Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises 

 Violences policières à la Gare du Nord

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Membre désinscrit
   Posté le 28-03-2007 à 23:25:51   

Gare du Nord : neuf personnes déférées, deux gardes-à-vue prolongées



Images habituelles d'une banale interpellation: plaqué à terre, menotté, un genou policier sur la nuque, 2 autres sur les jambes

Article de 20 minutes (relativement objectif par rapport aux torchons classiques)


Sur les 13 personnes interpellées mardi soir lors des incidents à la gare du Nord, à Paris, neuf devaient être déférées devant la justice alors que la garde à vue de deux autres a été prolongée mercredi soir, selon la préfecture de police.
Les personnes interpellées devront répondre de violences sur agents de la force publique, de dégradations de biens publics et de biens privés, et de vols en réunion, selon la même source.
Lors de ces incidents, quatre employés de la SNCF, quatre de la RATP et un gardien de la paix ont été légèrement blessés. Plusieurs vitrines de la galerie marchande ont également été brisées. Retour sur les faits.

Que s’est-il passé à l’origine ?

Tout part d’un simple contrôle de billet. Il est moins de 17h quand un homme fraude au tourniquet qui donne accès à la ligne 5 du métro à la station Gare du Nord. Qui est cet homme ? Selon la police, il aurait 32 ou 33 ans, et selon le nouveau ministre de l’intérieur François Baroin, il s’agirait d’un immigré sans-papiers «très défavorablement connu des services de police puisqu'il a vingt-deux affaires signalées». Mais ce n’est pas le bruit qui court en cette fin d’après-midi. Selon plusieurs témoins, qui certifient avoir assisté à l’altercation, ce serait un jeune de 14-15 ans qui aurait fraudé, après avoir préalablement tenté de passer normalement avec un ticket qui ne marchait pas ». Rattrapé par des agents de sécurité, il s’en suit un rapide échange. Selon la police, l’homme aurait mis des coups. Selon des témoins qui n’ont pas entendu les termes de l’échange verbal, le jeune homme aurait été mis au sol, menotté, puis traîné à terre. Il pourrait être présenté dès mercredi en comparution immédiate.

Pourquoi cela a-t-il dégénéré ?

L’homme contrôlé n’était pas en bande, il était seul. Mais des passants, choqués, tentent d’intervenir, demandent à ce qu’il soit relâché. «On ne frappe pas quelqu’un qui a été maîtrisé. Et encore moins pour un simple ticket !» racontera Davie, une jeune fille de 20 ans. Une femme plus âgée, qui tente de s’interposer sur le moment, aurait alors été gazée au visage de très près, selon plusieurs témoins de la scène. Un groupe se constitue pendant que le resquilleur est conduit dans un local de la RATP. «Il lui ont cassé le bras, certifie Jacques qui était sur les lieux. Le bras était déformé. Ou alors c’est un contorsionniste !».

Comment l’affrontement s’amplifie ?

De plus en plus nombreux, les jeunes présents, qui alertent leurs amis par portable, campent devant le local. La police s’organise mais tout le long du niveau -2 de la gare, où s’est déroulé l’incident, et où l’on compte de nombreux magasins, les jeunes s’éparpillent par bandes. Insultés, chahutés, puis bientôt visés par des projectiles divers (canettes, terre des pots de fleurs, barrières arrachées), les policiers semblent tenter d’éviter l’affrontement direct.

Pourquoi la police ne parvient pas à calmer la situation ?

Le niveau -2 compte 36 escaliers, 15 escalators, des accès à trois lignes de métro, au RER, aux trains grandes lignes : dans ce labyrinthe, les policiers ne savent comment bloquer les jeunes. Et des milliers de voyageurs continuent de traverser les lieux pour pouvoir accéder à leur train et rentrer chez eux. Ils semblent espérer que le mouvement s’arrête et que les jeunes se dispersent d’eux-mêmes. Mais beaucoup crient leur haine de Sarkozy, de la police, du traitement réservé aux jeunes de banlieues lors des « innombrables contrôles d’identité ».

Comment en arrive-t-on à autant de casse ?

Petit à petit, la tension monte. Vers 20h, restent et arrivent ceux qui ont vraiment envie d’en découdre. Parmi eux, des adolescents et beaucoup de jeunes filles. Les vitres de distributeurs et d’affiches publicitaires sont cassées. Des feux à base de cartons ou journaux allumés. Puis, à l’aide de rampes ou de barres arrachées, deux ou trois jeunes, qui ne cachent pas leur visage, tentent de briser une vitrine d’un magasin de sacs. N’y parvenant pas, ils se replient sur le magasin «Foot Locker». L’alarme sonne, les policiers sont à quelques mètres, mais n’interviennent pas. Le store de la boutique est cassé à son tour et plusieurs dizaines de jeunes s’emparent du butin : des baskets dans des boites en carton vites enfouies dans leurs sacs à dos. Quand la police se décide à charger, le jeu du chat et de la souris recommence. Mais sans stratégie établie.

Comment se solde la situation ?

Vers 21h30, la police utilise de plus en plus les gaz, qui font fuir les badauds qui assistaient au « spectacle ». Alors que la station est fermée pour les lignes 4 et 5 depuis un bon moment, le trafic RER est toujours assuré. Finalement, il est interrompu vers 23h, et les policiers parviennent à isoler les jeunes dans un coin de la gare puis à les faire péniblement remonter vers la sortie. 13 d’entre eux sont interpellés dans la soirée. Devant la gare, vers minuit, la foule se disperse rapidement.

Quelle est la situation mercredi?

Tout semble être rentré dans l'ordre avec un trafic normal à la gare du Nord. Les traces des violences ont été en partie nettoyées durant la nuit.

Un tel incident était-il prévisible?

Le syndicat de policiers UNSA-Police avait dénoncé la semaine dernière des directives de la Direction départementale de la Séccurité Publique de l'Essonne qui demandaient aux forces de l'ordre de ne «pas faire de contrôles d'identité dans les gares. «La Sécurité départementale avait anticipé ce qui s'est produit mardi soir ou avait été confronté aux mêmes types d'incidents», glisse à 20minutes.fr Marc Gautron, secrétaire national de l'UNSA-Police. «A l'approche des élections, le climat est fébrile sur le terrain», reconnaît-il bien que le nombre d'incidents n'ait pas sensiblement augmenté.

Comme les commentaires devenaient de plus en plus insultants, nous avons dû fermer l'option permettant d'intervenir...

Quand les lecteurs dérapent, 20minutes.fr risque le procès.

***** Réaction de Royal, candidate du PRCF *****

"La question que l'on se pose lorsque l'on voit ce que ce contrôle a provoqué, c'est qu'il y a quelque chose qui ne fonctionne pas bien. Comme s'il y avait une rupture de confiance entre un grand service public, la police nationale, et les citoyens ", a-t-elle déclaré mercredi soir.
"Un certain nombre de choses ont été mal faites ces dernières années pour qu'il y ait à ce point une méfiance réciproque", a-t-elle ajouté, promettant de rétablir " un ordre juste où les représentants du service public, de la police, de la gendarmerie, de la justice sont respectés par les citoyens ".
" Je ne veux plus en France de zones de non droit où les policiers ont peur d'aller (...). Je ne veux plus de zone de non droit où des jeunes qui n'ont rien à se reprocher ont peur des policiers et des contrôles d'identité", a-t-elle expliqué.
Selon la candidate socialiste, "c'est ce juste équilibre qui correspond à l'ordre juste" et "pour faire cela, il vaut mieux une responsable politique qui aime le service public, qui défend l'Etat, qu'un candidat qui nous explique tous les matins qu'il y a trop de fonctionnaires".
"Je ne tolère pas que l'on puisse au nom de je ne sais quel populisme dresser les fonctionnaires contre ceux qui ne le sont pas", a-t-elle déclaré.
Ségolène Royal a élargi sa critique aux responsables politiques de droite jugeant qu'"il y a eu tellement de mauvais exemples venus d'en haut".
"Quand on voit la façon dont le pouvoir qui se termine place ses amis dans tous les postes de responsabilité, cette image de l'Etat qui n'est plus impartial, là aussi c'est un mauvais exemple", a-t-elle ajouté, estimant que "l'éducation se fait par l'exemple".
Elle a ainsi répété qu'en cas de victoire à l'élection présidentielle, le train de vie de l'Etat serait réduit et que les ministres ne seraient plus "logés, blanchis" avec toute leur famille aux frais des ministères.

La candidate socialiste avait auparavant expliqué à la presse qu'elle ne souhaitait pas "exploiter" les incidents qui ont éclaté mardi à la gare du Nord dans un "esprit de politique politicienne".
"Dans le 'Pacte présidentiel' que je propose aux Français, il y a d'abord et avant tout le rétablissement du lien de confiance entre les uns et les autres. Et l'idée de sortir des logiques d'affrontement pour aller vers des logiques de rassemblement", a-t-elle expliqué lors d'une rencontre informelle après un meeting dans la Halle aux grains de Blois (Loir-et-Cher).
"Je ne veux pas exploiter dans un esprit de politique politicienne ces graves incidents parce que je ne m'en réjouis pas pour la France", a-t-elle souligné.
" L'ordre juste que je souhaite pour la France implique que tout usager des transports publics accepte le contrôle de son titre de transport et respecte les règlements ", avait-elle expliqué.
Invitée de Canal+ à la mi-journée, elle avait estimé que les heurts de la veille étaient la preuve que la politique de Nicolas Sarkozy au ministère de l'Intérieur avait échoué "sur toute la ligne".
"En cinq ans d'un gouvernement d'une droite qui avait fait de la sécurité son thème de campagne, on voit que c'est l'échec sur toute la ligne", a-t-elle jugé.

***** Réaction de Buffet, candidate de la CC 59/62 *****

L’interpellation d’un usager du métro circulant sans billet a provoqué hier, à la Gare du Nord des incidents violents. Des usagers du métro apparement révoltés se sont d’abord spontanément opposés à cette arrestation, avant que des jeunes n’en profitent pour commettre des violences inacceptables .

Comment expliquer autrement l’incroyable flambée de violence que par la conséquence directe d’une tension installée depuis plusieurs années par Nicolas Sarkozy ?

Toute la lumière doit être faite au plus vite sur la nature de l’interpellation, ainsi que sur les violences qui s’en sont suivies . Nicolas Sarkozy, qui se dit désormais libre d’aller vers les français, a semé depuis plusieurs années les graines d’une situation explosive. Son action gouvernementale a provoqué rejet et division. Une fois de plus, le constat est évident : le ministre de l’intérieur est en échec. Si son bilan était si bon, la situation ne se serait pas dégradée à ce point. Au final, à qui profite ce climat détestable qui oppose une partie de la population à des représentants de l’Etat ?

***** Communiqué de la LCR *****

Nouvelles violences policières gare du Nord.
L’effet Sarkozy continue de souffler sur le comportement de la police. Après les brutalités policières révoltantes lors de l’arrestation d’un sans-papier venu chercher son petit-fils à l’école de la rue Rampal (Paris 19e) et la mise en garde à vue de la directrice de l’école, le mardi 27 mars, c’est à la gare du Nord que la police s’est tristement illustrée. A la brutalité de l’interpellation d’un jeune dépourvu de billet, à la fois par des contrôleurs et des policiers qui n’ont pas hésité à faire usage de gaz lacrymogène au milieu de la foule, dans une gare bondée, ont répondu l’indignation et la protestation de nombreux voyageurs, révoltés par un tel déchainement de la brutalité policière. La LCR est indignée par la brutalité de l’intervention policière dans la gare du Nord. Elle est solidaire du mouvement de protestation et de solidarité des voyageurs. Ces provocations policières qui se multiplient sous la pression de l’ex-ministre de l’intérieur et candidat à la présidentielle, N. Sarkozy, sont intolérables.

Bon à la LCR on fait un peu comme s'il ne s'était rien passé, ça permet de rester "neutre", mais après tout avec toutes ces condamnations des "violences" par des gens de "gauche", faut pas trop en demander.

***** Réaction de militants JRCF *****

- "cette "guérilla" d'opérette où des voyous affrontent les flics ne présente aucun interet à part en effet pour la droite et l'extreme droite qui capitalise ainsi des voix."

- "Connerie ! Piller un magasin de basket n'a rien de révolutionnaire, comme de mettre un pain à un controleur. Ces petits cons nous ramènent Le Pen vitesse grand V
Et ils ne sont ni politisé, ni révolutionnaire, ni révolté, leur seul but :
Posséder les attributs matériel de la bourgeoisie à moindre frais."

Ca panique grave dans les rangs des partisans de Royal, j'imagine l'ambiance au siège du PRCF le soir du 22 avril si Royal est pas au second tour...!
KGB Shpion
Grand classique (ou très bavard)
416 messages postés
   Posté le 29-03-2007 à 22:02:43   Voir le profil de KGB Shpion (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à KGB Shpion   

Une image qui fait chaud au coeur.

http://paris.indymedia.org/IMG/jpg/doc-44091.jpg

Message édité le 29-03-2007 à 22:03:09 par KGB Shpion


--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9390 messages postés
   Posté le 29-03-2007 à 22:08:42   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Un jeune a écopé de quatre mois avec sursis...pour avoir lancé une baskett à un flic.


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Paria
Les masses font et peuvent tout !
Grand classique (ou très bavard)
Paria
593 messages postés
   Posté le 30-03-2007 à 16:21:45   Voir le profil de Paria (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Paria   

Un des fameux "voyous" (terme employé par Connolly), qui souhaite "posséder les attributs matériel de la bourgeoisie à moindre frais" (termes de CubaLibre) avait en réalité déjà présent dans son casier judiciaire : divers vols à monoprix (des ustaciles de cuisines, entre autres), et était muni d'un ... opinel.
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises  Violences policières à la Gare du NordNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum
   Hit-Parade