Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité de Cuba et de l'Alba 

 tentative de subversion impérialiste au Venezuela

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2Page précédente 
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9123 messages postés
   Posté le 13-08-2017 à 15:16:33   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Venezuela : l’analyse de Maurice Lemoine


« Ça va vous paraître très bizarre, ce que je vous dis, mais je reviens de là-bas et on rentre petit à petit dans un schéma de guerre civile. Il faut bien comprendre, parce qu’on n’a pas abordé, ça, MOI J’Y SUIS ALLÉ, LÀ, PENDANT 3 SEMAINES : LES MANIFESTATIONS DE L’OPPOSITION SONT EXTRÊMEMENT VIOLENTES. Vous avez une opposition qui défile de 10 heures du matin jusqu’à une heure de l’après-midi, et ensuite elle est remplacée par DES GROUPES DE CHOC DE L’EXTRÊME DROITE AVEC DES DÉLINQUANTS. Au Vénézuela les manifestants d’opposition sont avec un casque, sont avec un masque à gaz, sont avec des lunettes sous-marine… ils sont très équipés et c’est une violence qui n’a strictement rien à voir avec les manifestations que nous avons ici, en Europe.

Et j’insiste sur un point, c’est que bien souvent on dit : « répression des manifestations au Vénézuela, 90 morts » C’EST PAS VRAI ! Moi, en tant que journaliste, je m’insurge et je suis très en colère, dans les 90 morts, vous avez 8 policiers et gardes nationaux qui ont été tués par balles !… Vous avez 2 jeunes manifestants qui se sont fait péter avec des explosifs artisanaux… Vous avez des gens, des Chavistes qui essaient de passer une barricade et qui sont tués par balles… C’EST-À-DIRE QUE LA MAJORITÉ DES VICTIMES NE SONT PAS DES OPPOSANTS, TUÉS PAR DES FORCES DE L’ORDRE, et dans les cas de grosses bavures de manifestants qui sont victimes des forces de l’ordre, les gardes nationaux ou les policiers sont actuellement entre les mains de la justice. Donc il y a une présentation du phénomène, qui est, DE MON POINT DE VUE DE JOURNALISTE, EXTRÊMEMENT MANIPULATRICE.»


Maurice Lemoine, ancien Rédacteur-en-Chef du Monde Diplomatique.
https://www.rts.ch/…/linvite-de-la-redaction-maurice-lemoin…

Un très bon interview, très éclairant sur le Venezuela, en dehors de tout ce que l'on peut lire ou entendre.

Maurice Lemoine est un journaliste et voyageur engagé, rédacteur en chef de La Chronique d’Amnesty International de 1993 à 1996, avant de rejoindre le Monde diplomatique dont il a également é…
les-crises.fr
http://www.les-crises.fr/venezuela-lanalyse-de-maurice-lemoine/
vidéo


Edité le 13-08-2017 à 15:23:47 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9123 messages postés
   Posté le 13-08-2017 à 15:19:05   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Article Ultima Hora : « Pedro Eusse (PCV) : il est important que les travailleurs ne nourrissent pas d’illusions ».


La direction du Parti communiste du Venezuela s’est exprimée après l’élection de l’Assemblée nationale constituante. Elle a participé à cet événement électoral, en alliance avec d’autres partis révolutionnaires, même si elle a exprimé son désaccord avec la forme improvisée de son déroulement.

Pedro Eusse, membre du Comité central du PCV, a souligné que, bien que l’on ne dispose pas [à ce moment – le 31 juillet] du taux final de la participation et que l’on ne connaisse pas quels sont les résultats définitifs et s’il y aura des députés communistes à la constituante, « nous devons mettre en avant le soutien apportés par les 8 millions de Vénézuéliens qui sont venus voter ».

« Il est vrai que la participation n’a pas été aussi massive qu’à d’autres échéances électorales, comme nous l’aurions voulu et comme c’était nécessaire, mais il faut garder en tête que l’opposition n’a pas participé au scrutin. Cela explique qu’il faut retrancher un nombre important d’électeurs ne se sont pas déplacés. »

Pour Eusse, d’une façon générale, le niveau de participation est significatif. Et même des électeurs qui ne se s’identifient pas avec le processus bolivarien ont décidé de voter pour contrer les agissements à venir du Président des Etats-Unis et la violence organisée par l’opposition. Et il s’est trouvé bien des gens qui n’ont pas pu sortir de chez eux à cause du blocage des routes par l’opposition.

Pour Eusse : « Le mouvement chaviste, et ceux qui ne sont pas chavistes mais révolutionnaires, comme le PCV, avaient à mettre en échec un ennemi très important, l’impérialisme américain et son principal porte-parole, le Président Donald Trump. Je pense que le message a été clair ».

Eusse était lui-même candidat à l’Assemblée constituante dans le collège ouvrier. Pour lui, l’ANC va être un espace de débat et de lutte idéologique. Mais elle ne va pas, à elle seule, résoudre les problèmes et garantir la paix, parce que la paix ne sera gagné qu’en vainquant le fascisme. Eusse a expliqué « qu’il est important que les travailleurs ne nourrissent pas d’illusions et ne s’accrochent pas à certains bureaucrates des administrations ou des syndicats. Parce que c’est seulement par nos luttes que nous arriverons à des solutions. Nous devons comprendre que la cause fondamentale de nos problèmes réside dans l’existence même du système capitaliste qui continue de dominer notre pays ».

A la fin de son intervention, Eusse a exhorté à unir les forces du « Front national de lutte de la classe ouvrière » et du « Front anti-impérialiste et populaire antifasciste » pour « transcender les luttes et faire de la bataille pour la libération, une bataille pour une véritable émancipation. »
4 août, 15:05 •

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9123 messages postés
   Posté le 13-08-2017 à 20:10:38   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Suite à la victoire électorale de Maduro et à l'échec de la tentative de subversion, l'impérialisme US tombe le masque et prétend intervenir militairement au Venezuela.

Cela s'appelle soulever une pierre pour la laisser retomber sur ses pieds. La déclaration de Trump a créé un mouvement hostile en Amérique du Sud, y compris chez des gouvernements "de droite" :


_____________________



La menace d'ingérence de Trump au Venezuela passe très mal en Amérique latine



Publié le 13-08-2017 par RFI

Des propos tenus par Donald Trump sur le Venezuela vendredi 11 août provoquent un tollé général en Amérique latine. Le président américain a menacé Caracas d'intervenir militairement sur son sol. Les autorités vénézuéliennes l'accusent de menacer la paix dans la région. Le Mercosur le met en garde. Moult pays de la région dénoncent également cette déclaration belliqueuse.

« La menace téméraire du président Donald Trump vise à entraîner l'Amérique latine et les Caraïbes dans un conflit qui perturberait, de manière permanente, la stabilité, la paix et la sécurité de notre région. » Déclaration du chef de la diplomatie vénézuélienne, Jorge Arreaza, qui s'exprimait au nom du président de la République bolivarienne, Nicolas Maduro.

Les propos de Donald Trump sont considérés comme incendiaires, alors que les troubles au Venezuela ont déjà fait 120 morts. « Le Venezuela n'est pas très éloigné. Et les gens souffrent et meurent. Nous avons beaucoup d’options pour le Venezuela, y compris une possible option militaire si nécessaire » , avait notamment déclaré le président des Etats-Unis.

Le président Donald Trump face au principe de non-ingérence

Le Pérou, qui a ordonné l'expulsion vendredi de l’ambassadeur du Venezuela de son territoire, ne peut être soupçonné de sympathie à l’égard du régime de Nicolas Maduro. Mais son ministre des Affaires étrangères, Ricardo Luna, a souligné que « toutes les menaces étrangères ou intérieures de recours à la force vont à l'encontre du but de restaurer un gouvernement démocratique au Venezuela » .

Lima, qui a accueilli cette semaine une réunion des chefs de la diplomatie de 17 pays de la région consacrée à la crise vénézuélienne, veut maintenant rédiger une réponse écrite avec ses homologues.

Le Brésil a également réagi au nom du Mercosur, rapporte notre correspondant à Sao Paulo, Martin Bernard. Le bloc du Cône Sud, dont il assure la présidence tournante, vient pourtant de suspendre le Venezuela en raison de ce qu’il considère comme une « rupture démocratique » .

Mais le Brésil condamne toute allusion à l’usage de la force et à l'ingérence. « Le rejet de la violence et de toute option impliquant l'usage de la force est ferme et constitue la base fondamentale de la cohabitation démocratique, au niveau domestique comme dans les relations internationales » , a rappelé le ministère brésilien des Affaires étrangères Aloysio Nunes dans un communiqué.

La Colombie, le Chili, le Mexique, l'Equateur, le Nicaragua ont également exprimé leur malaise à l'idée d'une nouvelle intervention des Etats-Unis en Amérique latine, qui serait une première depuis le Panama en 1989. « La crise au Venezuela ne peut être résolue par des actions militaires, venant de l'intérieur ou de l'extérieur » , selon Luis Videgaray, chef de la diplomatie mexicaine.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9123 messages postés
   Posté le 15-08-2017 à 13:20:58   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

PARTI COMMUNISTE DU VENEZUELA: COMBATIF DANS LA MOBILISATION POUR QUE L’ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUANTE METTE EN ŒUVRE DES MESURES EN FAVEUR DU PEUPLE



15 AOÛT 2017



Déclaration du Bureau Politique du Parti Communiste du Venezuela - Article de « Tribuna Popular », organe du PCV, 8 août 2017, traduction MlJ pour « Solidarité internationale PCF – vivelepcf ».

Caracas, 8 août 2017, Tribuna Popular.-Le Bureau politique du Parti communiste du Venezuela (PCV) a rendu publiques les conclusions du 4ème Plénum du Comité Central du Parti qui s’est tenu, dimanche 6 août. L’ordre du jour portait sur les résultats des élections pour la mise en place de l'Assemblée Nationale Constituante (ANC), ainsi que sur les perspectives et les menaces que les travailleurs et les organisations populaires et révolutionnaires doivent mesurer après l’élection de cette instance importante.


Pour la direction nationale du PCV, le processus électoral, l'installation et la mise en route des fonctions de l'ANC constituent une « victoire de notre peuple face à la politique impérialiste qui traçait la voie de la violence réactionnaire pour tenter d'empêcher la tenue des élections du 30 juillet » , comme l’a déclaré Oscar Figuera, secrétaire général du PCV.

En même temps, la direction communiste réaffirme que cette victoire contre l’impérialisme, celle du peuple vénézuélien et non seulement celle du chavisme, peut être de courte durée si l'Assemblée Constituante s’en tient à apporter des changements dans la superstructure politique du pays et si elle ne parvient pas à produire immédiatement une série de mesures et d’actes constituants qui s’attaquent aux problèmes essentiels de notre peuple.

« Si on en reste là, au niveau d'une action superficielle, ce qui représente un bond important dans la réponse de notre peuple à la violence réactionnaire va se diluer dans le jeu de la bureaucratie, qui s’imposera dans l'Assemblée Constituante elle-même » a prévenu le dirigeant communiste. Il a également appelé « l'Assemblée Nationale Constituante, ses membres, à maintenir leurs liens avec les masses, avec le peuple, à s’imprégner des positions et des propositions qu’ils émettent, tant au niveau des territoires que des secteurs d’activité, en direction de l’Assemblée Constituante ".

La pression populaire dans les Assemblées Populaires Constituantes

Figuera a signalé que plusieurs tâches ont été assignées aux militants communistes. La plus importante est « d’approfondir les efforts, avec le mouvement populaire révolutionnaire dans le cadre de l'alliance révolutionnaire, avec les ouvriers, les paysans, au sein du peuple et des conseils communaux, pour impulser la mise en place des Assemblées Populaires Constituantes au niveau des territoires et des secteurs d’activité. Il faut partir du mouvement des masses pour porter les propositions les plus pertinentes, pour faire s’exercer également la pression des masses sur l'Assemblée constituante. Il s’agit d’obtenir des mesures immédiates et actes constituants qui s’attaquent à la vie chère, à la spéculation, à la corruption, à l'insécurité, qui défendent les conquêtes des travailleurs, dont celles qui viennent de leur être confisquées, comme le droit à la sécurité de l'emploi ».

Pour le PCV, parmi les mesures qu’elle doit prendre, l'ANC doit ordonner la réintégration de tous les travailleurs ayant obtenu un jugement pour leur réembauche qui n’a pas été respecté par l’employeur, qu'il soit privé ou public; doit établir des mécanismes pour frapper les accaparateurs et les spéculateurs en mobilisant les travailleurs et le peuple; doit prendre des mesures visant l'expropriation des monopoles, qui sont fondamentalement responsables de la spéculation.

Soutien à l’Assemblée Nationale Syndicale de Classe

En conclusion, Figuera a indiqué que les militants communistes s’investissent activement dans la préparation de l’Assemblée Nationale Syndicale de Classe qu’organise le Front National de Lutte de la Classe Ouvrière, le samedi 12 août. Il y sera discuté des initiatives visant à renforcer le rôle du mouvement ouvrier et syndical de classe pour défendre les conquêtes sociales et exiger de l'Assemblée constituante des mesures concrètes pour garantir que les droits des travailleurs et du peuple vénézuélien soient respectés et s’appliquent réellement dans la vie quotidienne des travailleurs.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9123 messages postés
   Posté le 16-08-2017 à 13:32:17   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Wang Yi : le Venezuela est capable de résoudre de manière indépendante la crise actuelle


Publié le 2017-08-15 à 22:57
(Xinhua/Cui Xinyu)

BEIJING, 15 août (Xinhua) -- La crise actuelle au Venezuela doit être résolue par son propre gouvernement et son peuple, alors que la Chine n'interviendra pas dans les affaires intérieures d'autres pays, a indiqué Wang Yi, ministre chinois des Affaires étrangères.

M. Wang a fait ce commentaire mardi lors de sa rencontre avec Fernando Huanacuni Mamani, ministre bolivien des Affaires étrangères.

Selon M. Wang, les parties au Venezuela doivent trouver une solution appropriée par le biais du dialogue et dans le cadre de la loi.

"L'histoire a prouvé qu'une pression imposée et une intervention extérieure ne pouvaient aider à résoudre une crise" , a ajouté M. Wang.

Lors de la rencontre, M. Wang et son homologue bolivien ont salué les liens bilatéraux actuels et se sont engagés à promouvoir la coopération dans différents domaines.

M. Mamani effectue une visite de travail en Chine du 10 au 16 août à l'invitation de M. Wang.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2Page précédente 
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité de Cuba et de l'Alba  tentative de subversion impérialiste au VenezuelaNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum