Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Chine : capitalisme ou socialisme ? 

 Le 19e congrès du PCC

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9638 messages postés
   Posté le 19-02-2017 à 21:43:29   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Tout ce que vous devez savoir à propos de l'élection des délégués au 19e Congrès national du PCC

Par Zhang Yu Source: Global Times Publié: 16/02/2017 18:08:40


Global Times
________________________________________


> Le nombre de délégués au Congrès national du PCC continue de croître

> la solidité politique et l' intégrité morale sont les deux critères dans les élections

> Moins de fonctionnaires du Parti et davantage de travailleurs de première ligne seront élus cette année




Les délégués du Parti dans le district de Yiling, Yichang, votent pour les membres du comité de district du parti pour la province du Hubei, les membres du comité suppléants et les membres de la commission d'inspection de discipline le 16 Décembre, 2016. Photo: AP

A chaque Congrès national du Parti communiste chinois (PCC), qui se tient tous les cinq ans, le nombre, la composition et les critères d'élection des délégués diffèrent légèrement.

Les élections pour les délégués au 19e Congrès national du PCC, qui aura lieu dans la seconde moitié de cette année, a commencé en Novembre dernier et se terminera en Juin. Le congrès verra un pourcentage plus élevé de délégués locaux que les années précédentes, et pourtant les critères pour des élections seront plus durs, ce qui reflète l'importance croissante dans le PCC de la discipline du Parti et de l'intégrité morale.

Les délégués devront étudier et comprendre l' étude et l' examen des rapports produits par le Comité central du PCC et la Commission centrale du PCC sur l’inspection disciplinaire, débattre et de décider des grandes questions du Parti, et élire un nouveau Comité central du PCC, selon les directives du Parti.

Global Times vous guidera à travers le processus de l'élection, et l’examen de la façon dont l'élection s'inscrit dans le passé du Parti, le présent et le futur.


Bases électorales



Selon les directives publiées par le Comité central du PCC pour l'élection des délégués au 19e Congrès national du PCC, en Juin un total de 2 300 délégués auront été élus à partirde 40 unités électorales en Chine, une augmentation de 30 délégués par rapport au 18e Congrès du PCC il y a cinq ans. "La croissance du nombre de délégués est en ligne avec la croissance du nombre de membres du Parti, et reflète la croissance de la démocratie au sein du parti," a déclaré à Global Times Yao Huan, professeur à l'Ecole du Parti du Comité municipal de P2kin.

Depuis le 10e Congrès national du PCC en 1973, le nombre de délégués du PCC n'a cessé d’augmenter. Au cours des 96 années de l'histoire du Parti, de seulement 13 délégués représentant un total de 50 membres du PCC en 1921 à un total de 2 300 délégués représentant plus de 88 millions de membres aujourd'hui, le nombre de délégués du PCC a été multiplié par 176.

Parmi les unités électorales 40, 34 sont divisés par régions, y compris les provinces, régions autonomes et municipalités de Chine, les comités de travail de PCC à Hong Kong et Macao, et la Fédération chinoise des compatriotes de Taiwan.

Les six unités électorales restantes font tous partie du gouvernement central. L’Armée de libération du peuple (APL), par exemple, est une des unités électorales les plus importantes de toutes. Au cours du 18ème Congrès national du PCC, 251 délégués de l'APL ont été élus, représente 11cent de tous délégués et garniture toutes unités électorales en termes de quota des délégués. Tous départements relevant directement du Comité central PCC appartiennent également à une unité électorale, ainsi que toutes les entreprises contrôlées le gouvernement central.

Le quota de délégués à élire par unité régionale reflète l’importance politique de la région, plutôt que sa population, disent les experts. Shanghai, par exemple, envoie traditionnellement le plus grand nombre de délégués parmi toutes régions. Un total de 73 délégués de Shanghai ont été élus pour le 18e Congrès du PCC en 2012, dépassant les unités électorales régionales. En revanche, la province de Hainan, avec une délégation de 26, était la plus petite cette année.

En comparaison, le quota de délégués à l'Assemblée populaire nationale (APN) est principalement défini selon la population de chaque région. Au cours de la 12e APN, la province de Shandong, une des provinces les plus peuplées de Chine, a envoyé le plus grand contingent de 162 délégués, tandis que Shanghai en avait seulement 50.

Jusqu'à présent, seulement deux unités électorales régionales, à savoir la province de Jiangsu et la région autonome de Zhuang Guangxi, ont annoncé publiquement leur quota pour le 19e Congrès national du PCC.

Selon le journal Xinhua Daily basé à Nanjing, la province de Jiangsu a un quota de 69 délégués cette année, un de moins que lors du18e congrès, et le comité de Parti provincial de Jiangsu a décidé de nommer 90 candidats. Après que ces candidats aient été examinés par le Comité central du PCC, une élection aura lieu lors du congrès du Parti provincial, et 21 candidats seront éliminés, tandis que le reste ira à Beijing pour assister au congrès national.

Cela signifie que dans le Jiangsu, il y aura environ 30 % de candidats de plus que de postes disponibles. Ceci est conforme à la règle d’élection selon laquelle le nombre de candidats devrait être au moins 15% de plus que le nombre de députés à élire.

Des normes rigoureuses

L’élection de cette année comportera également des critères sévères d’intégrité politique et de normes morales dans le processus de révision et d’élection, selon les documents officiels.

"[les délégués au 19e Congrès national du PCC] devraient être la crème de la crème de tous les membres du Parti ... Leurs normes politiques devraient être les principaux critères à l'élection, et leurs idéaux, leurs convictions, leur intégrité politique et leurs normes morales devraient être particulièrement examinés, " dit un commentaire publié dans le Quotidien du peuple de Décembre dernier sur l'élection des délégués.

Les élections de niveau supérieur en Chine ont été touchées par des scandales. En 2013, plus de 500 législateurs au niveau de la ville ont été renvoyés de l'Assemblée législative après la découverte de leur participation à l’achat de votes à Hengyang, province du Hunan de Chine centrale. L'an dernier un cas similaire a été signalé dans une élection législative provinciale du Liaoning, dans laquelle un total de 523 députés à Assemblée populaire de la province du Liaoning ont été impliqués.

La Province du Liaoning, durement touchés par cette fraude électorale, a promis de ne pas faire les mêmes erreurs. Lors d’une réunion du comité provincial du Parti le 10 Janvier, les hauts responsables de la province ont dit qu'ils vont «apprendre profondément la leçon amère de la fraude électorale du Liaoning ... renforcer la discipline électorale, et veiller à ce que l’intégrité politique des candidats, les normes morales et l’identité personnelle soient examinés de près pour veiller à ce que les députés soient élus selon les exigences du gouvernement central et qu’ils soient bien accueillis par les membres du Parti de la province » selon un rapport du Liaoning Daily.

Zhang Xixian, professeur à l'Ecole du Parti du Comité central du PCC, a déclaré à Global Times que le cas Liaoning sert également d’avertissement à tous les candidats qui cherchent à assister au 19e Congrès national du PCC. "Théoriquement cependant, la fraude électorale est moins susceptible de se produire parmi les délégués du Parti que parmi les députés de l’APN car l'élection des délégués du Parti est effectué au sein du système du Parti, qui a des critères stricts, mais nous ne devons jamais baisser la garde."

Moins de fonctionnaires

Les délégués au Congrès du PCC peuvent généralement être divisés en deux groupes : les fonctionnaires du Parti et les travailleurs modèles membres du Parti qui travaillent sur les lignes de front.

Les fonctionnaires du Parti comprennent les dirigeants du Parti de divers organes gouvernementaux provinciaux et municipaux, des entreprises publiques, des universités et des institutions.

"Une caractéristique du Congrès national du PCC est que la majorité des délégués sont des responsables du Parti. Après tout, le but du Congrès national PCC est de renforcer la direction du Parti" , a déclaré Zhang.

Mais lors des 25 dernières années, le pourcentage de fonctionnaires du Parti a progressivement chuté de 78 % au cours du 14e congrès en 1992, de 69,5% au 18ème congrès du Parti. Cette année, cette proportion sera encore abaissée. Selon le Département à l’Organisation du Comité central du PCC, qui est responsable de la gestion du personnel, dans 33 des unités électorales sur 40, plus d’un tiers des délégués élus doivent être membres du Parti travaillant sur les lignes de front.

Parmi les 90 candidats que la province du Jiangsu prévoit de nommer cette année, 56,7%, seront des responsables Parti, tandis que les travailleurs de première ligne représenteront 43,3%.

"Les délégués de la ligne de front peuvent mieux refléter les intérêts et besoins des travailleurs de la base. Ils sont plus terre-à-terre, et savent beaucoup plus de choses sur la société que les fonctionnaires" , a déclaré Yao.

Zhang dit que cela peut aussi aider à prévenir que le Parti ne s’écarte des masses, et que fixer un plafond sur le pourcentage de dirigeants du Parti est particulièrement important. "Il peut y avoir des centaines de milliers de membres Parti dans une ville, et pourtant c’est plus souvent le secrétaire Parti qui est élu an tant que délégué, parce que les travailleurs de première ligne ont peu de chance d'atteindre la même influence. Un plafond sur le pourcentage de dirigeants du parti veillera ce que les travailleurs première ligne ne soient pas ignorés " , a-t-il dit.

Le nombre croissant de travailleurs de première ligne signifie que la concurrence entre responsables du Parti pour devenir délégués au congrès sera plus féroce. Afin d'éviter la manipulation des quotas, le Département à l’Organisation a déclaré dans une conférence de presse que les membres du Parti qui ont plusieurs titres ou rôles sociaux devraient participer à l'élection en utilisant uniquement leur titre principal. "[les fonctionnaires du Parti] devraient éviter de cacher ou de modifier leur véritable identité pour échapper aux critiques, et occuper les quotas de députés de première ligne comme travailleurs, agriculteurs et professionnels qualifiés " .

Journal titre: la démocratie Parti
All you need to know about the election of delegates to the 19th CPC National Congress
By Zhang Yu Source:Global Times Published: 2017/2/16 18:08:40

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9638 messages postés
   Posté le 20-02-2017 à 23:44:38   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'Humanité publie :

La nature de la société chinoise contemporaine et «les mutations des classes sociales»

Par Wen Tiejun, doyen du département du développement rural à l’Université du Peuple de Pékin.

WEN TIEJUN
VENDREDI, 12 AVRIL, 2013
L'HUMANITÉ

La société chinoise est en train de connaître de profonds changements structurels. En particulier l’émergence de deux classes, à savoir les nouveaux ouvriers urbains d’une part, et la classe moyenne d’autre part. Ces deux classes comptent chacune 300 millions d’individus, ce qui représente un défi sans précédent pour la gestion des affaires municipales, ainsi que pour le maintien de la stabilité sociale et pour le développement durable. Selon les statistiques de 2011, le nombre d’ouvriers-paysans, présents à la fois dans les villes et dans les zones côtières, se chiffre à 253 millions, soit 50,7% de l’ensemble de la population rurale, ainsi libérée des activités agricoles. Néanmoins, ces ouvriers-paysans, disposant de logement et de terre à la campagne, sont, d’un point de vue économique, considérés comme faisant partie de la petite bourgeoisie.

Si leur changement de statut (dans le cadre du vaste projet d’urbanisation, NDLR) d’ouvriers-paysans en ouvriers industriels intervient, ils seront dépendants de leur seul et modeste revenu salarié. Cela signifierait que l’apparition de la classe ouvrière la plus importante au monde sera accélérée en Chine. On pourra en mesurer trois effets possibles. Premièrement, à l’instar de ce qui s’est produit dans d’autres pays en voie de développement, on verra apparaître un phénomène de transfert géographique d’une pauvreté collective de la campagne vers la ville, ainsi que l’émergence progressive des bidonvilles. Deuxièmement, l’équilibre sur lequel repose la vie des familles rurales risque d’être détruit. En effet, jusqu’à présent, la vie des familles rurales est soutenue par un équilibre entre un revenu modeste des ouvriers-paysans qui travaillent en ville et un bien foncier détenu à la campagne. Troisièmement, l’apparition d’un prolétariat au sens classique du terme va s’accélérer, avec une conscience accrue de leur propre existence. Par conséquent, le coût salarial dans les entreprises va augmenter et des conflits entre le salariat et le patronat vont émerger.

En effet, caractérisée par un niveau d’éducation élevé, un habitat et un mode de travail collectifs, la classe sociale regroupant les nouveaux ouvriers en Chine entre déjà dans un processus de politisation, avant celui de la bourgeoisie chinoise. En raison d’une urbanisation et d’une croissance économique rapides, c’est au sein de la petite bourgeoisie chinoise que se forme la classe moyenne la plus importante au monde, qui se chiffre à 300 millions d’individus, soit 23 % de la population du pays. Ce chiffre pourrait atteindre les 500 millions en 2015, soit 30 % de la population totale. En prenant appui sur cette réalité, il ne serait pas logique de dire que la part de la consommation est insuffisante dans l’économie chinoise. En outre, avec un taux de croissance plus rapide, cette consommation provoque des conséquences environnementales plus sérieuses que celles observables dans les autres pays émergents ainsi que dans les pays occidentaux. La classe moyenne chinoise, qui réside principalement dans les villes, manifeste une forte volonté de participer à la gouvernance des affaires locales, ainsi que de défendre ses propres intérêts. Néanmoins, la classe moyenne chinoise étant contrainte par son implantation géographique trop vaste, par sa dispersion dans les différents secteurs et enfin par son stade de formation encore instable, son expression politique reste fragmentaire et aléatoire, à la fois dans sa manière et dans son contenu.

Cependant, face à ces mutations économiques et sociétales, et compte tenu des nouveaux conflits qui en résultent, les théoriciens des deux principales écoles, qui sont par ailleurs rivales, choisissent de ne pas aborder ces sujets. Le pouvoir politique, quant à lui, contraint par le modèle anglo-américain, ne fait qu’aggraver ces conflits entraînés par les changements structurels, ce qui favorise une escalade du risque politique débouchant sur des troubles sociaux. Ces troubles visent désormais les autorités de différents niveaux, depuis la base jusqu’au niveau central. C’est ainsi que se présente le nouveau contexte des classes sociales, dans lequel une occidentalisation des médias favorise les troubles sociaux, ce qui accentue les conflits sociaux. Les méthodes désuètes retenues par le gouvernement pour maintenir la stabilité sociale ne peuvent pas répondre de façon efficace aux changements structurels de société, car on observe une absence totale d’analyse des mutations de ces classes sociales au sein de l’idéologie dominante présente en Chine.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9638 messages postés
   Posté le 21-02-2017 à 00:03:52   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

On lira dans Global Times, et en utilisant la traduction Google, deux articles en anglais sur les différends idéologiques entre partisans de Mao et ceux de Ten siao Ping :

"Bien que les partisans de Teng soient discrets, la controverse ne faiblit pas"

Des visiteurs rendent hommage à une statue de Deng Xiaoping, le 20 Février, 2015 Lianhua Mountain, Shenzhen, province du Guangdong. Photo: AP

"des partisans de Mao dénoncent son dénigrement sur internet et dans la rue"

Des groupes manifestent à Shaoshan, province du Hunan en Chine centrale, pour le 123e anniversaire de la naissance de Mao, le 26 Décembre, 2016. Photo: Li Hao / GT

Les deux articles relatent de nombreuses anecdotes sur ces luttes idéologiques.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9638 messages postés
   Posté le 17-04-2017 à 21:57:42   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Xi Jinping exhorte à renforcer la campagne éducative du Parti



BEIJING, 16 avril (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping a exhorté à une application accrue de la campagne éducative d'un an au sein du Parti communiste chinois (PCC) afin de renforcer la discipline du Parti.

M. Xi, également secrétaire général du Comité central du PCC et président de la Commission militaire centrale, a fait ces remarques dans une instruction sur la campagne, qui met l'accent sur l'étude des Statuts et des règlements du Parti, ainsi que sur les discours prononcés par M. Xi, et qui exhorte à être des membres qualifiés du Parti.

Dans l'instruction lue lors d'une réunion tenue dimanche, M. Xi a indiqué que la campagne lancée l'année dernière avait obtenu des résultats remarquables.

La campagne en faveur de la gestion stricte du PCC doit être poursuivie, a noté M. Xi.

La campagne doit donner la priorité à la formation politique, aux paroles et aux actes des membres du Parti, aux derniers développements théoriques, et elle doit être le guide de chacun pour devenir des membres qualifiés du Parti, a indiqué M. Xi.

En outre, la campagne doit mettre l'accent sur les hauts responsables et les comités du Parti des niveaux de base, qui sont considérés comme des "minorités importantes". Elle doit également promouvoir une approche basée sur des solutions et une entière utilisation des modèles de référence, selon M. Xi.

M. Xi a exhorté les comités du PCC à divers niveaux à soutenir la campagne et à faire en sorte que les accomplissements offrent des garanties organisationnelles qui promouvront un développement équilibré et des progrès économiques, politiques, culturels, sociaux et écologiques, et une application coordonnée de la stratégie des "quatre intégralités".

La stratégie des "quatre intégralités" se réfère à des élans globaux pour accomplir la construction in extenso d'une société modérément prospère, approfondir la réforme, faire progresser l'Etat de droit de la Chine, et renforcer l'auto-gouvernance du Parti.


(Xinhua/Ding Lin)

Liu Yunshan, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC, a indiqué lors de la réunion qu'à travers cette campagne, les membres du PCC devaient être très cohérents dans leurs idées, leurs politiques et leurs actions avec le Comité central du PCC, avec M. Xi comme noyau dirigeant.

Davantage de règlements et de systèmes efficaces doivent être mis en place pour présenter les actions des responsables dirigeants des "minorités importantes", afin qu'ils deviennent des exemples de fidélité, d'intégrité et de responsabilité, a indiqué M. Liu.

M. Liu a également exhorté à combiner la campagne avec les missions centrales afin d'inspirer les membres du PCC à contribuer à la réforme et au développement dans leur ensemble.

Zhao Leji, chef du Département de l'organisation du Comité central du PCC, a lu l'instruction de M. Xi lors de la réunion.

De hauts responsables du PCC, dont Liu Qibao, Zhang Chunxian et Zhao Hongzhu, ont également assisté à la réunion.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9638 messages postés
   Posté le 17-04-2017 à 21:58:54   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les hauts dirigeants doivent montrer l'exemple dans la lutte contre la corruption




BEIJING, 16 avril (Xinhua) -- En Chine, presque tout le monde parle ce mois-ci d"Au nom du Peuple", une série télévisée de 55 épisodes sur des responsables corrompus qui se couvrent l'un et l'autre sous l'influence d'un "ancien haut responsable provincial".

Pour de hauts dirigeants dans la vraie vie, cette série télévisée n'est pas totalement fictive.

Prenons l'exemple de la province septentrionale du Hebei. La Commission centrale de contrôle de la discipline (CCCD) du Parti communiste chinois (PCC) a annoncé mardi que Yang Chongyong, un haut législateur du Hebei, faisait l'objet d'une enquête pour "graves violations de la discipline".

Avant lui, quatre autres hauts responsables provinciaux du Hebei ont fait l'objet d'enquêtes depuis novembre 2014, dont l'ancien chef du Comité du Parti pour le Hebei, Zhou Benshun.

Selon les résultats des enquêtes, si un haut dirigeant d'une région ou d'un secteur est corrompu, il a "contaminé" ses subordonnés.

Quand un dirigeant est plus préoccupé par le bien-être de son propre cercle rapproché, il pollue tout ce qu'il touche.

Su Rong était un ancien vice-président du Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois. Il est maintenant en prison pour corruption.

Sa mauvaise influence a donné les pires exemples aux responsables de la province orientale du Jiangxi. Lorsqu'il était chef du Comité du Parti pour le Jiangxi, il gérait un cercle rapproché et vendait des postes de responsables contre de l'argent.

Pour réparer les dommages, les hauts responsables doivent montrer l'exemple. Ils doivent bien agir pour tirer des leçons du travail effectué actuellement par la direction centrale du PCC pour améliorer le style de travail.

Avec le renforcement de la supervision, les hauts dirigeants de tous les niveaux seront immunisés contre la corruption.

Depuis le 18e Congrès national du PCC tenu fin 2012, la CCCD a enquêté sur plus de 200 hauts responsables. Uniquement pour l'année 2016, 76 responsables de niveau ministériel ont été sanctionnés.

La campagne anti-corruption est largement saluée par le public et doit mettre en garde tous les hauts responsables.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Chine : capitalisme ou socialisme ?  Le 19e congrès du PCCNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum
   Hit-Parade