Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine 

 La lutte de classe en Chine

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16Page précédente 
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8171 messages postés
   Posté le 03-04-2013 à 17:50:18   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

merci pour cet éclaircissement.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8171 messages postés
   Posté le 15-04-2013 à 21:14:21   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

pékin n a pas réagi à la victoire de maduro à caracas;le capitalisme d état chinois serait il allergique à la révolution bolivarienne?-les peuples d afrique et d asie revent d avoir leur chavez...


Edité le 24-04-2013 à 12:33:59 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8171 messages postés
   Posté le 01-05-2013 à 14:23:48   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

de plus,il se trouve que pékin collabore militairement vec israel;donc,le leadership chinois en asie dans les prochaines décennies au détriment des etats unis ne changera rien en ce qui concerne la mainmise sioniste sur la cisjordanie,jerusalem est et le plateau du golan.


Edité le 02-05-2013 à 14:45:34 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9622 messages postés
   Posté le 17-05-2013 à 12:45:09   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sur le site des Echos

Chine : le ralentissement de la croissance pèse un peu sur les salaires


Par Claude Fouquet 17/5/13

Le salaire moyen dans le secteur privé en milieu urbain en Chine a augmenté de 17,1% en 2012 contre 18,3% un an plus tôt. Dans le secteur public, où les salaires sont traditionnellement plus élevés, la hausse a été plus proche de 9 %.

La hausse des salaires en Chine est restée soutenue l’an passé en dépit d’un indéniable effet du ralentissement de la croissance. Selon les chiffres publiés ce vendredi matin par le Bureau national des Statistiques le salaire moyen annuel a progressé de 17,1 % en 2012 pour atteindre 28.752 yuans (environ 3.640 euros.) Une fois l’inflation prise en compte, la hausse dans le secteur privé s’établit à 14%.

Dans le même temps, les salaires dans le secteur public chinois qui sont traditionnellement plus élevés que dans le privé, ont progressé de 9 % hors inflation pour atteindre 46.769 yuans (5.919 euros) en moyenne en 2012.
Des chiffres bon an, mal an, dans la feuille de route du gouvernement central chinois qui espère assurer une hausse annuelle de 13 % en moyenne d’ici à 2015.

Le ralentissement de la croissance en Chine, passée de 9,3% en 2011 à 7,8% en 2012, « a provoqué un certain ralentissement de la hausse des salaires », constate le Bureau des Statistiques qui relève cependant que les entreprises « ont augmenté les salaires pour éviter de perdre du personnel » et que certaines ont aussi accordé à leurs salariés plus d’avantages sociaux.
Une manière d’essayer de compenser un turn-over important et surtout la concurrence de l’attrait du secteur public pour les jeunes diplômés car ils y trouvent un niveau de salaire plus élevé mais aussi de nombreux avantages annexes (protection sociale, primes, stabilité ...)

Des différences encore importantes selon les régions

Les écarts de salaires restent prononcés non seulement entre le public et le privé, mais aussi d’une région à l’autre et entre différentes branches, souligne enfin le BNS. Dans le secteur financier étatique, le salaire annuel moyen a ainsi atteint 89.743 yuans (11.360 euros) l’an dernier.

Dans son dernier rapport, l’organisation internationale du travai (OIT) soulignait de fait qu’au cours des dix dernières années les hausses de salaires ont concerné toutes les catégories « des travailleurs de la restauration aux employés de bureau » même si « les salaires les plus élevés se trouvent dans le secteur financier et dans le secteur public, où les employés perçoivent des salaires très élevés.»

Dans les provinces côtières de l’est de la Chine, les salariés du privé ont gagné en moyenne 31.579 yuans en 2012 tandis que dans les provinces plus enclavées et moins industrialisées du centre, ils n’ont perçu que 23.761 yuans. En fait, chaque région a son propre salaire minimum, qui correspond plus ou moins à son niveau de développement : de 1 500 yuans dans la très avancée Shenzhen, aux portes de Hongkong, à 870 yuans au plus pauvre Jiangxi.

Des hausses soutenues à prévoir en 2013

Si le Bureau des statistiques ne dit rien sur ce que sera 2013, par contre il y a quelques semaines, le le cabinet britannique de conseil en recrutement Robert Walters Plc a avancé que d’une manière générale, les salariés qui resteront chez leur employeur devraient voir leur salaires augmenter d’environ 8%, ce qui correspond aux prévisions pour le PIB (la Banque mondiale a estimé en janvier dernier que la croissance chinoise serait de 8,4% cette année.
Mais ceux qui changeront d’emploi cette année devraient bénéficier d’une progression de leur salaire comprise entre 15 et 25%, dans tout le pays cette année.

La hausse des salaires en Chine provoque une relocalisation de certaines industries, comme le textile et la chaussure de sport, vers d’autres pays d’Asie où la main d’oeuvre est moins chère comme le Bangladesh, le Cambodge ou le Vietnam.

Écrit par Claude FOUQUET
Journaliste


cfouquet@lesechos.fr


Edité le 17-05-2013 à 12:45:27 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9622 messages postés
   Posté le 19-06-2013 à 14:14:16   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   


Source
Xi Jinping : la prochaine campagne du PCC sera un "assainissement complet" des pratiques indésirables


Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a déclaré mardi que la prochaine campagne du PCC, qui durera un an, serait un "assainissement complet" des mauvais styles de travail tels que le formalisme, le bureaucratisme, la négligence et les dépenses excessives.

"La tâche principale de cette campagne est l'édification des styles de travail", a-t-il expliqué lors d'une conférence de haut niveau organisée pour le lancement de la campagne.

Les membres du Parti doivent avoir un esprit critique et auto-critique afin de corriger les styles de travail inadéquats, a indiqué M. Xi.

Le Bureau politique du Comité central du PCC a décidé lors d'une réunion organisée en avril de lancer une campagne visant à rapprocher les membres du PCC et le public chinois à partir du deuxième semestre de cette année.

Cette campagne se focalisera sur les organes et les cadres du PCC à un niveau égal ou supérieur à celui du district. Ces derniers devront mener un travail de réflexion sur leurs propres pratiques et corriger tout comportement abusif.

Les six autres membres du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC, à savoir Li Keqiang, Zhang Dejiang, Yu Zhengsheng, Liu Yunshan, Wang Qishan et Zhang Gaoli, ont également assisté à la conférence.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9622 messages postés
   Posté le 24-06-2013 à 21:01:15   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Chine-La banque centrale met en garde les banques-sources


vendredi 21 juin 2013 09h50

PEKIN/HONG KONG, 21 juin (Reuters) - Des responsables de la banque centrale chinoise ont prévenu cette semaine les banques commerciales qu'elles ne devaient pas s'attendre à pouvoir compter indéfiniment sur un flux de liquidités abondant et que la politique monétaire resterait prudente, a-t-on appris vendredi de sources directement informées du déroulement de la réunion.

Les marchés monétaires chinois ont été secoués ces derniers jours par la décision de la banque centrale de limiter ses injections de liquidités dans un marché tendu.

Des analystes estiment que la Banque populaire de Chine (PBOC) souhaite adresser un avertissement clair aux banques qui utilisent les financements à court terme pour des opérations de trading au lieu de les consacrer au crédit.

Ces tensions ont fait fortement monter les taux de financement au jour le jour sur le marché chinois.

La banque centrale a aussi exigé des banques commerciales qu'elles améliorent la gestion de leurs liquidités, à commencer par les plus grosses d'entre elles, censées contribuer à la stabilisation du marché, ont précisé quatre sources.

La PBOC n'a pas répondu dans l'immédiat à des demandes de commentaires.

Vendredi, certains établissements financiers ont dû accepter des taux d'intérêt allant jusqu'à 25% pour des financements au jour le jour.

Les craintes d'une aggravation des tensions ont toutefois reflué à la faveur de rumeurs de marché évoquant l'injection de liquidités par la banque centrale. Deux des principales banques du pays ont en outre démenti avoir reçu des financements d'urgence de la PBOC.

A la différence des tensions sur les marchés interbancaires occidentaux durant la crise de 2008-2009, la situation du marché chinois reflète en majeure partie l'évolution de la politique de la banque centrale et sa volonté de freiner certaines formes de crédit.

"Alors que le ratio crédits/PIB de la Chine atteint 200%, nous pensons que la PBOC agit dans la droite ligne des efforts du gouvernement pour réduire l'effet de levier, rééquilibrer et repositionner l'économie dans le sens d'une croissance soutenable" , expliquent Yiping Huang et Igor Arsenin, respectivement économiste et stratégiste taux de Barclays, dans une étude.

Le gouvernement chinois a réaffirmé mercredi son engagement à réduire les risques financiers et à faire en sorte que la croissance du crédit profite à l'économie réelle. (Bureaux de Pékin et Hong Kong, Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)

Source Reuters

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9622 messages postés
   Posté le 24-06-2013 à 23:40:35   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le document original

Orientation générale de la Banque populaire de Chine sur la gestion des liquidités de la lettre des problèmes des banques commerciale. (traduction du chinois par Google)

On lit notamment :
"À l'heure actuelle, la liquidité globale du système bancaire à un niveau raisonnable, mais en raison de changements dans les facteurs des marchés financiers, et à la fin d'un demi point important, l'objectif des banques commerciales gestion de la liquidité a mis en avant des exigences plus élevées.
Selon le Comité central du PCC actuel et du Conseil d'Etat sur le travail économique des exigences pertinentes, les institutions financières doivent continuer à appliquer consciencieusement la politique monétaire prudente, et d'améliorer effectivement la sensibilisation aux risques, et d'améliorer constamment la gestion des liquidités et des initiatives scientifiques, de continuer à renforcer la gestion des liquidités, de promouvoir un environnement monétaire stable."


NB : le 31 mai sur Caixin On line, l'économiste Andy Xie attirait une nouvelle fois l'attention sur les bulles financières créées par les USA et le Japon. Il rappelle dans son article qu'Alan Greenspan, qui avait commencé à jouer avec le feu depuis 1987, fut sérieusement étrillé pour avoir créé la bulle de Wall Street qui avait fait tomber l'économie mondiale en 2008.
Malgré cela presque tous les banquiers centraux continuent de raisonner comme Greenspan. "Je soupçonne que, jusqu'à ce que la philosophie actuelle des banques centrales consistant à corriger l'économie en manipulant les prix d'actifs soit totalement discréditée, l'économie mondiale continuera à flotter. Cela fait cinq ans que la crise financière mondiale a commencé. Cela peut durer encore cinq ans"..."Quand une banque centrale crée de la monnaie pour stimuler l'économie, elle gonfle d’abord les prix des actifs non commerciaux, comme l'éducation, les soins de santé et le logement, ensuite. L'économie devient moins concurrentielle en raison de la hausse des coûts. Elle conduit à la dévaluation de la monnaie. Quand tout le monde le fait, la dévaluation compétitive devient un phénomène permanent, ce qui rend l'économie mondiale instable."

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9622 messages postés
   Posté le 25-06-2013 à 13:46:22   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   



Sur le Quotidien du Peuple :

Pourquoi la Chine connaît-elle une « pénurie d'argent » ?


( le Quotidien du Peuple en ligne )
25.06.2013 à 11h01



Comment faut-il comprendre le « resserrement du crédit de juin en Chine », quel impact cela aura-t-il, quel est son lien avec l'abandon progressif par les États-Unis de leur politique d'assouplissement quantitatif ? En ce sens, la moindre décision des deux plus grandes puissances économiques du monde suscite les plus grandes préoccupations dans l'opinion mondiale.

Ces dernières années, la « pénurie d'argent » sur le marché de capitaux de la Chine s'est intensifiée. Des données publiées le 20 juin montrent que les taux interbancaires à Shanghai ont encore augmenté, pour atteindre le niveau incroyable de 13,44 %, un chiffre record. Pendant que sur le marché interbancaire, il y a « pénurie d'argent », les bourses de Shanghai et de Shenzhen ont connu une chute générale, les investisseurs ont commencé à réduire les uns après les autres les actifs qu'ils ont entre les mains, et les sorties de capitaux boursiers ont augmenté de manière significative. Le marché obligataire est également entré dans le dilemme de la « pénurie d'argent », il y a une semaine, suite à l'émission par le Trésor de nouveaux bons agricoles à neuf mois, qui n'a pas été sans connaître quelques problèmes.

La Chine connaît-elle vraiment une « pénurie d'argent » due à l'assèchement des liquidités ? La réponse est non. Il y a deux semaines, les statistiques publiées par les banques centrales montrent que, en mai, la M2 (la masse monétaire) était encore en hausse de 15,8% d'une année sur l'autre, que le montant des nouveaux crédits restait élevé, que les dépôts en RMB approchaient les 100 000 milliards de Yuans, et que de janvier à mai le niveau du financement social a atteint 9 110 milliards de Yuans, en hausse de 3 120 milliards de Yuans par rapport à la même période de l'an dernier. Les disponibilités réelles en argent sont abondantes, de nombreuses organisations et personnes individuelles sont encore de grands dépensiers, les achats en gros de divers types de produits de financement et confiance bancaires, l'activité et les prix du marché immobilier ont continué à augmenter, les achats d'or-refuge se portent bien, les opportunités d'investissement sont toujours activement recherchées, et les prêts privés sont toujours bien actifs. Ces données et la réalité montrent que la Chine « ne manque pas d'argent ».

Mais alors, si la Chine « ne manque pas d'argent », pourquoi y a-t-il une « pénurie d'argent »? De la crise actuelle des liquidités, ce qu'on voit en surface, c'est que les banques font face à l'évaluation trimestrielle, qu'il y a une plus grande demande en fonds, et que les banques se montrent plus sourcilleuses pour accorder des prêts. Le renforcement de la surveillance des produits financiers par les organismes de réglementation et l'accroissement des opérations d'arbitrage réglementaires transfrontalières, a également conduit les banques à augmenter leur financement pour répondre aux exigences de conformité. Mais fondamentalement, le problème est que, ces dernières années, le développement du système financier et son système de gestion opérationnelle connaissent un écart sérieux avec les besoins de développement de l'économie réelle. La Chine, pour stimuler la croissance économique, n'a pas injecté d'argent dans l'économie réelle une grande quantité d'argent a juste vainement servi pour des tâches d'arbitrage au sein du système financier, et de façon continue grâce à des investissements à effet de levier, et permettant aux institutions financières d'obtenir bénéfices par le biais de financements. En outre, avec les avantages d'échelle des entreprises publiques et de certaines sociétés cotées ayant un accès plus facile aux capitaux à moindre coût, qui ont pu profiter de prêts en passant par l'arbitrage, ce qui conduit à un double comptage des fonds, et ainsi provoqué un gonflement du financement social total. Ainsi, la « pénurie d'argent » actuelle n'est pas causée par le resserrement de la politique monétaire, mais du fait que, au cours des dernières années, l'environnement politique national et le système financier et monétaire international se sont découplés du développement aveugle de l'économie réelle, ce qui a conduit à une expansion excessive des actifs financiers, qui en est arrivée à un point proche de la rupture.

Il est indéniable que « la pénurie d'argent » actuelle de la Chine est liée aux spéculations sur des sorties de capitaux spéculatifs du fait de l'intention des États-Unis de sortir progressivement de leur politique d'assouplissement quantitatif. La politique d'assouplissement quantitatif de la Réserve Fédérale a été efficace, l'économie américaine montre actuellement des signes de reprise économique évidents, ce qui fait que la sortie progressive de l'assouplissement quantitatif est un choix inévitable. Une fois que les Etats-Unis auront mis en œuvre leur stratégie de sortie de l'assouplissement quantitatif, l'économie mondiale et les marchés financiers, tout aussi bien que les prix des actifs vont inévitablement connaître une nouvelle série de chocs. À cet égard, le monde doit se préparer pleinement, non pas à une « pénurie d'argent » temporaire, mais bien plutôt à un afflux de liquidités, ce qui conduira à des pertes plus importantes.

L'économie chinoise « ne manque pas d'argent », ce qui lui manque, ce sont des services financiers complets au service de l'économie réelle et des mécanismes institutionnels de protection ; le marché boursier chinois « ne manque pas d'argent », ce qui lui manque, c'est la confiance et de meilleurs mécanismes de protection des investisseurs, qui exigent un approfondissement continu des réformes. La « pénurie d'argent » actuelle est temporaire, et la révélation de ce problème a suscité la plus grande attention de la part du gouvernement chinois. Lors d'une réunion exécutive récente du Conseil des Affaires de l'Etat, le Premier ministre Li Keqiang a souligné la nécessité d'optimiser l'allocation des ressources financières, de faire bon usage des augmentations, de revitaliser les stocks, et d'apporter un soutien plus efficace à la restructuration économique et la modernisation. Comment « faire bon usage des augmentations et revitaliser le stock » va constituer le problème majeur auquel il faudra trouver une réponse pour le développement futur et la réforme du système financier de la Chine.

Le Quotidien du Peuple, Edition outre-mer (24 juin 2013, 01 Edition)

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9622 messages postés
   Posté le 27-06-2013 à 22:46:27   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Source : The Guardian - Par Reuters à Pékin
• guardian.co.uk, jeudi 27 Juin 2013




Les ouvriers d’une usine chinoise libèrent leur patron américain après une semaine de captivité.


Je résume le contenu de l'article :

Chip Stames est autorisé à quitter l’usine dans les faubourgs de Pékin après la résolution du conflit portant sur les rémunérations.


L’usine située dans la banlieue de Huarou près de Pékin fabrique des fournitures médicales.
Les salariés réclamaient des indemnités de départ égales à celles offertes à 30 employés récemment mis à pied, deux mois de salaire et d'autres arriérés. La séquestration a suivi la rumeur d'une fermeture et d'une délocalisation en Inde.


Un lien vers la première vidéo:
http://www.guardian.co.uk/world/video/2013/jun/25/american-boss-hostage-chinese-workers-beijing-video
et vers la seconde :US factory boss freed by Chinese workers in Beijing

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9622 messages postés
   Posté le 27-06-2013 à 23:50:30   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

CHINE : LE PRESIDENT XI JINPING MET L'ACCENT SUR L'IMPORTANCE D'ADHERER AU SOCIALISME ET DE SERVIR LE PEUPLE



( Xinhua )
27.06.2013 à 08h24


Le secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) Xi Jinping a mis l'accent sur l'importance de suivre indéfectiblement la voie du socialisme à la chinoise et de servir le peuple corps et âme.

Xi Jinping s'est ainsi exprimé lors d'une activité d'apprentissage de groupe organisée mardi après-midi par le Bureau politique du Comité central du PCC, selon un communiqué officiel publié mercredi.

"L'histoire est le meilleur manuel", a-t-il indiqué, qualifiant de "cours obligatoire" pour les hauts responsables l'apprentissage des 92 années d'histoire du PCC et des 64 années d'histoire de la République populaire de Chine afin de poursuivre le développement du pays sur la voie socialiste.

L'activité d'apprentissage de groupe de mardi, qui avait pour thème les "théories et pratiques socialistes aux caractéristiques chinoises", visait à sensibiliser davantage les responsables à la réforme, au développement et à la stabilité de la Chine, a noté M. Xi.

Il a déclaré que le Parti devait représenter "les intérêts fondamentaux de la grande majorité de la population chinoise", ce qui est également la raison pour laquelle le PCC a gagné le soutien du peuple au cours des décennies.

Il a également appelé à des efforts pour renforcer la construction du Parti et consolider la confiance du peuple dans le socialisme à la chinoise.

Le quotidien du Peuple
J. Tourtaux

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9622 messages postés
   Posté le 29-06-2013 à 23:40:26   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Chine: le système bancaire est stable malgré la récente pénurie de liquidités


AFP le 29/06/2013 à 13:19




La Commission de régulation bancaire chinoise a assuré samedi que la récente pénurie de liquidités, qui avait affolé les marchés en début de semaine, n'avait pas entamé la stabilité du système bancaire.
"Ces jours-ci le problème du resserrement de liquidités a commencé à se réduire" , a estimé Shang Fulin, le président de la Commission de régulation bancaire à l'occasion d'un forum financier à Shanghai.
"Cette situation n'affectera pas le cadre général de stabilité des opérations dans le secteur bancaire national" , a-t-il poursuivi, ajoutant que les réserves des instituts bancaires chinois affichaient vendredi un excédent de 1.500 milliards de yuans (187,76 milliards d'euros).
La Banque centrale chinoise avait indiqué vendredi qu'elle agirait pour "ajuster" le niveau des liquidités dans l'économie afin d'assurer la stabilité, après des semaines de pénurie qui ont rendu nerveux les marchés.
"La PBOC (Banque populaire de Chine) utilisera toutes sortes d'outils et de mesures pour ajuster le niveau global des liquidités, afin d'assurer une stabilité générale sur le marché" , a déclaré le dirigeant de la banque centrale Zhou Xiaochuan, dans un premier commentaire depuis le plongeon de la Bourse de Shanghai qui a clôturé mardi à son plus bas niveau depuis la crise financière de 2009.
La banque centrale avait déjà communiqué mardi soir son intention d'agir au cas par cas si nécessaire parvenant à apaiser les investisseurs.
Depuis environ trois semaines, une pénurie de liquidités sur le marché interbancaire a provoqué une envolée des taux à court terme sur ce marché, mettant en péril la capacité des banques à se financer et à accorder des prêts.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9622 messages postés
   Posté le 17-07-2013 à 13:30:24   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Deux textes, traduits par google et repris rapidement, sur les réactions chinoises aux déclarations de la FED.
Pour info ces déclarations provoquent de violentes perturbations sur les flux d'investissements dans les pays émergents

______________


Le ministre des finances : l’économie chinoise ne connaîtra pas d’atterrissage brutal

par Xinhua

Mise à jour :2013-07-12 10:16
Sur Qiushi

WASHINGTON, 11 Juillet (Xinhua) - Le ministre des Finances chinois Lou Jiwei de a déclaré jeudi que l'économie de son pays ne connaîtra pas un atterrissage brutal et qu’un taux de croissance économique plus lent est un phénomène inévitable de la restructuration économique.
"Malgré le ralentissement du taux de croissance économique de la Chine, la réforme structurelle est payante," dit Lou à la presse après une réunion sur la réforme et le développement durable, lors de la deuxième et dernière journée du Dialogue stratégique et économique sino américain (S & ED).
Il a dit que les performances et la qualité de croissance chinoise ont été améliorées et que le pays jouit de la confiance pour faire face aux défis actuels et favoriser la croissance économique durable.
"La contribution de la consommation au PIB (produit intérieur brut) s’est accrue, la proportion du secteur des services au PIB a également augmenté, le ratio de l'excédent du compte courant du PIB a chuté, la situation de l'emploi est bonne, et l'IPC (indice des prix à la consommation) n'est pas élevé ", a déclaré Lou.

Il a ajouté que le taux de croissance du PIB attendu en Chine cette année est de sept pour cent. Au premier trimestre, le taux de croissance était de 7,7 %, et le taux au cours du premier semestre de cette année sera légèrement inférieur à 7,7 %. Il ne fait aucun doute que la Chine puisse atteindre l'objectif de croissance, bien que l'objectif de sept pour cent ne doive pas être considéré comme la ligne de fond.

En ce qui concerne la sortie de la politique américaine d'assouplissement quantitatif, Lou a dit que l'économie américaine a poursuivi un sauvetage de 40 mois consécutifs, et que la Chine comprenait et soutenait l'objectif américain de sa réduction. La Chine n'a pas entièrement libéralisé son compte de devises, de sorte que l'impact sur la Chine ne sera pas grave, a-t-il ajouté.
La Chine et les États-Unis ont tenu des entretiens annuels S & ED depuis 2009, lorsque le président américain Barack Obama est arrivé au pouvoir. C’est un canal communication important pour renforcer la confiance mutuelle, renforcer la coopération et traiter correctement les différences.


Sur bloomberg
Lou la Chine demande instamment à la Fed de peser les risques d'essoufflement sur l'achat des dévises

Par Ye Xie - 11 juillet 2013

Le ministre chinois des Finances Lou Jiwei a exhorté la Réserve fédérale à être "très vigilant" à l'impact global de toute décision visant à réduire les mesures de relance en diminuant de 85 milliards de dollars en achat d'obligations mensuel connu sous le nom d'assouplissement quantitatif.
" Nous soutenons l'examen de sortie du QE de la Fed, mais il faut tenir compte de l'impact de sa politique sur l'économie mondiale et les marchés financiers" , a déclaré Lou, qui participe à un Dialogue stratégique et économique US-China de deux jours à Washington. "La politique américaine ne touche pas seulement les Etats-Unis, mais a un effet d'entraînement sur l'économie mondiale» , en particulier pour les marchés émergents , a t-il dit lors d'une conférence de presse.
Le procès-verbal de la réunion de Juin 18-19 par le Comité fédéral de l'open market a montré qu'environ la moitié des 19 participants du comité a voulu mettre fin aux obligations des achats avant la fin de cette année.
Alors que la Chine n'est pas en mesure de commenter la décision de la Fed "si elle est définie par le taux de chômage de 7,6 pour cent, il est probablement tôt pour sortir" , a déclaré Lou.
La stratégie de sortie de la Fed n'aura aucune incidence sur la Chine car Pékin contrôle les flux de capitaux, dit Lou.
La croissance du produit intérieur brut de la Chine au cours de la première moitié de l'année probablement chuté en dessous de 7,7 pour cent, "mais pas trop loin de là", a t-il dit.

Ralentissement de la Chine

La Chine, plus grande économie du monde après les Etats-Unis, a grandi en dessous de 8 pour cent l'an dernier pour la première fois depuis 1999 de sorte que le gouvernement prend des mesures pour réduire la dépendance sur les exportations et les investissements de croissance.
Lou s'est dit confiant dans la réalisation d'un taux de croissance de 7 pour cent cette année. Qui est inférieur à l'objectif de croissance officielle du gouvernement de 7,5 pour cent.
Quand on lui demande si il ya une limite que Pékin va tolérer dans le ralentissement, Lou a dit que même un taux d'expansion de 6,5 pour cent ne sera pas un «gros problème».
Le ralentissement est "nécessaire" pour atteindre l transition structurelle, a déclaré Lou, ajoutant que le gouvernement est l'approfondissement des réformes dans des domaines comme le financement public et les services financiers pour atteindre une croissance plus durable.
La Chine a partagé son plan pour la poursuite des réformes avec des responsables américains au cours des réunions, Lou dit.
Yi Gang, vice-gouverneur de la Banque populaire de Chine, a déclaré aux journalistes lors d'une conférence de presse séparée aujourd'hui que la Chine est «bien préparé» pour l'impact potentiel de rétrécissement de la Fed de ses mesures de relance comme «l'abondance de liquidités" dans le système financier de la Chine et que de haute réserves obligatoires fournissent un tampon suffisant .

Taux de change
Yi a également dit que la Chine veut «résolument promouvoir" un marché déterminé de taux de change et la convertibilité du compte de capital de la nation.
Le yuan a gagné 1,6 pour cent par rapport au dollar cette année, en étendant son augmentation depuis 2005 à 35 pour cent, c’est la plus élevée parmi les 31 principales devises suivies par Bloomberg.
Instruments dérivés de change ont reflété simultanément l'appréciation et les attentes d'amortissement, ce qui suggère que la demande du marché et de l'offre déterminent le taux du yuans, Yi a dit.
Yi s'est engagé à favoriser la stabilité financière après que la PBOC se soit abstenue d'ajouter des liquidités au système bancaire le mois dernier dans un mouvement pour ralentir les prêts, provoquant une flambée des coûts d'emprunt interbancaires et la pire crise de liquidités excédentaires de la décennie.
Le marché monétaire de la Chine a retrouvé des niveaux normaux et le marché financier est stable, a t-il dit. "Pour le moment, la tension a été soulagé», a déclaré Yi.

Pour contacter le journaliste sur ce texte: Ye Xie yxie6@bloomberg.net
Pour contacter l'éditeur responsable de ce texte: Chris Wellisz cwellisz@bloomberg.net


Edité le 17-07-2013 à 13:30:45 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9622 messages postés
   Posté le 03-08-2013 à 15:35:18   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Shenzhen obtient des niveaux de salaire minimum


Posté le 11 Mars, 2013 par China Briefing


11 mars - Shenzhen a augmenté ses niveaux de salaires mensuels minimums de 100 RMB pour atteindre 1600 RMB à partir du 1er Mars 2013, alors que ses salaires minimums horaires ont été adaptés à partir de 13,3 à 14,5 RMB.

Ces nouvelles arrivent après que la province du Guangdong ait récemment annoncé des hausses de salaires de près de 20 pour cent qui ont permis de doubler Guangzhou Shenzhen, la ville avec les niveaux de salaires minima mensuels les plus élevés en Chine continentale, à partir du 1er mai 2013. Cependant, l'annonce de Shenzhen assure que la ville va continuer à être le leader national.

Selon un responsable des Ressources humaines municipales de Shenzhen et du Bureau de la Sécurité sociale, l'augmentation des niveaux de salaire minimum contribuera à attirer davantage de ressources du travail à Shenzhen, qui à son tour promouvra le développement économique de la ville et le développement industriel. Les employés qui sont payés en dessous des normes de salaire minimum peuvent déposer un rapport auprès du Travail Bureau de la Supervision de la ville.

Les nouvelles normes de salaire minimum devraient bénéficier à environ 1,5 millions de travailleurs à Shenzhen.

Jusqu'à présent, huit provinces et villes ont ajusté leurs niveaux de salaire minimum en 2013:

Pékin
Guangdong (à compter du 1er mai 2013)
Guangxi
Guizhou
Henan
Shaanxi
Shenzhen
Zhejiang


Avec ces derniers ajustements qui entreront en vigueur, Shenzhen détient les plus hauts salaires minima mensuels dans le pays à 1600 RMB, suivie des districts de "classe A" du Guangdong (c.-à Guangzhou) à 1550 RMB (à compter du 1er mai 2013).
Pendant ce temps, Pékin maintient le taux de salaire horaire le plus élevé de la nation à 15.2 RMB, suivi de "classe A" des districts et Shenzhen, Guangdong respectivement à 15.0 RMB et 14.5 RMB.

La Chine vise à augmenter ses salaires minima mensuels nationaux de 13 % par an avant 2015, et les provinces, dont l'Anhui, Gansu, le Liaoning et le Jiangxi devraient ajuster leurs niveaux de salaire minimum au plus tard cette année.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9622 messages postés
   Posté le 26-01-2016 à 23:18:23   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Un article de ROCML

L'essor du mouvement ouvrier en Chine



Le nombre de mouvements sociaux a quasiment doublé en un an. Avec les fermetures d'usines et les relocalisations en réponse à une hausse des salaires, de nombreux travailleurs se retrouvent avec des mois de salaires impayés.

Effervescence dans le monde ouvrier en Chine. Entre janvier et novembre, on dénombre 2.354 grèves ou mouvement de protestations de travailleurs.

Elles ont quasiment doublé comparativement à celles recensées en 2014 (1.207), a indiqué le China Labour Bulletin, une ONG basée à Hong Kong.

Et novembre a été le mois le plus agité, assure l'ONG. Durant cette période, 301 grèves et incidents ont été dénombrés. Plus qu'en janvier, alors que traditionnellement, ce mois précédant le nouvel an chinois. connait un pic traditionnellement, note le China Labour Bulletin.
Dans le détail, le mois dernier, les secteurs où les mouvements de travailleurs ont été les plus nombreux sont la construction avec 133 mouvements observés, devant l'industrie manufacturière (91).
Source : Reuters

Grève dans une usine de Fuzhou

Plusieurs milliers de travailleurs se sont mis en grève pour protester contre la décision du groupe Qing Lu Group , entreprise de Taïwan, de résilier les contrats de travail et diminuer les salaires.

Le groupe Qing Gushan fondé en 1969 à Taïwan est sépcialisé dans la sous-traitance pour les groupes Adidas, FootJoy, Mizuno, Nike, Reebook, etc, et possède plusieurs usines en Chine continentale. C’est la 2eme plus grande entreprise du monde de fabrication de chaussures.

Chengdu
Le patron de l’usine de chaussures ne verse plus les salaires depuis 3 mois. AG, Grève et manifestations pour le versement des salaires.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9622 messages postés
   Posté le 14-03-2016 à 08:17:55   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Chine: des milliers de mineurs en grève pour des salaires impayés



Pékin - Plusieurs milliers de mineurs ont entamé une grève dans le nord de la Chine, riche en charbon, réclamant le paiement d'arriérés de salaires et craignant des restructurations de leur entreprise d'Etat, potentiellement synonymes de licenciements massifs.

Une vidéo obtenue par l'AFP lundi montre des manifestants défilant dans les rues de Shuangyashan, dans la province du Heilongjiang, criant leur frustration devant les locaux du Longmay Mining Holding Group, le géant du charbon du nord-est chinois.

Des images montrent une foule considérable inondant les artères de la ville.

Je suis à genoux, ma famille n'a pas de quoi manger, crie une femme âgée à un homme semblant être un responsable gouvernemental.

Dites-moi, comment pouvons-nous vivre?, interroge-t-elle, avant de s'effondrer et d'être évacuée par d'autres manifestants.

La situation illustre le dilemme auquel font face les autorités chinoises, désireuses de réformer la deuxième économie mondiale mais sans générer d'instabilité sociale.

Les sociétés étatiques sont minées par les surcapacités et beaucoup, non rentables, ne survivent que grâce à l'endettement.

Pékin a promis de s'attaquer à ces firmes zombies, tout en évitant des licenciements massifs sources de troubles.

Environ 1,3 million d'emplois liés au charbon devraient cependant disparaître et 500.000 dans le secteur de l'acier, avait annoncé le ministère des Ressources humaines le mois dernier.

La vidéo du Heilongjiang transmise à l'AFP montre une tension palpable, avec des dizaines de voitures de police feux clignotants et sirènes hurlantes alignées dans les rues, et des manifestants se plaignant des violences des autorités.

La circulation dans le centre de Shuangyashan a été interrompue, a déclaré un témoin à l'AFP, ajoutant que quelques personnes ont été blessées.

Des images montrent ce qui semble être des combats entre policiers et manifestants, avec une femme apparemment projetée au sol.

Les mineurs grévistes portaient de grandes banderoles demandant le versement de leurs rémunérations.

Leur principale revendication est le paiement de leurs arriérés de salaires sur plusieurs mois, a déclaré le témoin.

Le ressentiment jusque-là accumulé par les mineurs s'est mué en manifestation après des déclarations du gouverneur du Heilongjiang, Lu Hao, niant tout retard dans le versement des salaires.

Le gouvernement provincial a ensuite admis, ce week-end, des arriérés dans les paies des employés, consécutifs à l'accumulation de problèmes durant de nombreuses années.


(©AFP / 14 mars 2016 06h45) Romandie

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8171 messages postés
   Posté le 14-03-2016 à 20:04:42   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

On s en fout,la Chine est social réactionnaire,elle collabore avec Israel et va laisser les Usa envahir la Rpd de Corée.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9622 messages postés
   Posté le 17-03-2016 à 00:48:01   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Tu changes d'avis comme de chemise et tu dis n'importe quoi sur ce coup-là.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9622 messages postés
   Posté le 13-04-2016 à 00:37:58   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Made in China 2025 : les "cols bleus" rejoindront-ils la classe moyenne chinoise?


Publié le 2016-04-12 à 13:10

Photo prise le 28 mars 2016 à Shenyang, capitale de la province du Liaoning (est de la Chine) (Xinhua/Yang Qing)

BEIJING, 12 avril (Xinhua) --

Luo Liang, nouveau diplômé de l'Ecole d'enseignement technique de Yangpu à Shanghai, a reçu fin 2015 son "hukou" (permis de résidence permanente) de Shanghai, grâce à sa médaille d'argent dans la catégorie "réparation de véhicule" lors des Olympiades des métiers (World skills).

Il est devenu le premier non originaire de Shanghai, diplômé de ce type d'école, à avoir obtenu le "hukou" de la métropole financière chinoise.

Sur fond de "Made in China 2025", une stratégie nationale pour faire de la Chine une puissance manufacturière mondiale d'ici 2025, des gouvernements locaux ont lancé des mesures pour encourager le développement des techniciens, à savoir les "cols bleus". La municipalité de Shanghai ambitionne, selon un document officiel, d'aider 1.000 techniciens de haut niveau à Shanghai en dix ans et d'augmenter leur proportion à 35% du total de ces professionnels.

Le document encourage également les entreprises à partager les actions et les dividendes avec leurs salariés.

Les techniciens ayant un grand savoir-faire doivent devenir la classe moyenne du pays, ce qui permettra de soutenir non seulement la restructuration économique, mais aussi la stabilité de la société possédant une classe moyenne dominante, a noté Wu Jiang, professeur de la faculté de l'économie du travail de l'Université de l'économie et du commerce de la capitale.

Wu Renhao a travaillé pendant une vingtaine d'années dans une entreprise de turbines à vapeur à Hangzhou, capitale de la province chinoise du Zhejiang. Grâce à ses riches expériences professionnelles, il a permis à son entreprise d'éviter 100 millions de yuans de pertes économiques. Pourtant, M. Wu a été confronté à des difficultés pour obtenir le statut de technicien de haut niveau à cause de ses échecs successifs à des examens théoriques.

Heureusement, il a finalement été reconnu après la réforme de l'évaluation des techniciens.

Depuis longtemps, la plupart des parents chinois ne veulent pas que leurs enfants deviennent ouvriers. Ils préfèrent les envoyer dans des universités plutôt que dans des écoles d'enseignement technique, à cause d'un certain mépris vis-à-vis de la classe sociale des "cols bleus". "En 2012, les élèves issus de familles rurales, surtout des régions du centre et de l'ouest de la Chine, représentaient 82% des élèves des écoles d'enseignement technique en Chine. Ce phénomène fait réfléchir", a déclaré Shen Ronghua, vice-président de l'Association de recherche de talents de Chine.

Les "cols bleus" représentent une réserve de talents et de savoir-faire. L'augmentation de leurs salaires dépend de négociations collectives. D'après certains experts, les départements gouvernementaux et les syndicats ont la responsabilité de faire avancer ce type de négociations, afin d'assurer une hausse raisonnable des salaires, et de faire correspondre le niveau des paies avec les certificats de qualification des techniciens.

Avec la mise en place de la stratégie de "l'urbanisation de 100 millions de Chinois", de nombreuses villes du pays ont commencé à faire en sorte que des résidents permanents possèdent des métiers précis. Guangzhou, capitale de la province méridionale du Guangdong, qui manque de techniciens talentueux, a tenté d'encourager cette population à venir s'installer dans la ville. Les conditions d'installation sont d'ailleurs plus souples que pour les diplômés universitaires.

"Les mesures réformistes doivent réellement penser aux besoins des techniciens et les encourager, pour qu'ils se concentrent uniquement sur leur savoir-faire", a indiqué Zhang Chewei, directeur de l'Institut de recherche de l'économie de la population et du travail de l'Académie des Sciences sociales de Chine.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8171 messages postés
   Posté le 13-04-2016 à 09:33:33   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

quel impact aurait pour l économie chinoise la sécession de Hong Kong en 2047-voir de Macao en 2049?

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9622 messages postés
   Posté le 16-04-2016 à 22:38:28   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

tu prépares les centuries de marquetalia ?

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16Page précédente 
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine  La lutte de classe en ChineNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum
   Hit-Parade