Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine 

 La lutte de classe en Chine

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16Page précédentePage suivante
Julien Lahaut
Jeune Communiste
135 messages postés
   Posté le 28-09-2006 à 14:58:49   Voir le profil de Julien Lahaut (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Julien Lahaut   

et sinon : si mao est révisioniste qui ne l'est pas ?

Brejnev et Marchais !
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
1915 messages postés
   Posté le 28-09-2006 à 16:34:16   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Julien Lahaut a écrit :

et sinon : si mao est révisioniste qui ne l'est pas ?

[citation=Guillaume] moi !


Julien Lahaut a écrit :

Brejnev et Marchais !


Brejnev, Marchais... et Guillaume grands défenseurs du social-impérialisme (et du révisionnisme moderne).


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
8983 messages postés
   Posté le 05-02-2007 à 19:41:27   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

concernant la question posée par Guillaume, il y a quelques temps, on peut trouver des infos sur la constitution chinoise dans french.chine.org :

http://french.china.org.cn/fa-zhengzhi/1.htm


I. Le système constitutionnel

La Constitution est la loi fondamentale de l’Etat.
La Constitution, actuellement en vigueur en Chine, a été adoptée par la cinquième session de la Ve Assemblée populaire nationale, tenue le 4 décembre 1982.
A. Les principales stipulations de la Constitution sur le régime politique chinois
a. Les principes fondamentaux de la politique chinoise

1. Le Parti communiste chinois (PCC) est l’unique parti au pouvoir en Chine.
La République populaire de Chine a été fondée par le PCC.
Le PCC est le dirigeant du peuple chinois.

2. La dictature démocratique populaire
La nature de l’Etat est la dictature démocratique populaire dirigée par la classe ouvrière et basée sur l’alliance des ouvriers et des paysans.
La classe ouvrière est la classe dirigeante du pays, et la classe des paysans est son alliée et aussi une classe dirigeante du pays.

3. Le système socialiste
Le système socialiste dirigé par la classe ouvrière et basé sur l’alliance des ouvriers et des paysans est le système fondamental de la République populaire de Chine.
Toute organisation ou tout individu qui porte atteinte au système socialiste est l’ennemi de l’Etat et du peuple.

4. Tout le pouvoir appartient au peuple
Tout le pouvoir d’Etat appartient au peuple.
Les organes par lesquels le peuple exerce le pouvoir d’Etat sont l’Assemblée populaire nationale et les assemblées populaires locales aux différents échelons.
Par diverses voies et sous diverses formes, le peuple participe à la gestion de l’Etat et à celle des affaires économiques, culturelles et sociales.
Le front uni est formé, sous la direction du PCC, par les partis démocratiques, les groupements sociaux, tous les travailleurs socialistes, tous les patriotes soutenant le socialisme et tous les patriotes soutenant la réunification du pays.
Le front uni sera consolidé et développé sans arrêt dans les activités politiques, sociales et étrangères du pays, dans la lutte pour la modernisation du pays, la sauvegarde de l’unité et de l’union nationales.
La Conférence consultative politique du peuple chinois est l’organisation de front uni largement représentative.

5. Les tâches et les objectifs fondamentaux du pays
Concentrer les efforts sur la modernisation socialiste, suivant la voie socialiste aux caractéristiques chinoises ; tous les groupes ethniques de Chine, dirigés par le PCC et guidés par le marxisme-léninisme, la pensée de Mao Zedong et la théorie de Deng Xiaoping, maintiendront la dictature démocratique populaire, poursuivront la voie socialiste, persévéreront dans la politique de réforme et d’ouverture, continueront sans cesse à améliorer les divers systèmes et règlements appliqués en régime socialiste, à développer l’économie socialiste de marché et la démocratie socialiste et à raffermir la légalité socialiste, compteront toujours sur leurs propres forces et travailleront avec le même acharnement pour réaliser progressivement la modernisation de l’industrie, de l’agriculture, de la défense nationale et des sciences et tecniques, afin de transformer le pays en un Etat socialiste hautement civilisé et hautement démocratique.

6. Le centralisme démocratique

Le centralisme démocratique est le principe organisationnel des organes d’Etat.
Les assemblées populaires à tous les échelons sont établies par les élections.
Elles décident des principes politiques, et élisent les organes administratifs, judiciaires et les parquets de l’Etat.

7. Les forces armées appartiennent au peuple
En République populaire de Chine, les forces armées appartiennent au peuple.
Elles ont pour mission de consolider la défense nationale, de résister à l’agression, de défendre la patrie et le travail en paix du peuple, de participer à l’édification du pays et de servir le peuple de tout coeur.

8. Gouverner le pays selon les lois

Tout individu, tout parti politique et tout groupement social doit agir conformément aux stipulations de la Constitution, et n’a abolument pas le privilège de se placer au-dessus de la Constitution et des lois.
Tout acte violant la Constitution et les lois doit être poursuivi en justice.
Il faut gouverner le pays selon les lois et construire un pays socialiste observant la légalité.

9. Pratiquer l’autonomie régionale des minorités ethniques
Tous les groupes ethniques sont égaux.
Il est interdit de discriminer et d’opprimer un groupe ethnique, quel qu’il soit, et tout acte portant atteinte à l’union nationale et provoquant la scission nationale est prohibé.


b. La position et les droits des citoyens dans la vie politique de l’Etat

1. Les citoyens sont égaux devant la loi.

2. Le droit de vote et le droit d’être élu.
Tous les citoyens ayant dix-huit ans révolus ont le droit d’élire et d’être élus, sans distinction d’ethnie, de race, de sexe, de profession, d’origine sociale, de croyance religieuse, de niveau d’instruction, de situation de fortune et de durée de résidence, à l’exception des personnes privées des droits politiques selon les lois.

3. La liberté de pensée et de parole.
Les citoyens jouissent de la liberté de parole, de la presse, de réunion, d’association et de manifestation.

4. La libertié de croyance religieuse.

Les citoyens jouissent de la liberté de croyance religieuse.
Aucun organisme d’Etat, aucun groupement social, aucun individu ne peut contraindre un citoyen à épouser une religion ou à ne pas la pratiquer.

5. La liberté individuelle est inviolable.
Aucun citoyen ne peut être mis en état d’arrestation sans approbation ou décision d’un parquet populaire ou sans décision d’un tribunal populaire, et cette arrestation doit être opérée par les services de la sécurité publique.
Sont interdits toute incarcération illégale et tout autre moyen illégal susceptibles de priver les citoyens de leur liberté individuelle ou de la limiter, ainsi que toute fouille illégale de ceux-ci.
La dignité personnelle des citoyens est inviolable, et leur domicile est aussi inviolable.

6. La liberté de la correspondance.

La liberté et le secret de la correspondance des citoyens sont garantis par la loi.
A l’exception des services de la sécurité publique ou des parquets qui sont habilités à soumettre, conformément aux modalités prévues par la loi, la correspondance au contrôle quand la sécurité de l’Etat ou l’enquête sur les affaires criminelles le nécessitent, il n’est permis à aucune organisation ou à aucun individu, sous quelque prétexte que ce soit, de violer la liberté et le secret de la correspondance des citoyens.

7. Le droit de formuler des critiques et des suggestions.
Les citoyens ont le droit de formuler des critiques et des suggestions à l’adresse de tous les organismes et travailleurs d’Etat, de présenter des requêtes, de porter plainte ou de procéder à une dénonciation auprès des organismes d’Etat intéressés contre tout organisme ou travailleur d’Etat pour violation de la loi ou manquement à son devoir.

8. Le droit à l’indemnisation par l’Etat
Les citoyens qui ont subi des préjudices dans leurs droits civiques de la part des organismes et des travailleurs d’Etat ont le droit d’être dédommagés conformément aux dispositions prévues par la loi.

9. Le droit au travail
Les citoyens ont droit au travail et le devoir de travailler.
L’Etat crée les conditions pour l’emploi par divers moyens, renforce la protection du travail, améliore les conditions de travail et, sur la base du développement de la production, assure une rémunération accrue du travail et accroît le bien-être des travailleurs.

10. Le droit au bien-être.

Les citoyens ont droit à l’assistance matérielle de l’Etat et de la société dans la vieillesse, en cas de maladie ou de perte de leur capacité de travail.
L’Etat et la société assurent les conditions de vie des invalides de guerre et accordent des allocations aux familles des martyrs de la révolution et un traitement de faveur à celles des militaires.
L’Etat et la société aident à organiser le travail, la vie et l’éducation des aveugles, des sourds-muets et des autres citoyens handicapés.

11. Le droit à l’instruction.
Les citoyens ont droit à l’instruction et le devoir de s’instruire.

12. La liberté de se consacrer à la recherche scientifique et à la création.

Les citoyens ont la liberté de se consacrer à la recherche scientiques, à la création littéraire et artistique et aux autres activités culturelles.

13. L’égalité des sexes.

La femme jouit des droits égaux à ceux de l’homme dans tous les domaines de la vie politique, économique, culturelle, sociale et familiale.

14. Le mari comme la femme ont le devoir de pratiquer le planning familial.


15. Les citoyens ont le devoir de payer les impôts prévus par la loi.

16. Les citoyens ont le devoir d’accomplir le service militaire et d’adhérer à une organisation de la milice populaire.

B. Interprétation, amendement de la Constitution et supervision de son application

a. Interprétation de la Constitution

C’est le Comité permanent de l’APN qui a le droit d’interpréter la Constitution. Il le fait par voie de l’élaboration d’une loi ou la publication d’une décision ou d’une résolution.

b. Amendement de la Constitution
L’APN a le droit d’amender la Constitution.
Tout amendement à la Constitution est adopté à la majorité des deux tiers au moins des députés de l’APN, sur proposition du Comité permanent de ladite Assemblée ou d’un cinquième au moins des députés de celle-ci.
c. Supervision de l’application de la Constitution
L’APN a pour fonction et pouvoir de veiller sur l’application de la Constitution, et son Comité permanent exerce les fonctions et le pouvoir d’interpréter la Constitution et de contrôler son application.
L’APN a le droit de modifier ou de révoquer l’interprétation de la Constitution par son Comité permanent.


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
8983 messages postés
   Posté le 05-02-2007 à 19:54:43   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

lutte contre la corruption en Chine

Depuis 2005, une campagne de lutte contre la corruption se poursuit à tous les échelons des cadres.
Les critiques et les faits incriminés se font plus précis.
Je reproduis ci-dessous quelques extraits.


Le procureur général chinois informe des progrès dans la lutte contre la corruption

Les procureurs chinois ont renforcé les enquêtes sur les crimes commis par des officiels de haut niveau dans l'exercice de leurs fonctions, dans les secteurs gouvernementaux "à profits" et de monopoles, et les entreprises d'Etat afin de combattre la corruption, a fait remarquer samedi à Beijing le procureur général chinois Jia Chunwang.

Au total, sur 41 449 fonctionnaires ayant fait l'objet de poursuites judicaires en 2005 pour corruption et manquements au devoir, 30 205 ont été traduits devant les tribunaux, a précisé Jia, procureur général du Parquet populaire suprême, dans son rapport d'activité annuel présenté à la session annuelle de la dixième Assemblée populaire nationale (APN, parlement chinois).

"Les crimes de pouvoir se sont multiplié dans certains secteurs et départements gouvernementaux ces dernières années, et la tendance est à davantage de clandestinité avec davantage de fonds et de fonds publics notamment", a souligné Jia.

Les procureurs chinois ont ouvert des enquêtes sur 2 799 fonctionnaires au dessus du niveau de district dont 196 de niveau de préfecture et 8 de niveau provincial et ministériel. En outre, 9 117 responsables d'entreprises d'Etat ont été mis en cause pour détournement d'actifs des entreprises.

En 2005, 703 fonctionnaires soupçonnés d'avoir commis des crimes de pouvoir ont été arrêtés, soit 14,5 % de plus que l'année précédente, tandis que 7,4 milliards de yuans ont été confisqués, en hausse de 62,9 % par rapport à l'année de 2004.

Source: xinhua



Chine : six officiels de niveau provincial emprisonnés en 2005

Dans le cadre de la lutte contre la corruption et les crimes liés au exercice du pouvoir, les tribunaux chinois ont traité 24 277 cas de détournement de fonds, de corruption et de manquements au devoir, et emprisonné 1 932 fonctionnaires de niveau de district et en dessous, a déclaré samedi à Beijing le magistrat suprême chinois Xiao Yang.

"Parmi eux, six officiels étaient de niveau provincial et ministériel, et 178 étaient de niveau préfectoral", a précisé Xiao, président de la Cour populaire suprême de Chine, dans son rapport présenté à la session annuelle de la dixième Assemblée populaire nationale (APN, parlement chinois).

Selon des observateurs, bien que le nombre de fonctionnaires de niveau provincial condamnés en 2005 demeure le même que celui de 2004, le nombre d'officiels de niveau de district reconnus coupables est passé de 458 à 1 748 et celui des officiels de niveau préfectoral de 73 à 178.

Les officiels de niveau provincial ou ministériel les plus connus et ayant été reconnus coupables sont Tian Fengshan, ancien ministre du Territoire et des Ressources naturelles, condamnée à la prison à vie, et Han Guizhi, ancienne présidente du Comité provincial de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC) du Heilongjiang, condamnée à la peine capitale avec un sursis de deux ans.
Source: xinhua



L'anticorruption en Chine : 67.505 fonctionnaires corrompus châtiés en 3 ans
Mise à jour 24.10.2006 14h12
Les chiffres établis par le Parquet populaire suprême montre que durant les trois années allant de janvier 2003 à août 2006 les tribunaux chinois ont jugé au total 67.505 personnes suspectes d'avoir commis les délits de malversation et de corruption, et ont sévèrement puni ce genre de malfaiteurs en leur inspirant une profonde crainte.

Le 23 octobre, lors de la première conférence annuelle de la Fédération internationale des autorités anti-corruption tenue à Beijing, Wang Zhenchuan, Vice Président du Parquet populaire suprême a déclaré que les châtiments infligés aux auteurs de ces crimes montrent la ferme résolution de la Chine à punir sévèrement et implacablement les personnes coupables de corruption et de malversation, et de les chasser des rangs des employés et des fonctionnaires d'Etat, ce afin d'assurer la croissance saine de notre économie et de notre société.

Depuis 2003, les parquets de tout le pays ont formulé au total, à l'intention des organismes gouvernementaux concernés et des unités où se sont produits ces cas de délits, 35.834 propositions de contre-mesure pour prévenir la corruption et la malversation, ont organisé 44.410 conférences sur le respect des lois et sur l'honnêteté et l'intégrité et a créé un système archivistique de renseignement sur les délits en question, ce qui a permis de mettre au point un mécanisme de garantie pouvant empêcher et réprimer efficacement ces actes illégaux.

« Suite au renforcement du travail préventif et au perfectionnement du système de contrôle, a souligné Wang, le nombre des délits de corruption et de malversation a diminué sensiblement dans beaucoup de secteurs. »

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Mise à jour 30.11.2006 14h59
Chine : plus de 10.000 cas de corruption commerciale poursuivis en justice
He Yong, Secrétaire Adjoint de la Commission Centrale de Contrôle de la Discipline du Comité Central (C.C.) du Parti communiste chinois (P.C.C.) et Chef du Groupe chargé par le C.C. du P.C.C. de poursuivre les cas de corruption commerciale, a déclaré, lors d'une récente interview, que d'après les statistiques établies, de août 2005 à septembre 2006, 10.992 cas de corruption commerciale, d'un montant total de 3,286 milliards de yuans renminbi (monnaie chinoise), ont été porté devant la justice dans tout le pays. Parmi tous ces cas illicites, 2.537 ont rapport à des fonctionnaires d'Etat, soit 23,1% du nombre total de ces cas, alors que le montant des pots-de-vin atteint 835 millions de yuans, soit 25,4% du montant total. Parmi les cadres corrompus, 68 sont au niveau de directeur général de département, et 511 au niveau de chef de district ou de chef de section.

He Yong a révélé de plus que le Bureau du Groupe chargé de la poursuite des cas en question tiendra, avant la fin de cette année, une deuxième conférence de presse au cours de laquelle il publiera les résultats du jugement de plusieurs cas typiques de corruption commerciale.
Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Mise à jour 20.12.2006 16h50
Plus de 2600 cadres dirigeants à partir de l'échelon de chef de service de district ont été assignés en justice durant les 11 mois précédents
Notre journaliste a appris le 19 courant auprès de la Conférence nationale des procureurs généraux que de janvier à novembre, 897561 personnes ont été mises en examen et que dans l'ensemble du pays, les Parquets ont procédé au total à 815971 arrestations de suspects dans différentes affaires criminelles. Le nombre d'affaires ayant fait l'objet d'ouverture de dossier en justice puis instruites a atteint le chiffre de 32360 et 38400 personnes y sont impliquées. Ces affaires concernent la concussion, la négligence dans le service et l'abus de pouvoir. Parmi ces affaires, on note 17400 cas graves et plus de 2600 dirigeants au-dessus du grade de chef de service de district sont poursuivis en justice.

Jia Chunwang, procureur général du Parquet Populaire Suprême, a déclaré au cours de la Conférence que parmi les causes de corruption dans les affaires commerciales, le nombre de celles qui voient l'implication de fonctionnaires d'Etat a atteint 8593. Les causes majeures dans lesquelles sont en jeu de grosses sommes et un nombre important de personnes attendent d'être réglées.
Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Mise à jour 10.01.2007 10h12
Hu Jintao appelle à une lutte sans merci contre la corruption
Le président chinois Hu Jintao a annoncé mardi une lutte plus sévère et systématique contre la corruption dans un discours important prononcé à une conférence nationale contre la corruption.

Hu, qui est également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a lancé cet appel lors de la 7e session plénière de la Commission centrale de contrôle de la discipline (CCCD) du PCC, qui a lieu du 8 au 10 janvier.

Reconnaissant les progrès réalisés par la commission l'année dernière, Hu a indiqué que le Parti se trouvait encore face à "une lutte difficile contre la corruption".

Hu a indiqué aux 110 membres de la CCCD présents à la session qu'ils devaient continuer à enquêter sur "des cas majeurs et de haut niveau relatifs à la corruption" et punir sévèrement les officiels véreux.

La lutte contre la corruption en Chine a conduit à la chute des plusieurs hauts officiels dont l'ancien chef du parti pour Shanghai Chen Liangyu, l'ancien vice-maire de Beijing Liu Zhihua et l'ancien statisticien en chef Qiu Xiaohua.
Source: xinhua

Mise à jour 08.01.2007 10h21
La Chine renforce la lutte contre la corruption
La Chine a fait un nouveau progrès en 2006 dans la lutte contre la corruption et pour la probité de l'administration et du Parti communiste chinois (PCC), a-t-on annoncé officiellement dimanche.

En 2006, la lutte contre la corruption a été axée sur le traitement de pots-de-vin dans les transactions commerciales. 13 376 cas ont été résolus entre août 2005 et juin 2006, portant sur une somme de 3,766 milliards de yuans. Des fonctionnaires ont été impliqués dans 3 128 affaires de ce genre et 543 officiels de rang de bureau et de service ont été poursuivis par la justice.

Par ailleurs, les parquets et les Commission de Contrôle et de la Discipline du PCC ont traité les investissements par des fonctionnaires dans l'exploition de mines charbon. 1 022 de ces investissements illicites ont été dénoncés par le public. 122 fonctionnaires ont reçu un blâme et 45 autres traduits en justice.

En outre, des cas d'exactions survenus dans le secteur de l'éducation et les phénomènes malsains dans les soins médicaux auxquels la population s'intéresse beaucoup ont été traités ou assainis.
Source: xinhua


Chine: 192 officiels locaux du PCC sanctionnés pour mauvaise conduite lors des élections pour le renouvellement des mandats



2007-02-01 09:18:41

BEIJING, 31 janvier (XINHUA) -- Au total 192 officiels locaux du Parti communiste chinois (PCC) ont été sanctionnés pour achat de votes, détournement de fonds et autres mauvaises conduites, lors des élections pour le renouvellement de la direction locale dans l'ensemble du pays.
Le Département de l'Organisation du Comité central du PCC a indiqué dans un rapport publié mercredi à Beijing qu'il avait mené des enquêtes sur 121 cas concernant des irrégularités dans les élections jusqu'à présent.
Un total de 613 personnes ayant bénéficié de promotions scandaleuses ont été relevés de leurs fonctions et les officiels locaux impliqués dans ces affaires ont été révoqués ou transférés devant les départements judiciaires, selon le rapport.
Liu Xirong, secrétaire adjoint de la Commission centrale de Contrôle de la Discipline du PCC, a appelé les inspecteurs et les départements de l'organisation du parti de tous les niveaux à renforcer la supervision des cadres afin d'assurer une transition stable et propre.
Les élections pour le renouvellement de mandat, qui devront être achevées pendant la première moitié de 2007, occupent une place prioritaire et exerceront une influence importante sur le travail du PCC pour les prochaines années.
En décembre dernier, 14 des 31 provinces, régions autonomes et municipalités de la partie continentale de la Chine avaient déjà terminé les élections pour le renouvellement de la direction locale du parti.



Démission de 243 manageurs bancaires de haut rang en 2006 en Chine



2007-01-22 10:35:13

BEIJING, 22 janvier (XINHUA) -- 243 manageurs de haut rang des institutions bancaires de Chine impliqués dans 1 085 cas d'infraction à la loi, tels que la corruption, le détournement de fonds et la négligence professionnelle, ont donné leur démission, selon la Commission de Régulation bancaire de Chine (CRBC)
Le nombre total des cas a baissé de 189 par rapport à 2005, alors que celui des cas portant sur un million de yuans (125 000 dollars) ou plus a baissé de 56 à 273, a indiqué samedi Liu Mingkang, président de la CRBC lors d'une conférence de travail annuelle.
La diminution du nombre des cas explique l'"amélioration de la situation" dans ce secteur, situation réalisée non sans peine.
La CRBC a mené des enquêtes sur 69 2000 institutions bancaires l'année dernière. 1 104 opérations illégales ont été découvertes et 7 407 managers ont été poursuivis en responsabilité, selon Liu.
Il a demandé à la CRBC de superviser les banques plus efficacement, de s'attaquer à l'origine aux opérations illégales qui surviennent fréquemment et d'améliorer le système de responsabilité.
En novembre dernier, l'ancien gouverneur de la Banque de Construction de Chine (BCC) Zhang Enzhao, a été condamné à 15 ans de prison pour avoir accepté 4 millions de yuans de pots-de-vin.
En décembre, le gouverneur et un comptable d'une succursale de la BCC dans la province du Shanxi (nord-ouest) ont été condamnés à la peine capitale pour avoir détourné plus de 200 millions de yuans entre septembre l997 et octobre 2000.


Shanghai a récupéré toute la somme d'argent détournée du Fonds municipal de sécurité sociale


2007-01-29 08:46:17

SHANGHAI, 28 janvier (XINHUA) -- Le maire de Shanghai Han Zheng a affirmé dimanche à Shanghai que la municipalité a récupéré toute la somme d'argent qui avait été détournée l'année dernière du Fonds municipal de sécurité sociale pour l'investissement et l'octroi de crédits illégaux.
Il a annoncé cette nouvelle dans son rapport sur les activités du gouvernement municipal en 2006, présenté à la session parlementaire locale en cours.
Il n'a pas révélé le montant exact de l'argent récupéré, mais selon certains rapports publiés auparavant, ce scandale du Fonds de sécurité sociale a impliqué quelque 3,2 milliards de yuans (407, 6 millions de dollars).
Selon les résultats d'une enquête, l'argent a été prêté illégalement par une société relevant du Bureau municipal du Travail et de la Sécurité sociale à Shanghai Feidian Investment Development Co. Ltd, contrôlé par un riche homme d'affaire nommé Zhang Rongkun, No. 16 sur la liste Forbes des Riches de Chine en 2005.
Zhang a été la première personne arrêtée dans le cadre du scandale, qui a aussi entraîné la chute de l'ancien chef du Parti à Shanghai Chen Liangyu.
Une fois le scandale découvert, Shanghai a mis en place un groupe de travail pour aider les enquêteurs du gouvernement central à retrouver l'argent détourné, a dit Han, qui est aussi secrétaire par intérim du Comité du Parti communiste chinois pour la municipalité de Shanghai.
Il a souligné que Shanghai doit tirer la leçon de ce scandale de fonds de pension. "Il révèle des défauts du système et des lacunes dans la gestion, et nous devons prendre très au sérieux les problèmes et bien tirer la leçon pour améliorer notre travail", a-t-il dit, ajoutant qu'une fois découvert le scandale, le gouvernement municipal a accordé la priorité à la lutte contre la corruption, renforcé la supervision des fonctionnaires et amélioré la transparence.
Signalons que ce scandale, révélé en septembre derniers, a aussi impliqué l'ancien directeur du Bureau d'Etat des Statistiques Qiu Xiaohua, ainsi que des dizaines d'officiels de Shanghai et hommes d'affaires.


Un haut législateur chinois appelle les entreprises à assumer leurs responsabilités sociales


2007-01-29 19:26:11

BEIJING, 29 janvier (XINHUA) -- Un haut législateur chinois a critiqué certaines entreprises chinoises qui recherchent le profit au détriment de leurs responsabilités sociales et il appelé à lutter contre cette tendance.
Les pratiques irresponsables comme l'exploitation des mineurs dans des conditions misérables par des entrepreneurs, l'utilisation de matières industrielles à bas prix pour fabriquer de la nourriture et la pollution des rivières par les usines, ont empêché des entreprises chinoises d'élargir leurs affaires à l'étranger, a dit Cheng Siwei, vice-président du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale (APN, parlement chinois), dans un article signé publié lundi par l'hebdomadaire China Economy Weekly.
Il a aussi averti que les entreprises étrangères qui oubliaient leurs responsabilités sociales seraient chassées du marché, ajoutant que celles qui fuyaient leurs responsabilités sociales risquaient des sanctions sévères.


Chine : "Refusez les prodigalités !", écrit le Quotidien du Peuple s'adressant aux hauts officiels


2007-01-29 20:06:33

BEIJING, 29 janvier (XINHUA) -- Les officiels chinois doivent simplifier leur style de vie et éviter les personnes qui cherchent à profiter de leur influence en leur offrant de l'argent, de gigantesques banquets et du sexe, selon un commentaire de l'organe du Parti communiste, le Quotidien du Peuple, publié lundi.
"L"histoire nous a montré que l'érosion de la morale d'un officiel commençait habituellement par de petites choses comme boire, dîner et des spectacles vulgaires où le sexe est souvent impliqué", a déclaré le journal, dans un effort du gouvernement chinois de montrer sa détermination a lutter contre la corruption.
"Garder un style de vie sain n'est pas une affaire insignifiante. Cela affecte l'autorité du Parti et sa réputation auprès du peuple", ajoute le quotidien.
La lutte anti-corruption largement annoncée en Chine a fait chuter plusieurs officiels de haut rang corrompus ces derniers mois. Plusieurs d'entre eux ont été découverts entretenant des relations intimes avec des hommes d'affaires importants qui les avaient attirés par des dépenses excessives et des prostitués.
"Les officiels doivent purifier leur cercle d'amis et être plus discrets lorsqu'ils fréquentent leurs amis", dit le commentaire. Il demande aussi aux officiels de haut niveau d'établir des relations plutôt avec les gens du peuple, les travailleurs modèles, les officiels de la base et les personnes instruites.
"Les officiels doivent être très attentifs avec les personnes qui ont des arrière-pensées et ne doivent jamais rechercher la luxure auprès des hommes d'affaires", précise-t-il.
Ce commentaire fait écho au slogan de Mao Zedong en 1968, qui appelait les membres du Parti à être des citoyens honnêtes et compétents qui désirent servir le peuple.
Le président chinois Hu Jintao a lancé un appel similaire au début du mois lors d'une réunion anti-corruption importante à Beijing, demandant aux officiels d'éviter le culte de l'argent et l'hédonisme.


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
KGB Shpion
Grand classique (ou très bavard)
406 messages postés
   Posté le 05-02-2007 à 19:59:24   Voir le profil de KGB Shpion (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à KGB Shpion   

2. La dictature démocratique populaire
La nature de l’Etat est la dictature démocratique populaire dirigée par la classe ouvrière et basée sur l’alliance des ouvriers et des paysans.
La classe ouvrière est la classe dirigeante du pays, et la classe des paysans est son alliée et aussi une classe dirigeante du pays.


Alors c'est une dictature du prolétariat ET de la paysannerie ?

15. Les citoyens ont le devoir de payer les impôts prévus par la loi.

Ah bon ? Ca existe encore sous le socialisme, ça ?

Message édité le 06-02-2007 à 20:31:13 par KGB Shpion


--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
8983 messages postés
   Posté le 06-02-2007 à 20:00:29   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

J'évite de commenter les textes du PCC ou de la presse chinoise.
Je ne connais pas la société chinoise par expérience personnelle. J’observe seulement que la presse réactionnaire de droite ou de gauche a vite fait d’amplifier les aspects négatifs ou de les multiplier par dix.
La réalité de la réforme présente des côtés positifs et négatifs et la presse chinoise en ligne souligne tantôt les uns tantôt les autres.
Et il peut exister des positions contradictoires sur certains sujets dans cette presse, c’est un reflet de la lutte idéologique.

Sur la question de l'alliance de la classe ouvrière det de la paysannerie, il n'y a pas qrand chose de nouveau.

Sur la question des impôts, dans tous les cas un Etat socialiste ne pourra ni fonctionner ni même exister sans prélever une part du PIB d’une manière ou d’une autre.
Parce qu’il n’y a pas d’Etat sans fonctionnaires, ni police, ni armée, ni école, ni hôpitaux, etc. et sans budget.
Ensuite la nature de l’impôt, sa forme et sa répartition ou ses critères de calcul font une grande différence.


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
KGB Shpion
Grand classique (ou très bavard)
406 messages postés
   Posté le 06-02-2007 à 20:28:45   Voir le profil de KGB Shpion (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à KGB Shpion   

Sur la question de l'alliance de la classe ouvrière det de la paysannerie, il n'y a pas qrand chose de nouveau.

Justement, ça m'aiderai à comprendre ce qu'on entend par DDP. Tu as certainement remarqué que j'ai une conception différente du prolétariat que la tienne.

Sur la question des impôts, dans tous les cas un Etat socialiste ne pourra ni fonctionner ni même exister sans prélever une part du PIB d’une manière ou d’une autre.
Parce qu’il n’y a pas d’Etat sans fonctionnaires, ni police, ni armée, ni école, ni hôpitaux, etc. et sans budget.
Ensuite la nature de l’impôt, sa forme et sa répartition ou ses critères de calcul font une grande différence.


La plus-value ne deviendrait donc pas source des finances de l'Etat ?

Message édité le 06-02-2007 à 20:30:03 par KGB Shpion


--------------------
sti
Grand classique (ou très bavard)
826 messages postés
   Posté le 06-02-2007 à 22:01:28   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

Xuan a écrit :

J'évite de commenter les textes du PCC ou de la presse chinoise.
Je ne connais pas la société chinoise par expérience personnelle. J’observe seulement que la presse réactionnaire de droite ou de gauche a vite fait d’amplifier les aspects négatifs ou de les multiplier par dix.
La réalité de la réforme présente des côtés positifs et négatifs et la presse chinoise en ligne souligne tantôt les uns tantôt les autres.
Et il peut exister des positions contradictoires sur certains sujets dans cette presse, c’est un reflet de la lutte idéologique.

Sur la question de l'alliance de la classe ouvrière det de la paysannerie, il n'y a pas qrand chose de nouveau.

Sur la question des impôts, dans tous les cas un Etat socialiste ne pourra ni fonctionner ni même exister sans prélever une part du PIB d’une manière ou d’une autre.
Parce qu’il n’y a pas d’Etat sans fonctionnaires, ni police, ni armée, ni école, ni hôpitaux, etc. et sans budget.
Ensuite la nature de l’impôt, sa forme et sa répartition ou ses critères de calcul font une grande différence.


On parle bien de la chine camarade ?
L'état ou les révisionnistes chinois ont pris le pouvoir ?
Nous sommes moins indulgent avec le révisionnisme en URSS.
Nous ne vivions pas non plus en URSS à l'époque de Kroutchev, pour autant les ML ont pris la responsabilité de la lutte contre le révisionnisme moderne.
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
8983 messages postés
   Posté le 06-02-2007 à 23:32:57   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

En effet, ce n'est pas un argument de dire qu'"on ne connaît pas" la Chine, c'est simplement pour manifester ma prudence dans le cas de la Chine.
La lutte contre le révisionnisme moderne s'est menée d'abord à l'intérieur du mouvement communiste international, entre partis communistes, et à propos de ses orientations générales.
C'est ensuite que la restauration du capitalisme en URSS a été dénoncée, alors que Khrouchtchev avançait la théorie du "peuple tout entier" c'est-à-dire de la fin de la lutte des classes et du rôle dirigeant du prolétariat en URSS.

Manifestement la réforme en Chine a des conséquences très négatives comme l'accroissement des disparités sociales, le renforcement de la bourgeoisie, mais également dans beaucoup de domaines (écologie, sécurité dans le travail, corruption, chômage, délinquance, etc.). Certaines infos me restent en travers de la gorge.

La presse officielle ne remet pas en cause la réforme mais elle critique régulièrement ces faits, le comportement des bourgeois, et signale des mesures positives comme la fermeture des mines qui ne respectent pas la sécurité, la suppression de l'impôt à la campagne, la chasse aux dirigeants corrompus, la création de syndicats, la prise en charge des travailleurs migrants, le développement de la protection sociale.

Depuis deux ans environ, l'objectif de la croissance économique à tout prix a été abandonnée pour prendre en compte notamment les besoins du peuple, l'économie d'énergie, la recherche scientifique et l'écologie.

Je ne suis pas convaincu que le PCC soit définitivement révisionniste.
A mon avis la lutte de ligne s'y poursuit.


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
sti
Grand classique (ou très bavard)
826 messages postés
   Posté le 07-02-2007 à 12:47:57   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

je comprend ta position, je reviendrais pour échanger plus profondément.
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
1915 messages postés
   Posté le 07-02-2007 à 15:04:03   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

sti a écrit :

On parle bien de la chine camarade ?
L'état ou les révisionnistes chinois ont pris le pouvoir ?
Nous sommes moins indulgent avec le révisionnisme en URSS.
Nous ne vivions pas non plus en URSS à l'époque de Kroutchev, pour autant les ML ont pris la responsabilité de la lutte contre le révisionnisme moderne.


J'avais déjà eu une amorce de débat sur ce sujet le 09-09-2005 sur le FUC avec Chabi_9 (Armenak). Voilà ce que je disais:
" Pour moi la théorie du "processus révisionniste" en Chine c'est un peu du pipeau.
Je résume:
En URSS sous Staline: construction du socialisme, à la mort de Staline en 53 coup d'Etat de Khrouchtchev et dégénérescence révisionniste. Restauration du capitalisme sous la forme d'un capitalisme d'Etat. Crise du révisionnisme (Gorbi - Eltsine) et instauration d'un capitalisme plus classique.

La supercherie et l'escroquerie que représente l'application à la Chine de ce qui s'est passé en URSS, constitue la base même des théories gauchistes de la bande des 4 et de leurs succésseurs -usurpant le nom de Mao-.
C'est une analogie complète avec l'URSS, qui est faites:
Tu remplaces URSS par Chine, Staline par Mao et Khrouchtchev par Deng et nous revivons le processus de dégénérescence comme en URSS.
Le problème de cette théorie (aussi séduisante soit-elle), c'est quelle ne tient pas du tout compte de la réalité du PCC et de la Chine. Cette théorie s'appuie sur les aspects les plus gauchistes de la GRCP. "

Il faudra en effet approfondir toutes ces questions (le bilan de la GRCP -sa nécessité, ses succès, ses erreurs, son échec-, la lutte après la mort de Mao (renversement de la bande des quatres, la modernisation etc...)

Xuan a écrit :

Je ne suis pas convaincu que le PCC soit définitivement révisionniste. A mon avis la lutte de ligne s'y poursuit.


Je suis de ton avis !

Voici aussi un extrait d'un de mes messages (adressé à l'époque à Koba) et daté du 13-05-2005.
"Mao a formulé le principe que << LA LUTTE DE CLASSES SE POURSUIT SOUS LE SOCIALISME >>.
Aujourd'hui, dans la Chine en plein développement, cette question continue à être discutée dans toutes les cellules du PCC. La lutte de classes n'est absolument pas ignorée ni sous-estimée. Avant le dernier Congrès, le débat a été intense dans tout le parti sur la question de savoir s'il fallait ou non intégrer les directeurs d'usine et autres ingénieurs dans le PCC. La cible centrale stratégique étant définie par la contradiction antagonique avec l'hégémonisme USA, la tactique en découlant impose le rassemblement sur des positions patriotiques du maximum de chinois et chinoises à l'intérieur et sous la direction du Parti. C'est pourquoi il y a dans les cellules des camarades dont la tâche première consiste à élever au maximum possible l'économie de la Chine, des directeurs et autres ingénieurs. Ces militants reversent une énorme partie des gains salariaux dont ils bénéficient à l'Etat chinois. Leur activité est contrôlée directement par le PCC. Le PCC explore une autre voie que celle de l'URSS, qui s'est achevé comme tu sais par la main mise du révisionnisme et de la bourgeoisie sur l'Etat, après la mort de Staline.
C'est en application du principe de combattre la bourgeoisie dans le Parti que Mao a déclenché la Grande Révolution culturelle prolétarienne . Au bout d'un moment cette Révolution, insuffisamment contrôlée par le Parti, a dégénéré : des groupes d'étudiants s'entre-tuaient en criant les mêmes slogans contre le révisionnisme, et en s'accusant réciproquement d'être porteurs de révisionnisme. C'est Mao lui-même avec CHOU En-lai qui ont donné ordre à l'armée de faire stopper cette situation , qui était en train de démolir tous les progrès économiques du pays. Mao était un dirigeant qui savait entreprendre une expérience nouvelle, puis l'arrêter en cas de nécessité et faire au besoin une autocritique (hé oui !).

Pour plus d'infos et d'éléments sur les différents sujets abordés dans ce post, voici une petite liste d'articles, de brochures et de documents pour une meilleure compréhension ou pour approfondir certains points :

-Sur les aspects de la Chine actuelle, se reporté aux articles de Solidaire -dispo sur le net- et aussi au n°64 d'Etudes marxistes -2003- " Le socialisme à la chinoise ".
--Brochure du PCML
« UNE AUTRE CHINE » RONCHIN RENE - DELMONT LAURA -1982-
« La chine telle que l'ont vue dix syndicalistes » Ed 100 -1977-
--Le Quotidien Du Peuple (organe central du PCRml) supplément au n°967- octobre 1979 « 30e anniversaire de la République Populaire de Chine »
Carnet de voyage p.3
30 années de grandes réalisations économiques p.7
La révolution chinoise depuis 1949 p.8
Entretien avec un vétéran communiste p.11
Interview de Régis Bergeron p.12

Brochures UCFML
-- Le maoisme, marxisme de notre temps - Editions Potemkine - avril 1976-
-- Une étude maoïste : La situation en Chine et le mouvement dit de « critique de la bande des Quatre » - Editions Potemkine - mars 1977
-- Questions du maoïsme : De la Chine de la Révolution Culturelle à la Chine des procès de Pékin -Editions Potemkine - janvier 1981
Brochures AAFC (Association des Amitiés Franco-Chinoises)
- La politique internationale de la Chine -1976-
- Les communes populaires -1972-

Brochures PCC
- Voie socialiste ou voie capitaliste ?
Editions en langues étrangères Pékin- 1968
- Les communes populaires -1972-
- Continuons la révolution, poursuivons sur notre lancée victorieuse -1970
- Poursuivons jusqu'au bout la révolution sous la dictature du prolétariat
- De l'étude du tome V des « oeuvres choisies de Mao Tsétoung » (Houa Kouo-Feng) 1977
- Résolution sur l'histoire du Parti Communiste Chinois (1949-1981)
Appréciation officielle sur :
Mao Zedong
La « révolution culturelle »
Les réalisations de la RPC
Editions en langues étrangères -1981-

-Livre NBE
- Deux modèles d'avant-garde
Taking pour l'industrie
Tatchai pour l'agriculture
dans la construction du socialisme en république populaire de chine -
Patrick Tissier 1975

Articles
Révolution Prolétarienne n°3 avril 1975 -revue politique mensuelle du PCRML
--Article « De la dictature intégrale sur la bourgeoisie » p.39
FRONT ROUGE -mensuel- n°1 (ns) novembre 1975
--Article « Le Parti Communiste Chinois : un parti forgé par la lutte des classes » p.18
FRONT ROUGE -mensuel- n°2 -décembre 1975
--Article « Le mouvement de critique contre Lin Piao et Confucius ou renforcer la dictature intégrale sur la bourgeoisie » p.42
FRONT ROUGE -mensuel- n°4 février 1976
--Edito sur la lutte qui se déroule en Chine Populaire. P.3
FRONT ROUGE -mensuel- n°5 mars 1976
--Article « Chine : mobilisation contre le déviationnisme de droite » p.17

Après la mort de Chou En-Lai
FRONT ROUGE -mensuel- n°6 avril 1976
--Article « Chine, à propos de l'incident politique contre-révolutionnaire de la place Tien An Men » p.36

Après la mort de Mao
FRONT ROUGE -mensuel- n°9 octobre 1976
--Dossier « Chine : Mao Tsé-toung contre le révisionnisme » p.7
FRONT ROUGE -mensuel- n°11 décembre 1976
--Article « La lutte actuelle en Chine : les conceptions des Quatre : une forme de révisionnisme » p.45
FRONT ROUGE -mensuel- n°13 février 1977
--Article « Chine : Les tâches de combat de l’année 1977 » p.19
FRONT ROUGE (trimestriel) n°6 -mai 1979-
--Article « Chine : à propos du commerce avec les pays capitalistes » p.41
FRONT ROUGE (trimestriel) n°7 -juillet 1979-
--Article « Chine : le contrôle ouvrier dans les entreprises » p.43
-PROLETARIAT (trimestriel) n°18 ( 1978 )
Revue théorique et politique du Comité Central du Parti Communiste Marxiste-Léniniste.
--Article « CHINE: "démaoïsation" ou application de la pensée-maotsétoung ? » Alain Castan. p.29
FRONT ROUGE N°8 nouvelle série. 1980
Revue politique et théorique du Parti Communiste Révolutionnaire marxiste-léniniste
--Articles « Chine: les contradictions internes de la société chinoise » p.11
L'analyse des classes et la théorie de la lutte des classes au cours de la révolution chinoise p.12
La situation actuelle des classes sociales et le problème de la lutte des classes p.24

Articles de
-PEKIN INFORMATION n°15 -12 avril 1975-
Résolution du CC du PCC.
Sur la nomination de Houa Kouo-Feng
Sur la destitution de Teng Siao-ping
-PEKIN INFORMATION n°19 -9 mai 1977-
Poursuivons jusqu'au bout la révolution sous dictature du prolétariat -Hua Kouo-feng
-PEKIN INFORMATION n°45 -13 nov 1978
Se conformer aux lois économiques pour accélérer les quatre modernisations
La Chine est-elle capable d'accélérer son édification socialiste ?
-PEKIN INFORMATION n°47 -27 novembre 1978
L'«incident » de Tien-an-men, un événement révolutionnaire
-PEKIN INFORMATION n°48 -4 décembre 1978
La vérité sur l'«incident » de Tien-an-men
-BEIJING INFORMATION n°38 -24 septembre 1979
Mot d'ordre pour le 30e anniversaire de la fondation RPC
-BEIJING INFORMATION n°40 -8 octobre 1979
Le 30e anniversaire de la fondation RPC "

J'ai retrouvé également d'autres éléments d'infos, mais il faut que je les numérises... et ça va pas toujours aussi vite que l'on veut..... et on a pas forcément énormément de temps pour le faire... donc le boulôt s'accumule.

Message édité le 07-02-2007 à 15:17:01 par Finimore


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
sti
Grand classique (ou très bavard)
826 messages postés
   Posté le 07-02-2007 à 17:52:12   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

Finimore, tu a pas l'air de savoir exactement ce qui se passe en chine pour l'ouvrier chinois. Peut être y a-t-il des camarades honnête dans le PCC (on peut d'ailleurs en être sur) mais ne pas voir la direction complétement pourrite du PCC aujourd'hui, les éléments de social Fascisme etc. ce n'est pas de l'escroquerie, mais au moins de la nostalgie qui tourne mal.
Je regarde tjs les news sur "le quotidien du peuple..." par ex, et des fois j'allucine (éducation populaire, promotion des entreprises privés, anonce de licenciement en masse... ) Il reste évidement en chine de nombreux aspects hérités de l'époque de construction du socialisme, les révisionnistes ne sabordent pas en trois jours.
Le prolétariat révolutionnaire n'a pas le pouvoir en chine ! prétendre l'inverse, voilà l'esccroquerie Finimore, puisque tu cherches des escrots.
Le reste, tu ira le dire aux milliers d'ouvriers qui vont se faire licencier encore cette année, et c'est de source gouvernentale, comme le traffic d'organes pratiquement institutionnalisés des détenus exécutés (et pas que des "dissidents" ) et reconnu aussi de source gouvernementale. Bon j'arrête là parce que ce je suis en train de m'énerver tout seul ...
Longtemps dans la famille, nous avons eu du mal à entrer en contact avec une réalité social et politique des prolétariats dans les ex-pays de construction du socialisme. La défaite est ressenti encore aujourd'hui avec une telle amertume, tant d'espoir ...
Le mois prochain, l'ouvrier Communiste publiera des éléments concret et vivant de se que représentait en chine et Albanie dans les années 60 et 70 la construction du socialisme DANS la classe ouvrière et la comparaison, même si elle fait mal, est sans appel.

Le prolétariat révolutionnaire n'a pas le pouvoir en chine !
Pauvre Mao, pensez une seconde qu'il aurait acceptait ou aider à dévelloper un état de gestion du capitalisme, un état ou la question de la femme regresse, un état qui se fait le patron licencieur de millier d'ouvriers, un état créateur de centaine de banlieues pauvre rempli de chomeurs pendant que cet état donne des pans entiers d'économie à des énemis de classe, que cet état nourrit des milliers de parasites qui vivent comme des pachas ...
Y'a de quoi se fâcher, arrêtons.





http://french.peopledaily.com.cn/Economie/5370715.htmlQuand la misére s'installe, le capitalisme (d'état ou pas) place les rayons de l'alcool à l'entré de nos magazins, et le secteur devient juteux, ici (si comme moi vous faite vos course à Lidl, Mutant ou Aldi ...) comme en chine.
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
8983 messages postés
   Posté le 07-02-2007 à 21:28:05   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

sti a écrit :

comme le traffic d'organes pratiquement institutionnalisés dévelloper un état de gestion du capitalisme, un état ou la question de la femme regresse, un état qui se fait le patron licencieur de millier d'ouvriers, un état créateur de centaine de banlieues pauvre rempli de chomeurs pendant que cet état donne des pans entiers d'économie à des énemis de classe, que cet état nourrit des milliers de parasites qui vivent comme des pachas ...
Y'a de quoi se fâcher, arrêtons.


Certains faits me scandalisent comme je te l'ai dit, mais il n'est pas juste de reprendre toutes les critiques ni de simplifier à l'excès.

Par exemple le trafic d'organes n'est pas pratiquement institutionnalisé comme la presse bourgeoise l'a affirmé :
Mise à jour 21.11.2006 08h57
"Le prélèvement d'organes sur une personne en état de mort cérébrale est illégal, selon le ministère de la Santé chinois"

« La mort cérébrale et la transplantation d'organes sont deux choses distinctes. Le 'règlement sur la greffe d'organes humains' que le Conseil des Affaires d'Etat promulguera prochainement ne concerne pas les sujets en état de mort encéphalique, dont la loi doit être mise au point par l'Assemblée populaire », a annoncé récemment le journal « Yangcheng Soir » (Yangcheng Wanbao) en citant le vice-ministre chinois de la Santé Huang Jiefu. « La Chine n'a pas encore élaboré de loi sur ce point et le prélèvement d'organes sur des personnes en état de mort encéphalique est un acte illégal » a-t-il ajouté.



On ne peut pas dire que la question de la femme régresse ; même si leur situation subit des conséquences négatives de la réforme, la lutte des femmes pour leur émancipation n'est pas passée aux oubliettes.
Voici plusieurs articles sur la question.
J'invite à lire en particulier l'avant-dernier "L'égalité sexuelle n'est pas encore réalisée en Chine" :

(Xinhua) 24/08/2005
La Chine a publié mercredi un Livre blanc intitulé "Equilibre des sexes et Développement des femmes en Chine" pour marquer le 10ème anniversaire de la 4ème conférence mondiale des femmes dans le cadre de l'ONU (Organisation des Nations Unies).

"Il s'agit toujours d'une politique nationale fondamentale de Chine pour promouvoir l'égalité entre hommes et femmes," dit le livre blanc, rendu public par le bureau d'Information du Conseil des Affaires d'Etat.
La Chine est un pays en développement le plus peuplé au monde. Parmi sa population de 1,3 milliard, les femmes représentent environ la moitié. La promotion de l'équilibre des sexes et le développement des femmes revêtissent non seulement une grande signification pour le développement de la Chine, mais aussi exercent une influence spéciale sur les efforts pour le progrès de l'humanité, selon le livre blanc.
Le livre blanc indique que l'égalité des droits entre femmes et hommes et le développement des femmes comprennent 9 aspects dont la politique, l'économie, la culture, la société et la vie familiale.

Le livre blanc avoue également que l'inégalité entre hommes et femmes n'est pas complètement éradiquée et la violation des droits des femmes demeure dans certaines régions.

Il y a un long chemin à parcourir, et les tâches sont dures pour réaliser l'équilibre des sexes et promouvoir le développement des femmes en Chine, souligne le livre blanc.




La Chine compte près de 13 millions de femmes membres du PCC, selon un livre blanc

Les femmes membres du Parti communiste chinois (PCC) ont atteint 12,956 millions en 2004, soit 18,6% du total des membres du PCC et une hausse de 3 points de pourcentage par rapport à 1995, selon un livre blanc sur l'égalité des sexes et le développement des femmes, publié mercredi à Beijing.
La Chine compte près de 13 millions de femmes membres du PCC, selon un livre blanc
Les femmes membres du Parti communiste chinois (PCC) ont atteint 12,956 millions en 2004, soit 18,6% du total des membres du PCC et une hausse de 3 points de pourcentage par rapport à 1995, selon un livre blanc sur l'égalité des sexes et le développement des femmes, publié mercredi à Beijing :

Les femmes ont représenté 18% du total des délégués au 16ème Congrès national du PCC, tenu en 2002 à Beijing, soit une hausse de 1,2 point de pourcentage par rapport au précédent congrès, a indiqué le livre blanc, publié par le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'Etat (gouvernement central).

Parmi les membres du Comité central issu du 16ème congres, 7, 6% sont des femmes, en hausse de 0,3 point de pourcentage par rapport au comité central issus du précédent congrès.
En même temps, la part des femmes membres au sein des 8 partis démocratiques chinois est relativement élevée, dépassant 30% dans sept d'entre eux.
A présent, quatre des vice-présidents du Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC), sont des femmes.

(Xinhua) 24/08/2005


Le nombre des travailleuses dans les régions urbaines en Chine a atteint 42,27 millions à la fin de 2004 , soit 38,1% du total des travailleurs urbains du pays, selon le livre blanc sur l'égalité des sexes et le développement des femmes en Chine, publié mercredi à Beijing.
La Chine compte 42,27 travailleuses dans les régions urbaines, selon un livre blanc
Le nombre des travailleuses dans les régions urbaines en Chine a atteint 42,27 millions à la fin de 2004, soit 38,1% du total des travailleurs urbains du pays, selon le livre blanc sur l'égalité des sexes et le développement des femmes en Chine, publié mercredi à Beijing.

"Durant la dernière décennie, le nombre et le pourcentage des femmes employées sont restés très élevés", a indiqué le livre blanc, publié par le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'Etat.

Vers la fin de 2004, le nombre des travailleuses urbaines et rurales du pays ont atteint 337 millions, soit 44,8% du total des travailleurs du pays.

Ces dernières années, le gouvernement chinois a élaboré et appliqué une série de mesures politiques pour encourager les femmes à monter leurs propres affaires, et leur a accordé des traitements préférentiels en matière de la formation professionnelle, de l'octroi de micro-crédits et de la réduction ou exemption d'impôts, a indiqué le livre blanc.

Les gouvernements à différents échelons ont aussi adopté des mesures politiques favorables envers les femmes, telles que la création d'emplois pour le bien-être public, l'ouverture de centres de services d'emplois, la sponsorisation des activités spéciales de recrutement et des stages de formation professionnelle, la surveillance sur la discrimination de sexe dans l'emploi et l'assistance aux femmes handicapées pour trouver des emplois, etc.

Avec le soutien du gouvernement, les fédérations des femmes à tous les niveaux, les syndicats et d'autres organisations non gouvernementales sont engagés de façon créative dans le travail de l'emploi et du ré-emploi des femmes.

(Xinhua) 24/08/2005


La Chine a connu une baisse continue du taux de mortalité de la maternité, selon un livre blanc

Le taux de mortalité de la maternité en Chine s'est réduit de façon continue durant la dernière décennie, passant de 61,9 pour 100 000 en 1995 à 48,3 pour 100 000 en 2004, selon le livre blanc sur l'égalité des sexes et le développement des femmes en Chine, publié mercredi à Beijing.
La Chine a connu une baisse continue du taux de mortalité de la maternité, selon un livre blanc
Le taux de mortalité de la maternité en Chine s'est réduit de façon continue durant la dernière décennie, passant de 61,9 pour 100 000 en 1995 à 48,3 pour 100 000 en 2004, selon le livre blanc sur l'égalité des sexes et le développement des femmes en Chine, publié mercredi à Beijing.

Entre 2002 et 2005, quelque 400 millions de yuans (49 millions de dollars) de fonds gouvernementaux ont été injectés dans le projet visant à "réduire le taux de mortalité des femmes enceintes et en accouchement et éliminer le tétanos parmi les nouveaux-nés", a indiqué le livre blanc, publié par le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'Etat.

Le projet, qui couvre 1 000 districts du pays avec une population de plus de 300 millions, a été lancé d'abord entre 2000 et 2001, lorsque l'Etat a investi 200 millions de yuans pour aider 378 districts défavorisés du niveau national.

Grâce à ce projet, des centaines de milliers de femmes défavorisées ont pu donner naissance à des enfants en toute sécurité durant ces dernières années, a indiqué le livre blanc.

Selon le livre blanc, durant la dernière décennie, l'Etat a promulgué et appliqué la Loi sur la protection de la santé des femmes et enfants, ainsi que la Loi sur la population et le planning familial. Il a aussi établi les objectifs pour la santé des femmes dans le cadre du Programme pour le développement des femmes en Chine.

En même temps, l'Etat a augmenté sans cesse les subventions destinées à améliorer la santé des femmes et enfants, tout en améliorant progressivement le réseau de services pour les soins de santé des femmes.

A la fin de 2004, la Chine comptait 2 997 instituts de soins de santé pour femmes et enfants dans l'ensemble du pays, avec 243 000 lits pour femmes, selon le livre blanc.

(Xinhua) 24/08/200


Livre blanc : La Chine a publié 100 réglementations sur la protection des droits des femmes

La Chine a publié et mis en oeuvre plus de 100 règlements et réglementations sur la protection des droits et des intérêts des femmes ces dix dernières années, dit un livre blanc sur l'équilibre des sexes et le développement des femmes.
Livre blanc : La Chine a publié 100 réglementations sur la protection des droits des femmes
La Chine a publié et mis en oeuvre plus de 100 règlements et réglementations sur la protection des droits et des intérêts des femmes ces dix dernières années, dit un livre blanc sur l'équilibre des sexes et le développement des femmes.

"Au cours de la dernière décennie, la Chine a élaboré et révisé la loi sur le mariage, la loi sur la population et le planning familial, la loi sur les terres forfaitaires rurales et la loi sur la protection des droits et des intérêts des femmes," indique le livre blanc publié mercredi par le bureau d'Information du Conseil des Affaires d'Etat.

Fin 2004, 22 provinces, régions autonomes et municipalités relevant directement des autorités centrales ont élaboré les règlements et les mesures politiques contre la violence familiale.

Par ailleurs, le gouvernement chinois a coopéré activement avec des organisations non-gouvernementales dans le lancement de projets d'intervention ainsi que des activités de l'information, l'éducation et de la formation, l'établissement des centres d'alerte et des centres de l'évaluation de blessures et des stations d'aide aux femmes, l'ouverture des lignes rouges sur l'anti-violence familiale, la fourniture de services aux victimes féminines dont la consultation, l'abri et les aides médicales et psychologiques.

L'Etat a mis au point un groupe de coordination national pour la protection des droits et des intérêts des femmes et des enfants, composé de 19 départements gouvernementaux. Certaines cours ont établi des tribunaux spécialisés pour accepter et juger les cas civils dont la protection des droits et des intérêts des femmes, dit le livre blanc.

(Xinhua) 24/08/2005


La Chine s'efforce d'éliminer la pauvreté parmi les femmes, selon un livre blanc

La Chine va réviser plus de mesures politiques pour éliminer la pauvreté parmi les femmes, selon un livre blanc intitulé "Egalité des sexes et développement des femmes," publié mercredi à Beijing par le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'Etat. La Chine s'efforce d'éliminer la pauvreté parmi les femmes, selon un livre blanc
La Chine va réviser plus de mesures politiques pour éliminer la pauvreté parmi les femmes, selon un livre blanc intitulé "Egalité des sexes et développement des femmes," publié mercredi à Beijing par le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'Etat.

Le programme sur le développement des femmes chinoises fixe l'objectif majeur de la réduction de la pauvreté et du nombre des femmes pauvres et donne davantage de soutiens à la réduction des femmes pauvres dans la stratégie de développement de l'ouest du pays, dit le livre blanc.

Par ailleurs, le programme de la réduction de la pauvreté élaboré par l'Etat indique clairement que le gouvernement encourage les femmes à s'engager dans la production auxiliaire familiale dans les régions pauvres et à travailler dans le secteur à forte densité de main-d'oeuvre.
Lors de la conférence mondiale sur la réduction de la pauvreté tenue en 2004 à Shanghai, le gouvernement chinois a publié une déclaration sur sa politique de réduction de la pauvreté, qui insiste sur la participation des femmes aux programmes de réduction de la pauvreté, a souligné le livre blanc.
D'ailleurs, le gouvernement a augmenté ses investissements dans le travail de la réduction de la pauvreté ces dernières années, a indiqué le livre blanc.
Rien qu'en 2004, le gouvernement central a débloqué 12,2 milliards de yuans (1,49 milliard de dollars) pour réaliser des projets de la réduction de la pauvreté et les gouvernements locaux ont aussi augmenté leur part dans ce domaine.
Entre 2001 et 2004, un total de 13,52 milliards de yuans (1,65 milliard de dollars) de mini-crédits pour les familles rurales a été fourni par l'Etat et plus de la moitié est destiné aux femmes.

Grâce à ces mesures, le nombre des ruraux pauvres, principalement des femmes est passé de 80 millions en 1994 à 26,1 millions en 2004, selon le livre blanc.

(Xinhua) 24/08/2005


La Chine compte 368 maires, commissaires et préfets féminins, selon le Livre blanc


Fin 2004, la Chine a totalisé 368 maires, commissaires et préfets féminins, dit un Livre blanc sur l'égalité des sexes et le développement des femmes.

"La compétence des femmes dans la gestion des affaires nationales et sociales est consolidée sans cesse, et celle dans le traitement des affaires politiques s'améliore sans cesse," dit le Livre blanc, publié mercredi par le bureau de l'information du conseil des Affaires d'Etat.

Fin 2004, les femmes cadres aux échelons de districts et de préfectures ont représenté respectivement 16,9% et 12,6% du total des cadres chinois, soit 4,3 points de pourcentage et 4,5 points de pourcentage supérieurs à celles de 995, selon le même livre.

Maintenant, la Chine compte une vice-Première ministre, une conseillère d'Etat et 25 femmes fonctionnaires au haut ministériel dans la cour populaire suprême, le parquet populaire suprême, et les ministères et les commissions dépendant du conseil des Affaires d'Etat, selon le livre blanc.

(Xinhua) 24/08/2005


L'égalité sexuelle n'est pas encore réalisée en Chine

Le 24 la Chine a publié un livre blanc intitulé « L'Egalité sexuelle et l'évolution du statut de la femme en Chine », qui décrit le degré d'avancement actuel de l'égalité des sexes en Chine.

Depuis le mouvement du 4 mai au début du siècle dernier, la primauté des hommes dans la société a connu une érosion progressive. Grâce à un siècle d'efforts, le statut des femmes en Chine s'est amélioré grandement. L'émancipation des femmes chinoises est passée par trois phases :

1) La période d'initiation (1911-1949) : les figures représentatives de cette époque sont des jeunes qui ont grandi après la destruction de l'Ancien Régime féodal dans l'atmosphère générée par le mouvement du 4 mai. Leur objectif était d'éveiller la conscience des hommes et des femmes induits en erreur par 4000 ans de patriarcat. Il s'agissait de leur faire comprendre que la femme et l'homme sont humains au même titre, que la femme peut accomplir les mêmes tâches que l'homme, et que la femme doit jouir des mêmes droits que l'homme. Durant cette période, on s'efforce, pour réaliser l'émancipation des femmes, de mettre fin à la pratique des pieds bandés, au système des examens impériaux, aux mariages arrangés et à la vente d'épouses. On propose le mariage par libre consentement et on encourage les filles à faire des études.

2) La période d'insertion sociale (1949-1978) : à cette époque, la conscience de l'égalité des sexes s'intègre dans l'idéologie de l'Etat. Les femmes chinoises commencent à sortir en masse du foyer familial et se mettent à mettre en valeur leurs aptitudes dans tous les domaines. Les slogans types de cette période sont : « Les femmes peuvent porter l'autre moitié du ciel », « Les temps ont changé : hommes et femmes sont les mêmes ». La première loi promulguée par la RPC est la loi matrimoniale. Ce n'est pas tout à fait un hasard, mais plutôt le signe de l'importance accordée à la question de l'égalité des sexes. Un spécialiste britannique des questions féminines chinoises à la campagne, Ecroll, estime avec beaucoup d'impartialité que peu de gouvernements dans le monde et dans l'histoire peuvent être comparés avec le gouvernement chinois d'après 1949 pour son zèle à appliquer l'égalité des sexes.

3) La période de confusion (1978-) : grâce au développement économique, le statut politique et économique de la femme s'est amélioré. Toutefois, la rapidité avec laquelle s'est développée l'économie de marché et le fossé croissant entre les riches et les pauvres ont placé les femmes dans une position désavantageuse du point de vue de la compétitivité. Le fait qu'il existe aujourd'hui des femmes qui choisissent de rester au foyer et que certaines femmes vont jusqu'à dire qu'il est plus important de trouver un bon mari qu'un bon travail montre que l'égalité sexuelle en Chine piétine.


A en juger d'après l'histoire de l'émancipation féminine en Chine, trois facteurs jouent un rôle important dans celle-ci. Le premier est le degré de participation des femmes à la production sociale. Le deuxième est le degré d'accès à l'éducation obligatoire. Le troisième est le degré d'égalité obtenu au sein de la vie de couple grâce à la liberté de choix dans le mariage et à la liberté de divorcer et à la liberté. D'après la situation actuelle, on peut affirmer que l'égalité sexuelle a réalisé de grands progrès en Chine et que le statut de la femme s'est fortement amélioré. Néanmoins il existe des ombres au tableau :

1) La participation politique des femmes est insuffisante. Parmi les dirigeants des institutions de l'Administration et du Parti, les femmes restent une minorité.

2) Le fait que la femme habite chez son mari (situation fréquente dans les campagnes) et que les filles n'ont dans la pratique pas les mêmes droits que les descendants mâles au moment de la succession. Bien que la société préconise l'égalité des sexes, dans la réalité de la vie de couple, beaucoup de maris continuent à adopter une attitude outrageusement machiste. L'inertie des habitudes vainc souvent la force du nouveau système.


3) Le problème de la double charge de travail : les femmes sont pour la plupart non seulement occupées à l'extérieur de chez elles mais aussi actives au ménage. Bien que les femmes partagent les frais de la vie à égalité avec les hommes, sur le plan des tâches ménagères, il existe toujours une inégalité criante entre les sexes.

4) L'inégalité dans la rémunération et l'emploi : les jeunes filles ont du mal à trouver un emploi, même lorsqu'elles sont munies d'un diplôme universitaire. Parmi les travailleurs mis à pied, la proportion des femmes est plus élevée que celle des hommes. Au plan de la rémunération, il existe aussi des différences notables.


5) Au plan des naissances, il existe une préférence pour les enfants mâles. Sous le système de la planification familiale, la préférence pour les garçons s'est accentuée, provoquant une disproportion alarmante entre les sexes.

6) Les femmes ont un complexe d'infériorité : il est fréquent pour les femmes de se mépriser et de se rejeter et/ou de mépriser et rejeter les autres femmes. Cela se traduit par le fait que ni les hommes ni les femmes ne déclarent vouloir être une femme si le choix de son sexe était possible.

7) Sur le plan des mentalités et des usages sociaux, la Chine reste une société dominée par les hommes. Dans la vie des Chinois, aucune habitude n'est plus ancienne et plus profondément enracinée que celle qui vise à différencier les sexes.

Bref, bien que l'égalité sexuelle ait beaucoup progressé en Chine, pour paraphraser une parole célèbre de Sun Yatsen, « l'égalité n'a pas encore été réalisée et les femmes doivent poursuivre leurs efforts ».

La question de l'égalité sexuelle est particulièrement importante en Chine parce que la société chinoise a pratiqué l'inégalité des sexes pendant une durée et avec une détermination inégalées. L'émancipation féminine est donc un sujet de préoccupation particulière dans le monde. Les progrès réalisés ici n'ont pas seulement un intérêt local, mais ont aussi valeur d'exemple pour le monde entier. La lutte des femmes chinoises peut montrer au monde à quel degré de liberté et d'égalité les femmes peuvent arriver, même dans un pays foncièrement hostile à leur cause.

(par Li Yinhe, première femme sociologue en matière sexuelle de Chine)
26/08/05


Le déséquilibre garçons/filles n'est pas dû à la politique de planning familial, selon une fonctionnaire

Une haute fonctionnaire chinoise a indiqué mercredi que le déséquilibre du rapport garçons/filles chez les nouveaux-nés en Chine n'est pas dû à la politique du planning familial.

"Ce rapport devrait varier entre 100 filles pour 103 et 100 filles pour 107 garçons, mais il a atteint 100 pour 119,86 en Chine", a déclaré Gu Xiulian, vice-présidente du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale (APN), lors d'une conférence de presse tenue par le Bureau d'Information du Conseil des Affaires d'Etat.

Gu, également présidente de la Fédération nationale des Femmes de Chine, a attribué ce déséquilibre à trois facteurs : l'idée, bien ancrée dans l'esprit des Chinois, que les hommes sont supérieurs aux femmes, l'insuffisance du système de sécurité sociale dans les régions rurales et le recours à des technologies modernes pour identifier le sexe de foetus.

"A ma connaissance, ce déséquilibre est un phénomène que l'on trouve non seulement en Chine, mais aussi dans certains pays n'appliquant pas le planning familial", a fait savoir Gu. "En conséquence, j'estime qu'il n'a rien à avoir avec la politique de planning familial", a-t-elle affirmé.

Selon elle, le gouvernement chinois a pris une série de mesures pour rectifier ce déséquilibre, comme la sensibilisation de la population à l'égalité entre les hommes et les femmes, l'amélioration du système de sécurité sociale, l'interdiction de l'identification illégale du sexe des foetus et le développement des mesures sociales en faveur des filles.

(Xinhua) 25/08/2005



Il est clair à la lecture de ces articles que la situation n'est pas rose, et on pourrait trouver des exemples sur le chômage et les licenciements comme ceux que tu as cités. Et j'avais lu tout comme toi cet article sur les spiritueux.
Mais la réalité telle que nous pouvons l'observer présente plusieurs aspects et on ne peut pas en conclure que l'affaire est pliée , loin de là.


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
sti
Grand classique (ou très bavard)
826 messages postés
   Posté le 07-02-2007 à 23:36:26   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

Quels beaux articles !!!
Quelle belle situation !

Je vais en rajoutuer un d'article, pour le fun et montrer comment on dupe les ouvriers avec la variation des discours ...

Cours de formation à l'intention des femmes cultivées
Ces derniers jours, une organisation internationale pour enfant a lancé à l'intention de femmes cultivées, auquel les filles âgées de 10 à 15 ans peuvent aussi participer.
Ce cours de formation de trente heures apprendra aux participantes à veiller à leur forme, à apprécier les peintures et les calligraphies chinoises et à faire du yoga.
De nombreux parents ont demandé, pour leur fille, de participer aux cours, espérant que leurs enfants deviendrons un jours des femmes élégantes. Les experts estiment qu'un tel cours aidera aux éléves des écoles primaires et secondaires à apprendre le protocole et lancera ainsi un défi à l'éducation traditionnelle de l'école en matière de protocole.
Les filles âgées d'entre 10 et 15 ans sont encore en période de croissance. Les parents espérent que leurs enfants participeront à ce cours pour pouvoir se comporter dans le futur comme une dame élégante. Bien que le cours de femmes élégantes ait attiré l'attention de certains parents, cela ne signifie pas que les filles tranquilles et discrètes soient populaires dans la société. Cependant, de plus en plus de parents estiment qu'une fille de caractère extraverti peut être facilement acceptée par la société.
Une fille, qu'elle soit extravertie ou introvertie, doit montrer une manière de femme noble à certaines occasions.


Camarades, si vous voulez défendre une certaine idée de la poursuite de la construction du socialisme, libre à vous mais le travail va être dur et on attend des arguments et pas de la contestation.
Les ouvriers ont-ils concervé le pouvoir dans les usines ?
Décident t-ils toujours de la production, des cadences ?
Y a t-il plus ou moins d'entreprise entre les main de l'état ? Et cet état, est-il un état au main d'un parti authentiquement prolétarien léniniste ?



pour l'histoire des organes, un traffique qui implique nombres de hauts fonctionnaires:
de la police
de l'administration pénitentiaire
des hopitaux
des cliniques privée
...
Qui perdure depuis tant d'année
à la source duquel nous avons un chiffre allucinant (même pour un pays aussi peuplé) d'exécutions sur des motifs qui dépassent largement le cadre de la "contre révolution" (argument bien pratique, on le sait, chez les révisionnistes...) ...
C'est une pratique "pratiquement instutitionnalisé" dans la mesure ou elle est connu, accepté en temps normal et réprouvé quand ca se voit de trop.
Camarades, vous savez que je ne cherche pas à provoquer ou polémiquer pour le plaisir, mais vraiment, là, y'a des trucs qui me dépassent.
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
8983 messages postés
   Posté le 08-02-2007 à 00:09:37   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'exécution d'innocents et la question de la peine de mort font débat en Chine, comme tous les sujets que nous avons soulevés.
Je ne suis pas au pays de Candy.
Les textes que j'ai cités valent pour la position officielle qu'ils donnent.
On observe qu'ils ne cachent pas les carences, c'est ce que considère comme positif, sans croire pour autant qu'ils reflètent exactement et systématiquement la réalité.
D'autre part les aspects négatifs sont eux systématiquement mis en avant par les médias réactionnaires et je ne suis pas disposé à avaler cette soupe, qu'elle soit mixée par le Figaro ou réchauffée par Libé.


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
sti
Grand classique (ou très bavard)
826 messages postés
   Posté le 08-02-2007 à 14:13:56   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

Xuan a écrit :


je ne suis pas disposé à avaler cette soupe, qu'elle soit mixée par le Figaro ou réchauffée par Libé.


Je suis d'accord. Et ne t'y trompe pas, lorsque les discutions portent sur la chine, même si je ne "campe" pas la position de l'état "socialiste chinois", je refuse de débatre avec les sociaux démocrates ou certain militants petits bourgeois de la CGT, de LO/LCR ou autre. Mon sentiment serait presque : "ca les regarde pas, c'est notre linge sale et on le lave ..."
Leur anti-communisme est bien pus ancien que cette question.
Mais, dans les discussions entre ouvriers, quand le débat s'amorce (et je ne suis jamais à l'initiative), je ne défend pas la thése de l'état socialiste chinois ou même la poursuite de la lutte de classe dans le cadre d'une prétendu continuité de la construction.
En chine, il y a bien lutte de classe (comme partout et même sous le socialisme ...) mais elle est revenue essentiellement sur le terrain économique et "sociale", face aux licenciement de masse, à la pratique des grilles de salaires, de la discrimination sociale face au logement ... On ne voit pas d'opposition politique ouvrière ML importante.
Politiquement, la classe ouvrière n'a pas le pouvoir.

Peut-elle s'en emparer par la lutte au sein du parti ?
Reprendre le parti pour relancer l'édification ?
A ces questions, personnellement, je ne prétend pas avoir de réponses. C'est un fait qui ne s'est jamais présenté de cette facon avant la mort de nos dirigeant les plus éclairés.
Nous devons étudier dans la sérinité ces nouveaux défis de réflexions et d'analyses mais il faut pas que nous soyons "politiquement correct avec nous même" et garder en tête, toujours, les intérêt politiques de la classe ouvrière.
En France, nous savons que plus rien n'est possible dans le vieux parti. Et ce parti n'est pas un parti ni qui prétend au ML, ni qui gouverne ...
Cette question reste ouverte (mais je suis septique).
KGB Shpion
Grand classique (ou très bavard)
406 messages postés
   Posté le 13-02-2007 à 21:19:17   Voir le profil de KGB Shpion (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à KGB Shpion   

Un message de dago rouge :
Bonjour,

Je tiens à signaler que je suis tout à fait en accord avec les propos de Finimore sur la Chine et sur son appréciation entousiaste de la politique du PCC. Je trouve que ses sources sont impressionnantes (ce qui a permit à son exposé de l'être également).
Malheureusement, je n'ai pu lire que "Socialisme à la chinoise" et quelques textes éparpillés sur le sujet. J'aimerai ainsi avoir accès au site de mon ordinateur. En effet, je peux lire le forum HR seulement à partir d'une salle d'informatique gratuite. J'aimerai ainsi avoir accès ouvertement et totalement au forum Humanite-rouge. Je ne demande pas à pouvoir intervenir mais à le consulter simplement.

Merci de me donner une réponse par l'intermédiaire de KGB Shpion (que je remercie d'avoir transmis le message) ou par mail et j'invite Finimore à faire partager au FUC ses brillantes analyses sur la Chine. Je tiens à dire que mes propos ne sont en rien cyniques, je suis totalement sincère.

Avec mes salutations distingués.



--------------------
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
1915 messages postés
   Posté le 14-02-2007 à 14:50:48   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Quand j'ai lu la première fois ce message je me suis dis "Les grandes et les petites manoeuvres sont bien à l'ordre du jour."

Plusieurs choses:
-j'ai la nette impression (c'est ce que je ressent) que l'on veut essayer d'exploiter certaines divergences....

-pour ce qui est du non accès (de Dago Rouge) au FML, c'est la conséquence de son bannissement.

-quant à "faire partager au FUC" mes "brillantes analyses sur la Chine", c'est clairement non. Je n'oubli pas que les révisionnistes ont pris le pouvoir sur le FUC... et que encore dernièrement nous avons un de ses admirateurs (Sagado) qui nous rappel tout le mépris qu'il a des "trotsko-maoïstes" de notre espèce.


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
sti
Grand classique (ou très bavard)
826 messages postés
   Posté le 14-02-2007 à 16:38:09   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

Finimore a écrit :


-j'ai la nette impression (c'est ce que je ressent) que l'on veut essayer d'exploiter certaines divergences....



Souvient toi de ce que je disais du "linge sale...".
Le FUC est loin d'être de la "famille", 99 % de ses participants non plus. Alors pour l'exploitation de divergences, ils repasseront avec des tactiques plus sérieuses.
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
8983 messages postés
   Posté le 18-02-2007 à 00:03:42   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

nouvelle couche sociale

Mise à jour 13.02.2007 14h34 dans le Quotidien du Peuple

" Une nouvelle couche sociale chinoise suscite de l'intérêt
Une nouvelle couche sociale est en train de se former en Chine. D'après un rapport présenté au 16ème Congrès national du Parti communiste chinois (PCC), elle émane du processus d'application de la politique de réforme à l'intérieur et de l'ouverture sur l'extérieur et du développement de l'économie socialiste de marché.

Cette nouvelle couche sociale comprend six catégories de personnes ayant des caractères communs : 1) les fondateurs et les techniciens des entreprises scientifiques et technologiques privées ; 2) le personnel gestionnaire et technique recruté par les entreprises à capitaux étrangers ; 3) les travailleurs individuels indépendants ; 4) les propriétaires des entreprises privées ; 5) les employés d'organisations intermédiaires ; 6) les gens qui exercent les professions libérales.

Le Chef Adjoint du Département de Travail du Front uni du Comité central du PCC Chen Xiqing a déclaré que cette couche sociale compte pour le moment quelques 50 millions de personnes, alors qu'avec tous les employés des secteurs concernés le nombre total pourrait atteindre 150 millions. Ladite couche détient ou administre des capitaux dont le montant global s'élève à plus de 10 billions de yuans renminbi (monnaie chinoise), est titulaire de plus de la moitié des brevets techniques de tout le pays, contribue directement ou indirectement au versement de près d'un tiers des recettes fiscales nationales et absorbe chaque année plus de la moitié des demandeurs d'emploi.

Les personnes de cette couche sociale portent sur tous les domaines et tous les secteurs de la vie économique et sociale du pays. Elles entretiennent non seulement des liens serrés avec les diverses couches et les divers milieux de l'intérieur du pays, mais elles ont également noué avec des organisations et des individus étrangers de larges et étroites liaisons de commerce et d'affaires.
Chen Xiqing estime que les personnes de cette couche sont bonnes et parfaites dans leur ensemble, mais qu'il existe parmi eux des problèmes auxquels nous devons attacher une grande importance et qui doivent être réglés d'urgence. Et d'indiquer que la structure interne de cette couche est assez complexe et que la qualité des personnes diffère et n'est pas au même niveau. Parmi elles, certaines ont leurs défauts et leurs insuffisances, ce qui a rien d'étonnant, car chacun possède ses faiblesses et ses imperfections, mais ce qui est grave et inacceptable ce sont les agissements illicites à l'encontre des lois et des règlements.

Chen Xiqing a révélé que son Département est en train d'établir un système d'évaluation de cette nouvelle couche sociale, lequel système une fois rendu public permettra de fournir des bases référentielles solides à l'appréciation des personnes de ladite couche sociale.

La nouvelle couche sociale revêt les huit caractéristiques particulières suivantes : (1) Nombreuse sont les personnes de cette couche qui sont issues d'autres couches sociales tels que celles des ouvriers, des paysans, des fonctionnaires d'Etat et des intellectuels ; (2) Une partie importante d'entre-elles proviennent de la couche d'intellectuels ; (3) Elles sont concentrées principalement dans les secteurs économiques non publics ; (4) La couche en question comprend la plus grande partie des hauts salariés du pays ; (5) L'état civil et la profession de cette catégorie de gens sont relativement instables ; (6) Leur demande politique se renforce graduellement ; (7) La grande majorité d'entre-elles sont des personnalités non membres du PCC ; (8) Cette nouvelle couche sociale tend à s'accroître continuellement."



--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
sti
Grand classique (ou très bavard)
826 messages postés
   Posté le 18-02-2007 à 13:40:09   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

Une nouvelle couche sociale est en train de se former en Chine


Il y a pas longtemps, Sarkosy reconnaissait qu'une nouvelle couche de "travailleurs pauvres" émergait en france.


1) c'est pas nouveau en chine. (comme c'est pas nouveau en france.
Il n'y a dans cette déclaration aucun gage de l'existence d'une démocratie prolétarienne en chine.)
2) qu'est-ce que cela signifie sur le plan politique ?

On est tout de même satisfait de voir que la vérité perce en petite partie. C'est en quelque sorte un amuse-bouche politique.
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
8983 messages postés
   Posté le 18-02-2007 à 16:31:05   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

En effet ce n’est pas nouveau.
Ce qui l’est semble-t-il, c’est que cette nouvelle couche fasse l’objet d’un rapport présenté au16ème Congrès national du Parti communiste Chinois, en spécifiant qu’ « elle émane du processus d'application de la politique de réforme à l'intérieur et de l'ouverture sur l'extérieur et du développement de l'économie socialiste de marché. »
On ne peut pas comparer un rapport de ce type avec les larmes de crocodile de Sarkozy sur les nouveaux pauvres , ça ne reflète pas les mêmes préoccupations.
Ce n’est pas non plus une « vérité qui perce en petite partie », comme un samizdat passant sous le manteau, mais plutôt un aspect de la lutte de ligne au sein du PCC à mon avis.

Politiquement, la politique de réforme n’est pas directement mise en cause.
On ne peut pas en déduire non plus que cette nouvelle bourgeoisie chinoise soit désormais montrée du doigt.
Mais il est clair que la campagne anti –corruption qui a frappé nombre de cadres du parti depuis 2005 vise plus particulièrement certains éléments de cette nouvelle couche .

C’est aux communistes chinois qu’il appartient de juger la situation dans leur pays et de mener la lutte de ligne.


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
sti
Grand classique (ou très bavard)
826 messages postés
   Posté le 18-02-2007 à 18:49:43   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

C'est à la classe ouvrière qu'il appartient de juger la situation en chine.
D'abord la classe ouvrière chinoise en tant que première concerné et puis la classe ouvrière de tout pays. La classe ouvrière est une, pour nous communiste.
Mais je suis en parti d'accord avec toi, que la question soit soulevée est un symptome qui n'est pas à minorer. Après, que cela signifit t-il du point de vue politique ?
Ce qui m'ennuit c'est qu'une déclaration comme celle la ne dérangerait pas un parti révisionniste. Elle peut très bien apparaître comme un "gage" de démocratie, de poursuite de l'activité politique communiste, etc.
On voudrait pouvoir aller la-bas. Ici nous supposons, nous supposons, nous supposons ...
C'est assez frustrant.
gorki
Les ouvriers n'ont pas de patrie
Grand classique (ou très bavard)
gorki
835 messages postés
   Posté le 19-02-2007 à 17:33:47   Voir le profil de gorki (Offline)   Répondre à ce message   http://ouvrier.communiste.free.fr/   Envoyer un message privé à gorki   

Sans aller jusque Pékin et Shanghai, moi, l’économie socialiste de marché, je ne sais pas trop ce que cela peux bien vouloir dire.
Si il y a économie de marché (quelle soit « socialiste » ou non) il y a obligatoirement concurrence entre les entreprises qui s’y affrontent, ce qui trouve obligatoirement ses répercutions dans le mode de production. Division du travail, redistribution de la plus-value, etc. Alors comment contester qu’à partir de là nous nous trouvons effectivement bien dans le système économique bourgeois classique, et qui plus est impérialiste du fait du placement de ses capitaux propres à l’étranger, ouvertures de succursales bancaires, comme c’est le cas aujourd’hui pour la chine, confirmé par l’ouverture de ses propre marchés financiers aux entreprises étrangères, et de la nature de son état.
Et qui va pouvoir contester que nous sommes obligatoirement en présence d’un système qui fait passer la plus-value, tirée du labeur des ouvriers et de la paysannerie pauvre dans la poche de ses créanciers publics privés ou étrangers.

Et l’état « socialiste » développant l’économie de marché, même si sur la forme sa nature reste soutenu d’une belle constitution, (d’autant plus hypocrite quelle se réclame du pouvoir ouvrier) et qui enferme le concept de parti unique, ça porte un nom : c’est le fascisme, débarrassé de ses préjugés corporatistes, car l’état ne peut-être qu’une machine destinée à maintenir la domination d'une classe sur une autre (Lénine de L’état.)

Alors si nous voulons être capable de lutter contre la propagande anti-communiste nauséabonde, telle que cette leçon sur le fascisme, (voir ci-dessous extrait d’un texte trouvé dans un cours de droit constitutionnel qui ne peut d'ailleur se combattre qu’en avançant l’oubli volontaire de l’auteur, de la nature de classe de l’état en question) Il y a urgence à réfléchir plus sérieusement à la situation, en examinant les faits sans complaisances ni nostalgie débordante. La seule difficulté qui se pose à nous c’est d’apprendre à distinguer nos critiques et nos condamnations des campagnes anti communistes et comment nous devons apprendre à nous distinguer des plus anti-maoïstes ou anti-Envéristes vulgaires comme nous avons appris à le faire sur la question de Staline

Le Fascisme, dit ce cours
« c'est un État qui soumet tous les individus, toutes les autorités même les plus hautes à une idéologie unique. Cette idéologie prime sur le droit ou se substitue à lui. Les États fascistes (tout comme les États marxistes-léninistes) en tant qu'Etats idéologiques ne tolèrent l'adhésion qu'à une seule idéologie de type autoritaire. Ce monopole idéologique se déduit avant tout de l'idée de souveraineté de l'État promue par les Etats fascistes : une souveraineté incarnée par un guide, un chef qui se veut l'idéologue de l'Etat. »


A propos d’un livre d’un conseiller en affaire pour la chine

Patrons, réussissez votre Chine Par Kham Vorapheth”

« Kham Vorapheth est directeur associé du cabinet de conseil de direction de Stratorg et il intervient auprès des grandes entreprises européennes pour les conseillers dans leur expérience chinoise. Dans son livre “Patrons, réussissez votre Chine”, il propose une analyse du monde des affaires en Chine, du marché et de ses acteurs, mais aussi de la politique. »

Dans son livre ce monsieur donne une description rassurante aux amateurs d’investissement en chine sur comment le PCC voit sa composition sociale transformé.
Il avance que PCC perd ses adhésions traditionnelles chez les ouvriers et les paysans et voit ses effectifs grossir des patrons, et dirigeants d’entreprises, cadres et techniciens. (ça doit être sympa les réunion de cellules avec ton patron comme secrétaire, ordre du jour : les heures supplémentaires et les gains de productivité dans tout les secteurs. Question diverse : la centralité ouvrière) Il donne pour explication de ce phénomène, la désaffection des ouvriers a cause de la précarité de l’emploi et des paysans a cause de la dé collectivisations des terres

Donc on peut avancer, que si vous êtes un homme d’affaire intéressé, pour investir en chine, ou un responsable dans grand groupe industrielle chargé d’études des délocalisations, la stratégie a adopter sera donc de faire adhérer vos agents techniciens cadres dirigeants d’entreprise sur place pour promouvoir vos affaires. Nous comprenons mieux que le système de parti unique ne dérange de moins en moins nos hommes d’affaires « démocrates éclairés » quand il s’agit d’asseoir la dictature de la bourgeoisie locale et étrangère.


LE QUOTIDIEN DU PEUPLE

Les capitaux étrangers pourront accéder directement au marché chinois d'investissement risque
La possibilité d'un accès direct des capitaux étrangers au marché chinois d'investissement-risque fait l'objet d'une grande attention. Récemment, avec la promulgation du « Règlement provisoire sur la création d'entreprises ou coentreprises à capitaux étrangers », dont l'entrée en vigueur a été approuvée conjointement par le Ministère du Commerce extérieur et de la Coopération économique, le Ministère de la Science et de la Technologie et le Bureau national de l'Administration de l'Industrie et du Commerce, la Chine a fait une nouvelle percée en matière de modes d'introduction de capitaux étrangers.
Par référence aux usages internationaux, le Règlement autorise les investisseurs étrangers à créer en Chine, indépendamment ou conjointement avec des sociétés, entreprises ou autres établissements économiques chinois, des sociétés à responsabilité limitée ou des entreprises à capitaux mixtes dépourvues des pouvoirs de la personne morale .(1) Le Règlement comporte, en outre, des dispositions précises à propos de l'établissement et de l'enregistrement des entreprises d'investissement-risque à capitaux étrangers, ainsi que de leur structure, de leur exploitation et de leur gestion et des procédures de contrôle et de supervision les concernant.

« Le lancement de ces politiques, a fait remarquer M. Zou Dating, directeur adjoint du département des conditions et des finances relevant du Ministère de la Science et de la Technologie, crée en fait des conditions facilitant beaucoup aux sociétés ou entreprises à capitaux étrangers l'accès au marché chinois. »

EXPLOITEURS DE TOUS LES PAYS UNISSEZ-VOUS

LE QUOTIDIEN DU PEUPLE

Lors du Forum international 2001 sur le traitement des avoirs douteux, qui s'est tenu le 1er novembre, les P-DG des quatre sociétés chinoises de gestion des biens (Huarong, Cinda, GreatWall et Orient) ont déclaré qu'ils s'efforceraient de faire connaître à l'extérieur les avantages des biens chinois, et d'élargir pour la Chine le marché international de traitement des avoirs douteux de manière à attirer les investisseurs.
Il est stipulé dans cette réglementation provisoire que les sociétés nationales de gestion des avoirs peuvent recourir aux capitaux étrangers pour réorganiser et traiter les avoirs en leur possession. A condition de respecter les principes politiques appliqués dans ce domaine, les sociétés de gestion des avoirs peuvent vendre ou céder aux investisseurs étrangers les actions et les créances, telles quelles ou après réorganisation, qu'elles possèdent sur les entreprises non cotées en Bourse, et céder les biens matériels en leur possession au moyen de la cession selon les accords, de l'adjudication et de la vente aux enchères. Elles peuvent aussi, sur la base d'une entreprise existante, fonder des joint-ventures avec les investisseurs étrangers en apportant les actions et les biens matériels qu'elles possèdent sur cette entreprise comme leur part de contribution.


ICI ON BRADE ON BRADE LES BIENS DU « PEUPLE »


(1) tu viens, tu fais tes affaires, tu empoches les dividendes, tu te casses, l’état prolétarien généreux couvre éventuellement tes créances.




Message édité le 19-02-2007 à 20:01:33 par gorki


--------------------
L'émancipation des ouvriers sera l'œuvre des ouvriers eux-mêmes
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
8983 messages postés
   Posté le 19-02-2007 à 22:57:13   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

gorki a écrit :

[...]
Et l’état « socialiste » développant l’économie de marché, même si sur la forme sa nature reste soutenu d’une belle constitution, (d’autant plus hypocrite quelle se réclame du pouvoir ouvrier) et qui enferme le concept de parti unique, ça porte un nom : c’est le fascisme, débarrassé de ses préjugés corporatistes, car l’état ne peut-être qu’une machine destinée à maintenir la domination d'une classe sur une autre (Lénine de L’état.)

Alors si nous voulons être capable de lutter contre la propagande anti-communiste nauséabonde, telle que cette leçon sur le fascisme, (voir ci-dessous extrait d’un texte trouvé dans un cours de droit constitutionnel qui ne peut d'ailleur se combattre qu’en avançant l’oubli volontaire de l’auteur, de la nature de classe de l’état en question) Il y a urgence à réfléchir plus sérieusement à la situation, en examinant les faits sans complaisances ni nostalgie débordante. La seule difficulté qui se pose à nous c’est d’apprendre à distinguer nos critiques et nos condamnations des campagnes anti communistes et comment nous devons apprendre à nous distinguer des plus anti-maoïstes ou anti-Envéristes vulgaires comme nous avons appris à le faire sur la question de Staline

Le Fascisme, dit ce cours[/#][/g] « c'est un État qui soumet tous les individus, toutes les autorités même les plus hautes à une idéologie unique. Cette idéologie prime sur le droit ou se substitue à lui. Les États fascistes (tout comme les États marxistes-léninistes) en tant qu'Etats idéologiques ne tolèrent l'adhésion qu'à une seule idéologie de type autoritaire. Ce monopole idéologique se déduit avant tout de l'idée de souveraineté de l'État promue par les Etats fascistes : une souveraineté incarnée par un guide, un chef qui se veut l'idéologue de l'Etat. » [...]


Le fascisme ne caractérise pas la Chine à mon avis, contrairement aux assertions de Bolch et Cie. et en dépit du développement de l'économie privée.
Le développement de cette économie privée a permis un progrès économique mais a provoqué des dégâts sociaux et écologiques que le PCC reconnaît et affirme vouloir corriger. Nous verrons la suite.

Le fascisme est une forme particulière du capitalisme monopoliste d'état, c'est-à-dire du capitalisme parvenu à son stade impérialiste.
Il est apparu dans des pays impérialistes dont les visées hégémoniques étaient battues en brèches par d'autres pays impérialistes.
Le fascisme ou le social-fascisme sont inséparables de la guerre impérialiste et des visées annexionnistes.
Sur le plan idéologique, le fascisme ne se réclame pas de la classe ouvrière ni du marxisme-léninisme, mais des relents les plus réactionnaires de l'idéologie bourgeoise.

La notion de parti unique ne caractérise pas non plus le fascisme.
D'ailleurs il existe plusieurs partis en Chine, même si le rôle dirigeant est dévolu au PCC.
Que dire de l' alternance entre deux partis bourgeois qui symbolise la prétendue démocratie dans nos pays ?
Quant au "monopole idéologique" les télés et les radios bourgeoises l'étalent tous les jours. Parfois il transpire tellement que certains Duhamel sont momentanément écartés .

Ce sont les intellectuels petits-bourgeois qui mettent le fascisme à toutes les sauces.


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16Page précédentePage suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine  La lutte de classe en ChineNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum