Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Subversion, balkanisation et guerre en Europe 

 Soutenir a 100 % la pauvre Arménie

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2Page précédente 
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 09-11-2020 à 13:12:44   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

https://www.meta-defense.fr/2020/11/08/les-forces-azeris-aux-portes-de-la-capitale-regionale-stepanakert-dans-le-haut-karabakh/

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 13-11-2020 à 00:13:15   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

https://histoireetsociete.com/2020/11/11/la-russie-a-arrete-la-guerre-au-haut-karabakh/La Russie a arrêté la guerre au Haut Karabakh

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Militant expérimenté
823 messages postés
   Posté le 13-11-2020 à 05:33:52   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

La page existe sur le site, mais elle n'est pas accessible avec le lien du message précédent.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 15-11-2020 à 13:09:43   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

OK je réessaie :

https://histoireetsociete.com/2020/11/11/la-russie-a-arrete-la-guerre-au-haut-karabakh/
J'avais mal orthographié le lien.
A part ça et malgré le drame que représente cet échec pour les arméniens, j'invite marquetalia à méditer sur la nécessité de ne pas reprendre aveuglément les campagnes de propagande de l'impérialisme français en criant "au génocide" avec tous les politiquement corrects .


Edité le 15-11-2020 à 13:17:44 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 15-11-2020 à 15:36:49   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Quel impérialisme français ? La seule puissance occidentale à s être immiscee au Caucase sont les Etats Unis, présents en Géorgie à l époque de Saakachvili,depuis,ils ont été virés.a moins que tu ne considères la Turquie d Erdogan comme un obstacle à l impérialisme français,vous savez,ce salopard qui arme les djihadistes en Syrie et en Libye,et qui menace la Grèce ; là,ce sera sans moi.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 15-11-2020 à 17:02:13   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Il ne s'agit pas de la "grande Turquie" et "connard" n'est pas une explication politique.
Erdogan fait beaucoup de bruit pour des raisons essentiellement internes mais il n'y aura jamais de "califat mondial" comme tu le prétends et la Turquie n'est qu'une puissance régionale qui tente de naviguer entre les puissants. Erdogan est un équilibriste mais c'est un jeu plutôt risqué qui ne règlera pas les problèmes internes de la Turquie.

Quant à la France elle ne dissimule pas son soutien à l'Arménie et toute la presse bourgeoise est à l'unisson.
Sauf erreur tu as toi-même parlé de l'impérialisme français à ce sujet " A un moment,il faut avoir des couilles, surtout contre le Nazi-Islamiste Erdogan.ne faites pas l erreur de soutenir ce dernier contre l impérialisme français..."
J'aimerais que cesses d'argumenter avec des couilles et des connards à tout propos et faute d'explication. Le forum n'est pas facebook, ici ce n'est pas un argument d'autorité au contraire ça te dessert.

Ensuite les difficultés dans cette région ne datent pas d'hier, c'est un écheveau de nationalismes exacerbés et avant de se jeter à corps perdu dans cette affaire il est nécessaire d'en connaître davantage d'aspects.

Sur Wikipedia on trouve un historique de cette région :
Le Haut-Karabagh, Haut-Karabakh ou Artsakh, en forme longue la république d'Artsakh [...], est une république autoproclamée de Transcaucasie. En 2015, sa population est estimée à 148 917 habitantspour une superficie de 11 430 km2. Sa capitale et plus grande ville est Stepanakert.
Pendant la période soviétique, l'oblast autonome du Haut-Karabagh (4 388 km2) est majoritairement peuplée d'Arméniens (95 %) et est intégrée à la république socialiste soviétique d'Azerbaïdjan, mais les territoires l'entourant, aujourd'hui dans l'État autoproclamé (6 742 km2), sont peuplés de Kurdes et d'Azéris depuis déplacés. Depuis la dislocation de l'Union soviétique, le Haut-Karabagh lutte pour son indépendance ou son rattachement à l'Arménie et, le 2 septembre 1991, déclare son indépendance, qui n'est reconnue par aucun État membre de l'ONU. Les hostilités entre les Arméniens et l'armée azerbaïdjanaise cessent après la trêve négociée par la Russie le 12 mai 1994, bien que des combats se déroulent parfois, notamment en avril 2016.
Dans le cadre de la guerre de 2020, un accord de cessez-le-feu est signé le 10 novembre 2020, actant la perte de 3/4 du territoire.



Ci-dessous un article tiré de dnews. Je ne prétends pas qu'il soit ni juste ni exhaustif mais je t'invite encore à réfléchir avant de répéter tout ce que dit la presse.
[trad. auto Google]

À l'époque tsariste, les Arméniens de Naka vivaient dans des villages de montagne, tandis que le terrain plat était peuplé par le peuple azerbaïdjanais.
Afin d'approfondir son règne, l'Empire russe a choisi de soutenir les Arméniens qui sont également chrétiens et a lancé un plan d'immigration.
L'Iran et d'autres pays ont recruté des diasporas arméniennes pour s'installer et ils sont progressivement devenus la population principale de Naka. Lorsque l'Union soviétique a été fondée, Joseph Staline avait inclus Nakka dans le territoire de l'Azerbaïdjan en tant que préfecture autonome, afin de gagner la Turquie et d'empêcher l'Arménie de devenir un grand pays, posant le prototype moderne du conflit de propriété.
Depuis la mort de Staline, les Arméniens de Naka ont écrit et manifesté à plusieurs reprises pour se séparer du pouvoir azerbaïdjanais et revenir sur le territoire arménien, mais ils ont été ignorés à plusieurs reprises par Moscou. La colère nationale a fini par éclater lorsque l'Union soviétique s'est effondrée, ce qui a conduit à la période conflictuelle de 1991 à 1994. À cette époque, même si la Russie était gravement blessée, elle avait encore assez de pouvoir pour aider l'Arménie et l'Azerbaïdjan afin de récolter l'obéissance et la soumission des deux pays pendant la guerre.

Après que l'Azerbaïdjan ait accepté d'ouvrir un oléoduc vers la Russie, Moscou a finalement réduit son soutien en armements à l'Arménie et a exhorté les deux parties à négocier la paix. L'accord de cessez-le-feu de Bichkek a été signé et l'Azerbaïdjan a non seulement perdu le contrôle substantiel de Naka, mais a également été pris par l'Arménie. Les sept territoires occidentaux ont amené Nakka à être physiquement connecté avec les pays asiatiques, ce qui peut être décrit comme une lourde perte.
Au cours des 26 dernières années, la paix n'est pas venue avec la signature de l'accord de cessez-le-feu. Les deux pays ont eu à plusieurs reprises des affrontements sanglants à Naqqa, presque une fois tous les deux ans. Cependant, compte tenu de la nécessité de maintenir la stabilité dans le Caucase du Sud, la Russie espère toujours geler la situation embarrassante par des pourparlers de paix: Naka est fondamentalement indépendante, tandis que l'Azerbaïdjan a la souveraineté en titre. Par conséquent, lorsque l'armée azerbaïdjanaise avancera, la Russie la persuadera toujours de se présenter à la table des négociations pour empêcher la chute du régime de Naka.
Si les choses continuent comme ça, l'Arménie n'aura pas peur, croyant que la Russie sera toujours là, et bien qu’elle ne soit pas initiatrice de tous les conflits, avoir un chèque en blanc émis par Moscou, de sorte qu'elle sollicite des demandes sur la question de Nakka. Prenons l'exemple des Principes de Madrid signés en 2007. L'Arménie a accepté de retirer ses troupes des territoires azerbaïdjanais occupés en 1994 et l'Azerbaïdjan a promis d'accorder à Naka un degré élevé d'autonomie. Le conflit semblait sur le point de se terminer, mais il s'est effondré en Arménie. La clé de cette évolution réside dans le populisme endogène de l'Arménie.

La politique étrangère menacée par les populistes
Du point de vue de la structure économique du pays asiatique, le pays n’a pas la production pétrolière unique de l’Azerbaïdjan et ne peut compter que sur l’exportation des produits miniers, agricoles et textiles traditionnels pour gagner des devises. Par conséquent, chaque crise financière et fluctuations du marché le fait souffrir. Sur la question de la population, l’émigration combinée à la baisse de la fécondité, l'ombre d'une croissance négative ont toujours plané sur ce petit pays du Caucase.
Les deux problèmes internes majeurs mentionnés ci-dessus sont des défis qu'aucun gouvernement précédent n’a pu surmonter. Dans cette situation difficile, afin de consolider leurs appuis, les élites politiques ont choisi le champ diplomatique comme scène de spectacles personnels, le conflit de Naqqa en est un exemple. Au fil des ans, le gouvernement a fréquemment développé des discours tels que "les compatriotes arméniens sont sous l'oppression internationale" et "l'Azerbaïdjan va répéter le massacre turc", dans l'espoir d'utiliser cette incitation pour couvrir les questions de gouvernance en échange de votes. Les résultats sont également très efficaces.
Avant la guerre, Naka était déjà un exemple en Arménie, ce qui ne pouvait être contesté, et c'était un bouclier pour presque tous les problèmes. Cependant, le populisme s'est répandu jusqu'à présent. Il peut à la fois porter et renverser le bateau. Le peuple a adopté l'ordre patriotique, et le gouvernement n'est naturellement pas autorisé à le faire. Toute concession sur cette question suscite des réactions populistes. En regardant les cercles de l'art et de la littérature arméniens, la question de Naka et le massacre de 1915 n'ont presque jamais fait tomber les feuilles persistantes de l'arbre depuis dix mille ans. La passion des gens pour vivre dans les nuages toute la journée est naturellement difficile à imaginer et au moment de la chute, la douleur est intense.

Depuis que le Premier ministre Pashinyan est arrivé au pouvoir en 2018, il a été confronté au modèle populiste laissé par ses prédécesseurs. Il a suivi les règles et les règlements et a bloqué toute issue sur la question de Naka. Il a de la chance et pense que la Russie ne sera jamais inconditionnellement en conflit. En fin de compte, la monnaie d'échange a été perdue et il a été contraint de signer un accord de cessez-le-feu, qui était en fait un accord humiliant dans le cadre de l'alliance des villes. En conséquence, Naka est revenu dans l'État d'une préfecture autonome. La période de soutien de 26 ans de l'Arménie s'est transformée en rêve
.

J'en déduis simplement qu'il ne faut pas parler aveuglément de "génocide" des Arméniens parce qu'il y en a eu un dans le passé, ni appeler à constituer des "brigades internationales" pour défendre une cause qui n'a rien à voir avec la défense de la république espagnole contre le fascisme.


Edité le 15-11-2020 à 17:36:51 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 15-11-2020 à 21:10:06   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Effectivement, Erdogan remet en cause l influence française au Maghreb et au Liban,et, fait que tu n as pas signalé,est un allié de Nicolas Maduro."une puissance régionale qui tente de naviguer entre les puissants; dans ce cas,il faudrait dire de même pour le Maroc,qui, contrairement à ce qu a déclaré le Pcf-et moi même-n a pas attaqué le Sahara occidental,mais a seulement rétabli les liens commerciaux avec la Mauritanie.pour le Nagorny Karabakh,Poutine a voulu punir l Arménie,qui s était détaché de l' influence russe,en laissant l armée azerie-qui fut soutenue par Israël,je te rappelle-prendre la moitié de l Artshak, pour ensuite se déployer en Arménie et Azerbaïdjan,récupérant ces deux pays à la fois ,en s interposer entre eux,dans sa sphère d influence militaire.derniere remarque,il ne s agit pas d un génocide,mais d une épuration ethnique,comme celle contre les Serbes de Croatie en 1995 par les impérialistes franco-anglais.nuance.


Edité le 15-11-2020 à 21:13:03 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 16-11-2020 à 13:30:03   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Un autre article sur l'Arménie, la position d'un député du KPRF

KPRF et Arménie

DANIELLE BLEITRACH16 NOVEMBRE 2020

«Je ne suis ni pour ceux-ci, ni pour ceux-là. Je suis pour la Russie.» Léonid Kalachnikov sur la situation en Arménie. Le parti communiste de la fédération de Russie s’adresse aux Arméniens et met le gouvernement arménien devant ses responsabilités fraternellement (note de Danielle Bleitrach, traduction de Marianne Dunlop).
https://histoireetsociete.com/2020/11/16/kprf-et-armenie/


S’exprimant dans l’émission télévisée «60 minutes», consacrée à la situation en Arménie, le président de la commission de la Douma d’État sur les affaires de la CEI, l’intégration eurasienne et les relations avec les compatriotes Léonid Kalachnikov (faction du Parti communiste) a noté ce qui suit. Il connaît la plupart des principaux acteurs de la politique arménienne et les rencontre régulièrement. Cependant, maintenant, il n’a pas l’intention de discuter des vicissitudes des affrontements interpersonnels, de discuter des appels au Premier ministre Pachinian à quitter son poste. Bien que, selon le député communiste, il aurait dû rédiger sa lettre de démission il y a une semaine.

Programme TV “60 minutes”.

2020-11-13

https://kprf.ru/dep/gosduma/activities/198477.html
«Le problème est en fait plus large. Au tout début de la guerre, j’ai dit que seuls trois chefs d’État – de la Russie, l’Arménie et l’Azerbaïdjan – pouvaient, d’un commun accord, mettre fin à cette guerre. J’ai déjà dit la même chose, il y a trois ans, lorsque j’ai rencontré le président azerbaïdjanais Aliyev et le Premier ministre arménien Pachinian. Et n’espérez rien de bon, leur ai-je dit, de la part du groupe de contact sur le Karabakh. Ses participants occidentaux, les États-Unis, la France, ont l’intention de créer des problèmes, pas de les résoudre » , affirme Léonid Ivanovitch.

«Celui-là par exemple, Jirair Sefilian, est de la diaspora arménienne. Il est né au Liban, où il a dirigé l’une des unités d’autodéfense. Et puis, au début des années 90, il est parti en Arménie. Là, il dirigea l’une des organisations extrémistes, qu’il transforma plus tard en parti politique. Ce parti demande, par exemple, le retrait de l’Organisation du traité de sécurité collective. Ce parti demande à quitter l’Union économique eurasienne. Telle est la rhétorique nationaliste qui se répand aujourd’hui dans les rues d’Erevan, et qui s’est répandue plus tôt dans d’autres endroits. Par exemple, en Ukraine. Aujourd’hui au Kirghizistan. Et la main d’acteurs extérieurs – la France, les USA – se fait douloureusement sentir dans ces événements. Leur tâche est de faire exploser la situation dans le pays au moyen de tels personnages » , a noté le député.

Leonid Kalachnikov a également rappelé : «Il faut garder à l’esprit que ces processus ont commencé avant Pachinian. Lorsqu’un monument au complice d’Hitler, un certain Njdeh, a été érigé en Arménie il y a quelques années, ce sont les prédécesseurs de Pachinian qui l’ont fait. “

«Je dois également parler de ceux en Russie qui ont incité et attisé ce conflit, exigeant que du personnel militaire russe soit envoyé au front pour participer aux hostilités au Karabakh. Et cela malgré le fait que nous avons nous-mêmes suffisamment de problèmes nationaux. Certains essaient d’accuser la Russie de ne pas avoir sauvé l’Arménie. J’ai demandé à mes amis arméniens, pourquoi oubliez-vous que la Russie protège l’Arménie de la Turquie en gardant sa base militaire en Arménie? Pourquoi le russe n’est-il pas déclaré deuxième langue d’État en Arménie? Pourquoi n’y a-t-il pas une seule école russe en Arménie? Pourquoi avez-vous autorisé un laboratoire bactériologique américain à pénétrer sur le territoire arménien? Pourquoi avez-vous laissé Soros entrer? Si vous voulez garder les zones qui étaient sous votre contrôle jusqu’à présent, alors protégez-vous, défendez-vous, préparez-vous à la guerre », a poursuivi le député.

Leonid Kalashnikov a déclaré qu’il a toujours défendu le point de vue selon lequel l’Arménie doit parvenir à un accord avec l’Azerbaïdjan, et l’Azerbaïdjan avec l’Arménie. « J’ai dit cela aux chefs des deux États. Quelle est la faute de Pachinian? Non pas qu’il ait signé cet accord. Mais qu’il l’ait fait trop tard. Car dès le tout début de la guerre, il était clair que l’Arménie la perdrait. Même alors, il fallait se tourner vers la Russie pour une médiation. Ils ne l’ont pas fait à Erevan. Et aujourd’hui, des ultranationalistes courent par les rues pour accuser la Russie » , a déclaré Kalachnikov.

Mais cela a commencé beaucoup plus tôt. En 2016. Et en Russie, les libéraux ont toujours soutenu activement les nationalistes, de toutes les manières. «Je suis soupçonné d’être pour ceux-ci ou pour ceux-là. Pas du tout : je ne suis ni pour les uns ni pour les autres. Je suis pour la Russie. Souvenons-nous plutôt que la destruction de l’Union soviétique a commencé avec les événements autour du Karabakh, puis s’est poursuivie dans les pays baltes. Nous devons en tirer des conclusions et ne pas jeter nos intérêts nationaux dans le chaudron des aspirations et des intentions de groupes isolés d’individus » , a souligné le député.
Vidéo : https://russia.tv/video/show/brand_id/60851/episode_id/2465071/video_id/2350090/

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 18-11-2020 à 19:01:31   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Je reproduis ici le sujet et le lien créés sur le même propos par marquetalia :



_______________________


Le site dnews commente le cessez-le-feu - trad. auto Google :

45 jours de confrontation, l'accord de cessez-le-feu final finalise le dernier modèle de Naqqa
global
Écrit par: Ye Kan
2020-11-17 21:48:01
Date de la dernière mise à jour:2020-11-17 21:48

Le 11 novembre, après le quatrième cycle de cessez-le-feu dans la région du Haut-Karabakh (Naka), les deux combattants ont cessé les hostilités. Cela signifie que l'accord signé le 10 par le président russe Vladimir Poutine, le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev et le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan a mis fin à la mêlée de 45 jours.

À en juger par les résultats, l'Arménie a été complètement vaincue; l'Azerbaïdjan a atteint ses objectifs fixés et a regagné le terrain perdu; la Russie a maintenu le statut de zone tampon stratégique de Naqqa et a franchi une étape clé dans la reconstruction du leadership de la région transcaucasienne; la Turquie a été une bénédiction mitigée et a obtenu des observateurs du maintien de la paix de Nakka Qualifications, mais n'a pas obtenu le droit de stationner directement des troupes.

Selon les derniers retours des forces russes de maintien de la paix le 17 novembre, les deux pays ont globalement respecté l'accord de cessez-le-feu. Cela signifie également que le conflit de Naqqa a été réglé et qu'un nouveau modèle régional est en train de se former.

Accord de cessez-le-feu: redéfinir la sphère d'influence de Nakka

Selon le dernier accord de cessez-le-feu, les deux pays ont cessé le feu d'Asie et d'Afghanistan à 0h00 le 10 novembre, heure de Moscou. L'Arménie a successivement remis son territoire azerbaïdjanais précédemment occupé du 15 novembre à la région de Kalbajar le 15 novembre et à la région d'Agdam (en dehors de Naka) le 20 novembre Territoires occupés de la partie arabe), qui a été rendu à Lachin le 1er décembre.

Le couloir de Lachin, qui communique entre Naka et l'Arménie, sera contrôlé par les forces de maintien de la paix russes, mais la ville de Shusha dans le couloir restera sous l'État d'occupation azerbaïdjanais depuis le 8 novembre. Dans le même temps, l'Azerbaïdjan a l'obligation d'assurer la sécurité des transports dans le corridor de Lachin.

Le premier tour de la période de stationnement des forces russes de maintien de la paix est de 5 ans, après quoi, tant que les deux pays ne soulèveront pas d'objections, la période de stationnement sera automatiquement prolongée.
Il n'est pas difficile de voir à partir des clauses ci-dessus que l'Azerbaïdjan retrouvera tous les territoires occupés précédemment perdus et atteindra sans aucun doute ses objectifs stratégiques précédemment établis.

L'Arménie a été vaincue dans tous les domaines. Bien qu'elle ait à peine conservé la Préfecture autonome de Naka, qui était légalement "territoire arménien", sa situation géographique et son isolement du continent arménien la réduiront progressivement à une "division de facto".

La Russie a réussi à maintenir le statut de zone tampon stratégique de Nakka et l'a utilisé comme une pierre angulaire importante pour maintenir son pouvoir décisionnel ultime dans les affaires transcaucasiennes. La Turquie a obtenu le statut d'observateur du maintien de la paix et un ticket pour intervenir dans les affaires de la région de Transcaucasie, mais dans un avenir prévisible, il n'y aura jamais aucune possibilité de contester la position de la Russie en tant que première puissance de la région.

Réactions de tous côtés: les visages de tous les êtres sous les saveurs mélangées

En tant que plus grande partie bénéficiaire de l'accord de cessez-le-feu, l'Azerbaïdjan est entré dans un certain mode de «carnaval collectif» dans tout le pays. En fait, le jour où a commencé (le 8 novembre) l'annonce officielle de la restauration de l'ancienne ville de Shusha (une ville ancienne aux liens historiques profonds avec l'Azerbaïdjan), un carnaval national avait déjà commencé.
De la capitale Bakou à la ville locale, les gens ont spontanément chanté et dansé pour célébrer ce moment vital et glorieux de l’histoire de l’Azerbaïdjan.

Comparée à l'extase en Azerbaïdjan, l'Arménie, le plus grand perdant de ce conflit, est tombée dans «la colère et la frustration collectives». A Erevan, la capitale, des gens en colère se sont précipités dans les bâtiments du parlement et du gouvernement, criant "Nous n'abandonnerons jamais" et exigeant que l'actuel Premier ministre Passini Young, qui a personnellement signé "l'accord d'humiliation", démissionne.
De plus, cette «colère collective» de l'Arménie s'est étendue à l'étranger: dans de nombreux pays d'Europe et d'Amérique, il y a eu des incidents de la diaspora arménienne attaquant la diaspora azerbaïdjanaise ou turque.

En tant que plus gros commerçant derrière le conflit, la réponse officielle russe a été subtile. D'une part, il bat l'Azerbaïdjan et la Turquie par divers canaux, leur rappelant de fermer lorsqu'ils le voient et de ne pas tenter de remettre en cause la position dominante de la Russie en Transcaucasie.

En revanche, s'agissant de l'Arménie, qui «sauvait au dernier moment», Moscou lui a également constamment rappelé la nécessité de «reconnaissant», affirmant que «la Russie a rempli ses obligations en tant qu'État souverain de l'organisation de sécurité collective. Du côté russe ".

Erdogan lui-même n’a jusqu’ici fait que de vagues déclarations lors de réunions internes de l’AKP, comme la qualification de la Turquie à participer à l’opération de maintien de la paix de Naka, et le Daily Sabah, qui est directement sous le porte-parole de l’autorité, n’a fait que commenter l’accord de cessez-le-feu ultime. L'accord était vaguement énoncé et aucune condition précise n'a été mentionnée.

On peut voir que la pression de l’opinion publique nationale à laquelle sont confrontées les autorités Erdogan dans le conflit de Naka n’est pas minime: le soutien de la Turquie à l’Azerbaïdjan dans le conflit est bien connu, et l’opinion publique entraîne naturellement un tel soutien. Le retour stratégique de l'entreprise est assez attendu. Par conséquent, une divulgation excessivement véridique des détails du dernier accord de cessez-le-feu pourrait encore nuire au taux de soutien de l’opinion publique déjà faible des autorités d’Erdogan.


Edité le 18-11-2020 à 19:08:23 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 25-11-2020 à 10:47:26   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Il faut se rendre compte que l Azerbaïdjan et les territoires conquis par les Azeris aux dépens de l Arménie seront bientôt rattachés à la Turquie, membre de l OTAN,et que à terme Erdogan voudra évincer la Russie de l Asie Centrale ex-sovietiques,toutes ces républiques étant turcophones, excepté le Tadjikistan,de culture persanophone.a long terme,Ankara revendiquera les territoires turcophones en Russie même,telle la Yakoutie,ou le Xinjiang en Chine.et Biden ne fera rien pour contrecarrer les plans pantouraniens,il a d autres priorités une fois qu il sera à la Maison Blanche.

--------------------
pzorba75
Militant expérimenté
823 messages postés
   Posté le 25-11-2020 à 14:08:51   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Tu as oublié les banlieues turcophones des villes allemandes dans ton tour d'horizon. Reconfines toi un moment avant de lancer tes vapeurs sur le forum qui peut s'en passer facilement.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 25-11-2020 à 16:45:20   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Voilà une analyse intéressante sur le rôle joué par l impérialisme britannique au Caucase et ses liens avec son gendarme régional turc,qui mérite de s y attarder.


Edité le 25-11-2020 à 16:48:27 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 25-11-2020 à 16:47:18   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

https://www.voltairenet.org/article211683.html

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 25-11-2020 à 17:03:59   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

pzorba75 a écrit :

Tu as oublié les banlieues turcophones des villes allemandes dans ton tour d'horizon. Reconfines toi un moment avant de lancer tes vapeurs sur le forum qui peut s'en passer facilement.
il n y a pas que les "banlieues turcophones"où Erdogan est idolâtré en Allemagne,rien qu en Sarre,il y a des villes entières peuplées majoritairement de Turcs.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 25-11-2020 à 20:14:09   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Il ne faut pas oublier que la Turquie moderne,de la même façon que les Etats Unis,est conçue sur un génocide.

--------------------
Haut de pagePages : 1 - 2Page précédente 
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Subversion, balkanisation et guerre en Europe  Soutenir a 100 % la pauvre ArménieNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum