Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises 

 La crise s’approfondit, la colère gronde

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9423 messages postés
   Posté le 16-12-2011 à 00:15:44   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La lecture de la presse économique bourgeoise est fort instructive.
Trois articles des Echos présentent la situation économique et sociale sans fard.


Les économistes bourgeois constatent avec impuissance que le système capitaliste est pris dans un cercle vicieux :

Tandis que la consommation des ménages – bridée par la paupérisation grandissante – ne peut plus absorber la surproduction, et que celle-ci ne peut pas non plus s’écouler sur les marchés étrangers, la diminution inévitable de la production augmente le chômage, et multiplie les plans de licenciement.
Les plans de refinancement des banques accumulés augmentent le déséquilibre entre la masse monétaire et les marchandises fabriquées, et l’inflation contenue comme dans une cocotte minute devra tôt ou tard exploser.
Evidemment le remboursement des dettes auprès des banques et des assurances s’en trouve compromis lui-aussi, et ces nouvelles angoissent les économistes bourgeois.

Selon les Echos,

« La France tout droit vers la récession, la perte du triple A jugée inéluctable »


Le journaliste Frederic SCHAEFFER remarque le recul du PIB fin 2011 et début 2012 selon les indicateurs de l’INSEE, de sorte que la réduction du déficit est compromise et que la perte du triple A est inéluctable.
Il en conclut qu’un troisième plan de rigueur s’imposera probablement au lendemain des élections.
Comme c’est prévisible, ce plan de rigueur renflouera partiellement les banques et les marchés financiers mais approfondira davantage l'appauvrissement des masses et la crise économique.
Il n'y a donc aucune solution dans le cadre du capitalisme .

_____________


Sur le même site, Leïla de Comarmond observe la
« Dégradation du climat social dans les entreprises, surtout chez les ouvriers »


en s’appuyant sur un sondage BVA qui « pointe une montée des tensions sociales dans les entreprises ». « Malgré la crise, les salariés en poste compteraient sur des augmentations salariales » .

Malgré la faible participation aux enterrements syndicaux, il apparaît que la colère gronde dans la classe ouvrière .
L’enquête qui s’appuie sur le baromètre du « bien-être et de satisfaction des salariés au travail » ... ça ne s’invente pas !!! signale que « L'écart avec les cadres est désormais d'une dizaine de points sur la plupart des dimensions de la satisfaction au travail » .

Les ouvriers constatent clairement les contradictions de classes dans leur entreprise et dans la société, et se défient des « institutions » , c’est-à-dire de l’appareil de domination étatique « La direction, qui incarne l'autorité dans l'entreprise, paie aussi les pots cassés de la crise qui repart » .

_____________


De telles conditions exigent la mobilisation de la classe ouvrière pour engager le combat classe contre classe et refuser de payer la crise.
Or les patrons se trouvent désarçonnés par le comportement surprenant des dirigeants CGT.

Voici l’article des Echos dans son intégralité :


La proposition surprise de la CGT sur le chômage partiel


Ces derniers mois, la CGT ne s'est pas fait remarquer par sa capacité de proposition, mais plutôt par sa volonté d'organiser des défilés de protestation.
Le projet de réforme du chômage partiel que sa commission exécutive a voté le 6 décembre retient donc l'attention. Il figure dans un document qui a été présenté par le responsable cégétiste chargé des questions d'emploi, Maurad Rabhi, la semaine dernière au ministère du Travail, qu'il a étonné voire même intéressé. « Cette proposition sera examinée comme toutes les propositions des partenaires sociaux » , indique-t-on sobrement rue de Grenelle.

Le syndicat n'ayant pas signé l'accord de 2009 sur la gestion sociale des conséquences de la crise, qui réactivait le chômage partiel, on aurait pu s'attendre à une classique dénonciation des entreprises bénéficiaires qui restructurent et au toujours plus sur l'indemnisation des chômeurs partiels. Mais on retrouve la CGT sur le terrain de l' « alternative » au licenciement, de l'arme anti-désindustrialisation pour protéger le « potentiel productif de l'entreprise pour lui permettre de repartir après la crise » .

La centrale estime que si le chômage partiel a été assez peu utilisé pendant la crise, c'est parce qu'il est « insuffisamment incitatif pour les employeurs en difficulté, qui gardent à leur charge jusqu'à 50 % de la rémunération du salarié » .
Cela leur fait préférer les autres outils de flexibilité « moins coûteux » , des emplois précaires aux restructurations.
Pour y remédier, la CGT propose l'unification des 3 dispositifs existants en un « contrat de sécurisation des emplois et des entreprises » , financé par un « fonds de sécurisation de l'emploi » .

Elle ne prône pas une hausse de l'indemnisation des salariés, fortement revalorisée depuis la crise, mais le renforcement du volet formation et, surtout, veut ramener l'effort de l'entreprise « à 25 % du salaire d'activité » plus les cotisations.

Pour alimenter son fonds, la CGT propose de s'adresser comme aujourd'hui à l'Unedic (300 millions d'euros), à l'Etat (1,5 milliard pris sur les heures supplémentaires défiscalisées), mais aussi aux entreprises.
Parce que le chômage partiel contribue à limiter les faillites, la centrale propose d'élargir la vocation de la cotisation patronale de financement de l'assurance de garantie des salaires (AGS), qui verse les salaires et indemnités de licenciement dus en cas de faillite de l'entreprise.
La centrale préconise de la doubler de 0,3 % à 0,6 % (1,2 milliard), quand elle n'a jamais dépassé jusque-là 0,45 %.
Il s'agirait de mutualiser le fardeau entre entreprises. « Je crois à l'activité partielle. Il y aura un sommet social en janvier et c'est certainement l'une des mesures que l'on peut développer , a indiqué hier Nicolas Sarkozy lors d'un déplacement (lire ci-contre). Nous y consacrerons des moyens supplémentaires. »

LEÏLA DE COMARMOND




Vous avez bien lu, il s’agit de faire cadeau d’un quart des salaires aux patrons et favoriser le chômage partiel pour « sécuriser l’emploi » , en piquant dans les fonds de l’UNEDIC.
Maurad Rabhi et consorts ne savent plus quoi inventer pour sauver le système, jusqu’à socialiser les pertes des patrons. Encore un petit effort et la bourgeoisie n’aura même plus besoin de ministres ni de députés pour inventer et voter des lois scélérates.

Aussi lorsqu’Eric Aubin, secrétaire confédéral chargé des retraites à la CGT s’indigne (*) de voir Hollande balancer officiellement la retraite à 60 ans, on peut se demander qui se moque de qui et lequel des deux est le plus faux-cul.


Ces constatations renforcent la conviction des communistes :

il n’y a pas de solution à la crise et les élections présidentielles et législatives ne peuvent y apporter aucun remède. Seule la lutte de classe peut faire reculer le patronat, seul le socialisme peut mettre fin aux crises du capitalisme et seule la classe ouvrière peut diriger la révolution.

_____________


(*) "Ça nous pose énormément de problèmes". "Nous avons mobilisé des millions de salariés en 2010, notamment contre le recul de l’âge légal de départ en retraite. Je crois qu’à ce moment-là, les partis de gauche et notamment le Parti socialiste, s’était engagé à revenir à l’âge légal à 60 ans pour tous" [ Eric Aubin sur Europe 1].

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9423 messages postés
   Posté le 21-12-2011 à 22:48:02   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

On peut se demander qui se moque de qui et lequel des deux est le plus faux-cul est une façon de dire : La question ne se pose même pas !

Il suffisait de jeter un coup d’œil sur l’article du blog où va la cgt pour mesurer toute la duplicité des dirigeants confédéraux et la manière honteuse dont ils nous ont menés en bateau lors de la lutte conte la réforme des retraite, lutte qu’ils ont aussi sabotée en refusant de « bloquer le pays » selon les termes mêmes de Thibault.

Voici l'intégralité de cet article :

____________________


Mercredi 14 décembre 2011
Retraites : vers une convergence Hollande, Chérèque, Thibault ?


[Tous les articles de ce blog sur les retraites, ICI]




La dernière déclaration de Hollande à RTL sur les retraites a provoqué un tollé dans le monde syndical.
En effet (voir ci-contre), il réaffirme ce qu'il a toujours dit, à savoir qu'il n'y aurait aucune remise en cause de la réforme sur les retraites (voire même une aggravation), sauf éventuellement quelques aménagements pour les carrières longues.

Voilà pour celles et ceux qui ont déjà oublié que c'est Jospin, alors Premier Ministre de Chirac qui a commencé à s'attaquer aux retraites, en validant dès 2002 les décisions du sommet de Barcelone visant à augmenter de cinq ans d'ici 2010 la durée de l'âge de départ du travail effectif.

Les syndicats protestent, mais qu'en est-il vraiment ?
La CFDT y trouve son compte, voilà qui ne nous étonnera guère.
La CGT proteste, bien sûr pour la façade et compte tenu de la sensibilité de nos camarades qui ont mené le dur conflit de l'an dernier.

Mais hier, Bernard Thibault était interrogé à ce propos sur France Inter, et ses réponses ne laissent pas d'intriguer.
Voici ses déclarations, trouvées sur le site de la CGT, donc très officielles quand même :
ici
Ou sur le site de France Inter


Alors, il faut prendre le temps d'écouter cet extrait :
Bernard Thibault affirme de manière péremptoire "qu'il faut autoriser à nouveau le départ à la retraite à 60 ans pour ceux qui le souhaitent" . Sans du tout remettre en cause, ni les âges légaux, ni le calcul des trimestres. Et quand le journaliste l'interroge sur la possibilité de décotes pour les carrières insuffisantes dans ce cas, il n'y a pas de réponse. Ni claire, ni obscure, pas de réponse. Alors qu'il aurait été si facile à ce moment de déclarer qu'il s'agissait bien d'un départ en retraite "pleine et entière".
De ce point de vue, Thibault n'est pas si loin que cela de Hollande : juste la possibilité ou pas de partir avec des décotes... Qui a ce choix en fait ?

D'ailleurs, Bernard Thibault s'emmêle lui même quand il prend l'exemple des jeunes, qui commencent en CDI à 26 ans, et les vieux qui sont jetés du travail à 52 ans...
Une seule revendication possible pour les prolétaires, pour nous tous :

Retraite à 55 ans, pleine et entière, sans conditions de trimestres


Enfin, Thibault évoque les travaux difficiles et la pénibilité, et on voit bien, comme la CFDT, que c'est le chantier qu'il prépare avec le futur gouvernement dans l'hypothèse Hollande président : on ne touche pas vraiment à la réforme actuelle, mais on va tenter de négocier des départs anticipés pour la pénibilité. François Hollande ne dit pas autre chose.

Ce qu'on a l'impression, et franchement nous ne demandons qu'à nous tromper, c'est que la Confédération abandonne le combat pour ce qui de l'âge et des annuités (ça, c'était fait depuis longtemps, les 37,5 années sont évaporées depuis belle lurette) en échange de quelques contreparties en termes de pénibilité. C'est déjà ce qui avait été tenté avec le gouvernement Sarkozy/Fillon, et on va nous resservir le couvert après les élections...
La CGT ne roule pas pour le PS en tant que telle. Mais elle se prépare, et prépare le terrain à l'après présidentielles...
____________________



Edité le 21-12-2011 à 22:49:42 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
zorba
Militant de valeur
zorba
366 messages postés
   Posté le 22-12-2011 à 04:57:17   Voir le profil de zorba (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à zorba   

L'union de la gauche est mortelle pour les militants relevant de la lutte des classes. C'est l'union avec des traitres, des valets du patronat qui n'ont jamais défendu que les intérêts des classes dominantes au profit des riches des beaux quartiers.
Que la CGT en pleine déconfiture depuis le programme commun et l'effondrement du communisme français en soit arrivée au même niveau que la CFDT, officine du Vatican, n'est en soit pas surprenant. C'est la conséquence des accords au sommet, magouilles entre petits chefs prêts à trahir toutes les causes pour se maintenir aux bonnes places, bien au chaud et discuter le bout de gras avec les défenseurs de l'ordre bourgeois qui eux ne cèdent sur rien.
En 2012, le combat contre l'union dite de gauche, reste une priorité essentielle pour clarifier et remettre la lutte des classes en première ligne des solutions à la situation d'exploitation présente, que certains appellent la "crise".

--------------------
On se lasse de tout excepté d'apprendre. Virgile
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
6227 messages postés
   Posté le 22-12-2011 à 12:51:19   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

la cgt fait du syndicalisme d accompagnement,elle a deja empeche au lendemain de la seconde guerre mondiale au prolétariat de prendre le pouvoir dans l hexagone,quand le pcf était le premier parti de france.

--------------------
zorba
Militant de valeur
zorba
366 messages postés
   Posté le 22-12-2011 à 13:58:46   Voir le profil de zorba (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à zorba   

Je pense qu'il ne faut pas traiter la fin de deuxième guerre mondiale comme Marquetalia traite l'histoire récente.
Le 6 juin 1944 l'armée américaine a débarqué en France, pour chasser les allemands certes, mais surtout pour installer son système économique fondé sur la capitalisme le plus débridé et installer des dirigeants à sa botte, en prenant soin d'écarter les communistes ( et ceux de la CGT communistes) en les désarmant des la libération et en les mêlant à l'effort de reconstruction. Il fallait aussi se nourrir, panser les plaies et essayer de vivre après les cinq années de guerre. Les communistes n'avaient guère d'alliés dans les premiers combats de la Résistance, les ennemis faisaient régner l'ordre fasciste sans ménagement. Plus nombreux furent les recyclages sous la bannière pro américaine une fois l'affaire de l'Est jouée, dès décembre 1941, une bonne année avant Stalingrad.
Que les communistes aient été les dindons de la farce jouée depuis lors n'est que la démonstration de leur faiblesse face à leurs adversaires de toujours, les sociaux démocrates, les fascistes et tous bords, sans oublier les tenants de la gauche américaine, trotskystes regroupés au sein de FO, pseudo anarchistes libertaires et tous les partis infiltrés par l'Eglise catholique.
Le bilan est triste, mais que ceux qui donnent des leçons analysent la situation au moment des faits, pas avec les vidéos des refaiseurs d'histoire révisionnistes garantis.
N'oublions pas que les écoliers américains apprennent l'histoire du débarquement avec les mots suivants : Europ invasion.
Des petits détails à ne pas oublier.
Maintenant, les scories du PCF et de la CGT ne comptent plus, comme l'influence communiste aux Etats-Unis d'ailleurs. Juste pour quelques vieillards nostalgiques ou quelques anti communistes viscéraux.
C'est aussi la mondialisation.

--------------------
On se lasse de tout excepté d'apprendre. Virgile
zorba
Militant de valeur
zorba
366 messages postés
   Posté le 22-12-2011 à 13:59:53   Voir le profil de zorba (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à zorba   

Il faut lire "Europe invasion". Avec mes excuses pour la coquille.

--------------------
On se lasse de tout excepté d'apprendre. Virgile
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9423 messages postés
   Posté le 22-12-2011 à 14:32:54   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

C'est la classe ouvrière qui peut diriger la révolution.
Dans les usines la CGT est toujours présente.
A la base ses militants animent les luttes qui s'intensifient depuis le début de l'année. Il suffit de suivre l'actualité sociale pour s'en rendre compte.
Et quand on est sur le terrain c'est encore plus évident.
Mais c'est aussi de plus en plus évident que la direction confédérale et des permanents locaux sont acquis à la collaboration de classe.
On ne créera pas un nouveau syndicat tout propre, "pur et dur", de classe et de masse en partant de rien.
Il faut virer les dirigeants actuels et seules les masses et les adhérents pourront le faire.

C'est un travail lent et patient, et nous ne sommes pas nombreux, mais il est nécessaire. Et l'approfondissement de la crise ne fera qu'accentuer la conscience de classe et la colère des masses.
Il est de plus en plus clair que le patronat se torche le cul avec le syndicalisme d'accompagnement qui n'a aucun avenir.

La classe ouvrière parviendra inévitablement à édifier son syndicat unique de classe et de masse.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
6227 messages postés
   Posté le 22-12-2011 à 16:07:17   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

la classe ouvrière doit aussi ne pas tomber dans le piège des idéologies transclassistes comme l intégrisme religieux qui cherche a infiltrer le marxisme léninisme au nom de l antiimpérialisme-cf.les djihadistes-au fait,morgan doit surement etre belle sous son voile,c est pour ca que je m oppose a son bannissement....les communistes sont féministes,pas pour la discrimination contre les femmes...pas comme les devilliers ou benhadj.


Edité le 22-12-2011 à 16:57:42 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9423 messages postés
   Posté le 23-12-2011 à 00:22:42   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Pour les communistes la religion est « l’opium du peuple », mais nous n’exigeons pas que tous les intervenants soient communistes ou même athées, du moment qu’ils respectent les règles de conduite du forum et qu'ils ne viennent pas ici en agresseurs.
Quant à morgan, si elle était pour une discrimination contre les femmes , il est probable qu'elle ne se serait pas exprimée du tout.

Dans la classe ouvrière il existe inévitablement de nombreux points de vue qui reflètent la vision bourgeoise du monde, et a fortiori chez les anti-impérialistes.
La contradiction entre le Nord et le Sud se manifeste également à travers des identifications culturelles et religieuses. La guerre coloniale en Irlande s’était traduite aussi sous cette forme religieuse. On peut le regretter mais tout ne changera pas en un jour.
Il est même probable que ces conflits religieux persisteront au moins tant que l'impérialisme sera présent.

Il faut créer un parti communiste ferme dans ses convictions, sans perdre de vue que la révolution sera l’œuvre de l’immense majorité du peuple et non d’une poignée de gens.
On ne peut pas et on ne doit pas exiger que ceux qui discutent avec nous adhèrent d’emblée à tous nos principes, mais nous devons les convaincre sur les objectifs essentiels du moment.


Edité le 23-12-2011 à 00:28:44 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
6227 messages postés
   Posté le 23-12-2011 à 00:29:39   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

le fait est que les djihadistes sont des agresseurs,les g.i.a égorgent les marxistes en algérie!les islamistes rejettent le marxisme comme étant une idéologie "judéochrétienne" et tiennent des discours de bistrot du genre"les usa veulent imposer un nouvel ordre mondial progay au monde"-sic!-

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
6227 messages postés
   Posté le 23-12-2011 à 00:43:04   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

pas de compromis avec les intégristes islamistes sous pretexte que les hezbollah libanais ou le hamas et le djihad islamique palestiniens combattent le principal allié des usa!

--------------------
gorki
Les ouvriers n'ont pas de patrie
Grand classique (ou très bavard)
gorki
835 messages postés
   Posté le 23-12-2011 à 22:39:35   Voir le profil de gorki (Offline)   Répondre à ce message   http://ouvrier.communiste.free.fr/   Envoyer un message privé à gorki   

http://ouvrier.communiste.free.fr/spip.php?article75

Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises  La crise s’approfondit, la colère grondeNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum