Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Chine : capitalisme ou socialisme ? 

 le 100e anniversaire du PCC et son histoire

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15679 messages postés
   Posté le 22-02-2021 à 09:48:03   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le 100e anniversaire du PCC est l'occasion d'étudier son histoire sous ses aspects positifs et négatifs.
La révolution culturelle avait fait l'objet d'une sévère critique et autocritique en 1981, mais la ligne de gauche n'a jamais disparu même si une ligne libérale avait vu le jour à la faveur des réformes de Deng Xiaoping.
Depuis plusieurs années nous observons que la ligne libérale cède du terrain sans que les réformes ne soient remises en cause sur la fond. Mais la pensée-maozedong est ressortie fréquemment dans les discours de Xi Jinping.
Les débats ne sont pas clos dans le PCC. Quelques éléments :



__________________


Etudier l’histoire du PCC :
contre les bilans unilatéraux de Mao et de Deng, Xi Jinping annonce une nouvelle campagne contre le nihilisme consistant à nier l'apport respectif de Mao ou de Deng à l'édification du socialisme.


Première mention de Xi Jinping consistant à "établir une vision correcte de l'histoire du parti" : l'agence de presse Xinhua a déclaré que cela avait une signification profonde


Écrit par: Chu Wen sur dnews
02/22/2021

________________________________________


Lors de la "Conférence sur l'étude de l'histoire du parti et la mobilisation de l'éducation" le 20 février, dernière activité de renforcement du parti du Parti communiste chinois, le secrétaire général du Parti communiste chinois, Xi Jinping, a proposé pour la première fois "d'établir une vision correcte de l'histoire du parti" L'agence de presse Xinhua a publié un article disant que cette décision était significative.

Xi Jinping a proposé "d'établir une vision correcte de l'histoire du parti" et de s'opposer à diverses formes de nihilisme historique. (Reuters)

Xi Jinping a déclaré que le développement de l'apprentissage et de l'éducation de l'histoire du parti au sein du PCC est un événement majeur dans la vie politique du PCC. «Nous devons attacher une grande importance à l'amélioration de la position idéologique et accomplir les tâches d'apprentissage et d'éducation avec des normes élevées. et de haute qualité.»
À cette fin, il a demandé au PCC de renforcer le leadership organisationnel, d’établir une vision correcte de l'histoire du parti, de résoudre les problèmes pour le peuple et de se concentrer sur l'innovation dans les méthodes.

En ce qui concerne l'établissement d'une vision correcte de l'histoire du parti, Xi Jinping a déclaré: «Nous devons respecter les deux résolutions du parti sur les questions historiques et l'esprit pertinent du Comité central du Parti, saisir avec précision la ligne principale et la nature dominante du parti dans le développement historique, et comprendre correctement et évaluer scientifiquement l'histoire du parti. Ce sont des événements importants, des réunions importantes et des personnes importantes en Chine . "

Les deux résolutions mentionnées par Xi Jinping sont la «Résolution sur certaines questions historiques» en 1945 et la «Résolution sur plusieurs questions historiques du Parti depuis la fondation de la République populaire de Chine» en 1981.

NB : La fièvre pro Mao Zedong a récemment augmenté et les discussions sur l’«anti-gauche» se sont progressivement intensifiées.

Les deux résolutions ont abouti à des conclusions sur les problèmes historiques au sein du parti, faisant débat au sein du Parti communiste chinois, et qui sont considérées comme étant d'une grande importance pour «unifier la pensée du parti tout entier et fournir une théorie directrice pour le développement futur» .
Alors que Xi Jinping a proposé l'établissement d'une vision correcte de l'histoire du parti, le champ de l'opinion publique chinoise est encore plein de remarques qui "soutiennent Mao et interdisent Deng" et d’autres qui "soutiennent Deng et s'opposent à Mao" , de «négation mutuelle des deux trente dernières années» .

Dès janvier 2013, Xi Jinping, qui venait de prendre le pouvoir, a proposé que «la période historique après la réforme et l'ouverture ne puisse être utilisée pour nier la période historique avant la réforme et l'ouverture, et que la période historique avant la réforme et l'ouverture ne puisse être utilisé pour nier la période historique après la réforme et l'ouverture. " - " Les deux 30 ans avant et après ne peuvent être niés. "

A ce moment, Xi Jinping a proposé d'établir une vision correcte de l'histoire du parti, qui inclura inévitablement "les deux 30 ans avant et après ne peuvent se nier" , formant une vision personnelle de la théorie de l'histoire du parti.
En réponse à la proposition de Xi Jinping, l'agence de presse officielle chinoise Xinhua a déclaré que cette décision était significative et a souligné que cette décision soulignait «une position ferme contre le nihilisme historique» .

L'article citait Xi Jinping disant: «Nous ne sommes pas des nihilistes historiques, ni des nihilistes culturels, et nous ne pouvons pas oublier nos ancêtres et nous ignorer nous-mêmes» .

L'article de l'agence de presse Xinhua a déclaré que pendant un certain temps, certaines personnes ont essayé de déformer l'histoire, de diviser la source et de nier le courant dominant et l'essence de l'histoire du parti sous le prétexte de "réévaluation" et sous le prétexte de " données historiques ". Pour salir les personnages et les événements historiques, diaboliser les dirigeants du Parti communiste chinois, «plaisanter» et «usurper» Liu Hulan, Dong Cunrui, Huang Jiguang, Qiu Shaoyun, Lei Feng, etc., et « réévaluer» certains considérés comme des réactionnaires et des traîtres avérés. «Inverser la situation» est une tentative de construire des héros parfaits et de calomnier d'un autre côté.

L'article souligne que l'essence du nihilisme historique est de nier fondamentalement la position directrice du marxisme et l'inévitabilité historique de l'évolution de la Chine vers le socialisme et la direction du Parti communiste chinois.
L'article a finalement souligné que sur la question de l'éradication et de l'opposition au nihilisme historique, la majorité des responsables du parti et du gouvernement doivent avoir un esprit clair, un œil brillant et une position ferme.

Concernant les articles de Xi Jinping sur l'établissement d'une vision correcte de l'histoire du parti et l'opposition de l'agence de presse Xinhua au nihilisme historique, les étrangers pensent que le PCC fera de nouveaux mouvements dans le domaine de l'idéologie.


Edité le 14-05-2021 à 23:54:05 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10199 messages postés
   Posté le 22-02-2021 à 10:40:33   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Donc,la Chine Populaire est en train de devenir un État révisionniste.


Edité le 22-02-2021 à 10:40:59 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15679 messages postés
   Posté le 22-02-2021 à 13:15:35   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Donc tu dis n'importe quoi, sans argument ni démonstration.

Le fond de cette campagne idéologique consiste à évaluer de façon matérialiste et dialectique l'oeuvre de Mao et celle de Deng Siaoping.
Mao a libéré la Chine et instauré le socialisme. Deng a permis son essor industriel qui l'a sortie du sous développement.
Sous la direction de l'un comme de l'autre des erreurs ont été commises et des excès se sont produits. Ceux de Mao ont déjà été indiqués ici. Sous Deng s'est créée une différenciation sociale et des désordres écologiques.
Mais dans un cas comme dans l'autre le cap du socialisme a été maintenu, y compris sous Deng qui a insisté à plusieurs reprises pour continuer la dictature du prolétariat.

Le PCC veut limiter les positions opportunistes de droite, voire libérales, pour lesquelles l'action de Mao a été tyrannique et celle de Deng un vent de liberté.
Et parallèlement limiter les positions gauchistes selon lesquelles Mao ne s'est jamais trompé et Deng est un réactionnaire.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15679 messages postés
   Posté le 14-05-2021 à 23:43:54   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Un article sur le site dnews. Ce n'est pas le premier à signaler une modération dans la critique de la GRCP. Généralement le ton est hostile à la GRCP sur ce site, qui n'est pas un site officiel du PCC et qui publie des articles d'opinion de différentes tendances. Ici la tendance est plutôt libérale.

Dnews


55e anniversaire de la révolution culturelle : du déni complet à la redéfinition


Écrit par: Guan Ling
2021-05-14 14:57:00
Date de la dernière mise à jour:14/05/2021 20:08
________________________________________



Le 16 mai 1966, le PCC a publié «l'avis du 16 mai», et la Chine est depuis entrée dans un désastre sans précédent de la révolution culturelle. La Révolution culturelle de dix ans a causé un traumatisme indélébile à la nation chinoise. D'innombrables personnes ont été impliquées dans le tourbillon de l'histoire et de la politique, incapables de s'échapper. Cependant, cette histoire est toujours un sujet très sensible en Chine.

Nier complètement la révolution culturelle
Après la troisième session plénière du onzième comité central du Parti communiste chinois en 1978, les réformistes du PCC dirigés par Deng Xiaoping ont passé plus de trois ans à lancer une "discussion sur la norme de la vérité", réhabilitant un grand nombre d'injustices, des cas faux, jugeant lla bande des quatre et le groupe Lin Biao, et passer des discussions au sein du parti. Ils ont formulé la «Résolution sur certaines questions historiques du Parti depuis la fondation de la République populaire» (dénommée «Résolution historique "), et ont finalement rejeté complètement la Révolution culturelle en 1981. La résolution déclarait que la Révolution culturelle était une agitation civile qui a entraîné de graves désastres pour le parti, le pays et la population de tous les groupes ethniques. Mao Zedong a commis de graves erreurs en lançant et en dirigeant la Révolution culturelle.

Immédiatement après la publication de la "Résolution historique", le PCC a inauguré le 60e anniversaire de la fondation du parti. Hu Yaobang a déclaré dans son discours pour célébrer la réunion que la raison fondamentale pour laquelle les graves erreurs de la Révolution culturelle ne pouvaient pas être corrigées pendant longtemps a été la destruction de la vie politique normale du PCC et du centralisme démocratique, en particulier la direction collective du gouvernement central a été ébranlée.

Après la négation, c'est la réflexion. Au 12e Congrès national du Parti communiste chinois en 1982, Hu Yaobang a souligné dans son rapport: La Révolution culturelle et ses précédentes erreurs de «gauche» ont eu un impact profond et un préjudice grave. La question clé de savoir si vous pouvez corriger le chaos est de savoir si vous avez le courage de mener une autocritique sur les erreurs et si vous pouvez mener une telle autocritique historiquement et correctement.

Au 13e Congrès national du Parti communiste chinois en 1987, le rapport de Zhao Ziyang a lié la réforme du système politique à la prévention de la réapparition de la révolution culturelle. Le rapport propose que des réformes soient adoptées pour faire de la politique démocratique étape par étape vers l'institutionnalisation et la légalisation. C'est la garantie fondamentale pour éviter que la révolution culturelle ne se reproduise et pour parvenir à une stabilité à long terme dans le pays.

En outre, les dirigeants du Parti communiste chinois ont également discuté de la manière d'empêcher la révolution culturelle de se répéter. Gao Kai, l'ancien directeur du bureau de recherche de la commission des affaires juridiques de l'Assemblée populaire nationale, a écrit un article présentant que lors d'une pause de réunion, Xi Zhongxun et Peng Zhen ont bavardé. Xi Zhongxun a déclaré:
"Il doit y avoir un système et une force capables de résister à la pression de la" Révolution culturelle "." Peng Zhen a souligné: "La mise en place d'un système juridique, c'est être capable de résister à toutes sortes de comportements illégaux. La "Révolution culturelle" est extrêmement grave. Les erreurs ne se reproduiront jamais à l'avenir. "
Xi Zhongxun a demandé: " Et s'il y avait un homme fort comme le président Mao dans le futur? Et s'il insiste pour le faire? " ,
Peng Zhen a déclaré : "A l'avenir, nous devons insister sur le fait que le parti doit être dans le champ d'application de la Constitution et de la loi. La régulation des activités internes est un principe extrêmement important."

La révolution culturelle devient une zone interdite

Alors que la Révolution culturelle a été niée, dans les années 1980, une «littérature cicatricielle» et une «littérature rétrospective» ont émergé, racontant le traumatisme de la Révolution culturelle et réfléchissant à l'histoire. Cependant, de nombreux textes écrits sur la Révolution culturelle peuvent dépasser les limites du discours officiel de la Révolution culturelle, présentant des détails plus complexes, sensibles et controversés de l'histoire, et touchant au lien entre la Révolution culturelle et l'histoire chinoise contemporaine.
En conséquence, des interdictions culturelles de certaines œuvres sur le thème de la révolution culturelle ont été émises fréquemment. Dans des campagnes telles que «Clear Spiritual Pollution» et «Against Bourgeois Liberalization», les œuvres liées à la narration et à la réflexion sur la Révolution culturelle peuvent facilement frapper les rochers.

Selon Xiaojun "Cinquante ans de mémoire de la révolution culturelle, comment examiner la culture politique de l'ère post-révolution culturelle?"
- L'article rapporte qu'en 1986, le Département central de la propagande a publié un avis demandant que, pour les monographies qui relatent spécifiquement les faits historiques de la Révolution culturelle, "Aucune maison d'édition ne devrait être publiée sans censure stricte; pas de journaux, de périodiques et de stations de radio devrait publier ou diffuser. Ne postez pas de commentaires ou de messages" .
En 1988, le Département central de la propagande a publié le "Règlement sur la question de la publication des livres de la" Révolution culturelle " , citant l'esprit d'unité de Deng Xiaoping et les questions historiques tournées vers l'avenir devraient être approximatives et non détaillées. restreindre davantage la publication de ces livres.
En conséquence, l'expression et la recherche de la Révolution culturelle ont été strictement contrôlées, l'espace de parole et de discussion a été sévèrement réduit, et l'histoire et la mémoire de la Révolution culturelle sont devenues une zone interdite ambiguë.

L'écrivain chinois contemporain le plus célèbre, Ba Jin, a écrit dans ses dernières années, le chef-d'œuvre "Caprice", qui analyse en profondeur le chemin de la révolution culturelle. Afin d'éviter qu'une telle tragédie ne se répète en Chine, il a proposé la mise en place d'une révolution culturelle. musée pour permettre aux générations futures de se souvenir à jamais de cette sombre histoire. Il a déclaré: "J'ai une ferme conviction: c'est ce qu'il faut faire, et chaque Chinois a la responsabilité de créer le Musée de la Révolution Culturelle. Je n'ai dit qu'une phrase, et j'attends que les autres disent le reste." Mais malgré que Ba Jin ait continué à faire des appels à diverses occasions au cours de sa vie, et bien que sa proposition ait été soutenue par de nombreuses personnes perspicaces, le Musée de la Révolution culturelle n'a pas encore été vu.

Minimiser la révolution culturelle oubliée

À la fin des années 1980 et au début des années 1990, après l'incident du 4 juin, la désintégration de l'Union soviétique et les changements radicaux en Europe de l'Est, le parti au pouvoir a estimé que la crise idéologique était grave et était impatient de trouver et de construire un nouveau totem politique. En 1993, le centenaire de la naissance de Mao Zedong, la première commémoration à grande échelle de Mao Zedong en Chine après la Révolution culturelle, le fonctionnaire a organisé la «fièvre de Mao Zedong».

Avec le renforcement d'un nouveau cycle de contrôle idéologique, la Révolution culturelle, le mouvement anti-droitier, la Grande Famine et d'autres sujets liés au traumatisme historique et à la légitimité politique ont commencé à être délibérément oubliés.
À cette époque, le film "Sunny Days" avec la Révolution culturelle comme arrière-plan était très populaire, mais le film ne contenait pas les éléments typiques de la Révolution culturelle tels que des affiches à grands caractères, des livres rouges et des critiques. axé sur des individus tels que taquiner des enseignants, chasser des filles et regarder des films pornographiques internes.

Le parti au pouvoir a également commencé à «oublier» la révolution culturelle. Des étrangers ont remarqué que depuis que le rapport du 13e Congrès national du Parti communiste chinois mentionnait la Révolution culturelle, aucun des rapports du 14e au 19e Congrès national du Parti communiste chinois n'en faisait état.

En 1991, Jiang Zemin a également évoqué la Révolution culturelle à l'occasion du 70e anniversaire de la fondation du Parti communiste chinois. Il a dit que le PCC "pendant un certain temps, sous la direction de l'idéologie de" gauche ", a commis des erreurs, en particulier des revers graves comme la" Révolution culturelle " .
En 2001, à l'occasion du 80e anniversaire de la fondation du parti. , Jiang Zemin a réitéré que le PCC était «à certaines périodes de l'histoire, il a commis des erreurs et a même rencontré de sérieux revers» , mais ils ont évité de parler de la révolution culturelle.
Dans son discours à l'occasion du 90e anniversaire de la fondation du parti en 2011, Hu Jintao a suivi les paroles de Jiang Zemin et évité de parler de la révolution culturelle.

L'année 2016 marque le 95e anniversaire de la fondation du Parti communiste chinois et le Parti communiste chinois a convoqué pour la première fois le cinquième anniversaire de sa fondation. Dans son discours, Xi Jinping n'a pas parlé de la révolution culturelle, ni mentionné que le PCC avait commis des erreurs ou rencontré des revers.
Cette année, le Parti communiste chinois a célébré son centenaire, et la chronique du journal du Parti communiste chinois "Quotidien du Peuple" a publié une revue d’un siècle d’histoire du parti et n’a pas non plus rendu compte de la Révolution culturelle de dix ans.
Redéfinir la révolution culturelle

Après être entrée dans le 21e siècle, la transformation sociale de la Chine est arrivée à un carrefour, les réformes du système politique ont été mises de côté, l'élan des réformes a été perdu, le consensus a été rompu, le différend entre la gauche et la droite a été féroce et l'évaluation des gens est en conflit sur le plan culturel. La révolution s'est encore intensifiée.

Le 18 juillet 2016, après la prise de contrôle de "Yanhuang Chunqiu", le président et représentant légal du magazine Du Daozheng a annoncé la suspension de la publication.
Selon certains, l'obscurité de la Révolution culturelle est loin d'être révélée. Les dénégations officielles et les récits littéraires des années 80 n'ont fait qu'exposer la peau, tandis qu'un grand nombre de crimes, traumatismes et souffrances ont été réduits au silence, enterrés et ne pouvaient être exprimée librement et pleinement.

Selon un autre point de vue, la Révolution culturelle a été diabolisée dans une certaine mesure. C'était une expérience de démocratie et de liberté socialistes. Bien qu'elle ait échoué, sa valeur existe toujours. Et les diverses contradictions accumulées par la réforme et l'ouverture, telles que la répartition injuste, l'écart de richesse, la corruption et le déclin moral, peuvent facilement conduire les gens à embellir la Révolution culturelle avec une humeur nostalgique et à imaginer la Révolution culturelle comme une ressource contre la réalité.

À cette époque, la Chine est entrée dans l'ère de l'Internet et de la mondialisation. Les souvenirs populaires de la révolution culturelle ont commencé à se répandre à travers de nouveaux médias sans fin tels que les forums en ligne, les magazines électroniques, les blogs personnels, les microblogs et WeChat. De nombreux mémoires, histoires orales, biographies et autobiographies de la Révolution culturelle ont émergé les uns après les autres. En outre, en raison de l'influence de la commercialisation, les journaux officiels ont également publié un grand nombre d'ouvrages révélant l'histoire de la Révolution culturelle. Le niveau de mémoire et de réflexion de la Révolution culturelle dépasse de loin celui des années 1980.

Peut-être est-il préoccupé par le fait que l'opinion publique soit incontrôlable. Les contre-mesures du parti au pouvoir consistent à "s'opposer au nihilisme historique" et "oser briller dans la lutte dans le domaine idéologique", "Yanhuang Chunqiu", "Southern Weekend" . Les positions et les discours et de Tianze Economic Research Institute, Consensus Net et d'autres publications libérales ont été purgées les unes après les autres. L'animateur de CCTV Bi Fujian, le membre du Comité permanent de la CCPPC de la province du Shandong Deng Xiangchao et d'autres ont également été punis pour avoir critiqué Mao Zedong d'avoir violé la discipline de parti.

En outre, le parti au pouvoir a également proposé «deux non-négatifs» (la période historique après la réforme et l'ouverture ne peut être utilisée pour nier la période historique avant la réforme et l'ouverture, et la période historique avant la réforme et l'ouverture ne peut pas être utilisée pour nier la période historique après la réforme et l'ouverture) pour tenter de combler le fossé entre la gauche et la droite. Le différend a été mal interprété par le monde extérieur comme une incapacité à nier la Révolution culturelle, ce qui a provoqué de nombreuses controverses.

Dans le même temps, le gouvernement a également tenté de redéfinir la Révolution culturelle sur la base de l'adhésion à la «Résolution historique». En 2018, le nouveau manuel d'histoire a minimisé la Révolution culturelle et supprimé la leçon "Dix ans de la" Révolution culturelle ".
Le contenu de la Révolution culturelle a été fusionné dans l'ancienne version de" Explorer la voie de la construction du socialisme ", qui est collectivement appelée «exploration et construction difficiles» dans la nouvelle version du manuel. réalisation ». Par rapport à la version précédente, la Révolution culturelle n'est plus appelée «agitation» et «désastre».

Dans l'ancienne version de "L'histoire du Parti communiste chinois", les dix ans d'histoire de la Révolution culturelle étaient des chapitres indépendants, et les titres des chapitres contenaient tous les mots "Révolution culturelle", "Dix ans" et "Agitation civile". La nouvelle version de «L'histoire du Parti communiste chinois» publiée cette année à l'occasion de la célébration du centenaire comprenait l'histoire de dix ans de la révolution culturelle dans le chapitre 6, section 3, «La construction socialiste se développe au milieu de rebondissements» .

Prendre l'histoire comme miroir, c'est tirer des leçons de l'histoire. L'histoire comme la Révolution culturelle est l'histoire que la nation chinoise devrait le plus apprendre. Cependant, bien que la révolution culturelle soit terminée depuis 45 ans, elle est devenue une zone interdite peu de temps après que la révolution culturelle a été refusée, et le choix officiel de minimiser et d'oublier la révolution culturelle et les tentatives de redéfinir la révolution culturelle ces dernières années, la Chine n'est pas encore sortie de l'ombre de la Révolution culturelle, obstacle que la Chine n'a pas encore franchi.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15679 messages postés
   Posté le 15-05-2021 à 00:06:35   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Réhabilitation de Hua Guofeng



Hua Guofeng avait remplacé Mao Zedong à son décès et mit fin à l'aventure de la "bande des quatre".

Mais il ne resta pas longtemps à la tête du PCC, remplacé en 1981 par Deng Xiaoping.
Le bilan critique et autocritique du PCC de 1981 sur l'histoire de la révolution chinoise, sur l'oeuvre de Mao, le grand bond en avant, la révolution culturelle, signale des aspects positifs dans le travail de Hua Guofeng, mais formule des critiques plutôt sévères :


__________________________



. .."Les camarades au sein comme en dehors du Parti demandèrent alors avec toujours plus de force que soient corrigées les erreurs de la «révolution culturelle» ; mais cela suscita de sérieuses résistances. La raison en était due, évidemment, au fait qu'il était difficile de mettre fin rapidement à la confusion politique et idéologique provoquée par les dix années de la «révolution culturelle» , mais due également aux erreurs «de gauche» que le camarade Hua Guofeng continua à commettre dans sa pensée directrice, alors qu'il était déjà président du Comité central du Parti.

C'est, en effet, sur proposition du camarade Mao Zedong — au cours du «mouvement de critique contre Deng Xiaoping » en 1976—que le camarade Hua Guofeng devint premier vice-président du Comité central du Parti et premier ministre du Conseil des affaires d'Etat. Il a acquis du mérite au cours de la lutte pour écraser la clique contre-révolutionnaire de Jiang Qing, et accompli un travail utile dans la période qui suivit. Mais il appliquait — et tarda beaucoup à rectifier — la politique erronée dite du «double soutien inconditionnel» («soutenir résolument toutes les décisions politiques qu'avait prises le président Mao et soutenir invariablement toutes les directives qu'il avait données» ); il tenta d'étouffer le débat de 1978 sur la question du critère de la vérité, débat qui revêtait une grande signification pour rétablir le cours normal des choses; il retarda et entrava le travail visant au rétablissement des vétérans dans leurs fonctions et à la réparation des injustices passées (dont «l'Affaire de Tian'anmen» en 1976); tout en continuant à préserver l'ancien culte de la personnalité, il développa et accepta le culte de sa propre personne.

Le 11e congrès du Parti, tenu en août 1977, joua un rôle positif en dénonçant et en répudiant la bande des Quatre et en mobilisant tout le Parti en vue de faire de la Chine une puissance socialiste moderne. Mais, du fait qu'on était limité par les conditions historiques d'alors et influencé par les erreurs du camarade Hua Guofeng, le congrès ne put rectifier les théories, les mesures politiques et les mots d'ordre erronés de la «révolution culturelle» , mais au contraire les confirma.

Le camarade Hua Guofeng a aussi une part de responsabilité pour avoir recherché des succès rapides dans le travail économique et maintenu d'autres politiques gauchistes. De toute évidence, sous sa direction, il était impossible de corriger les erreurs «de gauche» au sein du Parti et surtout de rétablir les bonnes traditions du Parti"...


__________________________


Le site théorique du PCC qstheory publie aujourd'hui une biographie de Hua Guofeng, suivant le discours prononcé le 20/02/2021 par Wang Huning au Symposium pour commémorer le 100e anniversaire de la naissance du camarade Hua Guofeng.

Le théoricien Wang Huning est membre du Comité permanent du Politburo du Parti communiste chinois et secrétaire au Secrétariat Général du Parti communiste chinois.
On remarquera que les critiques de 1981 ne figurent plus dans cette biographie, qui couvre toute sa vie.
Le discours met en relief l'idéologie communiste de Hua Guofeng et sa fidélité à la pensée maozedong, notamment en pratiquant l'esprit de parti, l'esprit de servir le peuple, l'esprit de partir des faits et le dévouement à la cause.
Il est clair que cette biographie contribue aux efforts de Xi Jinping pour mettre au poste de commande la pensée maozedong, en particulier les notions de ne pas tramer d'intrigue ni de complot, servir les masses de tout cœur et partir des faits .



Wang Huning: Discours au Symposium pour commémorer le 100e anniversaire de la naissance du camarade Hua Guofeng


21 février 2021 10:24:36 Source: Xinhua Auteur: Wang Huning
http://www.qstheory.cn/qshyjx/2021-02/21/c_1127120986.htm
Agence de presse Xinhua, Pékin, 20 février
Discours prononcé lors du symposium pour commémorer le 100e anniversaire de la naissance du camarade Hua Guofeng (20 février 2021)
Wang Huning
Camarades et amis:

Aujourd'hui, nous sommes ici solennellement pour commémorer le 100e anniversaire de la naissance du camarade Hua Guofeng, nous rappelant ses contributions historiques à la révolution, à la construction et à la réforme chinoises, en nous rappelant et en apprenant son esprit révolutionnaire et son noble caractère, et en inspirant tout le parti et le peuple. de tous les groupes ethniques pour être complet. Faites des efforts inlassables pour construire un pays socialiste moderne et remporter de nouvelles victoires dans le socialisme avec des caractéristiques chinoises dans la nouvelle ère.

Le camarade Hua Guofeng est un membre éminent du Parti communiste chinois, un combattant communiste loyal et éprouvé de longue date, et un révolutionnaire prolétarien. Il a occupé des postes de direction importants dans le parti et le pays et a consacré sa vie à la révolution chinoise, la construction et la réforme.

Le camarade Hua Guofeng est né en 1921 dans une famille de tanneurs du comté de Jiaocheng, province du Shanxi. Lorsqu'il était étudiant, il se souciait de l'avenir et du destin du pays. Après l'incident du 7 juillet en 1937, il se consacre résolument au mouvement anti-japonais.
En juin 1938, il rejoint la guérilla anti-japonaise Jiaocheng de la Shanxi Sacrifice National Salvation League, s'engageant dans une voie révolutionnaire, et rejoint le Parti communiste de Chine en octobre de la même année.

Pendant la guerre anti-japonaise, le camarade Hua Guofeng a successivement été secrétaire du comté de Jiaocheng Ximenghui, directeur de la Fédération nationale anti-japonaise du salut du comté et ministre du département paysan des districts, et directeur du département de propagande du PCC Jiaocheng Comité de comté et directeur de la Fédération nationale du salut anti-japonais. Il a mobilisé les masses parmi les mineurs de charbon, les agriculteurs, les femmes et les enfants, et a inspiré l'enthousiasme des masses pour la résistance au Japon. Il a dirigé une équipe de forces armées capable dans les zones de guérilla et les zones occupées par l'ennemi pour attaquer l'ennemi et établir un régime anti-japonais. Il a persisté dans la guerre de résistance derrière les lignes ennemies dans des conditions extrêmement difficiles, et a contribué au développement et à l'expansion des forces armées anti-japonaises locales et au développement du travail anti-japonais.

Pendant la guerre de libération, le camarade Hua Guofeng a été successivement secrétaire du comité du parti du comté de Jiaocheng du Parti communiste chinois, directeur adjoint du département d'organisation du huitième comité préfectoral du district de Luliang, secrétaire du comité du parti du comté de Yangqu, et directeur du département de propagande du premier comité préfectoral du district de Jinzhong. Il a successivement participé à la campagne Fenxiao, à la bataille de défense de Kaizha, bataille de Huangya, ancienne bataille croisée, etc.
Il a résolument mis en œuvre l'esprit des instructions du Comité central du Parti sur les questions foncières, a dirigé la réforme agraire à Jiaocheng, Yangqu et ailleurs, a mobilisé l'enthousiasme des larges masses de paysans et a encouragé les masses à rejoindre l'armée pour soutenir la libération de Gujiao, Taiyuan et d'autres villes. Le camarade Hua Guofeng a fait des contributions exceptionnelles à la victoire de la guerre de libération du Shanxi et à l'établissement et à la consolidation du pouvoir populaire.

Au début de 1949, le camarade Hua Guofeng est allé au sud avec l'armée et a été le premier secrétaire du comité du parti du comté de Xiangyin du Parti communiste de la province du Hunan après la libération. Il a mobilisé librement les masses, mené des enquêtes et des études, et a rapidement ouvert la situation. Le travail de Xiangyin devant le soutien, la construction du gouvernement, la répression des bandits, les secours aux sinistrés, la réforme agraire et la production a été mené avec éclat. Après avoir été transféré à Xiangtan, il a été successivement secrétaire du Comité du Parti du comté de Xiangtan du Parti communiste chinois, secrétaire adjoint du Comité préfectoral de Xiangtan du Parti communiste chinois, commissaire du bureau du commissaire et secrétaire du Xiangtan, au Comité préfectoral du Parti communiste chinois.

Sur la base de la situation réelle à Xiangtan, il a dirigé le développement du mouvement de coopération agricole de Xiangtan, a résumé consciencieusement l'expérience de la coopération agricole de Xiangtan et l'a présentée à la sixième session plénière du septième comité central du Parti tenue en 1955.

Après 1956, il a été successivement membre du Comité provincial du Hunan du Parti communiste chinois, directeur du Bureau de la culture et de l'éducation du Comité populaire de la province du Hunan, chef du Département du travail du Front uni du Comité provincial du Hunan pour le Parti communiste chinois, gouverneur adjoint de la province du Hunan, secrétaire du Comité provincial du Hunan du Parti communiste chinois et gouverneur adjoint de la province du Hunan.
Vice-président de la Conférence consultative politique provinciale, Directeur de la province du Hunan Comité révolutionnaire, premier secrétaire du comité du parti provincial du Hunan du Parti communiste chinois, premier commissaire politique de la région militaire provinciale du Hunan et premier secrétaire du comité du parti de la région militaire provinciale.

Dans la position de leadership de la province du Hunan, il a apporté des contributions significatives à la construction et au développement de la province dans de nombreux aspects. Il attachait une grande importance à la production agricole, en particulier à la construction de base de la conservation de l'eau des terres agricoles, et a présidé la construction de projets de conservation de l'eau à grande échelle tels que le drainage du lac Dongting et la zone d'irrigation de Shaoshan.

Il a soutenu la recherche du camarade Yuan Longping sur le projet de riz hybride, qui a joué un rôle important dans la promotion du succès de la recherche sur le riz hybride et dans la réalisation de changements majeurs dans la production de riz dans mon pays.
Il a prêté attention à la production industrielle et à la construction de transports, et a dirigé les batailles des chemins de fer Hunan-Guizhou et Zhiliu dans le Hunan et d'autres projets de construction de transport clés, qui ont permis à la production industrielle initialement faible du Hunan de se développer davantage, et la construction de transports a pris un nouveau look.

Il prête attention à la vie des gens, s'efforce de promouvoir le développement des services médicaux et de santé et promeut avec enthousiasme les médecins aux pieds nus en milieu rural et les systèmes médicaux coopératifs. Sous sa direction, la province du Hunan a réalisé des progrès majeurs dans la prévention et la lutte contre la schistosomiase.
Il est doué pour l'éducation culturelle et le travail de front uni, est enthousiaste à l'idée de se lier d'amitié avec les intellectuels et les démocrates, en veillant à la mise en œuvre de la politique consistant à «laisser cent fleurs s'épanouir et cent écoles rivaliser» , et en prêtant attention à la protection et le développement de drames locaux présentant des caractéristiques locales dans le Hunan.

Après le début de la "Révolution culturelle" , le camarade Hua Guofeng a été choqué et critiqué. Après avoir repris le travail et assumé la principale position de leadership du parti et du gouvernement de la province du Hunan, il a fait de son mieux pour éliminer les interférences de nombreux aspects dans l'environnement difficile et compliqué, s'efforcer de maintenir la stabilité et l'ordre de production dans la province, protéger et libérer la direction cadres, ingénieurs et techniciens, et intellectuels, pour qu'ils fassent un bon travail dans l'agriculture, l'industrie, la finance et le commerce, la culture et l'éducation, etc., de sorte que l'économie du Hunan a évité de grandes fluctuations.

Au début de 1971, le camarade Hua Guofeng a rejoint le Comité central et a été directeur adjoint du groupe d'affaires du Conseil d'État, puis a assisté à la réunion du Bureau politique du Comité central.
Dans le travail du Conseil d'État, il a pleinement aidé le camarade Zhou Enlai, corrigé la tendance d'extrême gauche, ajusté l'économie nationale et fait beaucoup de travail pour assurer l'offre du marché et la stabilité des prix.

Lors de la première session plénière du dixième Comité central du Parti communiste chinois, le camarade Hua Guofeng a été élu membre du Bureau politique du Comité central et a aidé le camarade Zhou Enlai à se concentrer sur les travaux agricoles, de sorte que la production céréalière du pays maintenu une croissance relativement stable.

En janvier 1975, le camarade Hua Guofeng a été nommé vice-premier ministre du Conseil d'État et ministre de la Sécurité publique et en février de la même année, il a été confirmé comme l'un des vice-premiers ministres exécutifs à la réunion exécutive du Conseil d'État.
Il appliqua sérieusement l'esprit du Comité central du Parti sur la mise en œuvre de la politique des cadres, libéra un grand nombre de cadres dans le département responsable et organisa le travail de manière appropriée. Il se concentre sur les travaux scientifiques et technologiques et la formation du personnel de haute technologie, dirigeant et soutenant la recherche et le développement de projets de défense nationale haut de gamme.

Après la mort du camarade Zhou Enlai, selon la proposition du camarade Mao Zedong, le Bureau politique du Comité central a approuvé que le camarade Hua Guofeng soit le premier ministre par intérim du Conseil d’État et préside les travaux quotidiens du Comité central.
En avril 1976, selon la proposition du camarade Mao Zedong, le Bureau politique du Comité central a approuvé la nomination du camarade Hua Guofeng comme premier vice-président du Comité central du PCC et premier ministre du Conseil d'État. Après la mort du camarade Mao Zedong, la question de savoir où va la Chine se trouve devant le parti et le peuple.
À un moment important du développement historique, le camarade Hua Guofeng s'est résolument battu contre la conspiration la «bande des quatre» pour usurper le parti et prendre le pouvoir, et a proposé de résoudre le problème de la «bande des quatre» , qui a été approuvé et soutenu par Ye Jianying et Li Xiannian.
Le 6 octobre 1976, les camarades Hua Guofeng et Ye Jianying ont représenté le Politburo, ont mis en œuvre la volonté du parti et du peuple, et ont pris des mesures drastiques pour écraser d'un seul coup la «bande des quatre» , sauvant le parti, sauvant la cause du socialisme en Chine, et promouvoir le parti et le pays
Sa carrière a tourné une nouvelle page. Le camarade Hua Guofeng a joué un rôle décisif en écrasant la «bande des quatre» dans la lutte liée au destin du parti et du pays. Le parti et les gens n'oublieront jamais ses importantes contributions.

Après avoir brisé la «bande des quatre» , le camarade Hua Guofeng a assumé les postes de président du Comité central du Parti communiste chinois, de président de la Commission militaire centrale et de premier ministre du Conseil d'État. Il a présidé des réunions importantes telles que la troisième session plénière du dixième comité central, le onzième congrès national et la troisième séance plénière du onzième comité central. Avec le soutien de l'ancienne génération de révolutionnaires, il a lancé le chaos, rétabli l'ordre normal du parti et la vie politique du pays, mobilisé et organisé les larges masses de cadres et les masses pour participer activement à la construction économique et à d'autres travaux, dénoncé et critiqué les crimes de la «bande des quatre» , et vérifié leur système de gang. De grandes réalisations ont été réalisées.
Conformément aux exigences des larges masses de cadres et des masses, il a commencé à examiner et à rectifier les cas injustes et faux, et à mettre progressivement en œuvre des politiques pour certains cadres.
Il a proposé de faire tout son possible pour améliorer l'économie afin que la production industrielle et agricole puisse se redresser et se développer relativement rapidement. Sous son impulsion, le travail d'éducation, de science et de culture a commencé à se normaliser et le travail diplomatique a fait de nouveaux progrès. Le camarade Hua Guofeng a fait de grands efforts pour diriger la dénonciation et la critique de la «bande des quatre» et mobiliser le parti tout entier et les gens de tous les groupes ethniques pour construire la modernisation socialiste.

En septembre 1980, le camarade Hua Guofeng a cessé d'exercer les fonctions de premier ministre du Conseil d'État. En juin 1981, à la sixième session plénière du onzième Comité central du Parti, il démissionna de ses fonctions de président du Comité central du Parti communiste chinois et de président de la Commission militaire centrale, et fut membre de la Comité permanent du Bureau politique du Comité central et Vice-président du Comité central jusqu'en septembre 1982. Du 12e au 15e Congrès national du Parti communiste chinois, il a continué à être élu membre du Comité central et a été un représentant spécial du 16e et 17e Congrès national du Parti. Après sa retraite de la position de leadership, il se soucie toujours de la réforme, de l'ouverture et de la modernisation socialiste, se soucie de la production et de la vie du peuple, prête attention à l'enquête et à la recherche, respecte la discipline du parti et se revendique strictement. Il a soutenu la direction du Comité central du Parti et était plein de confiance dans la cause de la construction du socialisme aux caractéristiques chinoises jusqu'au dernier souffle de sa vie.

La vie du camarade Hua Guofeng est une vie de révolution, une vie de combat et une vie de service au peuple de tout cœur. Ses contributions importantes à la cause du parti et du peuple resteront à jamais gravées dans l'histoire.

Camarades, amis!

Dans le cours glorieux de 100 ans du Parti communiste chinois, des générations de communistes exceptionnels ont émergé qui ont travaillé sans relâche pour l'indépendance nationale et la libération du peuple, la prospérité du pays et le bonheur du peuple. Le camarade Hua Guofeng en fait partie, son esprit révolutionnaire et son caractère noble méritent toujours notre étude.


—— Notre commémoration du camarade Hua Guofeng est d'apprendre de son caractère politique d'esprit de parti ferme et de loyauté envers le parti. Le camarade Hua Guofeng a un fort esprit de parti et place toujours la cause du parti comme priorité absolue. Il a souligné: "Les cadres dirigeants à tous les niveaux doivent prendre l'initiative en mettant l'accent sur l'esprit de parti, en tenant compte de la situation globale, en promouvant la démocratie et en observant la discipline." Il a demandé cela et a pris l'initiative de le faire. Dans l'environnement difficile de la "Révolution culturelle" , il a insisté sur le fait que " l'esprit de parti devrait être mis en valeur au sein du parti, et non le fractionnisme ou l'esprit de faction au sein de la branche du parti" . Face à la situation dangereuse du groupe contre-révolutionnaire "Bande des quatre" usurpant en vain le parti pour prendre le pouvoir, il a résolument déclaré: "L'histoire m'a poussé à cette position, et je dois agir avec courage indépendamment de ma sécurité personnelle."

Après avoir achevé le tournant historique de la nouvelle ère, il a consciemment maintenu l'unité, s'est occupé de la situation globale et ne s'est pas soucié des gains ou des pertes personnels.
Peu importe comment les temps évoluent et les conditions changent, la loyauté envers le parti est toujours la première exigence. Les larges masses de membres et de cadres du parti doivent consciemment améliorer les «quatre consciences» , renforcer les «quatre confiances en soi» et atteindre les «d eux garanties» conformément aux exigences du secrétaire général Xi Jinping, et améliorer continuellement leur jugement politique, la compréhension politique et l'exécution politique. Idéologiquement et politiquement, ils sont très cohérents avec le Comité central du Parti avec le camarade Xi Jinping au cœur.

—— Notre commémoration du camarade Hua Guofeng est d'apprendre de ses sentiments profonds de rester fidèle à ses aspirations originelles et de prendre soin du peuple. Le camarade Hua Guofeng a déclaré: "Nous, les cadres du Parti communiste, devons prendre la souffrance des masses à cœur." "Nous devons oser exposer à fond toutes les lacunes, erreurs et tendances malsaines qui ne sont pas propices au peuple et les corriger résolument." dans le Hunan, les dirigeants du comté de Xiangyin ont établi le premier groupe de centres de santé ruraux, formé la première génération de médecins à Xiangyin et développé complètement l'hôpital populaire du comté.

Après le tremblement de terre de Tangshan en 1976, il a immédiatement organisé une réunion d'urgence et a établi le siège central de secours après le tremblement de terre pour étudier et mettre en œuvre une série de mesures de secours en cas de tremblement de terre. Il s'est rendu dans la zone sinistrée pour guider le travail de secours après le tremblement de terre, présente ses condoléances aux habitants de la zone sinistrée, a transmis l'attention du Comité central du Parti aux habitants de la zone sinistrée et a encouragé les habitants de la zone sinistrée à résister au tremblement de terre et à reconstruire leurs maisons. Après cela, il a inspecté à plusieurs reprises les zones touchées par le tremblement de terre pour comprendre les conditions de logement des résidents après la catastrophe, et a mobilisé divers facteurs pour accélérer le rythme de la reconstruction après la catastrophe.

Servir le peuple sans réserve est l'objectif fondamental de notre parti. La majorité des membres et des cadres du parti doivent suivre les exigences du secrétaire général Xi Jinping, ne jamais oublier leurs aspirations d'origine, garder leur mission à l'esprit, toujours adhérer à l'approche centrée sur le peuple, toujours prêter attention à la sûreté et à la sécurité du peuple, faire un travail pratique, faire de bonnes choses et résoudre les problèmes pour le peuple, et continuer à laisser le peuple partager la réforme et le développement. Les résultats ont continuellement transformé le désir du peuple d'une vie meilleure en réalité.

—— Notre commémoration du camarade Hua Guofeng est d'apprendre de son style raffiné de recherche de la vérité, de pragmatisme et de travail acharné. Le camarade Hua Guofeng a insisté pour rechercher la vérité à partir des faits, un travail solide et un style pragmatique.
Dans le "Grand bond en avant" , face aux fausses déclarations, à l'exagération et à d'autres mauvaises habitudes et pratiques de comparaison mutuelle et de recherche aveugle de rendement élevé, il a utilisé ses années d'expérience de travail à la base et la situation réelle dans divers endroits pour parler au camarade Mao Zedong à propos de sa propre situation à l'époque. Selon lui, le rendement ne pouvait pas être aussi élevé alors que les champs sont plus petits, que le bétail et les gens sont moins nombreux. Son attitude de recherche de la vérité à partir des faits pour refléter les problèmes a été affirmée et saluée par le camarade Mao Zedong.

Le camarade Mao Zedong a déclaré plus tard qu'il "dit la vérité et est un homme honnête" . Il a mis l'accent sur la production agricole et l'importance de l'agriculture scientifique, qui jouait un rôle important dans la promotion de la mécanisation agricole et le développement de la science et de la technologie agricoles.

Après avoir brisé la «Bande des quatre» , il a soutenu la discussion sur la question de la distribution selon les travaux menés par le cercle de la théorie économique, et a affirmé que le principe de la distribution selon le travail devrait être mis en œuvre dans le stade historique du socialisme.
Il estime que «nous devons apprendre de la bonne expérience des pays étrangers, y compris l'apprentissage de la science et de la technologie, l'apprentissage de l'expérience en gestion et le développement d'une coopération économique étendue» .

De nouvelles situations et de nouveaux problèmes continuent d'apparaître au cours du nouveau parcours, et les tâches de réforme, de développement et de stabilité sont ardues et onéreuses. La majorité des membres et des cadres du parti doivent suivre les exigences du secrétaire général Xi Jinping pour renforcer leurs responsabilités, être conscients de leurs responsabilités, assumer des responsabilités et assumer des responsabilités, oser affronter directement les problèmes, s'efforcer d'obtenir des résultats pratiques et utiliser l'esprit de fermeté pour promouvoir la nouvelle étape de développement du Comité central du Parti, La mise en œuvre du nouveau concept de développement, la construction du nouveau modèle de développement de divers arrangements de prise de décision sont entrés en vigueur.

—— Notre mémoire du camarade Hua Guofeng est d'apprendre de ses nobles qualités de droiture, d'honnêteté et d'autodiscipline. Le camarade Hua Guofeng a déclaré: «Une personne a de grandes ou de petites capacités, et nous pouvons travailler dur pour la nation et le peuple dans la lutte pour changer le destin national. Mais ce n'est pas suffisant. Quand nous sommes vieux, nous devons maintenir le festival du soir et continuer à faire avancer le travail acharné pour le peuple. Une bonne tradition de service. " Il est modeste et prudent, se discipline strictement, traite les autres avec une vie clémente et frugale, des exigences strictes envers les membres de la famille et le personnel autour de lui, et a toujours maintenu les qualités politiques d'un communiste.

La construction de style de travail est toujours en cours, et la gouvernance complète et stricte du parti est toujours en cours. La majorité des membres et des cadres du parti doivent suivre les exigences du secrétaire général Xi Jinping, insister sur la culture de soi et l'autodiscipline, être prudents au début, toujours le respect de soi, l'auto-police et l'auto-encouragement, être prudent, être prudent au début, soyez prudent avec vos amis, prenez les devants dans la gestion propre de la maison, prenez les devants dans les privilèges opposés et chérissez la vie. Chérissez votre morale et soyez une personne impeccable.

Camarades, amis!

Toutes les réalisations que notre parti a accomplies aujourd'hui sont basées sur le travail acharné et la lutte de l'ancienne génération de révolutionnaires, et toutes portent la confiance et les attentes de l'ancienne génération de révolutionnaires. Sur le nouveau chemin de la construction d'un pays socialiste moderne de manière globale, nous devons nous conformer aux directives de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme aux caractéristiques chinoises pour une nouvelle ère, et nous unir étroitement autour du Comité central du Parti avec le camarade Xi Jinping comme le noyau, surmonter les difficultés, pionnier et innover, oser se battre, être bon en lutte et s'efforcer de créer de nouvelles réalisations plus dignes du temps, dignes du peuple, dignes des ancêtres, célébrer le 100e anniversaire de la fondation du Parti communiste chinois avec des réalisations exceptionnelles, et construire un pays socialiste moderne prospère, démocratique, civilisé, harmonieux et beau et réaliser le grand rajeunissement de la nation chinoise.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Chine : capitalisme ou socialisme ?  le 100e anniversaire du PCC et son histoireNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum