Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
 
Retour au forum
 

Ajouter une réponse

Pseudo :    S'inscrire ?
Mot de passe :    Mot de passe perdu ?
Icône :
                                
                                
Message :
 
 
 
Smilies personnalisés
 
Options :
Notification par email en cas de réponse
Désactiver les smilies
Activer votre signature
 
 
Dernières réponses
Xuan
La modernisation et la transformation du «soleil artificiel» de la Chine atteignent 100 millions de degrés Celsius et brûlent pendant 100 secondes


Écrit par: Su Zimu - dnews
25/03/2021


… À la fin de 2020, la température du «soleil artificiel» de la Corée du Sud s’est élevée de 100 millions de degrés en avril 2020.
" … EAST a un mécanisme de fonctionnement similaire au soleil, on l'appelle donc le" soleil artificiel ".» A déclaré le Dr Wang Teng, Institut de physique des plasmas, du Hefei Institute of Material Science, et de la Chinese Academy of Sciences.
Le charbon, le pétrole et le gaz naturel sont en danger d'épuisement à l'avenir et ils polluent l'environnement.
Les matières premières nécessaires à la réaction de fusion nucléaire du "soleil artificiel" sont presque inépuisables sur la terre, les produits ne sont pas nocifs et sont considérés comme «l'énergie ultime» idéale.

Sud a établi un record du monde, fonctionnant à une température de 100 millions de degrés Celsius pendant 20 secondes. Le précédent record a été établi par le Super Ring oriental de Chine (EAST), qui a duré près de 10 secondes à une température élevée de 100 millions de degrés en avril 2020
Song Yuntao, vice-président de l'Institut Hefei des sciences des matériaux de l'Académie chinoise des sciences et directeur de l'Institut de physique des plasmas, a déclaré que EAST est un projet scientifique majeur en Chine. Il vise à fournir des bases techniques et expérimentales physiques pour le développement humain de l'énergie de fusion nucléaire. Depuis son achèvement, plus de 96 000 expériences ont été menées. Elles ont successivement réalisé d'importantes percées internationales telles que le fonctionnement stable d'un plasma à long confinement à impulsions longues de 101,2 secondes en régime permanent et une température des électrons de 100 millions de degrés Celsius pendant 20 secondes de fonctionnement au plasma.

À partir de juillet 2020, EAST a lancé une nouvelle série de mises à niveau, mettant en œuvre une série d'améliorations majeures dans les matériaux de pointe, les composants clés et les principaux sous-systèmes. "La mise à niveau de l'appareil est techniquement difficile et la charge de travail est lourde" , a déclaré Wu Jiefeng, directeur du centre de recherche de l'Institut de physique des plasmas de l'Académie chinoise des sciences. "Le" soleil artificiel "est très compliqué : une température élevée de centaines de millions de degrés Celsius et une température basse de moins 269 degrés Celsius doivent coexister à moins d'un mètre. Avec un petit défaut sur dix mille pièces, la future expérience pourrait échouer. "
Xuan
La Chine voit une percée majeure dans la fusion nucléaire avec le soleil artificiel

Source: Global Times Publié: 2020/12/4 22:15:00
https://www.globaltimes.cn/content/1209009.shtml



HL-2M Tokamak, le soleil artificiel, à Chengdu, dans la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine) Photo: avec l'aimable autorisation de l'Autorité chinoise de l'énergie atomique


La nouvelle génération de l'installation de «soleil artificiel» de la Chine, connue sous le nom de HL-2M Tokamak, a été installée avec succès vendredi à Chengdu, dans la province du Sichuan, dans le sud-ouest de la Chine, et a réalisé sa première décharge, a annoncé la China Atomic Energy Authority.

Cela montre que la Chine a maîtrisé indépendamment la conception, la construction et le fonctionnement des technologies d'un dispositif tokamak avancé à grande échelle, une machine conçue pour exploiter l'énergie de la fusion, jetant une base solide pour la conception et la construction indépendantes des réacteurs de fusion nucléaire de mon pays, Ça disait.

Le Tokamak HL-2M, conçu pour reproduire les réactions naturelles qui se produisent au soleil, vise à fournir une énergie propre grâce à une fusion nucléaire contrôlée.

Avec une structure et un mode de contrôle plus avancés, le nouvel appareil peut générer un plasma plus chaud que 200 millions de degrés Celsius, et le niveau de courant électrique du plasma peut être élevé à plus de 2,5 billions d'ampères.

Le soleil artificiel est actuellement le plus grand appareil de tokamak avancé avec les paramètres les plus élevés en Chine. Il fournira un soutien technique clé à la Chine pour parvenir à un développement de haute qualité dans le domaine de la fusion nucléaire et deviendra une plate-forme internationale dans laquelle la Chine s'associera au monde dans le domaine de l'énergie de fusion nucléaire, a déclaré l'agence.
Xuan
La Chine allume un `` soleil artificiel '' à propulsion nucléaire, dix fois plus chaud que la réalité

http://www.defenddemocracy.press/china-turns-on-nuclear-powered-artificial-sun-ten-times-hotter-than-the-real-thing/
4 déc., 2020

Pékin a réussi à mettre sous tension son réacteur de fusion nucléaire «à soleil artificiel» pour la première fois, a rapporté vendredi le China's People's Daily. Il est conçu pour être une source d'énergie propre, similaire au vrai soleil.

Conçu pour reproduire les réactions naturelles qui se produisent au soleil en utilisant de l'hydrogène et du deutérium comme combustibles, le réacteur HL-2M Tokamak est le dispositif de recherche expérimental de fusion nucléaire le plus grand et le plus avancé de Chine.

Il est situé dans le sud-ouest de la province du Sichuan et a été achevé à la fin de l'année dernière. Le réacteur est souvent appelé «soleil artificiel» en raison de l'énorme chaleur et de l'énergie qu'il produit.

Le Tokamak HL-2M utilise un champ magnétique puissant pour fusionner le plasma chaud et peut atteindre des températures de plus de 150 millions de degrés Celsius, environ dix fois plus chaudes que le noyau du Soleil.

«Le développement de l'énergie de fusion nucléaire n'est pas seulement un moyen de répondre aux besoins énergétiques stratégiques de la Chine, mais revêt également une grande importance pour le futur développement durable de l'énergie et de l'économie nationale chinoises» , a rapporté le Quotidien du Peuple.

Le projet fait partie de l'implication de la Chine dans le réacteur expérimental thermonucléaire international (ITER), basé en France.

L'ITER est le plus grand projet de fusion nucléaire au monde avec un prix d'environ 20 milliards d'euros (24 milliards de dollars). Il concerne 35 pays et devrait être achevé en 2025.

Des scientifiques chinois travaillent au développement de versions plus petites du réacteur de fusion nucléaire, y compris le HL-2M Tokamak, depuis 2006.

La fusion est considérée comme le Saint Graal de l'énergie et c'est ce qui alimente le Soleil, mais la réalisation de la fusion est à la fois extrêmement difficile et d'un coût prohibitif.

En exploitant l'énergie produite par la fusion nucléaire, il est possible de puiser dans une énergie propre presque illimitée. Des chercheurs du monde entier tentent d'atteindre cet objectif depuis des décennies. Le principal problème a été de trouver un moyen abordable de contenir du plasma brûlant dans un seul espace et de le maintenir suffisamment stable pour que la fusion se produise.

Publié sur www.rt.com
Xuan
À quoi servira le « soleil artificiel » que prépare la Chine pour 2020 ?

07/02/2020

Par Marcus Dupont-Besnard
19 décembre 2019

Le nouveau réacteur à fusion nucléaire envisagé par la Chine vise à résoudre les obstacles de cette technologie, tout en enregistrant de nouveaux records de température.

Alors que des scientifiques américains essayent de reproduire l’équivalent d’un trou de ver, en Chine, un « soleil artificiel » est plutôt à l’ordre du jour. L’expression n’est pas entre guillemets pour rien : comme pour le trou de ver, il ne s’agit pas vraiment de reconstituer un véritable soleil, mais plutôt de générer sur Terre une réaction physique similaire. Pas de scénario hollywoodien à l’horizon, donc. En tout cas, l’annonce a été faite lors de la China Fusion Energy Conference en cette fin d’année 2019 : le projet nommé HL-2M Tokamak est officiellement prévu pour 2020, et il aura une vraie portée scientifique.

Tout n’est pas nouveau dans cette idée d’un « soleil artificiel ». En fait, il en existe même déjà un en Chine, depuis 2006 : le réacteur Experimental Advanced Superconducting Tokamak. Son rôle est de reproduire la même fusion nucléaire que celle qui opère au sein du Soleil, afin d’en exploiter l’énergie. En novembre 2018, les scientifiques chinois ont annoncé que le plasma de ce réacteur avait dépassé les 100 millions de degrés Celsius concernant la température des électrons. Le nouveau projet, HL-2M, est bien plus ambitieux.


Le réacteur à fusion nucléaire, ou « soleil artificiel », créé par la Chine a déjà atteint 100 millions de degrés au niveau des électrons. La nouvelle version pourrait atteindre le même stade, mais pour les ions.

185 MILLIONS DE DEGRÉS DE PLUS QUE LE SOLEIL

Il faut distinguer la température des électrons et la température des ions. Le « soleil artificiel » qui existe déjà depuis 2006 en Chine a atteint 100 millions de degrés au niveau des électrons, avec une température de 50 millions de degrés pour les ions. Le HL-2M devrait quant à lui atteindre les 100 millions de degrés ioniques. Or, comme le précisent les scientifiques, ce sont bien les ions qui sont la source d’énergie ; ce nouveau record sera plus fondamental encore. Au total, ce nouveau « soleil artificiel » pourrait donc porter sa température globale à 200 millions de degrés. Ces chiffres sont d’autant plus énormes que, au cœur de notre véritable Soleil, la température est de 15 millions de degrés.

Le processus de fusion a lieu dans une chambre à vide en forme de donut. Du deutérium gazeux y est injecté. Le deutérium est un isotope naturel de l’hydrogène, et ce détail est important, car tout l’enjeu est de transformer l’hydrogène en hélium. Un courant électrique passe dans la chambre, ce qui dépouille le gaz de ses électrons. C’est ainsi que l’on obtient du plasma. Dans ce champ magnétique très puissant, le plasma est chauffé à des températures si élevées que les noyaux d’hydrogène fusionnent entre eux, ce qui débouche sur de l’hélium.

D’UN COURANT ÉLECTRIQUE DE 1 000 MILLIARDS D’AMPÈRES À 3 000 MILLIARDS

Ces réactions physiques sont similaires à celle du Soleil. Cela libère d’énormes quantités d’énergie. Mais dans le cas d’un « soleil artificiel », cette énergie peut être récupérée. En stabilisant le plasma dans le champ magnétique, on peut transférer l’énergie vers les parois de la chambre à vide, d’où l’on peut capter cette énergie et en faire de l’électricité. Augmenter la chaleur ionique, avec le nouveau « soleil artificiel », revient donc à augmenter l’énergie émise : le courant électrique passerait de 1 000 milliards d’ampères à 3 000 milliards, si l’on en croit les scientifiques travaillant sur le nouveau projet.


LA FUSION NUCLÉAIRE, PLUS PROPRE QUE LA FISSION NUCLÉAIRE

Saint Graal du futur énergétique, ce type de réacteurs a tout le potentiel pour fournir une immense ressource continue d’énergie propre. « Propre », car, en plus d’être une source naturelle inépuisable, peu risquée et peu couteuse, la fusion nucléaire n’émet pas de gaz à effet de serre ni de déchets toxiques… contrairement à la fission nucléaire qui est actuellement utilisée dans les centrales. Mais les difficultés sont nombreuses avant d’aboutir à un futur rempli de centrales basées sur la fusion nucléaire.


Le plus grand obstacle : stabiliser le plasma pour que la ressource fonctionne bel et bien en continu. Le projet chinois est l’un des plus prometteurs en la matière. En 2017, le « soleil artificiel » actuellement en fonctionnement avait battu un record en maintenant le plasma dans les bonnes conditions pendant plus de 100 secondes.

LE DÉFI EST QUE LA CHALEUR N’ENDOMMAGE PAS LE DISPOSITIF

Un autre problème réside dans le dispositif lui-même. En suspendant la fusion dans un champ magnétique, la chaleur et les particules expulsées du cœur de la chambre se condensent une fine couche sur la paroi de l’appareil. Cette couche concentre une énorme dose de chaleur qui endommage le dispositif. C’est aussi pour cette raison que son fonctionnement ne peut être bien long. Le nouveau réacteur HL-2M Tokamak expérimentera des solutions améliorant la flexibilité du champ magnétique et optimisant la décomposition du plasma. Pour ce faire, les scientifiques feront des tests sur de basses performances, puis les augmenteront en résolvant les problèmes à chaque niveau franchi.

Ce projet appartient au programme International Thermonuclear Experimental Reactor (ITER), basé en France, qui implique des dizaines de pays et dont le coût est estimé à environ 20 milliards d’euros. L’aboutissement d’ITER est prévu pour 2025 — mais ce n’est pas pour autant qu’il faut s’attendre à la démocratisation des réacteurs de fusion nucléaire réellement dès cette date. Le programme DEMO remplacera alors ITER, avec pour objectif d’aboutir alors, vers 2040, un réacteur à fusion nucléaire pleinement utilisable et susceptible d’intéresser l’industrie.

https://www.numerama.com/sciences/594597-a-quoi-servira-le-soleil-artificiel-que-prepare-la-chine-pour-2020.html
 
Retour au forum
 
créer forum