Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises 

 1500 € brut à l'insu de son plein gré

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17563 messages postés
   Posté le 22-06-2007 à 00:26:42   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Quand Ségolène Royal crache le morceau sur le SMIC à 1500 € brut et montre le bout de son nez sur sa conception du syndicalisme :
http://www.dailymotion.com/video/x2c1r6_segolene-sur-lcp-le-200607-33

Elle montre un certains embarras devant la défection de ses amis proches attirés chez Sarkozy par les maroquins de ministre.

Mais la seconde partie est particulièrement édifiante :
Quand elle explique comment on peut défendre des projets auxquels on ne croit pas. "Mais ça c'est un secret pour personne"!
Et pourquoi la revendication des 1500 € bruts ne figurait pas explicitement dans sa déclaration de foi mais devait faire l'objet d'une négociation.
Où l'on voit comment pour elle l'augmentation des salaires ne se justifie qu'après une augmentation de la productivité , dans son pacte "gagnant- gagnant" avec les entreprises.

Et pour finir :
"car je pense moi qu'il faut sortir de la confrontation traditionnelle et dépassée entre les différents intérêts au sein d'une société, entre les salariés d'un côté qui s'affrontent aux employeurs de l'autre...afin de mettre en place des stratégies gagnant - gagnant pour le salarié et l'entreprise et pour le pays"


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Membre désinscrit
   Posté le 22-06-2007 à 19:14:08   

Complètement à la ramasse... Elle avait un boulevard quand elle a été choisie par les militants du PS, ajd elle insupporte tout le monde ou presque. Elle souhaite profiter de l'appareil du PS, mais en même temps elle veut être la seule à commander, à prendre toutes les décisions, à s'exprimer devant les medias en y tenant le discours qu'elle veut. J'en viendrais presque à être rassuré que Sarkozy ait été élu...

Pour en revenir à cette mesure du SMIC à 1500 €, je pense quand même qu'il y a matière à analyse, au-delà de ses cafouillages consternants (puisqu'au final on ne comprend pas si elle était contre cette mesure, où si elle considère que cette mesure a eu un effet négatif sur l'opinion).
Difficile de savoir si c'est le match "SMIC à 1500 €"/"travailler + pour gagner +" qui a fait la différence au 2nd tour mais il semblerait que cette mesure ait été perçue négativement par un certain nombre de salariés.

Rappelons que la mesure 7 (sur 100) figurant dans le pacte de Royal est: " Le SMIC sera porté à 1500 €, le plus tôt possible dans la législature ". 1500 € bruts? nets? en 2007? en 2012? On dirait que cette mesure (ce n'est pas la seule) a été rédigée volontairement de manière à laisser une grande marge de manoeuvre à la candidate. Alors que la mesure correspondante du projet du PS était: " Nous porterons le SMIC au moins à 1500 Euros bruts le plus tôt possible dans la législature "
Pour info:
- 1500 € bruts en 2012, ça correspond à une augmentation d'un peu plus de 3% par an, la même qu'en 2006 et en retrait par rapport à la période 2002/2006 (environ 5% par an); rien qu'en tenant compte d'une augmentation légale moyenne de 2%/an (c'est le cas en 2007), on arrive à 1412 € bruts en 2012
- 1500 € nets en 2007, ça correspond à + de 50% en une seule année (OK c'est pas très crédible, c'est juste pour comparer les 2 propositions)
Bref pour en revenir à la mesure de son pacte, Royal a vite fait le choix d'un SMIC à 1500 € bruts en 2012, même si elle a évoqué quelques fois lors de la campagne les 1500 € nets.

Donc la question est: est-ce-que cette proposition du SMIC à 1500 € est néfaste auprès de l'opinion?
Tout d'abord il faut remarquer que nombreux sont ceux qui n'ont pas fait les calculs et n'ont pas tenu compte d'un smic brut en 2012. Beaucoup se sont basés sur un smic brut certes, mais assez rapidement (2007 ou 2008), donc une augmentation assez brutale, mais jugée relativement crédible.
Ensuite sur l'impact de la mesure les avis divergent:
- une majorité de "sans emploi" considèrent qu'un SMIC à 1500 euros serait néfaste pour eux, car ils anticipent sur une hausse brutale des prix, qui ne serait pas compensée par une hausse du RMI
- parmi les "smicards", je ferais une distinction entre ceux qui bossent à temps partiel, qui sont généralement preneurs de l'augmentation sans trop se poser de questions, et ceux qui sont à temps complet qui jugent la mesure irréalisable
- parmi ceux qui ont un revenu entre le SMIC et 1500 €, on constate que la mesure est moins bien accueillie à mesure que le salaire se rapproche du SMIC, la principale opposition étant que le qualificatif de smicard est perçu comme négatif pour un nombre important de salariés qui ne touchent pas le SMIC, et c'est généralement pour cette raison qu'ils ne veulent pas se retrouver au SMIC; certains d'entre eux réalisent aussi que cette augmentation va s'accompagner d'une inflation plus importante mais ce n'est pas la majorité; à noter par ailleurs qu'un grand nombre d'entre eux ne connaissent pas le montant du SMIC, et ont tendance à le surévaluer (de même que le RMI)
- parmi ceux qui ont un revenu supérieur au SMIC, je dois avouer que je manque d'éléments de réponse, mais je suppose que plus le revenu est élevé, plus cette augmentation est jugée favorable, ne serait-ce que pour creuser l'écart entre le SMIC et le RMI

Voilà tout ça ce sont des impressions générales basées sur les discussions de ces derniers mois. Ma conclusion serait que cette mesure est perçue de manière plutôt négative par l'opinion. A vos commentaires!
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17563 messages postés
   Posté le 23-06-2007 à 23:49:44   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Si Ségolène Royal a confondu 1500€ net et 1500 € brut, c’est plutôt parce que ce n’est pas un réel problème pour elle.
En fait elle avait évacué la question en proposant « une conférence nationale sur les salaires, les revenus et la croissance réunissant les partenaires sociaux […] dès juin 2007. »

Cela dit, d’où viennent tes statistiques Oppong ?
La hausse des prix n’est pas induite par la hausse des salaires : toutes les entreprises ne peuvent pas augmenter leurs prix.
La hausse des prix est un argument réactionnaire que les capitalistes ont toujours opposé à la hausse des salaires.
Ceux qui ont un revenu supérieur au SMIC savent pertinemment que son augmentation se répercute sur leurs salaires. Les employeurs ne sont pas des adeptes de l’égalitarisme pour les salariés.
Ce sont les patrons qui jugent cette mesure irréalisable et non les smicards.
Les smicards ne se posent pas des questions métaphysiques sur le réalisme des augmentations de salaires, parce qu'ils sont confrontés quotidiennement à la très réelle hausse des prix, dans l'immobilier en particulier.
Chez les salariés, ce n’est pas le côté « irréalisable » du SMIC brut à 1500 € qui est perçu négativement, mais le flou qui a entouré cette promesse, le délai de la réalisation et le renvoi à l'arbitrage des partenaires sociaux .


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Membre désinscrit
   Posté le 24-06-2007 à 01:09:06   

Xuan a écrit :


Cela dit, d’où viennent tes statistiques Oppong ?

Comme je l'ai dit, ça vient de discussions que j'ai eues avec un certain nombre de personnes depuis plusieurs mois. Le bémol c'est que ça concerne très majoritairement des personnes habitant Nice ou ses environs, mais sinon c'est un panel assez représentatif.

Xuan a écrit :


Ceux qui ont un revenu supérieur au SMIC savent pertinemment que son augmentation se répercute sur leurs salaires. Les employeurs ne sont pas des adeptes de l’égalitarisme pour les salariés.

C'est loin d'être aussi évident. Il y a un tassement des salaires entre 1 et 1,5 SMIC, et une augmentation du nombre de Smicards chaque année.

Xuan a écrit :


Les smicards ne se posent pas des questions métaphysiques sur le réalisme des augmentations de salaires, parce qu'ils sont confrontés quotidiennement à la très réelle hausse des prix, dans l'immobilier en particulier.
Chez les salariés, ce n’est pas le côté « irréalisable » du SMIC brut à 1500 € qui est perçu négativement, mais le flou qui a entouré cette promesse, le délai de la réalisation et le renvoi à l'arbitrage des partenaires sociaux .

Désolé de te contredire, mais je te confirme que la plupart des smicards à temps complet que j'ai interrogés ont considéré cette mesure comme irréalisable et comme un mensonge électoral. Ils pensent qu'on se fout de leur gueule en parlant d'un SMIC à 1500 €.
Certains m'ont même dit qu'ils auraient préféré que Royal s'engage fermement sur une certaine augmentation (par exemple 10% ou 100 €) et que là ils auraient été disposés à la croire.
SMT
Jeune Communiste
138 messages postés
   Posté le 24-06-2007 à 21:20:55   Voir le profil de SMT (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à SMT   

Exemple d'une entreprise vendéenne (d'ailleurs bénéficiaire) qui licencient 9 personnes ( 9 pour éviter le "plan social" évidemment):
150 ouvriers (surtout ouvrières) dans l'usine.
5 "directeurs" : salaire d'un directeur : 10 salaires d'ouvrières (140 000 euros bruts).

No comment sur réalisable ou pas réalisable le smic à 1500 euros nets dans cette usine rien qu'avec les salaires des directeurs.
(afin d'éviter une déviation économiste, rappelons de façon simple que cette revendication juste n'en finit pas du tout avec le capitalisme)

(d'autres nombreux exemples vendéens peuvent être donnés)


--------------------
"Le danger de la tactique des communistes de gauche consistait en ce qu'elle menaçait de transformer le Parti, de dirigeant de la révolution prolétarienne, en un groupe de conspirateurs creux et inconsistants" JV.Staline.
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17563 messages postés
   Posté le 24-06-2007 à 21:53:31   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Qu'on se soit foutu de la geule des smicards, c'est clair.
Que la revendication soit réalisable ou non dépend de la lutte des classes et non des nécessités de l'économie moderne ou du programme d'un candidat.

Si les syndicats le demandent gentiment ou si Ségolène Royal le promet, ce sera certainement irréalisable en effet.
Beaucoup de salariés pensent que dans l'état actuel du rapport des forces , c'est "irréalisable", et ils ont raison de ce point de vue.

Mais ce qui est irréalisable dans une situation devient réalisable dans une autre situation où le rapport des forces pencherait en faveur de la classe ouvrière. Et de ce point de vue là, ils ont tort.

Ainsi il était sans doute irréalisable pour les dirigeants syndicaux de s'opposer au CNE, et ils ne l'ont pas fait.
Mais la suite a montré qu'on pouvait très bien s'opposer au CPE et l'emporter.


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Membre désinscrit
   Posté le 24-06-2007 à 22:31:13   

Pour éviter toute ambiguïté, je précise bien que le but de mon intervention n'était pas de discuter de la possibilité ou non de porter le SMIC à 1500 € nets, si le rapport de force s'y prête bien évidemment (on est tous d'accord là dessus), mais de discuter de la façon dont les Français perçoivent cette mesure, et si ça a joué un rôle lors des élections.
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2643 messages postés
   Posté le 25-06-2007 à 04:42:13   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

oppong a écrit :

Pour éviter toute ambiguïté, je précise bien que le but de mon intervention n'était pas de discuter de la possibilité ou non de porter le SMIC à 1500 € nets, si le rapport de force s'y prête bien évidemment (on est tous d'accord là dessus), mais de discuter de la façon dont les Français perçoivent cette mesure, et si ça a joué un rôle lors des élections.


Discuter de " la façon dont les Français perçoivent cette mesure, et si ça a joué un rôle lors des élections. " amène évidemment au sujet de la confusion idéologique qui à été un point important dans la démarche du vote.


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises  1500 € brut à l'insu de son plein gréNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum