Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  le révisionnisme moderne 

 putsch révisionniste dans les JC

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9355 messages postés
   Posté le 09-06-2013 à 13:16:25   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les manœuvres consistant à truffer les réunions des JC avec des adhérents venus de la direction nationale commencent à se multiplier.
Le 26 mai un autre article titrait Lyon : coup de force du PCF contre le MJCF

A l'évidence il s'agit de recadrer par la force l'ensemble des organisations, afin de mettre fin aux oppositions, et il n'y a aucune raison pour que la direction révisionniste s'en tienne là.
Elle ne peut que confirmer son orientation social-démocrate et par voie de conséquence faire taire tous les avis opposés, jusqu'à l'exclusion.
La question de la lutte interne ou externe au P"C"F et de la création d'un nouveau parti communiste pourrait être encore une fois être tranchée par la direction révisionniste elle-même.


_____________________


Dans faire vivre et renforcer lepcf, Marie Christine Burricand écrit :

Nous avons informé il y a quelques jours de "l’opération nettoyage" qui s’est abattue sur la JC du Rhône.
Nous publions deux témoignages de jeunes explicites.
Le même type d’opération était initialement programmée dans l’Hérault. Espérons que la raison l’emporte !



Premier témoignage : Aurélien Scandolara

Avant toutes chose je tiens à me présenter,j’ai adhéré à la JC du Rhône en 2001 et en 2003 au parti. A l’époque, nous n’étions que quelques uns à la JC. J’ai pu voir l’évolution du nombre d’adhérents, avec comme point culminant le conflit des retraites et comme musique de fond les tensions entre JC et PC plus ou moins grandes suivant la période.

Je n’ai pas pu toujours pu milité a cause de ma vie professionnelle,mais si je suis resté si longtemps à la JC, c’est que nous étions relativement protégés des histoires internes de la fédération du parti. L’ambiance militante et certains objectifs tels que créer une union de ville a Vénissieux on été pour moi une véritable motivation.

Avec la situation d’aujourd’hui je ne peux m’empêcher de témoigner, même si je n’aime pas laver notre linge sale sur internet ce qui sera dommageable pour l’image de l’organisation.

Après avoir milité toutes ces années, je ne peux qu’être choqué de ce que j’ai vu le vendredi 24 mai. Ce jour là s’est déroule une assemblée générale extraordinaire organiséepar la direction nationale. Cette réunion faisait suite a plusieurs tentatives de conciliation dont la dernière eu lieu tout juste une semaine avant.

Durant cette réunion ou se trouvaient une centaine de personne j’ ai eu la surprise de n’en reconnaître qu’une soixantaine alors que j’ai des contacts aussi bien avec les jeunes du parti qu’avec ceux de la JC. Pire un camarade de l’EDF nous a informés avoir été contacté par la fédération du parti pour « faire le nombre » alors qu’il n’avait aucune carte.

L’ordre du jour a lui aussi été fait de façon a ce qu’aucun débat n’ait lieu. Il ne consacrait qu’une demi heure à l’élection du conseil départemental sans que l’on ne parle du bilan de la direction sortante qui n’a pas toujours été positif.U

Une liste alternative a alors été proposé avec a sa tête, le secrétaire de la secrétaire fédérale du parti. Comment ne pas penser à une volonté de la fédération de prendre enfin la main sur une JC ?

Cette liste n’avait d’autre programme que de changer la direction sortante avec l’appui des responsables nationaux soit disant impartials. Du conseil départemental précédent seul deux camarades sont conservés dans cette liste. Le bureau fédéral sortant, la direction fédéral de l’UEC , les responsables élus des cercles uec, le responsable jeune travailleur, le responsable lycéen et la responsable de l’union de ville de Lyon en sont absents. Ainsi cette liste proposait une rupture totale avec la jc précédente.

L’élection a quant à elle été une véritable mascarade avec 2 listes d’adhérents différentes, avec des noms plus que suspects, certain sur aucun listing mais votant quant même ... L’urne a même été déplacée pendant l’élection et le dépouillement quant à lui ne s’est pas fait devant l’assemblée.

Je ne peux que regretter le manque de volonté de travailler ensemble et les actes qui ont suivis cette ag. Mais je crois qu’il résume la frustration de militant d’être privé de leur organisation aussi bien avant pour Villeurbanne qu’après pour les militants de la JC

Avant cette AG,j’avais la conviction que les relations au sein duPCF s’amélioreraient, nombre d’entre nous s ’étant côtoyésa la JC et retrouvés au parti plus tard. Or aujourd’hui pour cette nouvelle génération cette situation ne permettra plus le travail ensemble et cristallisera même les conflits déjà existant pour les année a venir.

J’en ai parlé avec de nombreuses personne de chaque côté. Il en ressort d’une manière unanime que la méthode utilisée n’a été bonne pour personne et que l’organisation n’en sort pas grandie.

Deuxième témoignage extrait du Face Book de Julia Lia

Depuis le 24 mai au soir, nous avons un bureau neuf, dont nous, militants actifs de la JC du Rhône, ne connaissons même pas les visages. Nos structures – souveraines, d’après nos statuts – ne sont même pas représentées au CD. Que doit-on en déduire ? Que ces militants de la dernière heure, qui figurent désormais au Conseil Départemental, ne sont pas organisés ? Il semble évident qu’il n’y a eu aucun travail de structuration. S’il y en a eu un en effet, alors pourquoi ces structures ne figurent-elles pas à la suite de chacun des noms de la liste élue ?

S’ils sont effectivement issus des UV nouvellement constituées de Vaulx, Lyon (structure pourtant déjà existante dans notre fédération), Givors, ils ne peuvent nier d’un geste de la main les structures de base qui existent, existaient avant eux et continueront d’exister : qu’adviendra-t-il des cellules et du secteur lycéen, non représenté ? des jeunes travailleurs qui s’étaient organisés ? de la souveraineté des cellules de l’UEC ?

Que penser, par ailleurs, de l’animosité et des idées que ces personnes (qui, je le répète, ne nous avaient jamais rencontrés) ont à l’égard de notre organisation légitime, et démocratique, et quant à sa direction ? Depuis deux ans, je n’ai jamais été victime d’un quelconque autoritarisme ; d’un quelconque sectarisme ; etc. Les accusations qui nous sont faites sont diffamatoires.

En revanche, nos camarades de Villeurbanne ont alimenté les tensions et la paranoïa, s’efforçant de montrer l’engagement personnel d’un nombre infime de camarades de la JC 69 au sein du PCF comme une menace pour l’autonomie de notre fédération. Cette situation s’est envenimée, et le sectarisme est venu premièrement de l’Union de Ville susnommée. L’affaire a été réglée de façon regrettable, mais elle est l’expression de l’AG souveraine, pas du bon vouloir de notre bureau fédéral. Qu’ont-ils fait après avoir accusé la fédération d’être gangrénée par les luttes internes du PCF ? Ils ont appelé le parti, et son collectif jeune, pour organiser un putsch – car on ne peut l’appeler autrement – et prendre la direction de notre fédération.

Le témoignage de Laurent Brun s’ajoute au fait que nous n’avions jamais vu les personnes présentes vendredi soir. Que penser d’un secrétaire fédéral qui a fait venir en nombre de simples contacts pour gagner la tête du bureau fédéral ? N’aurait-il pas pu, lorsqu’il a essuyé l’échec de sa dernière tentative de putsch en 2011, rester à la JC – au lieu de rendre sa carte pour des questions d’ego – et militer dans nos structures, d’y montrer son efficacité militante et son intégrité politique, plutôt que de venir déstabiliser l’organisation, et du même coup ralentir son activité politique et son militantisme ? Julia Lia


Edité le 09-06-2013 à 13:58:16 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
SMT2
Jeune Communiste
64 messages postés
   Posté le 12-06-2013 à 19:45:19   Voir le profil de SMT2 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à SMT2   

Le titre de la rubrique est bancale, les JC et le MJCF ne sont pas déjà révisionnistes ?

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9355 messages postés
   Posté le 12-06-2013 à 22:28:51   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La ligne révisionniste est effectivement dominante, tant dans le P « C » F que dans ses organisations de jeunesses, évidemment. Mais ça n'exclut pas des contradictions.

En particulier les mouvements de jeunesse du P"C"F - peut-être par opportunisme et pour ne pas se couper de la jeunesse étudiante - ont laissé s'exprimer des positions critiques ou révolutionnaires dans certaines organisations.

Cela ne signifie pas que ces organisations locales se situent d’emblée sur des positions marxistes-léninistes, mais on lit par exemple dans l’article
Lyon : coup de force du PCF contre le MJCF :

« On sait que la fédération du Rhône du MJCF comme d’autres fédérations, défendait un point de vue marxiste dans les débats internes du mouvement, et avait notamment joué un rôle actif dans la décision du congrès du MJCF de remettre la question du socialisme au cœur des batailles à conduire dans la jeunesse. Ils avaient aussi contribué à rejeter les tentatives de création/transformation/métamorphose du MJCF en mouvement de jeune du Front de Gauche. »

A un moment donné ces contradictions deviennent antagoniques. Malgré les critiques le dernier congrès a entériné les orientations de la direction révisionniste, et à présent vient l’heure de la mise au pas.
Il n'y a pas de putsch à l'échelle nationale mais dans le cadre des ces organisations locales ou régionales, il s'agit bien de méthodes putschistes.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9355 messages postés
   Posté le 05-07-2013 à 22:37:36   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Encore une lamentable manœuvre de la direction révisionniste


Cette fois c'est à Paris que se déroule l'action putschiste des dirigeants révisionnistes, dont l'objectif est clairement la mise au pas des JC sur l'ensemble du territoire. Après avoir laissé une apparente liberté de ton, la ligne la plus réactionnaire sera peu à peu imposée.
Ci-dessous un témoignage mis en ligne sur le blog faire vivre et renforcer le pcf :

_______________________


Le groupe des bureaucrates à la tête de la JC de Paris fait expulser 20 militants par la police : lamentable !


mardi 2 juillet 2013

Jeunes communistes du 15ème arrondissement de Paris. Communiqué, 30 juin 2013

Aujourd’hui, dimanche 30 juin, plus de vingt jeunes et étudiants communistes du 15ème et d’ailleurs ont été empêchés de participer à la Conférence fédérale des Jeunes communistes de Paris par le groupe à la tête de la JC de Paris qui n’a pas hésité à employer des méthodes indignes d’une organisation démocratique, allant jusqu’à appeler la police à la rescousse.

D’abord ce groupe dirigeant prétend organiser une conférence Fédérale sans y inviter tous les adhérents de la fédération, et en dissimulant le lieu de la réunion aux militants.

Ensuite, samedi 29 Juin, Anthony Crézégut, responsable des JC du 15ème, reçoit de la secrétaire fédérale Shirley Wirden une lettre d’intimidation et de menaces de poursuites judiciaires, dans la continuité de sa volonté de l’exclure du conseil départemental, et d’exclure l’ensemble des JC du 15ème, au mépris des règles statutaires.

Ce matin, quatre vigiles (comment les qualifier de camarades ?) empêchent physiquement l’entrée à la salle de réunion de la Conférence fédérale, normalement ouverte à tous les adhérents. Refusant tout dialogue avec des militants calmes et pacifiques, une direction minoritaire et bureaucratique se barricade derrière le rideau de fer du local de la section PCF du 19ème arrondissement sous les yeux des jeunes militants stupéfaits.

Perdant avec son sang froid tout sens de la mesure, Shirley Wirden décide finalement de recourir à la police pour disperser les militants qui ne demandaient qu’à participer au débat démocratique de leur fédération.



Refus du débat démocratique, traitement bureaucratique de différends politiques : ces méthodes rappellent celles du patronat et de la droite auxquelles nous sommes confrontés dans nos entreprises et nos quartiers, elles n’ont rien à voir avec notre conception de l’organisation : fraternelle, démocratique et surtout révolutionnaire.

Pour nous, le geste est révélateur : en faisant appel à la police pour surmonter leur insuffisance politique, le groupe dirigeant de la JC de Paris a jeté le masque : celui d’une clique de bureaucrates ambitieux et sans le moindre lien avec les luttes et les aspirations de la jeunesse et des salariés.

Les jeunes communistes du 15ème arrondissement de Paris se réuniront démocratiquement, en assemblée générale pour décider des suites à donner à ce coup de force. Entre-temps, notre priorité ira comme toujours au renforcement de notre organisation sur des bases de classe, pour mener la lutte contre la politique anti-sociale du gouvernement, du patronat et de l’Union Européenne.

Vive la Jeunesse communiste !



Lu sur le blog des JC Paris XV

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  le révisionnisme moderne  putsch révisionniste dans les JCNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum