Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Chine : capitalisme ou socialisme ? 

 amendements constitutionnels

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 03-03-2018 à 00:09:05   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La presse occidentale en France et aux USA notamment font leurs choux gras sur le "mandat à vie de Xin Jinping".
Rappelons qu'aucune constitution ne grave dans le marbre le nombre de mandats et que jusqu'en 2008 un président français pouvait se représenter indéfiniment. De Gaulle s'est fait conspuer en 68 "dix ans ça suffit" mais il est resté jusqu'au référendum sur la régionalisation.
Berlusconi qui n'avait pu se faire éjecter qu'à la faveur d'une opération financière de la BNP et de la Soc Gén refait surface, etc.

En fait cet élément de stabilité n'est qu'un aspect des modifications en cours :


Sur Xinhua :

Les amendements constitutionnels proposés guideront la Chine vers la modernisation


BEIJING, 27 février (Xinhua) -- Les législateurs chinois se réuniront à Beijing pour la session annuelle de l'organe législatif national, dont les amendements à la Constitution seront un point important.
S'ils sont adoptés, ces amendements seront les premiers en plus d'une décennie.

L'inscription de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère dans la Constitution sera une boussole guidant la Chine vers la modernisation.

Souligner la direction du Parti communiste chinois (PCC) en tant que "caractéristique fondamentale du socialisme à la chinoise" et créer un espace constitutionnel pour un nouveau système de lutte contre la corruption garantiront le succès de cette cause.

"La révision proposée est une réponse opportune aux appels de la nouvelle ère" , indique Jiang Ming'an, directeur du Centre de recherche sur la Constitution et le droit administratif de l'Université de Pékin.

D'importants principes, avancées théoriques et politiques formulés ces dernières années devraient être ajoutés à la Constitution.

Selon la proposition d'amendements rendue publique dimanche par le Comité central du PCC, la vision d'une communauté de destin pour l'humanité et le "plan global en cinq axes" pour les progrès coordonnés dans les domaines économique, politique, culturel, social et écologique pourraient être inscrits dans la Constitution.
Les valeurs socialistes essentielles et les commissions de supervision en tant que nouveau type d'organes de l'Etat pourraient aussi être inscrites.

Un changement constitutionnel exige l'approbation d'au moins deux tiers des députés à l'Assemblée populaire nationale (APN) durant la session plénière annuelle.
La première session annuelle de la 13e APN s'ouvrira le 5 mars.
La proposition intervient au moment où l'élan de modernisation de la Chine s'accélère et où l'économie s'oriente vers un développement de haute qualité.
Un rapport prononcé en octobre lors du 19e Congrès national du PCC a déclaré l'ouverture d'une nouvelle ère du socialisme à la chinoise.

Le rapport offre deux objectifs clairs : l'achèvement essentiel de la modernisation socialiste d'ici 2035 et la construction d'un "grand pays socialiste moderne" d'ici le milieu du siècle.

"Ce n'est qu'en s'adaptant constamment aux nouvelles situations que la Constitution aura une vitalité durable" , a indiqué Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du PCC, le 15 décembre, lors d'un symposium sur les révisions constitutionnelles auquel ont participé les représentants des partis non communistes.
La première Constitution de la République populaire de Chine a été promulguée en 1954. L'actuelle Constitution est entrée en vigueur en 1982 et a été amendée à quatre reprises, en 1988, 1993, 1999 et 2004.
Ces amendements "étaient à la fois nécessaires et conformes à la réalité quotidienne" , indique Jiao Hongchang, professeur de droit à l'Université de sciences politiques et de droit de Chine.
"Ils ont assuré l'efficacité continue de la Constitution actuelle pendant des décennies" , souligne-t-il.
Via le système d'assemblée populaire, le PCC a guidé le peuple chinois dans l'adoption et la révision de la Constitution et dans le respect de cette loi fondamentale.
L'APN est l'institution suprême par le biais de laquelle le peuple chinois exerce le pouvoir de l'Etat.

Durant le 19e Congrès national du PCC, le Parti a clairement expliqué que l'objectif de la réforme était d'améliorer et de développer le socialisme à la chinoise et de moderniser le système et la capacité de gouvernance de la Chine.
"La Constitution est la condition préalable d'une gestion fondée sur la loi et est fondamentale pour la modernisation de la Chine" , souligne M. Jiao.
"Le PCC et le gouvernement trouveront des moyens de renforcer l'autorité constitutionnelle et appliqueront la Constitution afin de résoudre les problèmes majeurs auxquels le pays est confronté" , ajoute-t-il.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 03-03-2018 à 00:11:50   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Communiqué de la troisième session plénière du 19e Comité central du PCC

(Xinhua/Ju Peng)

BEIJING, 28 février (Xinhua) -- Le 19e Comité central du Parti communiste chinois (PCC) a publié un communiqué à l'issue de sa troisième session plénière de trois jours qui s'est clôturée mercredi.

Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du PCC, a prononcé un discours important lors de la session présidée par le Bureau politique du Comité central du PCC.
Un total de 202 membres du Comité central du PCC et 171 membres suppléants du Comité central du PCC ont participé à la réunion. Les secrétaires adjoints de la Commission centrale de contrôle de la discipline du PCC et de hauts responsables des départements concernés étaient également présents à la réunion.
Lors de la réunion plénière, un rapport d'activité, prononcé par M. Xi, et confié par le Bureau politique du Comité central du PCC a été entendu et abordé.

Au cours de la session, il a été adopté une liste de candidats proposés à la direction de l'Etat, qui devrait être recommandée à la première session de la 13e Assemblée populaire nationale (APN).
Il a également été adopté une liste de candidats proposés à la direction du Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC), qui devrait être recommandée à la première session du 13e Comité national de la CCPPC.
Lors de la session plénière, il a été décidé de recommander les deux listes respectivement au présidium de la première session de la 13e APN et au présidium de la première session du 13e Comité national de la CCPPC, selon le communiqué.
Les sessions annuelles de l'APN et du Comité national de la CCPPC devraient s'ouvrir respectivement le 5 mars et le 3 mars.

Selon le communiqué, il a été examiné et adopté lors de la session plénière une décision du Comité central du PCC sur l'approfondissement de la réforme des institutions du Parti et de l'Etat, ainsi qu'un plan sur la réforme.
Il a également été convenu lors de la session de soumettre une partie du plan de réforme à la première session de la 13e APN pour délibération conformément aux procédures juridiques.
Selon le communiqué, le Bureau politique du Comité central du PCC a bien appliqué l'esprit du 19e Congrès national du PCC et des première et deuxième sessions plénières du Comité central, dans un contexte de situation internationale compliquée et de tâches nationales importantes pour faire avancer la réforme et le développement et maintenir la stabilité.

Le Bureau politique a défendu le marxisme-léninisme, la pensée de Mao Zedong, la théorie de Deng Xiaoping, la pensée importante de la "Triple Représentation", le concept de développement scientifique et la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, et renforcé la direction du Parti sur tout le travail, selon le document.

Le Bureau politique a maintenu le principe général d'"aller de l'avant à pas assurés", eu le courage d'ouvrir de nouvelles voies, travaillé dur, et assuré l'application coordonnée des dispositions d'ensemble dites "Plan global en cinq axes" et les dispositions stratégiques des "Quatre intégralités", indique le document.
Dirigeant l'ensemble du Parti et le peuple multiethnique tout entier avec une foi inébranlable et une forte motivation, le Bureau politique a travaillé dur pour approfondir la réforme dans tous les domaines, maintenir une croissance économique stable et saine, promouvoir la gouvernance basée sur la loi et le système de l'état de droit socialiste à la chinoise, prévenir et désamorcer les risques majeurs, poursuivre la réduction ciblée de la pauvreté, prévenir et contrôler la pollution, exercer une gouvernance stricte sur le Parti, améliorer le style de travail, promouvoir l'avancement économique, politique, culturel, social et écologique et la gestion du Parti, indique le communiqué.
Les premières sessions de la 13e APN et du 13e Comité national de la CCPPC sont importantes pour mobiliser tout le Parti et le peuple chinois de tous les groupes ethniques afin d'oeuvrer pour une société d'aisance moyenne à tous les niveaux et le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, selon le document.
Approfondir la réforme du Parti et des institutions d'Etat constitue une évolution profonde pour moderniser le système et la capacité de gouvernance du pays, selon le communiqué.

Les institutions du Parti et de l'Etat forment une partie importante du système socialiste à la chinoise et une garantie essentielle pour la gouvernance du Parti, souligne le document.
La Chine, conduite par le PCC, a établi le socialisme en tant que système fondamental et a créé progressivement le système pour la fonction des institutions du Parti et de l'Etat à la chinoise après la fondation en 1949 de la République populaire de Chine, indique le document.
Au cours du processus de la construction socialiste et de la réforme et de l'ouverture, le Parti a activement fait avancer la réforme des institutions du Parti et de l'Etat et a progressivement optimisé et standardisé leurs fonctions, note le communiqué.
Depuis le 18e Congrès national du PCC en 2012, le Comité central du PCC avec le camarade Xi Jinping comme noyau dirigeant a travaillé en vue de l'objectif global d'améliorer et de développer le système du socialisme à la chinoise, tout en modernisant le système et la capacité de gouvernance du pays.

Le Comité central avec comme noyau dirigeant le camarade Xi Jinping a renforcé la direction du Parti, s'est concentré sur la résolution des problèmes, a mis l'accent sur les domaines clés, a approfondi la réforme des institutions du Parti et de l'Etat, et a réalisé des progrès significatifs concernant d'importants domaines et des maillons clés ; ce qui a fourni une garantie pour les succès historiques et les transformations dans la cause du Parti et de l'Etat, souligne le communiqué.
Face à de nouvelles exigences pour diverses tâches dans la nouvelle ère, les actuelles fonctions et structures des institutions du Parti et de l'Etat ne sont pas entièrement conformes avec l'application coordonnée des dispositions d'ensemble dites "Plan global en cinq axes" et des dispositions stratégiques des "Quatre intégralités", ainsi que la modernisation du système et de la capacité de gouvernance du pays, note le document.

Tout le Parti doit être uni dans la pensée, avoir confiance, saisir les opportunités et s'efforcer d'éliminer les obstacles et les défauts dans le système des institutions du Parti et de l'Etat durant l'approfondissement de la réforme dans tous les domaines.
Le Parti tout entier doit accélérer et promouvoir la modernisation du système et de la capacité de gouvernance du pays et faire jouer pleinement les avantages du système socialiste chinois, selon le document.
La direction globale du Parti doit être soutenue alors que le principe optimisé, coordonné, efficace et centré sur le peuple, ainsi que la gouvernance en vertu de la loi doivent être maintenus dans l'approfondissement de la réforme des institutions du Parti et de l'Etat, poursuit le communiqué.
La pensée directrice pour approfondir cette réforme est d'appliquer l'esprit du 19e Congrès national du PCC, tout en suivant le marxisme-léninisme, la pensée de Mao Zedong, la théorie de Deng Xiaoping, la pensée importante de la "Triple Représentation", le concept de développement scientifique et la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère.

La réforme doit s'adapter aux besoins de développement du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, en respectant inébranlablement le principe général d'"aller de l'avant à pas assurés", en maintenant la bonne direction de la réforme, en adoptant une approche centrée sur le peuple et en adhérant à la gouvernance en vertu de la loi.
Pour mener cette réforme, il est essentiel de prendre comme fil conducteur le renforcement de la direction globale du Parti dans tous les domaines, en suivant la ligne directrice de la modernisation du système et de la capacité de gouvernance du pays et en concentrant nos efforts sur l'amélioration de l'efficacité et l'optimisation des institutions du Parti et de l'Etat.
Le communiqué appelle également à des efforts pour réformer le cadre institutionnel, optimiser les dispositions fonctionnelles et améliorer l'efficacité afin de fournir une garantie institutionnelle pour assurer la victoire décisive de l'édification intégrale de la société de moyenne aisance, entamer la nouvelle marche de l'édification intégrale d'un pays socialiste moderne et réaliser le rêve chinois du renouveau national.

Les objectifs de l'approfondissement de la réforme des institutions du Parti et de l'Etat incluent:
-- l'établissement d'un système fonctionnel des institutions du Parti et de l'Etat bien conçu, complet, basé sur les procédures et avec un fonctionnement efficace;
-- la formation d'un système de direction du PCC qui assure que le Parti fournit toujours une direction générale et coordonne les efforts de toutes les parties, d'un système de gouvernance administrative basé sur les lois avec des fonctions et des responsabilités claires, d'un système de forces armées de rang mondial à la chinoise, ainsi qu'un système de travail solide des organisations de masse pour rapprocher et servir le peuple;
-- la promotion des actions coordonnées et des forces unies des assemblées populaires, des gouvernements, des organes consultatifs politiques, des supervisions, des organes judiciaires, des parquets, des organisations du peuple, des entreprises, des institutions publiques et des organisations sociales sous la direction unifiée du PCC.

L'approfondissement de la réforme des institutions du Parti et de l'Etat améliorera le niveau et la capacité de gouvernance du pays, selon le communiqué.
La tâche primordiale d'approfondir la réforme des institutions du Parti et de l'Etat est d'améliorer le système visant à maintenir la direction générale du Parti afin de renforcer la direction du PCC dans tous les secteurs et d'assurer sa couverture globale et de la rendre plus puissante.
Des efforts doivent être faits pour établir et améliorer les mécanismes et systèmes via lesquels le Parti exerce sa direction sur les tâches importantes, et pour élever le statut des organisations du Parti parmi celles du même niveau.
La réforme doit également donner un meilleur rôle aux services fonctionnels du Parti, procéder à une planification d'ensemble des institutions du Parti et du gouvernement, et faire avancer la réforme des systèmes d'inspection disciplinaire et de supervision du pays.
Le Comité central du PCC a souligné la nécessité de transformer les fonctions du gouvernement et d'éliminer avec détermination les barrières institutionnelles de sorte que le marché joue un rôle décisif dans la répartition des ressources et que le gouvernement joue mieux son rôle.

La transformation doit se concentrer sur la promotion du développement de haute qualité, le développement d'une économie modernisée, l'ajustement et l'optimisation des fonctions des institutions gouvernementales ainsi que la répartition des fonctions des institutions de macrogestion d'une manière raisonnable, selon le communiqué.
Le texte appelle à des efforts pour rationaliser l'administration et déléguer les pouvoirs.
De meilleurs systèmes de surveillance du marché, des ressources naturelles et de la gestion environnementale, ainsi que de la gestion des services publics ont été également soulignés dans le communiqué.

Le gouvernement doit renforcer la surveillance opérationnelle et post-opérationnelle, améliorer l'efficacité administrative et l'efficacité du gouvernement pour devenir un gouvernement axé sur le service et capable de satisfaire les demandes du peuple, selon le communiqué.
Le PCC promouvra les réformes coordonnées des institutions au sein du Parti, du gouvernement, des organisations militaires et populaires, selon le communiqué.
De telles réformes sont nécessaires pour renforcer la direction centralisée et unifiée du PCC et réaliser les fonctions coordonnées et efficaces de ces institutions, selon le communiqué.
La réforme doit optimiser les fonctions des départements du Parti, des organes d'Etat, des organisations populaires et des institutions publiques. L'arrangement des organes du Parti et du gouvernement doit être amélioré, selon le communiqué.
Le communiqué exhorte à l'approfondissement des réformes des assemblées populaires, des organes consultatifs politiques et des organes judiciaires.

La réforme doit renforcer la direction du PCC, améliorer la capacité administrative du gouvernement, dynamiser les organisations populaires et sociales et améliorer la capacité de combat militaire de sorte que diverses institutions soient connectées et coordonnées.

Le Comité central du PCC a appelé à améliorer les relations entre les autorités centrales et locales.
Des relations avec des responsabilités clairement définies sont très importantes pour gouverner un grand pays comme le nôtre, affirme le communiqué.
Le communiqué indique que l'établissement des institutions centrales et locales et la répartition des responsabilités doivent être améliorés pour construire un système performant et dynamique dans lequel les ordres sont exécutés sans échec.
Tandis que les autorités centrales renforceront la macrogestion, les autorités locales doivent mettre en place les ordres des autorités centrales et bien faire leur travail. Davantage de pouvoirs de prise de décisions doivent être accordés aux gouvernements de niveau provincial et à ceux des niveaux inférieurs.
Aux niveaux locaux, l'établissement des institutions doit être amélioré, chacun avec des responsabilités de travail clairement définies pour renforcer la gouvernance locale, souligne le document.
Le Comité central du PCC envisage d'établir un système de gouvernance simplifiée et efficace au niveau de base.

Selon le communiqué, il est important de légaliser les effectifs des institutions. Des réglementations doivent être élaborées afin de définir les fonctions, les pouvoirs, les responsabilités et les opérations de telles institutions.
Qualifiant cette réforme de projet complexe, la session plénière a demandé aux comités du Parti et aux gouvernements de divers niveaux de se concentrer sur la mise en application complète des décisions et dispositions prises par le Comité central en la matière et de fournir des garanties à cette réforme en accord avec la loi et les réglementations. Ces derniers sont également appelés à poursuivre cette réforme d'une manière plus systématique, plus holistique et plus coordonnée.

La session plénière a appelé l'ensemble du Parti et le peuple chinois multiethnique tout entier à s'unir étroitement autour du Comité central du PCC avec comme noyau dirigeant le camarade Xi Jinping, à unir tant leur pensée que leurs actions, et à assurer une pleine mise en oeuvre des tâches dans la réforme institutionnelle. Des efforts continus sont nécessaires pour améliorer le système fonctionnel des institutions du Parti et de l'Etat, qui est bien conçu, complet, basé sur les procédures et avec un fonctionnement efficace, souligne le communiqué.

Il appelle également un travail assidu pour assurer la victoire décisive de l'édification intégrale de la société de moyenne aisance, d'accélérer la modernisation socialiste et de réaliser le rêve chinois du renouveau national.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 03-03-2018 à 00:14:54   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La proposition d'amendement constitutionnel assurera la stabilité sur le long terme du Parti et du pays


BEIJING, 1er mars (Xinhua) -- Un article publié dans le Quotidien du Peuple a indiqué que la proposition d'amendement de la Constitution chinoise assurerait la stabilité sur le long terme du Parti et du pays.

Le Comité central du Parti communiste chinois (PCC) a rendu publique le 25 février sa proposition d'amendement de la Constitution chinoise.

Selon l'article, publié jeudi dans le journal phare du PCC, la proposition a présenté une série de projets institutionnels importants, tels que l'adhésion à la direction du Parti, l'inscription du serment d'allégeance dans la Constitution et l'établissement de commissions de supervision, dans le but d'améliorer le système de direction du Parti et du pays et de moderniser le système et la capacité de gouvernance du pays.

Une phrase qui stipule que "la direction du Parti communiste chinois est la caractéristique déterminante du socialisme à la chinoise" a été proposée comme ajout à la Constitution.
L'ajout de cette phrase dans les principes généraux de la Constitution fournira des garanties institutionnelles fondamentales pour maintenir et renforcer la direction générale du Parti, note l'article.
"Le statut dirigeant du PCC a été établi durant la longue période de pratique où il a guidé le peuple chinois dans sa lutte lors de la révolution, la construction et la réforme. C'est le choix du peuple et de l'histoire" , explique l'article.

L'article indique également qu'inscrire les commissions de supervision en tant que nouveau type d'organes de l'Etat dans la Constitution posera les bases solides pour l'établissement d'un système de supervision centralisé, unifié, efficace et faisant autorité.
"L'établissement des commissions de supervision en tant qu'organes de l'Etat est un projet institutionnel important pour assurer un approfondissement de la lutte contre la corruption" , souligne l'article.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 12-03-2018 à 19:13:00   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Changements constitutionnels pour une meilleure gouvernance



Par Evandro Menezes de Carvalho Source: Global Times Publié le: 2018/3/12 19:48:39


Dans l'année qui célèbre le 40e anniversaire de la réforme et de l'ouverture de la Chine, le pays entame un nouveau chapitre de son histoire: la nouvelle ère du socialisme aux caractéristiques chinoises. L'expression, qui résume la pensée du président chinois Xi Jinping, est la réalisation du «rêve chinois», c'est-à-dire la Chine comme «grand pays socialiste moderne» - objectif à atteindre d'ici 2050.

Jusque-là, le communisme Le Parti de Chine et le gouvernement chinois affrontent les défis d'assurer le développement économique du pays, de développer sa politique étrangère et de défendre le Parti et la nation contre les hostilités possibles des puissances étrangères qui craignent la montée de la Chine sur la scène mondiale. C'est un chemin plein d'obstacles.

C'est dans ce contexte qu'il faut trouver les raisons qui ont motivé les amendements à la Constitution approuvés lors de la première session du 13ème Congrès national du peuple (CNP).

L'amendement à la Constitution chinoise prépare le pays à l'avenir et, dans une perspective historique et contrairement à ce qui a été propagé par les médias occidentaux, représente une percée dans le cadre institutionnel et normatif du pays.

Les commissions de contrôle énumérées comme un nouveau type d'organes de l'État fonctionnent pour renforcer la primauté du droit dans le pays, ce qui est l'un des objectifs du président Xi. Le strict respect de la loi par les organes administratifs, judiciaires et du parquet, sous la supervision des commissions de contrôle, garantira la légalité de tous les acteurs, fonctionnaires et citoyens, en plus de contribuer à l'amélioration de l'efficacité du service public. En institutionnalisant les commissions de contrôle en tant que nouveaux organes de l'État, en plus de renforcer la lutte contre la corruption, une plus grande transparence est assurée.

Un autre amendement qui aura des répercussions juridiques dans la vie quotidienne des citoyens chinois est celui qui accorde aux villes l'autorité d'adopter des lois et règlements locaux, de décentraliser davantage le pouvoir et de permettre aux lois de mieux s'adapter aux réalités locales.

L'inclusion du «progrès écologique» dans le texte constitutionnel dénote l'engagement de la Chine envers l'environnement - une mesure qui mérite d'être applaudie. Cette modification constitutionnelle reflète l'engagement juridique et politique du gouvernement chinois envers l' Accord de Paris sur le changement climatique, qui a été abandonné par le président américain Donald Trump. Le Comité permanent de la 13ème APN continuera à accorder la priorité aux travaux liés à l'environnement en 2018. La Chine va ainsi devenir le leader mondial du développement environnemental.

Le serment d'allégeance à la Constitution à tous les fonctionnaires de l'État lors de leur entrée en fonction est un autre amendement qui attire l'attention parce qu'il confère à la Constitution une importance qui n'a pas été vue jusqu'à présent. La mesure, qui peut être perçue par certains comme une simple formalité, a une valeur symbolique indéniable pour renforcer la perception de la pertinence de la Constitution dans la gouvernance.

La Chine est aujourd'hui une société hautement sophistiquée et complexe par rapport à il y a 40 ans. Lorsque le Xi déclarera au 19e Congrès national du PCC à Xi'an que la Chine «se rapproche de la scène internationale et apportera une plus grande contribution à l'humanité» , l'Occident l'interprète comme une menace quand il ne s'agit que de une assertion factuelle.

Et dans un monde instable où les dirigeants occidentaux sont affaiblis par l'érosion de leurs modèles de gouvernance à cause de la corruption et des inégalités sociales, c'est un avantage de la Chine qu'elle dispose d'un gouvernement fort pour garantir la stabilité économique et sociale dont les gens ont besoin. C'est un atout pour le monde que la deuxième plus grande économie du monde ait un gouvernement stable, transparent et internationalement responsable.

C'est dans ce sens qu'une révision d'une clause concernant les mandats du président et du vice-président chinois est une mesure appropriée pour l'époque. La révision doit être comprise à la lumière de tous les amendements et de l'engagement du gouvernement chinois à «construire une communauté avec un avenir partagé pour l'humanité» , une dimension importante de Xi '.

Les réformes constitutionnelles chinoises renforcent la primauté du droit et sont cohérentes avec l'évolution historique du pays. L'opinion de l'Occident sur la Chine doit être changée pour qu'elle puisse comprendre la sagesse et la gouvernance chinoises.

L'auteur est professeur de droit international et directeur du Centre d'études Brésil-Chine au FGV, Brésil. Il est également rédacteur en chef de l'édition brésilienne du magazine China Today. opinion@globaltimes.com.cn

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Chine : capitalisme ou socialisme ?  amendements constitutionnelsNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum