Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités Internationales 

 Poutine renvoie une partie de l'ambassade US

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9123 messages postés
   Posté le 31-07-2017 à 15:15:08   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Moscou va réduire de 755 personnes le personnel diplomatique américain en Russie, annonce Poutine


le 2017-07-31 à 04:20 french.xinhuanet.com


MOSCOU, 30 juillet (Xinhua) -- Moscou va réduire le personnel diplomatique américain en Russie de 755 personnes, afin de s'aligner sur le nombre d'agents diplomatiques russes aux Etats-Unis, a annoncé dimanche le président russe Vladimir Poutine.

"Le personnel diplomatique américain en Russie sera réduit de 755 personnes, et sera dorénavant égal aux effectifs du personnel diplomatique russe aux Etats-Unis, soit 455 personnes de chaque côté" , a déclaré M. Poutine lors d'une interview accordée à la chaîne russe Rossiya.

Critiquant la récente décision "illégale" prise par Washington de renforcer les sanctions contre Moscou, M. Poutine a affirmé qu'il était temps pour la Russie de montrer qu'elle "ne resterait pas sans réagir" .

"Cela fait déjà assez longtemps que nous attendons que les choses évoluent de manière positive. Nous avions espoir de voir la situation changer. Mais il semblerait que rien ne doive changer dans un avenir proche" , a-t-il souligné.

Jeudi, le Sénat américain a approuvé à une majorité écrasante un projet de loi visant à renforcer les sanctions contre la Russie, deux jours après son approbation par la Chambre américaine des Représentants.

Le projet de loi sera maintenant envoyé à la Maison Blanche, afin que le président Donald Trump le transforme en loi, ou y oppose son veto.

M. Poutine a affirmé que la Russie avait préparé un vaste ensemble de mesures susceptibles de répondre en temps venu aux sanctions américaines. Ces mesures comprennent notamment des restrictions dans les domaines de coopération "sensibles" entre les deux pays, qui ne seront cependant pas affectés dans l'immédiat.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9123 messages postés
   Posté le 03-08-2017 à 16:57:17   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Cet intéressant article de la presse impérialiste révèle l'accentuation des contradictions au sein de ce camp.
Le "second monde" européen, coincé entre le marteau et l'enclume, craint d'être une fois de plus lésé par les sanctions décidées unilatéralement par les USA, parce que ses rapports économiques avec la Russie sont étranglés.
Aux USA apparaît une situation nouvelle, où la pression des pays émergents accentue les contradictions interne. D'une part les USA ne peuvent pas déclarer la guerre à la terre entière, et d'autre part la perte de l'hégémonie signifie que les contradictions de la société américaine risquent d'exploser.
La position très vacillante de Trump traduit très exactement le fait que l'Etat US est tiré à hue et à dia.
Ici l'élection de Macron a interrompu les zigs et les zags que critiquait Gattaz.
Contrairement à la France, aux USA la division bipolaire encadrée par les institutions continue d'entraver l'action de l'exécutif.


la Dépêche

Publié le 03/08/2017 à 09:42, Mis à jour le 03/08/2017 à 11:21

Sanctions: la Russie dénonce une "guerre économique" lancée par Washington



Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev lors d'une conférence de presse à Jéricho, en Cisjordanie, le 11 novembre 2016 - ABBAS MOMANI - AFP/Archives



La Russie a dénoncé une "guerre économique" lancée par Washington où Donald Trump a promulgué mercredi de nouvelles sanctions contre Moscou, signe de "la faiblesse totale" du président américain selon le Premier ministre russe Dmitri Medvedev.

Ces sanctions voulues par le Congrès américain constituent "une déclaration de guerre économique totale contre la Russie" et marquent "la fin des espoirs russes pour une amélioration des relations avec la nouvelle administration américaine" , a affirmé M. Medvedev sur sa page Facebook mercredi soir.

Selon lui, "l'administration Trump a montré sa faiblesse totale en cédant le pouvoir exécutif au Congrès de la manière la plus humiliante" .

Même son de cloche dans la presse russe, le quotidien populaire Komsomolskaïa pravda estimant qu' "il ne s'agit plus des sanctions, mais de savoir qui est le vrai maître de la maison à Washington" .

"L'amélioration des relations avec la Russie devient désormais une question de vie et de mort pour le 45e président américain. S'il n'arrive pas à dire +non+ à l'opposition maintenant, le prochain projet de loi pourrait être une motion de défiance à son propre égard" , assure le journal.

Donald Trump a promulgué mercredi les nouvelles sanctions économiques contre la Russie voulues par le Congrès, tout en prenant ses distances avec ce texte "très imparfait" qui contrecarre sa volonté d'améliorer les relations avec Moscou.

Les élus américains ont adopté ces sanctions la semaine dernière à une majorité écrasante et Donald Trump a donc décidé de ne pas y opposer son veto, car le Congrès, quasi-unanime sur le sujet, aurait pu facilement passer outre.

"En limitant la marge de manoeuvre de l'exécutif, cette loi entrave la capacité des Etats-Unis à conclure de bons accords pour le peuple américain et va rapprocher la Chine, la Russie et la Corée du Nord" , a-t-il estimé au sujet d'un mécanisme inédit introduit par les parlementaires, qui se sont arrogé le droit de s'interposer si jamais il décidait de suspendre des sanctions existantes contre Moscou.

"Malgré ces problèmes, je promulgue cette loi au nom de l'unité nationale" , a-t-il ajouté.

Mesure "dangereuse"

Les nouvelles sanctions, qui frappent notamment le secteur énergétique russe, visent à punir Moscou après les accusations d'ingérence dans l'élection présidentielle américaine, ainsi que pour l'annexion de la Crimée et son attitude en Ukraine. Le texte sanctionne aussi l'Iran et la Corée du Nord.

La Russie, qui n'avait pas attendu la signature du président américain pour riposter, a dénoncé une mesure "dangereuse qui risque de miner la stabilité" dans le monde et n'a pas exclu "d'autres mesures de rétorsion" .

L'Iran, également visé par les sanctions, a affirmé que l'accord nucléaire avait été "violé" et prévenu qu'il allait "réagir en conséquence de manière appropriée" .

Le Kremlin a pour sa part assuré que cette promulgation "ne change rien" pour Moscou, en rappelant que la Russie "avait déjà pris des mesures de rétorsion" .

En effet, dès vendredi, sans attendre la signature de Donald Trump, Moscou avait annoncé une réduction draconienne de la présence diplomatique américaine sur son territoire: Washington devra diminuer à partir du 1er septembre des deux tiers le personnel de son ambassade et de ses consulats.

L'élection à la Maison Blanche du magnat de l'immobilier avait laissé entrevoir une possible amélioration des relations entre Washington et Moscou, qui ne s'est toutefois pas concrétisée, sur fond d'accusations d'ingérence russe dans l'élection présidentielle américaine et de soupçons de collusion entre l'équipe du candidat Trump et la Russie.

"Les relations sont au plus bas depuis la fin de la Guerre froide, et peuvent encore se détériorer" , a répété mardi le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, qui doit rencontrer son homologue russe Sergueï Lavrov en tête-à-tête au cours du weekend en marge d'une réunion à Manille.

"Nous espérons qu'il y aura une coopération entre nos deux pays sur les principaux dossiers internationaux, de manière à ce que ces sanctions ne soient plus nécessaires" , a déclaré le président Trump dans son communiqué.

Il s'est aussi attaché à rassurer ses alliés européens qui craignent pour leur approvisionnement en gaz russe et dénoncent une action unilatérale.

"La nouvelle formulation prend en compte les remarques de nos alliés européens, qui ont été des partenaires résolus en matière de sanctions contre la Russie" , a assuré Donald Trump.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker s'est dit "globalement satisfait" de cet assouplissement, mais a promis de "riposter" rapidement si les sanctions "devaient dans la pratique léser des entreprises européennes" .

© 2017 AFP

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités Internationales  Poutine renvoie une partie de l'ambassade USNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum