Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Chine : capitalisme ou socialisme ? 

 le 100e anniversaire du PCC et son histoire

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16222 messages postés
   Posté le 22-02-2021 à 09:48:03   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le 100e anniversaire du PCC est l'occasion d'étudier son histoire sous ses aspects positifs et négatifs.
La révolution culturelle avait fait l'objet d'une sévère critique et autocritique en 1981, mais la ligne de gauche n'a jamais disparu même si une ligne libérale avait vu le jour à la faveur des réformes de Deng Xiaoping.
Depuis plusieurs années nous observons que la ligne libérale cède du terrain sans que les réformes ne soient remises en cause sur la fond. Mais la pensée-maozedong est ressortie fréquemment dans les discours de Xi Jinping.
Les débats ne sont pas clos dans le PCC. Quelques éléments :



__________________


Etudier l’histoire du PCC :
contre les bilans unilatéraux de Mao et de Deng, Xi Jinping annonce une nouvelle campagne contre le nihilisme consistant à nier l'apport respectif de Mao ou de Deng à l'édification du socialisme.


Première mention de Xi Jinping consistant à "établir une vision correcte de l'histoire du parti" : l'agence de presse Xinhua a déclaré que cela avait une signification profonde


Écrit par: Chu Wen sur dnews
02/22/2021

________________________________________


Lors de la "Conférence sur l'étude de l'histoire du parti et la mobilisation de l'éducation" le 20 février, dernière activité de renforcement du parti du Parti communiste chinois, le secrétaire général du Parti communiste chinois, Xi Jinping, a proposé pour la première fois "d'établir une vision correcte de l'histoire du parti" L'agence de presse Xinhua a publié un article disant que cette décision était significative.

Xi Jinping a proposé "d'établir une vision correcte de l'histoire du parti" et de s'opposer à diverses formes de nihilisme historique. (Reuters)

Xi Jinping a déclaré que le développement de l'apprentissage et de l'éducation de l'histoire du parti au sein du PCC est un événement majeur dans la vie politique du PCC. «Nous devons attacher une grande importance à l'amélioration de la position idéologique et accomplir les tâches d'apprentissage et d'éducation avec des normes élevées. et de haute qualité.»
À cette fin, il a demandé au PCC de renforcer le leadership organisationnel, d’établir une vision correcte de l'histoire du parti, de résoudre les problèmes pour le peuple et de se concentrer sur l'innovation dans les méthodes.

En ce qui concerne l'établissement d'une vision correcte de l'histoire du parti, Xi Jinping a déclaré: «Nous devons respecter les deux résolutions du parti sur les questions historiques et l'esprit pertinent du Comité central du Parti, saisir avec précision la ligne principale et la nature dominante du parti dans le développement historique, et comprendre correctement et évaluer scientifiquement l'histoire du parti. Ce sont des événements importants, des réunions importantes et des personnes importantes en Chine . "

Les deux résolutions mentionnées par Xi Jinping sont la «Résolution sur certaines questions historiques» en 1945 et la «Résolution sur plusieurs questions historiques du Parti depuis la fondation de la République populaire de Chine» en 1981.

NB : La fièvre pro Mao Zedong a récemment augmenté et les discussions sur l’«anti-gauche» se sont progressivement intensifiées.

Les deux résolutions ont abouti à des conclusions sur les problèmes historiques au sein du parti, faisant débat au sein du Parti communiste chinois, et qui sont considérées comme étant d'une grande importance pour «unifier la pensée du parti tout entier et fournir une théorie directrice pour le développement futur» .
Alors que Xi Jinping a proposé l'établissement d'une vision correcte de l'histoire du parti, le champ de l'opinion publique chinoise est encore plein de remarques qui "soutiennent Mao et interdisent Deng" et d’autres qui "soutiennent Deng et s'opposent à Mao" , de «négation mutuelle des deux trente dernières années» .

Dès janvier 2013, Xi Jinping, qui venait de prendre le pouvoir, a proposé que «la période historique après la réforme et l'ouverture ne puisse être utilisée pour nier la période historique avant la réforme et l'ouverture, et que la période historique avant la réforme et l'ouverture ne puisse être utilisé pour nier la période historique après la réforme et l'ouverture. " - " Les deux 30 ans avant et après ne peuvent être niés. "

A ce moment, Xi Jinping a proposé d'établir une vision correcte de l'histoire du parti, qui inclura inévitablement "les deux 30 ans avant et après ne peuvent se nier" , formant une vision personnelle de la théorie de l'histoire du parti.
En réponse à la proposition de Xi Jinping, l'agence de presse officielle chinoise Xinhua a déclaré que cette décision était significative et a souligné que cette décision soulignait «une position ferme contre le nihilisme historique» .

L'article citait Xi Jinping disant: «Nous ne sommes pas des nihilistes historiques, ni des nihilistes culturels, et nous ne pouvons pas oublier nos ancêtres et nous ignorer nous-mêmes» .

L'article de l'agence de presse Xinhua a déclaré que pendant un certain temps, certaines personnes ont essayé de déformer l'histoire, de diviser la source et de nier le courant dominant et l'essence de l'histoire du parti sous le prétexte de "réévaluation" et sous le prétexte de " données historiques ". Pour salir les personnages et les événements historiques, diaboliser les dirigeants du Parti communiste chinois, «plaisanter» et «usurper» Liu Hulan, Dong Cunrui, Huang Jiguang, Qiu Shaoyun, Lei Feng, etc., et « réévaluer» certains considérés comme des réactionnaires et des traîtres avérés. «Inverser la situation» est une tentative de construire des héros parfaits et de calomnier d'un autre côté.

L'article souligne que l'essence du nihilisme historique est de nier fondamentalement la position directrice du marxisme et l'inévitabilité historique de l'évolution de la Chine vers le socialisme et la direction du Parti communiste chinois.
L'article a finalement souligné que sur la question de l'éradication et de l'opposition au nihilisme historique, la majorité des responsables du parti et du gouvernement doivent avoir un esprit clair, un œil brillant et une position ferme.

Concernant les articles de Xi Jinping sur l'établissement d'une vision correcte de l'histoire du parti et l'opposition de l'agence de presse Xinhua au nihilisme historique, les étrangers pensent que le PCC fera de nouveaux mouvements dans le domaine de l'idéologie.


Edité le 14-05-2021 à 23:54:05 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10200 messages postés
   Posté le 22-02-2021 à 10:40:33   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Donc,la Chine Populaire est en train de devenir un État révisionniste.


Edité le 22-02-2021 à 10:40:59 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16222 messages postés
   Posté le 22-02-2021 à 13:15:35   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Donc tu dis n'importe quoi, sans argument ni démonstration.

Le fond de cette campagne idéologique consiste à évaluer de façon matérialiste et dialectique l'oeuvre de Mao et celle de Deng Siaoping.
Mao a libéré la Chine et instauré le socialisme. Deng a permis son essor industriel qui l'a sortie du sous développement.
Sous la direction de l'un comme de l'autre des erreurs ont été commises et des excès se sont produits. Ceux de Mao ont déjà été indiqués ici. Sous Deng s'est créée une différenciation sociale et des désordres écologiques.
Mais dans un cas comme dans l'autre le cap du socialisme a été maintenu, y compris sous Deng qui a insisté à plusieurs reprises pour continuer la dictature du prolétariat.

Le PCC veut limiter les positions opportunistes de droite, voire libérales, pour lesquelles l'action de Mao a été tyrannique et celle de Deng un vent de liberté.
Et parallèlement limiter les positions gauchistes selon lesquelles Mao ne s'est jamais trompé et Deng est un réactionnaire.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16222 messages postés
   Posté le 14-05-2021 à 23:43:54   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Un article sur le site dnews. Ce n'est pas le premier à signaler une modération dans la critique de la GRCP. Généralement le ton est hostile à la GRCP sur ce site, qui n'est pas un site officiel du PCC et qui publie des articles d'opinion de différentes tendances. Ici la tendance est plutôt libérale.

Dnews


55e anniversaire de la révolution culturelle : du déni complet à la redéfinition


Écrit par: Guan Ling
2021-05-14 14:57:00
Date de la dernière mise à jour:14/05/2021 20:08
________________________________________



Le 16 mai 1966, le PCC a publié «l'avis du 16 mai», et la Chine est depuis entrée dans un désastre sans précédent de la révolution culturelle. La Révolution culturelle de dix ans a causé un traumatisme indélébile à la nation chinoise. D'innombrables personnes ont été impliquées dans le tourbillon de l'histoire et de la politique, incapables de s'échapper. Cependant, cette histoire est toujours un sujet très sensible en Chine.

Nier complètement la révolution culturelle
Après la troisième session plénière du onzième comité central du Parti communiste chinois en 1978, les réformistes du PCC dirigés par Deng Xiaoping ont passé plus de trois ans à lancer une "discussion sur la norme de la vérité", réhabilitant un grand nombre d'injustices, des cas faux, jugeant lla bande des quatre et le groupe Lin Biao, et passer des discussions au sein du parti. Ils ont formulé la «Résolution sur certaines questions historiques du Parti depuis la fondation de la République populaire» (dénommée «Résolution historique "), et ont finalement rejeté complètement la Révolution culturelle en 1981. La résolution déclarait que la Révolution culturelle était une agitation civile qui a entraîné de graves désastres pour le parti, le pays et la population de tous les groupes ethniques. Mao Zedong a commis de graves erreurs en lançant et en dirigeant la Révolution culturelle.

Immédiatement après la publication de la "Résolution historique", le PCC a inauguré le 60e anniversaire de la fondation du parti. Hu Yaobang a déclaré dans son discours pour célébrer la réunion que la raison fondamentale pour laquelle les graves erreurs de la Révolution culturelle ne pouvaient pas être corrigées pendant longtemps a été la destruction de la vie politique normale du PCC et du centralisme démocratique, en particulier la direction collective du gouvernement central a été ébranlée.

Après la négation, c'est la réflexion. Au 12e Congrès national du Parti communiste chinois en 1982, Hu Yaobang a souligné dans son rapport: La Révolution culturelle et ses précédentes erreurs de «gauche» ont eu un impact profond et un préjudice grave. La question clé de savoir si vous pouvez corriger le chaos est de savoir si vous avez le courage de mener une autocritique sur les erreurs et si vous pouvez mener une telle autocritique historiquement et correctement.

Au 13e Congrès national du Parti communiste chinois en 1987, le rapport de Zhao Ziyang a lié la réforme du système politique à la prévention de la réapparition de la révolution culturelle. Le rapport propose que des réformes soient adoptées pour faire de la politique démocratique étape par étape vers l'institutionnalisation et la légalisation. C'est la garantie fondamentale pour éviter que la révolution culturelle ne se reproduise et pour parvenir à une stabilité à long terme dans le pays.

En outre, les dirigeants du Parti communiste chinois ont également discuté de la manière d'empêcher la révolution culturelle de se répéter. Gao Kai, l'ancien directeur du bureau de recherche de la commission des affaires juridiques de l'Assemblée populaire nationale, a écrit un article présentant que lors d'une pause de réunion, Xi Zhongxun et Peng Zhen ont bavardé. Xi Zhongxun a déclaré:
"Il doit y avoir un système et une force capables de résister à la pression de la" Révolution culturelle "." Peng Zhen a souligné: "La mise en place d'un système juridique, c'est être capable de résister à toutes sortes de comportements illégaux. La "Révolution culturelle" est extrêmement grave. Les erreurs ne se reproduiront jamais à l'avenir. "
Xi Zhongxun a demandé: " Et s'il y avait un homme fort comme le président Mao dans le futur? Et s'il insiste pour le faire? " ,
Peng Zhen a déclaré : "A l'avenir, nous devons insister sur le fait que le parti doit être dans le champ d'application de la Constitution et de la loi. La régulation des activités internes est un principe extrêmement important."

La révolution culturelle devient une zone interdite

Alors que la Révolution culturelle a été niée, dans les années 1980, une «littérature cicatricielle» et une «littérature rétrospective» ont émergé, racontant le traumatisme de la Révolution culturelle et réfléchissant à l'histoire. Cependant, de nombreux textes écrits sur la Révolution culturelle peuvent dépasser les limites du discours officiel de la Révolution culturelle, présentant des détails plus complexes, sensibles et controversés de l'histoire, et touchant au lien entre la Révolution culturelle et l'histoire chinoise contemporaine.
En conséquence, des interdictions culturelles de certaines œuvres sur le thème de la révolution culturelle ont été émises fréquemment. Dans des campagnes telles que «Clear Spiritual Pollution» et «Against Bourgeois Liberalization», les œuvres liées à la narration et à la réflexion sur la Révolution culturelle peuvent facilement frapper les rochers.

Selon Xiaojun "Cinquante ans de mémoire de la révolution culturelle, comment examiner la culture politique de l'ère post-révolution culturelle?"
- L'article rapporte qu'en 1986, le Département central de la propagande a publié un avis demandant que, pour les monographies qui relatent spécifiquement les faits historiques de la Révolution culturelle, "Aucune maison d'édition ne devrait être publiée sans censure stricte; pas de journaux, de périodiques et de stations de radio devrait publier ou diffuser. Ne postez pas de commentaires ou de messages" .
En 1988, le Département central de la propagande a publié le "Règlement sur la question de la publication des livres de la" Révolution culturelle " , citant l'esprit d'unité de Deng Xiaoping et les questions historiques tournées vers l'avenir devraient être approximatives et non détaillées. restreindre davantage la publication de ces livres.
En conséquence, l'expression et la recherche de la Révolution culturelle ont été strictement contrôlées, l'espace de parole et de discussion a été sévèrement réduit, et l'histoire et la mémoire de la Révolution culturelle sont devenues une zone interdite ambiguë.

L'écrivain chinois contemporain le plus célèbre, Ba Jin, a écrit dans ses dernières années, le chef-d'œuvre "Caprice", qui analyse en profondeur le chemin de la révolution culturelle. Afin d'éviter qu'une telle tragédie ne se répète en Chine, il a proposé la mise en place d'une révolution culturelle. musée pour permettre aux générations futures de se souvenir à jamais de cette sombre histoire. Il a déclaré: "J'ai une ferme conviction: c'est ce qu'il faut faire, et chaque Chinois a la responsabilité de créer le Musée de la Révolution Culturelle. Je n'ai dit qu'une phrase, et j'attends que les autres disent le reste." Mais malgré que Ba Jin ait continué à faire des appels à diverses occasions au cours de sa vie, et bien que sa proposition ait été soutenue par de nombreuses personnes perspicaces, le Musée de la Révolution culturelle n'a pas encore été vu.

Minimiser la révolution culturelle oubliée

À la fin des années 1980 et au début des années 1990, après l'incident du 4 juin, la désintégration de l'Union soviétique et les changements radicaux en Europe de l'Est, le parti au pouvoir a estimé que la crise idéologique était grave et était impatient de trouver et de construire un nouveau totem politique. En 1993, le centenaire de la naissance de Mao Zedong, la première commémoration à grande échelle de Mao Zedong en Chine après la Révolution culturelle, le fonctionnaire a organisé la «fièvre de Mao Zedong».

Avec le renforcement d'un nouveau cycle de contrôle idéologique, la Révolution culturelle, le mouvement anti-droitier, la Grande Famine et d'autres sujets liés au traumatisme historique et à la légitimité politique ont commencé à être délibérément oubliés.
À cette époque, le film "Sunny Days" avec la Révolution culturelle comme arrière-plan était très populaire, mais le film ne contenait pas les éléments typiques de la Révolution culturelle tels que des affiches à grands caractères, des livres rouges et des critiques. axé sur des individus tels que taquiner des enseignants, chasser des filles et regarder des films pornographiques internes.

Le parti au pouvoir a également commencé à «oublier» la révolution culturelle. Des étrangers ont remarqué que depuis que le rapport du 13e Congrès national du Parti communiste chinois mentionnait la Révolution culturelle, aucun des rapports du 14e au 19e Congrès national du Parti communiste chinois n'en faisait état.

En 1991, Jiang Zemin a également évoqué la Révolution culturelle à l'occasion du 70e anniversaire de la fondation du Parti communiste chinois. Il a dit que le PCC "pendant un certain temps, sous la direction de l'idéologie de" gauche ", a commis des erreurs, en particulier des revers graves comme la" Révolution culturelle " .
En 2001, à l'occasion du 80e anniversaire de la fondation du parti. , Jiang Zemin a réitéré que le PCC était «à certaines périodes de l'histoire, il a commis des erreurs et a même rencontré de sérieux revers» , mais ils ont évité de parler de la révolution culturelle.
Dans son discours à l'occasion du 90e anniversaire de la fondation du parti en 2011, Hu Jintao a suivi les paroles de Jiang Zemin et évité de parler de la révolution culturelle.

L'année 2016 marque le 95e anniversaire de la fondation du Parti communiste chinois et le Parti communiste chinois a convoqué pour la première fois le cinquième anniversaire de sa fondation. Dans son discours, Xi Jinping n'a pas parlé de la révolution culturelle, ni mentionné que le PCC avait commis des erreurs ou rencontré des revers.
Cette année, le Parti communiste chinois a célébré son centenaire, et la chronique du journal du Parti communiste chinois "Quotidien du Peuple" a publié une revue d’un siècle d’histoire du parti et n’a pas non plus rendu compte de la Révolution culturelle de dix ans.
Redéfinir la révolution culturelle

Après être entrée dans le 21e siècle, la transformation sociale de la Chine est arrivée à un carrefour, les réformes du système politique ont été mises de côté, l'élan des réformes a été perdu, le consensus a été rompu, le différend entre la gauche et la droite a été féroce et l'évaluation des gens est en conflit sur le plan culturel. La révolution s'est encore intensifiée.

Le 18 juillet 2016, après la prise de contrôle de "Yanhuang Chunqiu", le président et représentant légal du magazine Du Daozheng a annoncé la suspension de la publication.
Selon certains, l'obscurité de la Révolution culturelle est loin d'être révélée. Les dénégations officielles et les récits littéraires des années 80 n'ont fait qu'exposer la peau, tandis qu'un grand nombre de crimes, traumatismes et souffrances ont été réduits au silence, enterrés et ne pouvaient être exprimée librement et pleinement.

Selon un autre point de vue, la Révolution culturelle a été diabolisée dans une certaine mesure. C'était une expérience de démocratie et de liberté socialistes. Bien qu'elle ait échoué, sa valeur existe toujours. Et les diverses contradictions accumulées par la réforme et l'ouverture, telles que la répartition injuste, l'écart de richesse, la corruption et le déclin moral, peuvent facilement conduire les gens à embellir la Révolution culturelle avec une humeur nostalgique et à imaginer la Révolution culturelle comme une ressource contre la réalité.

À cette époque, la Chine est entrée dans l'ère de l'Internet et de la mondialisation. Les souvenirs populaires de la révolution culturelle ont commencé à se répandre à travers de nouveaux médias sans fin tels que les forums en ligne, les magazines électroniques, les blogs personnels, les microblogs et WeChat. De nombreux mémoires, histoires orales, biographies et autobiographies de la Révolution culturelle ont émergé les uns après les autres. En outre, en raison de l'influence de la commercialisation, les journaux officiels ont également publié un grand nombre d'ouvrages révélant l'histoire de la Révolution culturelle. Le niveau de mémoire et de réflexion de la Révolution culturelle dépasse de loin celui des années 1980.

Peut-être est-il préoccupé par le fait que l'opinion publique soit incontrôlable. Les contre-mesures du parti au pouvoir consistent à "s'opposer au nihilisme historique" et "oser briller dans la lutte dans le domaine idéologique", "Yanhuang Chunqiu", "Southern Weekend" . Les positions et les discours et de Tianze Economic Research Institute, Consensus Net et d'autres publications libérales ont été purgées les unes après les autres. L'animateur de CCTV Bi Fujian, le membre du Comité permanent de la CCPPC de la province du Shandong Deng Xiangchao et d'autres ont également été punis pour avoir critiqué Mao Zedong d'avoir violé la discipline de parti.

En outre, le parti au pouvoir a également proposé «deux non-négatifs» (la période historique après la réforme et l'ouverture ne peut être utilisée pour nier la période historique avant la réforme et l'ouverture, et la période historique avant la réforme et l'ouverture ne peut pas être utilisée pour nier la période historique après la réforme et l'ouverture) pour tenter de combler le fossé entre la gauche et la droite. Le différend a été mal interprété par le monde extérieur comme une incapacité à nier la Révolution culturelle, ce qui a provoqué de nombreuses controverses.

Dans le même temps, le gouvernement a également tenté de redéfinir la Révolution culturelle sur la base de l'adhésion à la «Résolution historique». En 2018, le nouveau manuel d'histoire a minimisé la Révolution culturelle et supprimé la leçon "Dix ans de la" Révolution culturelle ".
Le contenu de la Révolution culturelle a été fusionné dans l'ancienne version de" Explorer la voie de la construction du socialisme ", qui est collectivement appelée «exploration et construction difficiles» dans la nouvelle version du manuel. réalisation ». Par rapport à la version précédente, la Révolution culturelle n'est plus appelée «agitation» et «désastre».

Dans l'ancienne version de "L'histoire du Parti communiste chinois", les dix ans d'histoire de la Révolution culturelle étaient des chapitres indépendants, et les titres des chapitres contenaient tous les mots "Révolution culturelle", "Dix ans" et "Agitation civile". La nouvelle version de «L'histoire du Parti communiste chinois» publiée cette année à l'occasion de la célébration du centenaire comprenait l'histoire de dix ans de la révolution culturelle dans le chapitre 6, section 3, «La construction socialiste se développe au milieu de rebondissements» .

Prendre l'histoire comme miroir, c'est tirer des leçons de l'histoire. L'histoire comme la Révolution culturelle est l'histoire que la nation chinoise devrait le plus apprendre. Cependant, bien que la révolution culturelle soit terminée depuis 45 ans, elle est devenue une zone interdite peu de temps après que la révolution culturelle a été refusée, et le choix officiel de minimiser et d'oublier la révolution culturelle et les tentatives de redéfinir la révolution culturelle ces dernières années, la Chine n'est pas encore sortie de l'ombre de la Révolution culturelle, obstacle que la Chine n'a pas encore franchi.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16222 messages postés
   Posté le 15-05-2021 à 00:06:35   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Réhabilitation de Hua Guofeng



Hua Guofeng avait remplacé Mao Zedong à son décès et mit fin à l'aventure de la "bande des quatre".

Mais il ne resta pas longtemps à la tête du PCC, remplacé en 1981 par Deng Xiaoping.
Le bilan critique et autocritique du PCC de 1981 sur l'histoire de la révolution chinoise, sur l'oeuvre de Mao, le grand bond en avant, la révolution culturelle, signale des aspects positifs dans le travail de Hua Guofeng, mais formule des critiques plutôt sévères :


__________________________



. .."Les camarades au sein comme en dehors du Parti demandèrent alors avec toujours plus de force que soient corrigées les erreurs de la «révolution culturelle» ; mais cela suscita de sérieuses résistances. La raison en était due, évidemment, au fait qu'il était difficile de mettre fin rapidement à la confusion politique et idéologique provoquée par les dix années de la «révolution culturelle» , mais due également aux erreurs «de gauche» que le camarade Hua Guofeng continua à commettre dans sa pensée directrice, alors qu'il était déjà président du Comité central du Parti.

C'est, en effet, sur proposition du camarade Mao Zedong — au cours du «mouvement de critique contre Deng Xiaoping » en 1976—que le camarade Hua Guofeng devint premier vice-président du Comité central du Parti et premier ministre du Conseil des affaires d'Etat. Il a acquis du mérite au cours de la lutte pour écraser la clique contre-révolutionnaire de Jiang Qing, et accompli un travail utile dans la période qui suivit. Mais il appliquait — et tarda beaucoup à rectifier — la politique erronée dite du «double soutien inconditionnel» («soutenir résolument toutes les décisions politiques qu'avait prises le président Mao et soutenir invariablement toutes les directives qu'il avait données» ); il tenta d'étouffer le débat de 1978 sur la question du critère de la vérité, débat qui revêtait une grande signification pour rétablir le cours normal des choses; il retarda et entrava le travail visant au rétablissement des vétérans dans leurs fonctions et à la réparation des injustices passées (dont «l'Affaire de Tian'anmen» en 1976); tout en continuant à préserver l'ancien culte de la personnalité, il développa et accepta le culte de sa propre personne.

Le 11e congrès du Parti, tenu en août 1977, joua un rôle positif en dénonçant et en répudiant la bande des Quatre et en mobilisant tout le Parti en vue de faire de la Chine une puissance socialiste moderne. Mais, du fait qu'on était limité par les conditions historiques d'alors et influencé par les erreurs du camarade Hua Guofeng, le congrès ne put rectifier les théories, les mesures politiques et les mots d'ordre erronés de la «révolution culturelle» , mais au contraire les confirma.

Le camarade Hua Guofeng a aussi une part de responsabilité pour avoir recherché des succès rapides dans le travail économique et maintenu d'autres politiques gauchistes. De toute évidence, sous sa direction, il était impossible de corriger les erreurs «de gauche» au sein du Parti et surtout de rétablir les bonnes traditions du Parti"...


__________________________


Le site théorique du PCC qstheory publie aujourd'hui une biographie de Hua Guofeng, suivant le discours prononcé le 20/02/2021 par Wang Huning au Symposium pour commémorer le 100e anniversaire de la naissance du camarade Hua Guofeng.

Le théoricien Wang Huning est membre du Comité permanent du Politburo du Parti communiste chinois et secrétaire au Secrétariat Général du Parti communiste chinois.
On remarquera que les critiques de 1981 ne figurent plus dans cette biographie, qui couvre toute sa vie.
Le discours met en relief l'idéologie communiste de Hua Guofeng et sa fidélité à la pensée maozedong, notamment en pratiquant l'esprit de parti, l'esprit de servir le peuple, l'esprit de partir des faits et le dévouement à la cause.
Il est clair que cette biographie contribue aux efforts de Xi Jinping pour mettre au poste de commande la pensée maozedong, en particulier les notions de ne pas tramer d'intrigue ni de complot, servir les masses de tout cœur et partir des faits .



Wang Huning: Discours au Symposium pour commémorer le 100e anniversaire de la naissance du camarade Hua Guofeng


21 février 2021 10:24:36 Source: Xinhua Auteur: Wang Huning
http://www.qstheory.cn/qshyjx/2021-02/21/c_1127120986.htm
Agence de presse Xinhua, Pékin, 20 février
Discours prononcé lors du symposium pour commémorer le 100e anniversaire de la naissance du camarade Hua Guofeng (20 février 2021)
Wang Huning
Camarades et amis:

Aujourd'hui, nous sommes ici solennellement pour commémorer le 100e anniversaire de la naissance du camarade Hua Guofeng, nous rappelant ses contributions historiques à la révolution, à la construction et à la réforme chinoises, en nous rappelant et en apprenant son esprit révolutionnaire et son noble caractère, et en inspirant tout le parti et le peuple. de tous les groupes ethniques pour être complet. Faites des efforts inlassables pour construire un pays socialiste moderne et remporter de nouvelles victoires dans le socialisme avec des caractéristiques chinoises dans la nouvelle ère.

Le camarade Hua Guofeng est un membre éminent du Parti communiste chinois, un combattant communiste loyal et éprouvé de longue date, et un révolutionnaire prolétarien. Il a occupé des postes de direction importants dans le parti et le pays et a consacré sa vie à la révolution chinoise, la construction et la réforme.

Le camarade Hua Guofeng est né en 1921 dans une famille de tanneurs du comté de Jiaocheng, province du Shanxi. Lorsqu'il était étudiant, il se souciait de l'avenir et du destin du pays. Après l'incident du 7 juillet en 1937, il se consacre résolument au mouvement anti-japonais.
En juin 1938, il rejoint la guérilla anti-japonaise Jiaocheng de la Shanxi Sacrifice National Salvation League, s'engageant dans une voie révolutionnaire, et rejoint le Parti communiste de Chine en octobre de la même année.

Pendant la guerre anti-japonaise, le camarade Hua Guofeng a successivement été secrétaire du comté de Jiaocheng Ximenghui, directeur de la Fédération nationale anti-japonaise du salut du comté et ministre du département paysan des districts, et directeur du département de propagande du PCC Jiaocheng Comité de comté et directeur de la Fédération nationale du salut anti-japonais. Il a mobilisé les masses parmi les mineurs de charbon, les agriculteurs, les femmes et les enfants, et a inspiré l'enthousiasme des masses pour la résistance au Japon. Il a dirigé une équipe de forces armées capable dans les zones de guérilla et les zones occupées par l'ennemi pour attaquer l'ennemi et établir un régime anti-japonais. Il a persisté dans la guerre de résistance derrière les lignes ennemies dans des conditions extrêmement difficiles, et a contribué au développement et à l'expansion des forces armées anti-japonaises locales et au développement du travail anti-japonais.

Pendant la guerre de libération, le camarade Hua Guofeng a été successivement secrétaire du comité du parti du comté de Jiaocheng du Parti communiste chinois, directeur adjoint du département d'organisation du huitième comité préfectoral du district de Luliang, secrétaire du comité du parti du comté de Yangqu, et directeur du département de propagande du premier comité préfectoral du district de Jinzhong. Il a successivement participé à la campagne Fenxiao, à la bataille de défense de Kaizha, bataille de Huangya, ancienne bataille croisée, etc.
Il a résolument mis en œuvre l'esprit des instructions du Comité central du Parti sur les questions foncières, a dirigé la réforme agraire à Jiaocheng, Yangqu et ailleurs, a mobilisé l'enthousiasme des larges masses de paysans et a encouragé les masses à rejoindre l'armée pour soutenir la libération de Gujiao, Taiyuan et d'autres villes. Le camarade Hua Guofeng a fait des contributions exceptionnelles à la victoire de la guerre de libération du Shanxi et à l'établissement et à la consolidation du pouvoir populaire.

Au début de 1949, le camarade Hua Guofeng est allé au sud avec l'armée et a été le premier secrétaire du comité du parti du comté de Xiangyin du Parti communiste de la province du Hunan après la libération. Il a mobilisé librement les masses, mené des enquêtes et des études, et a rapidement ouvert la situation. Le travail de Xiangyin devant le soutien, la construction du gouvernement, la répression des bandits, les secours aux sinistrés, la réforme agraire et la production a été mené avec éclat. Après avoir été transféré à Xiangtan, il a été successivement secrétaire du Comité du Parti du comté de Xiangtan du Parti communiste chinois, secrétaire adjoint du Comité préfectoral de Xiangtan du Parti communiste chinois, commissaire du bureau du commissaire et secrétaire du Xiangtan, au Comité préfectoral du Parti communiste chinois.

Sur la base de la situation réelle à Xiangtan, il a dirigé le développement du mouvement de coopération agricole de Xiangtan, a résumé consciencieusement l'expérience de la coopération agricole de Xiangtan et l'a présentée à la sixième session plénière du septième comité central du Parti tenue en 1955.

Après 1956, il a été successivement membre du Comité provincial du Hunan du Parti communiste chinois, directeur du Bureau de la culture et de l'éducation du Comité populaire de la province du Hunan, chef du Département du travail du Front uni du Comité provincial du Hunan pour le Parti communiste chinois, gouverneur adjoint de la province du Hunan, secrétaire du Comité provincial du Hunan du Parti communiste chinois et gouverneur adjoint de la province du Hunan.
Vice-président de la Conférence consultative politique provinciale, Directeur de la province du Hunan Comité révolutionnaire, premier secrétaire du comité du parti provincial du Hunan du Parti communiste chinois, premier commissaire politique de la région militaire provinciale du Hunan et premier secrétaire du comité du parti de la région militaire provinciale.

Dans la position de leadership de la province du Hunan, il a apporté des contributions significatives à la construction et au développement de la province dans de nombreux aspects. Il attachait une grande importance à la production agricole, en particulier à la construction de base de la conservation de l'eau des terres agricoles, et a présidé la construction de projets de conservation de l'eau à grande échelle tels que le drainage du lac Dongting et la zone d'irrigation de Shaoshan.

Il a soutenu la recherche du camarade Yuan Longping sur le projet de riz hybride, qui a joué un rôle important dans la promotion du succès de la recherche sur le riz hybride et dans la réalisation de changements majeurs dans la production de riz dans mon pays.
Il a prêté attention à la production industrielle et à la construction de transports, et a dirigé les batailles des chemins de fer Hunan-Guizhou et Zhiliu dans le Hunan et d'autres projets de construction de transport clés, qui ont permis à la production industrielle initialement faible du Hunan de se développer davantage, et la construction de transports a pris un nouveau look.

Il prête attention à la vie des gens, s'efforce de promouvoir le développement des services médicaux et de santé et promeut avec enthousiasme les médecins aux pieds nus en milieu rural et les systèmes médicaux coopératifs. Sous sa direction, la province du Hunan a réalisé des progrès majeurs dans la prévention et la lutte contre la schistosomiase.
Il est doué pour l'éducation culturelle et le travail de front uni, est enthousiaste à l'idée de se lier d'amitié avec les intellectuels et les démocrates, en veillant à la mise en œuvre de la politique consistant à «laisser cent fleurs s'épanouir et cent écoles rivaliser» , et en prêtant attention à la protection et le développement de drames locaux présentant des caractéristiques locales dans le Hunan.

Après le début de la "Révolution culturelle" , le camarade Hua Guofeng a été choqué et critiqué. Après avoir repris le travail et assumé la principale position de leadership du parti et du gouvernement de la province du Hunan, il a fait de son mieux pour éliminer les interférences de nombreux aspects dans l'environnement difficile et compliqué, s'efforcer de maintenir la stabilité et l'ordre de production dans la province, protéger et libérer la direction cadres, ingénieurs et techniciens, et intellectuels, pour qu'ils fassent un bon travail dans l'agriculture, l'industrie, la finance et le commerce, la culture et l'éducation, etc., de sorte que l'économie du Hunan a évité de grandes fluctuations.

Au début de 1971, le camarade Hua Guofeng a rejoint le Comité central et a été directeur adjoint du groupe d'affaires du Conseil d'État, puis a assisté à la réunion du Bureau politique du Comité central.
Dans le travail du Conseil d'État, il a pleinement aidé le camarade Zhou Enlai, corrigé la tendance d'extrême gauche, ajusté l'économie nationale et fait beaucoup de travail pour assurer l'offre du marché et la stabilité des prix.

Lors de la première session plénière du dixième Comité central du Parti communiste chinois, le camarade Hua Guofeng a été élu membre du Bureau politique du Comité central et a aidé le camarade Zhou Enlai à se concentrer sur les travaux agricoles, de sorte que la production céréalière du pays maintenu une croissance relativement stable.

En janvier 1975, le camarade Hua Guofeng a été nommé vice-premier ministre du Conseil d'État et ministre de la Sécurité publique et en février de la même année, il a été confirmé comme l'un des vice-premiers ministres exécutifs à la réunion exécutive du Conseil d'État.
Il appliqua sérieusement l'esprit du Comité central du Parti sur la mise en œuvre de la politique des cadres, libéra un grand nombre de cadres dans le département responsable et organisa le travail de manière appropriée. Il se concentre sur les travaux scientifiques et technologiques et la formation du personnel de haute technologie, dirigeant et soutenant la recherche et le développement de projets de défense nationale haut de gamme.

Après la mort du camarade Zhou Enlai, selon la proposition du camarade Mao Zedong, le Bureau politique du Comité central a approuvé que le camarade Hua Guofeng soit le premier ministre par intérim du Conseil d’État et préside les travaux quotidiens du Comité central.
En avril 1976, selon la proposition du camarade Mao Zedong, le Bureau politique du Comité central a approuvé la nomination du camarade Hua Guofeng comme premier vice-président du Comité central du PCC et premier ministre du Conseil d'État. Après la mort du camarade Mao Zedong, la question de savoir où va la Chine se trouve devant le parti et le peuple.
À un moment important du développement historique, le camarade Hua Guofeng s'est résolument battu contre la conspiration la «bande des quatre» pour usurper le parti et prendre le pouvoir, et a proposé de résoudre le problème de la «bande des quatre» , qui a été approuvé et soutenu par Ye Jianying et Li Xiannian.
Le 6 octobre 1976, les camarades Hua Guofeng et Ye Jianying ont représenté le Politburo, ont mis en œuvre la volonté du parti et du peuple, et ont pris des mesures drastiques pour écraser d'un seul coup la «bande des quatre» , sauvant le parti, sauvant la cause du socialisme en Chine, et promouvoir le parti et le pays
Sa carrière a tourné une nouvelle page. Le camarade Hua Guofeng a joué un rôle décisif en écrasant la «bande des quatre» dans la lutte liée au destin du parti et du pays. Le parti et les gens n'oublieront jamais ses importantes contributions.

Après avoir brisé la «bande des quatre» , le camarade Hua Guofeng a assumé les postes de président du Comité central du Parti communiste chinois, de président de la Commission militaire centrale et de premier ministre du Conseil d'État. Il a présidé des réunions importantes telles que la troisième session plénière du dixième comité central, le onzième congrès national et la troisième séance plénière du onzième comité central. Avec le soutien de l'ancienne génération de révolutionnaires, il a lancé le chaos, rétabli l'ordre normal du parti et la vie politique du pays, mobilisé et organisé les larges masses de cadres et les masses pour participer activement à la construction économique et à d'autres travaux, dénoncé et critiqué les crimes de la «bande des quatre» , et vérifié leur système de gang. De grandes réalisations ont été réalisées.
Conformément aux exigences des larges masses de cadres et des masses, il a commencé à examiner et à rectifier les cas injustes et faux, et à mettre progressivement en œuvre des politiques pour certains cadres.
Il a proposé de faire tout son possible pour améliorer l'économie afin que la production industrielle et agricole puisse se redresser et se développer relativement rapidement. Sous son impulsion, le travail d'éducation, de science et de culture a commencé à se normaliser et le travail diplomatique a fait de nouveaux progrès. Le camarade Hua Guofeng a fait de grands efforts pour diriger la dénonciation et la critique de la «bande des quatre» et mobiliser le parti tout entier et les gens de tous les groupes ethniques pour construire la modernisation socialiste.

En septembre 1980, le camarade Hua Guofeng a cessé d'exercer les fonctions de premier ministre du Conseil d'État. En juin 1981, à la sixième session plénière du onzième Comité central du Parti, il démissionna de ses fonctions de président du Comité central du Parti communiste chinois et de président de la Commission militaire centrale, et fut membre de la Comité permanent du Bureau politique du Comité central et Vice-président du Comité central jusqu'en septembre 1982. Du 12e au 15e Congrès national du Parti communiste chinois, il a continué à être élu membre du Comité central et a été un représentant spécial du 16e et 17e Congrès national du Parti. Après sa retraite de la position de leadership, il se soucie toujours de la réforme, de l'ouverture et de la modernisation socialiste, se soucie de la production et de la vie du peuple, prête attention à l'enquête et à la recherche, respecte la discipline du parti et se revendique strictement. Il a soutenu la direction du Comité central du Parti et était plein de confiance dans la cause de la construction du socialisme aux caractéristiques chinoises jusqu'au dernier souffle de sa vie.

La vie du camarade Hua Guofeng est une vie de révolution, une vie de combat et une vie de service au peuple de tout cœur. Ses contributions importantes à la cause du parti et du peuple resteront à jamais gravées dans l'histoire.

Camarades, amis!

Dans le cours glorieux de 100 ans du Parti communiste chinois, des générations de communistes exceptionnels ont émergé qui ont travaillé sans relâche pour l'indépendance nationale et la libération du peuple, la prospérité du pays et le bonheur du peuple. Le camarade Hua Guofeng en fait partie, son esprit révolutionnaire et son caractère noble méritent toujours notre étude.


—— Notre commémoration du camarade Hua Guofeng est d'apprendre de son caractère politique d'esprit de parti ferme et de loyauté envers le parti. Le camarade Hua Guofeng a un fort esprit de parti et place toujours la cause du parti comme priorité absolue. Il a souligné: "Les cadres dirigeants à tous les niveaux doivent prendre l'initiative en mettant l'accent sur l'esprit de parti, en tenant compte de la situation globale, en promouvant la démocratie et en observant la discipline." Il a demandé cela et a pris l'initiative de le faire. Dans l'environnement difficile de la "Révolution culturelle" , il a insisté sur le fait que " l'esprit de parti devrait être mis en valeur au sein du parti, et non le fractionnisme ou l'esprit de faction au sein de la branche du parti" . Face à la situation dangereuse du groupe contre-révolutionnaire "Bande des quatre" usurpant en vain le parti pour prendre le pouvoir, il a résolument déclaré: "L'histoire m'a poussé à cette position, et je dois agir avec courage indépendamment de ma sécurité personnelle."

Après avoir achevé le tournant historique de la nouvelle ère, il a consciemment maintenu l'unité, s'est occupé de la situation globale et ne s'est pas soucié des gains ou des pertes personnels.
Peu importe comment les temps évoluent et les conditions changent, la loyauté envers le parti est toujours la première exigence. Les larges masses de membres et de cadres du parti doivent consciemment améliorer les «quatre consciences» , renforcer les «quatre confiances en soi» et atteindre les «d eux garanties» conformément aux exigences du secrétaire général Xi Jinping, et améliorer continuellement leur jugement politique, la compréhension politique et l'exécution politique. Idéologiquement et politiquement, ils sont très cohérents avec le Comité central du Parti avec le camarade Xi Jinping au cœur.

—— Notre commémoration du camarade Hua Guofeng est d'apprendre de ses sentiments profonds de rester fidèle à ses aspirations originelles et de prendre soin du peuple. Le camarade Hua Guofeng a déclaré: "Nous, les cadres du Parti communiste, devons prendre la souffrance des masses à cœur." "Nous devons oser exposer à fond toutes les lacunes, erreurs et tendances malsaines qui ne sont pas propices au peuple et les corriger résolument." dans le Hunan, les dirigeants du comté de Xiangyin ont établi le premier groupe de centres de santé ruraux, formé la première génération de médecins à Xiangyin et développé complètement l'hôpital populaire du comté.

Après le tremblement de terre de Tangshan en 1976, il a immédiatement organisé une réunion d'urgence et a établi le siège central de secours après le tremblement de terre pour étudier et mettre en œuvre une série de mesures de secours en cas de tremblement de terre. Il s'est rendu dans la zone sinistrée pour guider le travail de secours après le tremblement de terre, présente ses condoléances aux habitants de la zone sinistrée, a transmis l'attention du Comité central du Parti aux habitants de la zone sinistrée et a encouragé les habitants de la zone sinistrée à résister au tremblement de terre et à reconstruire leurs maisons. Après cela, il a inspecté à plusieurs reprises les zones touchées par le tremblement de terre pour comprendre les conditions de logement des résidents après la catastrophe, et a mobilisé divers facteurs pour accélérer le rythme de la reconstruction après la catastrophe.

Servir le peuple sans réserve est l'objectif fondamental de notre parti. La majorité des membres et des cadres du parti doivent suivre les exigences du secrétaire général Xi Jinping, ne jamais oublier leurs aspirations d'origine, garder leur mission à l'esprit, toujours adhérer à l'approche centrée sur le peuple, toujours prêter attention à la sûreté et à la sécurité du peuple, faire un travail pratique, faire de bonnes choses et résoudre les problèmes pour le peuple, et continuer à laisser le peuple partager la réforme et le développement. Les résultats ont continuellement transformé le désir du peuple d'une vie meilleure en réalité.

—— Notre commémoration du camarade Hua Guofeng est d'apprendre de son style raffiné de recherche de la vérité, de pragmatisme et de travail acharné. Le camarade Hua Guofeng a insisté pour rechercher la vérité à partir des faits, un travail solide et un style pragmatique.
Dans le "Grand bond en avant" , face aux fausses déclarations, à l'exagération et à d'autres mauvaises habitudes et pratiques de comparaison mutuelle et de recherche aveugle de rendement élevé, il a utilisé ses années d'expérience de travail à la base et la situation réelle dans divers endroits pour parler au camarade Mao Zedong à propos de sa propre situation à l'époque. Selon lui, le rendement ne pouvait pas être aussi élevé alors que les champs sont plus petits, que le bétail et les gens sont moins nombreux. Son attitude de recherche de la vérité à partir des faits pour refléter les problèmes a été affirmée et saluée par le camarade Mao Zedong.

Le camarade Mao Zedong a déclaré plus tard qu'il "dit la vérité et est un homme honnête" . Il a mis l'accent sur la production agricole et l'importance de l'agriculture scientifique, qui jouait un rôle important dans la promotion de la mécanisation agricole et le développement de la science et de la technologie agricoles.

Après avoir brisé la «Bande des quatre» , il a soutenu la discussion sur la question de la distribution selon les travaux menés par le cercle de la théorie économique, et a affirmé que le principe de la distribution selon le travail devrait être mis en œuvre dans le stade historique du socialisme.
Il estime que «nous devons apprendre de la bonne expérience des pays étrangers, y compris l'apprentissage de la science et de la technologie, l'apprentissage de l'expérience en gestion et le développement d'une coopération économique étendue» .

De nouvelles situations et de nouveaux problèmes continuent d'apparaître au cours du nouveau parcours, et les tâches de réforme, de développement et de stabilité sont ardues et onéreuses. La majorité des membres et des cadres du parti doivent suivre les exigences du secrétaire général Xi Jinping pour renforcer leurs responsabilités, être conscients de leurs responsabilités, assumer des responsabilités et assumer des responsabilités, oser affronter directement les problèmes, s'efforcer d'obtenir des résultats pratiques et utiliser l'esprit de fermeté pour promouvoir la nouvelle étape de développement du Comité central du Parti, La mise en œuvre du nouveau concept de développement, la construction du nouveau modèle de développement de divers arrangements de prise de décision sont entrés en vigueur.

—— Notre mémoire du camarade Hua Guofeng est d'apprendre de ses nobles qualités de droiture, d'honnêteté et d'autodiscipline. Le camarade Hua Guofeng a déclaré: «Une personne a de grandes ou de petites capacités, et nous pouvons travailler dur pour la nation et le peuple dans la lutte pour changer le destin national. Mais ce n'est pas suffisant. Quand nous sommes vieux, nous devons maintenir le festival du soir et continuer à faire avancer le travail acharné pour le peuple. Une bonne tradition de service. " Il est modeste et prudent, se discipline strictement, traite les autres avec une vie clémente et frugale, des exigences strictes envers les membres de la famille et le personnel autour de lui, et a toujours maintenu les qualités politiques d'un communiste.

La construction de style de travail est toujours en cours, et la gouvernance complète et stricte du parti est toujours en cours. La majorité des membres et des cadres du parti doivent suivre les exigences du secrétaire général Xi Jinping, insister sur la culture de soi et l'autodiscipline, être prudents au début, toujours le respect de soi, l'auto-police et l'auto-encouragement, être prudent, être prudent au début, soyez prudent avec vos amis, prenez les devants dans la gestion propre de la maison, prenez les devants dans les privilèges opposés et chérissez la vie. Chérissez votre morale et soyez une personne impeccable.

Camarades, amis!

Toutes les réalisations que notre parti a accomplies aujourd'hui sont basées sur le travail acharné et la lutte de l'ancienne génération de révolutionnaires, et toutes portent la confiance et les attentes de l'ancienne génération de révolutionnaires. Sur le nouveau chemin de la construction d'un pays socialiste moderne de manière globale, nous devons nous conformer aux directives de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme aux caractéristiques chinoises pour une nouvelle ère, et nous unir étroitement autour du Comité central du Parti avec le camarade Xi Jinping comme le noyau, surmonter les difficultés, pionnier et innover, oser se battre, être bon en lutte et s'efforcer de créer de nouvelles réalisations plus dignes du temps, dignes du peuple, dignes des ancêtres, célébrer le 100e anniversaire de la fondation du Parti communiste chinois avec des réalisations exceptionnelles, et construire un pays socialiste moderne prospère, démocratique, civilisé, harmonieux et beau et réaliser le grand rajeunissement de la nation chinoise.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16222 messages postés
   Posté le 01-07-2021 à 06:53:17   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Bulletin statistique du Parti communiste chinois

Source : Xinhuanet.com 2021-06-30 11:25:17

http://www.qstheory.cn/yaowen/2021-06/30/c_1127611921.htm
Agence de presse Xinhua, Pékin, 30 juin, par télégramme
Bulletin statistique du Parti communiste chinois
Département de l'organisation du Comité central du PCC

Au 5 juin 2021, le nombre total de membres du Parti communiste chinois était de 95,148 millions, soit une augmentation nette de 3,234 millions par rapport à fin 2019, soit une augmentation de 3,5 %.
Le Parti communiste chinois compte actuellement 4,864 millions d'organisations de base, soit une augmentation nette de 182 000 par rapport à fin 2019, soit une augmentation de 3,9 %. Parmi eux, il y a 273 000 comités de partis de base, 314 000 branches générales et 4,277 millions de branches.

1. La situation des membres du parti
Le sexe, l'origine ethnique et le niveau d'instruction des membres du parti. Il y a 27,450 millions de femmes membres du parti, ce qui représente 28,8% du nombre total de membres du parti. Il y a 7,135 millions de membres des partis minoritaires, soit 7,5%. Il y a 49,513 millions de membres du parti titulaires d'un diplôme universitaire ou supérieur, ce qui représente 52,0%.

L'âge du membre du parti. 12,553 millions de membres du parti âgés de 30 ans et moins, 11,126 millions de membres du parti âgés de 31 à 35 ans, 9,390 millions de membres du parti âgés de 36 à 40 ans, 8,76 millions de membres du parti âgés de 41 à 45 ans, 9,382 millions de membres du parti âgés de 46 à 50 ans et membres du parti âgés de 51 ans à 55 ans Il y avait 8,671 millions, 8,337 millions de membres du parti âgés de 56 à 60 ans et 26,930 millions de membres du parti âgés de 61 ans et plus.

La date à laquelle un membre du groupe rejoint le groupe. 134 000 personnes ont rejoint le Parti avant la fondation de la Chine nouvelle, 14,55 millions de personnes ont rejoint le Parti après la fondation de la République populaire de Chine jusqu'à la troisième session plénière du onzième Comité central du Parti communiste chinois, 60,943 millions ont rejoint le Parti après de la troisième session plénière du onzième comité central du parti au 18e congrès national. Noms, 19,516 millions ont rejoint le parti depuis le 18e congrès national du parti communiste chinois.

Profession d'un membre du parti. Il y a 6,481 millions d'ouvriers (ouvriers qualifiés), 25,817 millions d'agriculteurs, éleveurs et pêcheurs, 15,075 millions de personnels professionnels et techniques dans les entreprises, établissements publics et organismes sociaux, 10,612 millions de cadres dans les entreprises, établissements publics et organismes sociaux, et 7,773 millions de salariés dans les organismes du parti et du gouvernement Il y a 3,067 millions d'étudiants, 7,205 millions d'autres membres du personnel professionnel et 19,118 millions de retraités.

2. Développement des membres du parti
Du 1er janvier 2020 au 5 juin 2021, 4,739 millions de membres du parti ont été recrutés. Parmi eux, 2,427 millions de membres du parti ont été recrutés du 1er janvier au 31 décembre 2020, et du 1er janvier au 5 juin 2021 Développé 2,312 millions de membres du parti .
Développer le sexe, l'origine ethnique, l'âge et le niveau d'instruction des membres du parti. 2,124 millions de femmes membres du parti ont été recrutées, soit 44,8%. Développé 451 000 membres du parti minoritaire, ce qui représente 9,5%. Développé 3,824 millions de membres du parti âgés de 35 ans et moins, ce qui représente 80,7 %. Développé 2,220 millions de membres du parti avec un diplôme universitaire ou supérieur, ce qui représente 46,8%.
Développer la profession des membres du parti. Il y a 273 000 ouvriers (ouvriers qualifiés), 685 000 personnels professionnels et techniques dans les entreprises, les institutions publiques et les organisations sociales, 498 000 cadres dans les entreprises, les institutions publiques et les organisations sociales, 795 000 agriculteurs, éleveurs et pêcheurs, et 274 000 employés dans les organismes du parti et du gouvernement. Il y a 1,872 million d'étudiants et 341 000 autres professionnels. Développement de 2,470 millions de membres du parti en première ligne de la production et du travail.

3. la situation de louange au sein du parti
Du 1er janvier 2020 au 5 juin 2021, les organisations du parti à tous les niveaux à travers le pays ont félicité 153 000 organisations de base avancées du parti, 773 000 membres exceptionnels du parti et 171 000 travailleurs exceptionnels du parti.

4. Demande d'adhésion au parti
Au 5 juin 2021, il y avait 20 055 millions de candidats à un parti dans tout le pays et 10 057 000 militants du parti.

5. Organisation du parti
Le comité local du parti. Il y a 3 199 comités locaux de parti à tous les niveaux à travers le pays. Parmi eux, il y a 31 commissions provinciales (régionales, municipales), 397 commissions municipales (préfecture) et 2 771 commissions départementales (ville, district, bannière).

Organisations de partis dans les rues de la ville, les villes, les communautés (comités résidentiels) et les villages administratifs. Des organisations de parti ont été établies dans 8 942 rues urbaines, 29 693 communes, 113 268 communautés (comités résidentiels) et 491 748 villages administratifs à travers le pays, avec un taux de couverture de plus de 99,9 %.

Organisations de partis dans les agences gouvernementales, les institutions, les entreprises et les organisations sociales. Il y a 742 000 organisations de parti de niveau primaire dans les agences gouvernementales, 933 000 organisations de parti de niveau primaire dans les institutions publiques, 1,513 million d'organisations de parti de niveau primaire dans les entreprises et 162 000 organisations de parti de niveau primaire dans les organisations sociales, qui ont essentiellement atteint ce qu'elles devraient être construit.

(Remarque : les erreurs de calcul de certains nombres totaux ou relatifs dans ce bulletin en raison de différents choix d'unités n'ont pas été ajustées mécaniquement.)

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16222 messages postés
   Posté le 01-07-2021 à 13:12:09   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   



DISCOURS DE XI JINPING POUR LE 100e ANNIVERSAIRE DU PCC


Camarades et amis,
Aujourd’hui est un jour important et solennel dans l’histoire du Parti communiste chinois et de la nation chinoise. Nous sommes réunis ici pour célébrer solennellement avec tout le Parti et tout notre peuple multiethnique le centenaire du Parti communiste chinois, pour passer en revue le parcours glorieux du Parti au terme d’une lutte d’un siècle, ainsi que pour envisager les perspectives radieuses du grand renouveau de la nation chinoise.
Au nom du Comité central, je tiens à adresser tout d’abord de chaleureux vœux de fête à tous les membres du Parti communiste chinois.

Au nom du Parti et du peuple chinois, je déclare ici solennellement que, grâce aux efforts inlassables déployés par tout le Parti et tout notre peuple multiethnique, nous avons réalisé l’objectif du premier centenaire : nous avons édifié intégralement sur la vaste Chine la société de moyenne aisance et mis fin pour la première fois dans son histoire à la pauvreté absolue. Maintenant, avec une ardeur rayonnante, nous allons continuer la marche qui doit nous conduire à la réalisation de l’objectif du deuxième centenaire : édifier un grand pays socialiste moderne dans tous les domaines. Gloire à la nation chinoise, gloire au peuple chinois et gloire au Parti communiste chinois !

Camarades et amis,
La nation chinoise est une grande nation. Au cours de son histoire cinq fois millénaire, elle a apporté des contributions impérissables au progrès de la civilisation humaine. Après la guerre de l’Opium en 1840, la Chine est tombée peu à peu dans l’état d’une société semi-coloniale et semi-féodale. Notre patrie a été humiliée, notre peuple, martyrisé, et notre civilisation, ternie. La nation chinoise a subi des souffrances et des désastres sans précédent. Dès lors, réaliser le grand renouveau national est devenu le plus grand rêve de tous les Chinois et de toute la nation chinoise.

Pour sauver la nation du péril, le peuple chinois luttait âprement, la voix des hommes épris d’idéal s’élevait de toutes parts ; le mouvement des Taiping, le mouvement réformiste de 1898, le mouvement des Boxeurs et la révolution de 1911 éclatèrent l’un après l’autre, divers plans de salut national furent proposés, mais tous ces efforts échouèrent. La Chine avait besoin de toute urgence d’une nouvelle pensée qui pût guider les mouvements de salut national et d’une nouvelle organisation qui pût rassembler l’ensemble des forces révolutionnaires.

Les salves de la Révolution d’Octobre apportèrent à la Chine le marxisme-léninisme. Grâce au réveil extraordinaire du peuple et de la nation et à l’alliance du marxisme-léninisme avec le mouvement ouvrier, le Parti communiste chinois vit le jour. Ce fut un événement d’une immense portée : l’orientation et le processus de développement de la nation chinoise après l’époque moderne, l’avenir et le destin des Chinois et de la nation chinoise, ainsi que la configuration et la direction du développement mondial s’en trouvèrent radicalement modifiés.

Dès sa fondation, le Parti communiste chinois a pris pour engagement et pour mission d’œuvrer au bonheur du peuple chinois et au renouveau de la nation chinoise. Depuis un siècle, toutes les luttes, tous les sacrifices et toutes les initiatives du peuple sous la direction du Parti peuvent se résumer en un thème unique : réaliser le grand renouveau de la nation chinoise.

— Pour réaliser le grand renouveau de la nation chinoise, le Parti communiste chinois a uni autour de lui le peuple chinois et l’a conduit dans des luttes acharnées et des combats sanglants, finissant par remporter le grand succès de la révolution de démocratie nouvelle. Nous avons mené successivement l’Expédition du Nord, la Guerre révolutionnaire agraire, la guerre de Résistance contre l’agression japonaise et la guerre de Libération nationale ; opposé la révolution armée à la contre-révolution armée ; renversé les trois grandes montagnes de l’impérialisme, du féodalisme et du capitalisme bureaucratique ; fondé la République populaire de Chine où le peuple est devenu le maître du pays ; et réalisé l’indépendance nationale et l’émancipation du peuple.
La révolution de démocratie nouvelle a mis fin à la société semi-coloniale et semi-féodale de l’ancienne Chine et à son état de désagrégation, aboli les traités inégaux imposés à la Chine par les puissances étrangères et supprimé toutes les prérogatives que les pays impérialistes s’étaient arrogées, créant ainsi les conditions sociales essentielles pour le grand renouveau national. Le Parti communiste chinois et le peuple chinois, au prix d’une lutte héroïque et opiniâtre, déclarent solennellement au reste du monde que le peuple chinois est désormais debout, et qu’est à jamais révolue l’époque où la nation chinoise était à la merci des puissances étrangères et essuyait affronts et outrages !

— Pour réaliser le grand renouveau de la nation chinoise, le Parti communiste chinois a uni le peuple chinois et l’a dirigé dans l’accomplissement du grand exploit de la révolution et de la construction socialistes en comptant sur ses propres forces et en travaillant d’arrache-pied. Nous avons mené une révolution socialiste, mis fin au système d’exploitation et d’oppression féodales plusieurs fois millénaire, fait du socialisme le régime fondamental du pays et entrepris l’édification socialiste ; déjoué les actes de subversion et contrecarré les défis armés de l’impérialisme et de l’hégémonisme ; et réalisé finalement la transformation sociale la plus large et la plus profonde de l’histoire de la nation chinoise.
La Chine a accompli l’exploit de passer en quelques enjambées de l’état de pays oriental surpeuplé et pauvre à celui d’une société socialiste. Tout cela a jeté, sur le plan tant politique qu’institutionnel, des bases solides pour réaliser le grand renouveau de la nation chinoise. Le Parti communiste chinois et le peuple chinois, à l’issue des luttes héroïques et opiniâtres qu’ils ont menées, déclarent solennellement au reste du monde que le peuple chinois est capable non seulement de détruire l’ancien monde, mais également d’en construire un nouveau ; que seul le socialisme peut sauver la Chine et que seul le socialisme lui permet de se développer !

— Pour réaliser le grand renouveau de la nation chinoise, le Parti communiste chinois a uni autour de lui le peuple chinois et l’a dirigé dans la réussite éclatante de la réforme, de l’ouverture et de la modernisation socialiste en faisant preuve d’ouverture d’esprit et en allant courageusement de l’avant. Nous avons réalisé un grand tournant ayant une signification profonde dans l’histoire du Parti depuis la fondation de la Chine nouvelle, défini la ligne fondamentale du Parti au stade primaire du socialisme, promu inébranlablement la réforme et l’ouverture, et surmonté les risques et les défis surgis de toutes parts, ce qui nous a permis de créer, maintenir, défendre et développer le socialisme à la chinoise.
Nous avons ainsi réalisé des changements historiques remarquables : notre pays est passé d’un régime d’économie planifiée hautement centralisé à un régime d’économie de marché socialiste plein de dynamisme ; d’un état de fermeture ou semi-fermeture à une ouverture tous azimuts ; d’un état relativement arriéré en matière de forces productives à la deuxième puissance économique du monde ; d’un pays ayant du mal à satisfaire les besoins élémentaires à une société moyennement aisée dans les grandes lignes, avant d’aboutir à une société moyennement aisée à tout point de vue.
Tout cela a permis de fournir au grand renouveau national des garanties institutionnelles pleines de vitalité et de créer des conditions matérielles en rapide expansion. Le Parti communiste chinois et le peuple chinois, au prix des luttes héroïques et opiniâtres, déclarent solennellement au reste du monde que la réforme et l’ouverture sont la clé pour décider de l’avenir et du destin de la Chine contemporaine et que la Chine est capable de suivre à grands pas l’évolution de notre époque !

— Pour accomplir le grand renouveau de la nation chinoise, le Parti communiste chinois a uni et guidé le peuple chinois, fait preuve d’une confiance en soi et d’une volonté d’autoperfectionnement inébranlables, su innover tout en maintenant le bon cap, mené de front la grande lutte, la grande œuvre, la grande cause et le grand rêve, et réussi la grande réalisation du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère.
Depuis le XVIIIe Congrès du Parti, le socialisme à la chinoise étant entré dans une nouvelle ère, nous avons veillé à maintenir et renforcer la direction du Parti sur tous les plans, et fait progresser de façon synergique les dispositions d’ensemble du « Plan global en cinq axes » et les dispositions stratégiques des « Quatre Intégralités ». Nous avons maintenu et perfectionné le système socialiste à la chinoise, continué à moderniser notre système et notre capacité de gouvernance de l’État, insisté sur l’application des règlements dans les rangs du Parti et mis en place une réglementation relativement complète au sein du Parti.
Nous avons surmonté toute une série de risques et de défis exceptionnels, réalisé l’objectif du premier centenaire et défini un arrangement stratégique pour atteindre l’objectif du deuxième centenaire. La cause du Parti et de l’État a enregistré des succès et transformations historiques.
Tout cela a fourni une meilleure garantie institutionnelle, une base matérielle plus solide et une force spirituelle plus active pour réaliser le grand renouveau de la nation chinoise. Par leur lutte courageuse et opiniâtre, le Parti communiste chinois et le peuple chinois déclarent solennellement au reste du monde que la nation chinoise est en voie d’accomplir un grand bond, passant d’une nation qui s’est relevée à une nation prospère, puis à une nation puissante ; et que la réalisation du grand renouveau de la nation chinoise est entrée dans un processus historique irréversible !

Depuis un siècle, le Parti communiste chinois, à la tête du peuple chinois, a fait preuve du courage qu’a décrit le poète en ces termes : « Par la mort des martyrs, nos cœurs sont renforcés, résolus à changer au ciel le soleil et la lune » . C’est ainsi qu’il a réussi à composer l’épopée la plus sublime de l’histoire plusieurs fois millénaire de la nation chinoise. La grande voie que nous avons ouverte, la noble cause que nous avons fondée, les grandes réalisations que nous avons obtenues seront toutes inscrites dans les annales du développement de la nation chinoise, et même dans l’histoire de la civilisation humaine !

Camarades et amis,
Il y a un siècle, des pionniers fondèrent le Parti communiste chinois. C’est ainsi qu’est né l’esprit de la fondation du Parti : défendre la vérité, persévérer dans l’idéal, tenir l’engagement initial, assumer la mission, lutter courageusement sans craindre les sacrifices, rester fidèle au Parti et se montrer digne de la confiance du peuple. Telle est la source morale du Parti communiste chinois.
Depuis un siècle, faisant rayonner ce noble esprit fondateur, le Parti communiste chinois a établi la généalogie spirituelle et les qualités politiques caractéristiques des communistes chinois au cours d’une longue lutte. De même que l’histoire s’écoule sans répit comme un grand fleuve, cet esprit se transmet de génération en génération. Nous devons faire revivre nos glorieuses traditions, préserver le principe de la consanguinité spirituelle, perpétuer et faire rayonner le noble esprit de la fondation du Parti !

Camarades et amis,
Tous les succès que nous avons remportés au cours du siècle découlé, nous les devons aux efforts conjugués des membres du Parti, du peuple chinois et de toute la nation chinoise. Les communistes chinois, avec les camarades Mao Zedong, Deng Xiaoping, Jiang Zemin et Hu Jintao en qualité de principaux représentants, ont accompli de grands exploits en faveur du grand renouveau de la nation chinoise qui brilleront à jamais dans l’histoire. Qu’il leur soit ici rendu hommage et respect !
En ce moment précis, nous nous souvenons avec vénération des révolutionnaires de la vieille génération, entre autres Mao Zedong, Zhou Enlai, Liu Shaoqi, Zhu De, Deng Xiaoping et Chen Yun, qui ont apporté une contribution remarquable à la révolution, à l’édification et à la réforme de la Chine, de même qu’à la fondation, au renforcement et au développement du Parti communiste chinois.
Nous nous souvenons avec la même vénération des martyrs révolutionnaires qui ont donné leur vie pour fonder, défendre et construire la Chine nouvelle, ainsi que de ceux qui ont consacré leur vie à la réforme, à l’ouverture et à la modernisation socialiste. Nous tenons également à rendre un vibrant hommage à tous les hommes et femmes de bonne volonté qui se sont lancés dans la lutte pour l’indépendance nationale et l’émancipation du peuple depuis les temps modernes. Que leurs contributions à la patrie et à la nation brillent éternellement dans l’histoire ! Que leur noble esprit reste gravé à jamais dans le cœur du peuple chinois !

Le peuple est le créateur de l’histoire et le vrai héros. Au nom du Comité central du Parti, je tiens ici à adresser mes plus respectueuses salutations aux ouvriers, aux paysans et aux intellectuels de tout le pays ; aux divers partis et groupements politiques démocratiques, aux personnalités sans-parti, aux organisations populaires et aux personnalités patriotes des divers milieux ; aux membres de l’Armée populaire de Libération, de la police armée, de la sécurité publique et du corps des sapeurs-pompiers ; à tous les travailleurs socialistes ; et aux membres du front uni ! J’adresse aussi mes salutations chaleureuses aux concitoyens des régions administratives spéciales de Hong Kong et de Macao, aux compatriotes de Taiwan et aux ressortissants chinois à l’étranger ! J’adresse enfin mes vifs remerciements aux peuples et amis de tous les pays qui vivent en bons termes avec le peuple chinois et soutiennent la révolution, l’édification et la réforme chinoises !

Camarades et amis,
Il est facile de prendre un noble engagement, mais il est difficile de le vivre toute sa vie. Comme le passé est un miroir qui nous permet de réfléchir à l’essor et au déclin des nations, nous devons nous référer à l’histoire pour interpréter le présent et nous préparer à l’avenir. En jetant un regard sur les cent ans de lutte du Parti, nous pouvons comprendre pourquoi nous avons réussi dans le passé et comment nous pourrons continuer à réussir dans l’avenir ; et nous nous rendrons ainsi, dans notre nouvelle marche, plus fermes et plus actifs dans la poursuite de notre engagement initial et de notre noble mission, et dans la création d’un avenir radieux.

— Pour créer un bel avenir en nous inspirant de l’histoire, il faut maintenir la direction ferme du Parti communiste chinois. La clé pour mener à bien les affaires chinoises réside dans le Parti. Les plus de 180 ans écoulés depuis le début des temps modernes de la nation chinoise, les cent ans écoulés depuis la naissance du Parti communiste chinois, les plus de 70 ans écoulés depuis la fondation de la République populaire de Chine, toute cette histoire passée démontre incontestablement que, sans le Parti communiste chinois, il n’y aurait pas eu de Chine nouvelle et que, sans lui, il n’y aura pas non plus de grand renouveau de la nation chinoise.
Ce sont l’histoire et le peuple qui ont choisi le Parti. La direction du Parti est la marque essentielle du socialisme à la chinoise, le plus grand avantage du régime socialiste à la chinoise, la question de vie ou de mort pour le Parti et l’État, ainsi que la clé des intérêts et du destin de notre peuple multiethnique.
Dans notre nouvelle marche, nous devons maintenir la direction du Parti sur tous les plans en l’améliorant constamment, renforcer les « quatre consciences » et la « quadruple confiance en soi », et préserver résolument la position centrale du secrétaire général dans le Comité central et le Parti ainsi que l’autorité et la direction centralisée et unifiée du Comité central du Parti.
Nous devons, en gardant toujours à l’esprit les intérêts suprêmes du pays, élever sans cesse l’aptitude du Parti à exercer le pouvoir conformément à la loi et dans un esprit scientifique et démocratique, et faire pleinement valoir le rôle central du Parti dans la maîtrise de l’ensemble de la situation et la coordination des actions de toutes les parties.

— Pour créer un bel avenir en nous inspirant de l’histoire, il nous faut unir et conduire le peuple chinois pour œuvrer ensemble à une vie meilleure. L’État, c’est le peuple ; et le peuple, c’est l’État. Pour prendre le pouvoir et bien gouverner, il faut obtenir le soutien du peuple. C’est dans le peuple que le Parti prend ses racines ; c’est avec le peuple qu’il noue des liens de sang ; c’est dans le peuple qu’il trouve sa force.
Représentant toujours les intérêts fondamentaux de l’immense majorité du peuple et partageant avec lui les joies, les peines et la vie, le Parti n’a aucun intérêt égoïste, il n’incarne aucun groupe d’intérêt, aucune clique influente, ni aucune classe privilégiée. Toute tentative de séparer le Parti communiste chinois du peuple chinois, voire de les opposer l’un à l’autre, est vouée à l’échec ! Les plus de 95 millions de communistes ne l’accepteront pas, pas plus que les plus de 1,4 milliard de Chinois !

Dans notre nouvelle marche, nous devons nous appuyer étroitement sur le peuple pour créer l’histoire, rester fidèles à l’objectif fondamental de servir le peuple de tout cœur, prendre la position du peuple, appliquer la ligne de masse du Parti, respecter l’esprit d’initiative du peuple, concrétiser le concept de développement centré sur le peuple, développer la démocratie populaire dans tout processus, défendre l’équité et la justice sociales, et chercher à résoudre le problème du développement déséquilibré et insuffisant, ainsi que les problèmes épineux qui préoccupent les masses populaires et qui réclament d’urgence une solution. C’est ainsi que nous pourrons remporter des progrès substantiels et notables dans la promotion de l’épanouissement de l’individu et de l’enrichissement commun de la population !

— Pour créer un bel avenir en nous inspirant de l’histoire, il nous faut poursuivre la sinisation du marxisme.
Le marxisme est la pensée directrice fondamentale du Parti et de l’État. Il est l’âme et le drapeau du Parti. En maintenant les principes fondamentaux du marxisme, en recherchant la vérité dans les faits et en partant des conditions spécifiques de la Chine, le Parti communiste chinois a su identifier les tendances de chaque époque, prendre l’initiative tout au long de l’histoire, mener un dur travail de recherche, faire avancer sans cesse la sinisation et l’actualisation du marxisme et diriger le peuple chinois dans la poursuite continue d’une grande révolution sociale.
Pourquoi le Parti communiste chinois a-t-il réussi dans toutes ses entreprises ? Pourquoi le socialisme à la chinoise est-il la bonne voie ? La raison, c’est que le marxisme, en fin de compte, est dans le vrai !
Dans notre nouvelle marche, nous devons, en persévérant dans le marxisme-léninisme, la pensée de Mao Zedong, la théorie de Deng Xiaoping, la pensée importante de la « Triple Représentation » et le concept de développement scientifique, appliquer sur toute la ligne la pensée sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère. Nous avons à combiner les principes fondamentaux du marxisme avec les réalités chinoises et les bonnes traditions culturelles chinoises ; à nous appuyer sur le marxisme pour observer, maîtriser et diriger notre temps ; et à continuer à développer le marxisme de la Chine contemporaine et du XXIe siècle.

— Pour créer un bel avenir en nous inspirant de l’histoire, il nous faut maintenir et développer le socialisme à la chinoise. Suivre notre propre voie, c’est non seulement le point d’appui sur lequel toutes les théories et pratiques du Parti reposent, mais aussi une conclusion historique que notre parti a tirée de ses cent ans de lutte.
Le socialisme à la chinoise, résultat essentiel obtenu par le Parti et le peuple au prix d’immenses efforts et peines, est la juste voie qui permettra de réaliser le grand renouveau de la nation chinoise. Nous avons maintenu et développé le socialisme à la chinoise, fait progresser le développement coordonné des civilisations matérielle, politique, spirituelle, sociale et écologique, et réussi à ouvrir une nouvelle voie en faveur de la modernisation aux caractéristiques chinoises et à créer une nouvelle forme de la civilisation humaine.
Dans notre nouvelle marche, nous devons suivre fermement la théorie, la ligne et la stratégie fondamentales du Parti, mettre en œuvre de façon synergique les dispositions d’ensemble du « Plan global en cinq axes » et coordonner la mise en œuvre des dispositions stratégiques des « Quatre Intégralités ». Nous avons à approfondir tous azimuts la politique de réforme et d’ouverture ; en nous focalisant sur le nouveau stade de développement, à appliquer de façon complète, précise et intégrale la nouvelle vision du développement, à mettre en place un nouveau modèle de développement et à promouvoir le développement centré sur la qualité ; ainsi qu’à promouvoir l’autonomie et la montée en puissance de nos sciences et technologies. Nous veillerons à garantir la souveraineté populaire, à gouverner l’État en vertu de la loi et à valoriser le système de valeurs essentielles socialistes. Nous garantirons et améliorerons le bien-être de la population tout en nous développant, et favoriserons la coexistence harmonieuse entre l’homme et la nature. Nous unirons nos efforts pour rendre plus riche le peuple, plus puissant l’État et plus beau le pays.

La nation chinoise possède une brillante civilisation qui s’est formée au cours d’une histoire cinq fois millénaire ; le Parti communiste chinois a à son actif un siècle de pratique dans la lutte et possède une expérience de plus de 70 années en matière d’exercice du pouvoir et d’administration du pays. Nous sommes prêts à nous inspirer de tous les fruits de la civilisation mondiale et à écouter tout bon conseil et toute critique constructive, mais nous n’accepterons jamais de nous faire tancer par de mauvais maîtres ! La tête haute, le Parti et le peuple chinois feront de grands pas en avant dans la voie qu’ils ont eux-mêmes choisie et prendront fermement en main leur propre destin, qui est de se développer et de progresser sans cesse !

— Pour créer un bel avenir en nous inspirant de l’histoire, il nous faut accélérer la modernisation de l’armée et de la défense nationale. Édifier un État puissant requiert une armée puissante, car seule une armée puissante peut assurer la sûreté de l’État. Le Parti doit « commander aux fusils » et disposer de sa propre armée populaire : voilà une vérité solide comme le roc que le Parti a découverte au cours de sa lutte sanglante. Notre armée populaire a réalisé des exploits impérissables pour le Parti et le peuple chinois ; elle est le pilier solide qui nous permet de défendre la Chine socialiste et de préserver la dignité de la nation ; elle est aussi une force puissante de maintien de la paix régionale et mondiale.

Dans notre nouvelle marche, nous devons appliquer sur toute la ligne la pensée du Parti sur la montée en puissance de l’armée dans la nouvelle ère ; suivre la stratégie militaire de la nouvelle ère ; maintenir la direction absolue du Parti dans l’armée ; et nous engager dans une voie de renforcement de l’armée à la chinoise, en l’édifiant sur le plan politique, en la renforçant grâce à la réforme, aux sciences et technologies et à l’amélioration de la qualité de ses effectifs, et en assurant son administration en vertu de la loi. C’est ainsi que notre armée populaire sera en mesure de se hisser au premier rang mondial, de se munir de meilleures capacités et de moyens plus fiables pour sauvegarder la souveraineté et la sécurité de l’État et défendre nos intérêts en matière de développement !

— Pour créer un bel avenir en nous inspirant de l’histoire, il nous faut œuvrer constamment à la construction de la communauté de destin pour l’humanité. La paix, l’entente et l’harmonie sont des concepts que la nation chinoise a recherchés et perpétués pendant plus de cinq millénaires. Ni l’agression ni l’hégémonisme ne font partie de l’ADN des Chinois. Le Parti communiste chinois se soucie de l’avenir et du destin de l’humanité, et marche main dans la main avec les éléments progressistes du monde entier. La Chine est toujours prête à construire la paix mondiale, à contribuer au développement planétaire et à sauvegarder l’ordre international !
Dans notre nouvelle marche, nous devons porter haut levé l’étendard de la paix, du développement, de la coopération et du principe gagnant-gagnant, poursuivre notre politique extérieure d’indépendance et de paix, persévérer dans la voie du développement pacifique, contribuer à l’établissement d’un nouveau type de relations internationales, promouvoir la construction d’une communauté de destin pour l’humanité, œuvrer ensemble à la mise en œuvre de l’initiative « Ceinture et Route » en mettant l’accent sur la qualité, et fournir de nouvelles opportunités au reste du monde grâce au nouveau développement de la Chine.
Avec tous les pays et peuples épris de paix, le Parti communiste chinois continuera à mettre à l’honneur ces valeurs communes à toute l’humanité que sont la paix et le développement, l’équité et la justice, la démocratie et la liberté, en adhérant à la coopération plutôt qu’à la confrontation, à l’ouverture plutôt qu’à la fermeture, et au gagnant-gagnant plutôt qu’au jeu à somme nulle, et en s’opposant à l’hégémonisme et à la politique du plus fort, tout cela afin de faire avancer le courant de l’histoire vers un avenir radieux !

Le peuple chinois est très attaché à la justice et n’a jamais cédé devant la violence. La nation chinoise a un vif sentiment de fierté et de confiance en soi. Le peuple chinois n’a jamais malmené, opprimé, ni asservi d’autres peuples. Il ne l’a jamais fait et il ne le fera jamais. En même temps, il ne saurait tolérer en aucune manière qu’une force étrangère en use de la sorte à son égard. Quiconque tentera d’agir ainsi se brisera sur la Grande Muraille d’airain que plus de 1,4 milliard de Chinois ont érigée avec leur chair et leur sang !

— Pour créer un bel avenir en nous inspirant de l’histoire, il nous faut mener une grande lutte aux nombreuses caractéristiques historiques nouvelles. Le Parti communiste chinois puise son invincibilité dans sa volonté de combattre et de triompher. La réalisation du grand rêve réclame une lutte acharnée et sans relâche. Aujourd’hui, plus proches que jamais de l’objectif du grand renouveau national, et plus que jamais confiants et capables de l’atteindre, nous devons être prêts à y consacrer des efforts plus âpres et ardus.
Dans notre nouvelle marche, nous devons garder l’esprit vigilant contre tout risque même en temps de paix, appliquer le concept global de sécurité nationale, envisager simultanément le développement et la sécurité, et considérer globalement la stratégie du grand renouveau de la nation chinoise et la grande transformation du siècle, en maîtrisant les nouvelles caractéristiques et exigences issues de la transformation de la principale contradiction au sein de la société chinoise et en appréhendant correctement les nouvelles contradictions et les nouveaux défis dus à la complexité de l’environnement international. Il nous faut avoir le courage de combattre et aussi savoir le faire. Nous devons être capables de surmonter tout obstacle, qu’il s’agisse d’une montagne ou d’un fleuve, de relever dans l’audace tous les défis et d’affronter tous les risques !

— Pour créer un bel avenir en nous inspirant de l’histoire, il nous faut renforcer la grande union de toutes les filles et de tous les fils de la nation chinoise. Au cours de ses cent ans de lutte, le Parti communiste chinois, accordant toujours une importance particulière au front uni, a consolidé et développé le front uni le plus vaste, réuni toutes les forces susceptibles de l’être, mobilisé tous les facteurs positifs, et rassemblé le maximum de forces pour mener une lutte commune. Le front uni patriotique est un atout majeur qui permet d’unir tous les Chinois résidant à l’intérieur comme à l’extérieur du pays pour réaliser le grand renouveau de la nation chinoise.

Dans notre nouvelle marche, nous devons persévérer dans la grande solidarité et la grande unité, concilier en tout temps l’homogénéité et l’hétérogénéité, renforcer l’orientation sur le plan politico-idéologique, créer un large consensus, rassembler des compétences provenant des quatre coins du monde, et nous efforcer de trouver le plus grand commun diviseur ainsi que le plus grand des cercles concentriques. Nous veillerons à ce que tous les Chinois, qu’ils résident en Chine ou à l’étranger, puissent réaliser une union de cœur et œuvrer de concert, et que d’immenses forces favorables au renouveau national soient ainsi rassemblées !

— Pour créer un bel avenir en nous inspirant de l’histoire, il nous faut poursuivre sans cesse la grandiose œuvre nouvelle qu’est l’édification du Parti.
Avoir le courage de s’imposer une révolution distingue clairement le Parti communiste chinois des autres partis politiques. Si notre parti est passé par mille épreuves tout en conservant sa vitalité juvénile, l’une des raisons importantes en est qu’il contrôle strictement le comportement de ses membres, fait régner une discipline rigoureuse dans ses rangs, et sait faire face aux risques et épreuves durant les différentes périodes historiques. Cela a permis au Parti de se tenir à l’avant-garde de l’époque chaque fois que la conjoncture mondiale a connu des changements importants, et de demeurer le pilier sur lequel le peuple entier a pu s’appuyer pour faire face aux risques et défis tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.
Dans notre nouvelle marche, nous devons garder en mémoire que « pour forger le fer, il faut soi-même être fort » ; renforcer notre conscience politique de la nécessité de faire régner en tout temps une discipline rigoureuse au sein du Parti ; prendre pour guide l’édification politique du Parti ; continuer à faire progresser la grande et nouvelle entreprise d’édification du Parti dans la nouvelle ère ; rendre plus rigoureuse son organisation ; déployer de grands efforts pour former des cadres d’élite à la fois compétents et d’une haute moralité ; renforcer sans hésitation la lutte pour l’intégrité et contre la corruption ; extirper tous les facteurs préjudiciables à la pureté et au caractère avancé du Parti et éliminer tout virus nuisible à sa santé ; et veiller à ce que la nature, la couleur et le style du Parti demeurent inchangés. Il faut que le Parti reste éternellement le noyau dirigeant solide pour le maintien et le développement du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère !

Camarades et amis,
Nous devons appliquer intégralement et avec précision les principes dits « un pays, deux systèmes », « administration de Hong Kong par les Hongkongais », « administration de Macao par les Macanais » ainsi que le principe consistant à leur accorder un haut degré d’autonomie ; exercer le pouvoir de gouvernance globale de l’autorité centrale à l’égard des régions administratives spéciales de Hong Kong et de Macao ; veiller à l’application de leur législation et de leurs mécanismes exécutifs destinés à sauvegarder la sûreté de l’État ; préserver la souveraineté et la sécurité nationales et nos intérêts en matière de développement ; assurer la stabilité sociale de ces deux régions ; maintenir la prospérité et la stabilité à long terme de Hong Kong et de Macao.

Résoudre le problème de Taiwan et réaliser la réunification totale de la patrie constituent la tâche historique et immuable du Parti communiste chinois et correspondent également à l’aspiration commune de tous les Chinois. Il faut, en maintenant le principe d’une seule Chine et le « Consensus de 1992 » , travailler à faire progresser la réunification pacifique de la patrie. Les compatriotes des deux rives du détroit de Taiwan et les autres filles et fils de la nation chinoise doivent s’unir pour le meilleur et pour le pire, avancer main dans la main, faire résolument échec à toute tentative visant à l’ « indépendance de Taiwan » et créer ensemble un bel avenir pour le renouveau national. Nul ne doit sous-estimer la détermination, la volonté et la compétence du peuple chinois pour défendre la souveraineté nationale et l’intégrité du territoire !

Camarades et amis,
L’avenir appartient à la jeunesse, et nos espoirs doivent être placés en elle. Il y a un siècle, un grand nombre de jeunes éclairés, en portant bien haut le flambeau de la pensée marxiste, a recherché à tâtons des solutions capables de redresser une Chine qui avait sombré dans le plus grand désordre politique et social. Durant les cent années passées, sous le drapeau du Parti communiste chinois, les jeunes ont de génération en génération consacré leur jeunesse à la cause du Parti et du peuple, devenant l’une des forces d’avant-garde du grand renouveau national. Les jeunes de la nouvelle ère doivent, en s’imposant le devoir de réaliser le grand renouveau de la nation, avoir la détermination, l’intégrité et la confiance en soi nécessaires pour être de bons citoyens chinois, faire ce qui est digne de notre temps, ne pas laisser faner la fleur de leur jeunesse, et ne pas décevoir les espoirs les plus ardents que le Parti et le peuple placent en eux.

Camarades et amis,
Le Parti, qui ne comptait qu’une cinquantaine de militants à sa naissance il y a un siècle, en possède aujourd’hui plus de 95 millions et dirige un grand pays peuplé de plus de 1,4 milliard d’habitants, ce qui lui a permis de devenir le plus grand parti politique au pouvoir dans le monde, un parti dont l’influence se fait nettement sentir à l’échelle internationale.
Il y a un siècle, la Chine n’a pu montrer au reste du monde que l’aspect d’un pays en plein déclin. Aujourd’hui elle lui a prouvé par les faits qu’elle est devenue un État prospère qui avance à pas résolus vers son grand renouveau national.
Durant les cent dernières années, le Parti a remis au peuple et à l’histoire une excellente réponse à leurs questions d’examen. Maintenant, ayant uni le peuple chinois autour de lui, il le conduit à aller passer un nouvel examen : l’atteinte de l’objectif du deuxième centenaire.

Membres du Parti communiste chinois, le Comité central vous appelle tous à tenir dûment votre engagement initial, à garder à l’esprit votre mission, à raffermir votre idéal et vos convictions, à poursuivre l’objectif fondamental du Parti, à resserrer les liens de chair et de sang avec le peuple, à penser à ce qu’il pense, à travailler avec lui en bravant vents et tempêtes sur le même bateau, à demeurer solidaires avec lui pour le meilleur et pour le pire, à poursuivre sans relâche vos efforts pour satisfaire l’aspiration de la population à une vie meilleure, et à œuvrer inlassablement afin d’accomplir davantage d’exploits pour le Parti et le peuple !

Camarades et amis,
Le Parti communiste chinois se dévoue entièrement à la cause grandiose de la nation chinoise, un effort qui prendra des générations. Un siècle après sa fondation, il a la chance d’être dans la force de l’âge. En jetant un regard rétrospectif et en nous tournant vers l’avenir, nous sommes convaincus que, sous la ferme direction du Parti et grâce à la solidarité profonde qui lie tout le peuple multiethnique, nous parviendrons à réaliser nos objectifs : faire de la Chine un grand pays socialiste moderne et transformer en réalité notre rêve du grand renouveau de la nation !

Vive le grand, glorieux et juste Parti communiste chinois !
Vive le grand, glorieux et héroïque peuple chinois !



Edité le 01-07-2021 à 20:26:41 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16222 messages postés
   Posté le 01-07-2021 à 20:55:21   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sur le site de France Info : https://www.francetvinfo.fr/monde/chine/chine-omnipresent-leparti-communistefete-ses-100ans_4684765.html

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16222 messages postés
   Posté le 01-07-2021 à 22:51:33   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine met sévèrement en garde les puissances étrangères lors du centenaire du Parti communiste

14:44 01.07.2021
Par Alexandre Sutherland
https://fr.sputniknews.com/international/202107011045818866-la-chine-met-severement-en-garde-les-puissances-etrangeres-lors-du-centenaire-du-parti-communiste/?fbclid=IwAR2iLG9JLeqvQrKLWCBKNNrb5OOqC-VzGjbGQr9m1FG5-3gtpqkVrO59iHI


Lors de son discours célébrant le centenaire du Parti communiste chinois, Xi Jinping a mis l’accent sur l’union du peuple et la puissance militaire du pays. Il a lancé un message d’avertissement aux puissances étrangères, dans un contexte tendu avec les États-Unis et l’Occident.

En juillet 1921 naissait le Parti communiste chinois, inspiré du mouvement révolutionnaire russe de 1917. Ce jeudi 1er juillet 2021, son secrétaire général Xi Jinping a célébré le centenaire de celui-ci, désormais fort de 95 millions de membres. Sur la place Tiananmen à Pékin, il a orienté une partie de son discours contre ses adversaires, sans les nommer.

«Nous ne permettrons jamais à quelque force étrangère de nous malmener, nous oppresser, ou de nous asservir» , a-t-il déclaré, évoquant la «fierté» et la «confiance» de son peuple. «Quiconque essaierait de le faire se heurterait à la grande muraille d’acier forgée par plus de 1,4 milliard de Chinois» , a-t-il ajouté.
Il a également promis de renforcer l’armée et de la moderniser «à des normes de classe mondiale» . Enfin, il a rappelé l’objectif de « réunification pacifique » de l’île de Taïwan, autour de laquelle il renforce sa présence militaire depuis plusieurs mois.

Quelles puissances étrangères?
Taïwan est nettement soutenu par les États-Unis et l’Occident. Début juin, Washington y a envoyé trois sénateurs, sous couvert de visite humanitaire en période Covid. Une visite vue comme une provocation par Pékin. La semaine suivante, le G7 publiait une déclaration sur la nécessité de maintenir la paix et la stabilité autour de l’île, gouvernée indépendamment de la Chine, mais revendiquée par cette dernière.

De plus, la politique étrangère de Joe Biden a clairement identifié la Chine comme l’« axe du mal » avec la Russie, tout en poussant à une enquête sur l’origine du Covid, là encore perçue comme une provocation. Ces tensions s’étendent également à l’Otan, à l’image de la déclaration de son secrétaire général Jens Stoltenberg selon lequel la Chine «ne partage pas nos valeurs» . Lors de son sommet du 14 juin, l’Alliance a dénoncé les «défis systémiques» posés par les ambitions chinoises.

Mers de Chine
En mars, Biden a tenu une réunion avec le Japon, l’Inde et l’Australie, le «Quad», pour chercher à contrebalancer la puissance chinoise en mers de Chine méridionale et orientale. L’US Navy a également multiplié les incursions dans les mers de Chine, parfois dans des eaux contestées par Pékin, sous la forme de missions de routine. Un projet de flotte permanente dans le Pacifique est aussi en cours d’étude, d’après Politico, et toujours dans le but de contrer la Chine dans la région.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16222 messages postés
   Posté le 01-07-2021 à 23:33:57   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Vidéos :
100 ans dans le retro
un révolutionnaire chinois

Les 100 ans du PCC sur France 24 https://www.youtube.com/watch?v=6BTDzxAEnn0
Extrait du spectacle https://www.youtube.com/watch?v=tp5hmK3bx4Q


Edité le 01-07-2021 à 23:55:42 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16222 messages postés
   Posté le 01-07-2021 à 23:59:48   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Un article du Monde, étonnamment lucide pour partie :

Les démocraties occidentales face au défi chinois

ÉDITORIAL
Le Monde
https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/06/29/les-democraties-occidentales-face-au-defi-chinois_6086175_3232.html?fbclid=IwAR0rfEqzx99-Q538PKh9WzPUXiK7j863IV-1ApbPoWwSS0vMhHbcK_TStuY

Le succès du Parti communiste chinois, aujourd’hui centenaire, est indéniable, bien qu’incomplet. Il oblige les pays démocratiques à mieux prouver l’exemplarité de leur modèle, si ils veulent retrouver leur aura auprès de la jeunesse chinoise.

Publié le 29 juin 2021 à 10h44

Editorial du « Monde ». Pékin célèbre en grande pompe le centième anniversaire de la création du Parti communiste chinois (PCC), fondé en juillet 1921 à Shanghaï par une poignée d’intellectuels, sous l’étroite surveillance de Moscou. Depuis, l’élève a dépassé le maître. Le Parti communiste de l’Union soviétique n’a jamais pu commémorer le soixante-quinzième anniversaire de la révolution de 1917. Le PCC, lui, au pouvoir depuis soixante et onze ans, n’a jamais paru aussi fort.

Aucun parti n’a dirigé autant d’hommes aussi longtemps. Son succès est indéniable. En l’espace de quarante ans, la Chine est devenue la deuxième puissance économique mondiale, creusant chaque jour davantage l’écart avec son grand rival indien et se rapprochant rapidement des Etats-Unis. L’économie chinoise pourrait même dépasser l’économie américaine avant la fin de la décennie. Si le monde parvient à atteindre avant terme les objectifs de développement pour le millénaire que s’est fixés l’ONU en 2000, c’est en grande partie grâce aux performances de Pékin. Enfin, la pandémie de Covid-19, mieux maîtrisée en Chine que dans la plupart des autres pays, a incontestablement renforcé la légitimité du pouvoir auprès de la population.

Cependant, ce succès est incomplet. Parce qu’il s’accompagne de graves atteintes aux droits de l’homme et d’entraves aux libertés, parce qu’il repose en partie sur un modèle de développement non durable, et parce que la Chine, contrairement à ce qu’elle affirme, remet en question l’ordre international et rejette le multilatéralisme dès qu’il va à l’encontre de ses propres intérêts.

Le monde ne deviendra pas chinois
Le « modèle chinois » n’en est pas un. Les dirigeants qui, à Pékin, insistent sur les « caractéristiques chinoises » de leur « socialisme » ne prétendent d’ailleurs pas vraiment l’exporter. Le monde ne deviendra pas chinois, et l’on ne peut que s’en féliciter. Pour autant, le succès chinois est un défi pour l’Occident. Sauf un bouleversement que rien ne laisse aujourd’hui présager, la Chine ne deviendra pas non plus un pays démocratique – rien ne permet d’ailleurs d’affirmer qu’une majorité de Chinois le souhaiteraient. De même, il est erroné de croire que le nationalisme chinois n’est qu’une créature du Parti communiste. Celui-ci l’entretient en permanence, l’exploite souvent, le canalise parfois, mais ne le maîtrise pas totalement. Le reste du monde doit donc s’habituer à vivre avec une Chine puissante, nationaliste, voire menaçante, au moins pour ses voisins.

Face à ce nouveau géant, chaque pays, à l’exception des Etats-Unis, pèse bien peu. Puisque la Chine cherche à diviser le reste du monde, la réponse ne peut être que dans des alliances à géométrie variable, sur le plan tant économique que stratégique. Mais cela ne suffira pas. Face au défi chinois, les démocraties occidentales, notamment l’Union européenne, ne doivent pas se contenter de dénoncer les atteintes aux droits de l’homme dans ce pays. Elles ne seront crédibles que si elles illustrent elles-mêmes la réussite du modèle démocratique, par leur comportement et leurs performances.

La jeunesse chinoise n’est pas stupide. Elle est bien davantage connectée au reste de la planète qu’on ne le pense en Europe ou aux Etats-Unis. La meilleure façon pour l’Occident de reprendre le leadership dans ses relations avec Pékin est de retrouver l’aura qui était naguère la sienne auprès de cette Chine de demain.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16222 messages postés
   Posté le 04-07-2021 à 12:51:35   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sur RFI
Chine - les 100 ans du Parti communiste : l'anniversaire en images
https://youtu.be/2XPQzFVuZt4
Sur les Echos
https://www.youtube.com/watch?v=c01AvCT4_J0
FR24
https://www.youtube.com/watch?v=6BTDzxAEnn0


Edité le 04-07-2021 à 18:00:16 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16222 messages postés
   Posté le 08-07-2021 à 09:06:20   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Salutations du Parti communiste du Venezuela à l'occasion du 100e anniversaire du Parti communiste chinois

1er juillet 2021

H.E.
M. Xi Jinping
Président de la République populaire de Chine
Secrétaire général du PCC

Cher camarade,

Au nom du Comité central du Parti communiste du Venezuela (PCV), nous vous adressons, en tant que dirigeant exceptionnel de la Chine de la nouvelle ère, à tous les militants du PCC et au peuple chinois, nos salutations fraternelles et combatives à l'occasion de la célébration du centenaire de la fondation du glorieux Parti communiste de Chine, qui unit les partis communistes et ouvriers du monde entier.

Notre parti apprécie grandement la défense par le PCC du projet de socialisme scientifique avec les particularités chinoises et ses contributions au développement dialectique du marxisme. Ils représentent sans aucun doute la base du développement réussi de la Chine dans tous les domaines. Le PCC a remporté une grande victoire dans sa lutte contre la pauvreté et pour la consolidation d'une société d'aisance modeste.

Le PCC a contribué à un nouveau type de relations internationales qui permet la construction d'une communauté de destin humaine, la consolidation de la Ceinture et la Route, la réforme du système de gouvernance mondiale et la coopération internationale dans la lutte contre la pandémie de COVID-19.

En célébrant ce centenaire dans le cadre de la lutte de classe mondiale, le PCC peut compter sur la solidarité active du PCV contre les agressions politiques, diplomatiques, économiques et militaires de l'impérialisme américain et européen.

Nous voulons réitérer notre solidarité et notre ferme volonté de continuer à renforcer et à développer les solides relations entre nos deux pays.
et de développer les relations solides entre nos parties.


Avec mes salutations fraternelles


Oscar Figuera
Secrétaire général
Caracas, 1er juillet 2021
source : https://prensapcv.wordpress.com/2021/07/01/saludo-del-pcv-al-centenario-del-partido-comunista-de-china/

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16222 messages postés
   Posté le 08-07-2021 à 09:07:13   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Havane, 1er juillet, (RHC)- Le président Miguel Díaz-Canel a félicité ce jeudi le Parti Communiste chinois pour son centenaire.


«Cuba partage la célébration avec des sentiments d'amitié, d'admiration et de respect pour une organisation politique qui a conduit le peuple chinois à des taux de développement impressionnants», a écrit le premier secrétaire du Parti Communiste de Cuba sur son compte Twitter.

Miguel Diaz-Canel a fait des vœux pour que les communistes chinois «continuent à multiplier les succès dans le développement socialiste».

«A l'occasion du centenaire du Parti communiste chinois, recevez le président Xi Jinping, les 95 millions de militants et le peuple laborieux, les félicitations des enfants de la patrie de Marti, Fidel et Raul (Castro)», indique un autre tweet du président cubain.

Source: Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/262471-miguel-diaz-canel-felicite-le-parti-communiste-chinois-pour-son-centenaire

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16222 messages postés
   Posté le 08-07-2021 à 09:09:05   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

BUCAREST, 6 juillet (Xinhua) -- La Chine a démontré les avantages du système socialiste sous la direction du Parti communiste chinois (PCC), a estimé Vladimir Voronine, président du Parti des communistes de la République de Moldavie (PCRM), lors d'une récente interview écrite à Xinhua.


Animé d'une philosophie axée sur le peuple, le PCC a conduit la Chine à éradiquer précisément et systématiquement la pauvreté absolue, note l'ancien président moldave (2001-2009), avant de souligner qu'il s'agissait là d'une "grande victoire" du peuple chinois sous la direction du PCC.

M. Voronine dit accorder une attention particulière aux réalisations de la Chine sous la direction du PCC, bien que sa dernière visite en Chine remonte à près de dix ans.

La Chine s'est hissée au rang de deuxième plus grande économie du monde, observe-t-il, ajoutant qu"'il n'y a aucun doute que la direction du Parti communiste chinois a joué un rôle décisif dans tout ça".

L'ancien président moldave croit fermement que, sous la direction du PCC, ce pays a démontré les avantages du système socialiste et que les initiatives globales qu'il a proposées peuvent ouvrir de nouvelles voies pour le développement humain.

De plus, les efforts déployés par la Chine pour lutter contre la pandémie de nouveau coronavirus ont montré la volonté du PCC de mettre en avant et au centre la population, ce qui est une raison fondamentale de la victoire chinoise contre la pandémie, relève-t-il.

La Chine a été en tête en matière de maîtrise de propagation du virus, d'atténuation des pertes causées par la pandémie et de rétablissement rapide de l'ordre social, poursuit M. Voronine.

En outre, elle "tend la main pour aider les pays et les populations qui manquent de matériel de prévention anti-pandémique en leur fournissant l'équipement médical, les médicaments et les réactifs nécessaires", ajoute-t-il.

"Dans le processus d'accomplissement de sa mission humanitaire internationale, la Chine a démontré les qualités exceptionnelles d'un pays socialiste qui a réussi : ouverture, tolérance et soutien aux faibles et aux nécessiteux", salue le chef du PCRM.

"Le premier centenaire du PCC est une préparation solide pour un nouveau voyage" et ce parti accomplira de nouvelles grandes réalisations dans la cause de la défense de la paix mondiale et de la promotion du développement et de la prospérité de l'humanité, conclut M. Voronine. Fin

source : http://french.xinhuanet.com/2021-07/06/c_1310045371.htm

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16222 messages postés
   Posté le 23-07-2021 à 13:35:05   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

vidéo 1921 - 2021 : Pour une Chine nouvelle Épisode 22 - Développer une armée puissante
https://www.youtube.com/watch?v=UcvxNGmBN3Y

1921-2021 : Pour une Chine nouvelle Épisode 20 - Une belle Chine (civilisation écologique)
https://www.youtube.com/watch?v=1Uo42ITy33s

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Chine : capitalisme ou socialisme ?  le 100e anniversaire du PCC et son histoireNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum