Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation, pour permettre la mesure d'audience et à des fins publicitaires. Les données collectées peuvent être partagées avec des tiers.X
Sujet :

visite chinoise en Algérie

Xuan
   Posté le 09-02-2015 à 17:47:58   

La visite en Algérie du conseiller d'Etat chinois Yang Jiechi témoigne de l'excellence des relations bilatérales


French.news.cn 2015-02-09 07:14:05


ALGER, 8 février (Xinhua) -- Le conseiller d'Etat chinois Yang Jiechi a entamé samedi une visite de deux jours en Algérie, et ce dans un contexte caractérisé par l'excellence des relations entre les deux pays.

Cette visite qui s'inscrit dans le cadre des "consultations régulières entre Alger et Beijing, à un moment où la coopération bilatérale connaît une réelle dynamique" sera l'occasion d'examiner les "moyens à mettre en oeuvre pour le renforcement de la coopération bilatérale et l'approfondissement du dialogue et de la concertation (..) sur un large éventail de questions d'intérêt commun", indique un communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères.

Quant au niveau d'excellence et d'exception des liens entre les deux pays, il est utile de rappeler que la Chine et l'Algérie ont élevé leurs relations bilatérales, de partenariat stratégique, conclu il y a onze ans, à un niveau de partenariat stratégique global, à l'occasion de la célébration en 2014 du 55e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques sino-algériennes. Ce partenariat stratégique global est le premier du genre entre la Chine et un pays arabe.

Au bout de plus d'un demi-siècle de relations diplomatiques, Chinois et Algériens ont fait preuve de beaucoup de solidarité les uns envers les autres.

Le 22 septembre 1958, soit trois jours après la création du gouvernement provisoire algérien, le gouvernement chinois l'a officiellement reconnu, avant d'établir des relations diplomatiques avec le régime temporaire trois mois plus tard, en signe de soutien à la lutte du peuple algérien contre le colonialisme et pour l'indépendance nationale.

Fait à noter, cela est survenu bien avant l'indépendance de l'Algérie, déclarée le 3 juillet 1962.

De l'autre côté, la Chine n'aurait pas pu retrouver son siège à l'ONU sans le soutien de l'Algérie, qui a lancé en 1965, avec d'autres pays amis, une proposition réclamant le retour de la Chine au Conseil de sécurité des Nations Unies. Cette proposition était à l'origine de la résolution 2758, adoptée le 25 octobre 1971 par l'Assemblée générale de l'ONU avec l'approbation de 29 pays. Ainsi, la Chine est rentrée dans le giron de l'ONU.

Sur le plan du commerce international, la Chine est classée premier fournisseur de l'Algérie durant l'année 2014 avec 8,2 milliards de dollars US, sur un total de 58,33 milliards de dollars d'importations, détrônant ainsi la France pour la deuxième année consécutive.


Edité le 20-01-2018 à 11:54:35 par Xuan


Xuan
   Posté le 27-02-2017 à 20:32:30   

Quel socialisme ? L'Algérie n'était pas dirigée par un parti communiste mais par la bourgeoisie nationale.
marquetalia
   Posté le 26-12-2017 à 15:43:32   

L Algérie était sous l influence de Moscou,qui cautionna la répression des communistes algériens par la clique Fln.il faut dire que c était après la mort de Staline,quand Khroutchev et la " déstalinisation" firent de l Union Soviétique un pays "révisionniste".


Edité le 26-12-2017 à 21:22:42 par marquetalia


Xuan
   Posté le 29-12-2017 à 10:42:38   

marquetalia a écrit :

L Algérie était gérée par un socialisme autogestionnaire ...


marquetalia a écrit :

la répression des communistes algériens par la clique Fln….


Explique-moi comment un pays « socialiste » peut réprimer les communistes.

Je t'ai dit que l'Algérie n'était pas dirigée par un parti communiste mais par la bourgeoisie nationale. Le Kuomintang était aussi un parti de la bourgeoisie nationale. Pourtant il a massacré les communistes chinois.

Le socialisme est la dictature du prolétariat, il ne faut pas tout confondre.


Edité le 29-12-2017 à 10:47:40 par Xuan


marquetalia
   Posté le 29-12-2017 à 11:51:47   

le pire est que la mise hors la loi des communistes algériens a été couverte par l Urss révisionniste,qui appuya le "régime Fln".


Edité le 29-12-2017 à 12:08:19 par marquetalia


marquetalia
   Posté le 29-12-2017 à 12:06:33   

Il en est de même pour l appui du Pcf révisionniste à la répression en 1954 de la Toussaint Rouge en Algérie.mais comment expliquer l appui du Parti Communiste Français aux massacres de Sétif et Guelma juste après la Seconde Guerre Mondiale,et,même plus tôt,l arrêt dans les années 30 du soutien du Parti aux indépendantistes algériens?


Edité le 29-12-2017 à 12:09:02 par marquetalia


Finimore
   Posté le 30-12-2017 à 07:10:41   

marquetalia a écrit :

Il en est de même pour l appui du Pcf révisionniste à la répression en 1954 de la Toussaint Rouge en Algérie.mais comment expliquer l appui du Parti Communiste Français aux massacres de Sétif et Guelma juste après la Seconde Guerre Mondiale,et,même plus tôt,l arrêt dans les années 30 du soutien du Parti aux indépendantistes algériens?


Lis les ouvrages de Jacques Jurquet sur le sujet ou celui de Madjarian "la question coloniale et la politique du PCF -1944-1947"
marquetalia
   Posté le 30-12-2017 à 17:25:55   

Le régime Fln a interdit le pc algérien,cela ne l a pas empêché de soutenir le Front Polisario-encore maintenant-lui aussi du courant de pensée marxiste.
marquetalia
   Posté le 02-01-2018 à 00:00:14   

Si les propos de Macron,tout comme Hollande avant lui,tranchent avec ceux de Nicolas Sarkozy ou Longuet,des nostalgiques de l Algérie Française,qui mettent en avant"l oeuvre civilisatrice de la colonisation"pour nier ce qu elle a coûte au peuple algérien,entre 30 et 50% de sa population entre 1830 et 1872-et justifier le racisme envers toute une population considérée comme inférieure.Même Mélenchon n irait jamais jusqu'à reconnaître que la colonisation est partie intégrante de la colonisation est partie intégrante de la construction de la puissance économique,militaire,politique...de l impérialisme français.que sans cette colonisation,sans le pillage sans limite des richesses des colonies,sans l asservissement des peuples de ces pays,sans la negation même de leur existence en tant que peuples,l impérialisme français n aurait ou se développer,n aurait pas pu rivaliser avec les autres puissances impérialistes montantes qui agissaient de la même dans "leurs"colonies.La "grandeur"de la France,que les politiciens de la Iii eme République ne cessaient de célébrer,s est construite sur l exploitation de la classe ouvrière,de la paysannerie,et sur le pillage des colonies et l asservissement des peuples.Mélenchon ne peut dire la vérité,pas plus qu il ne peut reconnaitre le rôle essentiel de la Sfio,en particulier d un certain Mitterrand,ancien de l Action Française,qui a collaboré avec Vichy et fait guillotinée en Algérie,qui a mené une guerre à outrance contre le peuple algérien et sa volonté d indépendance.