Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
 
Retour au forum
 

Ajouter une réponse

Pseudo :    S'inscrire ?
Mot de passe :    Mot de passe perdu ?
Icône :
                                
                                
Message :
 
 
 
Smilies personnalisés
 
Options :
Notification par email en cas de réponse
Désactiver les smilies
Activer votre signature
 
 
Dernières réponses
Xuan
Une vidéo assez instructive sur les mesures financières de l'UE et de la FED dans la situation de la pandémie https://www.youtube.com/watch?v=yZRWndp9cwc


Edité le 28-04-2020 à 21:05:46 par Xuan


Xuan
Coronavirus : l'économie US engloutie ?




Une vidéo sur Boursorama met l'accent sur le risque de crise aux USA.


L'économiste Véronique Riches-Flores dresse un tableau apocalyptique de l'économie américaine qui s'est rapidement dégradée.
Elle précise que nous n'avons que le résultat de 2 semaines de confinement partiel.
L'économie US dysfonctionnait déjà dans une espèce de bulle, dont la fragilité se révèle de manière brutale.
La politique de Trump a fragilisé le socle social en détricotant l'Obama care, avec un faible taux d'équipement en lits d'hôpitaux.
Le plan de 3000 $ par couple avec un enfant plus 600 $ par semaine de chômage est largement insuffisant par rapport au coût des interventions chirurgicales aux USA, au surendettement des ménages, aux traites à honorer, au niveau des loyers qui a connu une inflation très supérieure à la hausse des revenus.
L'impossibilité de rembourser les crédits menace à son tour les banques américaines et elle prévoit une crise de l'immobilier.
La panique dans la gestion de la crise se répercute sur l'administration et la FED.

Les montants investis cumulent les 6000 milliards de dollars, somme jamais atteinte jusqu'ici, mais ça ne correspond qu'à 30 % de baisse du PNB soit l'ordre de grandeur du manque à produire actuel.
Les services sont à l'arrêt soit 80 % de l'économie, l'automobile...on pense encore que l'économie américaine est puissante mais c'est un château de cartes qui est en train de s'effondrer.
Elle est sous perfusion depuis la crise de 2008, elle l'était déjà dans les années 2000. Sans tous les soutiens dont elle a bénéficié, taux d'intérêt extrêmement bas, quasi nul actuellement, QE successifs, etc. on arrive à un résultat qui est négatif de facto sur toute la période. C'est une économie shootée depuis des années.
Pour redémarrer il ne suffit pas de rallonger la perfusion pour maintenir le malade en vie...cette économie était de plus en plus virtuelle. Quelle seront les réponses américaines?

Il y a 700 000 destructions de postes au mois de mars mais ceci ne correspond qu'à une partie de l'emploi. 10 millions d'américains se sont inscrits au chômage mais tous les chiffres ne sont pas établis. Mais surtout l'essentiel de l'emploi est dans les services, et dans de très petites unités de production, 70 % des entreprises font moins de 1 million de chiffre d'affaires, 70 % moins de 10 salariés, 50 % moins de 5 salariés...Ce sont beaucoup de petits entrepreneurs indépendants, de micro entreprises qui vont disparaître. Il faudra beaucoup de temps pour que ce tissu économique se reconstitue.
Elle y voit les éléments d'une crise bancaire même avec le soutien de la FED. Quelles pourraient être les offres de crédit pour des particuliers fragilisés ?
Xuan
Evidemment la production capitaliste existe en Chine, parallèlement à l'économie publique et sous la direction de l'Etat. Si tu lisais un minimum les sujets qui y sont consacrés ici ça t'éviterait de balancer des accusations gratuite "Tu ne vaux pas mieux" "Tu t’interdis, comme eux de penser la contradiction interne la chine" etc.
Ce genre de post ne fait que te décrédibiliser.

En ce qui concerne les Africains de Guangzhou, rien à voir avec une "armée de réserve du capital importées. Clair symptôme d’impérialisme." comme tu le prétends.
Ce sont pour l'essentiel des hommes d'affaire. Depuis les années 1990, des commerçants africains sont venus de plus en plus nombreux à Guangzhou pour s'enrichir. Certains ont créé leurs sociétés ou bureaux de représentation dans la ville. Ils exportent des produits chinois vers le marché africain ou travaillent comme intermédiaires entre des commerçants africains et des usines chinoises.
Ils ont formé autour de Dengfeng un "royaume" musulman avec des Ouïghours. La communauté est africaine, mais aussi arabe, turque et pakistanaise.
La criminalité et le trafic de drogue se sont développés, ce qui a conduit la police à davantage de sévérité à partir de 2014.
Selon le règlement du gouvernement du Guangdong, les quartiers dans lesquels le nombre d'étrangers dépasse les 200 doivent créer un centre de services pour faciliter leur vie et leur intégration. Les principes de tous ces centres: respect, services, intégration et harmonie.
La Chine n'est pas un pays d'immigration comme les pays impérialistes, ça n'exclut pas des rejets à caractère raciste inter communautaires, mais cette immigration ne s'est pas développée dans un contexte colonial de domination ou de guerre de libération.
Des étudiants africains sont aussi venus à Canton. Plus de cinquante mille en 2015 contre quinze mille au début des années 2000. La plupart financent leurs études sur place, les meilleurs touchent des bourses.

Quant aux matières premières, effectivement la Chine en importe, et après ? Par contre et contrairement à l'impérialisme, la Chine aide le développement et l'investissement en Afrique.


Edité le 07-04-2020 à 17:16:01 par Xuan


Plaristes
Le capitalisme est présent en chine.

Tu ne vaux pas mieux que ceux qui pense que la chine est purement impérialiste point barre.

Tu t’interdis, comme eux de penser la contradiction interne la chine.

Je parle des Africains présents à Guangzhou en tant qu'armée de réserve du capital importées. Clair symptôme d’impérialisme.


Impérialisme largement observable en Somalie, la chien a poussé la Somalie à la guerre, et a largement exproprié certains paysans de le terre qui n'avaient pas de titres de propriété.

Les deal que la Chine offre, sont plus avantageux que ceux de leur équivalents occidentaux, mais ça reste de l’impérialisme et la Somalie est le cas d'école le plus connu. La manière dont al chine se fourni en matière première qu'elle 'na pas sur son sol relève plus de la prédation "douce" que de la coopération.

Ce qui ne veut pas dire que la coopération n'existe pas.


Aujourd’hui nous ne vivons ni dans une ère contre révolutionnaire ni révolutionnaire nous sommes entre les deux......

Si vous êtes capable de cocnevoir cette contradiction vous êtes capable de concevoir ce qu'est la chine aujourd'hui... Il vous faudra cependant repenser ce que veut dire socialisme, dans le sens où chaque mode de production, chaque moment historique contient à la fois l'ancien et le suivant.
Xuan
De quelle contradiction parles-tu ?
Quand la Chine envoie une aide médicale en Iran ou au Venezuela malgré le blocus, ça ne change rien ?
Pars des faits au lieu de rester dans des abstractions.
Plaristes
Ce n'est pas tant l'exportation des capitaux le problème, mais les conséquences de l'exportation de ces capitaux....

Et jamais en étudiant "la décision", on a abordé les problèmes de l'africa town et autre...

Et je ne vois pas en quoi l'aide au tiers monde y change quelque chose. Cela ne retire pas la contradiction du jeu.


Edité le 06-04-2020 à 08:31:48 par Plaristes


Xuan
Les marxistes-léninistes doivent cesser de s'enfermer dans des thèses erronées


Vincent Gouysse s'obstine à expliquer la réussite de la lutte contre le covid-19 en Chine par "l'exemplarité et ... l’intelligence de la bourgeoisie chinoise" , opposée à "l’incompétence criminelle de la nôtre" .

D'autres pays que la Chine ont obtenu de bons résultats dans la lutte contre le covid-19, mais la particularité de la Chine est qu'elle a subi l'épidémie la première et que, ramenées à l'ensemble de sa population, les conséquences ont été infimes.
D'autre part Xi Jinping a appelé à une "guerre populaire" et affirmé que la santé du peuple passait avant tout. Ce n'est pas une question d'exemplarité ou d'intelligence, mais un choix politique, opposé au choix de l'immunité collective

Inversement les pays impérialistes n'ont pas seulement fait preuve d'incompétence criminelle, ils ont fait le choix de l'immunité collective pour préserver les profits, jusqu'à ce que l'épidémie s'aggrave de façon incontrôlable.

Il y a chez V. Gouysse une "incompétence" politique à vouloir nier la nature socialiste de la Chine. Ceci le conduit à oublier les raisons politiques de l'incurie en France.
Ainsi la gestion des protections, la disparition des lits et des hôpitaux est bien due à la recherche du profit maximum et non à l'incompétence de l'Etat.
Nier la nature socialiste de la Chine, prétendre que c'est la bourgeoisie qui est à sa tête, conduit V. Gouysse dans une impasse.

D'autre part la situation actuelle est extrêmement inquiétante.
Nous savons que les partis communistes sont très faibles et surtout que leurs directions sont souvent encore aux mains des révisionnistes, quant aux ml, ils sont extrêmement faibles est divisés.
Les USA se trouvent dans une situation économique extrêmement grave, dont ils n'ont pas réussi à se sortir par al guerre économique contre la Chine.
La pandémie a provoqué un chômage massif et des désastres sanitaires, économiques et financiers.
La guerre financière et militaire simultanée contre la Chine est envisagée par nos camarades du PCC pour cette année et les deux suivantes.
Quelle sera la position des ml dans ce cas ? observer un conflit "inter-impérialiste" ou soutenir la Chine Populaire contre le nouvel Hitler ?
L'histoire de l'hitléro-trotskisme doit nous revenir en tête, nos camarades nepeuvent pas se trouver dans le camp de la bourgeoisie atlantiste, qui crache quotidiennement sur la Chine, comme le Monde.


Nous invitons les marxistes-léninistes à se questionner sans a priori sur ce sujet et à partir des faits, au lieu de s'enfermer dans des théories dogmatiques comme s'ils avaient enfilé un pantalon en béton.

Par exemple la thèse de l'exportation des capitaux "caractéristique de l'impérialisme" est une thèse léniniste, adaptée à l'époque de l'impérialisme triomphant, où seules les nations impérialistes pouvaient exporter leurs capitaux.
En cent ans les nations opprimées ont obtenu leur indépendance politique et elles luttent à présent pour leur indépendance économique.
Il leur est impossible de poursuivre un développement indépendant sur le plan technique, scientifique, commercial, etc. sans exporter des capitaux.
A présent l'exportation des capitaux n'est plus l'attribut exclusif de l'impérialisme. L'impérialisme existe toujours, mais il est dans sa phase de déclin et la thèse des IDE
comme "caractéristique de l'impérialisme" n'est plus adaptée à la réalité.

Nous invitons les marxistes-léninistes à étudier "la décision" :
… La "décision" de la quatrième session plénière du dix-neuvième comité central du Parti communiste chinois est un document programmatique historique sur la théorie de l'adhésion et du perfectionnement du système socialiste aux caractéristiques chinoises, de la modernisation du système de gouvernance nationale et de la capacité de gouverner le pays. La théorie de l'État de la théorie de la modernisation du système de gouvernance et de la capacité de gouvernance décrit ses principaux points forts pour le développement de la théorie de l'État dans la nouvelle ère sous dix aspects… »
…La doctrine de l'État est un contenu important du socialisme scientifique. Le noyau est la dictature du prolétariat. C'est le même système logique que la révolution violente. C'est aussi un tournant entre le marxisme et le révisionnisme… » .



Edité le 04-04-2020 à 08:59:39 par Xuan


Finimore
COVID-19 : déjà des bouleversements géopolitiques majeurs !

http://www.marxisme.fr/download/en_bref/COVID_19_deja_des_bouleversements_geopolitiques_majeurs.pdf

lu sur le site : http://www.marxisme.fr/
Xuan
Coronavirus : des millions d’emplois détruits aux États-Unis, le pire à venir



https://www.lavoixdunord.fr/734626/article/2020-04-01/coronavirus-des-millions-d-emplois-detruits-aux-etats-unis-le-pire-venir

01/04/2020

La vague de chômage liée au nouveau coronavirus a commencé à gagner les États-Unis où les entreprises privées ont détruit 27.000 emplois le mois passé, mais les véritables effets du virus sur l’emploi se feront sentir en avril.
La pandémie de coronavirus, qui s’est étendue aux États-Unis au mois de mars, a mis un coup d’arrêt brutal à une activité économique américaine pourtant en forme.
Les entreprises de moins de 50 salariés ont supprimé 90 000 emplois en mars, dont plus des deux tiers dans les toutes petites entreprises, de moins de 20 salariés, selon l’enquête mensuelle de la firme de services aux entreprises ADP publiée mercredi.


Le transport et la construction très touchés
Les 27 000 emplois perdus en mars – la différence entre les destructions dans les petites entreprises et les créations dans les autres – représentent la chute la plus importante depuis avril 2009, alors que l’économie américaine tentait de surmonter la crise des subprimes.
Les mesures de confinement décrétées, à des degrés divers, par les États américains, ont obligé de très nombreuses entreprises à fermer leurs portes ou à drastiquement ralentir leur activité.
Le secteur du commerce et du transport a perdu 37 000 emplois, celui des loisirs et de l’hébergement a perdu 11 000 emplois. La construction a également souffert, avec 16 000 emplois supprimés. Mais cela pourrait n’être qu’un avant-goût puisque ces chiffres s’arrêtent au 12 mars, soit avant les mesures massives de confinement.

Déjà des millions de nouveaux chômeurs
En effet, au cours de la semaine du 15 au 21 mars, le nombre de chômeurs a explosé : +3,3 millions de nouveaux demandeurs d’allocations chômage. Un record historique.
Les chiffres pour la semaine du 22 au 29 mars seront publiés jeudi, et le taux de chômage du mois de mars est attendu vendredi. Il était tombé en février à son niveau le plus bas depuis 50 ans, 3,5 %, et pour mars, les analystes tablent sur 4 %.
Mais les demandes de chômage suggèrent que le taux de chômage « a peut-être déjà atteint un pic de 5,5 % » , a relevé l’ancienne présidente de la Fed, Janet Yellen, lundi lors d’une conférence organisée par la Brookings Institution.
Elle a toutefois précisé que le rapport attendu vendredi ne ferait pas état d’une telle hausse « car il est réalisé sur des données antérieures, mais le chômage augmentera sûrement beaucoup » .

« Plus forte augmentation » depuis 1945
Et pour avril, les experts d’Oxford Economics anticipent un chômage « aux alentours de 12 % » , avec des « pertes d’emplois (qui) pourraient dépasser les 20 millions » .
« Nous pensons que les États-Unis connaîtront (…) la plus forte augmentation du chômage depuis la Seconde Guerre mondiale » , ont-ils ajouté, et « les travailleurs les moins payés et les petites entreprises » paieront le plus lourd tribut.
Plaristes
La bourse profite de la chut des actifs en bourse pour spéculer sur le marché des actions et du bitcoin !
 
Retour au forum
 
créer forum