Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Pratique  Infos des orgas 

 l'association Staline et la guerre en Syrie

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13941 messages postés
   Posté le 20-08-2012 à 22:31:41   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le titre est un peu réducteur, en fait il s'agit d'une critique de la déclaration du 25 mai 2012 des 40 partis communistes et ouvriers sur l'OTAN, déclaration publiée à la suite.
L'auteur, Alexandre Moumbaris, exprime à ce sujet un point de vue particulier sur la lutte anti-impérialiste et sur les bourgeoisies nationales, notamment à propos des "printemps arabes" et tout particulièrement de la Syrie.

D'origine grecque et militant actif du PC sud-africain et de sa branche militaire, Alexandre Moumbaris a lutté contre le régime de l’apartheid. Arrêté, avec son épouse, après un an de détention préventive il a été condamné à encore 12 années de prison. Après 7 ans et demi de détention, il a pu s’évader en 1979.
Il est poursuivi aujourd'hui par la justice française pour son soutien aux actions de Boycott-Désinvestissement-Sanction (BDS) visant Israël.

Comme pour tous les documents édités dans cette rubrique, la publication de ce texte ne signifie pas son approbation mais a pour but de contribuer à l'unité des marxistes-léninistes par la confrontation et la critique dans un esprit constructif.

Ce texte est publié dans les dossiers du Bureau Informations Presse de juillet 2012
___________


Quelques observations
à propos de la déclaration du 24/5/2012,
signée par 40 partis communistes et ouvriers intitulée:
«L’OTAN, menace pour la paix mondiale!»


Ce qui, à notre avis, est embêtant pour ne pas dire sérieux est que 40 pays communistes et ouvriers aient accepté de signer cette déclaration. En voici les raisons:
Le début de la déclaration est convenable, un diagnostic anti-impérialiste comme d’innombrables autres dans le passé. Nous ne chipoterons pas sur le fait de savoir si la charte des Nations Unies et le droit international, sont mourants ou raides morts. Nous n’allons pas non plus nous attarder sur le fait que nous aurions préféré les termes «condamner» ou «dénoncer» plutôt que «rejeter», comme s’il incombait aux partis communistes d’accepter ou de rejeter l’escalade de guerre au Moyen-Orient ou la mise en place du système anti-missiles étasunien.

Les problèmes commencent vraiment au sixième paragraphe par:
«Mais comme la réalité nous le démontre, la réaction par la force de l’impérialisme à la crise du capitalisme se trouve confrontée à la lutte progressiste et révolutionnaire des peuples qui à divers endroits dans le monde prennent en main la défense de leurs droits, la souveraineté et l’indépendance de leur pays, résistant par les moyens les plus variés, imposant des revers à la stratégie de domination impérialiste» [Traduction corrigée par nous - AM].

Après la Yougoslavie, l’Iraq, l’Afghanistan, la Côte d’Ivoire, la Libye…. et bientôt la Syrie et l’Iran, où les partis signataires voient-ils des peuples imposer des revers à la stratégie impérialiste?
En tous cas il est à espérer qu’ils n’applaudissent pas cette gigantesque mascarade impérialiste qu’a été le printemps arabe!!!
Peut-être souhaitaient-ils présenter un front uni suffisamment flou pour ménager les diverses «sensibilités» parmi les partis communistes et ont trouvé dans la notion «peuple» une sacralité irréprochable, un symbole passepartout.

Il leur était peut-être plus important d’affirmer une unité entre partis communistes, plutôt que de se solidariser avec ceux qui, à l’heure où nous sommes, mènent le combat.
Seraient-il trop timorés, trop abasourdis peut-être par l’avalanche de mensonges dont nous submerge la propagande impérialiste et les pressions «morales» exercées par la «gauche» collaboratrice.

Dans cette confrontation il y a deux belligérants et non pas un belligérant d’un côté et une masse amorphe, non structurée de citoyens, sans réelle capacité de défense de l’autre; c’est ce que dénote la notion «le peuple».
La notion «peuple» contient de tout: des travailleurs et des patrons, des gens honnêtes et des criminels, des laïques de diverses sortes et des intégristes religieux, des patriotes et des traitres alliés à l’impérialisme, des citoyens de ce pays et divers envahisseurs se camouflant comme tels….

C’est sous le prétexte de défendre le peuple, la démocratie et l’humanisme que l’impérialisme et ses larbins justifient leurs agressions. C’est avec ce mot à la bouche que la pressetitution* séduit, là où elle le peut et quand elle l’estime nécessaire , les consciences des peuples - surtout des pays agresseurs - de manière à obtenir le soutien de l’opinion publique , ou tout au moins sa neutralité. Si le terme «peuple» avait été si pur, si innocent et si neutre, que fait-on des responsabilités des peuples des pays impérialistes, étasunien, français…, que fait-on des culpabilités des peuples des pays racistes, fascistes, colonialistes, qui pour le moins ont laissé faire, permis que ça se fasse, ou pire encore profité de ces crimes?
Par conséquent l’expression «peuple» dans cette déclaration n’apporte rien de bien précis, donne un piètre effet, enlève de la crédibilité aux partis, ne fait rien pour le moral des militants et surtout ne met pas en avant une orientation de lutte.

Face à l’agression militaire impérialiste, se dresse, tant bien que mal, un adversaire, en l’occurrence la force militaire organisée, le pouvoir syrien - et bientôt iranien -, l’état du pays agressé, défenseur de la souveraineté du pays et légitime représentant de son peuple. Donc en toute logique en tant qu’acteurs engagés – et pas en tant que spectateurs – politiques, les partis communistes, une fois que l’agression a été constatée et l’impérialisme condamné, doivent être conséquents, doivent soutenir le pouvoir syrien, représentant le peuple syrien dans son ensemble et ne pas éviter d’y faire référence de peur d’être «salis» à son contact, selon les «critères» de la propagande du camp impérialiste.
Force est que nous devons considérer et traiter le gouvernement syrien attaqué par l’impérialisme comme un allié. Ce n’est pas aux partis communistes d’approuver ni de juger le caractère interne du régime syrien. Pas plus qu’ils ne doivent se laisser influencer par la propagande «impérialiste» dont regorgent les media prostitués.

Dans la campagne du camp impérialiste il y a deux aspects proéminents, le côté militaire sur le terrain, contre lequel nous ne pouvons rien. Nous ne sommes pas en mesure d’envoyer en Syrie des brigades internationales, ni de leur fournir des armes, et même si nous le pouvions il n’est pas sûr qu’ils en aient besoin.
Seul le Parti communiste syrien (unifié ) peut prêter main forte directement, en commençant par l’abandon de sa politique «d’opposition loyale» pour en adopter une d’alliance loyale et de soutien total .

Le rôle des autres partis, est au minimum d’informer les citoyens de leur pays, de contrecarrer la propagande impérialiste, de mettre de la pression sur leurs gouvernements pour qu’ils agissent contre les agresseurs….
Leur rôle, pour ceux qui sont dans les pays agresseurs ou de leurs alliés, serait de s’opposer par tous les moyens disponibles, politiques, syndicaux… pour empêcher, entraver et arrêter les agressions depuis leur point de départ; faire tout pour éveiller la conscience de leurs concitoyens quant au rôle complice que leurs gouvernements leur font jouer, pour secouer leurs consciences anesthésiées par le media bourgeois.

C’est à cela que devraient concourir les déclarations, donner un point de départ et c’est pour cela qu’elles doivent être concrètes, précises et pertinentes à la réalité du terrain.
Toute réticence à faire cela, montre une forme de fuite, d’inconséquence ou de soumission devant les offensives des pseudo-valeurs impérialistes dont nous sommes imbibées au quotidien. Nous n’avons pas besoin de «mantras» incantatoires pour apaiser nos bonnes consciences.

Pour le bureau de l’Association,
Alexandre Moumbaris - Nouvelle association Staline


[* Pressetitution= Presse + prostitution]


_______________



Déclaration commune de 35 partis communistes et ouvriers:

L’OTAN, menace pour la paix mondiale!


Dans une situation internationale marquée par l’aiguisement de la crise du capitalisme et par l’offensive impérialiste violente contre les acquis et les droits des travailleurs et des peuples, se tenait le 20 et le 21 mai à Chicago, aux États-Unis, le Sommet de l’OTAN.

Dans un contexte d’approfondissement de crise du capitalisme, l’impérialisme se lance dans une escalade militariste et interventionniste.

Après avoir réformé son concept stratégique en 2010, ce qui représente un nouveau et dangereux bond qualitatif dans son ambition interventionniste – qu’illustre l’agression contre la Libye – les États-Unis et l’OTAN, dont l’UE est le pilier européen, cherchent à étendre leurs zones d’influence, défendent la course aux armements et les dépenses militaires, l’investissement dans de nouvelles armes et leur réseau mondial de bases militaires.

L’impérialisme militarise les relations internationales, poursuit les occupations, lance des menaces d’agression, défend conspirations et manœuvres d’ingérence contre les pays de tous les continents par une course aux armements permanente, viole les accords internationaux de désarmement existants. Les principes de la Charte des Nations unies sont remis en cause, s’accentue l’instrumentalisation de l’ONU pour légitimer la violence impérialiste. Le processus de destruction du Droit international, produit de la défaite du nazisme et du fascisme lors de la Seconde guerre mondiale, ouvre les portes à la réalisation des desseins impérialistes, le contrôle des ressources et la domination de la planète sur le plan militaire et géostratégique.

L’OTAN comme principal instrument de l’impérialisme dans son objectif de domination mondiale, constitue une énorme menace pour la paix et la sécurité mondiales.

Mais, comme la réalité nous le démontre, la réaction par la force de l’impérialisme à la crise du capitalisme se trouve confrontée à la lutte progressiste et révolutionnaires des peuples qui, partout (1) dans le monde, prennent en main la défense de leurs droits et de la souveraineté ainsi que de l’indépendance de leurs pays, résistant par les moyens les plus variés et mettant en échec (2) la stratégie de domination impérialiste.

Réaffirmant leur engagement dans la lutte pour la paix, le droit de chaque peuple à décider librement de son destin, pour le progrès social et le Socialisme, les Partis communistes et ouvriers signataires de ce déclaration:

Exigent le retrait immédiat de tous les peuples étrangers (3) d’Afghanistan, ainsi que de toutes les autres interventions impérialistes dans le monde;
Rejettent l’escalade de guerre au Moyen-Orient, notamment contre la Syrie et l’Iran;

Exigent la dissolution de l’OTAN et soutiennent le droit de chaque pays à (4) décider de retirer leurs pays de cette alliance agressive;

Rejettent l’installation du nouveau système anti-missiles des États-Unis et de l’OTAN en Europe et réclament la fin des bases militaires étrangères;

Exigent la fin de la course aux armements, le désarmement nucléaire commençant par les plus grandes puissances nucléaires du monde – comme les États-Unis – et la complète destruction des armes chimiques et biologiques;

Expriment leur solidarité avec les peuples qui résistent aux occupations, agressions et ingérences de l’impérialisme, notamment au Moyen-Orient, en Asie, en Amérique latine et en Afrique.

Partis signataires de l’appel commun des Partis communistes et ouvriers:
1.Parti communiste Sud-africain; 2. Parti communiste d’Argentine; 3. Parti communiste d’Azerbaïdjan; 4. Parti communiste d’Australie; 5. Parti du travail de Belgique; 6. Parti communiste de Biélorussie; 7. Parti communiste du Brésil; 8. Parti communiste d’Espagne; 9. Parti communiste des peuples d’Espagne; 10. Parti communiste des États-Unis; 11. Parti communiste de Finlande; 12. Parti communiste Français; 13. Parti communiste unifié de Géorgie; 14. Parti communiste de Grèce; 15. Nouveau Parti communiste de Hollande; 16. Parti du peuple d’Iran; 17. Parti communiste d’Inde; 18. Parti communiste d’Inde (Marxiste); 19. Parti communiste d’Irlande; 20. Parti des travailleurs d’Irlande; 21. Parti des communistes italiens; 22. Parti communiste libanais; 23. Parti communiste luxembourgeois; 24. Parti communiste de Malte; 25. Parti communiste du Mexique; 26. Parti communiste Palestinien; 27. Parti communiste Péruvien; 28. Parti communiste de Pologne; 29. Parti communiste Portugais; 30. Parti communiste Britannique; 31. Parti communiste de Bohême-Moravie; 32. Parti communiste de la Fédération de Russie; 33. Parti communiste ouvrier Russie – Parti des communistes révolutionnaire; 34. Parti communiste Syrien (unifié); 35. Parti communiste d’Ukraine

Auxquels se sont ajoutés :

36. AKEL de Chypre; 37. Parti de la refondation communiste; 38. Parti communiste des ouvriers hongrois. 39. Union du peuple galicien; 40. Parti communiste de Transnistrie.
21.5.2012


[Source: solidarite-internationale-pcf.over-blog.net]

Divergences de traduction
Nous tenons à signaler quelques divergences par rapport à l’original en portugais:
1. Sixième paragraphe: Plutôt dire «à divers endroits» et non pas «partout dans le monde»;
2. Plutôt «infligeant des revers» , en non pas «mettant en échec la stratégie de domination impérialiste»;
3. Plutôt …exiger le retrait immédiat de «toutes les troupes étrangères» et non pas de «tous les peuples étrangers»;
4. Les signataires soutiennent chaque «peuple de» , à la place de «chaque pays à décider de retirer son pays….».



Edité le 20-08-2012 à 22:45:24 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Pratique  Infos des orgas  l'association Staline et la guerre en SyrieNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum