Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Pratique  Infos des orgas 

 Communiqué JCML

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 Page suivante
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2154 messages postés
   Posté le 01-02-2007 à 16:38:02   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Réunis en Congrès autour des constats suivants :

- que les attaques du gouvernement et du patronat contre les masses populaires se développent actuellement dans tous les domaines de la vie avec une violence jamais vue depuis l'après-guerre ;

- que le potentiel de révolte et de soulèvement populaires est aujourd'hui très fort (comme en témoignent les mouvements de grève de 2003 sur les retraites et l'éducation, le référendum sur la constitution européenne, les émeutes de novembre 2005, le mouvement contre la « Loi sur l'Egalité des Chances », etc.), mais que le principal danger provient de l'incapacité, et parfois même de l'absence du mouvement ouvrier organisé pour prendre en main ces mouvements ;

- que les fausses solutions réformistes aujourd'hui reprises par celles et ceux qui préparent « le changement » aux élections de 2007, qui avaient pourtant montré depuis longtemps leur inefficacité, ont abouti à une basse besogne de verrouillage et de destruction du tissu organisé de ce même mouvement ouvrier, sacrifié sur l'autel de la gestion et de la négociation au sommet, si bien qu'aujourd'hui l'horizon politique est globalement bouché ;

- que, face à cela, l'expérience montre que le fractionnisme, ou pire, l'entrisme visant à « changer de l'intérieur » une organisation social-démocratisée, comme par exemple le PCF, constituent des méthodes inefficaces et bureaucratiques, qui conduisent soit à servir de caution à la direction opportuniste, soit à paralyser de facto tout militantisme ;

- que, pour remédier à cette situation, de nouvelles structures et de nouvelles perspectives doivent être apportées au plus vite ;

Nous, jeunes militant(e)s communistes de l'agglomération lyonnaise, considérons comme urgent d'oeuvrer le plus largement possible à la reconstruction indépendante d'une véritable expression des idées et des pratiques révolutionnaires marxistes-léninistes, dans le but de construire un véritable Parti révolutionnaire marxiste-léniniste, seul à même de prendre à bras le corps les tâches d'organisation des masses, dans un but révolutionnaire.

Dans ce cadre, nous faisons le choix, de notre côté, de constituer localement une organisation de jeunesse, marxiste-léniniste, et sur des bases nouvelles, pour participer de plein pied à ce processus : les Jeunesses Communistes Marxistes-Léninistes (JCML).

Nous en appelons à toutes les bonnes volontés pour nous rejoindre ou pour nous épauler dans notre travail, dans le but d'avancer, tout spécialement, autour des objectifs suivants :

- travailler à l'unité des forces marxistes-léninistes tout en combattant le chauvinisme de groupuscule,
- développer une théorie et une pratique suffisamment claire et cohérente pour nous permettre d'avancer sur des bases solides,
- engager un travail de discussion approfondie avec tous ceux et celles qui le souhaitent, de manière constructive, de tous les points qui doivent l'être pour avancer réellement,
- développer nos campagnes dans un esprit unitaire prompt à regrouper largement sur des objectifs tactiques, tout en combattant l'opportunisme, le bureaucratisme et le révisionnisme,
-
JEUNESSES COMMUNISTES MARXISTES-LENINISTES
http://jcml69.over-blog.com
jcmlrhone@yahoo.fr

Message édité le 01-02-2007 à 16:38:54 par Finimore


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
gorki
Les ouvriers n'ont pas de patrie
Grand classique (ou très bavard)
gorki
919 messages postés
   Posté le 23-02-2007 à 00:54:34   Voir le profil de gorki (Offline)   Répondre à ce message   http://ouvrier.communiste.free.fr/   Envoyer un message privé à gorki   

Détachées ou extérieur à l’avant-garde de sa classe, toutes organisations dite de jeunesse où bien autre, n’ont d’autre solution que de réinventer les mots d’ordre à la mode sans en changer le contenu. Coupé de la classe ouvrière il n’ont d’autre choix que d’être amené a débiter un tas de sophismes que l’on fait passer pour le dernier mot du Léninisme. Mais principalement, ce qui reste le plus préjudiciable pour une juste compréhension du rôle de l’avant-garde dans la classe, c’est quant il est fait prétention à ce substituer à celle-ci. Ouvriers communistes, nous demeurerons responsables de cette situation, tant que nous ne prendrons pas en main notre propre destin, et que nous nous montrerons par trop timorés à nous unir parce qu’épousant les querelles des autres. Il est trop laissé d’espaces idéologiques à l’expression de toute l’interprétation erronée des principes qui nous unissent, nous devons réaffirmer avec Marx que l’émancipation de la classe ouvrière sera l’œuvre de la classe ouvrière elle-même. Seule l’existence d’une authentique avant-garde ouvrière communiste Marxiste-léniniste pourra doter notre classe d’une véritable organisation de la jeune garde prolétarienne, capable d’entraîner en son sein pour la diriger toute la jeunesse en révolte. qui encore ici expriment des impatiences légitimes.

Gorki


Croyant avoir semé des dragons ils récolterons des puces !
Voyons de quoi il retourne.

Extrait des bases fondamentales de leur mouvement. (Consultable sur leur blog )


Il existe également des revendications réformistes, c'est-à-dire applicable sous le capitalisme, et des revendications révolutionnaires, qui permettent d’introduire l’idée d’un changement de société.

Toutes les revendications sont de par leur nature économiques, réformistes, quelles promettent ou pas des résultats tangibles dirait Lénine. La seule revendication révolutionnaire reste le programme politique de rupture avec le capitalisme. Le simple fait de parler du caractère révolutionnaire d’une revendication, c’est faire la démonstration de son économisme, conscient ou inconscient.

Est-il juste d’utiliser des revendications réformistes ? Oui, évidemment, c’est même indispensable. Mais ce sont généralement des mots d’ordre permettant l’agitation, la mobilisation, et l’obtention de victoires qui augmentent et affermissent la conscience et la combativité de classe

Les revendications réformistes, n’offre jamais le caractère homogènes qui ici nous est présenté, elle propose toujours au moins deux aspects. Les revendications pour la pitance et l’amélioration des conditions de travail, à la base, et les réformes d’appareils. Aussi ne pas savoir distinguer ce qui les différencie l’une de l’autre conduit, sous un pseudo verbiage révolutionnaire, un, à se couper de la classe ouvrière, et à se placer à la remorque des réformistes. La classe ouvrières, les couches les plus exploitées, du semi-prolétariat formulent leur revendications directement sur le chantier à l’usine, et autres lieux d’exploitation. Bien que restant d’un caractère éphémère, mais toujours reformulées, elles seules sont le levain qui va permettre que la grève soit l’école de la prise de conscience de classe mais aussi de son étroitesse idéologique si confinée dans son caractère économique. Pas un ouvrier qui ne sache le coté éphémère de la lutte et la nécessité de toujours remettre l’ouvrage sur l’établi il n’y a pas de revendications révolutionnaires. Mais toujours des compromis dont le niveau d’acceptabilité dépend d'abord du degré de mobilisation des travailleurs, puis des orientations et de la capacité des organisations « qu’ils se sont donnés »

Le caractère « révolutionnaire » d’une revendication, si il doit être défini, relève de ce simple mouvement dialectique : celui qui incite à en apercevoir les limites idéologiques qui, mal appréciées n’offrent d’autre issue que la voie du ralliement à l’anarcho-syndicaliste et syndicalisme révolutionnaire comme porte de sortie à l’étroitesse de la démarche, de la lutte réduite à sa simple expression économique. Les revendications réformistes, produits des organisations, fabriques à réformes, sont d’une autre nature, elles sont le produit des modes de pensées de la petite bourgeoisie et de l’aristocratie ouvrière, véritable cancer du mouvement ouvrier des métropoles impérialistes, qui les proposent pour exister au titre de la représention professionnelle du salariat toutes couches sociales confondues.

Il est faux de dire que ces réformes permettent l’agitation la mobilisation et l’obtention de la victoire. Car toute « victoire » dans ce cadre, comme dans l’autre d’ailleurs, demeure un compromis. Le fait est, est reste que le second aspect ne peut cacher sa nature d’être de collaboration de classe. Elles sont les revendications réformistes, et même pseudo révolutionnaire du syndicalisme de lutte de classe (comme par exemple l’exigence des nationalisations, du contrôle de la gestion des entreprises etc.) qui pour les premières, justifient du paritarisme et du parasitisme bureaucratique des instances supérieures des prétendues organisations représentatives du salariat, pour les secondes, souvent dites anti-capitalistes, l’envers mystificateur de la même médaille. Il ne manque pas d’exemples où les organisations réformistes signent des accords ou conventions complètement étrangères aux aspirations légitimes du salariat, bien « qu’obtenus » à partir de mobilisations, pour donner le change, qui elles aussi peuvent avoir un caractère réformiste de capitulation très marqué (journées de 24 heures sans lendemain manifestation du Samedi où du Dimanche de la fonction public, etc.).


Parfois , les bureaucraties politiques et syndicales vendues aux intérêts patronaux s’appuient sur une « victoire » pour démobiliser les masses, appeler au retour à la normale et combattre le développement de toute conscience de classe : ce fut, par exemple, la politique des appareils après le retrait du CPE. Cela montre les limites des revendications réformistes.

Toujours , et c’est leur seul moyen de donner de la voix pour justifier de leur représentativité aux yeux de la bourgeoisie, pour ensuite jouer leur rôle de pompier du sociale en cherchant à redorer leur blason auprès du salariat.. Se faisant ils n’entravent en rien la prise de conscience de classe, tout au plus il là dénature, mieux par leur pratiques de trahison ils ouvrent le chemin à la prise de conscience du rôle néfaste qu’ils jouent :
1°) par le fait toujours dénoncé, que tout les moyens ne sont pas mis en place pour que les mobilisations soient des succès à la hauteur des enjeux ,
2°) qu’ils recours toujours, à envoyer les mouvements de masses sur des voies de garage de la médiation de l’état.

Incidemment et contrairement à ce qui est affirmé ici, la politique des appareils après le retrait du CPE n’a pas prouvé les limites des revendications réformistes, qui à l’origine rappelons le ne se limitait pas au seul retrait du CPE, (c’était le retrait de toute la loi dite d’égalité des chances qui était exigées) mais les limites des organisations réformistes, dont c’est la nature profondément réformiste, d’être des institutions de la paix sociale. Quant bien même, celles-ci pourraient se gargarisées d’être de classes est de masses, cela ne changerait rien quant au fond, n’avons-nous pas vue nombre de pseudo ML syndicalistes de luttes de classe, eux aussi, tentés de nous faire avaler la pilule du retrait du CPE pour une victoire !


C'est pourquoi il faut, à côté de notre lutte sur les revendications immédiates, mener la lutte sur le plan idéologique, pour le renversement du capitalisme et sur la nécessité du socialisme. Notre participation aux luttes et la façon dont nous y participons sont primordiales pour se rendre compte et pour faire rendre compte de la nécessité du socialisme et du communisme

La luttes sur les revendication immédiates pour mener à coté de la lutte sur le plan idéologique, pour le renversement du capitalisme, ne dit pas autre chose que ce que Martynov soutenait face à Lénine, c’est-à-dire celle d’argumenter sur la nécessité de donner aux revendications économiques un caractère politique « La politique trade-unioniste de la classe ouvrière répondait Lénine est précisément la politique bourgeoise de la classe ouvrière » :

Je crains que ces jeunes gens soit obliger de revoir leur copie!


COMMENT LA JCML CROIT POUVOIR DEPLACER LES MONTAGNES

Pour maximiser leur efficacité, les JCML développeront une politique visant à se constituer des courroies de transmission. Les courroies de transmission, en tant qu’organisations de masse amies placées sous la direction des JCML, ont pour rôle de conserver l’échange le plus vivant et régulier entre les masses et les JCML. D’abord l’implantation à la base des courroies de transmission permet de nous transmettre l’état réel de la situation, l’état d’esprit des masses, ses attentes, etc. Ensuite, les JCML devront distinguer les idées justes, les synthétiser et les systématiser de manière à définir une ligne de masse, ou, le cas échéant, opérer une rectification. Enfin, les courroies de transmission ont, dans ces conditions, pour rôle de transmettre, et d’appuyer massivement la ligne ainsi définie.

Première observation, volatilisé la classe ouvrière ?

Puisque apparemment ces jeunes se référent a mao, « interrogeons le » nous même. Tenez ! il disait quoi Mao, à propos de savoir déterminer si un jeune est révolutionnaire ou bien non ?


« Comment s’y prendre pour déterminer si un jeune est révolutionnaire ou non ? Comment faire la distinction, il n’y a qu’un seul critère : se jeune veut-il se lier aux masses ouvrières et paysannes et se lie-t-il effectivement à elle ? S’il le veut, et s’il le fait, c’est un révolutionnaire ; dans le cas contraire, c’est un non révolutionnaire ou un contre-révolutionnaire ». Mao Tsé-Toung


Mais là camarade Mao nous, nous avons un problème, car comment il va falloir faire pour les trouver ces jeunes dans « tout ce dédale de courroies de transmission » organisations de masses amies des JCML. Enfin ! ce qui nous rassure : c’est leur volonté d’affirmer, qu’ils sont armés pour distinguer les idées justes des idées fausses dans les masses, pour les synthétiser en une ligne de masse , et qu’il renverrons le tout aux masses, par ces organisations de masses amies c’est bien là l’essentiel.

Quant Même une petite suggestion, si ils y allaient déjà si faire juger eux même, dans les masses, nos jeunes synthétiseurs systématisants, ils n’auraient pas besoin de faire tous ses allers et retours. C’est vrai, là, je me trouve un tantinet sarcastique, peut-être? qu’ils ont pas compris le propos de Mao d’apprendre à déterminer d’où viennent les idées juste, quant il posait la question de savoir si elles tombent du ciel, ou si elles sont innées, et qu’il formulait sa réponse en affirmant que les idées justes, qui sont le propre d’une classe d’avant-garde, deviennent dés quelles pénètrent les masses, une force matérielle capable de transformer la société et le monde. Ou bien alors, peut-être ils se prennent pour la représentation de la classe d’avant-garde, de la masse ! (Parce que ici il n’est toujours pas question de l’avant-garde de la classe) Mais là ! hélas, il n’y aurait plus rien a synthétiser, ils ne leur resteraient plus qu’a se mettre à l’écoute deux même, et de s'échanger les messages! d'accord, mais où ? puisqu’ils ont difficultés à distinguer la classe de la masse ! ou alors, peut-être que pour nos jeunes amis, c’est la masse qui est la classe ? mais dés cette instant, pourquoi alors vouloir faire le tri dans les idées justes ? Même si l’on en envisage la possibilité qu’il y ai, un, à faire, à qui il appartient de le faire ? certainement, à eux, puisqu’ils l’affirment, hum . . . il me vient un doute ?

Avouer, que c’est vrai, dans toutes c’est histoires ont y perds ces idées justes. Malgré tout restons sympa, on nous a épargné, pour cette fois de disserter, sur la notion de peuple ! Mais si le peuple, c’est pas la masse? c’est quoi la classe? HA NON ! Tu ne vas pas remettre ça Gorki

Bon, j’ai bien ma petite idée de la résolution des contradictions levées, je pense qu'elle est tout simplement, que l’on s’expose, à bien des déboires, quant ont transporte dogmatiquement des concepts, produits d’une situation historique donnée, dans une autre situation historique donnée.


Gorki


Message édité le 23-02-2007 à 01:34:03 par gorki


--------------------
L'émancipation des ouvriers sera l'œuvre des ouvriers eux-mêmes
armenak
oser lutter oser vaincre
Grand classique (ou très bavard)
armenak
298 messages postés
   Posté le 23-02-2007 à 17:44:25   Voir le profil de armenak (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à armenak   


CQFD: bravo mon camarade Gorki!
Armenak
gorki
Les ouvriers n'ont pas de patrie
Grand classique (ou très bavard)
gorki
919 messages postés
   Posté le 23-02-2007 à 18:13:25   Voir le profil de gorki (Offline)   Répondre à ce message   http://ouvrier.communiste.free.fr/   Envoyer un message privé à gorki   

armenak a écrit :


CQFD: bravo mon camarade Gorki!
Armenak


Pas de quoi mon camarade, petite contribution pour l'unification des ouvriers communistes Ml en un état major de combat, sachant guider toute cette jeunesse vers les luttes décisives, en leur apprenant à parer tous les coups. Cela parce que je reste convaincu que parmi ces jeunes il y en est dont la sincérité n'est pas à mettre en doute et dont l'impatience les poussent à vouloir en découdre rapidement avec la bourgeoisie, et pour qui nous devons passer pour d'eternels bavards, ce faisant ils ne peuvent se rendre à l'évidence qu'ils deviennent les proies faciles, de tous les opportunistes quelque soit l'habit dont ils s'affublent.

A+


--------------------
L'émancipation des ouvriers sera l'œuvre des ouvriers eux-mêmes
JCMLA
Jeune Communiste
JCMLA
74 messages postés
   Posté le 23-02-2007 à 18:47:31   Voir le profil de JCMLA (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à JCMLA   

parmi ces jeunes il y en est dont la sincérité n'est pas à mettre en doute
--->
Cela veut-il dire que il y en est dont la sincérité dans leur combat est a mettre en doute, Monsieur Gorki?

Que savez vous de ces JCML, à part vos savantes études? Vous interrogez Mao, bien...Mais avez-vous interrogé les jeunes eux-même?
Les avez-vous interrogé sur leur envie d'en finir avec ce fatras
d'organisations se réclamant tous de la classe ouvriere, ou de tel ou tel penseur?

Les avez-vous interrogé sur leur envie de formation ML, leur envie de ne pas répéter les erreurs du passé, celles du PCF et du PCMLF?

Qu'il y ait des erreurs théoriques et/ou pratiques, ou des erreurs de formulation vous donne apparemment, Monsieur Gorki, le droit de vouer aux gémonies tout un espoir placé dans l'unité.
Vous voulez critiquer, "assomer" sous vos arguments une jeunesse qui les accepterait sans doute sans votre mépris.
Si des erreurs existent, nous cherchons a les détruire par une formation.
De part la situation où nous sommes, c'est à dire une absence totale de base theorique dans la jeunesse, situation dont les partis et les organisations, qu'ils soient revisionistes ou marxistes-méninistes sont responsables, il est normal que nous puissions nous tromper.
Sans doute, Monsieur Gorki, êtes vous né avec la science innée du Marxisme-Léninisme en vous.
Non? Comment avez-vous fait? Vous avez appris? Essayé d'appliqué? Peut etre avez vous pu reussir le tour de force de le faire sans vous tromper, si c'est le cas, je vous tire mon chapeau, Monsieur Gorki; mais je ne le pense pas.
Au lieu de vous gausser, vous devriez plutot, et je dis cela sans aucun jeunisme, étant conscient que les jeunes militants doivent apprendre des plus vieux, pousser un soupir de soulagement en voyant qu'en France, des jeunes cherchent a reprendre le flambeau du ML

Message édité le 23-02-2007 à 18:50:12 par JCMLA
armenak
oser lutter oser vaincre
Grand classique (ou très bavard)
armenak
298 messages postés
   Posté le 23-02-2007 à 20:01:14   Voir le profil de armenak (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à armenak   

JCMLA a écrit :


Les avez-vous interrogé sur leur envie de formation ML, leur envie de ne pas répéter les erreurs du passé, celles du PCF et du PCMLF?

Si des erreurs existent, nous cherchons a les détruire par une formation.
De part la situation où nous sommes, c'est à dire une absence totale de base theorique dans la jeunesse, situation dont les partis et les organisations, qu'ils soient revisionistes ou marxistes-méninistes sont responsables, il est normal que nous puissions nous tromper.
Sans doute, Monsieur Gorki, êtes vous né avec la science innée du Marxisme-Léninisme en vous.
Non? Comment avez-vous fait? Vous avez appris? Essayé d'appliqué? Peut etre avez vous pu reussir le tour de force de le faire sans vous tromper, si c'est le cas, je vous tire mon chapeau, Monsieur Gorki; mais je ne le pense pas.


Toute la critique qui vous est faite tiens dans ces extraits de votre message, à savoir que vous fétichisez le savoir théorique comme palliatif à l'absence du Parti. Il ne s'agit pas ici d'apprendre le marxisme-léninisme pour le mettre en pratique, mais de participer à la lutte des classes en utilisant la grille d'analyse marxiste-léniniste pour s'y orienter. Lénine disait ainsi justement que le marxisme n'est pas un dogme mais un guide pour l'action. Et qui d'autres, que les ouvriers pourront vous apprendre à appliquer ce guide pour l'action?

Décider unilatéralement de se poser en centre politique, à travers une organisation de jeunesse indépendante du parti communiste dont la construction est la tâche de l'heure, n'est pas travailler à l'unité mais à la division.
Les erreurs ne se corrigent pas par la formation, mais par la pratique, car pour tout marxiste le seul critère de vérité est la pratique (la praxis comme disait Marx). Vos erreurs ne peuvent se corriger qu'à travers une pratique commune avec les ouvriers avancés, sous leur direction politique .
Mais si vous préférez l'étude théorique, alors ne faites pas l'économie du texte du président Mao "Contre le culte du livre"
Armenak
gorki
Les ouvriers n'ont pas de patrie
Grand classique (ou très bavard)
gorki
919 messages postés
   Posté le 23-02-2007 à 20:09:09   Voir le profil de gorki (Offline)   Répondre à ce message   http://ouvrier.communiste.free.fr/   Envoyer un message privé à gorki   

JCMLA à la rescousse du "Maoïsme" c'est à mourir de rire

pour la séquence détente c'est raté

Je réfléchis à un truc, j'y ai pas pensé sur le coup, c'est votre sigle qui viens de me le rapeler, sauf erreur vous étes l'albigeois, l'ancien compagnon de JU76 mais c'est évident que vous êtes venu réglé un compte petit Monsieur. Vos silences habituels sur ce forum en sont la demonstration, de toutes maniere si vous êtes effectivement celui que je crois de l'ancien FUC puis du premier FML (et même dans le cas contraire d'ailleurs) je crains que vous soyez simplement le porteur d'un missile des pleutres qui se cachent derriere votre juvénile courroux. Apercevez donc que vous vous faite remonter comme une marionnette. Je n'ai pas à discuter avec vous Arrétez de faire mumuse à la politique derrière votre clavier. Vous n'étes pas concerné par ce sujet. sinon essayer de comprendre le contenu du message du camarade Armenak, mais je crains qu'il ai visé trop haut.

allez sans rancune Lagaffe

Gorki

Message édité le 23-02-2007 à 20:20:22 par gorki


--------------------
L'émancipation des ouvriers sera l'œuvre des ouvriers eux-mêmes
KGB Shpion
Grand classique (ou très bavard)
416 messages postés
   Posté le 23-02-2007 à 20:31:00   Voir le profil de KGB Shpion (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à KGB Shpion   

Toute la critique qui vous est faite tiens dans ces extraits de votre message, à savoir que vous fétichisez le savoir théorique comme palliatif à l'absence du Parti. Il ne s'agit pas ici d'apprendre le marxisme-léninisme pour le mettre en pratique, mais de participer à la lutte des classes en utilisant la grille d'analyse marxiste-léniniste pour s'y orienter. Lénine disait ainsi justement que le marxisme n'est pas un dogme mais un guide pour l'action. Et qui d'autres, que les ouvriers pourront vous apprendre à appliquer ce guide pour l'action?

Et comment se servir de ce guide si on ne le connait même pas ?

Décider unilatéralement de se poser en centre politique, à travers une organisation de jeunesse indépendante du parti communiste dont la construction est la tâche de l'heure, n'est pas travailler à l'unité mais à la division.

Ah vraiment ?
Alors cela aurait été sans doute préférable qu'ils ne fassent rien et se tournent les pouces en attendant que le parti tombe du ciel.

Les erreurs ne se corrigent pas par la formation, mais par la pratique, car pour tout marxiste le seul critère de vérité est la pratique (la praxis comme disait Marx). Vos erreurs ne peuvent se corriger qu'à travers une pratique commune avec les ouvriers avancés, sous leur direction politique .

Sans formation théorique (qui est encore très faible, je l'accorde), je ne me serais jamais rendu compte de ce qu'est réellement le capitalisme, ni l'exploitation. Les notions de "luttes des classes", "prolétariat" et "bourgeoisie" me seraient totalement étrangères. Je n'aurai jamais compris le rôle de l'Etat, etc.

Avant de conduire une voiture, on apprend le code de la route, sinon l'accident arrive très vite.
D'abord la théorie, ensuite la pratique.


--------------------
Paria
Les masses font et peuvent tout !
Grand classique (ou très bavard)
Paria
593 messages postés
   Posté le 23-02-2007 à 23:23:15   Voir le profil de Paria (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Paria   

Citation :

D'abord la théorie, ensuite la pratique.


Ce n'est pas la ligne de masse. Celle-ci part de la pratique, qui permet justement de "connaitre ce guide", d'observer, d'apprendre, puis la théorisation, pour retourner à la pratique, appliquer et vérifier la théorie.

En plus qu'est ce que veux dire "d'abord la théorie"? La théorie ne se termine jamais, les situations étant en perpetuelle mouvement, seul la ligne de masse (pratique-théorie-pratique) permet de développer la théorie, sans prendre une mauvaise voix.

Et comme l'a rajouter le camarade Armenak, le tout sous la direction de la classe ouvrière.
gorki
Les ouvriers n'ont pas de patrie
Grand classique (ou très bavard)
gorki
919 messages postés
   Posté le 24-02-2007 à 00:23:56   Voir le profil de gorki (Offline)   Répondre à ce message   http://ouvrier.communiste.free.fr/   Envoyer un message privé à gorki   

Paria a écrit :

Citation :

D'abord la théorie, ensuite la pratique.


Ce n'est pas la ligne de masse. Celle-ci part de la pratique, qui permet justement de "connaitre ce guide", d'observer, d'apprendre, puis la théorisation, pour retourner à la pratique, appliquer et vérifier la théorie.

En plus qu'est ce que veux dire "d'abord la théorie"? La théorie ne se termine jamais, les situations étant en perpetuelle mouvement, seul la ligne de masse (pratique-théorie-pratique) permet de développer la théorie, sans prendre une mauvaise voix.

Et comme l'a rajouter le camarade Armenak, le tout sous la direction de la classe ouvrière.


voila ici une exellente vision du mouvement dialectique de la pensée.

Passons à plus "terre a terre"

Ta manière de raisonner KGB est « celle des petits bourgeois instruits ou qui s’interrogent » en observant les mouvements de la société de l'extérieur. Par exemple quand ils voient défilé devant eux la misère, comme il en sont eux-mêmes exclu, c'est en toute logique qu'ils vont chercher la réponse par la seule pratique qu'il connaisse celle de l’étude dans les livres, (se faisant il commence par une pratique, comme quoi les contradictions sont parfois plus profondes qu'il n'y parait.) Mais là n’est pas l’essentiel, bien entendu que pour eux la réponse ne peux pas provenir du dehors de ce qu'il ne connaissent pas. Jamais il ne leur viendra à l'idée que ces réponses qu’ils ont devant les yeux quant elles expriment un point de vue matérialiste, n’est que la narration par l’écrit de la pratique des hommes, parce que se sont les homes qui font l’histoire. Par exemple, c’est comme ta manière de raisonner elle ne tombe pas du ciel elle le produit du conditionnement dans lequel les hommes sont placé depuis qu'intervient dans l'histoire, la division entre travail manuel et intellectuel. Placés dans la position seconde, il leur apparaît naturel que toute l'histoire de l'humanité commence par ce « pôle d'excellence ». Et c’est tellement vrai, que y compris chez les intellectuels communistes il n’y est pas rare d’entendre le qualificatif d’intellectuel ouvriers dés que quelqu’un de notre classe s’exerce à la plume, pour coucher par l’écrit se qui n’est jamais que le contre rendu de ses activités humaine, et cela quelle que soit le domaine qu’il approche.

J’en ai terminé là avec ce sujet bonne discussion à tous


--------------------
L'émancipation des ouvriers sera l'œuvre des ouvriers eux-mêmes
sti
Grand classique (ou très bavard)
969 messages postés
   Posté le 24-02-2007 à 00:35:54   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

JCMLA, voilà encore un pseudo qui sert à plusieurs et je sens bien, cette fois ci, d'où viens l'inspiration ...

Parlant de pratique, voilà celle de la lutte de ligne. Pour éviter de bavarder, je vous donne la mienne en citant mes camarades.
Paria a écrit :


Ce n'est pas la ligne de masse. Celle-ci part de la pratique, qui permet justement de "connaitre ce guide", d'observer, d'apprendre, puis la théorisation, pour retourner à la pratique, appliquer et vérifier la théorie.

En plus qu'est ce que veux dire "d'abord la théorie"? La théorie ne se termine jamais, les situations étant en perpetuelle mouvement, seul la ligne de masse (pratique-théorie-pratique) permet de développer la théorie, sans prendre une mauvaise voix.


C'est la substance du matérialisme dialectique.

Armenak a écrit :


Les erreurs ne se corrigent pas par la formation, mais par la pratique, car pour tout marxiste le seul critère de vérité est la pratique (la praxis comme disait Marx). Vos erreurs ne peuvent se corriger qu'à travers une pratique commune avec les ouvriers avancés, sous leur direction politique .
Mais si vous préférez l'étude théorique, alors ne faites pas l'économie du texte du président Mao "Contre le culte du livre"





"Cela veut-il dire que il y en est dont la sincérité dans leur combat est a mettre en doute, Monsieur Gorki? "
---> Un peu mon n'veu, toi pour commencer !!!
KGB Shpion
Grand classique (ou très bavard)
416 messages postés
   Posté le 24-02-2007 à 02:08:53   Voir le profil de KGB Shpion (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à KGB Shpion   

Je réagis peut-être mal, mais je me sens agressé par ce que vous dites.
Et franchement, je trouve cela idiot de tirer à boulet rouge sur la JCMLA qui est une organisation de jeunesses ML (il en manque des comme ça en Suisse).
Vous semblez les accuser de négliger le côté pratique. Ayant des contacts avec cette orga, je peux vous dire que c'est faux.
Vous semblez également les prendre comme des agents de division, des révisionnistes et autres qualificatifs pas très encourageant. Je ne crois pas (j'en suis même certain) que ce n'est pas du tout leur but.

S'ils font des erreurs, ma foi, tant pis, tant qu'ils les corrigent. Tout le monde évolue (et heuresement).

Moi je trouve cela très encourageant que des jeunes se bougent pour rétablir la lumière sur le ML et pour une renaissance ML en France.

Message édité le 24-02-2007 à 02:11:16 par KGB Shpion


--------------------
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2154 messages postés
   Posté le 24-02-2007 à 11:31:58   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

KGB Shpion a écrit :

Moi je trouve cela très encourageant que des jeunes se bougent pour rétablir la lumière sur le ML et pour une renaissance ML en France.


Oui c'est encourageant, seulement la difficultée tient principalement comme l'ont dit d'autres camarades dans l'absence de pratique et de ligne de masse. De plus nous n'échapperons pas à l'analyse sur les erreurs du passé pour y apprendre la fondation, la construction, la pratique et aussi les faiblesses des orgas de jeunes ML (UCJR, JCMLF, UJAFAI -jeunes du PCOF-) et pourquoi elles ont disparues.
Aujourd'hui, il est effectivement très difficile de construire une orga de jeune ML dans une situation de confusion et de faiblesse du mvt ML.

Le camarade Armenak avait il y a quelques années participer au lancement d'une organisation de jeunes communistes, peut-être peut-il nous dire comment a évoluer cette structure, car ce serait intéressant d'échanger des analyses sur ce type d'expérience.


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
gorki
Les ouvriers n'ont pas de patrie
Grand classique (ou très bavard)
gorki
919 messages postés
   Posté le 24-02-2007 à 13:38:54   Voir le profil de gorki (Offline)   Répondre à ce message   http://ouvrier.communiste.free.fr/   Envoyer un message privé à gorki   

KGB Shpion a écrit :

Je réagis peut-être mal, mais je me sens agressé par ce que vous dites.
Et franchement, je trouve cela idiot de tirer à boulet rouge sur la JCMLA qui est une organisation de jeunesses ML (il en manque des comme ça en Suisse).
Vous semblez les accuser de négliger le côté pratique. Ayant des contacts avec cette orga, je peux vous dire que c'est faux.
Vous semblez également les prendre comme des agents de division, des révisionnistes et autres qualificatifs pas très encourageant. Je ne crois pas (j'en suis même certain) que ce n'est pas du tout leur but.

S'ils font des erreurs, ma foi, tant pis, tant qu'ils les corrigent. Tout le monde évolue (et heuresement).

Moi je trouve cela très encourageant que des jeunes se bougent pour rétablir la lumière sur le ML et pour une renaissance ML en France.



Merde ! j'avais dit que je n'interviendrai plus, mais là ça ma gave.

D’abord tu en sais rien de qui est JC«ML»A ? il est, ou ils sont intervenu sur le sujet pour entrer directe dans la gueule à Gorki, pas pour faire une critique politique du texte. Il ou ils surveillait ce qui pourrait être exploité comme un faux pas et ils ont choisi de camper l'attitude rigolote, (parce que l'on connaît son, (leur) anti-maoïsme primaire) de soutien au maoïstes, en cherchant à me mettre en porte à faux par rapport aux jeunes des JCML, pour monter une opération grossière de récupération.

C’était stupide ! parce que je confirme :

1° Leur texte est du point de vue des principes et à revoir.

2° oui il y a de vrais accents de sincérité dans la démarche, ils n’empêche qu’ils s’expriment sur le terrain de l’opportunisme, qui est le terrain de tous les éléments les plus versatiles, les plus couards, les plus pédants, les plus carriéristes, les plus traites à la cause, bref ! toute la lie politique que cette terre peut porter. Nous ne faisons pas de la politique pour faire mumuse ou pour apaiser quelques instincts de révolte contre l’autorité en générale. Pour un ouvrier(e) toutes générations confondus, toujours exposé(e) au mépris des autres, cela entraîne des conséquences, souvent irréparables, de misère, de répressions. Aussi, cela, moi dans la mesure de mes moyens, je le fais toujours valoir comme un avertissement aux jeunes camarades ouvriers (aussi à d’autres qui veulent le recevoir), pour qu’ils prennent eux-mêmes leur destin en main, afin qu’ils se prémunissent d’initiatives qui feraient d’eux de simples manouvriers. Je n’ai que faire d’être ou pas consensuel, comme répondait Dimitrov à ses juges, « J’admets que je parle un langage rude et vif, mais ma lutte et ma vie l’ont été également. Cependant mon langage est sincère et franc. Je cherche à appeler les choses par leur nom. » Mais qu’est-ce que l’on croit ici ? que la vie d’un militant communiste authentique, est un dîner de Galas ! si c’est cela, autant être prévenu tout de suite, faut suivre une autre voie. Je suis sur ce forum parce que je m’y ai trouve en excellente compagnie avec des camarades ouvriers communiste, dans le but de faire avancer la cause des ouvriers communiste, (bien sur que je suis averti que cette démarche sera la cible de toutes les incompréhensions, liées à un tas de raisons subjectives propre a l’interprétation petite bourgeoise des principes) pas pour brosser dans le sens du poil, ni avoir des égards pour la sensiblerie petite-bourgeoise, je la méprise. Je rends coup pour coup, et je n’ai que faire d’une médiation qui installera le statut quo entre la pensée petite bourgeoise et l’idéologie prolétarienne. Je ne viens pas ici faire du repêchage. Que ceux qui ont cette pratique des forums qui oblige à fabriquer, tactiques et stratégies faites de loopings ou de reniements s’en débrouillent, mais qu’ils n’oublient jamais qu’ils n’ont en face d'eux que du virtuel.

Petite aparté
Camarade Finimore, ne le prends pas mal, Mais j'ai pas souvenir que notre camarade Armenak se soit confier quelque part sur ce forum d'une expérience de ce type et quelle intérêt c'est pas le sujet


Reprise de mon propos!

J’ai vécu après 68 des situations « similaires » à cette initiative du JCML de Lyon, où des jeunes venus du milieu étudiant brandissant le petit livre rouge ou exaltant le dernier mot d’Envers Hoxha, faisaient la leçon aux prolos de leur génération. Ils sont ou ? ils sont devenu quoi ? pendant que nous prolos authentiques nous essuyions les plâtre de leur défections idéologiques, en même temps que les coups d’une bourgeoisie revancharde, si t’as une idée tu en parles aux autres, parce que moi ils m’indifférent, Tiens à ce propos, récemment j’en ai retrouvé quelques-uns (ils se reconnaîtrons, parce que je sais qu’ils m’ont à l’œil ) c’etait à pleurer de rire !

Comme il faut bien conclure quelque part, tu veux que je te dise ! Si tu penses que tout le monde peut se tromper, je suis bien d’accord ! mais alors arrête de nourrir cette cabale, ou je devrais considérer que tu en fais partie toi aussi.

Maintenant je vais retourner à des productions plus importantes et bien plus utiles.

Message édité le 24-02-2007 à 15:35:37 par gorki


--------------------
L'émancipation des ouvriers sera l'œuvre des ouvriers eux-mêmes
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2154 messages postés
   Posté le 24-02-2007 à 16:41:12   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

gorki a écrit :

Petite aparté
Camarade Finimore, ne le prends pas mal, Mais j'ai pas souvenir que notre camarade Armenak se soit confier quelque part sur ce forum d'une expérience de ce type et quelle intérêt c'est pas le sujet


Le camarade Armenak sous le pseudo Chabi_9 avait bien mentionné cette expérience de création d'une orga de jeunes sur le FUC.

gorki a écrit :

J’ai vécu après 68 des situations « similaires » à cette initiative du JCML de Lyon, où des jeunes venus du milieu étudiant brandissant le petit livre rouge ou exaltant le dernier mot d’Envers Hoxha, faisaient la leçon aux prolos de leur génération. Ils sont ou ? ils sont devenu quoi ?


Là tu abordes un sujet que je connais un peu, c'est celui des établis, de leurs motivations, leurs pratiques etc...
Je suis justement entrain de lire un livre de Marnix Dressen "De l'amphi à l'établi -les étudiants maoïstes à l'usine-" publié en 2000.
En dehors du propos négatif de l'auteur, ce livre est intéressant et aborde des questions très judicieuses.


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
armenak
oser lutter oser vaincre
Grand classique (ou très bavard)
armenak
298 messages postés
   Posté le 24-02-2007 à 17:05:01   Voir le profil de armenak (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à armenak   

sur l'ancien forum, sous le pseudo de Chabi_9, j'avais relaté effectivement qu'avec quelques camarades lycéens, nous avions créé une structure temporaire nommée à l'époque "Association des Jeunes Communistes", regroupement de bonnes volontés locales (euh...vraiment locales puisque cantonnées à un lycéen de la banlieue ouvrière de Nantes) et nous étions à l'époque en contact dès notre regroupement avec VP, l'organisation Octobre (aujourd'hui disparue les plus anciens se souviendront), abonnés à Lutte de Classe que publiaient les EP si ma mémoire ne flanchent pas trop.
Sauf que notre première démarche politique de regroupement de jeunes révoltés par le système capitaliste sur un lycée ne nous a pas poussé à nous déclarer centre politique, mais nous a amené à prendre contact avec les organisations ML existantes pour apprendre de leurs pratiques dans la lutte des classes, sur la dizaine de membres qu'avait l'AJC, trois (dont moi) ont rejoint à l'époque VP, un les sympathisants du MRI en France, deux l'UTCL aujourd'hui disparue également.
La structure a disparue quand nous avons trouvé notre place là où nous pensions à l'époque que se construisait le Parti.

Pour revenir sur les organisations de jeunesse "autonomes" ou "indépendantes" du Parti, raison de plus quand il n'existe pas encore, je maintiens oui qu'elles jouent la division dans le sens où elles prétendent occuper cette place politique. Dans le texte des JCML, il est fait mention de structures plus larges dans lesquelles les JCML interviendront, qu'est-ce donc que ce qu'on appelle ailleurs des structures à caractère de masse du Parti? Les JCML entendent bien se poser comme centre politique, dès lors il est normal que vu leur déficit d'expérience de synthétisation d'expérience politique, déficit d'enquête et de lien étroit avec la classe ouvrière, ils essuyent la critique sur ce forum.
Armenak
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2154 messages postés
   Posté le 24-02-2007 à 18:40:21   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

armenak a écrit :

sur l'ancien forum, sous le pseudo de Chabi_9, j'avais relaté effectivement qu'avec quelques camarades lycéens, nous avions créé une structure temporaire nommée à l'époque "Association des Jeunes Communistes", regroupement de bonnes volontés locales (euh...vraiment locales puisque cantonnées à un lycéen de la banlieue ouvrière de Nantes) et nous étions à l'époque en contact dès notre regroupement avec VP, l'organisation Octobre (aujourd'hui disparue les plus anciens se souviendront), abonnés à Lutte de Classe que publiaient les EP si ma mémoire ne flanchent pas trop.


"Lutte de classe" était un bulletin publié par l'organisation communiste ML Babouchkine et qui était aussi en lien avec VP. Cette orga est devenue par la suite ACP association de culture populaire, puis à visiblement disparue.

armenak a écrit :

Sauf que notre première démarche politique de regroupement de jeunes révoltés par le système capitaliste sur un lycée ne nous a pas poussé à nous déclarer centre politique, mais nous a amené à prendre contact avec les organisations ML existantes pour apprendre de leurs pratiques dans la lutte des classes, sur la dizaine de membres qu'avait l'AJC, trois (dont moi) ont rejoint à l'époque VP, un les sympathisants du MRI en France, deux l'UTCL aujourd'hui disparue également.
La structure a disparue quand nous avons trouvé notre place là où nous pensions à l'époque que se construisait le Parti.

Pour revenir sur les organisations de jeunesse "autonomes" ou "indépendantes" du Parti, raison de plus quand il n'existe pas encore, je maintiens oui qu'elles jouent la division dans le sens où elles prétendent occuper cette place politique. Dans le texte des JCML, il est fait mention de structures plus larges dans lesquelles les JCML interviendront, qu'est-ce donc que ce qu'on appelle ailleurs des structures à caractère de masse du Parti? Les JCML entendent bien se poser comme centre politique, dès lors il est normal que vu leur déficit d'expérience de synthétisation d'expérience politique, déficit d'enquête et de lien étroit avec la classe ouvrière, ils essuyent la critique sur ce forum.
Armenak


Ces orgas de jeunes sont-elles indépendantes ?


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
sti
Grand classique (ou très bavard)
969 messages postés
   Posté le 24-02-2007 à 22:46:10   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

gorki a écrit :

J’ai vécu après 68 des situations « similaires » à cette initiative du JCML de Lyon, où des jeunes venus du milieu étudiant brandissant le petit livre rouge ou exaltant le dernier mot d’Envers Hoxha, faisaient la leçon aux prolos de leur génération. Ils sont ou ? ils sont devenu quoi ?


Finimore a écrit :


Là tu abordes un sujet que je connais un peu, c'est celui des établis , de leurs motivations, leurs pratiques etc...


Il ne s'agit pas des établis. Surement les étudians les plus honnêtes, qui au moins ont essayé de mettre actes et paroles en conformité. Après, il y a "X" histoires individuelles derrière chaque militants, mais c'est déjà plus le sujet.
Il s'agit bien de milliers d'étudiants qui ont surfer sur les belles heures de l'extrême-gauche en france (ML / troskysme / libertaires ...).
Y'en a quand même qui ont fini redacteur et journaliste de grands journeaux bourgeois, on a un ancien "mao" député UMP, (chez les socialistes on les compte plus) de Jospin à une des meilleurs amis de Ségoléne ...
On a aussi un grand producteur de spectacle, etc.
Et pour ceux qui ont réussis...
Tous le poing en l'air et l'air révoltés dans les meeting et les manif' .

"Celui qui n'a pas enquêté" ... disait Mao
Et bien on va pousser un peu le mouvement de l'idée, pour sûr que Mao serait pas contre ... et on dira :
Celui qui n'a pas pratiqué ...
JCMLA
Jeune Communiste
JCMLA
74 messages postés
   Posté le 24-02-2007 à 23:43:33   Voir le profil de JCMLA (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à JCMLA   

Armenak
--->
Une conaissance de la théorie est nécessaire pour savoir COMMENT aller vers les ouvriers
Vous parler de la classe ouvriere comme une formule magique...Le simple fait d'aller vers la classe ouvriere et de vouloir être marxiste-léniniste ne l'a jamais permis.
Etpeut etre ne savez vous pas que dans ces JCML se trouvent des ouvriers, de futurs ouvriers qui sont en contact direct avec l'exploitation. Peut etre ne savez vous opas que cette theorie nous voulons l'appliquer, que nous allons vers les ouvriers

Travailler a une JCML independante des organisations, une JCML travaillant avec d'autres organisations pour la construction d'un Parti n'a rien de prématuré : il existe un besoin de JCML.
A moins bien sur que vous ne preferiez que les jeunes aillent dans differentes organisations, ce qui pour le coup, serait VRAIMANT un facteur de division

Gorki
--->
Monsieur Gorki, pour vous parler franchement, vous êtes un grand couillon. VOus ne savez rien de notre action, de nos buts, vous ne cherchez meme pas à parler et a convaincre, étant tant obnibulé par votre condition d'ouvrier (noble condition si il en est) que vous ne voyez meme pas que des jeunes, qu'ils soient ouvrier ou non, c'est a dire issus de la petite-bourgeoisie et de la bourgeoisie (entre autres) sont prets a vous epauler dans votre combat.
Vos attaques personelles sur un membre ne font que souligner votre rencoeur.
Soyez tranquille, vous n'aurez pas a vous abaisser,Monsieur Gorki...

Paria
--->
La classe ouvriere n'a pas conscience d'elle-meme, nous nous devons donc d'aller vers elle pouyr qu'elle puisse prendre les rênes du mouvement ML, c'est un fait. Mais en attendant, on fait quoi? On attend qu'ils viennent d'eux-mêmes?RIen n'est inéluctable...

Gorki
--->
Merde moi aussi je ne voulais pas que vous vous abaissiez a lire ma prose, bon temps pis, vous en serez quitte pour une autre aigreur d'estomac...
Ces jeunes qui brandissaient le PLR ou des textes de Enver Hoxha, étaient-ils formés? Leur attachemment a tel ou tel penseur était il autre que sentimental?
Nous voulons nous former pour eviter justement les erreurs du passé...

Armenak
--->
Qu'entend-tu par centre politique?
SI c'est a dire que nous seuls avons les reponses et la verité, alors non...
Si c'est a dire que nous voulons pouvoir participer activement au mouvement ML, en voulant former des militants ayant une base sure et une pratique militante consciente et non sentimentale, oui
C'est un projet ambtieux, mais non pas irrealisable...

Finimore
--->
L'un des principes de la JCMLA (et je pense pouvoir engager nos camarades de Mourenx et de Lyon) est l'INDEPANDANCE vis a vis des organisations, mais non pas le déni : nous demandons a ces organisations de bien vouloir nous apprendre le ML, une partique. Nous ne sommes pas liés pour autant a celles-ci

Sti
--->
La pratique est chose essentielle dans le Marxisme-Léninisme, nous le savons tous. Mais doit-on y aller au ressenti, comme des bourrins?
Comme le disait Lénine : "Sans theorie révolutionnaire, pas de pratique révolutionnaire" et pour aller dans votre sens, cette citation de Marx :"Les philosophes n'ont fait qu'interpreter le monde, il s'agit maintenant de le transformer"
Pratique et theorie sont indissociales, vouloir les séparer c'est se jeter dans les bras (qui sont certes séduisants) de la contemplation, du refuge dans une tour d'ivoire; ou du spontanéisme le plus absolu
sti
Grand classique (ou très bavard)
969 messages postés
   Posté le 25-02-2007 à 00:23:01   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

Je vais te rectifier un peu.
Nous parlons de JCMLA, donc toi, ou vous ... JCML est bien un degrès d'organisation supérieur ?
Donc ce qui vaut pour toi, JCMLA, ne vaut pas forcement pour tout les militants JCML, qui ferons leurs preuves, comme chacun.

" La classe ouvriere n'a pas conscience d'elle-meme , nous nous devons donc d'aller vers elle pouyr qu'elle puisse prendre les rênes du mouvement ML, c'est un fait. Mais en attendant, on fait quoi? On attend qu'ils viennent d'eux-mêmes ?RIen n'est inéluctable...
"
Un, t'en sais rien du tout, c'est du subjectivisme complet.
Deux, si c'est pour dire des conneries pareils, vaut mieu que tu attendes qu'on viennent te voir effectivement.
Tu n'a même pas conscience du degrès de prétention et de pédence dont tu fais preuve en ecrivant ces lignes. Mais monsieur JCMLA, il y en a des tonnes d'ouvriers/ouvriéres qui ont "conscience d'eux mêmes".
Donc si il y a que ça qui te géne, ne soit plus géné. Tu peux laisser les rênes tranquilles.

Monsieur JCMLA, pour vous parler franchement, vous êtes un grand bleufeur mais on aura bien l'occasion d'en reparler, monsieur JCMLA.

Message édité le 25-02-2007 à 00:29:56 par sti
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2154 messages postés
   Posté le 25-02-2007 à 08:00:44   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

JCMLA a écrit :

Travailler a une JCML independante des organisations, une JCML travaillant avec d'autres organisations pour la construction d'un Parti n'a rien de prématuré : il existe un besoin de JCML.
A moins bien sur que vous ne preferiez que les jeunes aillent dans differentes organisations, ce qui pour le coup, serait VRAIMENT un facteur de division


JCMLA a écrit :

L'un des principes de la JCMLA (et je pense pouvoir engager nos camarades de Mourenx et de Lyon) est l'INDEPENDANCE vis a vis des organisations, mais non pas le déni : nous demandons a ces organisations de bien vouloir nous apprendre le ML, une partique. Nous ne sommes pas liés pour autant a celles-ci


Sur la création des JCMLA ou des JCML (qui ont des différences d'approches Mao), je pense sincèrement que c'est positif que des jeunes veuilles s'organiser, militer et défendre le ML. Seulement, il ne faut pas se raconter des histoires, ces orgas de jeunes sont et seront confrontées inéluctablement à l'histoire, aux divisions et à la confusion qui règne dans le mouvement qui se réclame du ML. Les orgas de jeunes sont aussi nécessairement obligées de tenir compte, d'apprendre des plus anciens. Et c'est là aussi la difficultée, car la reproduction des divisions et la confusion passe aussi par ce canal.
Nous l'avons vu par exemple avec le lancement du CNU, opération s'appuyant sur un sentiment d'unité, d'efficacité, de construction.... mais qui sur le fond et la forme n'est pas du tout ce qu'il affirme être.

Quand j'ai parlé d'indépendance, ce n'était pas pour critiquer, c'était seulement pour lever les illusions sur l'indépendance. Car hier comme aujourd'hui une orga de jeunes communistes ML ne peut pas être totalement indépendante des "orgas adultes" et c'est logique. La pratique politique, la confrontation au réel, reste l'élément décisif.


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
JCMLA
Jeune Communiste
JCMLA
74 messages postés
   Posté le 25-02-2007 à 12:05:33   Voir le profil de JCMLA (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à JCMLA   

Nous parlons de JCMLA, donc toi, ou vous ... JCML est bien un degrès d'organisation supérieur ?
--->
Non, chaque JCML locale est aussi independante l'une de l'autre, cela en raison de notre devellopemment. Nous travaillons a nous unir; pour cela nous essayons de mettre en place des travaux communs, d'etudier ensemble les mêmes points. C'est encore a un stade assez "artisanal" mais avec l'aide de "vieux" militants, pour notre organisation, pour notre formation et pour notre pratique, nous devrions arriver a creer une JCML nationale

Un, t'en sais rien du tout, c'est du subjectivisme complet.
--->
Je n'ai pas eu connaissance que les ouvriers aient fait valdinguer les personnes parlant a leur place, que l'aristocratie ouvriere aie arrété de parler a la place des ouvriers.
Quand au subjectivisme, ma foi, les jeunes ouvriers presents dans notre mouvement nous donneraient donc une vision subjectiviste?

Deux, si c'est pour dire des conneries pareils, vaut mieu que tu attendes qu'on viennent te voir effectivement.
--->
Ca fait combien de temps que le peuple attend les ouvriers?
Désolé, mais on n'attendra pas, les ouvriers trouveront des organisations formées dont ils prendront la direction. Mias nous n'attendrons pas.

Sur la création des JCMLA ou des JCML (qui ont des différences d'approches Mao),
--->
C'est surtout que ce n'est pas tant l'histoire du mouvement communiste en France et dans le monde qui compte, mais ce qu'il faut faire aujourd'hui.
Il faudra bien sur venir a ces questions, mais nous ne pourrons les aborder sainement que lorseque nous aurons une base theorique et pratique suffisante.
Pour tout te dire, je serais tres content quand nous pourrons discourir sur Mao, cela voudra dire que nous aurons atteint cette base...

Seulement, il ne faut pas se raconter des histoires, ces orgas de jeunes sont et seront confrontées inéluctablement à l'histoire, aux divisions et à la confusion qui règne dans le mouvement qui se réclame du ML. Les orgas de jeunes sont aussi nécessairement obligées de tenir compte, d'apprendre des plus anciens.
--->
Rassure-toi, nous savons que le chemin vers une jeunesse ne sera pas jonchée de roses. Les conditions objectives sont celles d'une division du mouvement ML qui conduit (avec d'autres facteurs) à une influance nulle sur les ouvriers et sur le peuple dans son ensemble.
Bien sur la theorie et la pratique ne sont pas uniquement consignées dans des livres, nous ne voulons pas être des militants de salon. Nous sommes prêts a avoir recours à l'aide de tout "vieux" militant, voire de toute organisation, si elle joue le jeu de la formation (certaines ne le feront pas, bien sur, mais ainsi, elles se decridibiliseront aux yeux des jeunes).

Et c'est là aussi la difficultée, car la reproduction des divisions et la confusion passe aussi par ce canal.
--->
C'est une difficulté en effet, et c'est pour cela que nous voulons souligner notre indepandance vis a vis des organisations. La création d'une JCML nationale serait un pas en avant pour le faire; actuellement, dans les conditions objectives de devellopement local des JCML, dans le manque de "savoir-faire" theorique et pratique, cela n'est pas possible et nous voulons a tout pris que les JCML ne soient pas "récupérés" pour le profit d'une organisation quelconque.

Nous l'avons vu par exemple avec le lancement du CNU, opération s'appuyant sur un sentiment d'unité, d'efficacité, de construction.... mais qui sur le fond et la forme n'est pas du tout ce qu'il affirme être.
--->
Le CNU s'est bâti sur d'autres formes : les organisations participantes ont derriere elles une histoire et il se trouve que la repugnance a se considerer non pas comme militant ML mais comme militant d'une organisation existe. Le CNU n'est pas la panacée, bien sur, mais il permet d'avancer petit à petit. Par exemple une position theorique commune a été dégagée sur les élections. C'est un bon signe que plusieurs organisations s'entendent sur cela. Si cela continue, d'autres positions communes pourront être dégagées et elles contribueront a une unité, a une efficacité, et (pouruqoi-pas) a une construction. Deja des liens se sont tissées entre militants de diveres organisations, qu'il ne sera pas aussi facile qu'il y a un an de défaire

Quand j'ai parlé d'indépendance, ce n'était pas pour critiquer, c'était seulement pour lever les illusions sur l'indépendance. Car hier comme aujourd'hui une orga de jeunes communistes ML ne peut pas être totalement indépendante des "orgas adultes" et c'est logique.
--->
C'est poruquoi uen formation adequate, une pratique saine peut nous apprendre, et doit nous apprendre, non pas a jouer cavalier seul mais a ne pas s'en remettre aux organisations.
Plus nous seront forts de part notre pratique et notre theorie, plus nous pourrons nous poser en tant que participant reel au mouvement ML en France
gorki
Les ouvriers n'ont pas de patrie
Grand classique (ou très bavard)
gorki
919 messages postés
   Posté le 25-02-2007 à 14:29:33   Voir le profil de gorki (Offline)   Répondre à ce message   http://ouvrier.communiste.free.fr/   Envoyer un message privé à gorki   

JCMLA a écrit :

Monsieur Gorki, pour vous parler franchement, vous êtes un grand couillon. VOus ne savez rien de notre action, de nos buts, vous ne cherchez meme pas à parler et a convaincre, étant tant obnibulé par votre condition d'ouvrier (noble condition si il en est (1) ) que vous ne voyez meme pas que des jeunes, qu'ils soient ouvrier ou non, c'est a dire issus de la petite-bourgeoisie et de la bourgeoisie (entre autres) sont prets a vous epauler dans votre combat.
Vos attaques personelles sur un membre ne font que souligner votre rencoeur. Soyez tranquille, vous n'aurez pas a vous abaisser,Monsieur Gorki...


BON ! pas grave mon petit ami, tout cela vous a été soufflé, je m’en arrangerai avec les personnes concernés, ils en rajoutent à la note, c’est tout ! Et puisqu’ il est ici question de courroie de transmission, dite leur bien! que manipuler, un gamin pour les actions de bases besognes, reste à l’image de ce qu’ils représentent à mes yeux. Perso je vous en veux pas pour ça, vous avez encore beaucoup de temps devant vous, seul l’avenir confirmera si vaux pour vous cette Maxime, qui dit : « dit moi qui tu fréquentes je te dirai qui tu es ». Je reste convaincu de votre mise en conditionnement, confirmé par ce que j’ai lu (voir lien ci-dessous) et qui rend d’actualité ce que je disais dans ce « débat », à propos des jeunes qui doivent se prémunirent d’initiatives qui feraient d’eux de simples manouvriers.


http://humaniterouge.alloforum.com/sujet-19525-0-625-0-0-1-2323-1.html

Bon! si vous vous complaisez dans ces pratiques de provocations servant à faire diversion, restez y



Pour ma part, je propose à tout les membres du forum de relancer le débat , en réfléchissant à ce propos politique (dont la compréhension reste d'une importance majeur pour déterminer quelle voie suivre et quelle point de vue de classe il exprime), tenu par ici par vous , et prouvant à quelle point de dépendance idéologique vous restez soumis.

Donc je cite notre jeune ami (ou celui ou ceux qui lui tiennent la plume)

« Ca fait combien de temps que le peuple attend les ouvriers? Désolé, mais on n'attendra pas, les ouvriers trouveront des organisations formées dont ils prendront la direction. Mais nous n'attendrons pas. »

Perso je ferais pas de commentaire seulement celui-ci ( ML cette conception ? ) que chacun s’exprime, s'il le souhaite bien entendu!

(1) faut vraiment !mais alors vraiment !se trouver à cent mille lieux des conditions de ma classe et du ML pour sortir une connerie comme celle-là, réfléchissez à ce que je disais plus haut à propos de la sensiblerie petite bourgeoise ? Tenez jeune homme, je vais vous filez une info, la traduction de ce bon mot, de noble condition dans ma classe, vous savez à quoi cela correspond ? Et tout simplement à la notion de conscience professionnelle, qui agit comme un frein à la prise de conscience de classe politique ! Elle est un héritage de l’époque pré-capitaliste de l’artisan qui se gargarisait de l’amour du travail bien fait. Mais bon vous êtes excusable! vos mentors ne pouvais pas vous en instruire. GORKI

Message édité le 25-02-2007 à 14:43:06 par gorki


--------------------
L'émancipation des ouvriers sera l'œuvre des ouvriers eux-mêmes
JCMLA
Jeune Communiste
JCMLA
74 messages postés
   Posté le 25-02-2007 à 15:17:51   Voir le profil de JCMLA (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à JCMLA   

BON ! pas grave mon petit ami, tout cela vous a été soufflé
--->
Mon grand ami mais c'est bien et bel nous qui avons ce discours, et le votre nous parait injuste envers les JCML. Si nous sommes contre celui-ci, c'est qu'il est contre nous. Apres,croyez ce que vous voulez, cela ne nous empechera pas de dormir la nuit

http://humaniterouge.alloforum.com/sujet-19525-0-625-0-0-1-2323-1.html
--->
A propos de ce que distribue notre camarade sur Paris, a savoir le journal de CMC, je n'y trouve rien a redire, en effet de quoi est composé ce journal? Voyons le ensemble je vous prie...

Deja, la position theorique et tactique du CNU dont npous faisons partie et que nous diffusons donc.
Ensuite un texte qui nous semble correct. Pourquoi ne pas le diffuser sous pretexte que c'est une autre organisation qui a tapé le texte? Cela serait le comble du sectarisme, etre d'accord avec tous les points mais refuser de la diffuser parce que ce n'est pas notre texte, ridicule non?

Nous soutenons tout a fait la demarche de notre camarade, meme si ce n'est pas une ligne de la JCML-A de distribuer ce texte. Mais nous n'avons pas les moyens d'imprimer a la même echelle.
L'une des organisations presentes nous a-t'elle passé sa declaration ou sa position sur les elections? Non. Vous pouvez toujours le faire, bien evidemment, meme si nous nous fixerons sur la tactique décidée par le CNU sur les elections.

Mais bon vous êtes excusable! vos mentors ne pouvais pas vous en instruire. GORKI
--->
Et vous, Monsieur l'Ouvrier? VOus nous avez instruit? Tenté de nous instruire? Pas une seule fois, a aucun moment. Vous condamnez sans appel les JCML mais ne tentez meme pas d'instruire des jeunes. VOus pensez peut etre que le Marxisme Léninisme pourra se passer de militants en attendant que les ouvriers puissent l'utiliser pr leur propre libération? Soit, pensez le, ce n'est pas ca qui nous empechera de dormir la nuit.
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2154 messages postés
   Posté le 25-02-2007 à 16:50:00   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

JCMLA a écrit :

Ca fait combien de temps que le peuple attend les ouvriers?
Désolé, mais on n'attendra pas, les ouvriers trouveront des organisations formées dont ils prendront la direction. Mias nous n'attendrons pas.


Je dois te dire que ce passage-là de ton message ma particulièrement fait sursauter ! Soit tu ne t'es pas exprimé clairement, soit il s'agit d'une conception totalement stupide et de toute façon en dehors du ML.

JCMLA a écrit :

Et vous, Monsieur l'Ouvrier? VOus nous avez instruit? Tenté de nous instruire? Pas une seule fois, a aucun moment. Vous condamnez sans appel les JCML mais ne tentez meme pas d'instruire des jeunes. VOus pensez peut etre que le Marxisme Léninisme pourra se passer de militants en attendant que les ouvriers puissent l'utiliser pr leur propre libération? Soit, pensez le, ce n'est pas ca qui nous empechera de dormir la nuit.


Bien que ta réponse s'adresse à Gorki, je ne peux m'empêcher de réagir (calmement). Le texte de Gorki en réaction au communiqué des JCML (que j'ai posté) n'est pas une condamnation sans appel, c'est un texte de réflexions qui engage son auteur et dont certains points me semble juste. Gorki met aussi en garde les jeunes contre certaines manip qui malheureusement existe. Mais quand tu parles d'instruction par les plus anciens, je ne peux m'empêcher de penser à l'évolution de Koba sous l'influence de ces anciens.... et pour tout te dire, s'il s'agit de ce genre de formation que tu proposes, je pense que cela serait très dommageable pour les jeunes et le ML.


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Haut de pagePages : 1 - 2 Page suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Pratique  Infos des orgas  Communiqué JCMLNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum
   Hit-Parade