Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
 
Retour au forum
 

Ajouter une réponse

Pseudo :    S'inscrire ?
Mot de passe :    Mot de passe perdu ?
Icône :
                                
                                
Message :
 
 
 
Smilies personnalisés
 
Options :
Notification par email en cas de réponse
Désactiver les smilies
Activer votre signature
 
 
Dernières réponses
Xuan
Xi Jinping met l'accent sur l'approfondissement des réformes sur les coopératives d'approvisionnement et de commercialisation


French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-24 à 18:51 http://french.xinhuanet.com/2020-09/24/c_139393978.htm

BEIJING, 24 septembre (Xinhua) -- Le président chinois, Xi Jinping, a exhorté les coopératives d'approvisionnement et de commercialisation à rester fidèles à leur mission fondamentale de servir l'agriculture, les régions rurales et les paysans, à poursuivre l'approfondissement des réformes globales et à contribuer au développement de la revitalisation rurale.
M. Xi, qui est également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et président de la Commission militaire centrale, a fait ces remarques dans une instruction sur le travail de ce secteur.

Les coopératives à travers le pays ont approfondi les réformes et ont beaucoup contribué à la promotion du développement de la modernisation de l'agriculture, à l'augmentation des revenus ruraux et au renforcement du développement urbain-rural intégré, a noté M. Xi.
Il a appelé les comités du Parti et les gouvernements à tous les niveaux à maintenir l'amélioration du travail des coopératives et à donner la priorité à la promotion de la modernisation de l'agriculture et des régions rurales, ainsi qu'à la consolidation du fondement de la gouvernance du Parti dans les régions rurales.

M. Xi a également exhorté les coopératives à améliorer les systèmes et les mécanismes, à élargir les sphères de services, et à redoubler d'efforts pour devenir une plate-forme globale au service de la production et des moyens de subsistances ruraux, ainsi que pour servir de pont entre le Parti et le gouvernement et les agriculteurs.
Les instructions de M. Xi ont été transmises et étudiées lors du 7e Congrès de la Fédération des coopératives d'approvisionnement et de commercialisation de Chine, qui s'est ouvert jeudi à Beijing.
Le Premier ministre chinois Li Keqiang, qui est également membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC, a donné ses instructions concernant les coopératives.

Sous la direction de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère, M. Li a appelé les coopératives à appliquer les décisions et les plans du Comité central du PCC et du Conseil des Affaires d'Etat, ainsi qu'à maintenir la promotion de la réforme et des innovations.
Xuan
Tout se passe comme prévu en Chine


http://djamazz.centerblog.net/6605188-tout-se-passe-comme-prevu-en-chine#:~:text=Tout%20se%20passe%20comme%20pr%C3%A9vu%20en%20Chine%20%2F25,Chine%20pour%20la%20nouvelle%20Guerre%20Froide%20se%20
Par Pepe Escobar.

Les contours de la stratégie à long terme de la Chine pour la nouvelleGuerre Froide se dessinent rapidement.

Commençons par l’histoire d’un sommet qui étrangement n’a pas lieu.
Chaque année, en août, les dirigeants du Parti Communiste Chinois (PCC) se rendent à Beidaihe, une station balnéaire située à deux heures de Pékin, pour discuter de politiques sérieuses qui se fondent ensuite en stratégies de planification clés qui sont approuvées lors de la session plénière du Comité Central du PCC en octobre.
Le rituel de Beidaihe a été établi par nul autre que le grand timonier Mao, qui aimait la ville où, non par hasard, l’empereur Qin, l’unificateur de la Chine au IIIe siècle avant J.-C., avait un palais.

2020 étant, jusqu’à présent, une année notoire où l’on vit dangereusement, il n’est pas surprenant qu’en fin de compte Beidaihe n’ait pas été visité. Pourtant, l’absence à Beidaihe ne signifie pas que le sommet ne s’est pas produit.
La preuve n°1 en est le fait que le Premier Ministre Li Keqiang a tout simplement disparu de la vue du public pendant près de deux semaines – après que le Président Xi ait présidé une réunion cruciale du Politburo à la fin du mois de juillet où ce qui était exposé n’était rien de moins que l’ensemble de la stratégie de développement de la Chine pour les 15 prochaines années.
Li Keqiang a refait surface en présidant une session spéciale du tout puissant Conseil d’État, tout comme le grand idéologue du PCC, Wang Huning – qui se trouve être le numéro 5 du Politburo – s’est présenté en tant qu’invité spécial à une réunion de la All China Youth Federation.
Ce qui est encore plus intrigant, c’est qu’à côté de Wang, on trouve Ding Xuexiang, qui n’est autre que le chef de cabinet du Président Xi, ainsi que trois autres membres du Politburo.
Dans cette variante du « maintenant vous les voyez, maintenant vous ne les voyez pas » , le fait qu’ils soient tous venus à l’unisson après une absence de près de deux semaines a conduit les observateurs chinois à conclure que Beidaihe avait bel et bien eu lieu. Même si aucun signe visible d’action politique au bord de la mer n’avait été détecté. La version semi-officielle est qu’aucune réunion n’a eu lieu à Beidaihe à cause du Covid-19.
Pourtant, c’est la preuve n°2 qui pourrait conclure l’accord pour de bon. La désormais célèbre réunion du Politburo de fin juillet, présidée par Xi, a en fait scellé la session plénière du Comité Central en octobre. Traduction : les contours de la feuille de route stratégique à venir avaient déjà été approuvés par consensus. Il n’était pas nécessaire de se retirer à Beidaihe pour de nouvelles discussions.

Ballons d’essai ou politique officielle ?

L’intrigue s’épaissit quand on prend en considération une série de ballons d’essai qui ont commencé à circuler il y a quelques jours dans certains médias chinois. Voici quelques points clés.

1. Sur le front de la guerre commerciale, Pékin ne fermera pas les entreprises américaines déjà présentes en Chine. Mais les entreprises qui veulent entrer sur le marché de la finance, des technologies de l’information, des services de santé et d’éducation ne seront pas autorisées.

2. Pékin ne se débarrassera pas d’un seul coup de toute sa masse écrasante de titres du Trésor Américain, mais – comme c’est déjà le cas – les désinvestissements ’accéléreront. L’année dernière, ils se sont élevés à 100 milliards de dollars. Jusqu’à la fin de 2020, cela pourrait atteindre 300 milliards de dollars.

3. L’internationalisation du yuan, également prévisible, s’accélérera. Il s’agira notamment de configurer les paramètres finaux pour la compensation des dollars américains par le système chinois CHIPS – en prévoyant la possibilité incandescente que Pékin soit coupé du système SWIFT par l’administration Trump ou par celui qui sera au pouvoir à la Maison Blanche après janvier 2021.

4. Sur ce qui est largement interprété à travers la Chine comme le front de la « guerre à spectre complet », l’APL a été mise en alerte de phase 3 – et tous les départs sont annulés pour le reste de l’année 2020. Il y aura une campagne concertée pour augmenter les dépenses de défense à 4% du PIB et accélérer le développement des armes nucléaires. Les détails devraient être connus lors de la réunion du Comité Central
en octobre.

5. L’accent est mis sur l’esprit d’autonomie très chinois et sur la construction de ce qui peut être défini comme un système économique national à « double circulation » : la consolidation du projet d’intégration eurasiatique en parallèle avec un mécanisme mondial de règlement du yuan.

Dans cette volonté se trouve ce qui a été décrit comme « l’abandon ferme de toutes les illusions sur les États-Unis et la mobilisation de notre peuple pour la guerre ». Nous allons promouvoir vigoureusement la guerre pour résister à l’agression américaine (…) Nous utiliserons un esprit de guerre pour diriger l’économie nationale (…)
Nous préparerons à la rupture complète des relations avec les États-Unis »
.
Il n’est pas clair, en l’état actuel des choses, s’il ne s’agit que de ballons d’essai diffusés dans l’opinion publique chinoise ou de décisions prises au Beidaihe « invisible ». Tous les yeux seront donc tournés vers le type de langage qui sera utilisé dans cette configuration alarmante lorsque le Comité Central présentera sa planification stratégique en octobre. Il est significatif qu’il se produise quelques semaines seulement avant les élections américaines.

Tout est question de continuité

Tout ce qui précède reflète en quelque sorte un récent débat à Amsterdam sur ce qui constitue la « menace » chinoise pour l’Occident. En voici les points essentiels.

6. La Chine ne cesse de renforcer son modèle économique hybride – ce qui est une rareté absolue, au niveau mondial : ni une économie totalement publique ni une économie de marché.

7. Le niveau de patriotisme est stupéfiant : une fois que les Chinois font face à un ennemi étranger, 1,4 milliard de personnes agissent comme si elles ne faisaient qu’un.

8. Les mécanismes nationaux ont une force énorme : absolument rien ne bloque l’utilisation complète des ressources financières, matérielles et humaines de la Chine une fois qu’une politique est définie.

9. La Chine a mis en place le système industriel le plus complet de la planète, sans ingérence étrangère si besoin est (il y a toujours la question des semi-conducteurs à résoudre à Huawei).

La Chine planifie non seulement en années, mais en décennies. Les plans quinquennaux sont complétés par des plans décennaux et, comme l’a montré la réunion présidée par Xi, par des plans sur 15 ans. L’Initiative Ceinture et Route (BRI) est en fait un plan de près de 40 ans, mis en place en 2013 pour être achevé en 2049.
Et la continuité est le nom du jeu – quand on pense que les Cinq Principes de la Coexistence Pacifique, élaborés pour la première fois en 1949 puis développés par Zhou Enlai lors de la conférence de Bandung en 1955, sont gravés dans le marbre en tant que lignes directrices de la politique étrangère chinoise.

Le collectif Qiao, un groupe indépendant qui fait avancer le rôle du qiao (« pont » par le stratégiquement important huaqiao (« Chinois d’outre-mer » est sur la bonne voie lorsqu’il constate que Pékin n’a jamais proclamé un modèle chinois comme solution aux problèmes mondiaux. Ce qu’ils prônent, ce sont des solutions chinoises aux conditions spécifiques de la Chine.

Ils soulignent également avec force que le matérialisme historique est incompatible avec la démocratie libérale capitaliste qui impose l’austérité et le changement de régime aux systèmes nationaux, les façonnant en fonction de modèles préconçus.
Cela revient toujours au cœur de la politique étrangère du PCC : chaque nation doit tracer une voie adaptée à ses conditions nationales.

Et cela révèle tous les contours de ce qui peut être raisonnablement décrit comme une méritocratie centralisée aux caractéristiques confucianistes et socialistes : un paradigme de civilisation différent que la « nation indispensable » refuse toujours d’accepter, et qu’elle n’abolira certainement pas en pratiquant la Guerre Hybride.

Pepe Escobar
source : https://asiatimes.com


Edité le 07-09-2020 à 11:22:16 par Xuan


Plaristes
Ouch :
https://youtu.be/6cbVUOVIUmA
Xuan
La Chine annonce son intention de renvoyer 15 millions de personnes dans leurs villes natales
en réponse à la «menace» américaine, le PCC a pris des dispositions économique


trad automatique Google
Écrit par: Yu Xiaolong https://www.dwnews.com/
2020-07-25 01:16:01

Face à la «pire» situation de confrontation sino-américaine, notamment lorsque les États-Unis ont soudainement annoncé le 21 juillet qu'ils exigeaient la fermeture du consulat chinois à Houston dans les 72 heures, la Chine prend les dispositions les plus sereines et les plus prudentes. Du 22 au 23 juillet, après avoir communiqué avec le monde des affaires, Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois et président de la Chine, s'est rendu dans la province chinoise du Jilin pour enquêter sur les réformes rurales et la montée du maïs. Cela peut ressembler à une promenade dans la cour, et il n'y a aucune tension, mais en fait, c'est le vrai signal que la Chine a lancé une réponse globale.

En effet, dès le 16 juillet, le gouvernement chinois avait déjà publié l'avis pertinent du "Plan chinois de développement industriel rural (2020-2025)". Dans ce plan, la Chine accélérera la réforme du foncier rural et la collectivisation rurale. On prévoit qu'il faudra cinq ans pour achever le retour de près de 15 millions de personnes ayant un emploi dans leur ville natale et l'emploi dans les zones rurales. Tout comme la crise financière de 2008 a éclaté aux États-Unis et la suspension soudaine du commerce mondial, qui a eu un impact énorme sur le système économique et financier de la Chine et a provoqué la perte de 17 millions de personnes de leur emploi et le retour dans leurs villes d'origine, la Chine a fait de son mieux pour faire face au "découplage" forcé des États-Unis et de la Chine. Meilleur arrangement pour une mauvaise situation.


Le 22 juillet, Xi Jinping (premier en partant de la gauche) s'est rendu dans la province de Jilin, en Chine, au cours de cette période, il a appris l'existence d'une opération à grande échelle de mécanisation agricole pour les coopératives d'agriculteurs de machines agricoles. Un nouveau cycle de réforme industrielle rurale chinoise est sur le point de commencer. (Agence de presse Xinhua)

En 2020 et au cours des cinq prochaines années, la Chine a préparé 15 millions de personnes à retourner dans leur ville natale et à promouvoir la modernisation de la structure économique agricole de la Chine. La raison pour laquelle Xi Jinping s'est précipité pour enquêter sur les progrès des réformes rurales chinoises pendant la période la plus sensible de la «confrontation sino-américaine» envoyait en fait le signal de la «concurrence» de la Chine.

Sans la guerre acharnée et féroce entre les États-Unis et l'Union soviétique, la Chine serait sans aucun doute prise dans le piège des politiciens américains «infligeant» délibérément la Chine et drainant sa puissance nationale. Les États-Unis ont gagné un ennemi imaginaire de plus en plus réel. Avec l'aide de la confrontation et des menaces extérieures de la Chine, le président américain Trump peut non seulement unir les gens et gagner les élections, mais aussi créer une atmosphère de «guerre froide», élargir le crédit du dollar américain, puis faire pression sur le consortium financier américain pour qu'il compromette et mobilise les États-Unis. La force militaire des États-Unis a réalisé la réindustrialisation des États-Unis.

Lorsque l'administration Trump est incapable de contenir la Chine et de relancer l'économie américaine par des moyens commerciaux et économiques normaux, les aventures politiques et militaires sont devenues la carte finale de l'administration Trump. Les États-Unis sont clairement en train de tendre un «piège de la guerre froide» à la Chine, avec l'intention d'entraîner la Chine dans le «fanatique» du nationalisme.

Répondant à la menace de "nouvelle guerre" américaine, le PCC se retire "secrètement" du plan de relance économique
Le deuxième tour de "libération" du dollar américain entre dans le compte à rebours, mais la Chine se prépare à se découpler sous le carnaval de la capitale

En tant que contrepartie, face aux leçons de l'ancienne Union soviétique, après avoir combattu durement et fait de la défense militaire, elle doit également montrer une stratégie de réponse globale qui peut rendre les États-Unis impuissants et se retirer - dites clairement à l'administration Trump. , La Chine a vu à travers la «routine» américaine et utilise l'aventure américaine pour mettre en place un autre «piège à temps».

D'une part, la Chine répond activement aux risques économiques liés au découplage actif des États-Unis et à l'amélioration du cycle économique intérieur de la Chine. D'autre part, il utilisera également la pression extérieure exercée par les États-Unis pour intégrer l'économie nationale, unifier la volonté et promouvoir des réformes majeures. Parmi eux, le "Plan de développement de l'industrie rurale de la Chine (2020-2025)" est la réforme la plus importante que la Chine ait planifiée depuis longtemps. Sans la menace des États-Unis, la Chine le ferait. Avec la menace des États-Unis, elle a aidé la Chine à accélérer le processus de réforme.

Dans ce plan, le gouvernement chinois a clairement déclaré qu'il était nécessaire de saisir fermement l'opportunité, de suivre la tendance et de profiter de la tendance pour accélérer la revitalisation des industries rurales chinoises. Avec l'incertitude croissante de la mondialisation économique, l'impact de la nouvelle épidémie de pneumonie coronaire (COVID-19) sur la structure économique mondiale et la restructuration de la chaîne d'approvisionnement mondiale, le capital excédentaire, la capacité de production et la main-d'œuvre de la ville sont introduits dans les campagnes.


La mise en œuvre de la stratégie de revitalisation rurale et le développement des industries rurales ne sont pas une réponse d'urgence à la crise actuelle des relations sino-américaines, mais les décisions et les plans à long terme pris depuis le 19e Congrès national du Parti communiste chinois, mais la tension dans les relations sino-américaines a accéléré cette transformation. arrivée. La photo montre la photo aérienne du drone du village de Puyuan, ville de Puyuan, comté de Zhouning, province du Fujian, Chine. (Agence de presse Xinhua)

Pour atteindre cet objectif, la réforme de la collectivisation rurale et la construction substantielle de la coopération rurale seront pleinement mises en œuvre au cours des cinq prochaines années. Selon les derniers avis judiciaires émis par la Cour populaire suprême de Chine, les organisations collectives et coopératives rurales chinoises auront une nouvelle personnalité juridique pour se connecter avec les entreprises et les institutions financières. Dirigée par de grandes entreprises, dirigée par l'économie du canton et coordonnée au niveau du comté (pour les zones où les conditions le permettent, les villes et provinces pilotes peuvent être coordonnées) pour éviter que la petite économie rurale, dispersée et faible, soit confrontée aux risques financiers et à la concurrence sur le marché.

Dans le même temps, la Chine investira également à grande échelle dans la construction d'infrastructures rurales, d'un réseau d'information rural et d'autres infrastructures, d'un réseau financier rural et d'un système de vente de réseau de produits agricoles. La Chine soutiendra les nouvelles entités commerciales et les marchés de gros de produits agricoles dans la construction d'installations de stockage et de conservation à l'origine; implémentera le produit agricole «Internet +» du village vers la ville; renforcera la construction d'installations de loisirs et de tourisme rurales telles que l'eau, l'électricité, les routes, les communications et les réseaux, et améliorera la restauration, Construction de logements, loisirs, expérience, shopping, parking, toilettes et autres installations.

En termes de disposition économique régionale, le gouvernement chinois coordonnera l'aménagement des zones de production, des zones de vente et des parcs industriels pour former un modèle de développement coordonné de la production et de la transformation, des produits et des marchés, des entreprises et des agriculteurs, promouvra l'amarrage des zones de transformation et de vente des produits agricoles et favorisera la transformation des produits agricoles dans le parc. concentré. Et en renforçant la recherche et le développement scientifiques et technologiques, les garanties de financement, les services d'inspection et de test, améliorer l'entreposage et la logistique, l'approvisionnement en énergie et en chaleur, le traitement des déchets et d'autres installations pour promouvoir le développement des entreprises de transformation de produits agricoles.

En bref, grâce à la réforme de la société rurale et au développement économique, la Chine augmentera les revenus de l'industrie chinoise de transformation des produits agricoles, du tourisme rural et des achats en ligne de produits agricoles de moins de 24 mille milliards de yuans en 2019 (1 yuan égal à 0,14 dollar américain). À près de 35,5 billions de yuans, le taux de croissance annuel moyen dépassera 9,5%, et il absorbera 15 millions de personnes des zones rurales et urbaines pour retourner dans leur ville natale et créer des entreprises à la campagne d'ici 5 ans. Cela conduira près de 60 millions de personnes à l'emploi et une moyenne de 520 nouveaux emplois chaque année. Des millions de personnes. Ce nombre sera près de 1,3 fois supérieur à celui des nouveaux travailleurs migrants ruraux en Chine chaque année. En d’autres termes, une part considérable de la population urbaine choisira à l’avenir de trouver un emploi rural.

Par rapport au «plan 2025» de la science et de la technologie chinoises, la létalité du «plan 2025» des industries rurales chinoises n'est pas du tout inférieure. Si ce plan peut enfin être réalisé, non seulement la Chine n'aura pas de pression pour répondre à la pression et au «découplage» des États-Unis, mais cette pression aidera les zones rurales chinoises et même l'ensemble de la structure économique chinoise à réaliser des changements et des mises à niveau qualitatives. Cela semble être la raison pour laquelle Xi Jinping a pris le risque de «provoquer» et de «découpler» la diplomatie américaine, et est plutôt allé inspecter les réformes rurales et la montée du maïs. Les controverses entre les grandes puissances n'ont jamais à «une dent pour une dent», pas plus qu'elles n'ont besoin d'être dans une ville ou un endroit, mais sont plutôt guidées par les circonstances et les gens du monde.

Bien que les États-Unis possèdent le dollar américain et l'armée, et même l'hégémonie du discours international, les Chinois ont maîtrisé le temps. Le PCC a pris les meilleurs arrangements pour faire face à la "confrontation sino-américaine", et un "piège du temps" a été progressivement déterré - face aux menaces et aux interférences américaines, la Chine n'a besoin que de se développer pas à pas, d'innover et de faire son propre truc. Qui peut vraiment menacer le développement de la Chine? Cependant, les États-Unis ne peuvent que surdimensionner leur puissance et leur crédibilité nationales dans leurs "offensives" encore et encore, et manquer l'occasion de changement.

C'est comme le dernier feu d'artifice de l'empire. Bien qu'il ait l'air agressif et sans fin, tant que vous l'empêchez d'exploser et de blesser les gens, et que vous n'allez pas à l'encontre de la tendance et essayez de l'éteindre, le feu d'artifice ne vous consumera qu'à la fin.


Edité le 29-07-2020 à 00:19:31 par Xuan


 
Retour au forum
 
créer forum