Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation, pour permettre la mesure d'audience et à des fins publicitaires. Les données collectées peuvent être partagées avec des tiers.X
Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  l'autre versant de la mondialisation 

 les tendances actuelles de la mondialisation

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9813 messages postés
   Posté le 22-01-2018 à 21:05:05   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'ordre mondial en crise alors que les relations entre les Etats-Unis et l'UE s'effilochent


Par He Zhigao Source: Global Times Publié: 2018/1/22 19:43:40

[trad auto Google]

Les relations internationales sont dans un flux constant. Depuis la fin de la guerre froide, l'Occident a défendu un ordre international libéral et la conception politique de «la fin de l'histoire» a fait des clameurs massives à travers la communauté internationale.

Les liens entre les États-Unis et l'Europe étaient perçus comme un bloc de fer soutenant le commerce ouvert, la liberté et la démocratie. Néanmoins, la guerre contre l'Irak a suscité la discorde entre eux mais n'a pas ébranlé le noyau de l'ordre international dominé par l'Occident.
Depuis la crise financière mondiale de 2008, l'Europe et les États-Unis ont été confrontés à une multitude d'énigmes socio-économiques et l'ordre international qu'ils ont sauvegardé est en train de s'effondrer, donnant naissance à un certain nombre d'économies émergentes. La victoire de Donald Trump aux élections présidentielles américaines en 2016 est devenue la dernière goutte d'eau pour faire s'effondrer la coopération américano-européenne. Les relations bilatérales sont confrontées à des défis plus graves et à des possibilités de rupture et de réalignement.

Les liens des Etats-Unis avec l'Allemagne sont un lien important dans ses relations européennes. Mais au cours de la première année sous Trump, les relations entre Washington et Berlin sont passées d'un état d'alliance démocratique à un état de rivalité féroce, ce qui est en fait une nouvelle norme dans le camp occidental. Une série de politiques étrangères de Trump, y compris son retrait de l'accord de Paris sur le climat, l'accent mis sur la protection commerciale et l'opposition à la mondialisation, ont progressivement convergé en une force importante de la tendance à l'anti-mondialisation.

Pour de nombreux dirigeants européens, y compris la chancelière allemande Angela Merkel, les politiques et les idées de Trump manquent de rectitude politique, ce qui est tout simplement inacceptable. En outre, les deux chefs d'État n'ont pas réussi à atteindre un consensus sur le commerce, la sécurité et la coopération en matière de réglementation à plusieurs reprises, ce qui indique une rupture imminente entre Washington et Berlin ainsi qu'une Europe élargie.

Au cours des dernières années, le Forum de Davos (Forum économique mondial) est devenu une étape permettant aux principaux acteurs mondiaux d'interpréter leurs visions du développement. Le forum de cette année a attiré beaucoup d'attention.

D'une part, le président chinois Xi Jinping a participé au forum de l'an dernier et a souligné l'engagement de la Chine à promouvoir la mondialisation économique dans son discours d'ouverture.

D'autre part, Trump sera le premier président sortant des Etats-Unis à apparaître au forum depuis Bill Clinton, mais il semble qu'il ne correspond pas à l'atmosphère du forum. Merkel a annoncé qu'elle pourrait assister à la réunion annuelle plus tard ce mois après une absence de deux ans. Si elle le fait, elle et Trump sont encore une fois susceptibles de se chamailler en public.

Sur le thème «Créer un avenir partagé dans un monde fracturé», le forum de cette année sera axé sur le libre-échange, le changement climatique et la coopération internationale, qui sont tous des sujets de litige entre Merkel et Trump. Il est prévu que Merkel et le président français Emmanuel Macronaura des réunions à huis clos avec Trump à Davos. La rencontre entre le «cosmopolitisme» et le «communautarisme» derrière le combat entre la mondialisation et l'anti-mondialisation sera le plus grand point culminant de la rencontre économique.

L'interaction entre Merkel et Trump sera un autre point focal dans le développement des relations américano-européennes. Trump essaiera d'utiliser Davos pour augmenter sa position internationale et son influence dans le but d'attirer plus de soutien au milieu de la censure véhémente de ses politiques.

Merkel était autrefois considérée par les médias occidentaux comme le dernier défenseur des valeurs libérales et démocratiques et un gardien de l'ordre international dominé par l'Occident. Cependant, elle ne peut pas le faire seule. Le lien Berlin-Washington autrefois intime s'est maintenant relâché. Le seul bon signe pour l'Europe est que Macron, un défenseur de l'Union européenne (UE), du libre-échange et d'un ordre international fondé sur des règles, a pris ses fonctions de président français. Il est un allié naturel de Merkel.

Les deux dirigeants ont coopéré à plusieurs reprises dans le cadre de la réforme de l'UE et sur la scène mondiale. Le forum offrira donc une nouvelle opportunité de coopération entre Merkel et Macron.

À Davos, Merkel va probablement forger une alliance avec Macron pour contrer les politiques anti-mondialisation de Trump et exprimer le soutien de l'UE à la mondialisation au reste du monde. Pour Angela Merkel, la participation au forum aidera à rétablir son autorité et son influence à travers l'Allemagne afin de gagner de l'influence dans la formation d'une nouvelle coalition. En outre, il aidera l'Europe, en particulier l'Allemagne, à revenir sur la scène mondiale et à mieux s'attaquer à l' UE après le Brexit .

L'apparition de Merkel et de Macron au Forum économique mondial vise à soutenir un cadre multilatéral, à approfondir la coopération mondiale et bilatérale et à projeter le rôle de l'Europe dans la gouvernance mondiale. S'ils réussissent à répandre leurs idées et leurs méthodes de gouvernance, l'influence de Trump sera encore affaiblie, ce qui fera probablement pression sur le leader américain pour qu'il change ses politiques.

Cependant, il semble que le président américain ne changera pas ses concepts et ses politiques, ce qui aggravera encore les relations entre les États-Unis et l'Europe et affaiblira l'ordre international dirigé par l'Occident.

L'auteur est chercheur associé à l'Institut des études européennes de l'Académie chinoise des sciences sociales. opinion@globaltimes.com.cn

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9813 messages postés
   Posté le 26-01-2018 à 23:43:24   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Conflit économique sino-américain à Davos




Le protectionnisme américain est dur à vendre à Davos

Source: Global Times Publié: 2018/1/27 0:13:39


Le président américain Donald Trump s'est adressé vendredi au Forum économique mondial de Davos , déclarant que "L'Amérique d'abord ne signifie pas seulement l'Amérique" et que "lorsque les États-Unis se développeront, le monde aussi" .

Cette adresse ressemble à une déclaration de relations publiques face à l'opposition mondiale au cours de l'année écoulée.

Trump n'a pas mentionné la Chine dans son discours de Davos, mais son accusation selon laquelle les Etats-Unis ne fermeront pas les yeux sur le vol de la propriété intellectuelle américaine et l'ingérence économique subventionnée par l'Etat ressemble beaucoup au doigt que Pékin pointe récemment sur Pékin. Mais nous ne devons pas nous précipiter pour accepter ces frais - Trump n'est également pas satisfait des partenaires commerciaux comme l'Allemagne et le Japon.

Trump a remplacé le concept de «libre échange» par «commerce équitable» . Le «commerce équitable» est apparu plusieurs fois dans son discours en faveur de la politique «America First» . Son équité est pour les États-Unis de bénéficier.

Trump doit savoir qu'à Davos, la réputation de la Chine en tant que défenseur du libre-échange et de la mondialisation est plus solide que celle des États-Unis. L'Allemagne a aussi une meilleure réputation. Si Washington veut se battre avec Pékin ou Berlin sur le commerce équitable à Davos, il a choisi le mauvais endroit.

La politique de «l'Amérique d'abord» de Trump est un nationalisme économique flagrant. Il a inventé ce terme et depuis qu'il est entré à la Maison Blanche, Trump a à moitié forcé et volé à moitié les partenaires économiques américains, pillant des profits en dehors des règles du commerce international.

C'est le résultat d'un déséquilibre entre les puissances mondiales. La globalisation est inévitable. Les États-Unis souhaitent utiliser leur avantage de pouvoir pour ajuster les règles de la mondialisation afin de mieux répondre à leurs propres intérêts, afin de maximiser les intérêts américains.

Mais cette politique n'ira pas loin. Il a d'abord été contré par l'opinion mondiale et une telle opposition a atteint un point culminant au forum de Davos. Bientôt, il rencontrera l'opposition dans le commerce. Les frictions entre les États-Unis et leurs alliés peuvent nuire à leurs sentiments et déclencher un changement délicat dans la politique mondiale.

Les risques classiques en matière de sécurité dans le monde d'aujourd'hui sont nettement plus faibles que pendant la guerre froide et la sécurité économique devient de plus en plus importante. L'impulsion pour que les pays favorisent les intérêts géopolitiques sur les intérêts économiques est en train de décliner, ce qui rend l'Amérique d'abord difficile à vendre.

"America First" est illogique. L'excès de confiance de l'administration Trump découle de la puissance militaire américaine supérieure et de son pouvoir de manipuler le système financier mondial. Mais l'administration américaine actuelle a mal interprété la situation.

Washington semble croire que les prouesses militaires américaines non seulement protègent la sécurité nationale mais obligent également les autres pays à rendre hommage. Washington devrait savoir que si les États-Unis veulent diriger le monde, ils ne peuvent pas être les pillards du monde.



____________________


L'intervention de Trump visant la Chine :
http://news.google.com/news/video/pPIoIxzZlck/ddCuivWBD8_BFJM_i1RfVxDV5ykjM?hl=fr&gl=FR&ned=fr

Quelques réactions dans la presse bourgeoise sur la question du protectionnisme :
Sur France info : "Le discours de Trump sonne creux"
Sur Le Temps : Macron contre Trump, deux visions du monde à Davos


Edité le 27-01-2018 à 00:08:05 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  l'autre versant de la mondialisation  les tendances actuelles de la mondialisationNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum