lutte contre la corruption ne s'arrêtera jamais. la construction politique, la construction idéologique, la construction organisationnelle, la construction du style de travail et la construction de la discipline, la construction du système la traverse. Renforcer la créativité, la cohésion et l'efficacité au combat du parti, améliorer le leadership et le niveau de gouvernance du parti, faire en sorte que notre parti maintienne toujours le vrai caractère d'un parti marxiste, et toujours à l'avant-garde de l'époque, et diriger et garantir que le puissant navire du socialisme aux caractéristiques chinoises sera stable et d'une grande portée. Un avenir radieux pour le renouveau national.

Auteur : Ancien président de l'Académie chinoise des sciences sociales, professeur de l'Université de l'Académie chinoise des sciences sociales, professeur titulaire de l'Université de Nankai

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Chine : capitalisme ou socialisme ?  autorévolution du PCC et lutte contre le capitalNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum