Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Divers  Liens 

 Site militant !

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
bakou
Jeune Communiste
bakou
112 messages postés
   Posté le 27-09-2006 à 22:23:55   Voir le profil de bakou (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à bakou   

http://www.anaram.org

Voici le site de mon mouvement politique.

Pas mal de choses à lire et à découvrir, régalez-vous !

Message édité le 27-09-2006 à 22:29:54 par KGB Shpion
sti
Grand classique (ou très bavard)
969 messages postés
   Posté le 27-09-2006 à 23:22:34   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

Y'a une page en français ? J'ai pas vu de lien :-(
bakou
Jeune Communiste
bakou
112 messages postés
   Posté le 27-09-2006 à 23:25:39   Voir le profil de bakou (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à bakou   

Le site est bilingue.

Si besoin de traduction, faites signe
CUERVO
Militant de valeur
CUERVO
210 messages postés
   Posté le 28-09-2006 à 13:08:24   Voir le profil de CUERVO (Offline)   Répondre à ce message   http://www.wmaker.net/bribesdevie/   Envoyer un message privé à CUERVO   

Pas mal comme site et je sympathise à ta lutte en tant que Breton...mais cependant connaissant mal la question occitane, je pense qu'un historique serait nécessaire sur ton site.....


--------------------
http://www.wmaker.net/bribesdevie/
bakou
Jeune Communiste
bakou
112 messages postés
   Posté le 28-09-2006 à 16:39:52   Voir le profil de bakou (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à bakou   

La question occitane est vieille et compliquée !

Mais si ça t intéresse j ai un petit résumé sur l'occitanisme ou l'occitanéité du moyen age jusqu'aux années 1970 environ
Paria
Les masses font et peuvent tout !
Grand classique (ou très bavard)
Paria
593 messages postés
   Posté le 28-09-2006 à 19:45:51   Voir le profil de Paria (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Paria   

bakou a écrit :

La question occitane est vieille et compliquée !

Mais si ça t intéresse j ai un petit résumé sur l'occitanisme ou l'occitanéité du moyen age jusqu'aux années 1970 environ


Si tu peux poster les textes en français que tu as sur le sujet je pense que sa en intéressera plus d'un.
Julien Lahaut
Jeune Communiste
136 messages postés
   Posté le 28-09-2006 à 22:07:20   Voir le profil de Julien Lahaut (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Julien Lahaut   

C'es pas mal du tout...mais j'ai peut être mal compris: vous revendiquez un pays occitan indépendant ou vous militer "seulement" pour la reconnaissance de la culture occitane ?

il faut pas le prendre mal mais vu de belgique , on a du mal à comprendre ce qui ne va pas , vu que chez nous les wallons et les flamands sont plus ou moins à égalité.
bakou
Jeune Communiste
bakou
112 messages postés
   Posté le 29-09-2006 à 00:47:15   Voir le profil de bakou (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à bakou   

Salut Julien

Nous ne défendons pas seulement la culture occitane puisque nous sommes révolutionnaires (marxistes, libertaires etc). En tant que révolutioinnaires justement, nous défendons l'autodétermination de chaque peuple, donc le droit aux occitans d'apprendre leur langue et leur culture, de la voir respectée par l'Etat..

Je ne connais pas bien la situation en Belgique, mais il va m'être difficile de te résumer notre situation tellement elle est catastrophique.
Les politiques impérialistes de l'Etat français ont fait périclité la langue ces cent dernières années, si bien qu'aujourd'hui, elle ne survie plus par la transmission en famille mais par l'école.
Ces écoles ne bénéficient d'aucun soutien de la part de l'Etat qui a diminué ces 5 dernières années les postes au CAPES d'occitan (pour devenir prof) de 20 à 4 par an.
La langue occitane n'est présente dans aucun document de l'Etat, aucun panneaux de signalisation, quasi absente dans les médias..

En clair, nous n'avons aucune représentation, aucun respect.
Donc l'égalmité.. c'est pas pour demain.

(désolé ce résumé est très succint et peu clair, mais c'est difficile de décrire toute une situation en quelques lignes)
bakou
Jeune Communiste
bakou
112 messages postés
   Posté le 29-09-2006 à 00:52:42   Voir le profil de bakou (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à bakou   

Je poste ici un petit résumé de l'histoire d'Occitanie pour ceux que ça intéresse.
Ce résumé s'arrête aux années 80, donc avant la "reprise" du mouvement occitaniste qui est en plein essor aujourd'hui.



Occitanie : Terre très anciennement peuplée (dès –35.000 ans), avec diverses couches d’invasion (celtes, ibères, romains, wisigoths..). Les romains organisent le territoire et créent l’Etat moderne. Les gascons, basque à la base, sont romanisés.

Xie siècle : période des troubadours, évènement culturel et linguistique ; développement de la poésie, du droit et de la médecine : début du premier phénomène de maturation de la communauté ethnique occitane. Les écrits se multiplient, enrichissement matériel des cours seigneuriales. Le catharisme naît, hérésie qui se forme pratiquement en Eglise, intégrée à la population. L’Eglise officielle a une grande responsabilité dans la conquête. En guerre contre toute les hérésies, elle fait intervenir la France avec l’intermédiaire des barons du Nord. S’en suivent inquisitions et bûchers. L’aristocratie occitane est détruite. L’ouvrage de la chanson de la croisade est interdit, punit de peine de mort.

Résistance : les intellectuels réagissent par leurs écrits, particulièrement des chansons, résistance militaire aussi avec certains seigneurs. Apparition de signes de conscience d’une certaine communauté.

Les troubadours s’étaient fait leur norme linguistique dans toute l’Occitanie Le mouvement occitaniste prend vie grâce à l’existence de ce peuple occitan qui s’affirme avec les troubadours, puis avec la résistance contre la France, il ne crée pas l’Occitanie.

Fin XIIIe : Le mot « Occitanie » apparaît , employé par la royauté française pour l’ensemble du territoire occitan. C’est une stratégie politique afin de récupérer la Gascogne. Le roi de France se dit maître de toutes les terres où l’on dit « òc » et se crée ainsi une légitimité territoriale.

XIVe : Le passage à la langue française se fait en plaçant des français dans l’administration (avant même l’édit de Villers-Cotterêts). Dans le même temps, des jeux à Toulouse rassemble des occitans de toutes les régions, une normalisation de la langue est faite, créant une forte unité linguistique.

Au XVe, le pouvoir français s’affirme, la résistance se manifeste mais sans unité. Les zones dialectales prennent le dessus de la revendication.

Au XVIe, La mémoire occitane existe (Muret, Montségur, les Cathares..), ainsi que la conscience d’une culture et d’un territoire, repris en main par les travaux historiques d’intellectuels. Un effort est fait pour dépasser les zones dialectales, avec la publication de dictionnaires, d’études sur les folklores, les troubadours. Fabre d’Olivet met en avant le terme d’Occitanie et rompt avec les écrivains « régionalistes » du XVIe. Il reprend la graphie des troubadours ; renaissance de la langue.

XIXe : Manifestations pour le retour à la graphie des troubadours ; publication d’un dictionnaire de langue d’òc ancienne et moderne. Première histoire de l’Occitanie écrite en 1842 qui révèle une volonté de reconstitution.

1854 : le Félibrige naît, avec Roumanille, Mistral.. Cette association culturelle devient vite une association littéraire de notables et de bourgeois citadins très critiquée. Mistral ne se mêle pas à la rencontre entre le mouvement ouvrier et le mouvement occitan, les félibres sont incapables de saisir les mouvements populaires. Ils n’ont pas la politique pour contrer la honte de la langue et la reprise des idées de la Révolution. Le Félibre est très influencé par la religion, ce qui le sépare du mouvement ouvrier anti-clérical.
Des distancions se créent dans le mouvement, un courant inspiré par la Commune apparaît : le félibre rouge. La restauration de la langue doit être pour eux l’œuvre commune de tous les écrivains occitans en suivant la graphie des troubadours, bannissant les mots français du vocabulaire occitan si un terme originel a été conservé quelque part, œuvrer avec les parlers populaires actuels (proposition de 1930 de Philadelphe de Gerde).

1931 : création de la Société d’Etudes Occitanes. 1945 : création de l’IEO, démarcation par rapport au félibrige (notamment par rapport à la graphie). Le but de l’Institut est la direction, la normalisation et la centralisation de toutes les œuvres occitanes pour leur développement. Pour autant elle précise dans ses statuts son attachement à la France. L’IEO rassemble la grande majorité des occitanistes et se veut à l’écart de toute politique.

1959 : Naissance du Parti National Occitan, première organisation à prendre l’Occitanie en tant que nation. Ils modèlent précisément la carte du territoire occitan qui ne sera jamais retravaillé par la suite et repris par tous les occitans. 1961 : grève des mineurs de Decazeville, l’IEO est partagé et la crise éclate. 1962 : création du Comité Occitan d’Etude et d’Action. Mallet crée pour l’Occitanie le concept de colonialisme dont Lafont s’empare en y ajoutant l’adjectif « intérieur » pour justifier une régionalisation de la France. De son côté, Félix Castan élabore une définition ethniste de l’Occitanie.

Après 1968, on assiste à un nouvel apport de militants, de comités occitans. Les rassemblements de masse de 1971 aboutissent à la création de Lutte Occitane. Là commence l’emploi du concept de minorité nationale (avec les corses, les basques..). Lafont est écarté par le conseil constitutionnel des présidentielles de 1974. Volem Viure Al Pais naît, se prononce pour l’autonomisme et le socialisme autogestionnaire. L’option socialiste sera vite reléguée au second plan.
L’association Parlarem fait elle le lien entre l’occitanisme et le félibrige. Une tentative de fusion entre VVAP et LO échoue et aboutit à la fin de Lutte Occitane à la fin des années 70. 1981 voit se créer la première calendreta à Denguin, en Gascogne. Dans les années 80, on assiste à une division, un éparpillement et une baisse du militantisme.

Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Divers  Liens  Site militant !Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum
   Hit-Parade