Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation, pour permettre la mesure d'audience et à des fins publicitaires. Les données collectées peuvent être partagées avec des tiers.X
Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  l'impérialisme, le Tiers Monde et la Chine 

 guerre commerciale USA Chine

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9809 messages postés
   Posté le 13-08-2017 à 23:59:54   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Après les rodomontades de Trump contre la Corée du nord, puis ses menaces d'intervention au Venezuela, puis les incursions aériennes et navales en mer de Chine, ce dernier s'avise d'attaquer la Chine pour pillage des technologies :



La guerre commerciale de Trump pourrait faire boomerang


Source: Global Times Publié: 2017/8/13

________________________________________


La Maison Blanche a déclaré que le président Donald Trump annoncera lundi après-midi (EST) que les États-Unis chercheront une enquête sur l'article 301 sur les pratiques commerciales de la Chine, y compris le prétendu transfert de technologie forcé et le vol de propriété intellectuelle.

L'article 301 a été utilisé pour imposer des tarifs sur les motos et l'acier japonais dans les années 80. Les États-Unis examinent également les quatre «petits dragons» d'Asie, à savoir Hong Kong, Taiwan, Singapour et la Corée du Sud, en vertu de la section 301.

Trump a une vision simpliste des relations internationales, en particulier des liens entre la Chine et les États-Unis. Il croit obstinément que les États-Unis ont subi des pertes du système actuel du commerce international alors que la Chine a gagné un avantage. Le déficit commercial global des États-Unis en 2016 était de 502,3 milliards de dollars, Le déficit de la Chine dépassant 300 milliards de dollars. Peut-être cela a-t-il irrité Trump, ce qui le rend impatient de saisir un scénario précis du commerce sino-américain.

Mais le chapitre 301 est une loi américaine et ne peut pas réglementer le commerce international. Aucun gouvernement américain n'aime voir un énorme déficit commercial. Mais le déficit augmente, ce qui indique un déséquilibre domestique. Trump ne peut pas utiliser la Section 301 à volonté en tant que levier contre la Chine, un autre géant du commerce.

Pékin ne doit pas être trop préoccupé par un conflit commercial avec les États-Unis. Des économies plus petites ont résisté aux pressions de la section 301, et encore moins le continent chinois qui possède un énorme volume commercial.

Les «quatre petits dragons» du Japon et de l'Asie dépendent de Washington politiquement et économiquement. Stratégiquement, leur prospérité est un sous-produit de la prospérité américaine. Les États-Unis n'ont rien à redouter lorsqu'ils privent ces pays de leurs droits.

Mais le continent chinois est indépendant politiquement et économiquement. Une fois que le chapitre 301 est appliqué, la Chine prendra des mesures de répression. L'administration Trump devrait penser à la pression exercée par la Chine sur le commerce et éviter une douloureuse guerre commerciale.

La Chine devrait utiliser le mécanisme de l'OMC pour poursuivre les États-Unis pour protectionnisme commercial. Les politiques commerciales de l'administration Trump ont été largement critiquées. Bien que le dépôt d'un procès avec l'OMC prenne beaucoup de temps, il est très probable que la Chine gagne.

Washington est plus expérimenté que la Chine dans les guerres commerciales. Mais la société et l'opinion américaines peuvent difficilement supporter leurs propres pertes. Si une guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis commence, Beaucoup de ceux qui soutiennent maintenant une ligne dure envers la Chine se tourneront contre l'administration Trump.

Les États-Unis ont lié le problème commercial sino-américain à la question nucléaire de la Corée du Nord , ce qui est illogique. Une guerre commerciale entre les deux affectera le climat général des liens bilatéraux, mais une guerre commerciale est loin de l'intégralité des liens sino-américains. Les deux continueront à maintenir leurs relations bilatérales complexes.

Les États-Unis envoient souvent des navires de guerre pour patrouiller la mer de Chine méridionale, et maintenant ils augmentent la pression commerciale sur la Chine. La Chine devrait transformer sa passivité. La Chine n'agira pas comme un provocateur agressif, mais nous devrions faire en sorte que Washington se rende compte que la Chine n'est pas la seule à être dérangée.


Edité le 14-08-2017 à 00:02:41 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9809 messages postés
   Posté le 23-10-2017 à 09:12:25   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Canal de Panama: la Chine défie les USA



© AP Photo/ Arnulfo Franco, File

19:03 22.10.2017 Sputnik

La Chine vient de lancer le chantier d'un port de croisières au Panama, premier projet depuis l'établissement de relations diplomatiques avec ce pays centraméricain en juin dernier. C’est une démarche politique très forte de Pékin sur fond d’aggravation du conflit entre le Panama et les États-Unis, ont indiqué des experts à Sputnik.


Ce projet confirme le principe d'une seule Chine et contribue à la promotion des liens entre la Chine et le Panama, a déclaré dans un entretien accordé à Sputnik le directeur du Centre d'étude de la mondialisation et de la modernisation de la Chine, Wang Zhiming.

«De longues années durant, le problème taïwanais ne permettait pas au Panama de profiter des avantages que lui promettait la coopération avec le continent [la Chine continentale, ndlr]» , a relevé l'interlocuteur de l'agence.
Et d'ajouter que Panama pourrait par ailleurs participer au projet la nouvelle route de la soie.

Les observateurs constatent qu'un nouveau précédent vient d'être créé au Panama quand Washington ne pourra tout simplement plus ne pas compter avec le renforcement du rôle de la Chine dans le monde et des positions du capital chinois en Amérique latine.

Le Président panaméen Juan Carlos Varela, qui se prépare à se rendre sous peu en Chine, a souligné lors du lancement du chantier que l'établissement de relations diplomatiques avec la Chine avait ouvert de belles perspectives de coopération.

Panama avait si longtemps entretenu des liens officiels avec Taïwan au lieu de coopérer avec Pékin, parce que telle était tout simplement la volonté des États-Unis qui avaient auparavant interdit à Panama d'avoir des rapports avec l'URSS, a expliqué à Sputnik Alexandre Kharlamenko, de l'Institut russe de l'Amérique latine.

«Le fait que Panama a bravé cette fois l'interdiction américaine témoigne, d'une part, de l'influence croissante de la Chine dans le monde et, de l'autre, du renforcement des positions du Panama après la rénovation du canal et suite au redressement général de l'Amérique latine ces 15 dernières années» , a retenu le politologue.

Et de conclure que le conflit entre le Panama et les États-Unis était déjà allé si loin que le gouvernement panaméen n'avait tout bonnement rien à perdre dans ses relations avec Washington.

Le futur port sera situé à Amador, à l'entrée côté Pacifique du canal de Panama. En vue de ce chantier qui devrait coûter 165 millions de dollars (140 M EUR) et être bouclé dans un an et demi, un consortium lie le groupe China Harbour Engineering Company (CHEC) et la société belge Jan de Nul. Ce chantier est le premier depuis l'établissement en juin 2017 de relations diplomatiques entre Pékin et le Panama qui avait alors rompu ses relations avec Taïwan.

La Chine est le deuxième plus important utilisateur du canal de Panama après les États-Unis.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9809 messages postés
   Posté le 15-01-2018 à 00:10:44   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

les coups de menton de Trump n'empêchent pas le déséquilibre commercial américano-chinois de se creuser


FRÉDÉRIC SCHAEFFER Le 12/01 à 06:38


Les Echos

article repris sous le titre :
La Chine renforce son excédent commercial avec les Etats Unis.




Ce creusement de l'excédent commercial chinois fait d'autant plus mauvaise figure pour le président américain qu'il s'inscrit à rebours de la tendance générale – AFP


L'excédent commercial de la Chine avec les Etats-Unis s'est encore accentué de 10 % au cours de l'année 2017, à 276 milliards de dollars, indiquent les Douanes chinoises.

Ce n'est certainement pas le genre de chiffres dont Donald Trump risque de se vanter sur Twitter. Un an après son arrivée à la Maison Blanche, l'excédent commercial de la Chine avec les Etats-Unis s'est encore accentué de 10 % au cours de l'année 2017, à 276 milliards de dollars, indiquent les statistiques publiées vendredi par les Douanes chinoises.

Si les Etats-Unis ont récemment durci le ton à l'égard de la Chine, les menaces de guerre commerciale proférées par l'ancien candidat républicain américain ne se sont pas encore matérialisées. Ce creusement de l'excédent commercial chinois fait d'autant plus mauvaise figure pour le président américain qu'il s'inscrit à rebours de la tendance générale : toujours gigantesque, l'excédent commercial chinois a baissé globalement de 17 % pour s'établir à 422 milliards de dollars (2,9 milliards de yuans). Dans le même temps, l'excédent chinois avec l'UE a reculé de 2,9 %, à 127 milliards de dollars.

Rebond vigoureux

Dans le détail, le commerce extérieur du géant asiatique a rebondi vigoureusement en 2017. Les exportations chinoises exprimées en dollars ont augmenté de 7,9 %, dans le sillage de la reprise de la demande mondiale, remontant de façon spectaculaire après s'être effondrées de 7,7 % en 2016. De leur côté, les importations chinoises se sont envolées de 15,9 % en 2017 (après une chute de 5,5 % l'année précédente), stimulée par le vif renforcement de la demande intérieure.

Le PIB a progressé d'environ 6,9 % l'année dernière , selon le Premier ministre Li Keqiang, cité hier par l'agence de presse officielle Xinhua, mettant fin à un ralentissement continu depuis près d'un quart de siècle.

« Perspectives radieuses »
« Nos perspectives pour 2018 sont radieuses »
, s'est félicité le porte-parole des Douanes chinoises, Huang Songping, lors d'une conférence de presse. Concernant les exportations, une incertitude majeure concerne toutefois les frictions commerciales potentielles entre la Chine et les Etats-Unis.

Par ailleurs, les économistes anticipent un ralentissement modéré de l'économie chinoise l'an prochain, qui pourrait peser sur les importations. « Contrairement à 2017, nous prévoyons que les exportations se porteront mieux que les importations cette année, car les livraisons à l'étranger continuent d'être soutenues par une forte demande étrangère, tandis que le ralentissement des investissements et la faiblesse de l'activité industrielle pèsent sur les importations » , estime Julian Evans, chez Capital Economics.


Edité le 15-01-2018 à 00:19:00 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9809 messages postés
   Posté le 15-01-2018 à 00:13:40   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

NB : lire aussi Les USA bloquent leur marché des communications à la Chine

La coercition n'aidera pas les États-Unis à équilibrer leur commerce


Source: Global Times Publié: 2018/1/14 23:13:40


Au début de la nouvelle année, les entreprises chinoises ont été opprimées par les États-Unis à plusieurs reprises. Taobao du groupe Alibaba, la plus grande plate-forme de commerce électronique en Chine, a été mis sur liste noire par le représentant américain au commerce vendredi pour la deuxième année consécutive sur les ventes de contrefaçons présumées. Plus tôt ce mois-ci, les États-Unis ont rejeté un plan d'Ant Financial, également sous Alibaba, visant à acquérir la société de transfert d'argent américaine MoneyGram International. Et l'accord prévu entre Huawei et le transporteur américain AT & T pour vendre ses smartphones dans le pays s'est récemment effondré. Les deux plans ont échoué en raison des préoccupations de sécurité américaines.

Washington a montré une ingérence politique croissante, sinon déchaînée, dans la coopération commerciale sino-américaine. L'objectif ultime de la mise sur liste noire de Taobao et, de la même manière, en invoquant les préoccupations de sécurité nationale, est de protéger les entreprises américaines. Les États-Unis ont imprudemment appliqué leur hégémonie dans le secteur économique et commercial en utilisant outrageusement des moyens non marchands.

Mais le commerce avec la coercition ne fonctionnera pas. En 2017, Washington a démontré une forte insistance sur la réduction des déficits commerciaux et a fortement fait pression sur ses principaux partenaires commerciaux. Pourtant, son déficit commercial a encore augmenté de 50,5 milliards de dollars au cours des 11 premiers mois, avec une augmentation de 25 milliards de dollars de son déficit commercial avec la Chine sur l'ensemble de l'année. Apparemment, si les États-Unis ne mettent pas plus d'efforts dans la réforme économique nationale et rendent les produits américains plus compétitifs, les mesures punitives envers les partenaires commerciaux ne seront pas très efficaces.

Alibaba et Taobao ont passé des tests sur le marché chinois et sont devenus un moteur essentiel du développement économique régional. Huawei s'est bâti une réputation mondiale grâce à des technologies de pointe et à des pratiques commerciales «play-by-the-rules». Il est inacceptable que les Etats-Unis rendent délibérément les affaires difficiles pour Huawei, et Washington paiera le prix tôt ou tard.

Ces cas sont survenus lorsque de nombreuses analyses ont révélé que les États-Unis feraient une politique commerciale plus dure envers la Chine cette année. C'est alarmant.

Une guerre commerciale va-t-elle se produire entre la Chine et les États-Unis? La réponse peut être «non», rationnellement parlant, alors que le volume des échanges des deux pays approche les 600 milliards de dollars, ce qui indique une forte interdépendance. Les ventes au détail sur le marché chinois dépassant celles des Etats-Unis, les deux pays sont proches de rivaux en cas de guerre commerciale, ne laissant aucune raison à Washington de rester pompeux.

Sur le plan politique, l'administration du président Donald Trump ne peut pas se permettre de voir les relations économiques et commerciales sino-américaines devenir tendues. La Chine est plus résistante à une guerre commerciale. Si les liens économiques voient le tumulte et les tensions sont déclenchées dans les relations politiques bilatérales, l'administration Trump, déjà sous le feu, va inviter plus d'attaques. L'approche discrète de la Chine à l'égard de ses différends commerciaux avec les États-Unis ne signifie pas qu'elle tolérera des contestations injustes. Pékin va fermement prendre des contre-mesures pour sauvegarder les règles de base et l'ordre dans sa coopération économique avec Washington.

L'excédent commercial de la Chine avec les États-Unis est un résultat naturel, non imposé par le gouvernement chinois. Pour réduire le déficit commercial, la société américaine doit être plus travailleuse et efficace, et faire des réformes pour se tenir au courant de l'époque, plutôt que de simples modifications aux dispositions commerciales par l'administration.

Washington devrait renoncer à sa frustration d'être exploité par son principal partenaire commercial. Il devrait investir plus d'énergie pour rendre ses produits plus populaires dans le monde.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9809 messages postés
   Posté le 30-01-2018 à 15:07:52   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Face à la Chine, Trump lance une guerre commerciale perdue d'avance?


sputnik
11:57 30.01.2018


L'administration du président américain Donald Trump, disposée de manière protectionniste depuis son entrée en fonctions, est passée des paroles aux actes dans sa campagne médiatisée pour la protection des travailleurs américains contre les «terribles transactions commerciales» que Donald Trump considère comme une «atrocité» .

Stephen Roach, chercheur à l'université de Yale et longtemps directeur de Morgan Stanley Asia, pense que cette approche est pour le moins «tardive». Dans son article pour Project Syndicate, il note qu'au pire des cas cela pourrait tout à fait provoquer des contre-mesures qui ne feraient qu'aggraver la situation déjà difficile pour les consommateurs américains de la classe moyenne. C'est ainsi que commencent les guerres commerciales, selon Vestifinance.ru.

Il est évident que la cible de la Maison blanche est la Chine. L'adoption, le 23 janvier, de taxes dites protectionnistessur les importations de panneaux solaires et de machines à laver conformément à l'article 201 de la loi sur le commerce des USA de 1974 est dirigée avant tout contre la Chine et la Corée du Sud. Surtout, cette démarche pourrait constituer la première salve d'une série de contre-mesures.
En août dernier, un représentant américain au commerce a ouvert une enquête en vertu de l'article 301 visant la Chine dans trois grands domaines: le droit de propriété intellectuelle, les innovations et la conception de technologies. Ce qui sera probablement suivi par des sanctions. De plus, l'enquête dans le cadre de l'article 232 sur la menace à la sécurité nationale provoquée par les importations déloyales d'acier vise également la Chine dans la mesure où elle est le premier producteur mondial d'acier.

Ces actions ne sont probablement pas étonnantes pour le président, qui avait promis dans son discours d'investiture il y a un an de «protéger les frontières [américaines] contre les invasions d'autres pays qui produisent les mêmes marchandises que nous, volent nos compagnies et détruisent nos emplois» . Mais c'est précisément le problème.
En dépit du cri du cœur de l'administration Trump — «l'Amérique avant tout» — les USA pourraient parfaitement sortir perdants de la guerre commerciale.
Premièrement, les taxes sur les panneaux solaires et les machines à laver sont une mesure désespérément en retard sur les transformations à l'œuvre au niveau des chaînes mondiales de distribution dans ces deux secteurs. La production de panneaux solaires est transférée depuis longtemps de Chine vers des pays comme la Malaisie, la Corée du Sud et le Vietnam qui représentent actuellement près de deux tiers du total des importations américaines de panneaux solaires. Et la compagnie Samsung, principal fournisseur étranger de machines à laver, a récemment ouvert une nouvelle usine en Caroline du Nord.

De plus, la fixation de l'administration de Trump sur le déséquilibre excessif dans le commerce bilatéral avec la Chine ne prend toujours pas en compte les forces macroéconomiques plus larges qui ont engendré le déficit multilatéral du commerce extérieur des USA avec 101 pays. Éprouvant une pénurie d'épargnes intérieures tout en voulant consommer et croître, l'Amérique est contrainte d'importer les excès d'épargne de l'étranger et de se résigner à un immense déficit du compte courant et du commerce pour attirer le capital étranger.

Par conséquent, organiser des attaques contre la Chine ou un autre pays sans pour autant s'occuper de l'origine du niveau bas de l'épargne à l'intérieur du pays revient à presser un ballon rempli d'eau d'un côté: l'eau transite simplement de l'autre côté. Étant donné que le déficit du budget américain devrait augmenter d'au moins 1.000 milliards de dollars d'ici dix ans à cause de la récente baisse des impôts, la pression sur les épargnes intérieures ne fera qu'augmenter. Dans ce contexte, une politique protectionniste est une sérieuse menace pour les besoins de financement extérieur déjà importants de l'Amérique, avec un impact sur les taux d'intérêt aux USA, le cours du dollar ou les deux.

Par ailleurs, on peut également s'attendre à ce que les partenaires commerciaux de l'Amérique réagissent de la même manière, ce qui créera une sérieuse menace pour la croissance économique des USA orientée sur les exportations. Par exemple, l'éventuelle adoption de taxes par la Chine — troisième marché d'exportation pour les USA, de surcroît affichant la plus forte croissance — pourrait effectivement dresser une barrière aux principaux produits américains exportés: les fèves de soja, les avions, les différents équipements et les pièces de rechange pour les voitures. Et, bien sûr, la Chine pourra toujours réduire l'achat d'obligations du Trésor américain, ce qui aurait de sérieuses conséquences pour le prix des actifs financiers.

Enfin, il faut tenir compte du changement de prix éventuel à cause de l'inertie des flux commerciaux existants. La pression concurrentielle des produits étrangers bon marché a entraîné aux USA une baisse du coût moyen des panneaux solaires de 70% depuis 2010. Les nouvelles taxes provoqueront une augmentation des prix sur les panneaux solaires importés, ce qui conduira à une hausse des impôts pour les consommateurs d'énergie et enterrera les efforts pour le passage aux carburants non hydrocarbures. On peut également s'attendre à une telle réaction de la part des producteurs de machines à laver importées: la compagnie LG Electronics, principal fournisseur étranger, vient d'annoncer une augmentation du prix de chaque machine à laver de 50 dollars après l'adoption des taxes américaines. Les altercations avec l'administration Trump viennent de commencer, mais les consommateurs américains sont déjà perdants.

Quoi qu'en dise le président des USA, il n'y a pas de stratégie gagnante dans cette guerre commerciale. Cela ne signifie pas que les politiciens américains ne doivent pas prendre de mesures par rapport aux pratiques commerciales déloyales. Le mécanisme de règlement des litiges de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) a été élaboré avec cet objectif précis et a fonctionné durant de longues années au profit des USA. Depuis la création de l'OMC en 1995, les USA ont initié 123 des 537 litiges dans le cadre de cette organisation, dont 21 concernant la Chine. Bien que le règlement d'un litige via l'OMC nécessite du temps et des efforts, la plupart des verdicts prononcés étaient favorables aux USA.

En tant qu'État de droit les USA, ne peuvent certainement pas se permettre d'agir en dehors du système commercial mondial basé sur des règles. Quoi qu'il en soit, cela souligne la tragédie que représente la sortie de l'administration de Trump du Partenariat transpacifique qui aurait garanti une base solide pour régler les problèmes liés à la pratique commerciale chinoise.

Dans le même temps, les USA ont parfaitement le droit d'insister sur un accès égal de leurs multinationales aux marchés extérieurs: ces dernières années, plus des 3.000 accords d'investissement bilatéraux garantissant cette attitude juste ont été signés dans le monde entier. L'absence d'un tel accord entre les USA et la Chine est une exception scandaleuse qui limite, malheureusement, les possibilités de participation de compagnies américaines à la rapide expansion du marché de consommation intérieur de la Chine. Dans ces conditions de tension croissante des relations commerciales, il n'y a pratiquement pas d'espoir de progrès radical concernant un accord d'investissement sino-américain.

Les guerres commerciales sont pour les ratés. C'est probablement le sommet de l'ironie pour le président qui a promis à l'Amérique qu'il recommencerait à «gagner». Le sénateur Reed Smoot et le membre de la chambre des représentants Willis Hawley avaient également fait une telle promesse vide en 1930, ce qui avait conduit aux taxes protectionnistes qui ont aggravé la Grande dépression et ont déstabilisé l'ordre international. Malheureusement, l'une des leçons les plus douloureuses de l'histoire contemporaine est déjà presque oubliée.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9809 messages postés
   Posté le 03-02-2018 à 00:17:24   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Réponse à la taxe anti-solaire de Trump : la Chine construit une énorme usine de panneaux photovoltaïques en Inde


Posté le 2 février 2018 par Pierre Thouverez dans Énergie

L’usine (1 GW) sera opérationnelle pour le premier trimestre de 2019. Dans seulement un an. Il n’existe en France aucune usine capable de produire une telle quantité de panneaux PV.

Le président américain, qui veut préserver l’industrie du charbon américaine, a décidé d’adopter une politique protectionniste en taxant à hauteur de 30% les panneaux solaires importés de Chine, de Corée du sud et du Mexique.

L’Inde n’est pas concernée par la taxe anti-solaire bon marché de Trump. La Chine a donc décidé de construire en Inde une usine capable de produire 500 MW de cellules PV et 500 MW de modules PV chaque année. Elle sera installée à Sri City dans l’état d’Andhra Pradesh.

« Longi Solar a confirmé qu’elle sera la première entreprise solaire chinoise à implanter des une usine de fabrication en Inde » a souligné le site spécialisé PV Magazine. « Cette annonce arrive juste un mois après que la compagnie ait annoncé qu’elle investirait 300 millions de dollars dans une usine de 5 GW en Chine. »

Selon le lobby du solaire PV aux USA (SEIA) la politique anti-solaire bon marché menée par Donald Trump pourrait se solder par une perte nette de 23.000 emplois américains. A l’inverse l’usine chinoise en Inde sera fortement créatrice d’emplois.

Pour de nombreux analystes le comportement de Trump est nuisible aux intérêts économiques et géopolitiques des USA. Trump a notamment insulté les pakistanais début 2018, ce qui a renforcé l’amitié sino-pakistanaise et la cohérence du projet du China–Pakistan Economic Corridor (CPEC) entre le port pakistanais de Gwadar (à la frontière avec l’Iran) et la ville chinoise de Kashgar, un élément central du projet de la « nouvelle route de la soie » (One Belt, One Road), un gigantesque projet d’infrastructures à 900 milliards de dollars. Après Djibouti (Afrique) la Chine construit une base militaire à Gwadar.

A parité de pouvoir d’achat le PIB chinois a déjà dépassé celui des USA. L’administration Trump vient de publier un rapport où la Chine et la Russie sont considérés comme des menaces plus importantes que le terrorisme islamiste.

D’après Nikkei Asian Review des parades militaires conjointes des marines japonaises et françaises ont été organisées en mer de Chine du sud dans le but de tenter d’intimider la Chine. La diplomatie française suit-elle celle de Donald Trump ? Ce dernier cherche à réveiller le sentiment nationaliste et la peur des japonais en instrumentalisant la question nord-coréenne.

Alors que Barack Obama avait mis en place un accord de partenariat trans-pacifique entre les USA et la Chine (accord éliminé par Trump peu après son arrivée au pouvoir), une ambiance de nouvelle guerre froide est en train d’émerger.

L’Inde et la Chine font partie des BRICS aux côtés du Brésil, de la Russie et de l’Afrique du sud. 3 milliards de personnes, soit 42% de la population mondiale (contre moins d’un milliard pour les pays membres de l’OTAN), vivent dans ces 5 pays qui constituent le moteur des deux tiers de la croissance économique mondiale. Ils possèdent leur propre banque de développement, basée à Shangaï.

Jean-Gabriel Marie

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Jeune Communiste
54 messages postés
   Posté le 03-02-2018 à 04:20:47   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

BRICS est un ensemble hétérogène aux intérêts contradictoires, la survie pour la Russie ex soviétique, la domination durable pour la Chine. L'Inde est le concurrent de demain pour la Chine et la pièce américaine pour faire chavirer le bazar BRICS. L'addition de ces composantes ne fait pas très solide, l'empire américain ne semble pas inquiet des règles que ces cinq pays n'arrivent pas à mettre en place.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9809 messages postés
   Posté le 03-02-2018 à 09:14:34   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Il existe des contradictions entre tous les pays et une contradiction principale entre la domination US et le reste du monde.
Les BRICS et les pays du Tiers Monde ont tous des intérêts opposés à l'hégémonisme, et même les impérialistes européens s'opposent à lui.

De même il y a de nombreuses contradictions en France, mais une contradiction antagonique entre la bourgeoisie et le prolétariat, et les monopoles s'opposent à l'immense majorité du peuple.


Edité le 03-02-2018 à 09:17:36 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Jeune Communiste
54 messages postés
   Posté le 04-02-2018 à 04:51:50   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Au regard des mobilisations récentes en France pour défendre le code travail, je m'interroge sur la contradiction antagonique entre la bourgeoisie et le prolétariat qui semble faible. Les représentants de la bourgeoisie et du prolétariat étant de plus en plus partenaires et associés aux mesures gouvernementales, c'est-à-dire issues de l'européisme manipulé en sous main par l'impérialisme américain.
Dans ce cadre, un partenariat selon certains prolétaires en recherche d'évolution bourgeoise, les monopoles, ramenés aux grandes familles riches siphonnant les entreprises et celles du CAC 40 en priorité, ne semblent pas avoir d'adversaires les menaçant dans leur prédation.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9809 messages postés
   Posté le 04-02-2018 à 12:35:38   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La contradiction est antagonique parce qu'elle désigne des intérêts antagoniques, mais la conscience de cette contradiction n'est est que le reflet. De même la lutte des classes ne prend la forme antagonique que dans les conflits ouverts, voire seulement lors de la révolution.
Tu écris que
"Les représentants de la bourgeoisie et du prolétariat étant de plus en plus partenaires et associés aux mesures gouvernementales" . Ce n'est pas mon avis, la "concertation" est de plus en plus réduite et la bourgeoisie fait de moins en moins de compromis.

Mais dans tous les cas nous sommes dans une période où la capitalisme entraîne non seulement les ouvriers mais aussi les catégories intermédiaires dans la paupérisation.
Les "prolétaires en recherche d'évolution bourgeoise" peuvent être très nombreux mais c'est une issue de plus en plus étroite, par conséquent la conscience finissant par s'adapter à la situation, les masses s'opposent inévitablement et violemment à la bourgeoisie.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  l'impérialisme, le Tiers Monde et la Chine  guerre commerciale USA ChineNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum