Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Pratique  Infos des orgas 

 Bibeau et le tournant de la guerre en Syrie

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9644 messages postés
   Posté le 12-09-2012 à 21:22:45   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Ecrit un message)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Ci-dessous un texte de Bibeau sur le printemps arabe, suivi d’un commentaire sur le tournant de la guerre de Syrie et « les tâches qui s’imposent» .


UN ÉTÉ À DAMAS : LA CONJURATION DU « PRINTEMPS ARABE »


Robertbibeau@hotmail.com

12.09.2012

Source : http://les7duquebec.com/2012/09/12/un-ete-a-damas-la-conjuration-du-printemps-arabe/


La civilisation arabe

Analyser le mouvement historique qui bouleverse depuis deux ans cette civilisation millénaire c’est comme d’étudier un organisme vivant – complexe – aux organes innombrables et aux fonctions multiples, inter reliées et interdépendantes. Une crise de croissance d’aussi grande ampleur ne peut être la résultante d’un seul facteur, d’un seul vecteur, ni ne peut provoquer une simple éviction immunitaire. Les variables qui orientent le « Printemps arabe » sont nombreuses et les conséquences multiples.

Qu’en est-il au juste de ces révoltes – « révolutions » – et insurrections dévoyées qui ont secoué les pays arabes des régions du Maghreb et du Machrek entre les années 2010 et 2012 ?

Le « Printemps arabe » ne s’est pas transformé en « Hiver salafiste » par mimétisme ou par atavisme. Aux forces sociales actives au sein des différentes sociétés nationales – ethniques – religieuses – tribales – néocoloniales peuplant ce sous-continent on imposa tout un processus de maturation, d’adaptation, de réaction et de récupération pour maintenir en place, sous une façade caméléon, la structure sociale antique-tétanisée correspondant au développement des forces productives capitalistes sous sujétion néocoloniales et aux rapports sociaux dégénérés qui perdurent dans ces différents pays sous-développés-dominés soumis aux puissances impérialistes (États-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie, Allemagne, Russie, Chine).

Comme l’écrit cyniquement un agent secret français, porte-faix en partie responsable de cet état de fait : « Il fallait tout de même être naïf pour croire que, dans des pays soumis depuis un demi-siècle à des dictatures qui avaient éliminé toute forme d’opposition libérale et pluraliste, la démocratie et la liberté (sic) allaient jaillir comme le génie de la lampe par la seule vertu d’un Internet auquel n’a accès qu’une infime minorité de privilégiés de ces sociétés. » (1).

Mais le « Printemps arabe » était-il une quête de démocratie électoraliste bourgeoise – une poursuite du crétinisme parlementaire ? De l’immolation désespérée d’un étudiant à Sidi Bouzid (17.12.2010) à la guerre mercenaire d’invasion de l’OTAN contre Damas et Alep (15.07.2012), l’organisme social appelé « Civilisation arabe » a été gros d’une révolution que les pétro-monarchies théocratiques du Golfe , assistées par leurs complices opportunistes, socialistes et chrétiens-démocrates, et autres intégristes fascistes turques, jordaniens, israéliens, libanais; sous la houlette de leurs puissances impérialistes de tutelle , sont parvenues à contrer pour forcer l’accouchement d’un bébé mort-né – contraint de « voter pour choisir son potiche » – exterminant de ce fait – pensaient-elles ces puissances de tutelles – tout espoir de libération économique, politique et sociologique véritable des sociétés arabes.

Les puissances impérialistes de tutelle se trompaient cependant, car le mouvement social arabe (subsumant toutes disputes ethno-religieuses et claniques) trouve sa source directement dans les conditions économiques misérables des peuples de ces pays exsangues où se côtoient la misère dégradante, la famine humiliante, le bidonville crasseux, l’analphabétisme déprimant, le chômage endémique, le désœuvrement dépravant, le patriarcat rétrograde, l’impossibilité même pour les nouvelles générations de simplement s’accoupler pour se perpétuer biologiquement et sociologiquement.

Quand un peuple n’a plus rien à perdre

La source profonde de toutes ces révoltes arabes réside dans le désespoir qui porte tout naturellement la jeunesse puis le peuple tout entier à s’indigner, protester, quémander d’abord, puis à la fin exiger, non pas un bulletin de vote comme Hilary Clinton l’a insidieusement susurré, mais du pain, de l’eau, un logement et un avenir à partager pour en doter ses enfants .

Les contradictions insolubles et inéluctables du développement impérialiste mondial n’offrent aucun espoir aux prolétariats des pays dominants où la société de consommation des Trente Glorieuses commence à ressembler à un spectre évanescent – il n’y a que les «bobos» pour ne pas avoir remarqué que la crise économique récurrente détruit les fondements même de leur prospérité déclinante. Comment le développement capitaliste anarchique pourrait-il offrir un avenir aux prolétaires et aux travailleurs des pays arabes dominés-néo-colonisés ? Les révoltes arabes marquent la résurgence de ces mouvements de fond profonds qui bouleversent le monde impérialiste présent, tous continents confondus. Il est fort compréhensible que le maillon « arabe » faible de la chaîne d’oppression et de gouvernance impérialiste mondiale secoue le joug en avance.

N’ayez crainte cependant, en Europe, en Amérique, en Chine, en Inde et en Afrique les relais révolutionnaires s’accumulent et de grands cataclysmes sociaux se préparent. Regardez ce monde décadent trembler sur ses bases, terrifiant les possédants qui songent par instant à une guerre d’épuration raciale afin de trancher leurs différends, se repartager les marchés, les ressources minières, la biomasse, l’énergie et surtout les sources de plus-value pour davantage de profits et la reproduction élargie de leur système d’exploitation décadent.

Les révolutionnaires véritables seront-ils assez perspicaces et empressés pour préparer adéquatement leur « Printemps mondial » ? Saurons-nous anticiper le prochain épisode inéluctable de cette saga larvée afin de l’aider à survenir et à désintégrer ces sociétés paralysées ? Si nous faisons défaut d’orientation et d’organisation, nous nous condamnons à réécrire ce qui a déjà été écrit, convenu, vécu et perdu. La révolution empêchera leur guerre mondiale ou leur guerre universelle entraînera la révolution, c’est la seule solution.

Revendications légitimes insatisfaites

Les revendications légitimes de tous les peuples arabes et de toutes les minorités ethno-religieuses régionales, dans tout le sous-continent s’étendant du Maroc à l’Iran en passant par le Bahreïn, le Yémen, l’Égypte, le Liban, la Palestine occupée et la Syrie sont pourtant identiques : du pain, de l’eau, des logements, du travail, l’éducation des enfants, des soins pour les grands-parents et des conditions de vie humaines sans vilaines guerres « humanitaires » meurtrières. Bref, la satisfaction des conditions sociales de reproduction élargie de l’espèce humaine, ce que le système impérialiste moribond ne peut plus assurer et qu’il met en péril d’un point de vue simplement biologique et écologique . Les prolétaires arabes et leurs alliés, ainsi que les prolétaires du monde entier et leurs alliés, doivent éradiquer l’impérialisme et la classe capitaliste monopoliste s’ils souhaitent simplement survivre comme espèce.

La réponse des potentats arabes locaux a été partout la même : réprimer, matraquer, blesser, emprisonner, torturer et tuer sans vergogne, parfois, comme en Syrie, au motif avéré que l’opposition n’est qu’un ramassis de mercenaires assassins, criminels de guerre et terroristes soutenus par l’OTAN et exfiltrés de certains pays de « démocratures » (dictatures sorties des urnes par la magie des pétrodollars qataris et saoudiens). La voilà leur démocratie compradore adoubée par leurs maîtres dégénérés.

L’effroyable guerre de Syrie

La guerre de Syrie marque pourtant un tournant terrifiant . Depuis l’effondrement du social-impérialisme-soviétique en 1989, c’est la première guerre d’agression d’un peuple où les deux blocs impérialistes dominants s’affrontent indirectement pour le contrôle hégémonique d’un territoire déterminé et pour se jauger avant de se mesurer directement . Pour la première fois la Russie et ses alliés, l’Iran et l’Alliance de Shanghai tiennent tête à l’OTAN, aux américano-européens et à leurs sous-fifres du Golfe persique et du reliquat Ottoman.

Du résultat de cet affrontement inter-impérialiste dépend la suite des guerres d’agressions néocoloniales impérialistes. L’Iran et le Pakistan seront-ils les suivants, ou l’OTAN devra-t-elle revoir ses plans pour le réaménagement du Grand Moyen-Orient ? Cette question sera tranchée à Damas d’ici la fin de l’été (2). Ce que l’analyste Georges Stanechy a ainsi décrit : « Mis en perspective géopolitique, les vetos Russe et Chinois, contre l’invasion de la Syrie par les forces occidentales, n’ont donc rien à voir avec le maintien d’une base navale ou d’un marché quelconque pour leur commerce extérieur. C’est un coup de semonce à l’encontre d’une utopie géopolitique que la nomenklatura de l’Empire (Étatsunien NDLR), imbibée de mégalomanie, se refuse à entendre. » (3).

En tous lieux sur la terre arabe, incluant les zones ethnico-religieuses minoritaires et la terre palestinienne occupée-colonisée (l’appartenance religieuse étant dans ces pays sous-industrialisés et économiquement atrophiés un facteur identitaire retardataire), les puissances impérialistes mondiales ont joué leur va-tout déterminant au milieu de la tourmente, imposant ici un changement de la garde (Égypte-Tunisie-Yémen) ; requérant là des aménagements constitutionnels « démocratiques bourgeois démagogiques » ; montant parfois le chapiteau de la mascarade électorale propre à rasséréner les guignols-des-« in-faux » occidentaux ; s’en remettant souvent aux partis politiques intégristes salafistes-wahhabites-Frères musulmans – qui furent si longtemps gardés en réserve de la dictature républicaine – derniers remparts pour mâter la légitime vindicte populaire et ouvrière.

Washington, Paris, Berlin, Londres, Moscou et Pékin savent bien qu’il sera toujours possible de mettre fin à ces foucades électorales si jamais la situation se corsait; ou de faire reprendre ad nauseam le vote aux insoumis; ou alors qu’il sera toujours temps de rappeler l’armée aux commandes – cet État dans l’État, ce contre-pouvoir omnipotent – dans cette arabesque de néo-colonies spoliées.

Gauchistes et opportunistes pataugent dans le marécage électoral

Malheureusement, le passé et le présent de ces insurrections populaires larvées ont été écrits dans le sang versé par les forces révolutionnaires authentiques, qui partout dans ces pays de guerre ont été, par les années passées, systématiquement et soigneusement exterminées – éradiquées. Les groupuscules opportunistes, les malfrats révisionnistes et les pseudos socialistes ayant survécu aux razzias fascistes se sont récemment précipités vers les urnes, heureux d’embrasser ces autels de conspiration ouverts à leurs supplications serviles : « Nous obtiendrons bien quelques strapontins d’arrière banc législatifs », gémissent-ils tous en chœur trouvant là réconfort à poursuivre leur collaboration de classe dans l’indignité et la servilité consacrée.

Les tâches qui s’imposent

La tâche des véritables révolutionnaires arabes qui souhaitent changer l’ordre social existant et sortir définitivement leur classe sociale, leur peuple et leur nation de l’oppression néocoloniale impériale qui écrase ouvriers, paysans, étudiants, artisans, employés, fonctionnaires et leurs frères, est pourtant toute tracée.

Il leur faut patiemment et clandestinement reconstruire la solution de remplacement révolutionnaire qui s’est tapie sous le manteau de l’écheveau complexe des rapports inter-ethnico-religieux. L’ouvrier arabe, palestinien, druze, alaouite, chrétien, copte, sunnite et chiite est d’abord {par sa praxis économique – comme instrument de la machine de production capitaliste – par son activité communautaire journalière – comme résident de son quartier de pauvreté – par sa pratique sociale quotidienne – comme aliéné} un prolétaire exploité qui n’a que ses chaînes à perdre et tout un monde à conquérir. La liberté sociale de classe, désaliénée, n’est pas un slogan ou une marque de commerce et elle ne sera jamais l’aboutissement des urnes et des isoloirs; c’est un objectif collectif radical que le prolétariat arabe devra conquérir par la lutte insurrectionnelle de classe.

Sans un parti révolutionnaire clandestin muni d’une conscience prolétaire et d’une science militaire dirigeant vigoureusement l’armée des enragés de ces pays arabes avancés (du point de vue de la praxis révolutionnaire du moins), alors ces peuples, ces ouvriers, sont condamnés à réécrire toujours semblable l’histoire de leurs espoirs asphyxiés (4). Le prolétariat arabe d’avant-garde a le devoir internationaliste de se poser en modèle révolutionnaire pour les prolétariats grecs, espagnols, italiens, britanniques, turcs, israéliens, français et américains.

______________________


(1) Alain Chouet. 08.0.2012. Syrie: « Je m'interroge sur l'attitudes des occidentaux. L'éventuel départ d'Assad ne changerait strictement rien à la réalité des rapports de pouvoir et de force dans le pays ». Invité de l'Association Régionale Nice Côte d'Azur de l'IHEDN (AR29) Alain Chouet, ancien chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE (France).
(2) Robert Bibeau. La Russie lâcherait-elle la Syrie ? 29.12.2011. http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-russie-lacherait-elle-la-syrie-107056
(3) Georges Stanechy. Nucléaire iranien : Prétexte et préméditation. 14.08.2012. http://www.legrandsoir.info/nucleaire-iranien-pretexte-premeditation.html
(4) Robert Bibeau. Le « Printemps arabe » bilan d’un avortement. 28.05.2012. http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=31087

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9644 messages postés
   Posté le 12-09-2012 à 21:26:34   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Ecrit un message)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Commentaire sur le texte de Bibeau :

Le tournant de la guerre de Syrie

La stratégie de subversion et de dépeçage engagée par l’OTAN en Afrique et au Moyen Orient rencontre pour la première fois l’opposition ouverte sino-russe.
Avant de coller des étiquettes il faut partir des faits et juger des conséquences pour le peuple syrien.
Actuellement l’impérialisme occidental organise le blocus de la Syrie et la subversion par des bandes terroristes, tandis que le prétendu « impérialisme » sino-russe oppose un triple veto au bombardement de la Syrie. Comment peut-on mettre les deux dans le même sac ?
La guerre en Syrie n’est pas une guerre entre deux blocs impérialistes mais une guerre entre l’impérialisme occidental et les pays émergents. C’est aussi une guerre entre l’hégémonisme déclinant des USA et le monde multipolaire en cours de construction par exemple dans les rapports sud-sud.

Du point de vue stratégique, c’est un combat perdu d’avance pour l’impérialisme US et ses alliés, et par ailleurs l’unité au sein de l’OTAN est minée par les contradictions entre l’hégémonisme US déclinant et le nouvel empire européen en voie d’intégration.
Mais il est prématuré d’affirmer que «Cette question sera tranchée à Damas d’ici la fin de l’été » .

Les tâches « qui s’imposent »

Bibeau se met aux grandes orgues pour ordonner aux prolétariats arabes les « tâches qui s’imposent » , notamment « La liberté sociale de classe…par la lutte insurrectionnelle de classe » , au moment où la liberté du peuple syrien est menacée par une agression militaire étrangère et des assassinats religieux.

Par contre il est beaucoup plus discret sur l’attitude que les communistes occidentaux devraient observer envers leur propre impérialisme.
Il n’appelle pas à s’opposer à la guerre coloniale préparée par nos propres pays impérialistes, ni à leur ingérence inadmissible, ni à leur subversion terroriste, ni au blocus qu’ils exercent de façon unilatérale.
Le précédent en Libye n’a-t-il pas été assez meurtrier ? Les bombardements de Syrte et le dépeçage de ce pays y ont-ils fait progresser la révolution prolétarienne ?
Bibeau dénonçait alors « la rasque française en Libye ».
Mais lorsque l’OTAN rencontre un obstacle à guerre, Bibeau dénonce là une visée impérialiste et juge ce tournant "terrifiant"...

En déployant de grands drapeaux rouges Bibeau piétine allègrement les thèses léninistes concernant l’émancipation des nations et des peuples colonisés.
C’est à leurs prolétariats et à leurs avant-gardes de décider de la stratégie à adopter selon les conditions de leurs pays respectifs.
Quant à nous, le minimum syndical consiste à s’opposer aux ingérences et aux aventures bellicistes de notre bourgeoisie.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
robertbibeau
Militant de valeur
286 messages postés
   Posté le 17-09-2012 à 04:30:57   Voir le profil de robertbibeau (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à robertbibeau   

sOYONS SÉRIEUX CAMARADE DANS NOS ANALYSES DE LA SITUATION MONDIALE EN GÉNÉRALE ET DE CELLE EN SYRIE EN PARTICULIER.

Je cite l'une de vos sentences : «La guerre en Syrie n’est pas une guerre entre deux blocs impérialistes mais une guerre entre l’impérialisme occidental et les pays émergents. C’est aussi une guerre entre l’hégémonisme déclinant des USA et le monde multipolaire en cours de construction par exemple dans les rapports sud-sud. »

Vous présentez ici la thèse du camp des pays émergents d'un monde multipolaire et des rapports sud-sud - et vous référez plus loin à LÉNINE.

Ce n'est pas LÉNINE qui a inventé la théorie des TROIS-MONDES, des Non-alignées, ou du monde des pays émergents oud'un monde multipolaire en cours d'édification... c'est TITO, et Chou-En-Lai, puis Deng Tsiao-Ping qui ont propagés toutes ces thèses anti-léninistes.

Lénine a toujours dit que le mond était divisé en deux - le monde de la révolution prolétarienne puis Staline a parlé du camp socialiste face au monde impérialiste divisé en différents camps inter-impérialiste faisant tous parti du monde de la réaction

DEUX mondes celui du capital et celui du prolétariat...nulle mention du monde multipolaire ou du monde des pays émergents ou des non-alignées ou autre fadaise anti-marxiste.

Bien que la Chine et la Rusie oppose leur véto à l'ONU - je n'ai nullement dénoncé ce fait.

OUI j'ai dans plusieurs textes défendu la ligne qu'un communiste doit s'opposé farouchement à toute intervention impérialiste de l'OTAN des USA ou autres et tous ces assassins hors de Syrie - hors de Libye vous le savez puisque vous avez lu le texte Rasque française en Lybie. Impérialiste français hors de Syrie bien entendu.

Oui la solidarité internationaliste d'un communiste commence par attaquer et nuire et chercher à renverser sa propre bourgeoisie dans son propre pays - ses propres impérialistes dit nationaux. Idem au Canada et en France et partout ailleurs. Bien entendu que l'on doit dénoncer toute veilléité de dépecer la Syrie, de la mettre sous blocus, etc. Je ne vois pas pourquoi vous cherchez à créer des contradictions entre nous sur des points sur lesquels nous nous entendons parfaitement.

Par contre à propos de la question coloniale et l'émancipation ds peuples colonisées.

Lénine a écrit ses oeuvres sur la question de la libération des nations colonisées avant la vague de libération natioale formelle de la plupart des pays d'Asie et d'Afrique. Lénine a aussi écrit suite à la révolution bolchévique en Russie que l'époque est aujourd'hui l'époque de l'impérialisme et de la révolution prolétarienne anti-impérialiste.

Nous ne sommes plus à l'époque des luttes de libération anti-coloniale en soutien aux bourgeoisies nationales qui sont dans tous les pays des classes réactionnaires - compradores ou encore sous-fifre des capitalistes monopolistes ou impérialistes réactionnaires - La lutte de classe à notre époque voit se confronter la classe prolétarienne et ses aliées (non compris la classe capitaliste qui n'est aucunement progressiste ou révolutionnaire dans aucun pays sur terre) contre la classe capitaliste monopoliste.

Voyez ou mène cette théorie des trois mondes et des luttes de libération nationale soi-disant anti-coloniale ( alors que l'indépendance formelle a été accordée à la plupart des pays dans le monde) dans le cas du printemps arabes - les salafistes - les islamistes réactionnaires s'emparent de la gouverne de ces pays et les guident vers le passé.

NON camarade je m'en tiens aux préceptes de LÉNINE l'époque est celle de l'impérialisme et de la révolution prolétarienne anti-impérialiste internationaliste.

Pour ce qui est du minimm syndical dont vous parlez je ne comprend pas mais oui il faut s'opposé aux ingérences impérialistes et aux aventures bellicistes des capitalistes nationaux de toutes origines y compris de Chine, de Russie et de l'OTAN et des États-Unis et de France....

Mais dans le cas syriens les agresseurs sont ceux de l'OTAN alors dénoncons l'OTAN et la bourgeoisie Francaise et Canadienne.

--------------------
http://www.les7duquebec.com
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2155 messages postés
   Posté le 17-09-2012 à 08:34:27   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Serait-il possible robertbibeau de te présenter succintement dans la rubrique concernée ?

--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9644 messages postés
   Posté le 18-09-2012 à 00:09:23   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Ecrit un message)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Je vois à ta réponse que nous avons des désaccords et en même temps des aspirations communes, notamment sur des questions pratiques d’actualité.
J’avais par exemple cité ta position contre l’électoralisme lors des élections présidentielles.

Nos désaccords ont plus de trente ans d’âge et nous n’en viendrons pas à bout immédiatement.
L’unité d’action lorsqu’elle est possible et le débat sur les faits qui nous sont accessibles, avec l’outil de la méthode matérialiste-dialectique, nous permettront d’avancer dans l’unité.

Je commence par les désaccords pour apporter quelques éclaircissements :

robertbibeau a écrit :

Vous présentez ici la thèse du camp des pays émergents d'un monde multipolaire et des rapports sud-sud - et vous référez plus loin à LÉNINE.

Lénine n’a jamais parlé en effet des non-alignés ni d’un Tiers Monde qui n’existait pas encore, ni d’un monde multipolaire qui existait encore moins.
Et c’est parfaitement naturel, le marxisme-léninisme est matérialiste et s’appuie sur les faits à chaque époque donnée.
La thèse des trois mondes est un développement pratique des thèses léninistes sur les luttes de libération nationale, c’est une analyse des contradictions à l’échelle mondiale dans les années 70, alors que le monde socialiste avait disparu et que deux superpuissances dominaient la planète.
Ces contradictions se sont encore transformées depuis et l’impérialisme US avec ses alliés de l’OTAN sont maintenant les principaux ennemis des peuples du monde.
Demain ces contradictions se transformeront encore et nous devrons à nouveau définir la situation globale, même s’il est vraisemblable que l’impérialisme français reste dans notre pays notre ennemi principal, et ce jusqu’à la révolution prolétarienne.

robertbibeau a écrit :

Nous ne sommes plus à l'époque des luttes de libération anti-coloniale.

Nous sommes toujours à l’époque de l’impérialisme et du néo-colonialisme, l’indépendance formelle « accordée » n’en signifie pas la fin bien au contraire.
La lutte de libération nationale prend d’autres formes que la guerre d’indépendance mais elle se poursuit et peut prendre l’aspect de la guerre économique, des rapports dans les instances internationales, de la diplomatie, de la guérilla, de la subversion, des contras, de la corruption, du blocus, ou derechef de la guerre d’oppression de type colonial, etc.
Tant que l’impérialisme subsistera ces luttes continueront d’exister sous une forme ou une autre.

robertbibeau a écrit :

Voyez ou mène cette théorie des trois mondes et des luttes de libération nationale soi-disant anti-coloniale ( alors que l'indépendance formelle a été accordée à la plupart des pays dans le monde) dans le cas du printemps arabes - les salafistes - les islamistes réactionnaires s'emparent de la gouverne de ces pays et les guident vers le passé.

Ni la théorie des trois mondes, ni celle qui correspond à notre époque sur les principales contradictions mondiales ne rentrent dans le détail de chaque situation, elles n’établissent pas l’analyse des classes dans chaque pays, ni la stratégie et la tactique révolutionnaire qui sont de la responsabilité des partis communistes dans leurs pays respectifs.
La position de la bourgeoisie nationale – a fortiori compradore - n’est pas ferme contre l’impérialisme, elle varie dans le temps et selon les pays, ce n’est pas surprenant et n’exclut pas des visées expansionnistes sous la tutelle impérialiste.
Vu de l’extérieur, l’islamisme extrémiste sert apparemment de paravent à ce genre d’ambitions, et cela n’exclut pas non plus les retournements de situation comme on l’a vu en Afghanistan ou tout récemment à propos du film anti musulman.
C’est aux communistes de ces régions de définir la conduite à suivre avec la bourgeoisie de leurs pays comme avec les religieux sectaires ou terroristes.
Dans les métropoles impérialistes, les groupes religieux intégristes s’opposent à la politique impérialiste et pro-sioniste mais se lient en même temps à d’autres clans de la bourgeoisie, en France des partis souverainistes, voire rouge-bruns ou le FN.

robertbibeau a écrit :

Bien que la Chine et la Rusie oppose leur véto à l'ONU - je n'ai nullement dénoncé ce fait.

C’est exact mais tu qualifies ces pays d’ impérialistes . Or sans l’opposition de la Chine et de la Russie, la Syrie aurait certainement déjà subi de terribles bombardements comme la Libye. Alors cette situation nouvelle due au triple veto n’est pas "terrifiante" , au contraire elle favorise la paix et rend fous de rage impuissante les impérialistes occidentaux qui menacent réellement la paix mondiale.
Dans tous les cas, les développements ultérieurs nous éclaireront.

J’en viens aux points d’accord :

robertbibeau a écrit :

OUI j'ai dans plusieurs textes défendu la ligne qu'un communiste doit s'opposé farouchement à toute intervention impérialiste de l'OTAN des USA ou autres et tous ces assassins hors de Syrie - hors de Libye vous le savez puisque vous avez lu le texte Rasque française en Lybie. Impérialiste français hors de Syrie bien entendu.
Oui la solidarité internationaliste d'un communiste commence par attaquer et nuire et chercher à renverser sa propre bourgeoisie dans son propre pays - ses propres impérialistes dit nationaux. Idem au Canada et en France et partout ailleurs. Bien entendu que l'on doit dénoncer toute veilléité de dépecer la Syrie, de la mettre sous blocus, etc. Je ne vois pas pourquoi vous cherchez à créer des contradictions entre nous sur des points sur lesquels nous nous entendons parfaitement […] dans le cas syriens les agresseurs sont ceux de l'OTAN alors dénoncons l'OTAN et la bourgeoisie Francaise et Canadienne.


Ce n’est pas ce qui ressortait de ton texte UN ÉTÉ À DAMAS : LA CONJURATION DU « PRINTEMPS ARABE » , sur lequel portait ma critique.

Mais si tu veux mettre en avant le combat contre l’intervention impérialiste de l’OTAN en Syrie, alors en effet la polémique ne se justifie pas.
Nous aurons certainement l’occasion de nous retrouver dans le cadre de l’initiative engagée par le ROCml.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8222 messages postés
   Posté le 18-09-2012 à 12:43:50   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

hors sujet... Xuan


Edité le 18-09-2012 à 14:36:20 par Xuan




--------------------
robertbibeau
Militant de valeur
286 messages postés
   Posté le 18-09-2012 à 18:32:27   Voir le profil de robertbibeau (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à robertbibeau   

Premièrement : Présentation du bonhomme Bibeau puisqu'on me le réclame

Je suis militant marxiste-léniniste au Canada depuis quarante ans - 1972 - d'abord dans un parti Marxiste-Léniniste, puis individuellement après la déviation de ce parti vers l'opportunisme électoraliste.

J'écris et je publie sur plusieurs sites web - dont plusieurs ne sont pas marxiste-léninistes mais m'accueil généreusement et m'offre toute liberté d'expression.

Deuxièmement : Cette polémique autour de mon texte récent sur le Printemps arabe et la SYRIE tourne autour de la question de la ligne marxiste-léniniste et la lutte de libération nationale et anti-néo-cooniale en cette période historique de l'impérialisme et des révolutions prolétariennes.

Depuis la Révolution socialiste d'octobre la position marxiste-léniniste sur la guerre - la paix - la décolonisation et les luttes de libération néo-coloniales est la même et la situation contemporaine ne fait que renforcer cette position claire - simple - incisive et précise élaborée par Lénine - Staline et Enver Hodja par la suite.

Le monde est divisée en deux, le monde des capitalistes monopolistes ayant atteint le stade terminal impérialiste d'évolution.
Un monde décadent - la chose est facile à observer partout.

Fait face à ce monde décadent et dangereux - guerrier et désespéré - le monde des forces révolutionnaires dirigées par le prolétariat - L'UNIQUE CLASSE RÉSOLUMENT RÉVOLUTIONNAIRE. Le monde de la révolution prolétarienne devrait être dirigée dans ses activités révolutionnaires par un et un seul parti communiste révolutionnaire dans chaque pays - regroupés dans une internationale de la révoution prolétarienne.

La classe prolétarienne révolutionnaire mondiale a, dans certains pays, des alliés potentiels - la paysannerie par exemple - les étudiants - mais ces classes ou segments sociaux, ou éléments partisans doivent absolument se mettre sous la direction du prolératiat et son parti révolutionnaire pour faire avancer la révolution prolétarienne.

La révolution conséquente ne peut être que prolétarienne même si le prolétariat est numériquement moins importants dans un pays ou un autre.

Le monde du capital d'un côté - le monde du travail salarié de l'autre - il n'existe aucune AUTRE division du monde qui nous intéresse NOUS marxiste-Léninistes. Les propriétaires des moyens de production vs les vendurs de leur force de travail.

La théorie des non-alignés soutenu par Chou-en-Lai et TITO et ensuite la théorie des Trois Mondes soutenus par Deng Tsiao-Ping sont des inventions -des mystifications contre révolutionnaire et ne reposent sur aucune réalité concrète.

Après la disparition du camp socialiste après le coup d'état de Kroutchev en Union-Soviétique le monde n'était plus divisé en pays socialiste versus pays capitaliste. Pays ou le salariat était en cours de disparition et pays ou la propriété de moyens de production triomphait.

Il n'existe pas sur Terre d'autres système socio-économiques que le capitalisme et le socialisme et comme le système socialiste n'est plus en vigueur nulle part sur Terre il n'y a plus que le monde impérialiste partout et les forces prolétariennes révolutionnaires qui lui fait face.

L'un de ces deux mondes devra disparaitre et c'est l'impérialisme qui disparaitra voilà la position Marxiste-Léniniste.
Et les mondes imaginés par la théorie révisionnsite des Trois-Mondes ne sont que frasques.

Les luttes de libération nationale doivent être pris en charge par le prolétariat des pays concernés et transformées en lutte anti-impérialistes et anti-capitalistes opposant à la fois l'impérialisme étranger et le capitalisme - les capitalistes nationaux compradores ou même parfois eux-mêmes impérilaistes (exemple du Québec ou il n'y a plus de lutte de libération nationale puisque la bourgeoise québécoise est devenu impérialiste et oppressive et doit être renversée sans étape intermédiaire)

Même chose en Côte-d'Ivoire ou les Marxistes-Léninistes doivent dénoncer toute agression ou ingérence impérialiste française dans le pays et lutter pour le renversement du polichinelle Ouattara et de sa bande de compradore prévaricateur.

En France vous devez dénoncer vos impérialistes nationaux et vous n'avez rien à faire des mots d'ordre de RÉINDUSTRIALISATION de la patrie abandonnée. Ce n'est pas la RÉINDUSTRIALISATION QUI sauvera le prolétariat mais la DÉCAPITALISATION - L'EXPROPRIATION DE TOUS LES MOYENS DE PRODUCTION ET D'ÉCHANGES - idem au Québec et en Syrie.


Pardonnez-moi cette franchise camarades.

--------------------
http://www.les7duquebec.com
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9644 messages postés
   Posté le 19-09-2012 à 00:17:37   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Ecrit un message)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Bienvenue et bons débats sur le forum Robert Bibeau.

Les présentations se font dans la rubrique ad hoc.
Ce n’est pas dramatique, cependant tu n’as pas dit quelle était ta situation de classe dans ta présentation : ouvrier, technicien, paysan, prof, intellectuel, profession libérale ? Sans entrer obligatoirement dans les détails.

Sur la manière de discuter pour avancer vers l’unité des marxistes-léninistes


Je ne pardonne pas ta franchise, la franchise n’est ni un défaut ni une faute.
Par contre je n’accepte pas ton attitude consistant à dicter leur conduite aux marxistes-léninistes des autres pays .
Crois-tu pouvoir te poser en démiurge du communisme mondial ?

Tu écris « En France vous devez dénoncer vos impérialistes nationaux et vous n'avez rien à faire …. »
Nous n’avons rien à faire de telles directives.
De même tu écrivais dans ton texte sur le Printemps arabe et la SYRIE :
« Les tâches qui s’imposent
La tâche des véritables révolutionnaires arabes … est pourtant toute tracée.
Il leur faut patiemment et clandestinement etc. »

Les ordres et le ton comminatoire envers les révolutionnaires des autres pays n’ont rien à faire ici, tes intentions fussent-elles excellentes et ton analyse irréprochable.

Dans le passé le rôle précurseur du PCUS en avait fait un guide pour tous les partis communistes. On disait le « parti père » .
Des 21 conditions d’adhésion à l’Internationale communiste jusqu’à la mort de Staline, ce rôle dirigeant a eu des conséquences principalement positives.
Lorsque la ligne révisionniste l’a emporté, le « parti père » a entrainé la plupart des partis communistes dans l’ornière sauf un petit nombre comme le PTA et le PCC.
La leçon à en tirer est qu’il ne peut plus y avoir de « parti père » - c’est une notion erronée - et encore moins de généralissime de la révolution mondiale.

__________


Puisque tu parles de « sérieux » , essayons d’être rigoureux dans nos explications, d’apporter des arguments et d’éviter la désinvolture envers autrui et envers soi-même.

Par exemple tu écris :
« Le monde est divisée en deux, le monde des capitalistes monopolistes ayant atteint le stade terminal impérialiste d'évolution.
Un monde décadent - la chose est facile à observer partout. »

Or il est facile d’observer partout que la plupart des pays n’ont pas atteint « le stade terminal impérialiste d'évolution » et qu’ils ne sont pas impérialistes mais dominés par lui ou du moins entravés dans leur développement.
Ta démonstration n’est pas convaincante, tu n’apportes aucune preuve et si on prend des exemples ils se retournent contre tes affirmations.

Tu écris aussi que la théorie des non-alignés et la théorie des Trois Mondes « sont des inventions -des mystifications contre révolutionnaire et ne reposent sur aucune réalité concrète » . Démonstration ? Il n’y en a pas.
Concrètement le Mouvement des non alignés est une théorie de 118 Etats plus 17 Etats et 9 organisations internationales observateurs, à l’exception des puissances impérialistes, c’est-à-dire du bloc de l’OTAN (désolé de te contredire).
Le social-impérialisme avait failli mettre un terme à ce mouvement, mais l’hégémonisme US et le bellicisme de l’OTAN lui ont redonné du grain à moudre lors de sa dernière conférence.
Veux-tu parler à sa tribune expliquer à ces 118 Etats que leur rassemblement n’a aucune réalité concrète ? Ou bien veux-tu mettre l’accent sur leurs divisions ? C’est ce que fait la presse impérialiste par exemple.

Tu écris : « Après la disparition du camp socialiste après le coup d'état de Kroutchev en Union-Soviétique le monde n'était plus divisé en pays socialiste versus pays capitaliste. Pays ou le salariat était en cours de disparition et pays ou la propriété de moyens de production triomphait » .
Tout ceci est parfaitement juste à un détail près : le salariat n’a jamais été « en cours de disparition » en URSS. D’autre part la « la propriété de moyens de production » triomphera probablement jusqu’à la fin des moyens de production. Fais-tu attention à ce que tu écris ?

Et un peu plus loin :
« Les luttes de libération nationale doivent être pris en charge par le prolétariat des pays concernés et transformées en lutte anti-impérialistes et anti-capitalistes opposant à la fois l'impérialisme étranger et le capitalisme - les capitalistes nationaux compradores ou même parfois eux-mêmes impérilaistes » .
Qui veux-tu convaincre avec un tel charabia ?

Si tu ne prends pas la peine d’expliquer ta position avec « sérieux » et rigueur au lieu de manger la moitié des mots, tu manifestes la même désinvolture avec ce qu’on te dit.
Pour ma part j’ai repris des parties significatives de ta réponse pour les contredire à l’aide des faits et des arguments. C’est la méthode que je te propose.
Je croyais que tu m’opposerais des arguments et des exemples.
Je t’ai parlé de la conséquence pacifique et non « terrifiante » du triple veto sino russe au Conseil de sécurité . Tu ne réponds rien à cela.
Accessoirement, tu aurais pu citer le rôle des USA dans l’affaire de Suez, mais tu n’en as rien fait non plus.

Je t’ai fait remarquer que la lutte de libération nationale contre l’oppression et la domination impérialiste ne prend pas fin avec l’indépendance nationale , qu’elle soit arrachée par les armes ou bien octroyée, pour la simple raison que l’impérialisme existe toujours et qu’il poursuit sa politique d’oppression, de domination et même d’agression armée.
As-tu tenu compte de mes explications ? Je ne crois pas puisque tu n’en parles pas.
Nous ne progresserons pas si tu te contentes de réaffirmer tes positions sans tenir compte de ce que disent les autres.

Parlons des points d’unité.
Comme tu as déclaré que tu t’opposes farouchement à toute intervention impérialiste de l'OTAN , j’ai suggéré que tu soutiennes l’initiative du ROCML.
J’insiste à nouveau, ce sont les actes qui comptent.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Pratique  Infos des orgas  Bibeau et le tournant de la guerre en SyrieNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum
   Hit-Parade