Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Irak 

 infos Irak

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
sti
Grand classique (ou très bavard)
969 messages postés
   Posté le 26-01-2007 à 01:59:53   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

Quelques infos intéressante d'Irak ...
A compléter

A Bagdad, la guerre civile fait rage. Les femmes en sont les premières victimes. L'Organisation pour la liberté des femmes en Irak, qui enquête dans les conditions les plus difficiles, nous a envoyé ces informations sur l'horreur quotidienne qu'elles vivent actuellement.

Femmes dans la guerre civile


La situation irakienne empire de jour en jour, mais le premier ministre islamiste al-Maliki et son patron, Georges W. Bush, se refusent à y voir une guerre civile. Les femmes sont les premières victimes de cette situation, produit de la dictature baathiste soutenue par les USA, de l’embargo économique imposé par les USA, puis de l’occupation militaire dirigée par les USA et des exactions commises aussi bien par les milices islamistes alliées aux USA que par leurs adversaires. Les informations qui suivent nous ont été adressées par al-Moussawat (« L’égalité »), journal de l’Organisation pour la liberté des femmes en Irak (OLFI).



150 femmes exécutées en 10 jours à la morgue de Bagdad

12/11/06, Bagdad – Prétendant être à la recherche d’une parente disparue, des militantes de l’Organisation pour la liberté des femmes ont pu rentrer dans la morgue de Bagdad. L’employé qui leur a montré les corps de 150 femmes, non réclamés par leurs familles. Bon nombre étaient décapitées, défigurées ou portaient des marques de torture. Ces corps étaient arrivés durant les deux derniers jours. Faute de place, il devenait impossible de les conserver dans la morgue, si bien qu’ils étaient installés dans des pièces à température ambiante ou sur les terrasses extérieures.

Avec le retour du tribalisme, les familles refusent de reconnaître que leurs filles ont été enlevées, car c’est mauvais pour « l’honneur » de la famille. Si elle est violée et tuée, personne ne vient chercher le corps. Au rythme de 15 femmes par jour, c’est 5500 femmes qui seront ainsi tuées durant l’année à venir.



Des familles sunnites déportées par l’armée irakienne

07/12/06, Kadhimya – Um Muhammad, une jeune irakienne, allait à Kadhimiya par les transports en commun, lorsque bus a été arrêté à un check point tenu par l’armée irakienne. Les soldats ont commencé à vérifier les identités et à emmener les sunnites, hommes, femmes et enfants. Aussitôt plein, un premier camion est parti pour une destination inconnue.

Um Muhammad, sunnite elle-même, a prétendu être shiite et a été laissée libre, mais elle a eu le temps de voir que ceux qui étaient emmenés avaient été menottés. Il n’est pas rare de trouver dans les rues les corps torturés des victimes d’exécutions massives, qui sont pratiquées par les milices islamistes rivales, aussi bien shiites que sunnites.



Le poète Ayman al-Samawie a été assassiné

23/12/06, Bagdad – Dans le quartier sunnite de al-Maeden, une milice sunnite a attaqué la maison dans laquelle se réunissait un groupe de poètes. Ayman Al-Salmawie, un poète renommé qui avait récemment participé à la deuxième rencontre des « Espaces de liberté » initiée par l’Organisation pour la liberté des femmes en Irak (OLFI), a été tué durant l’attaque, de même que son frère. Plusieurs autres personnes ont été blessées.



Pendaison publique pour une femme « adultère »

09/11/06, Bagdad - Bien que les crimes « d’honneur » aient considérablement augmentés depuis la guerre, les exécutions publiques de femmes sont un phénomène nouveau. Selon nos estimations, au moins trente femmes sont tuées tous les mois pour des raisons « d’honneur », par ces milices à Bagdad et dans les faubourgs.

L’Armée du Mahdi (milice chiite, membre de la coalition gouvernementale, dirigée par Muqtada al-Sadr) vient de lancer une nouvelle vague d’exécutions publiques de femmes. Les flagellations, les pendaisons et les fusillades, selon une procédure routinière, augmentent régulièrement. Dans le secteur shiite de Bagdad, qui incluse Nuwab Al-Thubat et Al-Amin, trois jeunes filles ont été tuées durant le second week-end de novembre.

Le 9 novembre, une militante de l’Organisation pour la liberté des femmes en Irak, a été témoin de l’une de ces exécutions. Elle était venue enquêter sur les deux précédentes. En arrivant à Nuwab Al-Thubat, elle a entendu les cris d’une jeune femme. Celle-ci était poussée par des miliciens de l’Armée du Mahdi, qui la frappaient violement. Ils l’ont amenée dans un terrain de football, lui ont passé un câble autour du coup et l’ont pendus aux buts. Ensuite, ils ont transpercé son corps de plusieurs rafales de balles. Son frère a tenté de venir l’aider ; il a été tué également.

L’Armée du Mahdi, dont de nombreux membres travaillent dans la police, sont volontaires pour punir les femmes « adultères » par la torture et l’exécution publique. Bien que les clercs shiites aient légalisé le mariage « Mutaa » (mariage « pour le plaisir », à durée limitée, généralement assimilé à la prostitution), la plupart des femmes qui le pratiquent sont ensuite victimes de crimes « d’honneur » perpétrés par les hommes de leur propre familles ou par les miliciens de l’Armée du Mahdi

sti
Grand classique (ou très bavard)
969 messages postés
   Posté le 26-01-2007 à 02:02:15   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

En Irak, au milieu de la guerre civile et de l’occupation militaire, les syndicats restent l’un des seuls traits d’union entre travailleurs, hommes et femmes, de différentes origines culturelles ou confessionnelles. Malgré les difficultés, ils luttent pour améliorer la vie quotidienne, obtenir des droits sociaux et en finir avec l’occupation.

En Irak, des syndicalistes en lutte




La Fédération des conseils ouvriers et syndicats en Irak (FCOSI) a organisé, le 27 décembre à Bassora (sud de l’Irak), une importante manifestation contre la hausse du prix du fuel, devant le siège de la Compagnie pétrochimique publique. La hausse des prix est organisée par le gouvernement afin de faciliter le processus de privatisation.

« Sous prétexte de faibles profits, des milliers de travailleurs risquent d’être mis dehors », a dénoncé Falah Alwan, secrétaire général de la FCOSI. En effet, 5000 ouvriers de la raffinerie sont menacés de licenciements liés à ces privatisations. Déjà, les salaires, qui sont gelés depuis plusieurs années, sont payés avec un retard toujours plus important. Une seconde hausse du prix du fuel, principal moyen de chauffage, est prévue en mars.

Le 12 janvier, à l’appel de la FCOSI et d’autres organisations, des travailleurs de quartiers sunnites et chiites ont manifesté ensemble contre la corruption la centrale électrique de Karbala, à 100 km au sud de Bagdad. La FCOSI a appelé au départ des troupes d’occupation et exigé que les ouvriers jouent un rôle déterminant dans la création du futur gouvernement irakien dans les lois sociales et dans la constitution.

A Zakho, au Kurdistan d’Irak, la FCOSI dénonce les discriminations contre les travailleurs Arabes venus du centre et du sud de l’Irak, qui reçoivent des paies inférieures à celles des Kurdes et des travailleurs étrangers. Les ouvriers arabes sont de plus en plus nombreux à venir chercher du travail à Zakho et dans les autres villes Kurdes, en raison du manque de boulot et de sécurité dans le centre et dans le sud.

A Bagdad, le Syndicat des services de la FCOSI évalue a 132 le nombre des coiffeurs assassinés par les milices islamistes dans les quartiers d’Al-Amil et Al-Bayaa. Les islamistes considèrent que la coiffure est contraire à la religion.

Enfin, le 5 décembre 2006 à Bagdad, plusieurs leaders syndicaux de la FCOSI, présidée par Falah Alwan, de la FGTI (Fédération générale des travailleurs irakiens), présidée par Hmoud Majid et du Syndicat des ingénieurs en Irak, présidé par Ali Husein Msheil, se sont rencontrés dans les locaux de la FCOSI, rue Al-Zaim à Bagdad, en vue d’organiser une conférence générale des travailleurs. Leur objectif est de discuter des problèmes essentiels des travailleurs dans la situation de guerre civile et de mettre fin à la division actuelle du mouvement ouvrier. Déjà, lors de son premier congrès, la FGTI avait lancé un appel en faveur d’une fusion avec la FCOSI.

Source
http://www.solidariteirak.org/
Melestam
6ème classique unanimement reconnu.
Grand classique (ou très bavard)
Melestam
251 messages postés
   Posté le 26-01-2007 à 21:57:09   Voir le profil de Melestam (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Melestam   

La FCOSI est membre du Congrès des libertés (dont l'association Solidarité Irak, presidée par un archéologue, est le représentant en France) proche du Parti communiste-ouvrier d'Irak. Avant la guerre, ce parti n'était présent qu'au Kurdistan et depuis il s'est implanté à Bagdad où il organise des Forces de sûreté du peuple (Safety force) qui font la police dans certains quartiers. Ce sont des gauchistes, donc ils ont une position ambigüe par rapport à la la guerre de libération, qui impliquerait un front national-démocratique : ils éludent la question en affirmant qu'il n'y a que des islamistes et des baasistes dans la guerilla. Ils ont même organisé des paysans dans le sud pour empêcher la contrebande d'armes par la frontière koweitienne...En paroles ils sont anti-impérialistes, en acte, on pourrait en discuter.


--------------------
"Le boukharinisme est ainsi en définitive une thèse niant la négation de la négation."
sti
Grand classique (ou très bavard)
969 messages postés
   Posté le 26-01-2007 à 22:43:33   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

Melestam a écrit :


Ce sont des gauchistes, donc ils ont une position ambigüe par rapport à la la guerre de libération ...


Ce n'est pas une équation systématiquement vraie. Durant la première guerre impérialiste, Lénine considérait R.Luxembourg ou encore K.Liebknecht comme les seuls internationnalistes conséquent d'allemagne.
Les divergences idéologiques ont été bien plus sérieuses sur d'autres sujets ...

Comme je le disais, effectivement, des divergeances idéologiques non superficielles apparaissent à la lecture des documents, mais la recherche de l'indépendance politique du parti de la classe ouvrière, son caractére de classe dans sa compositioin et non seulement en parole, tout cela sont d'autres signes d'une reflexion sur laquelle il ne faut pas cracher ...
Les processus historiques du mouvements communistes sont aussi très différent de "chez nous" en Europe.
La question est loin d'être simple.
Surtout, à la différence de "nos" gauchistes, ce sont aussi de nombreux militants ouvriers qui dirigent et animent l'action. Le parti a donc une réelle audience dans la classe ouvrière, ce que les troskystes et les partisans des conseils en europe n'ont jamais pu avoir du fait de leur action petite bourgeoise en paroles comme en faits.
Il est à noter qu'ils se réclament d'abord de l'héritage de Lenine mais ni de trosky ou non principalement de R.Luxembourg.
Position ambigue pour nous ML.
Melestam
6ème classique unanimement reconnu.
Grand classique (ou très bavard)
Melestam
251 messages postés
   Posté le 27-01-2007 à 23:08:45   Voir le profil de Melestam (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Melestam   

Le Spartakisme était alors l'avant-garde révolutionnaire car la situation ne l'a pas confronté à ses contradictions idéologique. À ce moment précis, en Europe, et plus particulièrement en Allemagne, les analyses et les objectifs de la Gauches allemande se révélaient justes du point de vue de Lénine : dénonciation de la guerre impérialiste et révolution ouvrière immédiate. Pendant la guerre, le gauchisme était alors révolutionnaire car dans cette situation précise sa stratégie se confondait avec celle des Bolchéviks. Si le mouvement avait survécu à l'échec de la révolution allemande, il aurait sûrement développé des position erronées par la suite, lorsque, l'impérialisme allemand abattu, la IIIème Internationale, le KPD et la SFIC dénonçait la mise sous tutelle du pays par les impérialismes étrangers.

Il est clair que le PCO est l'organisation communiste la plus influente aujourd'hui en Irak. Il doit également exister plusieurs tendance en son sein, puisqu'il est à l'origine l'origine est le regroupement de plusieurs organisations à tendance maos ou enveriste, qui à peu à peu dévié vers la gauche sous l'influence d'un parti éponyme iranien. Lorsque je dis qu'on "pourrait discuter" du caractère anti-impérialiste de leur action, ce n'est pas ironique, il faut prendre l'expression au sens propre : Je me demande réellement si leur attitude ambivalente, c'est à dire à la fois organiser des groupe d'autodéfense, dénoncer l'armée d'occupation, ses crimes et le gouvernement fantoche d'un coté mais vouloir à tous prix rester dans la légalité et refuser tous soutient à la guerilla de l'autre, est justifi-ée/fiable.


--------------------
"Le boukharinisme est ainsi en définitive une thèse niant la négation de la négation."
sti
Grand classique (ou très bavard)
969 messages postés
   Posté le 28-01-2007 à 01:08:21   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

Tu as des informations très intéressantes sur le PCO, tu pourrais en dire plus ou citer des sources qu'on pourrait consulter ?


Melestam a écrit :

Si le mouvement avait survécu à l'échec de la révolution allemande, il aurait sûrement développé des position erronées par la suite, lorsque, l'impérialisme allemand abattu, la IIIème Internationale, le KPD et la SFIC dénonçait la mise sous tutelle du pays par les impérialismes étrangers.

C'est un peu subjectif mais c'est un point de vue qui se défend, en effet.
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2154 messages postés
   Posté le 28-01-2007 à 07:37:25   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Melestam a écrit :

Il est clair que le PCO est l'organisation communiste la plus influente aujourd'hui en Irak. Il doit également exister plusieurs tendance en son sein, puisqu'il est à l'origine l'origine est le regroupement de plusieurs organisations à tendance maos ou enveriste, qui à peu à peu dévié vers la gauche sous l'influence d'un parti éponyme iranien.


Ce Parti iranien (PCOI) n'était-il pas en lien avec le PCOF ?


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
sti
Grand classique (ou très bavard)
969 messages postés
   Posté le 28-01-2007 à 12:17:10   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

Finimore a écrit :


Ce Parti iranien (PCOI) n'était-il pas en lien avec le PCOF ?


Aucune idée. Mais pour les similitudes faut chercher loin ...
Melestam
6ème classique unanimement reconnu.
Grand classique (ou très bavard)
Melestam
251 messages postés
   Posté le 29-01-2007 à 21:28:47   Voir le profil de Melestam (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Melestam   

sti a écrit :

Tu as des informations très intéressantes sur le PCO, tu pourrais en dire plus ou citer des sources qu'on pourrait consulter ?


Je fais le malin, mais en fait j'ai lu tout ça dans "Resistances irakiennes, contre l'ocupation, l'islamisme et le capitalisme" (éditions L'échappée) acheté y'a à peine une semaine au Point du jour. Malgré sons titre, ce bouquin, coordonné par le président de Solidarité Irak, se consacre uniquement au PCOI et aux organisations qui lui sont proches.

Finimore a écrit :


Ce Parti iranien (PCOI) n'était-il pas en lien avec le PCOF ?


Non rien a voir. Son théoricien Mansour Hekmat, un type qui a quitté le Toudeh après la révolution islamique (ses idées sont un mélange de trotskysme et de conseillsime). Il fonde l'Union des combattants communistes, qui s'allie avec la guérilla kurde à tendance mao du Komala pour former le Parti communiste d'Iran. Finalement, il rond avec les Kurdes sur la question nationale et fonde, en 91, le PCO d'Iran. Mais entre temps il a réussi à influencer des petit groupes communiste du Kurdistan d'Irak, comme Lutte unie, au départ pro-albanais, et le Courant communiste, plutôt maoïste. Ces groupes participent activement à l'insurrection kurde de 1991, et finissent pas s'unir dans un PCO d'Irak en 93. Officiellement, il partage les théorie de Hekmat, mais ça ne les empêchent pas de distribuer Gorki.


--------------------
"Le boukharinisme est ainsi en définitive une thèse niant la négation de la négation."
sti
Grand classique (ou très bavard)
969 messages postés
   Posté le 29-01-2007 à 23:02:52   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

Melestam a écrit :


Je fais le malin, mais en fait j'ai lu tout ça dans "Resistances irakiennes, contre l'ocupation, l'islamisme et le capitalisme" (éditions L'échappée) acheté y'a à peine une semaine au Point du jour.


Ben au moins ça nous profite


Melestam a écrit :


Mansour Hekmat, un type qui a quitté le Toudeh après la révolution islamique (ses idées sont un mélange de trotskysme et de conseillsime).

C'est un peu plus compliqué que ça. En le lisant (sur le site du PCOI) on distingue assez nettement un conseillisme accomodé à la théorie du parti de type léniniste.
Pour Trosky, il n'en parle pas (ce qui est plutôt bizarre) et en même temps il ne considére pas les expériences post-soviétique d'après 1930 comme des essais de construction du socialisme.
Son analyse m'est encore un peu flou (faut lire en Anglais) mais elle me plait pas des masses ...
En même temps, en Irak, l'expérience des milices ouvrières et de la gestion sociale de quartier (combien ?) est intéressante. C'est une histoire concréte de double résistance (contre-occupation et contre-fondamentaliste) qui nous apportera de nombreux enseignements, qu'ils soient "négatif" ou "positif".
Lui est mort en 2002 à Londre d'un cancer si j'ai bien compris.
sti
Grand classique (ou très bavard)
969 messages postés
   Posté le 06-02-2007 à 15:25:39   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

www.solidariteirak.org


Lancement prochain d’Al-Sana, une télévision irakienne pour la paix, la démocratie et la laïcité


La chaîne de télévision par satellite Al-Sana (la paix) va commencer a émettre dans les semaines qui viennent, annoncé son directeur Qasim Hadi. « Al-Sana révélera au monde le véritable visage de l’occupation et des gangs religieux. On parlera enfin du monde du travail, des femmes, des droits des enfants.... » a-t-il déclaré. Leader ouvrier, organisateur de plusieurs grèves victorieuses sous le régime de Saddam Hussein, arrêté à plusieurs reprises par l’armée américaine pour son rôle dans les dans l’organisation de manifestations de chômeurs en 2003, Qasim Hadi est également secrétaire général du syndicat des chômeurs en Irak.

Al-Sana est une initiative du Congrès des libertés en Irak, un front politique et syndical de gauche, opposé à l’occupation américaine comme à l’islamisme, et qui entendu promouvoir une alternative progressiste, laïque et démocratique dans ce pays ravagé par la guerre civile. L’ancien opposant à Saddam Hussein Samir Adil, secrétaire général du Congrès, explique que les programmes diffusés parleront de « l’identité humaine, contre les conflits ethniques et nationalistes, sur l’égalité entre femmes et hommes, pour expliquer que la femme est un être humain. Un programme sur les questions de santé, d’éducation, sur l’éducation des enfants, contre les punitions corporelles, sur l’art, sur la séparation de la religion et de l’état, sur la liberté d’opinion, sur la nouvelle société... et puis bien sûr, des films et de la musique ».

Pour commencer, Al-Sana va émettre quatorze heures par semaine, à raison de deux programmes de deux heures par jour, qui seront programmés trois fois dans la même journée. Les émissions commenceront à 9h30, heure de Bagdad. Avec l’expérience et l’amélioration de la situation financière, le temps d’antenne augmentera progressivement.

Pour son lancement, Al-Sana a bénéficié du soutien financier du Comité japonais de soutien à la résistance civile en Irak, une coalition d’organisations pacifistes qui a collecté pas moins de 400 000 $ en quelques mois pour soutenir ce projet. « La lutte pacifique du Congrès des libertés en Irak contre l’occupation US et l’Islam politique, le fait qu’il soit composé principalement de syndicats, de mouvements de femmes en lutte pour l’égalité, de sans-toits, d’étudiants, d’enfants, de pauvres, en font un mouvement universel et capable d’amener le soutien de la majorité de la population en Irak, ainsi qu’un large soutien dans le monde » explique Fumihiro Mori, son vice-président.

Pour contacter Al-Sana : sanatv@ifcongress.com

Devant les Forces de sûreté du Congrès des libertés en Irak, Samir Adil dénonce la stratégie de Georges W. Bush

Accompagné de Raid Salih, chef des forces de sûreté à Bagdad, Samir Adil, secrétaire général du Congrès des libertés en Irak (IFC) a rencontré les membres de cette force armée progressiste, laïque et démocratique, afin de leur exposer ses vues sur la nouvelle stratégie de Georges W. Bush et ses implications.

Les membres des Forces de sûreté (IFC-SF) ont exposé les forces, mais aussi les faiblesses, de leur nouvelle organisation armée, qui a rapidement acquis une certaine réputation en Irak. Dans le quartier de Karentina, les Forces sont parvenues à diffuser un message de tolérance contre tous ceux qui prêchent la division religieuse ou ethnique, même sous la forme de plaisanteries. Elles ont réussi à repousser les factions qui essayaient de s’implanter dans le quartier. A Almashrooa, elles ont reçu l’adhésion de la population locale, qui a collecté de l’argent pour les soutenir.

« Je suis fier de voir qu’en à peine trois mois, les Forces de sûreté protégent nuit et jour des quartiers qui n’ont plus à souffrir de la violence et des divisions confessionnelles et ethniques, a déclaré Samir Adil. Vous devez être conscients de votre rôle. Il ne se mesure pas à la puissance actuelle des Forces, mais à sa présence au sein du peuple. Je n’exagère pas en disant que vous avez fait un sacré boulot. Même une télévision connue comme Al-Arabya, qui n’a jamais parlé du Congrès des libertés, a fait un sujet sur ‘une nouvelle milice nommée Forces de sûreté’ Je sais que beaucoup d’entre vous n’aiment pas le mot milice, mais je crois qu’il faut voir ça différemment. Nous sommes différents des milices par nos traditions, notre culture, nos objectifs, notre programme et notre code de conduite. Nous voulons ramener la sécurité, la dignité, alors que les autres amènent la mort et la discrimination ».

« Nous devons analyser cette stratégie, a-t-il dit à propos des déclarations de Georges W. Bush, et adapter nos priorités en fonction de ça. On va mettre au point un plan pour nettoyer Bagdad des gangs religieux, et sécuriser toute la ville comme nous le faisons déjà dans les quartiers où nous sommes. Nos camarades d’Alsulaikh ont commencé le travail. Nous avons l’intention d‘aider les personnes qui ont été contrainte de quitter leur logement, leur quartier, pour des raisons religieuses. Nous allons répandre partout nos slogans, ‘Ni chiites, ni sunnites, nous sommes l’humanité !’, ‘l’occupation est l’ennemie de l’humanité !’ »

« Les Forces de sûreté, a-t-il conclu, ont été créées pour sauver le peuple de cette tragédie. Si on perd ça de vue, on ne fait plus notre boulot. On ne mettra pas fin à l’occupation sans unifier le peuple et sans ramener la sécurité. Les Forces doivent être conscientes de leur rôle historique et recruter de nouvelles personnes. La prochaine étape sera encore plus dangereuse. La situation va être encore exacerbée, il y aura de plus en plus de morts et la nouvelle stratégie de Bush a pour but de détruire tout ce qui se trouve sur son chemin ».

Après ce discours, les Forces de sûreté ont juré de poursuivre leur travail jusqu’à la réalisation des objectifs du Congrès des libertés : progrès, démocratie, laïcité.
Paria
Les masses font et peuvent tout !
Grand classique (ou très bavard)
Paria
593 messages postés
   Posté le 06-02-2007 à 21:41:40   Voir le profil de Paria (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Paria   

Merci pour les infos.
sti
Grand classique (ou très bavard)
969 messages postés
   Posté le 06-02-2007 à 22:06:33   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

'Ni chiites, ni sunnites, nous sommes l’humanité !’, ‘l’occupation est l’ennemie de l’humanité !’
C'est un mot d'ordre qui me plait, qui met en avant d'abord "l'humanité" plutôt que la "patrie" ("nous sommes irakiens" n'aurait pas été choquant pour autant).
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Irak  infos IrakNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum
   Hit-Parade