Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  pour un nouveau parti communiste 

 Articles du PRCF au sujet des anciens du PCMLF

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2223 messages postés
   Posté le 01-07-2006 à 17:16:47   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

finimore a écrit :

Pour infos et débats, voici un article extrait du journal du PRCF.

Finimore

Article de INITIATIVE COMMUNISTE N°40 -Décembre 2004- rubrique Histoire -Mémoire : page 9 Mensuel du PRCF -Pôle de Renaissance Communiste en France


A PROPOS D'UNE DEMANDE DES CAMARADES DE L'ANCIEN PCMLF
Pour des retrouvailles communistes entre communistes fidèles au marxisme-léninisme

Le Pôle de Renaissance Communiste en France, considère comme un honneur la demande faite à la Convention Nationale pour la Renaissance Communiste ( 17 -18 janvier 2004) par certains camarades dont Jacques Jurquet de les « réhabiliter » dans leur honneur de militants communistes, honneur mis en cause au moment des violentes attaques polémiques auxquelles donna lieu la scission des années 1960 entre la majorité du PCF et ceux de ses membres qui défendirent alors la ligne du PC Chinois avant de faire le choix politique de fonder le PCMLF.
Le PRCF considère d'abord que cette demande confirme par sa seule existence les espoirs que suscite la naissance du PRCF et la responsabilité que lui confèrent les communistes pour assurer la continuité de l'héritage et du combat communiste, pour réunir toutes celles et tous ceux qui se réclament du marxisme-léninisme et veulent réfléchir sereinement de manière constructive, critique et autocritique sur 1'histoire communiste du 20ème siècle pour reconstruire une véritable avant-garde révolutionnaire capable de tirer pour l'avenir les leçons du passé.
Un grand débat de recherches historiques objectives à l' écoute de tous les témoins de cette période de scission doit être ouvert à l'initiative du PRCF de manière à aider au jugement des communistes d'aujourd'hui sur cette page du communisme d'hier. Ce débat doit être mené dans le respect et l' écoute fraternelle, avec objectivité, en excluant toute invective, le but étant de dialectiser les affrontements d'hier dans la perspective de la Renaissance Communiste de demain.
La question du respect du aux camarades, sur laquelle insiste à juste titre la lettre de J Jurquet, doit être distinguée de celle du jugement historique de fond qu'il y a lieu de porter sur les bilans respectifs de l' « option soviétique » incarnée alors par Nikita Khrouchtchev et soutenue par le PCF, et l' « option chinoise » incarnée par Mao Zedong et publiquement mise en pratique en France par les fondateurs du Parti Communiste Marxiste-Léniniste de France. Quel que soit ce jugement historique, il est certain que les invectives, les attaques personnelles, les mises en cause de l'honnêteté des militants, relèvent de méthodes inadmissibles, contraires à l' esprit du léninisme et à la fraternité entre communistes, y compris quand des désaccords se manifestent entre eux. La polémique et le combat d'idées sont cependant nécessaires, y compris la condamnation politique la plus ferme de ceux qui trahissent sciemment la cause des travailleurs (comme ce fut bel et bien le cas de July, Glucksman , BH Levy, Geismar etc...), mais dans le respect de ceux qui, a tel ou tel moment, croient devoir s'opposer à l'orientation dominante.
La mise en cause de l'honneur militant de ceux qui ont soutenu la ligne du Parti Communiste Chinois et refusèrent les thèses de Khrouchtchev, le refus de discuter sur le fond leur argumentation, causèrent un grand tort, non seulement à ces camarades, dont certains étaient issus de la Résistance, comme J.Jurquet, mais au PCF lui-même qui ne pu prendre en compte les dérives opportunistes que portaient en germe certaines thèses de Khroutchtchev sur la « voie parlementaire au socialisme ».
Symétriquement, le durcissement polémique des camarades engagés dans le soutien total au Parti Communiste Chinois, puis dès la fondation du PCMLF, leur propension à idéaliser globalement Staline et la période où il dirigea l'URSS et a assimiler toute critique de cette époque à du révisionnisme (alors que Lénine fut le premier à porter des critiques publiques sur Staline), leur caractérisation de l'URSS comme état « social-impérialiste » et du PCF comme « parti révisionniste », n'auront pas facilité le dialogue, ni permis de défendre efficacement le marxisme-léninisme contre les dangers révisionnistes qui commençaient à devenir réels.
Concernant les questions historiques de fond, il est indispensable de faire l'inventaire et d'engager des recherches approfondies, c'est pourquoi dans une première étape, le PRCF demande à la revue « EtincelleS » de publier un numéro spécial sur cette période importante de l'histoire du PCF, en recueillant les analyses des camarades qui furent les protagonistes de cette période.


finimore a écrit :

Cet article fait suite à celui publié dans IC n°40.

Article du journal Initiative Communiste n°41 -février 2005-

Nous avons publié dans un récent numéro d'Initiative communiste une réponse du PRCF à une demande des camarades de l'ancien PCMLF exprimée lors de la Convention Nationale des 17 et 18 janvier 2004, pour des retrouvailles entre communistes fidèles au marxisme-léninisme. Nous publions dans cette rubrique le texte intégral de cette demande.

La demande d'anciens militants du PCMLF au PRCF

En 1963 s'est produit une division du Mouvement communiste international. Cinq pays socialistes sur douze où les communistes détenaient le pouvoir, l'Albanie, la Chine, la Corée du Nord, Cuba et le Vietnam ont refusé d'approuver le Traité de Moscou concernant les armes atomiques signé par l'U.R.S.S et les États-Unis.
Le Parti communiste français s'aligna aussitôt, sans aucune discussion, sur la ligne décidée par les dirigeants du Parti communiste d'Union soviétique.
Mais, dans ses rangs, des camarades exprimèrent leur désaccord sur cette prise de position internationale qui s'ajoutait à leurs désaccords sur la politique intérieure de rapprochement accéléré du PCF avec le Parti socialiste.
Fin 1963 et courant 1964, plusieurs dizaines de ces militants furent exclus sous l'accusation d'activité fractionnelle sans aucune discussion politique avec eux. N'ayant aucune autre issue, ils se regroupèrent par la suite en créant des groupuscules se réclamant du marxisme-léninisme et entrèrent en relation avec le Parti communiste chinois et le Parti du Travail d'Albanie. Ces groupuscules agirent pendant une quinzaine d'années en publiant des périodiques et en créant des structures organisationnelles hostiles à la politique d'abandon, selon eux, des principes fondamentaux du marxisme-léninisme par le P.C.F. Ils se réclamèrent constamment du principe de la lutte de classe et se fixèrent pour objectif stratégique celui qui avait été adopté lors du Congrès de Tours. Ils défendirent le passé du Parti communiste français et rendirent hommage à ses fusillés comme à ceux de la Commune de Paris.
Ils commirent des erreurs, mais eurent aussi le mérite de positions justes dans certaines circonstances. Ainsi lors de l'appel du PCF à voter dés le premier tour des élections présidentielles de 1965 pour François Mitterrand. Ils dénoncèrent les pratiques successives d'union de la gauche sans principe et condamnèrent les décisions de Congrès du PCF abandonnant des principes fondamentaux du marxisme-léninisme ( dictature du prolétariat, centralisme démocratique, etc ).
Robert HUE a réhabilité publiquement des exclus qui avaient préconisé, sans doute trop tôt au goût des dirigeants de l'époque,

une ligne en faveur de l'unification des communistes et des sociaux-démocrates. Mais il est resté toujours muet à propos des exclus des années 63 et 64 qui n'ont reçu que de rares et timides excuses au niveau de certaines fédérations. Il ne les a jamais réhabilités et n'a pas lavé leur honneur odieusement sali publiquement.
Sans nullement juger de la justesse ou des erreurs commises par les camarades baptisés à tort "prochinois", (le bilan de leurs activités reste à faire), la Convention Nationale tient à proclamer qu'ils ne méritaient en aucune façon les traitements humiliants et parfois violents qui leur furent imposés. La majorité d'entre eux étaient d'anciens Résistants, d'anciens officiers FTP et des membres du Parti de très longue date.
Qu'ils aient commis des erreurs ou adopté de justes positions suivant les circonstances, la Convention nationale reconnaît qu'ils étaient des communistes et tient à réhabiliter leur honneur en tant que tels.
---

Rappelons que le PRCF, tout en exprimant son désaccord avec « le durcissement polémique des camarades engagés dans le soutien total au Parti Communiste Chinois », « leur propension à idéaliser globalement Staline » et « leur caractérisation de l'URSS comme état social-impérialiste et du PCF comme parti révisionniste », a par ailleurs insisté sur le fait que le traitement subi par les communistes qui combattirent les thèses de Khrouchtchev, à savoir « les invectives, les attaques personnelles, les mises en cause de l'honnêteté des militants, relèvent de méthodes inadmissibles », et que, en refusant la discussion de fond, « le PCF lui-même ne put prendre en compte les dérives opportunistes que portaient en germe certaines thèses de Khrouchtchev sur la « voie parlementaire au socialisme ». Le PRCF a demandé à la revue EtincelleS de préparer un numéro spécial sur cette question.
--

Finimore



--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2223 messages postés
   Posté le 08-07-2006 à 16:40:01   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

;)Je poste une partie du débat concernant la demande de réhabilitation et commencé dans le topic sur Thorez et la Révolution Nationale Algérienne

sti a écrit :

C'est le même jurquet qui a demandé au PRCF de lui rendre son "honneur" de communiste. Cest ce camarade là hein Finimore ?
Le PRCF, quand même, il exagére le petit Jacques.


Je pense que Jacques Jurquet à eu tout à fait raison de faire cette demande. D'ailleurs la direction du PRCF n'a pas répondu, ni même publié le n° spécial de sa revue thèorique "L'étincelle" consacré à ce sujet. J. Jurquet les as mis au pied du mur. Les deux articles publiés dans IC sont dans le topic Articles du PRCF au sujet des anciens du PCMLF

sti a écrit :

Et puis c'est bien au prcf qu'il partit chercher son "honneur", pas aux éditions pro, ni même à l'ocml (a qui l'on peut donner encore du crédit dans certain débat).


Déjà, je peux te dire que sur le sujet de "la demande" faites au PRCF, il te manque beaucoup d'éléments (j'ai l'ensemble des éléments et des courriers envoyés par JJ au PRCF sur cette question.
Si Jurquet a fait cette demande collective de réhabilitation c'est pour susciter un débat au sein du PRCF (dont il sait très bien que certains dirigeants sont de fiéfés révisos anti-pcmlf). De plus quand Jurquet a adhéré au PRCF c'est dans un cadre et une période particulière, liée à des contacts qu'il avait à l'époque. Jurquet que je connais personnellement (et que j'ai rencontré) ne connaissait pas les EP au moment ou il a adhéré au PRCF, mais je peux t'affirmer qu'il fait souvent mention et qu'il ne cache pas son intérêt pour les EP. De très nombreuses archives du PCMLF (et d'autres orgas) ont été donner aux EP par JJ.

sti a écrit :

Et oui le prcf à répondu a sa demande,

La seule réponse c'est les 2 articles publiés dans IC et ces 2 articles ont un contenu totalement crapuleux.

sti a écrit :

tu nous dit que JJ connaissait le courant réviso du prcf, alors quoi finimore, mais comment nommer l'attitude d'un communiste qui prend une carte dans une orga de réviso et pourquoi faire cette demande publique, c'est du n'importe quoi, comme si des tâches bien plus importantes n'étaient pas à prendre à bras le corp.


Si JJ à fait le choix de mener la lutte idéologique en défendant le ML dans une orga comme le PRCF (ex-CC) c'est qu'il a jugé avec les éléments dont il disposait que c'était important d'y travailler.

sti a écrit :

Je sais que tu connais JJ personnellement, ca me regarde pas et n'influence pas mon jugement.

Le but n'était pas d'influencer ton jugement, mais plutôt de préciser que toutes les questions et affirmations que tu fais au sujet de Jurquet, j'en ai discuter très largement avec lui, et que les arguments qu'il m'a donner me paraisse juste.

sti a écrit :

Dans un autre sujet Ossip dit que les textes sorties des EP le sont car il peuvent porter un éclairage aux discussion. il est contredit ici, car ici tu nous sort Jurquet belle et bien pour marquer une position et non pour poster une info.


Pas du tout, la publication de textes, d'articles d'organisations ou de partis ML, n'impliquent nullement un accord (complet, partiel) avec ceux-ci. Mon appréciation globalement positive de Jurquet n'engage que moi (et peux aussi être partagée avec d'autres).

sti a écrit :

TU es mal informé finimore, même si c'est le EP qui ont interwiever JJ, vous avez manqué une parti de l'histoire. Le prcf a bien saisi l'occasion de répondre à Jurquet :
« Le PRCF considère d’abord que cette demande confirme par sa seule existence les espoirs que suscite la naissance du PRCF et la responsabilité que lui confèrent les communistes pour assurer la continuité de l’héritage et du combat communiste, pour réunir toutes celles et tous ceux qui se réclament du marxisme-léninisme »
Et voilà comment une figure du mouvement redore le blason de la reprise du PC des années 50, réviso dans l'essence.


Rien dans la réponse du PRCF (les 2 articles) ne réponds sur le fond, de plus sur de nombreux sujets comme par exemple sur la politique du P"C"F vis-à-vis l'insurrection algérienne, la position développée et reproduite dans IC (interview d'Henri Alleg) ne correspond absolument pas avec les positions passées et présentes de Jurquet sur le sujet.

Finimore


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
sti
Grand classique (ou très bavard)
826 messages postés
   Posté le 08-07-2006 à 20:28:06   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

Finimore, j'avoue que nous ne connaisions pas l'appel initiale du PRCF.
Tu nous dit que JJ a fait cette "demande" dans une optique de stratégie, l'ayant compris de sa propre bouche. Donc deux chose.
La premiére c'est que j'admet que cela change la nature de la demande, ce serait mahonnête de dire autre chose. Mais c'est une initiative personnel pour un acte publique et chaque ouvrier ancien du parti resté fidéle à l'angagement antirévisionniste étaient en droit de poser ces questions.

Ton argument finimore pourrait être pris comme du mépris par délégation :
Si JJ à fait le choix de mener la lutte idéologique en défendant le ML dans une orga comme le PRCF (ex-CC) c'est qu'il a jugé avec les éléments dont il disposait que c'était important d'y travailler.

Jacques Jurquet n'aurait donc pas changé. Ce "dirigeant à décidé en fonction des éléments qu'il posséde" et bien sur ca suffir aux ouvriers à la base.
Cette une attitude détestable, hautaine.

Précisons que tu as dit qu'il l'y avait eu aucune réponse et cela ne reste pas exacte. Je suis évidement d'accord, ces réponses sont pourris, mais il tend la perche.

Pour terminer, et c'est le plus important, c'est ce sur quoi, moi, jeune ouvrier je tire la lecon de mes ainés. JJ, en ne mentionnant même pas la somme des sacrifices et des actions mené à la base du parti par des camarades ouvriers pour réduire l'action du parti l'histoire Casas et une occupation, deshonnore les miens, passe sous silence alors que l'occasion lui était donné, la répression sur les militants ouvriers (pas legion mais existant), il y en a eu des actions, puis la prolétarisation comme l'histoire de ce camarade petit bourgeois d'origine qui laissa tout pour entrer à l'usine avec mon pére, qui alla jusqu'a donner sa propre voiture à un ouvrier alors qu'il était condanmé à prendre le bus tout les jours pour le boulot (2 heures).
Un vrai communiste ce camarade.
Peut JJ ne connait pas même l'histoire de son parti à la base, peut être jurquet était trop occupé à joué les emmisaires de Chou en laï en france et démarcher les intellectuelles bourgeois (godart par exemple) pour que l'on parle "en bien" de la chine.

Bon excuse moi Finimore, mais sur ce sujet nous seront certainement jamais d'accord, donc pour ma part j'arrête ici le débat, ce n'est surtout pas par mépris mais il y a trop de rancunes contre les vieux dirigeants du parti qui ont mené à la déconfiture. Si seulement il y avait eu de veritables autocritiques mais même pas, c'était la faute des masses, pas prêtent, encore ... c'est dommage
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2223 messages postés
   Posté le 09-07-2006 à 07:38:36   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Sti, je pense que tu te trompes. Tu reproduis et véhicules une image, une analyse du rôle de J. Jurquet qui est globalement inexacte, mais qui est très facile car elle permet d'évacuer le rôle exacte de Jurquet et l'histoire du PCMLF, ainsi que le bilan (négatif-positif) de ce Parti.
Faire de JJ, la bête noire et le bouc-émissaire des insuffisances et erreur du mouvement ML me parait vraiment simpliste.

Finimore


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
sti
Grand classique (ou très bavard)
826 messages postés
   Posté le 09-07-2006 à 17:19:39   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

J'admet que ce déraparage (engendré par moi d'ailleur) du topic' Thorez ... et la polémique saine sur J.Jurquet fini par tromper le lecteur qui s'intéresse à l'histoire du parti. Malgrè mon opinion actuelle sur lui, je ne veux pas laisser croire que J.Jurquet aurait été le fossoyeur du parti, ce n'est pas mon propos mais je comprend que mon amertume puisse le laisser entendre.

Il peut m'arriver donc d'être simpliste mais cela arrive à tous le monde, comme le fait remarquer le PCMLM en 2005:
Honte aux éditions prolétariennes qui attaquent la mémoire de Gilbert Mury exactement 30 ans après sa mort !

G.Mury, un autre dirigeant du PCMLF. Ca n'aurait pas de rapport avec J.jurquet ? L'article du PCMLM tend à dire le contraire.

Bon, finimore, discuter avec toi a été très intéressant, et cela p servi à mon instruction, c'est honneté que de le dire. Pour cela je te remercie et souhaite bonne route aux EP, la doc' c'est super important, vous faites oeuvres utiles.
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2223 messages postés
   Posté le 10-07-2006 à 05:18:41   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Merci pour ta réponse Sti. Pour ce qui est du PCMLM et son article Honte aux éditions prolétariennes qui attaquent la mémoire de Gilbert Mury exactement 30 ans après sa mort ! , les EP dans cette affaire sont accusé par le PCMLM d'avoir sciemment publié un article contre Mury à la date anniversaire de sa mort. Je peux affirmer que le PCMLM se trompe totalement et que c'est un procès d'intention, car l'article (de la revue Prolétariat) en question concerne principalement l'histoire et la lutte de lignes dans le PCMLF et que sa publication sur le site des EP ne s'est pas faites en regard du calendrier.

Oui effectivement, beaucoup d'éléments restent aussi à publier pour mieux connaître, comprendre l'histoire du mouvement ML en france et particulièrement le PCMLF. Si les EP peuvent dans la mesure de ses moyens contribuer à la connaissance de cette histoire, c'est dèjà pas mal.

Finimore


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  pour un nouveau parti communiste  Articles du PRCF au sujet des anciens du PCMLFNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum