Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Corée 

 revirement agressif des USA sur la Corée du nord

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
8983 messages postés
   Posté le 16-04-2017 à 21:06:16   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Corée du nord est au centre d'un nœud de contradictions. Notamment la Chine préconise la dénucléarisation et la solution pacifique des contradictions, mais la Corée du nord considère que sa sécurité dépend de l'arme nucléaire.

D'autre part la division du pays perdure contre la volonté du peuple coréen et à l'initiative des USA. La Corée du sud est soumise à une dictature quasi fasciste comme on peut le constater dans la vidéo qui suit.

Enfin les USA cherchent à déstabiliser la région en s'appuyant sur une situation complexe, mais les menaces voire la guerre ne profiteront pas aux USA et ne servent qu'à encourager la Corée du nord à se protéger davantage.

Nous donnerons dans cette rubrique des infos en provenance de Corée. Bonne lecture.

____________________


Ci-dessous de très intéressantes vidéos sur le site de l'association d'amitié franco-coréenne :


Le 30 janvier 2017, l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) et le Pôle de renaissance communiste en France (PRCF) ont coorganisé une conférence à Grenoble, sur le thème "Mouvement social en Corée du Sud, agressions impérialistes contre la Corée du Nord". Nous publions ci-après un compte rendu de cette conférence et deux vidéos présentant les interventions des conférenciers, publiées sur le compte Youtube du PRCF.

http://www.amitiefrancecoree.org/2017/02/le-peuple-coreen-a-l-avant-garde-de-la-resistance-a-l-imperialisme-et-au-capitalisme.html

1 - Quelle est la situation en Corée? droit de l'homme, totalitarisme
Un témoignage de Jin Yong-ha, responsable du Comité des Travailleurs du Parti Démocratique et Populaire (Corée du Sud)

2 - Quelle est la situation en Corée ? Conférence Benoît Quennedey

Présentation par Jin Yong-ha, responsable du Comité des Travailleurs du Parti Démocratique et Populaire (Corée du Sud)

1-Contexte historique

La situation en Corée est très mal connue en France. Pour connaître la situation en Corée, il faut connaître son histoire. La Corée est un petit pays entouré de grandes puissances qui a dû sans cesse lutter pour conserver son indépendance. La politique isolationniste poursuivie jusqu'en 1910 a empêché l'industrialisation du pays et l'a rendu vulnérable à l'invasion japonaise.
L'occupation japonaise se poursuivit de 1910 à 1945 avec pour objectif l'anéantissement de la culture coréenne et de sa langue. Lorsque les Américains occupèrent ensuite le sud de la péninsule, ils donnèrent à la Corée du Sud une apparence d'indépendance tout en mettant à la tête de l'Etat sud-coréen les anciens dirigeants de la collaboration avec les Japonais.
Cela conduisit à une révolte très forte des Coréens du sud et à la formation du Comité national des travailleurs de Corée. Ce syndicat appela à la grève générale puis fut dissout par l'Etat sud-coréen pour être remplacé par des syndicats jaunes.
Une dictature militaire perdura des années 1960 jusqu'à la fin des années 1980.
Un événement important fut l'immolation par le feu du jeune travailleur Jon Tae-Il en 1970 qui marqua le mouvement de résistance à la dictature. En juillet-septembre 1987, une série de grèves eut pour revendication la création d'un syndicat démocratique. Celle-ci fut effective avec la création de la Confédération Générale des Syndicats (KCTU) en 1995.
De ce syndicat naquit le Parti Progressiste unifié en 2000. Il y a en Corée moins de distance entre parti et syndicat démocratique qu'en France.

2-Actualité

Le mandat du président sud-coréen est de 5 ans. La présidence actuelle Park Geun-hye est la prolongation de la présidence réactionnaire précédente avec Lee Myung-bak.
La présidence de Lee Myung-bak fut entachée entre autres par le lancement du projet d'aménagement des quatre fleuves à la fois inutile et dangereux pour l'environnement. 2009 fut une année d'importantes répressions contre les travailleurs avec l'interdiction du syndicat des fonctionnaires alors que le droit de se syndiquer est reconnu par la Constitution sud-coréenne.
La présidence Park Geun-hye a commencé en décembre 2012 suite à des fraudes électorales massives.
En décembre 2014, le Parti progressiste unifié fut interdit suite à l'affirmation mensongère selon laquelle il aurait préparé un coup d'Etat avec le soutien de la Corée du Nord. Ceci montre le caractère fascisant de la présidence Park Geun-hye. Il y eut également le scandale du naufrage du Sewol avec 300 enfants morts en avril 2014, scandale qui ne fut jamais éclairci. Des mesures de répression furent prises contre les parents des victimes et les militants pour la vérité sur le naufrage, avec des arrestations et gardes à vue arbitraires de plusieurs jours.
En 2013, le siège de la KCTU fut perquisitionné et son dirigeant arrêté et condamné à 7 ans de prison ferme. L'Organisation internationale du travail émit des protestations. Les demandes de création de syndicats de fonctionnaires furent rejetées et le syndicat des enseignants interdit.
Il faut savoir que la Corée du Sud a 10 millions de travailleurs précaires et trois millions de chômeurs pour 50 millions d'habitant et n'a pas de système complet de sécurité sociale. Participer aux luttes sociales et syndicales en Corée du Sud mène très souvent en prison.
La répression est particulièrement forte dans les grandes entreprises comme Samsung et Hyundai, dont le poids économique est écrasant. A Hyundai, il y a deux fois pus de travailleurs précaires que de travailleurs permanents.
A Samsung, les syndicats sont interdits. Il y a eu récemment une tournée européenne des syndicalistes (illégaux) de Samsung. Un problème grave est notamment l'exposition des travailleurs à des substances toxiques qui ont causé au moins 80 leucémies mortelles.
A cela s'ajoutent d'autres problèmes comme ceux de la dette étudiante.
En conclusion, la résistance est forte au sein du peuple de Corée du Sud, et porteuse d'espoir pour l'avenir.


Présentation sur la Corée du Nord et l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) par Benoît Quennedey, vice-président de l'AAFC chargé des actions de coopération

La Corée du Nord est l'objet de tous les fantasmes. Toute personne portant un autre regard que celui des médias dominants sur la Corée du Nord sera facilement qualifiée de "suppôt du régime". L'image négative la Corée du Nord en Occident est largement fabriquée par les services secrets sud-coréens et américains, alors que les Etats-Unis stationnent près de 30 000 soldats dans la péninsule coréenne. Ceci s'explique notamment par son système économique capitaliste, sa position géostratégique entourée de grandes puissances et ses capacités technologiques puisque la Corée du Nord est un des quelque 10 pays au monde capables de lancer un satellite dans l'espace.

Les Nord-Coréens ne prétendent pas être un modèle. La culture politique locale est très marquée par le confucianisme. Il s'agit d'une adaptation locale des démocraties populaires.

L'Association d'amitié franco-coréenne considère le dialogue avec la Corée du Nord nécessaire comme avec tout pays différent du nôtre. Dès sa fondation en 1969, l'AAFC ne comporta pas que des communistes mais aussi des socialistes, des gaullistes de gauche ou encore des chrétiens progressistes.

Le destin des deux Corée est lié malgré la division. Comme l'a montré la succession d'une phase de démocratisation de la Corée du Sud en 1998-2008 et de dialogue avec le Nord, suivie d'une phase autoritaire et de fermeture du dialogue avec la Corée du Nord, le combat social en Corée du Sud et le combat pour la paix et la réunification en Corée sont liés.

L'AAFC n'a pas pour but défendre en bloc un gouvernement qui ne prétend pas exporter son modèle, mais de donner des clés pour mieux comprendre la situation en Corée. La situation française est particulière puisqu'il s'agit du seul pays européen avec l'Estonie qui n'a pas établi de relations diplomatiques complètes avec la République populaire démocratique de Corée. L'AAFC ne s'intéresse pas seulement au Nord mais aussi au Sud de la péninsule, d'où sa contribution à la fondation du Comité international pour les libertés démocratiques en Corée du Sud.

La question est souvent posée de savoir si la Corée du Nord est un pays socialiste. Le socialisme est un concept qui prend dans la réalité des formes diverses. On retrouve en Corée du Nord les caractéristiques essentielles du socialisme développé dans les démocraties populaires, avec notamment la propriété collective des grands moyens de productions, le système de santé et d'éducation gratuits, les logements à prix modiques. Cependant, la Corée du Nord ne se reconnaît plus dans le marxisme-léninisme mais dans une idéologie qui lui est propre, les idées du Juche

La Corée du Nord a été fondée par des résistants à l'occupation japonaise, et la menace impérialiste permanente l'a amenée à maintenir une certaine opacité des mécanismes décisionnels au sommet de l'exécutif comme il est d'usage dans tous les réseaux de résistance. On notera cependant que le pouvoir à la base est exercé par les cellules du Parti du travail de Corée, qui fait remonter ses décisions, informations et opinions en haut de la pyramide.

Lors des années 1990, la Corée du Nord a perdu subitement la plupart de ses partenariats commerciaux. De plus la perte d'accès au pétrole soviétique à des conditions préférentielles cumulé avec de graves inondations ont considérablement mis à mal l'agriculture nord-coréenne jusqu'alors assez fortement mécanisée. Cette situation a conduit à un certain nombre de réformes marquées par la légalisation et la généralisation des marchés de surplus agricoles, la monétarisation de l'économie et une autonomisation de gestion des entreprises.

Le programme nucléaire nord-coréen prend son origine dans son manque de confiance dans ses alliés qui s'avèrera ensuite justifié dans les années 1990. Les dirigeants nord-coréens furent d'avis que seule la dissuasion nucléaire pouvait protéger leur pays d'une invasion des Etats-Unis, et furent confortés dans cette opinion par l'invasion de l'Irak, de l'Afghanistan, de la Libye... La Corée du Nord se voit ainsi, non sans raisons, comme un Etat guérilla en permanence menacé.


Edité le 17-04-2017 à 14:50:55 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
8983 messages postés
   Posté le 16-04-2017 à 21:26:16   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine appelle les Etats-Unis et la République de Corée à cesser immédiatement le déploiement du THAAD


2017-04-14 21:09:27 xinhua
La Chine exhorte les Etats-Unis et la République de Corée à cesser le déploiement du système anti-missiles THAAD (Terminal High Altitude Area Defense), a déclaré vendredi un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.
Le porte-parole Geng Shuang a indiqué lors d'une conférence de presse régulière que la Chine s'était toujours opposée au déploiement du THAAD en République de Corée et adopterait les mesures nécessaires pour sauvegarder la sécurité et les intérêts nationaux ainsi que l'équilibre stratégique dans cette région.

Le déploiement du système anti-missiles THAAD ne contribue ni à la dénucléarisation sur la péninsule coréenne, ni à la protection de la stabilité et de la paix sur la péninsule, a-t-il souligné.

"Le déploiement nuira sévèrement aux intérêts stratégiques et de sécurité des pays concernés dans cette région, dont la Chine, ainsi qu'à l'équilibre stratégique dans la région", a-t-il ajouté.

D'après des médias, des équipements lourds nécessaires à la construction d'installations et d'infrastructures, dont le site du THAAD, ont été transportés dans le sud-est de la République de Corée.

L'armée de la République de Corée compte achever au plus tôt le déploiement du THAAD, en réponse à la menace de missiles nucléaires de la République populaire démocratique de Corée, selon des médias.

M. Geng a indiqué que la décision des Etats-Unis et de la République de Corée de déployer le THAAD avait aggravé les tensions, au lieu d'apaiser la situation, sur la péninsule coréenne, et que la République de Corée serait confrontée à davantage de menaces.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
8983 messages postés
   Posté le 17-04-2017 à 14:49:51   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Source: Xinhua Publié: 17/04/2017 14:58:26


La Corée du Sud et les États-Unis sont convenu lundi de prendre des mesures punitives contre les provocations de la République de Corée (RPDC) populaire démocratique, a déclaré le Premier ministre sud-coréen Hwang Kyo-ahn lors d'une conférence de presse conjointe avec le vice-président américain Mike Pence.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
5764 messages postés
   Posté le 17-04-2017 à 19:41:57   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

je dispose d éléments intéressants sur la RPD de Corée:un "l Histoire" ayant pour thème "la Corée une civilisation,deux pays",et,surtout,des ouvrages traduits en Français de Kim Il Sung"oeuvres choisies".des éditions en langues etrangeres Pyongyang,corée,1971.


Edité le 17-04-2017 à 21:43:17 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
5764 messages postés
   Posté le 17-04-2017 à 20:00:48   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

un forum favorable à la RPD de Corée http://juchefrance.xooit.fr/t5-Le-PCFJ-sur-wikipedia.htm#p14

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
8983 messages postés
   Posté le 17-04-2017 à 21:42:03   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Dans la rubrique sur la Corée, tu peux ouvrir un autre fil sur la Corée du nord en général, ici il s'agit de la crise actuelle.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
8983 messages postés
   Posté le 19-04-2017 à 13:39:43   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Coup de bluff ou bien négociations en cours entre la Corée, la Chine, la Russie, les USA, le Japon ?

En dehors des paroles, l'attitude des USA envers la Corée du nord diffère de ses dernières interventions éclair.



Sur BFMTV :

Selon plusieurs médias américains se basant sur une photo de l'US Navy, le porte-avion américain Carl Vinson, que les Etats-Unis avaient indiqué avoir envoyé dans la péninsule coréenne il y a dix jours, se trouvait en réalité en Indonésie, samedi dernier.

Une provocation qui n'était en fait qu'un énorme coup de bluff? Le 9 avril dernier, trois jours après avoir mené des frappes sur une base de l'aviation syrienne, les Etats-Unis annonçaient, par la voix d'un porte-parole du commandement américain dans le Pacifique, l'envoi du porte-avions USS Carl Vinson vers la péninsule coréenne, accompagné de son escadron aérien, de deux destroyers lanceurs de missiles et de deux croiseurs lanceurs de missiles.

Direction opposée

L'armée américaine présente alors la manoeuvre comme une "mesure de précaution" face aux annonces de tests de tirs de missiles, et de nouvel essai nucléaire, que brandit alors Pyongyang. Le secrétaire à la Défense Jim Mattis et Donald Trump lui-même confirment dans les jours qui suivent que le vaisseau est en route.

Mais il pourrait s’être agi d’un énorme coup de bluff. Plusieurs médias américains, dont le Washington Post et le New York Times, relaient en effet une photo de l’US Navy montrant que le porte-avion a en réalité pris la direction opposée, pour se trouver le 15 avril en Indonésie, précisément entre les îles de Java et Sumatra, soit bien plus au sud que la péninsule coréenne. Des photos prises un peu plus tard ce même jour montrent le navire dans l'océan Indien, confirmant qu'il se dirige dans le sens inverse.


Confusion ou coup de bluff volontaire?

Après les révélations de la presse, le commandement américain dans le Pacifique a assuré que le vaisseau devait effectuer un entraînement avec l'armée australienne déjà fixé à l'agenda, avant de rejoindre la zone occidentale du Pacifique, comme cela avait été ordonné.

Confusion ou coup de bluff volontaire? La presse américaine s'interroge en tout cas sur les véritables raisons de ce changement de trajectoire. Cai Jian, un expert du Centre des études coréennes à l'Université de Shanghai, cité par le Washington Post, estime que l'épisode d'escalade verbale envers Pyongyang lancé par Washington faisait partie d'un vaste plan de "guerre psychologique" de la part des Etats-Unis.


"C'est plus qu'un bluff", explique Ross Babbage, un spécialiste américain de la question militaire. "Un bluff suggère que vous n'êtes pas sérieux. Mon analyse est que l'administration américaine est complètement sérieuse. Depuis quarante ans, elle essaye de faire en sorte que les Nord-Coréens fassent marche arrière sur l'arme nucléaire", poursuit-il.
Pour cet expert, la possibilité que l'administration Trump ait décidé de laisser le temps à la Chine de mettre sa propre pression sur Pyongyang, avant d'envoyer effectivement le porte-avion américain sur zone, est un autre scénario plausible.

Cette escalade soudaine était intervenue quelques jours seulement après la rencontre entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping à Mar-a-Lago, en Floride. Le secrétaire à la Défense Jim Mattis a indiqué, mardi, que les Etats-Unis et les Chine travaillaient conjointement sur la question de l'abandon de son programme nucléaire par la Corée du Nord.


Edité le 19-04-2017 à 13:49:41 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
8983 messages postés
   Posté le 19-04-2017 à 14:11:39   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Une analyse de Global Times :

Washington a besoin d’appliquer à la fois la carotte et le bâton dans la péninsule coréenne

Par Zhao Lixin Source: Global Times Publié: 18/04/2017 19:33:39

________________________________________



Illustration: Peter C. Espina / GT

La Corée du Nord a marqué le 105e anniversaire de la naissance de son chef fondateur Kim Il-sung samedi avec une parade militaire massive, où elle a présenté ses armes militaires les plus récentes et les plus avancées.

Quelques jours avant, le groupe aéronaval du porte-avions USS Carl Vinson se dirigeait vers la péninsule coréenne. L' USS Ronald Reagan , qui a été déployée dans la base militaire américaine à Yokosuka au Japon, devrait arriver à Busan, Corée du Sud ce mois - ci.

En plus des frappes de missiles durant la nuit sur une base aérienne syrienne, il est évident que la Maison Blanche avertit Pyongyang qu'elle n'a pas peur de prendre des mesures militaires. En réponse, le ministre adjoint des Affaires étrangères nord - coréen Ri Kil-song a affirmé que son pays ne serait pas intimidé par une guerre.

La plupart des observateurs disent que la péninsule coréenne se rapproche du point le plus volatil, mais la possibilité d'une guerre reste mince. Il y a des signes que le président américain Donald Trump aurait recours à une politique plus dure que son prédécesseur sur Pyongyang, de sorte que Washington s’est peut - être bien préparée pour les actions militaires et des avantages unilatéraux.

Cependant, elle ne peut pas agir inconsidérément parce qu'elle ne peut ni prévoir dans quelle mesure la Chine et la Russie interviendront lors du déclenchement de la guerre, ni prévoir les conséquences. Après tout, la Chine et la Russie ne sont pas des étrangers, et la péninsule coréenne n'est pas la Syrie. Les États - Unis doivent prendre la sécurité de la Corée du Sud, l' un de ses alliés les plus importants, en première considération.

D'autre part, le leader nord - coréen Kim Jong-un ne fera pas une erreur stupide en fournissant une excuse pour la Maison Blanche pour mener une guerre. Pour les Etats - Unis, le maintien d'une forte pression sur le Nord et le rassemblement de forces militaires massives dans le Pacifique Ouest ont des effets beaucoup plus profonds.

Trump ne va pas oublier la promesse qu'il a faite au cours de la campagne présidentielle. Bien qu'il croie sérieusement que la politique étrangère américaine repose sur sa puissance militaire, il ne peut aucunement compter entièrement sur les prouesses militaires pour « faire de nouveau la grandeur de l' Amérique». Dans un avenir proche, l'administration de Trump attachera plus d' importance à l'économie, à l' emploi et à l' immigration qu’à la diplomatie.

En ce qui concerne la question nucléaire nord - coréenne, Trump avait d'abord tenté de reprendre le credo adopté par ses prédécesseurs, c'est le « bâton » et non la « carotte ». Mais après un examen de deux mois, il a fait un léger ajustement sur la politique US en Corée du Nord. La nouvelle administration a clairement fait savoir qu'au lieu de chercher un changement de régime, elle mettra une « pression maximale » sur Pyongyang et appelle à un engagement avec le régime nord - coréen, pour qu’il change de comportement. Par rapport à l'ancienne patience stratégique du président américain Barack Obama, la nouvelle politique de Trump de « pression maximale » aide à conserver l' initiative stratégique aux États - Unis.

A la surprise de beaucoup, compte tenu des tensions croissantes sur la péninsule coréenne, pourquoi y a t- il eu un relâchement dans l'agression de Washington?

Il y a deux raisons. D'une part, l'environnement international, la situation dans la péninsule coréenne, les attitudes et les positions de Pékin et Moscou sur la question nucléaire de Pyongyang ont limité les options stratégiques de l'administration Trump. Pour les autres, les intérêts nationaux des États - Unis et la politique intérieure, en particulier la volonté politique des citoyens américains, ont déterminé que Trump doit donner la priorité aux affaires intérieures.

Cependant, Trump a juste affiné la politique nord - coréenne des États - Unis, ce qui n’est pas un changement. Il montre le côté pragmatique et souple du nouveau gouvernement. Si les Etats -Unis mettent vraiment en œuvre la nouvelle politique, la communauté internationale verra le pays le plus puissant du monde passer plus de temps et d'énergie dans le traitement des affaires intérieures. Les futures circonstances entourant Pyongyang entreront probablement dans une nouvelle phase.

Néanmoins, c’est loin d' être suffisant pour créer une péninsule coréenne dénucléarisée. La Chine a présenté une approche à deux volets pour promouvoir le processus de dénucléarisation et établir un régime de paix, ainsi qu'une méthode appelée « suspension pour suspension, » par laquelle lorsque le Nord suspendra toutes ses activités nucléaires et d’envoi de missiles, les Etats - Unis et la Corée du Sud devront cesser leurs exercices militaires. Il est à prévoir que Washington ne se contentera pas de laisser tomber le « bâton » , mais utilisera aussi la « carotte ».

L'auteur est directeur du Département des sciences politique internationale, Collège des sciences politiques et de la gestion publique, Université Yanbian. opinion@globaltimes.com.cn


Edité le 19-04-2017 à 14:24:41 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
8983 messages postés
   Posté le 24-04-2017 à 21:32:23   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sur France soir :

Alors que la situation entre les Etats-Unis et la Corée du Nord est extrêmement tendue, Donald Trump s'est entretenu au téléphone avec les dirigeants chinois et japonais. Deux semaines après que Washington en ait donné l'ordre, un porte-avions de l'US Navy devrait arriver près des côtes de la péninsule coréenne d'ici quelques jours.

Ce lundi 24, le président chinois a demandé à Donald Trump de faire preuve de "retenue", rapportent les médias.

Le dirigeant chinois a déclaré que la Chine "espère que toutes les parties fassent preuve de retenue et s’abstiennent de toute action de nature à aviver les tensions dans la péninsule" , annonce la télévision publique chinoise CCTV, qui relaie systématiquement les positions officielle du gouvernement.

Xi Jinping est également revenu sur les essais nucléaires et le missiles balistiques expérimentés par le régime de Pyongyang:
"Le seul moyen de résoudre le plus vite possible la question du nucléaire nord-coréen et de réaliser la dénucléarisation de la péninsule, c'est que chaque partie concernée assument ses responsabilités" , a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a exprimé lundi 24 son intention de rester en contact avec les Etats-Unis en ce qui concerne la Corée du Nord. Il a demandé de la retenue aussi de la part de Pyongyang.

Dimanche 23, le régime nord-coréen a menacé d'attaquer le porte-avions américain UUS Carl Vinson. A l'occasion du 85e anniversaire de l'Armée populaire de Corée mardi 25, le régime envisage de lancer de nouveaux missiles ou de mener un sixième essai nucléaire.
Donald Trump s'était jeudi 13 engagé a "traiter le problème" de nucléarisation nord–coréen. Une menace à laquelle la Corée du Nord a répondu qu'elle donnerait une réponse "sans pitié" à toute provocation américaine.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
8983 messages postés
   Posté le 24-04-2017 à 21:54:03   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Global Times commente la situation :

Sera-t-il prudent pour Pyongyang de faire un pas en arrière ?


Source: Global Times Publié: 2017/4/25 0:13:39


Le président chinois Xi Jinping a eu une conversation téléphonique avec son homologue américain Donald Trump sur les tensions croissantes dans la péninsule coréenne lundi matin, heure de Pékin, sur fond de spéculations sur la possiblité que la Corée du Nord puisse bientôt mener à bien un sixième test nucléaire. Le pays marquera le 85e anniversaire de la fondation de l'armée populaire coréenne. Les dates autour de ce jour sont considérées comme un moment délicat puisque la Corée du Nord est susceptible de mener un nouveau test nucléaire.

C'est la deuxième fois en moins de deux semaines que les dirigeants chinois et américains se sont communiqués par téléphone. Cela montre non seulement la bonne communication entre les deux directions, mais souligne également la situation tendue dans la péninsule.

Les bravades entre Washington et Pyongyang sont parvenues à un point de rupture. Si la Corée du Nord effectue un sixième test nucléaire comme prévu, il est plus probable que jamais que la situation franchisse le point de non retour. Toutes les parties prenantes subiront les conséquences, et Pyongyang est sûre de subir les plus grandes pertes.

Dans le meilleur des cas, des sanctions sans précédent imposées par l'ONU pénaliseront lourdement l'ensemble des activités industrielles de la Corée du Nord qui ne pourra guère soutenir le développement de sa société. Une fois que les États-Unis auront lancé des bombardements chirurgicaux contre les installations nucléaires et de missiles de Corée du Nord, le régime de Pyongyang sera forcé de prendre une décision de vie ou de mort.

D'ici là, si la Corée du Nord ne recourt pas à des représailles stratégiques, sa dissuasion perdra du crédit et Washington jouera sur du velours. Si Pyongyang choisit de prendre des représailles contre Séoul, les États-Unis et la Corée du Sud cibleront son régime sans un instant de réflexion.

Une situation à haut risque comme celle-ci pourrait rapidement devenir hors de contrôle. Les parties prenantes ne veulent pas une telle situation. Mais une fois que le jeu commence, aucun côté ne pourra l'arrêter.

En tant que voisin proche de la péninsule coréenne, la dernière chose que veut la Chine est de voir la Corée du Nord tomber dans une telle situation ou une poussée de guerre dans la région. Cependant, la Chine a une influence très limitée sur l'ensemble de la situation. Washington espère que Pékin peut contenir Pyongyang pour mener ses activités nucléaires, comme si un tel effort était aussi simple que de dire abracadabra. La Corée du Nord, d'autre part, espère que la Chine va accumuler davantage de pression sur les États-Unis et la Corée du Sud pour arrêter leurs menaces de guerre. Pékin ne peut pas satisfaire les deux côtés.

La Chine agit maintenant pour empêcher les pays concernés de jouer aux dés dans cette partie folle, et le fait en persuadant Pyongyang de renoncer à son sixième test nucléaire. Si Pyongyang s'arrête maintenant, cela évitera le résultat dévastateur qu'elle ne peut supporter. La Corée du Nord peut négocier avec les États-Unis avec ses réalisations nucléaires actuelles et s'assurer de ses droits sur la sécurité nationale.

Pyongyang a poursuivi un cours indépendant depuis la fin de la guerre de Corée. L'intégrité de la souveraineté de la nation est beaucoup plus élevée que celle de la Corée du Sud. Cela a impressionné un certain nombre de personnes. Pourtant, compte tenu de la force nationale actuelle de la Corée du Nord ainsi que de ses circonstances géopolitiques particulières, elle doit apprendre à être flexible et résolue. Faire un petit pas en arrière rendra le conflit plus facile à résoudre. Cela ne signifie pas être un lâche, mais être courageux pour faire face au défi d'une manière différente.

Le problème nucléaire en Corée du Nord est comme un puzzle rempli de bombes. Pyongyang ne doit pas frapper une pièce et la faire détoner. Ce dont elle a besoin, c'est une grande sagesse pour réaliser un atterrissage en douceur.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
5764 messages postés
   Posté le 24-04-2017 à 22:31:05   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Il faut que je cherche les bouquins sur la Corée auxquels j a fait allusion sur un autre topic-

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
5764 messages postés
   Posté le 26-04-2017 à 19:59:49   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Il faut savoir que Trump profite du climat de suspicion entretenu par les négationnistes de l extrême droite nippone,car si la Chine Populaire et le Japon s allieraient,ils dépasseraient largement la puissance américaine,et libéreraient toute l Asie-et au delà-de l hégémonie américaine.une entrée de Tokyo dans la BAII provoquerait la fin du nouvel ordre mondial u.s.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
5764 messages postés
   Posté le 26-04-2017 à 20:01:23   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Déclencher une guerre contre le Corée du Nord,puis l occuper militairement pérenniserait la tutelle des États Unis sur l Asie.


Edité le 26-04-2017 à 20:15:50 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
5764 messages postés
   Posté le 28-05-2017 à 19:52:14   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

la France va participer à la guerre contre la Corée du Nord aux cotés des Etats Unis,du Japon et du Royaume Uni-bientôt le Royaume désuni- http://www.ouest-france.fr/monde/asie-pacifique/un-navire-militaire-francais-arrive-en-mer-du-japon-4958711

--------------------
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Corée  revirement agressif des USA sur la Corée du nordNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum